Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Topic à paroles
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 59, 60, 61
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Musique
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Temi
Malvira on fire


Inscrit le: 27 Juil 2006
Messages: 367
Localisation: Sur IRC

MessagePosté le: Dim 17 Fév 2013, 4:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant




Spoil:

Call To Arms

When They See Us They Will Run For Their Lives
To The End They Will Pay For Their Lies
So Long Did We Wait Now We Are Home

Here Once Again There’s A Battle To Fight
Gathered Together For The Sound And The Might
So Long Did We Wait Now We Are Home

Now We Will Fight For The Kingdom Fighting With Steel
Kill All Of Them Their Blood Is Our Seal
Fight Till The Last Of The Enemy Is Dead
Ride Through Their Blood That We Gladly Have Shed

I Now Issue The Call Are You Ready To Fight
Fight All Together As One For The Right To Be Free Once Again
Tonight We Will Win

I Can See By The Look That You Have In Your Eyes
You Came Here For Metal To Fight And To Die
Defenders Of Steel Now We Are Home

Fight For The Kingdom Bound For Glory
Armed With A Heart Of Steel
I Swear By The Brothers Who Stand Before Me
To No Man Shall I Kneel
Their Blood Is Upon My Steel
Blood Is Upon My Steel

Fight For The Kingdom Fighting With Steel
Kill All Of Them Their Blood Is Our Seal
Fight Till The Last Of The Enemy Is Dead
Ride Through Their Blood That We Gladly Have Shed

I Now Issue The Call Are You Ready To Fight
Fight All Together As One For The Right To Be Free Once Again
Tonight We Will Win

I Can See By The Look That You Have In Your Eyes
You Came Here For Metal To Fight And To Die
Defenders Of Steel Now We Are Home

Fight For The Kingdom Bound For Glory
Armed With A Heart Of Steel
I Swear By The Brothers Who Stand Before Me
To No Man Shall I Kneel
Their Blood Is Upon My Steel

Blood Is Upon My Steel!

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur Carte
Maya
Genin


Inscrit le: 06 Juil 2006
Messages: 349

MessagePosté le: Lun 18 Fév 2013, 10:29 am    Sujet du message: Répondre en citant

U2 - One



Spoil:
Is it getting better
Or do you feel the same
Will it make it easier on you
Now you got someone to blame

You say
One love
One life
When it's one need
In the night
It's one love
We get to share it
It leaves you baby
If you don't care for it

Did I disappoint you?
Or leave a bad taste in your mouth?
You act like you never had love
And you want me to go without

Well it's too late
Tonight
To drag the past out
Into the light
We're one
But we're not the same
We get to carry each other
Carry each other
One

Have you come here for forgiveness
Have you come to raise the dead
Have you come here to play Jesus
To the lepers in your head
Did I ask too much
More than a lot
You gave me nothing
Now it's all I got
We're one
But we're not the same
We hurt each other
Then we do it again

You say
Love is a temple
Love a higher law
Love is a temple
Love the higher law
You ask me to enter
But then you make me crawl
And I can't be holding on
To what you got
When all you got is hurt

One love
One blood
One life
You got to do what you should

One life
With each other
Sisters
Brothers

One life
But we're not the same
We get to carry each other
Carry each other

One

One

Do you hear me calling love
Do you hear me call
Hear me knocking
Knocking at your door
Do you hear me coming love
Hear me come
Hear me scratching
Will you make me crawl ?

_________________
"Ne laissez personne venir à vous et repartir sans être plus heureux!"
Mash a écrit:
Avec Musa on a décrété que t'étais parti faire caca. Du coup t'as fait le record, et battu Jergal qui était parti 1h la dernière fois !



Dernière édition par Maya le Jeu 21 Fév 2013, 1:29 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Deblateur
Genin


Inscrit le: 20 Juin 2009
Messages: 384
Localisation: Dans le ghetto des illettrés.

MessagePosté le: Lun 18 Fév 2013, 11:37 am    Sujet du message: Répondre en citant

Spoil:
And we danced, and we cried
and we laughed and had a really really really good time
Take my hand, let's have a blast
And remember this moment for the rest of our lives
Our lives, our lives, our lives, our lives
Oh, oh, oh, oh, oh, oh, oh, oh, oh, oh
Tonight, tonight, tonight, tonight, tonight
'Cause tonight's the night
Am I right?

Dance!

Feels like night for a party
My nature so naughty
There's a knock on the door, it's the neighbors
Quit cock blocking
We're having a ho-down, you hoe's down?
Don't let me pull my hose out
'Cause it's big, long, pink, strong
And known to last all night long
Grab my hand, play this song
DJ save my life, come on
Leave your fear, back off the wall
Free of beat and pussy pop
If you don't have a pussy
Pop a cock into a booty
To a booty

And we danced, and we cried
And we laughed and had a really really really good time
Take my hand, let's have a blast
And remember this moment for the rest of our lives

I am not, I am not going to stand on the wall
I will dance, I will dance, I will break that ass off
And I see you in the corner, corner looking so small
Doing the robot like if I die tonight at least I went hard
I will not, I will not give a damn who watches me
I will live, I will live liberate the fox in me
I will be the discoball, freak and give my all
To whatever girl's booty I'm freaking on
I'm not skeeting nah, it's just freaking hot
Alright I skeeted
I will not be a mannequin
The ego banish it
The roof's on fire
Let's burn down the Vatican
I will moon walk to Pluto in honor of Michael Jackson
In heaven he'll be saying that man is tight at dancing
RIP to the king, Michael Jackson, we learned it all from you
Dedicate this to the dance floor
Party up the sorrow 'til tomorrow morning happens
We pledge allegiance to the DJ put your hands up

And we danced, and we cried
And we laughed and had a really, really, really good time
Take my hand, let's have a blast
And remember this moment for the rest of our lives

You see me looking at you from that bar right over there
But your friends are huddled up and they are hating on a player
I just want to dance with you, get on the back of you
Tip tap the boots, extract the truth
Da-Dance with you, get on the back of you
Da-Dance dance dance
Awesome

Oh-ee, oh-ee, oh
Oh-ee, oh-ee, oh

Hey-oh, hey-oh
Hey-oh, hey-oh

Uh-ah-ba-bo
Uh-ah-ba-bo

Zib-oh-da-we-bab-ba-dap-bop-bop
Zib-oh-da-we-bab-ba-dap-bop-bop

Go! Go! Go! Go! Go! Go! Get on it!
I just wanna dance with you, I just wanna dance with you, c'mon

Go! Go! Go! Go! Go! Go! Get on it!
I just wanna dance with you, I just wanna dance with you

And we danced, and we cried
and we laughed and had a really really really good time
Take my hand, let's have a blast
And remember this moment for the rest of our lives

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Uchiha-sasuke-da
Retro girl
Retro girl


Inscrit le: 04 Mai 2007
Messages: 694
Localisation: Dans les villes en folie

MessagePosté le: Mar 26 Fév 2013, 2:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

SAEZ, Saint Peterbourg.



A Saint Petersbourg
La neige tombe
C'est Dieu qui pleure
L'histoire du monde
Des perles qui tombent
Comme si le sang du ciel
Couvrait le siècle rouge
D'un drapeau blanc

A Saint Petersbourg
La neige tombe
Pour panser de coton
Le pauvre monde
Mais le monde c'est les hommes
Les pays, les bons dieux
Et les perles qui tombent
Et qui vous montent au yeux

A Saint Petersbourg
On a perdu la guerre
Pas celle des canons
Mais celle des idées
Y'a Olga la blonde
Celle qu'on appelle espoir
Et celle qui éspère
De refaire le monde
Un monde fait de lumière
Et de neige en été
Et de soleil d'hiver
Et de nuit d'amour

A Saint Petersbourg
Moi je n'irai jamais
Plus je te regarde
Et plus je sais
Que je t'aimes
Ma princesse
Mon ailleurs
Mon Amour
Puisque l'âme est la richesse
A Saint Petersbourg

A Saint Petersbourg
La neige tombe
C'est Dieu qui pleure
Le sang du monde
Mais y'a Olga la blonde
Celle qu'on appelle espoir
Et celle qui éspère
De refaire le monde
Un monde fait de lumières
Et de neige en été
Et de soleil d'hiver
Et de nuit d'amour

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Kakashi Hatake Sensei
Role Player God


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5531
Localisation: Entre Darn'Kaig et Crystälwand...

MessagePosté le: Ven 08 Mar 2013, 10:00 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Spoil:
Yeah
Here we stand or here we fall
History won't care at all
Make the bed, light the light
Lady mercy won't be home tonight

Yeah, you don't waste no time at all
Don't hear the bell but you answer the call
It comes to you as to us all
Hey, we're just waiting
For the hammer to fall - yeah

Oh every night, and every day
A little piece of you is falling away
But lift your face, the western way, baby
Build your muscles as your body decays

Yeah, toe your line and play their game
Yeah, let the anaesthetic cover it all
Till one day they call your name
You know it's time for the hammer to fall - yeah

Rich or poor or famous for
Your truth it's all the same - oh no - oh no
Oh lock your door but rain is pouring
Through your window pane - oh no - yeah
Baby now your struggle's all vain

Oooh oooh oooh oooh oooh

For we who grew up tall and proud
In the shadow of the mushroom cloud
Convinced our voices can't be heard
We just wanna scream it louder and louder and louder

What the hell we fighting for ?
Ah, just surrender and it won't hurt at all
You just got time to say your prayers
Eh, while you're waiting for the hammer to hammer to fall
Hey, yes, it's starting to fall eh, hammer, you know
Yeah, hammer to fall, wooh, ah, hey, eh woowoo, ha eh hammer
Waiting for the hammer to fall baby
Yeah yeah while you're waiting for the hammer to fall
Give it to me one more time

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur Carte
Uchiha-sasuke-da
Retro girl
Retro girl


Inscrit le: 04 Mai 2007
Messages: 694
Localisation: Dans les villes en folie

MessagePosté le: Dim 10 Mar 2013, 8:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

SAEZ- Jeunesse lève-toi.




Comme un éclat de rire
Vient consoler tristesse
Comme un souffle avenir
Vient raviver les braises
Comme un parfum de souffre
Qui fait naître la flamme,
Jeunesse lève-toi

Contre la vie qui va qui vient
Puis qui s'éteint
Contre l'amour qu’on prend qu’on tient
Mais qui tient pas,
Contre la trace qui s'efface
Au derrière de soi,
Jeunesse lève-toi.

Moi contre ton épaule
Je repars à la lutte
Contre les gravités qui nous mènent à la chute,
Pour faire du bruit encore
A réveiller les morts,
Pour redonner éclat
A l’émeraude en toi

Pour rendre au crépuscule
La beauté des aurores,
Dis-moi qu’on brûle encore,
Dis-moi que brûle encore cet espoir que tu tiens
Parce que tu n'en sais rien de la fougue et du feu
Que je vois dans tes yeux…
Jeunesse lève-toi !

Quand tu vois comme on pleure
A chaque rue sa peine,
Comment on nous écœure
Perfusion dans la veine,
A l'ombre du faisceau
Mon vieux tu m'auras plus !
Ami dis quand viendra la crue ?

Contre courant toujours sont les contre-cultures,
Au gré des émissions leurs gueules de vide-ordures...
Puisque c'en est sonné la mort du politique,
L'heure est aux rêves,
Aux utopiques...

Pour faire nos ADN
Un peu plus équitables,
Pour faire de la poussière
Un peu plus que du sable,
Dans ce triste pays
Tu sais un jour ou l'autre
Faudra tuer le père,
Faire entendre ta voix !
Jeunesse lève-toi.

Au clair de lune indien
Toujours surfer la vague
A l’âme
Au creux des reins
Faut aiguiser la lame,
Puisqu'ici il n'y a qu'au combat qu'on est libre
De ton triste sommeil je t'en prie libère-toi

Puisqu'ici il faut faire des bilans et du chiffre
Sont nos amours toujours au bord du précipice,
N'entends-tu pas ce soir chanter le chant des morts,
Ne vois-tu pas le ciel à la portée des doigts ?
Jeunesse lève-toi.

Comme un éclat de rire
Vient consoler tristesse,
Comme un souffle avenir
Vient raviver les braises,
Comme un parfum de souffre
Qui fait naître la flamme
Quand plongé dans le gouffre on sait plus où est l'âme ;
Jeunesse lève-toi

Contre la vie qui va qui vient
Puis qui nous perd,
Contre l'amour qu'on prend qu'on tient
Puis qu'on enterre,
Contre la trace qui s'efface
Au derrière de soi…
Jeunesse lève-toi !

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Kakashi Hatake Sensei
Role Player God


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5531
Localisation: Entre Darn'Kaig et Crystälwand...

MessagePosté le: Mar 23 Avr 2013, 7:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Spoil:
[Intro]
"Nous sommes des hommes libres, debout et nos fait d'armes resteront dans les mémoires, sur nous, même le temps s'effrite. Spartiate Spirit"

[Shurik'N]
Tu vois c'titre sur la grille de départ, c'est nous
Fiers, passionnés, prêts à tout, sauf plier les genoux
Six mecs anodins, vaillants Paladins
Six tueurs furtifs à l'esprit vif comme Aladin
Unir nos compétences, c'était croiser nos destins
De cette alliance naquit une arme dont les mots sont les plus craints
Entre mortelles tirades, et sanglantes ritournelles
Nos vers ont survolé le globe le rasant de leurs ailes
Nés d'une cité réputée pour ne pas fermer sa gueule
Marseillais, ouais c'est vrai, beaucoup trop d'orgueil
Volontaires, décidés, prêts à dessiner nos destinées
Et fuir le sort de ces troupes décimées
Et le temps a filé, nous pris dans ses filets
Ballotés entre drames persos et cris de nouveaux nés
Entre furieux assauts, et repos du guerrier
En plein coeur d'une bataille un jour l'un de nous s'est écroulé
Qu'il en soit ainsi, rien n'est éternel
La félonie guette le détour de chaque ruelle
Toujours en alerte, les cinq sens en éveil
Trop de blessures, fallait bien qu'un jour la bête se réveille
Sous le feu du soleil, ou les pluies torrentielles
Soumis à lui mais notre quête elle n'attend rien du ciel
Nos convictions nous poussent, la technique fait le reste
Je ne sais pourquoi le bruit du fracas des phrases nous appelle
C'est notre bushido, entre sourire et larme
Servir la rime ultime jusqu'à ce que la mort nous désarme
A repousser sans cesse la charge de haineux déchainés
Tu nous trouveras toujours là, droits, au bout de ce défilé

Spartiate Spirit !

[Pont]
Toujours là, ouais !
Ouais, toujours là !
Toujours là...
Spartiate Spirit !
Toujours là...
...
Sur nous, même le temps s'effrite...
Spartiate Spirit !

[Akhenaton]
Dans ces jours les plus tragiques, on a jamais perdu la foi cédant à la panique
On préserve l'éthique, ça s'entend dans les titres
Pas un instant ne fut bafoué le sens du mot équipe
Nos mains forgaient nos armes, dans le bain de nos âmes
C'est un savant dosage pour pas gober du prozac
Et quand on rentre seul, on fait face à l'espace
Il faut savoir qu'on partira tous sans laisser de traces
Du moins physiquement, égaux devant la mort
Le Vieux se fout pas mal de nos cinquante disques d'or
Il te dira le vent, il soufflera le chant
Des p'tits rats militants, terrorisant des éléphants
C'est vrai l'histoire est belle, parce qu'on l'écrit ensemble
Pour quelques décibels met parfois nos lèvres en sang
Entends c'est ça ouais ensembles
Parce que c'est ce qui restera les jours où on sera tous en cendres
On a forcé les portes, affronté les tempêtes
Un vécu dur qui tournerait tes idoles en tapettes
On est ces mecs au casque noir sur la moto
Fallait pas se frotter à Benkei et Minamoto
Laisse nous kiffer nos heures, tous seuls dans notre coin
On fait du rap, pourquoi dire qu'on en veut à ton pain
Avec du cash, ou du sable dans les fouilles
On apparaît toujours avec l'aimable autorisation d'nos couilles
Et quand viendront les comptes et qu'on sera tombés
Tu pourras dire : "Putain le rap mais qu'est-ce qu'ils l'ont aimé !"
En attendant ce jour qu'ils goûtent à nos lames effilées
Tu nous trouveras toujours là, droits, au bout de ce défilé
Spartiate Spirit.

[Outro]
"Dans cet étroit corridor leur nombre ne nous coutera pas et vague après vague leur assauts SE BRISERONT ! sur nos boucliers."

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur Carte
Uchiha-sasuke-da
Retro girl
Retro girl


Inscrit le: 04 Mai 2007
Messages: 694
Localisation: Dans les villes en folie

MessagePosté le: Sam 27 Avr 2013, 3:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Natalie IMBRUGLIA: Torn



Spoil:
I thought I saw a man brought to life,
He was warm, he came around like he was dignified,
He showed me what it was to cry,
Well, you couldn't be that man I adored.
You don't seem to know, seem to care, what your heart is for,
But I don't know him anymore,
There's nothing where he used to lie,
My conversation has run dry,
That's what's goin' on. Nothing's fine I'm torn...

CHORUS :
I'm all out of faith,
This is how I feel,
I'm cold and I am shamed,
Lying naked on the floor,
Illusion never changed,
Into something real,
I'm wide awake and I can see the perfect sky is torn,
You're a little late, I'm already torn,

So I guess the fortune teller's right,
I should have seen just what was there and not some holy light,
But you crawled beneath my veins and now,
I don't care, I have no luck, I don't miss it all that much,
There's just so many things,
That I can't touch I'm torn.

CHORUS

Torn,
There's nothing where he used to lie,
My inspiration has run dry,
That's what's goin' on... nothing's right I'm torn

I'm all out of faith,
This is how I feel,
I'm cold and I'm ashamed,
Lying naked on the floor,
Illusion never changed,
Into something real,
I'm wide awake and I can see the perfect sky is torn
I'm all out of faith,
This is how I feel,
I'm cold and I'm ashamed,
Bound and broken on the floor,
You're a little late, I'm already torn,


J'ai cru voir un homme ramené à la vie
Son corps était chaud
Il a repris conscience et respirait la noblesse
Il m'a montré ce que c'était de pleurer
Toi tu n'as pas su être cet homme que j'adorais
Tu n'as pas l'air de savoir
Ni de te soucier de comprendre à quoi sert ton coeur
Je ne le connais plus
Là où il était couché, il ne reste plus rien
Et moi je suis à court de mots
Voilà ce qu'il se passe
Rien ne va plus, je suis déchirée

(refrain)
J'ai perdu la foi
Voilà ce que je ressens
J'ai froid et j'ai honte
Allongée nue sur le sol
Les illusions ne sont jamais
Devenues réelles
Je suis bien éveillée
Et je vois
Que le ciel parfait est déchiré
Tu arrives un peu tard
Je suis déjà déchirée

Alors je crois que la voyante a raison
J'aurais dû me contenter de voir ce qu'il y avait là
Et non je ne sais quelle lumière sainte
Mais tu t'es glissée dans mon sang
Et à présent je m'en fiche
La chance n'est plus avec moi
Et elle ne manque pas tant que ça
Il y a juste tellement de choses
Que je ne peux plus toucher, je suis déchirée

(refrain)

Déchirée

Là où il était couché, il ne reste plus rien
Et moi je suis à court d'inspiration
Voilà ce qu'il se passe
Tout va mal, je suis déchirée

(refrain)

J'ai perdu la foi
Voilà ce que je ressens
J'ai froid et j'ai honte
Ligotée et brisée sur le sol
Tu arrives un peu tard
Je suis déjà déchirée

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Mashiro
Aspirant genin


Inscrit le: 31 Juil 2010
Messages: 198

MessagePosté le: Dim 12 Mai 2013, 12:12 am    Sujet du message: Répondre en citant

SEXY SUSHI - J'aime mon pays



Spoil:
Hein, hein, hein (x8 )

J'aime que tout soit bien rangé,
J'aime que ma famille m'obéisse,
J'aime la chasse, et mes copains bourrés,
J'aime surtout la représentation du Christ,

J'aime bien que les femmes n'avortent pas,
J'aime bien la télévision,
J'aime bien l'idée du partage,
J'aime cependant ne pas donner mon pognon.

Euh, euh, euh, euh, euh
Euh, euh, euh, euh,

J'aime mon pays, comment peux-tu en douter ?
J'aime aussi le Seigneur, car il pardonnera mes pêchés (x4)

AH, AH, AH, AH, AH, AH, AH, AH, AH, AH, OH

J'aime que les PD soient punis,
J'aime que les pauvres soient isolés,
J'aime que les handicapés s'ennuient,
J'aime que ma voiture soit bien garée,

J'aime les valeurs,
J'aime les principes,
J'aime l'armée,
J'aime les hypermarchés,
J'aime en secret tripoter mon fils,
J'aime aller à Norauto et aux prostituées.

Euh, euh, euh, euh, euh, euh, euh, ah, oh,

J'aime mon pays, comment peux-tu en douter ?
J'aime aussi le Seigneur car il pardonnera mes pêchés (x4)

Euh, euh, euh, euh, oh, oh, euh.

_________________
"Le courant d'air est un état d'esprit" A.L

"Le théorème fondamental de l'analyse on le prend en pleine face" N.B

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Uchiha-sasuke-da
Retro girl
Retro girl


Inscrit le: 04 Mai 2007
Messages: 694
Localisation: Dans les villes en folie

MessagePosté le: Lun 20 Mai 2013, 6:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Messina 2012 (CD3) SAEZ



MESSINE

J’aurais aimé t’aimer
T’emmener à Messine
Te suivre à La Rochelle
Te faire voir mon Roubaix
Oui mais je n’ai pas su
Attraper le bateau
Un instant j’avais cru moi
Voir la mer à Roubaix
Alors tant pis Messine
En tous cas avec toi
Alors tant pis Venise
Alors tant pis pour toi
Dans les doigts qui a filé
Moi je suis sans regret
Les pavés de Roubaix
Toi t’aurais pas aimé

J’aurais aimé te prendre
Comme on prendrait la mer
Comme on ferait la route
Juste pour le plaisir de s’la faire
Connaître l’inconnu
Se dire que c’est possible
Qu’à chaque coin de rue
On peut toucher la cible
Qu’on peut se faire la belle
Oui jusqu’au bout du monde
Et qu’à chaque seconde
On peut trouver l’amour
Qu’avec lui rien n’est impossible
Qu’avec lui on peut tout faire
Des sourires à nos sanglots
Et à Roubaix la mer


Viens on va s’faire Venise
Ouais chez toi ou chez moi
Viens on va s’faire Venise
Moi je s’rais italien et toi tu seras toi
On a pas besoin d’Paris
De Messine ou d’ailleurs
Les pavés de Roubaix tu sais
C’est assez pour s’aimer
Car Venise ouais c’est toi
Et Roubaix ouais c’est moi
C’est la belle et la bête
Comme il dit c’est le rouge
Et le noir pour qu’un ciel flamboie
Amour prends mon amour

Et laissons aux touristes
Oui la mort des musées
Car mieux que Michel-Ange
Et ben oui y a tes fesses
Dans lesquelles je me confesse
Parce que c’est toi Venise
Parce que c’est toi mon église
Parce que c’est toi mon Louvre

J’aurais aimé te prendre
Comme on prendrait la mer
Comme on ferait la route
Juste pour le plaisir de s’la faire
Connaître l’inconnu
Se dire que c’est possible
Qu’à chaque coin de rue
On peut toucher la cible
Qu’on peut se faire la belle
Oui jusqu’au bout du monde
Et qu’à chaque seconde
On peut trouver l’amour
Qu’avec lui rien n’est impossible
Qu’avec lui on peut tout faire
Des sourires à tes sanglots
Et à Roubaix la mer
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Kakashi Hatake Sensei
Role Player God


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5531
Localisation: Entre Darn'Kaig et Crystälwand...

MessagePosté le: Mer 22 Mai 2013, 8:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Spoil:
J’aurais aimé voyager à travers le temps
J’aurais aimé voyager à travers le temps

[Couplet 1]
Si j’avais eu le pouvoir de Hiro Nakamura
Je serais parti revivre la naissance de Lenny et d’Inaya
J’aurais été à Sanaa
Boycotter le décollage de l’A310 de la Yemenia
J’aurais été voir mon grand-père une dernière fois
Dire que je m’occupe de sa fille, qu’il ne s’inquiète pas
Je serais parti voir Martin Luther King
Après son discours, lui montrer la photo de Barack Obama
J’aurais été au temple d’Harlem
Pousser Malcolm de la scène avant qu’une balle l’atteigne
J’aurais été dans la cellule de Mandela
Pour lui dire tiens le coup, tes idées seront président du Sud-Africa
Amoureux de lady Diana
J’aurais créé un gigantesque bouchon sous le pont de l’Alma
J’aurais été aux Bahamas
Pas pour les vacances mais pour vider la soute de l’avion d’Aaliyah

J’aurais aimé voyager à travers le temps
J’aurais aimé voyager à travers le temps
J’aurais aimé voyager à travers le temps

[Couplet 2]
Si j’avais eu le pouvoir de Hiro Nakamura
J’aurais été au combat de Mohamed Ali à Kinshasa
Puis, j’aurais été fêter l’indépendance de mes Comores
Dans les bras de mon grand-père avant sa mort
Puis,un petit tour au Paris-Dakar en pleine savane
Pour boycotter l’hélico de Daniel Balavoine
Moi qui aime les vérités de ceux qui portent un nez rouge

J’aurais été crever les pneus de la moto à Coluche
J’aurais été accueillir Mahomet à Médine
Puis aller voir la Mer Rouge, laisser passer Moïse
J’aurais été à la naissance du fils à Marie
Deux heures après, faire la marche du sel avec Gandhi
J’aurais été m’asseoir auprès de Rosa Parks
Puis à Woodstock pour vivre un live de Jimmy Hendrix
J’aurais été à l’anniversaire de la Motown
Pour aller voir Michael nous faire le moonwalk

J’aurais été à New-York
Pour déclencher à 7 h une alerte à la bombe dans les 2 tours
J’aurais été en Irak
Apprendre aux journalistes à mieux viser avec leur chaussure
J’aurais été en Afghanistan
Jeter les caméras de la dernière interview du commandant Massoud
J’aurais été en Angola
Pour aller dire à l’équipe d’Adebayor de ne pas prendre la route
J’aurais été à Clichy-sous-Bois
Débrancher le transfo d’EDF avant que Zyed et Bouna arrivent
J’aurais été chez Kunta Kinte ou sur Gorée
Pour leur donner des fusils avant que les colons arrivent
J’aurais été voir les tirailleurs africains
Pour leur dire qu’on traite leurs enfants de sales immigrés
J’aurais été en Autriche
J’aurais tout fait pour que les parents d’Adolf Hitler ne se rencontrent jamais
Même si j’avais eu le pouvoir de Nakamura
Qu’aurais-je pu pour Haïti, le tsunami ou Katrina ?
Qu’aurais-je pu pour l’Alaska ?
Tout ce que la nature nous a donné
La nature le reprendra
Tellement de choses que j’aurais voulu changer ou voulu vivre
Tellement de choses que j’aurais voulu effacer ou revivre
Mais tout cela est impossible ami
Donc j’inspire un grand coup et je souffle sur ma 30ème bougie…

J’aurais aimé voyager à travers le temps
Mais on ne peut vivre que le présent
On ne peut vivre que le présent

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur Carte
Uchiha-sasuke-da
Retro girl
Retro girl


Inscrit le: 04 Mai 2007
Messages: 694
Localisation: Dans les villes en folie

MessagePosté le: Mer 22 Mai 2013, 8:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci khs même si tu savais pas, haha j'vais pouvoir publier !

IAM- La fin de leur monde



Regarde ma terre en pleure
Mais les choses ici prennent une telle ampleur.
Les fils partent avant les pères, y a trop de mères en sueur
Quand les fusils de la bêtise chantent le même air en cœur
Le mangeur d’âme à chaque repas s’abreuve de nos rancœurs
Je l’entends toutes les nuits, lasse des fantômes qui la hantent
Lasse de leurs complaintes, tellement que des fois elle en tremble
Par le sang de la haine, constamment ensemencée,au pas cadencé
Quand ce dernier chasse le vent hors des plaines
Rien n’a changé depuis, où je vis,
Juifs, Catholiques, Musulmans, noirs ou blancs, fermez vos gueules, vous faites bien trop de bruit
Comme ces orages dont l'eau se mêle à nos larmes
Et leurs chocs sur le sol aride dont l’uranium a volé l’âme
Je veux pas d’une ville aux cimetières plus grands que la surface habitable
Même si paraît que de l'autre coté tout est plus calme, plus stable
Je veux pas qu’après le jour J, les survivants survivent sous le néon
Trop proches du néant, car le soleil les prive de rayons
Les artères pleines d’amer comme un caddy au Géant
On charge, on charge, à la sortie c’est tout dans les dents
J’crois que c’est dans l’ère du temps, chacun cherche son bouc émissaire
Ouais, d’une simple vie ratée à l’envoi d’une bombe nucléaire
L’amour manque d’air dans leur monde, nous on suffoque, tout ce qu’on supporte
Ca pressurise, et c’est les psys qui vont exorciser
Que quelqu’un me dise si j’ai des chances de voir enfin la paix exigée
Qu’un jour les abrutis s’instruisent
Perché sur ma plume, j’attends c’moment observe ce bordel
De petites flammes montées au ciel, pour elle j’ai saigné ce gospel
Héra se barre à tire d'ailes, lasse de la sève qu’on tire d’elle
On clame tous qu’on l'aime, mais aucun de nous n’est fidèle
Jalousie et convoitise se roulent de grosses pelles
Quand les problèmes viennent, on règle ça à coup de grosses pêches
Et pendant ce temps là, certains amassent des sous par grosses bennes
Devine qui est ce qui creuse mais avec des plus grosses pelles
Quand est ce qu’on y arrive, là où le bonheur désaltère
Mon futur se construit, sans cris, sans mecs à terre
Ni de centrale en fuite, rien sur le compteur Geiger
Et finalement conscient qu’ici, on est que locataire
Tu parle d’une location, regarde un peu ce qu’on en a fait
Quand le vieux fera l’état des lieux, on fera une croix sur la caution
On aurait dû le rendre comme on nous l’a donné
Clean, sans tâche, et innocent comme un nouveau né
Seulement les nôtres meurent de faim en Afrique
Et y a pas assez de fric pour eux
Alors la dalle faudra la tempérer
Les hommes tombent sous les rafales racistes
Mais on peut rien pour eux
Alors les balles faudra les éviter
Le cul devant la télé, occupé à rêver
Le doigt posé sur la commande, on se sent exister
On râle, on gueule, on vote, espérant que ça va changer
Mais dresse tes barricades et tu les verra tous hésiter
Garni d’incompréhension et de stèles géantes
Le globe rêve de compassion et de bourgeons renaissant sur ses branches
Les mêmes qu’on laissera crever un soir de décembre, dans le silence
Juste un bout de carton pour s’étendre
"Tout le monde a ses chances", de quelle planète vient celui qu’a dit ça ?
Un homme politique, je crois en live de Bora Bora
Pendant que les foyers subissent, façon tora tora
Mais bon c’est bien trop bas, alors forcément il ne nous voit pas
Parole et paroles et paroles, ils ont promis monts et merveilles
Mais les merveilles se sont envolées
Il reste que des monts, mais c'est raide à grimper
Et au sommet, y a que des démons en costumes cendrés
Et en bas, c’est les jeux du cirque, César Avé
Parce qu’on va se faire bouffer par des fauves qu’ils ont dressés
On note une sévère chute de sang sur la map, une montée d'or noir
Un jour on payera cher pour une bouffée d’air pur
Ici c’est chacun sa culture, chacun son racisme
Seulement sur fond blanc, c’est le noir qui reste la meilleure cible
Les temps changent c’est sur, mais y a toujours des irascibles
Ils ont le bonjour d’Henry, d'Arron, Mormeck et Zinédine
A l’heure où les gens dînent
Y en a encore trop qui cherchent, pour eux pas de 8 pièces
Ils crèchent au parking, tout le monde s’en indigne
Ca dévalue le quartier, ça effraye mémé
Et on sait bien ce que mémé va voter
Du haut de leurs tours de biz’, droites comme la tour de Pise
Jumelles sur le pif, ils fractionnent, divisent à leur guise
On s’étonne ensuite que ça finisse en fratricide
Car tout ce qui compte c’est de gonfler les commandes de missiles
Vive la démocratie, celle qui brandit la matraque, face à des pacifistes
T’es pas d’accord, on te frappe
Multirécidivistes : c'est jamais ceux là qu'on traque
Ils vivent en haut des listes et mettent leurs tronches sur les tracts
Ce monde agonise, vu ce qu’on y fait, c’était prévisible
Comme la goutte sur le front, dès que la merde se profile
Mais la peur atrophie les cœurs, peur de tout ce qu’on connaît pas
Alors on se barde de préjugés débiles
De partout les extrêmes dominent, en prime time
A chaque fois qu’ils déciment une famille
Et bien avant ces régions où sévit la famine
Image trop crue pour un beauf devant sa viande trop cuite
Lui qui croyait que l’euro ferait beaucoup d’heureux
Pour les vacances faudra attendre un peu ou gagner au jeu
Mais là c’est pas trop l’heure, demain très tôt y a le taffe
Comprend ce monde va trop vite, aucune chance qu’on le rattrape
Sur la route des principes, ils ont mis des pièges à loups
Des gilets dynamites, et des skeuds y en a un peu partout
Faudra faire gaffe aux mines, aux puits d’où la mort s’écoule
Il a beau être vif, mais à la longue il évitera pas tout
Et un de ces quatre il finira par tomber
J’espère qu’il y a aura quelqu’un pour aider le prochain à se relever
J’espère qu’il sera pas comme le notre, aigri et crever
Et j’espère surtout que celui-là essayera pas de se faire sauter

[Akhenaton :]
Tu sais, on vit dans la télé
Le globe s'est fêlé
Ils servent de l'emballé mais en vrai c'est la mêlé
On s'prend à espérer des choses simples
Mais leur fabrique à peur s'est mise en branle
Tout ça pour les dérégler
Cris sans cicatrices, terreur dans la matrice
Ils disent qu'une ville de plus à New York Paris Londres ou Madrid
Alors c'est comme ça une échelle dans la peine
On aime ces catastrophes quand des gens manquent à l'appel
Surtout s'ils nous ressemble, on les film à la morgue
Et nous dans les sofas content d’échapper à la mort
Il reste dans les cœurs l'anomalie appelée peur
Et grâce à ça de toute part ils ont recours à la force
C'est une révolution, cette fois elle est de droite
Voilà pourquoi le chantage à l'emploi dans pleins de boîtes
Voilà pourquoi ils veulent à tout prix implanter la croix
Et face à la télé souvent on les croit dans leur droit
Ils disent c’est humanitaire
Mais ils niquent les mers et la terre pour chaque écart c'est la guerre
Si le quotidien est précaire
C'est qu'ils nous dressent à être délétères et se contenter de joies éphémères
Si l'Afrique est en colère, c'est parce que les trusts la pillent
Seuls les généraux corrompus coopèrent et jouent des vies au poker
Est-ce que la rancœur et le désir d'revanche est tout ce qu'on leur a offert?
On parle du droit des femmes quand leurs maris les frappent
Avec des clichés religieux sortis tout droit des fables
Comme ci ici elles étaient bien depuis le Moyen-Âge
Mais c'est en 46 que c'est ouverte une nouvelle page
Maintenant elles nous valent, on dit dans les ouvrages
Pourquoi elles touchent moins de pognon à compétences égales?
Pourquoi elles seraient moins faites pour êtres responsables ?
Alors qu'elles nous ont tous torché le cul nu dans le sable
On force sur la boisson, parie sur les canassons
Mais la réalité c'est qu'ils nous font bouffer du poison
Et dans l'hôtel du bonheur beaucoup font la valise
L' espoir tué par des fanatiques libéralistes
Pas de bombes S.A.L , ni de grosses salves
La stratégie est simple ils exploitent et ils affament
Quand on les voit à la télé ces cons ont l'air affables
Mais le monde est à genoux quand ces bandits sont dix à table
Des comptes sous faux noms ils prétendent agir au nom de la liberté
Mais c'est la monarchie du pognon
La France et les States par factions interposées
Se livre une guerre en Afrique, et tu veux rester posé?
Freedom par-ci démocratie par-là
Mais j'ai mater sous la table et j'ai vu que c'était que des palabres
La vrai mafia non la cherche pas en Calabre ni dans ce bled
Où dans les quartiers pauvres à quarante ans on tombe malade
A fumer du mauvais tabac et manger de la merde
Où le xanax fait un tabac avec l'alcool fort
Les rues deviennent des grosses forges
Et le métal y est commun monté sur grosses crosses
La violence au quotidien de tant de gosses pauvres
Et moi j'attends l'apocalypse après cette apostrophe
J'en ai marre de tous ces mensonges qu'ils colportent
Pour les servir , dans de nombreux cas il y a mort d'homme
Tous terroristes j'entend leurs théories
Venter le sacrifice pour des principes c'est horrible
Les mômes survivent nourris à l'eau et au riz
Pendant que leur pouf se baladent à Aspen ou St Morritz
La flore crame la faune canne
Dit : c'était des barbus qui lâchait l'agent orange sur le nord Vietnam ?
Non c'était les boys mais qui peut m'indiquer la justesse d'une cause
En partant de là chacun écrit ses droits
Désolé je trouve aucune excuse à Hiroshima
On peint l'histoire comme on colorie vite une image
Et peu importe qui se fait tuer chaque fois je le vit mal.
On croit en nos gendarmes qui servent et nous protègent
Du moins, est ce au Rwanda quand ils jouent du lance rocket?
Pour placer le pantin qui conviendra a la France
Une casserole de plus au ministère de la défense
Il se crêpe le chignon au fond ils sont ignobles
Sur la conscience des députés y en a plus d'un million
"Quand ils font les aiguilles nos politiques ont des chignoles"
Défilent sur des chars le 14 , ils se pignolent au son de la marseillaise
Et d'une imagerie guerrière qu'ils veulent tranquillement refiler aux élèves de leur appart dans le 16
On voit un tableau différent : ils disent croire en dieu mais croit en ce qu'ils possèdent
Ils trouvent même pas un corps dans les ruines du world-trade mais sortent des débris le passeport de Mohamed
Je peux plus exprimer combien on trouve ça grotesque
Tu comprends pourquoi "ça le désire" dans les bibliothèques
Au collège de le vie ils jouent les profs d'histoire
Et abreuvent le quotidien de milles sornettes illusoires
On a bâti une forteresse on l'a nommé Alamut
Coincé physiquement entre garde à vue et garde à vous
Compte tenu de la pression patriotique j'admire les gens de gauche en Israël , en Amérique
Est ce qu'on vaut mieux en France
Désolé si j'insiste mais regardons nous franchement
On est aussi raciste, ensuite on vend de la liberté au marché public
Putain le drame avec les valeurs de la république
La république, elle passe ces week-end en régate
Puis se prostitue de toutes part pour un airbus ou une frégate
Elle exécute dans une grotte des opposants canaques
Et mange à table avec des gars style Giancanna
Puis explose le rainbow warriors
Et dessine les frontières du tiers monde à la terrasse du Marriott
Sponsorisent les fanatiques aux 4 coins du monde
Les entraînent aux combats et manipuler les bombes
Le collier casse, ces cons échappent à tous contrôles
Et quand ils mordent la main du maître alors on crie aux monstres
Ils discutent notre futur autour d'un pichet
Pour notre sécurité zarma, ils veulent nous ficher
C’est la france de derrière les stores
Et j'en ai marre de me faire gruger
Par des tronche de dispenser de sport
Je me bats pas pour la porsche mais pour un meilleur monde
Avec mes petits bras
Souvent à cette époque ou la terreur gronde
Ou la frayeur monte, je travaille sur moi chaque seconde
Pour être un meilleur homme
On vit en ces temps où dans un taudis de Paris
36 gosses meurent brûlés vifs quand les demandes en HLM dorment
Depuis des années dans les archives
Alors que des employés de la mairie en obtiennent avec terrasse et parking
T'appelle pas ça du racisme
Après ils pleurent quand perdu on revient aux racines
Ils ont caricaturés nos discours radicaux
Et l'on résumé par wesh wesh ou yo yo !
Nous complexé, si peu sûr de soi
On s'interpelle entre nous, comme rital, rebeu ou renoi
Chaque jour, la grande ville resserre l'étreinte
Et tu peux voir les noms des nôtres évaporés écrits sur des trains
Ma vie, un mic, une mix-tape, loin des ambitions
De ce qui sera élu président en 2007
J'adore ce moment où ils dévoilent le minois
De qui devra tailler des pipes monumentales au chinois
à défaut d'argent putain, donnons du temps
Dans nos bouches le mot liberté devient insultant
Car c'est les soldats qui le portent et non plus le vent
Comme si le monde était rempli de cruel sultan
Mécontent des schémas qu'on nous propose, je cultive maintenant
Les roses dans mon microcosme
Mesure les dégâts minimes que mon micro cause
Ca ne peut qu'aller mieux alors j’attends la fin de leur monde…
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Mashiro
Aspirant genin


Inscrit le: 31 Juil 2010
Messages: 198

MessagePosté le: Ven 24 Mai 2013, 6:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant




Spoil:
Eh! Excuse moi, est-ce que j´peux te parler deux minutes?
Ce sera pas long j´te promet, après j´disparais,
J´avais juste besoin de te dire un truc et j´me connait,
Si j´le fais pas maintenant je vais encore me dégonfler...
J´ai du mal à te sortir de mes pensées...
J´peux pas te le dire autrement,
En même temps c´est pas très compliqué je pense que tu comprend...
J´suis désolé si c´est un peu direct mais,
Comme on dit vaut mieux avoir des remords que des regrets dans la vie...

Je sais pas d´où ça sort, je sais pas d´où ça vient,
J´pourrais pas t´l´expliquer,
Et tu vas peut être me prendre pour un barge, j´t´en voudrais pas.
C´est juste que quand j´te vois ça fait comme des flashs dans ma tête,
Y a des images qui s´répètent, et j´ai besoin d´en avoir le cœur net tu comprend?
J´nous voit carrément danser au ralentis
En nous disant des trucs gentils à l´oreille.
Nous regarder avec des sourires et veiller jusqu´au lever du soleil.
J´nous voit sortir, marcher, boire et partir sans payer,
Tirer des plans sur la comète, et faire l´amour les fenêtres ouvertes.
J´vais pas t´mentir,
Sur l´marché j´suis pas forcément c´qui a de meilleur...
Parce que j´suis bancal, j´suis menteur, j´suis pas fiable,
J´suis jamais à l´heure... Mais si tu veux,
Je m´ferai boxeur, chauffeur, voleur, colporteur, serveur, serviteur,
Dresseur de lion...
J´vais pas t´la faire à l´envers tu pourras forcément trouver mieux.
Parce que j´suis maladroit, j´suis nerveux,
J´suis égoïste et coléreux... Mais si tu veux,
J´peux être souriant, et même heureux, poli, généreux,
Écrire des morceaux moins teigneux, ou même des chansons pour les amoureux.

Mais j´voudrais quand même pas que tu te fasses de fausses idées,
J´suis pas en train de te faire un plan,
J´vais pas te demander de m´épouser ou d´me faire des enfants...
J´voudrai juste savoir qui t´es vraiment, c´est tout bête...
Et qu´on s´apprivoise comme on dit.
Alors t´es pas forcée d´avoir envie de me voir, c´est sûr,
Par contre j´peux te demander d´me croire,
De croire quand j´te dis que je suis pas comme n´importe quel bâtard,
Qui voudrait juste te sauter, j´suis pas comme ça...
J´suis pas ces gars là...

Je sais pas d´où ça sort, je sais pas d´où ça vient,
J´pourrais pas t´l´expliquer,
Et tu vas peut être me prendre pour un barge,
Un blaireau j´t´en voudrais pas.
C´est juste que quand j´te vois y a comme des flashs dans ma tête,
Des images qui s´répètent,
Et j´ai besoin d´en avoir le cœur net tu comprend?
J´nous voit carrément danser au ralentis
En nous disant des trucs gentils à l´oreille.
Nous regarder avec des sourires et veiller jusqu´au lever du soleil.
J´nous voit sortir, marcher, boire et partir sans payer,
Tirer des plans sur la comète, et faire l´amour les fenêtres ouvertes.
J´vais pas t´mentir,
Sur l´marché j´suis pas forcément c´qui a de meilleur...
Parce que j´suis bancal, j´suis menteur,
J´suis pas fiable et j´suis jamais à l´heure... Mais pour toi,
J´peux être boxeur, voleur, serveur, chauffeur, serviteur, colporteur,
Dresseur de lion...
J´vais pas t´la faire à l´envers,
Tu pourras forcément trouver mieux, c´est sûr.
Parce que j´suis maladroit, j´suis nerveux,
J´suis égoïste et coléreux... Mais si tu veux,
J´peux être souriant, et même heureux, poli, généreux,
Écrire des morceaux moins teigneux et des chansons pour les amoureux!

Et même si je sais,
Que je suis loin d´être parfait,
Passer du temps avec toi,
C´est déjà tellement pour moi...
Et même si tu vois,
Que je n´suis pas quelqu´un pour toi,
Si le soir quand ça va pas,
Que t´es triste, qui a quoi qu´ce soit,
Je serai là, j´te promet que je serai là.

Encore une fois je sais pas d´où ça sort, je sais pas d´où ça vient,
J´pourrai pas t´l´expliquer,
Et j´comprendrai que tu me prenne pour un blaireau
Vraiment j´t´en voudrai pas!
C´est juste que quand j´te vois ça fait comme des flashs dans ma tête,
Y a des images qui s´répètent,
Et j´voudrai en avoir le cœur net.
Parce que j´nous voit carrément danser au ralentis,
En nous disant des trucs gentils à l´oreille.
Nous regarder avec des sourires et veiller jusqu´au lever du soleil,
Et moi j´ai jamais fait ça!
J´nous voit sortir, marcher, boire et partir sans payer,
Tirer des plans sur la comète,
Et faire l´amour les fenêtres ouvertes.
J´vais pas t´mentir,
Sur l´marché j´suis pas forcément c´qui a de meilleur...
Parce que j´suis bancal, j´suis menteur,
J´suis pas fiable et j´suis jamais à l´heure... Mais si tu veux,
J´me ferai boxeur, chauffeur, voleur, serveur, serviteur, colporteur,
Dresseur de lion...
J´vais pas t´la faire à l´envers tu pourras forcément trouver mieux.
Parce que j´suis maladroit, j´suis nerveux,
J´suis égoïste et coléreux... Mais si tu veux,
J´peux être souriant, et même heureux, poli, tout c´que tu veux,
Écrire des morceaux moins teigneux et des chansons pour les amoureux!

Et même si je sais,
Que je suis loin d´être parfait,
Passer du temps avec toi,
C´est déjà tellement pour moi...

_________________
"Le courant d'air est un état d'esprit" A.L

"Le théorème fondamental de l'analyse on le prend en pleine face" N.B

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Naruto Sennin
Genin


Inscrit le: 02 Avr 2009
Messages: 443
Localisation: lille

MessagePosté le: Jeu 30 Mai 2013, 10:25 am    Sujet du message: Répondre en citant

LE TEMPS S'EN ALLAIT - Francis Cabrel

Ce matin j'ai joué aux billes
J'ai couru les filles
J'ai pris tout mon temps
J'ai accroché mon coeur
Aux épines de fleurs
Et j'ai gagné souvent

Ce soir, je pousse de ma canne
Les feuilles des platanes
Sous les bancs de ciment

Dans les odeurs de cigares
Et le bruit des guitares
De mes petits enfants

Je courais, je courais, je courais
Et le temps s'en allait
Je courais, je courais...

Et tout le temps que je passe
Assis à la mÍme place
Juste à bouger les yeux

Avec mes vieilles rengaines
Mon écharpe de laine
Même quand le ciel est tout bleu

Toujours la voix qui s'embrume
La crainte du rhume
Ou le bruit des avions

Et dans le froid qui s'approche
J'ai peur que les cloches
Chantent bientôt mon prénom

Je courais, je courais, je courais
Et le temps s'en allait
Je courais, je courais

Toi, mon enfant que j'aime
Toi qui a tant de peine
Assieds-toi un moment

Quels que soient ceux qui te quittent
Dis-toi que le temps passe vite
Et que la poussière t'attend

Tu vois ces bras de misère
On fait le tour de la terre
Pour une fille de chez nous

Ils ont fait sauter les tables
Et des plages de sable
Et des hordes de loups

On était tellement bien
On était tellement bien
Qu'on était presque perdus

On était tellement haut
Et tellement beaux
Qu'on ne se reconnaît plus

On courait, on courait, on courait...
Et le temps s'en allait...

Ce matin j'ai joué aux billes
J'ai couru les filles
J'ai pris tout mon temps

J'ai accroché mon coeur
Aux épices de fleurs
Et j'ai gagné souvent

Ce soir, j'ai plus de problèmes
Tout le monde m'aime
Mais c'est pas pareil qu'avant...

Parce qu'il y a le bout de ma canne
Les feuilles des platanes
Et c'est l'automne tout le temps

Toi mon enfant que j'aime...

http://youtu.be/d9ikpkiupWM
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kakashi Hatake Sensei
Role Player God


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5531
Localisation: Entre Darn'Kaig et Crystälwand...

MessagePosté le: Ven 31 Mai 2013, 9:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Spoil:
Regarde-moi, je suis la France d’en bas
Le chômage et la crise
Mec, c’est moi qui la combat
Je vis au quotidien ce que tu ne connais pas, que tu ne comprends pas
Juste en bas de chez toi
Regarde-moi !
(Ouais-ouais regarde-moi-moi !)
Regarde-moi !
(Ouais-ouais regarde-moi-moi !)
Eh-Eh Eh-Eh, Ouh-Ouh Ouh-Ouh

J’ai grandi loin des milieux aisés
Avec des parents qui ne parlaient pas un mot français
Des problèmes financiers
Qu'obligeaient le daron à rentrer du chantier avec le dos cassé
Pour être sûr de n'plus croisé les huissiers
Pour pouvoir les aider, j’ai taffé au lycée
Car on m’a toujours dit qu’les diplômes ramenaient un métier
J’ai passé mes soirées à bosser d'arrache-pied,
Jusqu’au jour où j'réussis mes exams avec succès
La fierté d'la famille, j’étais
La lueur d’espoir pour enfin leur faire quitter la cité
Mais malgré mon CV, toutes les portes se fermaient
Ils disaient: trop qualifié, moi j' dirais: trop basané
J'me suis mis à bosser, agent d’sécurité
C’était provisoire pour assurer l’arrivée du bébé
Mais les années passaient, les factures entassaient
J'suis rentré dans une banque, cagoulé et j’ai crié:

Regarde-moi, je suis la France d’en bas
Le chômage et la crise
Mec, c’est moi qui la combat
Je vis au quotidien ce que tu ne connais pas, que tu ne comprends pas
Juste en bas de chez toi
Regarde-moi !
(Ouais-ouais regarde-moi-moi !)
Regarde-moi !
(Ouais-ouais regarde-moi-moi !)
Eh-Eh Eh-Eh, Ouh-Ouh Ouh-Ouh

J’ai grandi loin des milieux aisés
Complètement français, deux parents divorcés
A cause d’un père aux penchants alcoolisés
J'ai dû stopper les études pour mieux aider la Mama
A payer les couches de Johanna
Ma petite sœur à moi, mon bijou, mon karma
Celle qui me redonne le sourire quand ça va mal
Je la voyais déjà médecin ou avocat
Mais le destin a fait pour ma sœur un autre choix
A 16 ans un bébé,
Un loyer à payer,
Le père qui s’est barré,
De peur d’assumer
Des dettes plein le cerveau,
Toujours pas de boulot
Pour payer le lait, les couches de ce petit marmot
Elle se met à tisé, pour pouvoir oublier
Les neurones explosés, à force de fumer
Un soir de juillet, le ventre plein de cachets
Sur le répondeur des pompiers elle se met à crier:

Regarde-moi, je suis la France d’en bas
Le chômage et la crise
Mec, c’est moi qui la combat
Je vis au quotidien ce que tu ne connais pas, que tu ne comprends pas
Juste en bas de chez toi
Regarde-moi !
(Ouais-ouais regarde-moi-moi !)
Regarde-moi !
(Ouais-ouais regarde-moi-moi !)
Eh-Eh Eh-Eh, Ouh-Ouh Ouh-Ouh

Moi, j’ai grandis dans un milieu aisé
Famille embourgeoisée
J’suis l’héritier d’une famille richissime dans le 16ème
Délégué dans une école privée
Diplômé sans forcer
Grâce aux dons annuels de mon padre
Toujours bien sapé
Dior, Armani ou bien Dolce
J’fais le tour du monde en jet privé
J’fais sauter mes PV, car j’déjeune à l’Elysée
Je passe mes soirées au Cost les narines enfarinées
J’ collectionne les nanas,
Les belles Rihanna
Célibataire ravi, j’l’avais dit à Johanna
Mais elle m’a ramené un tout petit bébé
M’a dit qu’il était de moi, et qu’il fallait l’assumer
Bien sûr j’l’ai quittée, et sans me retourner
Mais ce soir-là elle m’appelle le ventre plein de cachets
Pour la calmer je suis parti voir mon banquier
Un gars cagoulé est rentré m’a braqué puis à crié:

Regarde-moi, je suis la France d’en bas
Le chômage et la crise
Mec, c’est moi qui la combat
Je vis au quotidien ce que tu ne connais pas, que tu ne comprends pas
Juste en bas de chez toi
Regarde-moi !
(Ouais-ouais regarde-moi-moi !)
Regarde-moi !
(Ouais-ouais regarde-moi-moi !)
Eh-Eh Eh-Eh, Ouh-Ouh Ouh-Ouh
Yeah !

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur Carte
Uchiha-sasuke-da
Retro girl
Retro girl


Inscrit le: 04 Mai 2007
Messages: 694
Localisation: Dans les villes en folie

MessagePosté le: Lun 29 Juil 2013, 6:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Jacques Brel, vivre debout


Voilà que l'on se cache
Quand se lève le vent
De peur qu'il ne nous pousse
Vers des combats trop rudes
Voilà que l'on se cache
Dans chaque amour naissant
Qui nous dit après l'autre
Je suis la certitude
Voilà que l'on se cache
Que notre ombre un instant
Pour mieux fuir l'inquiétude
Soit l'ombre d'un enfant
L'ombre des habitudes
Qu'on a plantées en nous
Quand nous avions vingt ans

Serait-il impossible de vivre debout

Voilà qu'on s'agenouille
D'être à moitié tombé
Sous l'incroyable poids
De nos croix illusoires
Voilà qu'on s'agenouille
Et déjà retombé
Pour avoir été grand
L'espace d'un miroir
Voilà qu'on s'agenouille
Alors que notre espoir
Se réduit à prier
Alors qu'il est trop tard
Qu'on ne peut plus gagner
A tous ces rendez-vous
Que nous avons manqués

Serait-il impossible de vivre debout

Voilà que l'on se couche
Pour la moindre amourette
Pour la moindre fleurette
A qui l'on dit toujours
Voilà que l'on se couche
Pour mieux perdre la tête
Pour mieux brûler l'ennui
A des reflets d'amour
Voilà que l'on se couche
De l'envie qui s'arrête
De prolonger le jour
Pour mieux faire notre cour
A la mort qui s'apprête
Pour être jusqu'au bout
Notre propre défaite

Serait-il impossible de vivre debout

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Kakashi Hatake Sensei
Role Player God


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5531
Localisation: Entre Darn'Kaig et Crystälwand...

MessagePosté le: Dim 29 Sep 2013, 6:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Spoil:
Adieu l´Émile je t´aimais bien
Adieu l´Émile je t´aimais bien, tu sais
On a chanté les mêmes vins
On a chanté les mêmes filles
On a chanté les mêmes chagrins
Adieu l´Émile je vais mourir
C´est dur de mourir au printemps, tu sais
Mais j´pars aux fleurs la paix dans l´âme
Car vu qu´t´es bon comme du pain blanc
Je sais qu´tu prendras soin d´ma femme
J´veux qu´on rie
J´veux qu´on danse
J´veux qu´on s´amuse comme des fous
J´veux qu´on rie
J´veux qu´on danse
Quand c´est qu´on m´mettra dans l´trou

Adieu Curé je t´aimais bien
Adieu Curé je t´aimais bien, tu sais
On n´était pas du même bord
On n´était pas du même chemin
Mais on cherchait le même port
Adieu Curé je vais mourir
C´est dur de mourir au printemps, tu sais
Mais j´pars aux fleurs la paix dans l´âme
Car vu que t´étais son confident
Je sais qu´tu prendras soin d´ma femme
J´veux qu´on rie
J´veux qu´on danse
J´veux qu´on s´amuse comme des fous
J´veux qu´on rie
J´veux qu´on danse
Quand c´est qu´on m´mettra dans l´trou

Adieu l´Antoine je t´aimais pas bien
Adieu l´Antoine je t´aimais pas bien, tu sais
J´en crève de crever aujourd´hui
Alors que toi tu es bien vivant
Et même plus solide que l´ennui
Adieu l´Antoine je vais mourir
C´est dur de mourir au printemps, tu sais
Mais j´pars aux fleurs la paix dans l´âme
Car vu que tu étais son amant
Je sais qu´tu prendras soin d´ma femme
J´veux qu´on rie
J´veux qu´on danse
J´veux qu´on s´amuse comme des fous
J´veux qu´on rie
J´veux qu´on danse
Quand c´est qu´on m´mettra dans l´trou

Adieu ma femme je t´aimais bien
Adieu ma femme je t´aimais bien, tu sais
Mais je prends l´train pour le bon Dieu
Je prends le train qui est avant l´tien
Mais on prend tous le train qu´on peut
Adieu ma femme, je vais mourir
C´est dur de mourir au printemps, tu sais
Mais j´pars aux fleurs les yeux fermés, ma femme
Car vu qu´j´les ai fermés souvent
Je sais qu´tu prendras soin d´mon âme
J´veux qu´on rie
J´veux qu´on danse
J´veux qu´on s´amuse comme des fous
J´veux qu´on rie
J´veux qu´on danse
Quand c´est qu´on m´mettra dans l´trou

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur Carte
Kakashi Hatake Sensei
Role Player God


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5531
Localisation: Entre Darn'Kaig et Crystälwand...

MessagePosté le: Lun 10 Fév 2014, 7:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Spoil:
[Refrain - Shurik'n & Akhenaton] x2
Fais gaffe à c'que tu dis et de qui tu te fous
Certaines plaies marquent à vie, ici tout a un coût
Les peines les plus profondes peuvent déclencher la foudre

[Couplet - Shurik'n]
Jean, baskets, t-shirt comme tous les gars de son âge
Premier jour de classe pleine de trac, Steve est en nage
Nouveau dans l'quartier, il sait que personne ne l'connait
Mais droit devant l'entrée, il sait bien qu'c'est plus l'heure d'hésiter
Tout l'monde le regarde, et certains groupes sont déjà formés
Les règles ont changé, il faudra qu'il se tienne informé
Côté sapes il savait pas donc il a prit aucun risque
Apparemment dans le secteur, on s'habille pas dans les fripes
Pas d'sous à la maison donc la mode on l'esquive
Avec les filles y'a pas bon, Steve a pas le bon style
Devant l'ordi chaque soir il voit bien qu'on parle que de lui
Bon élève, le meilleur, donc le pire des amis
Timide et gaillard, certains disent de lui qu'il est gros
Et même ses parents, ses frères, tout l'monde dit qu'il mange trop
C'est fou qu'on puisse faire du mal en pensant faire du bien
Ces p'tits mots anodins qui peuvent traumatiser un gamin
6 mois ont passé, ça va de plus en plus mal
Au point d'plus vouloir s'lever d'rester scotché au plumard
Degun s'inquiète, tous pensent au fond qu'c'est un gros flemmard
A croire qu'ils ont plus d'amour pour leur chat et leur clébard
Il a pris son Ipod et il se l'est fait racketter
S'est fait traiter de chiffe molle parce qu'il aime pas s'bagarrer
Trop de moqueries et d'injures, de gêne dure à gérer
Déjà un genoux à terre, Facebook va l'achever
Ce matin là Steve se lève et s'dit d'un air décidé
Y'en a marre de ces cons et marre de leur servir de cible, et
Y'en a marre de gueuler, ma voix s’étouffe sous les rires mais
Maintenant qu'j'ai mon M16 on va voir si ça les fait marrer

[Refrain - Akhenaton & Shurik'n]

[Couplet 2 - Akhenaton]
Salle de bain miroir, elle se regarde un long moment
Une repiration profonde, le sol fout l'camp
Sous ses jambes, recule, fait un mouv'ment
Vers la porte et attrape l'écharpe sort comme elle le fait tout l'temps
Elle répète tous les matins le même trajet
La ville à traverser, elle sait, les gens sont fachés
Avant c'était avec le sourire il s'est éteint
Le quotidien doucement s'est pourri
La roue du sort a fait la toupie
Malgré les changements d'styles de coupes et les relookings
Enfant ballotté par divers sentiments
"Mochetée" dans la bouche de son père comme seul compliment
Il la croisait dans la piaule marmonnait "mais qu'est ce qu'elle fout là ?"
C'était l'étoile de sa mère, pour ça elle l'a appelée Stella
Une enfance, des cris d'émotions contraire
Elle a grandit et ado elle s'est retrouvée bourrée de complexes
Quand peu après elle a dégoté ce taf elle était plus stable
Introvertie, moral en vrac, son patron l'a mise à l'aise, pris sous son aile
Son regard la fait se sentir belle et dieu sait qu'elle l'est
Ses mains ont fini par carresser ses reins nus
Elle s'est embrasée pour tout l'amour qu'elle n'a pas reçu
Père et amant un rôle dur a tenir
Déjà père d'un enfant, marié, rien à offrir
Il l'a quitté, le choc fut immense pour elle
Et l'amour haine tire a boulet rouge ses doux rêves
Elle entre dans son bureau accroche une corde
Et lui la trouve pendu quand il franchi la porte

[Refrain - Akhenaton & Shurik'n] x2

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur Carte
Maya
Genin


Inscrit le: 06 Juil 2006
Messages: 349

MessagePosté le: Mer 26 Fév 2014, 12:12 am    Sujet du message: Répondre en citant



Spoil:
I'm not saying its your fault
Although you could have done more
Oh you're so naive yet so
How could this been done
By such a smiling sweetheart.
Ohh and your sweet and pretty face
In such an ugly world
Something so beautiful.
Ohh that every time I look inside

I know, she knows that i'm not fond of asking
True or false, it may be... Well, she's still out to get me.
And I know, she knows that i'm not fond of asking
True or false, it may be... She's still out to get me!

I may say it was your fault
Because i know you could have done more
Oh you're so naive yet so
How could this be done
By such a smiling sweetheart.
Ohh and your sweet and pretty face
In such an ugly world
Something so beautiful.
That every time I look inside

I know, she knows that i'm not fond of asking
True or false, it may be... Well, she's still out to get me.
And I know, she knows that i'm not fond of asking
True or false, it may be... She's still out to get me!

So how could this be done
By such a smiling sweetheart
You're so naive yet so
You're such an ugly thing
For someone so beautiful
That every time you're on his side

I know, she knows that i'm not fond of asking
True or false, it may be... Well, she's still out to get me.
And I know, she knows that i'm not fond of asking
True or false, it may be... She's still out to get me!

Just don't let me down
Just don't let me down
Hold on to your kite
Just don't let me down
Just don't let me down
Hold on to your kite
Just don't let me down
Just don't let me down
Hold on to this kite
Just don't let me down

_________________
"Ne laissez personne venir à vous et repartir sans être plus heureux!"
Mash a écrit:
Avec Musa on a décrété que t'étais parti faire caca. Du coup t'as fait le record, et battu Jergal qui était parti 1h la dernière fois !

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Musique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 59, 60, 61
Page 61 sur 61

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum