Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Règles 2.0

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Fanfics
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Saharienne
Sennin


Inscrit le: 03 Nov 2006
Messages: 2390
Localisation: comme vous y allez vite :3

MessagePosté le: Mar 29 Juil 2008, 7:21 pm    Sujet du message: Règles 2.0 Répondre en citant

Chalut !
L'ancien topic des règles a été mis aux archives, il s'agit de faciliter la création de fanfic aux nouveaux arrivants

I. Généralité.
Toute les règles du forum concernant les insultes, le sms et le flood sont a respecter.

II. Spoil.
Il est possible de spoiler dans vos fics mais vous devez le signaler clairement.

III. Participation.
Vous pouvez tous participer mais surtout vous pouvez tous commenter le dur labeur des autres :p

IV. Présentation.

Heyhey ! Voici les démarches a suivre !

Ouvre un topic.
Nomme le
Citation:
[ton pseudo] Un petit message perso


Tu commence alors à taper ton premier posts.
Tu as alors plusieurs solutions.
1.-Tu participes au nom d'un FC
-Tu te lances dans un projet LONG et SERIEUX.Tu postes alors tes chapitres les uns après les autres. Les commentaires se font sur la pages même afin qu'ils soient au plus prèt de tes créations.

2.-Tu crée un RP
Vous pouvez exceptionnellement creer 3 topics.
L'un pour votre fanfics, l'autre pour les discutions entre auteurs et un dernier pour les commentaires.
Les RP non sérieux, les projets à la va vite seront supprimé et mis aux archives (donc récuppérables).

3.
-Tu te lances d'une fanfic de taille moyenne, tes chapitres sont courts ou peu nombreux.
-Tu crée des OS (one shot, fanfic en un post).
-Tu crée des song fics.
Dans ce cas là c/c simplement ce code que tu n'as qu'à remplir à ta guise :p
Code:
[size=18][b]Fiction One shot :[/b][/size]
[b]Titre Fanfic  1 [/b]
[spoil]Votre texte[/spoil]

[b]Titre Fanfic  2 [/b]
[spoil]Votre texte [/spoil]

[b][size=18]Fiction longue :[/size][/b]
[b] Titre Fanfic  1 [/b]
[i]Chapitre 1 : titre[/i]
[spoil] Votre texte [/spoil]
[i]Chapitre 2 : titre[/i]
[spoil]Votre texte[/spoil]

[size=18][b]Song fic :[/b][/size]

[b][size=18]Other :[/size][/b]


En espérant que tu prendras ton pied à scribouiller :p
Pour toute demande d'aide ou d'explications les modos (en particulier GND et Saharienne, mi xD), sont là via mp ^^



Bonjour, je me permet de rajouter un point aux règles de Saharienne concernant le plagiat.


V. Plagiat
Il est interdit de copier/coller une fanfiction trouvée sur un autre site/forum sans l'accord de son auteur. Si vous avez l'accord de l'auteur, précisez-le. Et si vous recopiez une fanfiction que vous avez vous même écris sur un autre site/forum, dite-le également (surtout si vous changez de pseudo) afin d'éviter les soupçons. Wink
Si on découvre qu'une fanfiction a été plagié, elle sera supprimée et son plagieur sera avertis sauf si il nous prévient avant.

Jergal : Fusion entre le renouveau, les conseils et les règles.


Naruto approcha des décombres...

Il approcha du corps en silence et avec cérémonie...
Et d'un voix forte cria
-ET TOI LA ! Tu veux faire une fanfiction ?


Le corps se releva et hocha la tête avec vigueur :
-Ouai, j'ai envie d'écrire sur toi et tes amis !
-Oui mais non, tu vas m'écouter un peu...
-Heu...
-Na parce que bon, vos textes c'est un peu le bordel, le grand n'importe quoi. Avant de vous y mettre, y'aurais peut être deux trois règles de base à respecter.
-Bah heu... Va y je t'écoutes....


1./ Qu'est ce qu'une fanfiction ?


Il s'agit d'un récit, plus ou moins long, se servant d'un manga existant, ou d'un film, d'une musique même, comme base.
Ici, ne seront postée que les fanfiction Naruto.
On distingue plusieurs type de fanfiction :

-OS ( One shot ) : Un seul chapitre, une histoire publié en un coup.
-AU (Alternative Universe, ou Univers Alterné en français= UA) : Vous déplacez les personnages de naruto de Konoha et de l'univers original.
-Slash (Yaoi/Yuri) : Mise en scène de couple homosexuelle. Vu le public de CN, il est demandé de les faire soft.
-Le lemon, hentai, mise en scène de relation sexuelle explicite, ne sont pas autorisé. Si doute il y a, contactez moi par Mp. Les allusions et descriptions non choquante, pour peu que munie d'un avertissement, sont largement tolérées ^^
-Le Self-Insert (ou SI), dérivant souvent sur le Marie Sue : L'auteur se mets lui même en scène dans son texte avec plus ou moins de réussite. Il est en effet tentant de se rendre tout puissant dans ce genre de cas. Le Marie Sue est clairement non apprécié des fans, mieux vaut l'éviter.
-Deathfic : Sortez les mouchoirs, l'un des personnages va mourir.
-Songfic : Une chansons, ses paroles, forment le centre de l'intrigue.


2./ parlons bien, parlons fiction.

Il existe un vocabulaire spécifique au monde de la fanfiction, mais vous pouvez cependant, amateur, sauter cette liste qui peut, à la rigueur, vous apportez un peu d'inspiration.
-Disclaimer : Il s'agit de prévenir, en début de fiction, par une petite note, que les personnages que vous utilisez, ceux de naruto en l'occurance, ne vous appartiennes pas. C'est l'occasion de faire un peu d'humour et de regretter de ne pouvoir faire ce qu'on veut avec :p
-Betat testeur : Voir article plus en bas.
-OC : Original carater : Le personnage est directement et de toute pièce sortit de votre imagination.


3./ Une fiction de qualité.

Vous maitriser les arcanes de l'art, mais comme le niveau entre deux fanfic est parfois aussi marqué que la culotte de Britney Spears sur ses fringues.
Certain détail peuvent cependant amener à faire la différence :

La forme :
-Une bonne maitrise de la langue française, des règles de ponctuations, de la conjugaison. Une relecture est parfois salvatrice. Un post rappelant ces règles de base est actuellement en préparation.

-Une présentation soignée. Un gros pâté ou des paragraphes balancés au nimp' ne plaisent pas, n'attire pas le regard.

Le fond :
-Loin de moi l'idée de diriger vos écrits. Mais les romances Naruto/Hinata, les retours de Sasuke à Konoha, les Naruto Hokage, c'est du vu, vu et revu. Tentez d'innover, murissez votre idées quelques jours avant d'écrire, regardez ceux déjà postés et tentez d'offrir au lecteurs un regard différent, une idée originale qu'il prendra plaisir à découvrir.

-Un certain respect des caractères originaux des personnages, des lieux, peut apporter une qualité supplémentaire à votre fiction.

-Ce type de fanfiction :
Naruto : Ah ! Te voilà KKshi !
Kakashi : Bonjours naruto.

Est peut être facile à écrire mais ce n'est pas un texte, ni une pièce de théâtre qui a ses codes. Pour faire dans la qualité, prenez le temps de revoir les règles du dialogue, de faire autant de description que nécessaires.

-Enfin n'oubliez pas, humour, sentiments, aventures, sachez doser vos effets et nouer des intrigues un peu plus complexe, les combats dans Naruto peuvent être longuement décrit sans lasser, profiter de la multitude d'attaque et astuce que ce manga nous propose !

Dernier conseil de votre amis Naruto :


Sachez prendre votre temps et écoutez les critiques, un texte, si on le veut de qualité, doit être murir et écrit avec attention tant dans le fond que la forme. Rien ne presse.
Travailler la psycologie des personnages, la connaissance des lieux n'est jamais superflu.

Je reviens bientôt pour vous parler des Bétat lecteurs !

Bonne écriture à tous !


Et Naruto repartit sans demander rien de plus, caché par la moiteur d'une brume épaisse, celle de début d'Automne...



Renouveau de la section fanfic !

Ici, ça pue, ça pue le bordel et l'insurrection.
Aussi je vais tenter de mettre en place petit à petit ce système qui me semble adapté.
Un exemple vaut bien mieux que du blabla.
Voici comment se présenterons vos topics dans les semaines à venir, jvous laisse du temps pour vous retourner.

Titre du topic : {mikazuki} Fanfic !
Descriptif du topic : Ce que vous voulez.

Le premier post :
Citation:

Bonjours à tous bienvenus sur la page dédiée à mes fanfics !


Fiction One shot :

Fiction longue :
Hanako
Chapitre 1 : Blessure
Spoil:
C’est un jeune homme qui marche, une expression morne, triste et résignée, sur la plage déserte. Il n’a assurément pas plus de quatorze ans. Il marche, la tête courbée, l’esprit encore envahi des horreurs auxquelles il a assisté. Il a vu sa famille entière se faire massacrer. Mais son meurtrier, c’était lui. Il marche, et marche encore. Il regarde l’horizon, la mer, les vagues, le soleil à son zénith. C’est la seule chose qui lui semble ne pas être changée. Il secoue d’un bref mouvement de sa tête une de ses nombreuses et longues mèches brunes, pour mieux contempler cet océan d’un bleu si profond.

Ce garçon n’est pas seul. Loin derrière lui, on peut distinguer une silhouette enveloppée dans une grande robe noire, aux motifs à peine perceptibles tant il s’en est éloigné. On ne sait même pas s’il s’agit d’un homme ou d’une femme, et ce ne sont pas les intonations de sa voix, lorsque cette personne invite le jeune homme à revenir marcher près de lui sur une route bordée par des arbres en fleurs, qui apportent un indice quelconque.

« Itachi ! Qu’est-ce qui te prend ? Que fais-tu ? »

Mais Itachi n’écoute pas la voix. Il est seul avec ses pensées funestes. Et c’est comme si celles-ci étaient trop lourdes à porter qu’il s’assied tout à coup sur le sable dans un bruit sourd causé par le choc de la lame de son sabre avec celui-ci. Mais rien n’y fait. Ses affreux souvenirs, ses cauchemars vécus éveillé sont encore là… Ils n’ont pas disparu, et Itachi les sent toujours autant peser sur sa conscience.

Il n’en peut plus. Il souffre déjà tellement. Mais surtout, il ne peut se faire à l’idée que ce qu’il vient de faire, ce qu’il vient de voir le suivra toute sa vie qu’il espère de ce fait courte.

C’est alors que des larmes commencent à couler de ses yeux marron. Lentement, une goutte se forme sur ses pupilles si bien faites, avant de dévaler sa joue rouge, bientôt suivie par d’autres. Un flot salé humidifie le sable, alors que ses lèvres s’ouvrent en tremblant.

Mais l’autre ne voit rien de la douleur d’Itachi. Celui-ci lui fait dos.

Encore une fois, un appel lui est lancé.

Encore une fois, l’adolescent l’ignore. Depuis quelques heures, plus rien au monde n’exige être écouté. Rien, absolument rien ne peut le détourner de ses sombres pensées.

A un moment, son regard croise le sable. Sa main y erre, effrite et creuse légèrement sa surface, tout comme aurait fait celle d’un enfant. Il y dessine quelque chose d’indescriptible, lui-même ne sait pas ce qu’il représente avec son index et son majeur. Il cherche. Que dessiner ? Pourquoi dessiner ? Sa destinée en sera-t-elle changée ? Et surtout, ses souffrances seront-elles soulagées, pour un instant, un instant seulement ?

Peut-être… Itachi aurait à ce moment-là fait n’importe quoi qui puisse le distraire.

Et aussitôt, alors que la voix résonne encore derrière lui, sa main s’agite de nouveau. Une ligne courbe, éphémère, apparaît. Oui, mais pour quoi faire, cette ligne, ce trait ? Il réfléchit un instant. Trop peut-être. Le passé le reprend. Les larmes ne peuvent être retenues. Les ténèbres l’enveloppent.

Il se revoit quelques mois plus tôt.

Il se souvient de ce jour-là. C’était lors d’une bataille décisive entre le pays de la Terre et le pays du Feu dont il était originaire. Il se trouvait sur le front en territoire ennemi, alors que la situation se faisait critique pour les hommes de l’Hokage. Tous les autres hommes de son unité étaient blessés, parmi lesquels comptait son ami, Shisui Uchiha, alors que l’armée adverse se rapprochait dangereusement. Elle se faufillait entre les fossés, les crevasses, les incendies, les troncs d’arbre, la pluie battante, le brouillard, lentement, mais sûrement.

Itachi allait se retrouver pris au piège. Déjà, il entendait les cris triomphants des capitaines adverses. Ils étaient à l’évidence certains de leur victoire. Mais Itachi ne pouvait se résoudre à échouer sa mission. C’était impardonnable.

« Non, Itachi… disait Shisui d’une voix faible. Fuis, fuis tant qu’il est encore temps. Toi seul peux t’enfuir. Tu peux…
- Non, Shisui, je ne vous abandonnerai pas. Je préfère mourir avec vous à sauver ma peau comme un lâche. Il ne sera pas dit que je n’aurai pas vendu celle-ci chèrement.
- Itachi ! C’est de la folie ! Va-t’en, ils sont bien trop nombreux, même pour toi ! implorait son compagnon.
- Laisse-moi faire » répondit Itachi d’un ton froid en les délaissant.

Il fit quelques enjambées rapides et discrètes autour de lui. Il se hissa comme un aigle au sommet d’un arbre, tout en se saisissant d’un kunaï qu’il cala entre ses deux mâchoires et de son sabre dans la main droite, afin de mieux cerner la situation. Il était incontestable que l’ennemi était bien mieux organisé. Le jeune homme compta cinq troupes de dix hommes chacune environ, en des endroits divers et épars. Il n’avait pas le choix, il ne pouvait que les éliminer l’une après l’autre. Le moindre échec, en revanche, serait fatal, et Itachi lui-même n’était pas certain de sa réussite totale. Mais l’enjeu était trop important pour qu’il se trouve décontenancé. Ses compagnons représentaient sa seule motivation. Il voulait sauver son ami, avec qui il avait partagé presque toutes ses missions, toujours accomplies avec un succès éclatant.

Courageusement, Itachi fondit sur la patrouille la plus proche de lui. Il prenait de la vitesse, courait mais n’était pas aperçu. Plus il faisait de pas, plus ses chances augmentaient car une esquive de l’ennemi devenait impossible. Il courait, dévalait les pentes silencieusement, et ce ne fut qu’au dernier moment qu’un guerrier du pays de la Terre le remarqua.

« Là-bas ! » hurla-t-il en montrant Itachi du doigt.

Mais il était trop tard pour lui et ses hommes. Itachi ne pouvait plus manquer son coup. Le temps de quelques mouvements et de bruissements désagréables, c’était fini.

Une patrouille en moins. Mais il restait encore soixante hommes. Mais il ne tarderait pas à les rencontrer, car ceux-ci ne pouvaient qu’avoir entendu l’avertissement de l’homme réduit à l’état de cadavre et qu’Itachi regardait avec indifférence.

Mais son attention ne pouvait pas être relâchée. Il jetait de brefs coups d’œil tout autour de lui. Un détail ne lui échappa pas. Quelque chose avait changé dans le décor. Une tête. Un autre ninja l’avait imprudemment regardé. Itachi fonça sur lui, et appliqua le même traitement qu’à ceux qu’il avait déjà tués. De la même manière, il élimina une autre dizaine de guerriers.

Mais en faisant cela, il s’était éloigné de ses compagnons blessés ; il fallait donc retourner absolument sur les lieux où ceux-ci se trouvaient avant que les hommes du pays de la Terre les découvrent. Aussi, c’est en courant plus vite qu’il n’avait jamais couru qu’il alla les retrouver.

Il s’en fallut de peu, justement, pour que son Shisui et trois autres compagnons de mission échappèrent à la mort. Deux patrouilles d’autres ninjas ennemis étaient dépêchés sur les lieux et repéraient la crevasse où les trois hommes de Konoha s’étaient cachés en attendant le retour d’Itachi. Celui-ci fondit sur un premier, sabre en main, et le trancha sans que celui-ci ait eu le temps d’opposer la moindre résistance. Mais il n’était bien sûr pas assez rapide pour exterminer dix combattants d’un coup sans être remarqué. Aussi, sitôt que le bruit sourd du premier cadavre eut résonné après son choc sur le sol humide, tout le monde se retourna et considéra Itachi, et le regardant dans les yeux. Précisément là où il ne fallait pas regarder. Itachi était en effet doué de pouvoirs héréditaires propres à sa lignée, et ceux-ci se manifestaient par l’apparition d’une pupille de couleur rouge sang, il s’agissait du sharingan. Le garçon s’en servait pour projeter des dizaines d’illusion autour de lui : dans le cas présent il allait mettre en scène un décor apocalyptique, dans lequel les pauvres allaient se voir ligotés contre toutes sortes de supports, puis mutilés, dans leur rêve éveillé, par l’Uchiha. Mais avant qu’ils se soient rendus compte de la supercherie, tous seraient massacrés par l’adolescent… [NOTE DE SAHA : J'ai volontairement tronqué son chapitre]

Chapitre 2 : Frère
Spoil:
La fenêtre de la chambre était restée ouverte. Les rideaux transparents, de temps à autre, étaient secoués par une petite brise estivale fort agréable, rafraîchissant un air rendu étouffant par la chaleur.

Deux personnes étaient présentes dans cette chambre aux murs d’un blanc immaculé, seulement tâché par du mobilier médical en divers endroits du mur et une plante d’intérieur dans un coin de la pièce. Il s’agissait en premier lieu d’Itachi. Il était assis sur une chaise et, le front humide, jetait de temps à autre sur son ami Shisui. Ce dernier était pour sa part allongé et demeurait immobile sous un fin drap blanc, caractéristique banale d’un hôpital comme celui de Konoha.

A l’évidence, il n’était pas encore bien remis de son séjour sur le champ de bataille de Tsuchi no kuni. Mais cela n’avait rien d’étonnant… Cela ne faisait que quatre jours qu’il était de retour, et les nombreux plâtres qu’on lui avait appliqués n’avaient pas pu faire un effet très probant.

Cela faisait justement quatre jours que Shisui était dans cette position. Jamais un râle de sa part ne venait troubler le silence de cette pièce, et les mouvements, les conseils que donnaient les infirmières dans d’autres endroits de l’établissement étaient parfaitement perceptibles.

La situation durait depuis presque une heure. Itachi, en ami dévoué et de par sa position de chef d’unité, venait tous les jours rendre visite au blessé. Il trouvait bien le temps long toutefois et était désolé de ne voir aucune amélioration au sujet de Shisui.

« Il est vrai que j’aurais beaucoup fait pour toi… » pensait le jeune homme. Tous les jours, il se remémorait les événements vécus sur le front, les diverses percées d’abord, suivies des bruits et des images d’éboulis, la cinquantaine de shinobis de Tsuchi, la pluie battante, la fuite dans ce qu’on pouvait appeler jungle… Mais surtout, il était encore scandalisé de l’attitude de Tsubaki à son égard et à celui de Shisui. Et dire que quelques heures plus tôt il venait de lui sauver la vie… Son écoeurement était si grand qu’il se demandait s’il devait le dénoncer aux plus grandes instances militaires de la cité. Après tout, il n’avait rien montré d’autre qu’un refus d’obéissance, ce qui signifierait presque un acte de trahison.

Il ne comprenait pas ce qui l’avait poussé à agir de la sorte, pourtant. Il savait de source sûre que Tsubaki était un chuunin exemplaire, puissant, d’une loyauté infaillible envers Konoha si l’on jetait le voile sur ce qui s’était passé dernièrement. Il n’avait jamais hésité à risquer sa vie pour sauver ses compagnons de mission… Il avait toujours fait preuve de respect pour ses supérieurs, ne disait jamais un mot plus haut que ceux-ci… Alors, pourquoi ? Un énervement provoqué par le décor dantesque, la pluie qui n’en finissait pas ? La peur ? Rien n’était à exclure.

Pas même un sentiment de rejet envers son chef. Tsubaki et Itachi n’étaient pas du même clan. Lui venait de la lignée des Uchiha, l’autre des Shûtosei. Et Itachi n’ignorait pas que les Uchiha avaient une réputation sulfureuse dans la ville dont il était originaire, bien qu’ils représentèrent à eux tous seuls une partie non négligeable de sa force militaire.

A cause d’un certain Madara Uchiha. En effet, avant même la création de Konoha, deux clans s’affrontaient perpétuellement : les Uchiha et les Harishima. La guerre et la rivalité régnaient toujours entre ces deux puissants clans. Mais il ne savait d’autre sur cette affaire qu’un jour, une paix durable, enfin, fut instituée. Mais ladite personne, Madara, n’était pas d’accord et préférait le combat. Devant la colère des autres membres du clan, celui-ci s’exila… Pour revenir un jour en défiant le chef du clan Harishima. Mais Itachi ne savait pas quelle avait été l’issue de la rencontre. Les dirigeants du village gardaient le secret absolu à propos de cette affaire. Cependant, le maître des Harishima était devenu entre temps Hokage, c’est-à-dire chef de la ville de Konoha et du pays du Feu. C’est pour cette raison que suite à ce combat qu’on disait dévastateur, les Uchiha s’étaient vus attribuer une réputation sulfureuse. Presque plus personne ne leur faisait confiance, et toutes leurs habitations étaient regroupées en une unique partie isolée de Konoha. Ils étaient devenus des « gens à part ».

Etait-ce pour cela que le chuunin Tsubaki avait refusé de lui obéir ? Pour des préjugés, des ragots basés sur des faits presque légendaires du fait de l’ancienneté des faits ? Itachi considérait une telle explication comme impossible du fait de son incompréhension.

Mais un bruit sourd vint l’arracher à ses pensées. Itachi releva la tête vers le lit de Shisui. Quelque chose était différent. Le malade, pour la première fois depuis quatre jours, avait bougé. En l’occurrence, c’était un bras emplâtré qui était posé mollement sur le buste et non sur les draps du lit de métal. Après un court silence, le râle du blessé troubla le silence parfait de cette chambre d’hôpital.

« Shisui ? » demanda timidement Itachi.

L’adolescent se leva de sa chaise et fit quelques pas vers l’autre côté du matelas afin de regarder si son ami était sorti d’un long sommeil. Ce dernier avait les yeux légèrement ouverts, et ne parlait pas du fait de la fatigue et du sommeil qui pesaient encore sur son organisme. Mais en entendant les bruits de pas rapprochés, il concentra sur regard jusqu’alors dans le vague sur le sourire du visiteur à sa vue. Il était heureux de pouvoir l’attacher sur quelque objet de la pièce mis à part la fenêtre d’où le soleil brillait toujours.

« Tu es réveillé ? » murmura l’autre.

Oui, il avait ouvert les yeux et commençait à discerner les traits familiers de l’adolescent. Comment aurait-il pu les oublier, lui qui était son ami depuis l’enfance ? C’était d’ailleurs avec les liens qu’ils avaient créés qu’ils s’étaient entraînés ensemble, et s’étaient toujours mutuellement encouragés.

Il essaya de prononcer quelques mots.

« Non, Shisui, ne parle pas encore. C’est encore trop tôt pour toi. »

Itachi jouait à ce moment précis le rôle d’un grand frère veillant sur la santé de son benjamin. Mais celui-ci ne prenait pas garde à ses conseils, trop heureux de disposer d’un moment où eux seuls étaient cette salle.

« Je… te… remercie… disait l’autre faiblement.

- Tu me l’as déjà dit, Shisui. Et puis, c’était mon rôle de chef d’unité de sauver mes compagnons de l’adversaire et de la mort, je ne vois donc pas ce que j’ai fait de très important. Je n’ai fait que remplir une mission. Voilà tout, concluait Itachi d’un sourire bienveillant. Tu dois te soigner. »

Mais pour cette fois, il préférait faire fi de ces conseils. Juste pour chuchoter un « Merci… » de ses lèvres presque fermées et qui esquissaient le même sourire que précédemment. Itachi le lui rendit, et rabattit la fine couverture sur lui tout en préconisant le repos. Ceci fait, il sortit de la pièce pour gagner le frais couloir, bien plus agréable que les chambres.


Neko ou le rève
Acte I.
Scène 1
Spoil:
Au lever de rideau, Sasuke est seul sur une scène nue, dépourvue de décor. Il a son épée rangée dans son fourreau sur le dos.
Sasuke : Je n'ai qu'un frère et je le tuerai. (Il prend son épée dans la main droite et déploie son bras de façon à ce que l'épée soit parallèle à son menton, devant sa bouche) Je n'ai vécu et ne vis que pour cela. C'est ce désir de meurtre qui m'a fait tenir cinq ans à Konoha dans la solitude la plus extrême, privé de tout, sans amis, et trois ans ensuite chez Orochimaru dans un endroit qui en effrayerait plus d'un. (Il esquisse une charge vers sa droite) Y a-t-il quelque chose de plus fort que ma haine ?
(Son épée point vers le sol) C'est d'ailleurs toi-même, Itachi, qui m'a poussé à faire croître dans mon esprit ce ressentimment plus profondément enraciné qu'un chêne centenaire dans la terre.
(Il serre son poing gauche) Lorsqu'enfin, quelqu'un s'est intéressé à moi, et ce de façon réciproque, je croyais encore que ce n'était pas une absurdité de ta part que de m'avoir dit "Tu devras tuer ton meilleur ami", dans le but d'éveiller des pouvoirs qui peuvent seulement naître dans notre lignée des Uchiha. Je te vois encore, avec ton sabre (il le bouge vigoureusement devant lui) sali sur le dos, lors de cette soirée maudite, prononçant ces paroles comme une malédiction. Et moi, qui ai eu la folie de te croire ! Je ne pensais même pas que ton esprit tordu soit allé jusque là. Me demander ça à moi, de trouver un ami, et pour l'assassiner ensuite. Quel malheur. J'avais été à deux doigts de mettre tes paroles à éxecution, Naruto était déjà inconscient.
(Il rabaisse une nouvelle fois son sabre) Et tout cela n'était qu'un enfantillage pour pousser mon âme meurtrie à la haine !
(Il pointe son épée droit devant lui, comme s'il s'agissait d'un index tendu)Itachi, tu t'es rendu coupable du plus atroce des crimes. Au moins, je te remercie de ne pas m'avoir tué moi aussi, bien que je l'aurai presque au départ préféré, car au moins, je pourrai venger ma famille. Ma famille.
(Il abaisse son bras) Peut-être que ce mot n'avaient aucun sens chez toi, après tout. Tu n'était intéressé que par la puissance.
Mais était-ce une raison, pour me marquer à vie de l'image de mes parents, à terre, un filet de sang au coin de la bouche ?
(Il plante son sabre mollement dans le sol et baisse la tête)
Car ils étaient plus les miens que les tiens, beaucoup plus, énormément plus, immensément plus. Je les aimais, comme un enfant aime son père et sa mère. Et eux aussi m'aimaient, autant que toi d'ailleurs. Notre mère aurait-elle cru que le fils à qui elle avait donné la vie allait prendre la sienne ? Et même si elle l'aurait su, je suis persuadé qu'elle t'aurait aimé. C'est ça qui est horrible. Mais tu ne peux pas comprendre ça. Tu ne sais pas ce que c'est que l'amour, Itachi Uchiha ! (Il se tourne de côté)
"Papa", "Maman"... Que ces mots sont beaux dans la bouche et la tête du garçon de huit ans que j'étais. Et que c'est bon d'entendre son nom formé dans la bouche de ceux qu'on aime. Tu m'as injustement privé de ces deux choses qui étaient bien plus qu'un plaisir. Mes parents étaient comme à tout le monde ma raison de vivre.
(Il lève les deux bras au ciel) Mais du jour au lendemain, tout a basculé. Tu les as sauvagement assassinés. Avec grands-parents, tantes, oncles, tout, tout, tout ! Tu as tué tout le monde. J'étais seul, atrocement seul. Tu as pris tout ce qui m'appartenait. Je me suis retrouvé pendant quatre ans dans un monde indifférent à ma si lourde peine. Je n'avais personne à qui me confier !
(Il prend une expression de colère) Sais-tu ce que c'est d'être seul un soir d'été avec tous ces gens - parents et enfants - qui sont là, autour de toi, mais qui ne te regardent même pas ?
Mes parents se sont trasformés en haine et en désir de meurtre. Un mot féminin remplaçant "mère" et un masculin se subsituant à "père". (Il baisse sa tête au sol) Que c'est terrible de ne vivre que pour cela. Cela fait huit autres années que cela dure. Je ne vis que pour cela. Je ne sais même pas ce que je ferai après le jour où je t'aurai éventuellement tué. Aurai-je des camarades ? Aurai-je une épouse, plus tard ? Où vivrais-je, d'abord ? Je ne sais pas si ma force est supérieure à la tienne. Peut-être mourrai-je, je n'en sais rien.
(Il se retourne et charge lentement) Ce jour approche, Itachi, et tu le sais aussi. Un jour qui décidera de celui qui doit vivre. Je suis fort maintenant. Et je ferai tout pour mener mon projet à bien. Je suis prêt à recourir à toutes les lâchetés pour te tuer. Tu auras beau être blessé, gisant à terre, dans le sang, implorant ma pitié, je ne t'épargnerai jamais.
(Il range son sabre) Je n'aurai qu'un regret, si je te tue. Ou plutôt deux. Le premier, c'est d'avoir malgré tout obéi à la consigne que tu m'auras donné en ce soir d'été maudit d'il y a huit ans. Et le second, c'est de ne pas t'avoir assez fait souffrir. (Son visage affiche une expression contenant le plus de haine possible) Mais tu seras mort, c'est l'essentiel.


Song fic :

Other :


-------------

Les commentaires suivront sur les posts suivant.

Voici un apperçu du rendu final ^^


Dernière édition par Saharienne le Ven 06 Fév 2009, 9:06 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Mikazuki
Dramaturge des forums
Dramaturge des forums


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 1269

MessagePosté le: Lun 25 Aoû 2008, 3:07 pm    Sujet du message: Conseils pour votre orthographe Répondre en citant

Bonjour à tous,

Certains trouvent ça scandaleux, d'autres s'en amusent, quelques uns s'en moquent... Une chose est sûre : la langue française est, dans certaines fanfics, littérallement bafouée.

Ne prenez donc pas ce post-it comme une provocation de ma part, mon orthographe n'est pas parfaite. Il n'est rédigé que dans un seul but : améliorer la qualité de vos fanfics, et par ailleurs, votre connaissance du français, ce qui ne peut vous être que bénéfique par la suite.

Cependant, je pense qu'il y a une vraie différence entre un texte qui comporte quelques erreurs discrètes, des fautes de frappe, et un matraquage en règle de la langue de Molière.

Je vous présente donc dans ces quelques lignes des erreurs souvent commises, mais faciles à corriger avec un peu d'attention. Ceci est une liste non exhaustive, mais n'hésitez pas à me faire part de vos remarques par la biais de la messagerie privée si vous pensez que quelques points méritent d'être ajoutés ou approfondis.



Cas d'homophonie


    1. Où et ou

Ou est une conjonction de coordination qui exprime un choix à prendre entre plusieurs options.
Par contre, le mot Où indique le lieu. Quelques exemples classiques :
Citation:
Veux-tu lire "Never Had A Dream Come True" ou "Le dernier regard" ?

Citation:
Où as-tu lu que le dernier chapitre de "Hanako" venait de paraître ?


    2. Ce et se

Ce est un pronom démonstratif, il se réfère donc à un objet. Se est pour sa part un pronom réfléchi, "il se demande" peut être traduit par "il demanda à lui-même".
Citation:
Saharienne se demande si ce post-il est utile. Mikazuki assure que ce sera le cas.


    3. Tous et tout

Tout représente une unité. Il est suivi d'un nom. Tous représente un ensemble, il englobe une catégorie d'objets.
Citation:
Tout écrivain de fanfics devra lire ce message. Il est certains que tous le comprendront.


    4. Sa et ça

Sa est un adjectif possessif, ça un démonstratif. Ce petit mot, "ça", est une contraction de "cela". Si vous doutez, essayez de remplacer par "cela", vous verrez lequel des deux est adapté.
Citation:
Sa fanfiction est vraiment passionnante. Je me demande comment il fait pour écrire ça.

Plutôt maladroit, mais vous comprenez certainement de quoi je veux parler.

    5. Son et sont

Son est un adjectif possessif. Sont est la forme conjuguée du verbe être... A la troisième personne du pluriel.
Citation:
Les bêta-lecteurs sont très occupés en ce moment. Il devra attendre pour leur faire lire son texte.


    6. Et et est

Nous voilà parvenus à une des erreurs les plus courantes chez les jeunes écrivains. "Et" représente une conjonction de coordination, elle lie des groupes de mots. "Est" est la forme conjuguée du verbe être, à la troisième personne du singulier.
Exemple :
Citation:
Thot29 est à la fois auteur et bêta-lecteur.


    7. Hors et or

Hors, très souvent suivi par "de", explicite l'idée d'une sortie d'un lieu, d'un changement. Or, pour sa part, est une conjonction de coordination qui met en opposition deux idées : soit deux phrases, la seconde étant introduite par "or", à moins de ne trouver qu'une seule phrase opposant deux idées, qu'on peut séparer par un point-virgule. Ce mot peut aussi introduire un argument dans un raisonnement.
Citation:
Quelques fanfics sont d'excellente qualité, or celles-ci ne recueillent que peu de commentaires des lecteurs.

Citation:
D'ailleurs, Mikazuki était hors de lui lorsqu'il s'était aperçu que la fic' de Nutsame Haruyana n'avait toujours pas été commentée cinq jours après sa publication.


    8. A et à

Le verbe avoir, conjugué, prend la forme a à la troisième personne du singulier.
Le "à" est une préposition indiquant le lieu, une direction, le temps...

    9. De et à

Contrairement à l'usage qu'on pourrait en faire, "à" marque l'appartenance d'un objet, mais ne s'emploie pas en temps que complèment de nom : c'est à ça que sert "de".
Ainsi, il ne faut pas écrire "la fic' à Tsoing" mais "la fic' de Tsoing".


Dernière édition par Mikazuki le Lun 25 Aoû 2008, 4:46 pm; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mikazuki
Dramaturge des forums
Dramaturge des forums


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 1269

MessagePosté le: Lun 25 Aoû 2008, 3:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Verbes


    1. Participes passés

Lorsque vous ne connaissez pas la terminaison d'un participe passé d'un verbe quelconque (se termine-t'il par -t ? par -s ?) il suffit de le transposer au genre féminin.
Exemple : le verbe "comprendre". "Il a [...] cette règle".
Vous devez donc penser : "Il l'a comprise", par conséquent, le participe passé du verbe "comprendre" est "compris".

    2. -rai et -rais

-rai s'utilise lorsqu'il s'agit du futur de l'indicatif, -rais lors d'une utilisation du conditionnel.
Citation:
Si j'en avais le temps, je lirais le dernier texte de Petite Lune... (condition : avoir le temps nécessaire)

Citation:
Ce soir, j'écrirai le chapitre 4 de 'Hanako'. (action qui sera effectuée)


    3. -é, -er, -ez

Une erreur très souvent commise : pour vous corriger, remplacez le verbe conjugué notez -ez.
Citation:
J'ai commencé [j'ai pris] à chercher [j'ai commencé à prendre] des exemples pour ce post-it. J'espère que vous les appréciez [vous prenez] !


Ponctuation


La dernière partie de ce tutoriel aura pour but de vous guider dans la ponctuation de vos phrases.
En effet, il m'est arrivé plusieurs fois de lire des fanfics qui se distinguaient par une ponctuation tout à fait appropriée, celle-ci se traduisant notamment par un usage abusif du point d'exclamation. J'ai trouvé bon de vous en parler dans ce message, et j'espère que vous comprendrez davantage les différents usages du point, du point-virgule...

    1. Quels signes utiliser ?

Soyons clairs : le point d'exclamation ne doit pas conclure toutes vos phrases. C'est à ça que sert le point : utilisé dans des phrases déclaratives, il peut renvoyer une impression de réaction plus ou moins violente de la part d'un personnage, d'action saccadée... Mettez en valeur certaines phrases-choc par un point d'exclamation. Autrement, trop de points d'exclamation tuent le point d'exclamation. Smile
Le reste, vous le connaissez sans doute :
- le point d'interrogation s'emploie dans des questions,
- les points de suspension peuvent créer un effet d'inachevé, d'attente... Idéal pour des passages suivis de rebondissements.
Je vous conseille d'éviter les parenthèses dans vos récits. Préférez écrire le texte que vous comptiez y glisser dans une nouvelle phrase plus développée.
Les deux-points sont à employer pour mettre en relief une indication donnée dans votre récit.
Citation:
La modératrice de la zone Fanfics est la toute dernière recrutée par les administrateurs : il s'agit de Saharienne.

Enfin, l'un des usages possibles du point-virgule, avec l'effet de pause dans la lecture, est l'opposition dans une même phrase de deux éléments :
Citation:
Mikazuki a écrit beaucoup de fanfictions ; pas Ashley.


    2. Les règles d'utilisation des signes de ponctuation

Enfin, en guise de bonus : comment bien insérer vos signes de ponctuation. Ce n'est pas méchant de ne pas respecter ces règles, mais ça ne peut pas vous faire de mal non plus,
Le signes suivants doivent être suivis d'un espace avant et après celui-ci.
- le point d'exclamation [!]
- le points d'interrogation [?]
- le point virgule [;]
- les deux points [:]
- les guillemets [«»]
- le tiret de liaison [-]

Vous devez mettre une espace après :
- un point [.]
- une virgule [,]
- des points de suspension [...]

Enfin, vous ne devez pas mettre d'espace avant une apostrophe.

Autres remarques


    1. Les nombres


Ah, les nombres !
Il est conseillé d'écrire, dans vos fanfictions, les chiffres en lettres si ceux-ci sont grands : je n'indique pas de seuil, vous devriez vous en rendre compte vous-mêmes.
Cependant, les mots figurant dans la partie "inférieur à cent", si je puis dire, sont liés entre eux par des tirets. Vous devriez mieux comprendre grâce à cet exemple :
Citation:
A l'heure où je vous écris, trois cents soixante-dix-neuf sujets ont été ouverts dans la zone Fanfics.




C'est terminé. Smile
J'espère vous avoir mieux fait comprendre certaines règles de l'orthographe du français, et voir les erreurs expliquées ci-dessous en moins grand nombre dans une section où le savoir-écrire n'est pas la question la plus anodine...

Après, il n'y a pas de miracle, je peux vous faire éviter les erreurs les plus courantes, mais une bonne écriture s'acquiert à force de rigueur...

Je rappelle que le SMS et les abréviations sont bannis dans la section. De même, on n'insère pas de smileys dans une fic' (je dis ça au cas où, ça m'est arrivé d'en voir ailleurs).

Si vous avez des idées, des remarques, des suggestions à me faire savoir, je le répète : envoyez-moi un MP, mais, s'il vous plaît, merci de ne pas poster sur ce topic.
Merci d'avance !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Fanfics Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum