Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. La Chronique : Répétitions

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Le site - www.captainaruto.com
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Le Vieux
Étudiant à l'académie


Inscrit le: 21 Nov 2007
Messages: 51

MessagePosté le: Mar 18 Mar 2008, 2:06 pm    Sujet du message: La Chronique : Répétitions Répondre en citant

Le soleil que sa halte
Surnaturelle exalte
Aussitôt redescend
Incandescent

Le Salut.

1. Certains combats dans Naruto paraissent ne jamais finir. La longueur, pages ou minutes, n’a pas grand-chose à voir avec cette impression. Ce qui les rend interminables, ce sont leurs voltes-faces : ils n’en finissent pas de recommencer. Dès qu’un personnage paraît avoir le dessus, nous découvrons qu’il s’agit en fait d’une feinte qui, elle-même, est l’occasion d’une autre feinte et ainsi de suite ; ce qui détermine l’issue des duels est plus sûrement l’épuisement du mécanisme que la force ou l’astuce des combattants.

J’exagère ? La spirale vaut à la fois pour symbole du village de Konoha et comme nom du héros, Uzumaki. La spirale : une manière d’avancer et de tourner en rond en même temps. La spirale, symbole omniprésent de Naruto, trahit la structure profonde du manga : on progresse mais en répétant. Les combats sont en spirale mais également la succession des générations, les chorégraphies amoureuses, les ramens.

2. La répétition a tout de même certains charmes. Ils apparaissent assez clairement dans le cadre de nos plaisirs. Comment résister à la possibilité de leur retour ? Accessoirement (ou non), la répétition nous protège, pour un instant, de l’angoisse du temps et du néant. Pour les petites choses, un manga, un morceau de musique, une cigarette, cela marche parfois. Pour les plus grandes…

Certains d’entre vous ont peut-être vu le film de François Truffaut, La Femme d’à côté. Il raconte l’histoire de Bernard (G. Depardieu) et de Mathilde (F. Ardant), deux anciens amants qui se retrouvent et tentent de faire revivre leur amour passé. Ils se disent que le temps qui s’est écoulé depuis leur séparation les protégera contre les excès passionnels qui avaient consumé leur première relation : ils ont vieilli, ils sont plus sages, nous disent-ils. Bernard et Mathilde espèrent que leur histoire amoureuse peut être une spirale, qu’elle peut à la fois se répéter et s’améliorer. Naturellement, cela finira mal.

3. La force tragique de La Femme d’à côté tient entièrement dans la répétition ; la mort seule peut interrompre la mécanique répétitive. A certains moments, Bernard et Mathilde prennent conscience, malgré eux, qu’ils sont prisonniers d’un temps qui n’arrive pas à avancer. Mathilde surprend une conversation qui raconte une histoire qui ressemble à la sienne, Bernard voit un film qui évoque le retour d’un mort. Ils sont alors bouleversés par cette révélation : Mathilde s’évanouit, Bernard a le regard qui chavire.

Nous serions, nous aussi, terriblement bouleversés d’apprendre que notre vie n’est que la répétition d’un même moment, d’une même histoire. Nietzsche a poussé à son terme cette hypothèse et lui a donné un nom : l’éternel retour. Cette hypothèse a d’abord une valeur de stupéfaction. Elle pousse à s’exclamer comme le romancier Milan Kundera, « Quelle atroce idée ! » Car, poursuit-il, «dans le monde de l’éternel retour, chaque geste porte le poids d’une insoutenable responsabilité ». L’éternel retour serait, en effet, das schwerste Gewicht, « le plus lourd fardeau ».

4. C’est une toute petite scène, le temps d’une case à peine. Sakura trouve un livre dans le sac de Sai. Elle l’ouvre et, tout à coup, le temps s’arrête. Que vient-elle de découvrir ? Rien sinon l’histoire de Sai et de son frère qui lui ressemble étrangement, la vie symétrique de deux êtres identiques. Ce sont les dessins d’une répétition. C’est un manga. Sakura lit sa propre histoire. Comme Bernard et Mathilde, elle vient de faire l’expérience de l’éternel retour. Elle est bouleversée.

Les autres personnages n’ont pas ce type d’inquiétude bien qu’ils rejouent maintes et maintes fois le même événement. A aucun moment, Naruto et Sasuke ne s’étonnent de reproduire le conflit entre Orochimaru et Jiraiya, ou celui qui a opposé Shodaime et Madara. Nulle émotion, nul éblouissement quand ils se battent bien que pour nous, certains combats aient très distinctement quelque chose du schwerste Gewicht, le plus lourd fardeau.

Le Vieux
Le no sms
------------------------------------------
En attendant Yun (qui rêvasse), dessin NCT.
ttp://www.mathcurve.com/courbes2d/spirale/spirale.shtml
http://www.item.ens.fr/index.php?id=223367
http://www.webnietzsche.fr/retour.htm
http://www.ac-grenoble.fr/PhiloSophie/articles.php?lng=fr&pg=1080

"Que dirais-tu si un jour, si une nuit, un démon se glissait jusque dans ta solitude la plus reculée et te dise : « Cette vie, telle que tu la vis maintenant et que tu l'as vécue, tu devras la vivre encore une fois et d'innombrables fois ; et il n'y aura rien de nouveau en elle si ce n'est que chaque douleur et chaque plaisir, chaque pensée et chaque gémissement, et tout ce qu'il y a d'indiciblement petit et grand dans ta vie, devront revenir pour toi et le tout dans le même ordre et la même succession - cette araignée-là également, et ce clair de lune entre les arbres, et cet instant-ci et moi-même. L'éternel sablier de l'existence ne cesse d'être renversé à nouveau - et toi avec lui ô grain de poussière de la poussière ! »
Ne te jetterais-tu pas sur le sol, grinçant des dents et maudissant le démon qui te parlerait de la sorte ? Ou bien te serait-il arrivé de vivre un instant formidable où tu aurais pu lui répondre : « Tu es un Dieu et jamais je n'entendis choses plus divines ! » Si cette pensée exerçait sur toi son empire, elle te transformerait, faisant de toi, tel que tu es, un autre, te broyant peut-être : la question posée à propos de tout et de chaque chose : « Voudrais-tu ceci encore une fois et d'innombrables fois ? » pèserait comme le poids le plus lourd sur ton agir ! Ou bien ne te faudrait-il pas témoigner de bienveillance envers toi-même, et la vie, pour ne désirer plus rien que cette dernière, éternelle confirmation, cette dernière éternelle sanction ?" (Le Gai Savoir, livre IV, § 341)[/i]
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Goukimaster
夭 Fist master


Inscrit le: 22 Nov 2007
Messages: 3183
Localisation: Into his dark land

MessagePosté le: Mar 18 Mar 2008, 4:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Voila une très bonne chronique !

Bravo.

Le truc c'est que la répétition, peut être a double tranchants ! Dans le cas de Naruto, on s'attend maintenant a des répétitions au bout de 4 chapitres ou trois, de retournement de situation, l'effet ainsi dit "de surprise" disparait, et nous ne sommes plus que des lecteurs sans surprise sachant la suite...

Mais au départ, celle ci nous fait quand même rebondir, a chaque répétitions, spirale, une fois c'est moi, un coup c'est toi, etc...Bref, nous sommes en haleine, mais comme je le disais, cela ne dure pas...

Alors il faut trouver le moyens de doser cette "répétition", a la fois pour garder un grand effet de surprise, et de l'autre, rester en haleine sur la chose !

Tres complexe, très complexe...

***

Quand au texte sur le démon qui te dit que ta vie et celle que tu vis n'est qu'un éternel recommencement, Bien, je dirais que la vie routinière comme elle est déjà...se ne pourrais pas être pire ma fois.

_________________


Space : Gouki il est intemporel, il change pas, il est immortel, c'est un Mcleod.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baïra
Civil


Inscrit le: 18 Mar 2008
Messages: 46
Localisation: Inutile de vous le dire!

MessagePosté le: Mer 19 Mar 2008, 4:14 am    Sujet du message: Répondre en citant

C'est toute une hypothèse! Surprised
Que la vie soit une répétition, que tout se qu'on vit on l'a déja vecu, (en tout cas c'est ce que j'ai compris dans ton texte). C'est cela qui expliquerais les déjas vues, si notre vie est exactement pareil que celle qu'on a vécu auparavant... Les déja-vues serait un souvenir refouller au plus profond... Moi j'en est beaucoup, au début c'était des déja vues de 10 secondes pas plus, le temps d'une image. Mais avec le temps, c'est rendu que j'ai des déja-vues de plus d'une minute, comme un film qui est passé dans ma tête. Si cette hypothèse en était la cause... mrd je ne veux pas revivre encore et encore la même chose! Crying or Very sad
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bella
Civil


Inscrit le: 20 Mar 2008
Messages: 11

MessagePosté le: Jeu 20 Mar 2008, 8:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Salut!
Je suis assez daccord en général avec ce que dit Le Vieux, sauf peut-être sur un ou deux points. Tout dabord, je ne vois pas trop en quoi Sakura se reconnaîtrait dans l'histoire de Sai et de son frère. Pour moi, elle est simplement touchée de découvrir un aspect du personnage qu'elle ne connaissait pas.

Ensuite, tu parles de répétitions auquelles on ne peut échapper qu'avec la mort. C'est vrai, Naruto et Sasuke revivent le même combat que leurs maîtres respectifs, et que les fondateurs du village avant eux. Cette répétition génération après génération donne l'impression que les personnages sont manipulés par une force plus grande; c'est ce que Kakashi appelle le "destin". Si ils ne peuvent y échapper c'est parce que, contrairement à nous lecteurs,ils ne se rendent pas compte de cette répétition.
Mais il arrive aussi que la spirale se brise (au moins en partie).
Lorsque Sasuke quitte le village (en laissant un Naruto désespéré le poursuivre, un peu comme lui poursuivra Itachi), il se rend compte qu'il est en train de mimer le comportement de son frère. C'est pourquoi il décide de laisser la vie sauve à Naruto. C'est sa façon d'essayer d'échapper à l'emprise d'Itachi_ et du destin. Mais biensûr, pour s'affranchir complètement, il aurait dû renoncer à sa vengence.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Johenyst
Civil


Inscrit le: 29 Juin 2011
Messages: 1
Localisation: St célestin

MessagePosté le: Mar 12 Juil 2011, 8:12 pm    Sujet du message: La Chronique Répétitions Répondre en citant

Je viens de lire la chronique dEric sur Pollen, de Jeff Noon. Ca donne très envie Ca a lair assez original et déjanté.

Mais jai une question, peut-être Eric pourras-tu répondre : faut-il avoir lu Vurt avant, puisque Pollen a lair de se passer dans le même univers ? Ou bien le concept du Vurt est-il suffisamment explicite dans Pollen ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Jackyoh
Civil


Inscrit le: 13 Juil 2010
Messages: 22

MessagePosté le: Sam 26 Mai 2012, 8:28 am    Sujet du message: Répondre en citant

Très Bonne analyse le Vieux
J'avais déjà remarqué le coté Cyclique du Manga
L'affrontement des fils du Rikoudou
Madara contre Le Shodaime
Jiraya contre Orochimaru
Sasuke et Naruto

Mais il semble que le début de la spirale à été fait par le Rikoudou
Et que la fin du roman seras la fait de la spiral surement apporté par Naruto et Sasuke. C'est la seul fin qui as sens pour moi du Manga

Sinon pour faire avancé la réflexion.
Bella a écrit:
Salut!
Je suis assez d accord en général avec ce que dit Le Vieux, sauf peut-être sur un ou deux points. Tout d' abord, je ne vois pas trop en quoi Sakura se reconnaîtrait dans l'histoire de Sai et de son frère. Pour moi, elle est simplement touchée de découvrir un aspect du personnage qu'elle ne connaissait pas.


Peut être le rapport qu'elle as avec Ino(je suis pas sur je fais juste une hypothèse ou elle reconnais ce qu'elle pense de la relation de Naruto et Sasuke)

Citation:

Ensuite, tu parles de répétitions auxquelles on ne peut échapper qu'avec la mort. C'est vrai, Naruto et Sasuke revivent le même combat que leurs maîtres respectifs, et que les fondateurs du village avant eux. Cette répétition génération après génération donne l'impression que les personnages sont manipulés par une force plus grande; c'est ce que Kakashi appelle le "destin". Si ils ne peuvent y échapper c'est parce que, contrairement à nous lecteurs,ils ne se rendent pas compte de cette répétition.

Tout à fait d'accord ces répétitions de générations en générations défie la mort donc la spiral est éternel.

Citation:

Mais il arrive aussi que la spirale se brise (au moins en partie).
Lorsque Sasuke quitte le village (en laissant un Naruto désespéré le poursuivre, un peu comme lui poursuivra Itachi), il se rend compte qu'il est en train de mimer le comportement de son frère. C'est pourquoi il décide de laisser la vie sauve à Naruto. C'est sa façon d'essayer d'échapper à l'emprise d'Itachi_ et du destin. Mais bien sûr, pour s'affranchir complètement, il aurait dû renoncer à sa vengeance.

Alors le départ du village de Sasuke n'est que la répétitions du départ de Madara puis Orochimaru et de son frère lui même.
Je vois pas en quoi la spirale se brise encore une fois.

_________________
ANTI TOBI=OBITO
PRO TOBI=IZUNA USHIWA
Le secret de la Victoire: Frapper vite, frapper fort, frapper souvent!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Le site - www.captainaruto.com Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum