Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Les clefs du paradis. |suite chapitre 1

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Littérature
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Saharienne
Sennin


Inscrit le: 03 Nov 2006
Messages: 2390
Localisation: comme vous y allez vite :3

MessagePosté le: Lun 21 Juil 2008, 9:12 pm    Sujet du message: Les clefs du paradis. |suite chapitre 1 Répondre en citant

Les Clefs du Paradis.


Prologue


Nous sommes plusieurs à avoir voulus, à travers les ans, transmettre cet avertissement.
Mais jamais avec la force nécessaire...

Là où meurt les hommes forts, on trouve ce genre d'obstacle...
Des murs, ou des consciences, là, la cours des miracles...
Il y a comme frontières, des siècles d'aprioris.
Un homme, seul, au milieu, les Clefs du Paradis.

Une étrange dualité règne dans les consciences.
Mais maintenant, le jeu est mis en place... Maintenant, on va commencer à...

S'amuser.

Prêt ?

Il était une fois...


*
* *


Chapitre 1,

Soyons clair. Soyons précis. Je déteste les belles histoires. D'ailleurs, si j'ai vécut comme je l'ai fait, c'est précisément dans le but de vivre une atroce, une répugnante histoire.
Toute ma vie fut consacrée au seul but de salir, de détruire ou pire, d'humilier.
J'ai 80 ans, il est temps pour moi de tracer avec ma plume une dernière plaie sur le corps putréfié que je vous laisse comme Terre.
En Pangécie le monde fut durant des siècles d'une perfection défiant toute utopie.
Les gens vivaient insouciant et l'Ancien Monde était une légende quasi disparue, faite de mythe et de conte où l'ont dit les hommes volant dans de grand tubes d'aciers ou nageant dans des bulles de verres. Aujourd'hui nul n'est assez fou pour y croire... Nul sauf moi. Moi seule était choisie pour revivre ces Temps Disparus. Moi seule ? En fait, je m'avance... Avec le temps je me dis que mon cas ne doit pas être si isolé que ça ...

J'ai moi même du mal à rassembler mes souvenirs et il me semble pourtant ma tâche de la plus haute importance.
Ce n'est pas par prétention, mais par dévotion.

Thanks You Satan dit une prière des Temps Morts.

Bon. Commençons. Assis toi et concentre toi...
Imagine un monde au sol vert et jaune, d'herbe et de sable.
Il est constitué d'un seul bloc flottant sur un Océan Eternel et est divisé en plusieurs Contrée, elles même divisées en Pays.
Plusieurs fleuves traversent notre unique Continent dont le plus grand et plus impressionnant, le Danil.
Aussi loin que remonte notre mémoire collective, il en fut toujours ainsi.
Les peuples sont épars et ne se rencontrent que tout les 4 ans pour les fêtes Humanitaires et à quelques rares occasion tel la découverte d'épaves de l'Ancien Temps, toujours célébrées en fanfare.
Certains ont choisis les Contrée Centre, aride mais où l'Energie Solaire et les très recherchées Rose des Sables donnent des éclats d'or aux terres de sable jaune.
Je viens de là, de ses terres où les hommes ne parlent pas, respire avec précaution, suent avec tristesse.
Là ce trouve le dernier et le plus grand monument AnteHomo, 2 immenses pyramides se dressent, moqueuse, entre nos habitations. Divers inscriptions intraduisible pas nos spécialistes les recouvrent et des tiges de fer s'échappent de leurs sommets.

On distingue aussi une chaine immense de montagne traversant d'Ouest en Est le Continent en son Équateur, sur 40° au Sud comme au Nord, se trouve les déserts arides des Contrées Centres, au Nord, la grande mer intérieur, peu profonde, rejoignant parfois l'Océan. Au Contrée Sub, les terres fertiles au climat tempérée...

Permettez moi d'être volontairement très rapide sur ses basses notions de géographie, vous les découvrirez à loisir dans vos vieux livres scolaire.

Nous formons une population totale d'environs 700 000 habitants répartit sur le globe et vivant dans une relative opulence.
Les Guerres sont à présent des légendes et les conflits se règlent "Aux premiers Sang" entre deux escrimeurs professionnel grassement payés.
Nos crânes sont chauves et nous sommes à présent totalement différents de nos lointains cousins les singes de par la disparition de nos petits orteils antérieurs comme postérieure. Nous nommons les hommes des temps Antérieur : Homo Sapiens Sapiens et nous nous nommons nous même : Homo.
Nous ignorons la signification de ce mots. Mais nous connaissions l'appellation Homo Sapiens Sapiens. Désireux d'épurer notre appellation et par là même dans un sens, notre être, car le nom préfigure toujours l'être, nous l'avons volontairement simplifié n'en gardant que le premier mots.
Quelques familles se démarquent par l'absence totale d'une quelconque pilosité tant capillaire que pubienne, par exemple, ces gens là ne se reproduisent qu'entre eux et forme une caste de privilégiés...
Cependant, politiquement parlant, nous vivons dans une relative égalité et nulle discrimination n'entache ce système bien rodé.
Les hommes au pouvoir sont désignés par une assemblé de sage dont nul ne penserait à contester l'autorité tant elle fut bénéfique pour nos peuples, années après année, décennies après décennies, siècles après siècles.

Je naquit donc en l'an 2008 de notre ère dans une famille aisée de la Contrée Centre dans un Pays nommé : Devellonie.
Dès ma naissance on m'attribuât le rôle de Trieuse de Grain.
On m'éduquât donc dans le but de rendre mes yeux et mes mains agiles comme des serres afin de trouver les grains de sables les plus purs, les plus beaux qui irait orner les cou gracile des femmes riches, plus au Nord.
On me marierait à un gentil Fondeur, fabriquant de vitre et de miroir et ma place sociale ne serait ni suffisamment haute pour attirer les convoitises ni trop basse, ce qui aurait été dommage vu que je n'aurais alors eut le droit qu'à 2 enfants.
Ma caste actuelle m'en aurait permis 4 et m'en aurait demandé 3 minimum. Elle m'assurait également comme à toute notre communauté vivres et eau, mais également gâteaux et confiseries en supplément, lait concentré et alcool en quantité raisonnable.

Je vous passe les six ôh combien banales premières années de ma vie...
Le premier événement qui, si l'ont y réfléchit, préfigura tout les autres, fut un détail qui pourrait sembler oh combien insignifiant et qui eut lieu à l'aube de mes 6 ans...


Dernière édition par Saharienne le Dim 27 Juil 2008, 12:39 am; édité 6 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
parpaing
The alpha and the omega


Inscrit le: 03 Oct 2004
Messages: 732
Localisation: Deutschland über alles!

MessagePosté le: Lun 21 Juil 2008, 10:46 pm    Sujet du message: Re: Les clefs du paradis. Répondre en citant

Saharienne a écrit:
nous nous nommons non même : Homo.


Nan mais comment c'est trop de la merde, t'as vu les énormes fautes que t'as fait?

Citation:
Les rares personnes encore chevelus occupent les rangs les plus hauts de notre société, c'est la marque d'une lignée pure nous nous nommons non même : Homo.


Le seul truc qui m'a dérangé.
Si l'homme a atteint un nouveau degré / stade d'évolution, qui le démarque encore plus de son lointain ancêtre commun avec le singe, alors, la présence d'une pilosité quelconque devrait plutôt être un signe d'arriération à mon avis. Surtout que le narrateur semble prêter la plus grande importance à son évolution qu'il juge oh combien positive.
De ce fait, les homos encore chevelus ne devraient pas être considérés comme relativement supérieurs aux autres. Mais ça n'engage que moi Wink

C'est plutôt pas mal en tout cas. L'idée d'écrire une utopie / dystopie me traînait également dans la tête depuis quelques temps, comme un sujet décriture qui pouvait être intéressant.

Btw, tu devrais peut être ouvrir un autre sujet pour les commentaires, histoire d'éviter que des gros connards comme moi polluent ta nouvelle en blablatant entre les chapitres.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Saharienne
Sennin


Inscrit le: 03 Nov 2006
Messages: 2390
Localisation: comme vous y allez vite :3

MessagePosté le: Mar 22 Juil 2008, 12:07 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je sais pour les fautes TT Rha c'est ma plaie et l'infliger au lecteur me tue, mais je dois être dyslexique, je confond mots, expression, lettre...
J'm'en va me payer un relecteur ^^"""

Ton idée sur la pillosité est très pertinente, je pense modifier pour aller dans se sens plus logique; plus constructif.

L'idée d'un monde utopique me tranait dans la tête depuis quelque jours et j'y ai vu matière à défendre des idées qui me sont cher : luttre contre l'hypocrisie, contre la perfection...

Mais je suppose que comme on peu le voir, c'est un peu fouillis.

Merci pour ta remarque, elle m'a orientée mine de rien vers une amélioration possible, je vais orienter mes recherches sur tout ce qui pourrait faire de cet Homo, un être plus évolué physiquement, avec le recul je ne voudrais pas me replanter comme pour la pillosité et ça pourrait donner un fond interessant à l'intrigue.

Merci encore ^^
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Krazy
Civil


Inscrit le: 04 Juil 2008
Messages: 14
Localisation: Dans les limbes du Temps

MessagePosté le: Mar 22 Juil 2008, 12:38 am    Sujet du message: Répondre en citant

y a pas à dire, t'as variement un don pour écrire des pavés toi ^^ !

Un texte trés prometteur, bien accrocheur, avec un fond trés original. L'orthographe, j'y fais pas gaffe (peut être parceq ue moi aussi je suis une quiche de ce coté là Rolling Eyes =)

la suite !!!!!!

_________________
En attente de quelque chose
mais j'ignore de quoi ...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger Carte
Saharienne
Sennin


Inscrit le: 03 Nov 2006
Messages: 2390
Localisation: comme vous y allez vite :3

MessagePosté le: Mar 22 Juil 2008, 2:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Krazy, c'est encourageant :p
J'ai fait quelque recherches aussi le chapitre 1 sera modifié pour tout ce qui concerne la géographie de Pangécie.
A venir le chapitre 2, mais je veux pas me presser, je fais les modif aujourd'hui, le chapitre 2 ce soir ou demain.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Pimii
Civil


Inscrit le: 03 Mai 2008
Messages: 7

MessagePosté le: Mar 22 Juil 2008, 5:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
En Pangécie le monde fut durant des siècles d'une perfection défiant toute utopie.


Le peu que tu décris du monde dans lequel évolue ton personnage est utopique en lui même. Par contre une ombre au tableau qui me semble pour moi importante:
Citation:
Quelques familles se démarquent par l'absence totale d'une quelconque pilosité tant capillaire que pubienne, par exemple, ces gens là ne se reproduisent qu'entre eux et forme une caste de privilégiés...
Cependant, politiquement parlant, nous vivons dans une relative égalité et nulle discrimination n'entache ce système bien rodé.

Tu parles d'une caste de privilégiés puis à la ligne suivante tu parles d'égalité. Ce sont deux notions contradictoires, qui par leur proximité ne font pas bon effet.

Toujours un peu sur le même registre: tu dis que la caste de ton personnage n'est ni trop hautes pour attirer les convoitises, ni trop basses(je passe la suite de la phrase). Il y a encore une fois un problême, quelques lignes plus haut tu dis qu'il y a une relative égalité politiquement parlant. Cependant si une caste basse ne pas avoir beaucoup d'enfant alors elle sera moins influente au fil des générations alors que les castes plus haute du fait qu'elles puissent avoir plus d'enfant seront plus représentés au fil des générations.

Bon ben sinon ton texte est bien.

(Par contre fait gaffe à pas te perdre avec le système de caste. De plus gérer un monde utopique risque de vite partir en vrille)

_________________


Hum...Je crois que je vais pas me faire des potes dans l'équipe de modération...
Je sais pas si c'est vraiment sérieux...
Tu veux la vérité ou un mensonge qui fait plaisir?(quand on pose cette question l'autre comprend en général l'inutilité de la sienne)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Saharienne
Sennin


Inscrit le: 03 Nov 2006
Messages: 2390
Localisation: comme vous y allez vite :3

MessagePosté le: Dim 27 Juil 2008, 12:28 am    Sujet du message: Répondre en citant

Chapitre 1, suite, parce que sinon c'est trop court.

Un fond de musique électronique. Un clavier transcendant. Des notes. Non, des gouttes de pluies.
Qui tombait. Comme une évidence. Comme à la fois la pluie et le beau temps. Un violon de métal. Des cris qui, dans l'esprit, persistent. Dans l'oreille, une divine agression.
Une batterie qui arrive à grand coup de double pédale. L'éclat, une minute, des instruments poussés à leurs maximum.
Et puis silence. Le retour du cla...

Nous étions une quarantaine, dans ce petit espace clos, debout comme des zombis. Sur les murs vides de toute porte, les orifices des basses. Les murs tremblent mais nous ne bronchons pas. La technologie n'est pas très appréciée, prise pour témoin encombrant du passée. Mais quelques unes ont survécut, celle concernant la musique en particulier.

J'ai 6 ans et c'est la première fois que je suis invités à une "Transe collective".

Il y a de ça quelque siècle, nous apprirent, nous et notre peuple, à contrôler la violence de manière constructive.
Aussi, de 6 à 7 ans, tournant décisif dans la vie d'un futur Ëtre, nous pouvions tenter les : Transe collective, les Arts Brutaux, équivalent sportif, ou encore la Peinture Expiatrice.

C'était ma première expérience et le premier signe d'une dégénérescence de mon comportement, premier signe d'une longue série.

Alors que les corps commençaient à bouger très doucement, quelques uns psalmodiaient des mots inconnus, de simples mots mono syllabes. Des camarades de mon age, après quelques regards interloqués se mirent doucement au rythme et... Et il vint en moi pour la première fois, cette force à forme de lézard, ce crachat à chaleur de feu, cette impression d'être sur le point d'exploser. Je courus comme une folle et, face au mur le plus proche, me m'y à le marteler de coups violent, j'hurlais, j'hurlais ! Mais mes coups et mes cris étaient sans effet, masquées qu'ils étaient par la musique...
Alors je me m'y à frapper la femme la plus proche, une grosse femme obèse qui, toute plongée quelque part là haut, ne sentit rien. Et puis ces notes qui, vraiment, commençait à me faire peur. A vouloir entrer en moi comme ça.
Peur ? Oui je crois que c'est ainsi qu'on dit lorsqu'on ne sait pas ce qui se passe, ce qui va se passer, et qu'on ne voit rien pour l'éviter... Ou bien qu'on sait trop bien ce qui va arriver...
J'avais peur donc, la chose en moi, le grand lézard de feu me faisait mal. Alors j'ai regardé le haut de la boite où j'étais, car c'était bien une boite trouée d'écouteur, et j'ai hurlé, pleuré et me suis effondrée au sol à frapper dans les tibias environnant.

Au bout de 5 minutes, la musique c'est tue, visiblement avant l'heure prévue. Tout les regards se sont tournés vers moi...
Un grand silence, les gens sortaient doucement de leurs "univers", grogis et me regardait avec stupeur. Visiblement, cette réaction n'était pas habituelle.
Moi, pleurante, je me réfugiais dans les jupes d'une femme proche, elle eut un mouvement de recul.

Un homme en uniforme bleu passa la trame habillement dissimulée et me pris dans ses bras.
-J'ai peur, j'ai peur... J'ai peur...
Il me regarda, perplexe.
La peur ? Oui, il en avait vaguement entendu parler, une fois, dans un conte AntoHomo...
Il me déposa devant la salle de Transe, un parc extérieur paisible et une assemblée de gens qui m'étais inconnus me regardait en silence...
-Papa ? Maman ?
Et l'Assemblée toute entière fit un signe qui me rassura, celui du Pardon.
Un cris unanime jaillit : Nous lui pardons ses offenses, comme nous pardonnons aussi, à celle qui l'ont offensé.
Quoique j'eusse fait de si étrange, j'étais pardonnée... Pour l'instant.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Littérature Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum