Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Akira (manga)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Seinen Manga
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
toki hyuuka
Aspirant genin


Inscrit le: 31 Déc 2008
Messages: 294

MessagePosté le: Lun 06 Avr 2009, 2:27 pm    Sujet du message: Akira (manga) Répondre en citant

Type: Seinen
Genre: Suspense, Fantastique
Editeur VF: Glénat
Editeur VO: Kodansha
Prépublication: Young Magazine
Paru en VO en: 1984
Pays d'origine: Japon Nbr de volume(s): 14 (Terminé)
Nbr de volume(s) vo: 14 (Terminé)
Illustration: Couleur
Pour public averti: non
Age conseillé: 14 ans
Commercialisation: oui
Prix public: 14.99 EUR

Résumé
Tokyo est détruite par une mystérieuse explosion en décembre 1982 (1992 dans la version occidentale) et cela déclenche la Troisième Guerre mondiale, avec la destruction de nombreuses cités par des armes nucléaires.

En 2019 (2030 selon les versions colorisées américaine et française), Neo-Tokyo est une mégalopole corrompue et sillonnée par des bandes de jeunes motards désœuvrés et drogués. Une nuit, l'un d'eux, Tetsuo, a un accident de moto en essayant d'éviter un étrange garçon qui se trouve sur son chemin. Blessé, Tetsuo est capturé par l'armée japonaise. Il est l'objet de nombreux tests dans le cadre d'un projet militaire ultra secret visant à repérer et former des êtres possédant des prédispositions à des pouvoirs psychiques (télépathie, téléportation, télékinésie...). Les amis de Tetsuo, dont leur chef Kaneda, veulent savoir ce qui lui est arrivé, car quand il s'évade et se retrouve en liberté, il n'est plus le même... Tetsuo teste ses nouveaux pouvoirs et veut s'imposer comme un leader parmi les junkies, ce qui ne plaît pas à tout le monde, en particulier à Kaneda.

En parallèle se nouent des intrigues politiques : l'armée essaye par tous les moyens de continuer le projet en espérant percer le secret de la puissance d'Akira, un enfant doté de pouvoirs psychiques extraordinaires (et de la maîtriser pour s'en servir par la suite), tandis que les politiques ne voient pas l'intérêt de continuer à allouer de l'argent à un projet de plus de 30 ans qui n'a jamais rien rapporté. Le phénomène Akira suscite également l'intérêt d'un mouvement révolutionnaire qui veut se l'approprier à des fins religieuses (Akira serait considéré comme un « sauveur » par ses fidèles). Kaneda va se retrouver malgré lui au centre d'une lutte entre les révolutionnaires et le pouvoir en place.

Personnages
Shotaro Kaneda -- Ami de Tetsuo et chef de leur bande de motards, ce petit délinquant drogué, macho, égoïste, glouton et parfois lâche est entraîné bien malgré lui dans la lutte contre le programme militaire quand il croise le chemin de Kei. Dans son combat contre Tetsuo, il n'est motivé que par la colère et la soif de vengeance, après l'extermination de sa bande par le mutant. Mais les épreuves, le mûrissement de son amour pour Kei et divers sauts inexpliqués dans l'espace-temps le font changer de stature. Au final, il fonde « Le Grand Empire de Tokyo », où les jeunes vont reconstruire, seuls, sur les ruines, un monde à leur façon.

Tetsuo Shima (spécimen N°41) -- Enfant abandonné, ce petit dur de quinze ans rivalise avec son ami Kaneda pour être le chef de leur bande de motards. Il tombe par hasard aux mains des militaires, qui libèrent chez lui un énorme pouvoir psychique. Échappant à tout contrôle, il délivre Akira, mais entre dans un cycle de mutations monstrueuses à mesure que son pouvoir grandit. Sa puissance sans cesse croissante pourrait faire sauter la planète. Tantôt enragé de douleur et de haine, tantôt suppliant et sanglotant, il ne trouve un peu de paix qu'auprès de Kaori. Son « Empire » détruit, traqué par tous, il finit dans la peau d'un monstrueux bébé, dont l'énergie en folie est absorbée par celle d'Akira dans un ultime cataclysme.

Kei (ou Kay) -- Cette adolescente idéaliste, vierge et sans peur, milite dans un groupe démocratique clandestin qui cherche à dévoiler les expérimentations secrètes de l'armée. Elle se croit amoureuse de Ryû, l'homme qui dirige le groupe, et repousse vigoureusement les grossières avances de Kanéda. Après la destruction de Néo-Tokyo, elle rejoint Lady Miyako et le trio des enfants mutants, qui découvrent en elle le médium idéal pour focaliser leurs énergies et affronter Tetsuo en duel psychique. Elle accepte de se sacrifier pour cette mission désespérée. Elle en réchappe, et accepte son amour pour Kanéda, avec qui elle forme au final le« couple refondateur ».

Le colonel Shikishima -- Lui seul connaît le secret d'Akira. Il dirige les expériences dont fut victime Tetsuo. Il est le chef des forces armées. Il est terrifié par Akira car il assisté à sa puissance sans borne. Après le réveil d'Akira, il fera tout pour éliminer Tetsuo qu'il tient pour responsable, il s'alliera dans sa lutte avec Miyako et Kanéda.

Akira (spécimen N°2Cool -- Le plus puissant des mutants psychiques découverts par les militaires. Ce garçonnet a déjà fait sauter Tokyo en 1988. L'armée le garde prudemment congelé dans une base secrète. Délivré par Tetsuo, il devient l'enjeu de luttes entre diverses factions qui se le disputent pour l'utiliser. Frêle, enfantin et muet, il n'est que le reposoir innocent d'une force gigantesque, qui ne tarde pas à détruire Néo-Tokyo. Érigé en mascotte du « Grand Empire », que Tetsuo édifie sur les ruines, il ne prend aucune part consciente à l'action. Au final, son pouvoir s'unit à celui de Tetsuo et l'absorbe. Cette fusion le délivre, et les petits mutants avec lui.

Masaru (spécimen N°27) -- Le pouvoir lui a brisé les jambes, mais c'est celui qui semble être le chef des trois mutants.

Takashi (spécimen N°26) -- Il causa l'accident dans lequel Tetsuo fut blessé grièvement. Suite à son assassinat par Nezu, Akira déclencha une nouvelle vague de destruction de Neo-Tokyo. Il est généralement celui qui agit parmi les trois mutants, n'ayant pas subit de contrecoups après l'émergence du pouvoir.

Kiyoko (spécimen N°25) -- Ses dons de prémonitions en font la conseillère du groupe. Elle est complètement paralysée et reste donc en permanence dans un lit mobile, qu'elle dirige elle-même en cas de besoin.

Lady Miyako (spécimen N°19) -- Rescapée elle aussi du programme d'expérimentation militaire (« revenue d'entre les morts » selon ses propres dires), cette vieille aveugle à l'aspect de déité bouddhiste, surveille l'armée en secret en utilisant le politicien Nezu. Malgré les promesses faites à ses adeptes, elle sait qu'elle ne peut rien empêcher des évènements qui conduisent à la destruction de Néo-Tokyo et choisit donc d'aider le changement qu'elle a très tôt anticipé et longuement préparé de son côté. Elle s'attache alors à sauver et soigner la foule des survivants réfugiés dans son temple, sacrifiant jusqu'au dernier les moines qui la protègent et manipule Tetsuo pour qu'il accepte ses souffrances et se rende dans la place qui lui est réservée. Tout l'amour et la sagesse qu'elle appelle ne servent à rien pour Tetsuo, car c'est à une véritable épreuve de force qu'elle se prépare. Elle accomplit la tâche de détruire Tetsuo, quitte à y sacrifier Kay comme elle a, plus tôt, sacrifié un trio d'adolescentes dans une vaine tentative pour récupérer Akira. Au final, elle aussi est écartée du monde à venir, supprimée dans la phase ultime du cataclysme alors qu'elle aura vainement tenté de résister.

Chiyoko -- l'armurière du groupe de Ryu et Kei et la meilleure amie de cette dernière. C'est une femme très forte devant les événements (et à tous les sens du terme en fait). Elle sera peu importante au début puis son rôle s'étoffera après le réveil d'Akira.

Yamagata -- Camarade de classe de Kanéda, et membre de sa bande, il perd la vie en affrontant Tetsuo sur les quais de la ville.

Kaori -- Cette gamine de treize ans en costume d'écolière, orpheline maigrichonne et effrayée perdue dans les ruines de Néo-Tokyo, est offerte en pâture au délire orgiaque de Tetsuo. Mais elle transcende le personnage mièvre de la Lolita de manga en assumant le double rôle de grande soeur et compagne de jeux pour Akira d'un côté, et d'amante-mère (?) seule capable d'apaiser les souffrances de Tetsuo. Elle est tuée par le principal lieutenant de Tetsuo, lors d'une ultime tentative de putsch, en essayant de protéger le mutant.

Kaï (ou Keisuké) -- Camarade de Kanéda lorsque celui-ci dirigeait la bande de motards, il a survécu à la destruction de Néo-Tokyo. Il rejoint Kei et Kanéda pour affronter Tetsuo dont il désire la mort après voir vu la mort de Yamagata.

Nezu -- Aussi laid d'âme que de corps, ce politicien mû par la seule soif de pouvoir est un instrument de Lady Miyako. Mais il échappe à son contrôle. Après la délivrance d'Akira, il essaie de le kidnapper à son profit et de fomenter un coup d'état. Vaincu, blessé à mort et fou de rage, il tire sur le garçonnet mais sa balle atteint Takashi, provoquant une violente réaction d'Akira qui détruit Néo-Tokyo.

Joker (ou Bouffon) -- Leader de la bande des Clowns et ennemi de Kaneda au début de l'histoire, il se lie d'amitié avec Kaï lors de la reconstruction de Néo-Tokyo. Il s'unit ensuite à la cause de Kaneda et Kei en participant au dernier assaut contre Tetsuo. Brute épaisse et meurtrière, lui aussi trouve le chemin de la rédemption à travers la vendetta qu'il mène contre Tetsuo, pour venger ses propres motards massacrés (Joker devient le sous-fifre de Tetsuo lorsque ce dernier découvre ses pouvoirs qu'il canalise alors avec les drogues). Au fil des albums, sa rédemption s'accompagne d'un net embellissement physique...

Harukiya -- Un barman. Il est propriétaire d'un bar malfamé (portant son nom) qui sert de repère à Kanéda et sa bande dans la première moitié de l'histoire. C'est dans ce bar que Kei et Kanéda se rencontrent pour la première fois, cette rencontre étant un moment charnière de l'histoire puisqu'elle entraîne Kanéda bien malgré lui dans un long périple, faisant de lui un des personnages phares de l'intrigue. Si, dans le dessin animé, Harukiya fait partie des victimes de Tetsuo, dans la bande dessinée, le personnage est abandonné à mi-chemin, après qu'il cache Kei et Kanéda alors poursuivis par le général et ses acolytes.

L'auteur
Katsuhiro Ōtomo, né le 14 avril 1954 à Miyagi au Japon est un mangaka (auteur, dessinateur de mangas), scénariste et réalisateur de films
d'animation.
Ses oeuvres
1973 : A Gun Report
1979 : Short Piece
1979 : Highway Star
1979 : Fireball
1981 : Good Weather
1981 : Sayonara Nippon
1981 : Hansel and Gretel
1982 : Kibun wa mo senso
1982 : Boogie Woogie Waltz
1982 : Jiyu o warera ni
1982-1990 : Akira
1983 : Dōmu
1987 : The Order to Cease Construction
1987 : Coming Soon
1987 : See You Again
1991 : Zed (scénario)
1996 : SOS Dai Tokyo Tankentai
2002 : Hipira-kun (scénario)

Anecdotes
-Ce manga se caractérisant par sa longueur (dix années se sont écoulées entre la publication du premier et du dernier volume au Japon), sa richesse scénaristique, sa dynamique et sa qualité graphique ont nettement participé à la diffusion du manga en Occident. Il a été adapté en anime en 1988.

-Les noms de Shotaro Kaneda, Colonel Shikishima, Tetsuo Shima ainsi que le numéro 28 associé à Akira sont empruntés au manga Tetsujin 28 Go (L'homme de fer n°2Cool de Mitsuteru Yokoyama.

-Akira obtint le Prix du manga de son éditeur Kōdansha en 1984, catégorie Général (seinen).

-Akira avec Dragon ball fût l'un des tout premier manga a percé en
occident

_________________
"seul les morts ont vus la fin de la guerre" (Platon)



Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
toki hyuuka
Aspirant genin


Inscrit le: 31 Déc 2008
Messages: 294

MessagePosté le: Sam 11 Avr 2009, 8:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Katsuhiro Otomo a aussi adapter son oeuvre au cinema en 1988.




L'anime reste largement fidèle au manga bien sur, il fait toutefois l'impasse sur de très nombreux éléments et beaucoup de personnages du manga ont un rôle changé, réduit ou n'existent tout simplement pas dans la version anime. On peut considérer que l'anime relie le premier et le dernier tome du manga, les quatre tomes intermédiaires sont supprimés, par souci de temps principalement. Au final, la version anime est assez différente de celle sur papier : la métamorphose de Tetsuo est largement accélérée et le personnage de Akira a un rôle très différent, les puissances étrangères sont pratiquement inexistantes dans le film alors qu'elles jouent une grande part dans la version d'origine (l'événement du tome 3 n'arrive pas dans le film).

Le film sort sur les écrans français. Et c'est un choc. Le film balaie tous les préjugés sur la japanimation dont la presse aime se délecter sans creuser davantage. Oui, il existe des dessins animés destinés à un public adulte, à la technique irréprochable et aux thèmes universels. Akira devient vite un long métrage culte. S'il ne reçoit pas le succès escompté lors de son passage au cinéma, la vidéo éditée par TF1 passe de mains en mains et le phénomène s'intensifie dans les lycées et les facultés. La culture manga, terme impropre si l'on n'évoque que les films d'animation japonais, prend racine dans l'hexagone. Personne n'a oublié la poursuite à moto qui ouvre le film, ni l'incroyable final à la noirceur prophétique. Katsuhiro Otomo a réussi son pari: faire tenir l'essence de son oeuvre littéraire en un long métrage de deux heures. Même si certains personnages secondaires ne sont qu'esquissés et que les thèmes abordés par le manga sont succinctement abordés, Akira tient magnifiquement la route et propose un monde fascinant, jamais vu alors au cinéma.

[Pas de liens sur le forum, merci]

_________________
"seul les morts ont vus la fin de la guerre" (Platon)



Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hiei
Bijuu


Inscrit le: 12 Juil 2009
Messages: 4177

MessagePosté le: Ven 03 Sep 2010, 12:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pauvre topic.
Allez je fais un remontage de topic, car c'est un de mes mangas préférés et parceque il le mérite tout simplement.
Akira c'est quoi? Un manga complètement géniale, un incontournable à ne pas raté et captivant de par son suspense, une histoire rythmée, et des personnages attachants. Smile

Les dessins, n'en parlons même pas. Des dessins précis et soigné, que sa soit la version coloré ou la noir/blanc, elles sont toutes les deux superbes et prenante.

Si d'aventure vous passiez par là Cniens et Cniennes, sachez qu'Akira est un manga à ne pas manquer, qui n'a pris aucune une ride, depuis ses 20 dernières années, alors ruez-vous d'ssus. Very Happy

_________________
Ancien pseudo : Daichi


Dernière édition par Hiei le Lun 25 Oct 2010, 12:44 am; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
benjiskera
Étudiant à l'académie


Inscrit le: 12 Aoû 2010
Messages: 118

MessagePosté le: Ven 03 Sep 2010, 8:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Un manga super que j'ai découvert au CDI ( j'étais heureux d'ailleurs ) Smile
La première référence manga avec Dragon Ball.
Je le conseille aux gens qui aime les histoires un peu complexes et qui n'ont pas peur de se mélanger les pinceaux Wink
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Sechs
Genin


Inscrit le: 19 Juin 2006
Messages: 427

MessagePosté le: Sam 04 Sep 2010, 5:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Daichi a écrit:
Les dessins, n'en parlons même pas. Des dessins précis et soigné, que sa soit la version coloré ou la noir/blanc, elles sont toutes les deux superbes et prenante.

Pas tellement d'accord pour le coup : la version colorée ne rend pas du tout justice au dessin de Katsuhiro Otomo, l'aseptisant de manière grotesque et détruisant sa finesse.

Mais sinon, AKIRA est un manga culte, et pas pour rien.
Le travail sur les personnages est extraordinaire : l'auteur s'amuse à tous les faire en paradoxe constant (Kanéda se fourre dans la merde plus vite que son ombre et a une chance de culteux pour ce qui est de s'en sortir, Tetsuo est un monstre psychique mais un faible mentalement, Kay une fille pas féminine ect.). Il y a une gestion du rythme effarant (la montée en puissance des scènes d'action est une leçon pour tout mangaka), un univers unique, jamais imité, et si ç'avait été le cas, jamais égalé, un dessin précis et cataclysmique (la destruction des décors importe plus que les personnages sur certains passages), une profusion de thématiques intéressantes et qui bénéficie d'un traitement fin (même si NAUSICAÄ est passé quelques mois avant sur la métaphore de la bombe atomique, peu d'œuvres non-historiques ont osé traité le sujet avant AKIRA avec autant d'impact)... Autant de qualité qui en font une référence en matière de cyberpunk et de bande-dessiné dans sa globalité.

Puis bon, Tetsuo quoi. Avec Kira Yoshikage et Zapan, le meilleur méchant de manga de tous les temps.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Isumi
En cierto modo
En cierto modo


Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 4041
Localisation: Mukuchi na yousei wa soko ni iru

MessagePosté le: Sam 04 Sep 2010, 6:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sechs vient de résumer à peu près tout ce que j'en pense.

C'est mon tout premier manga. Commencer avec ça, c'trop bon.

La colorisation, mouais, c'est vrai que c'était pas la meilleure chose à faire, en plus elle renforce le petit côté eigthies qui fait vieillir les chara design. Et le prix aussi...

Citation:
Il y a une gestion du rythme effarant (la montée en puissance des scènes d'action est une leçon pour tout mangaka), un univers unique, jamais imité, et si ç'avait été le cas, jamais égalé, un dessin précis et cataclysmique (la destruction des décors importe plus que les personnages sur certains passages),


C'est exactement ça Very Happy

Je me souviens que le long métrage d'animation avait plongé pas mal de gens dans la perplexité.
Un peu comme avec Ghost in the Shell.
J'ai bien peur que l'anim' ait dissuadé certains de se plonger dans le manga, ce qui est une hérésie. Etiquette œuvre trop complexe qui a plu à l'intelligentsa mais a effrayé beaucoup. C'est bien dommage.

Après, il faut dire que l'ost d'Akira est une des meilleures de tous les temps. c'est déjà ça de pris, mais bon...

Et puis ouais, Tetsuo quoi !
C'est peut-être depuis lui que j'aime bien avoir "mon méchant" bien torché dans un manga.

Autre perso' fascinant: le colonel !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Tora
Genin


Inscrit le: 21 Avr 2009
Messages: 383

MessagePosté le: Sam 04 Sep 2010, 7:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Perso, j´aime bien la version colorisée, je trouve qu´elle rend certaines images plus facilement lisibles. Il faut savoir aussi qu´elle a été faite en coordination avec l´auteur. Et cependant, rien de tel que la version originale d´une oeuvre pour vraiment l´apprécier, donc à tout prendre, le jour où j´achète Akira, je prends les deux versions (sachant aussi que la nouvelle éditon en noir et blanc garde le sens de lecture d´origine et que la traduction est meilleure, je crois).

Akira est le premier manga que j´ai lu et aujourd´hui encore, celui que je considère comme le chef d´oeuvre absolu en matière de manga et plus largement comme une des meilleures BD de tous les temps. Plus de 20 ans après il reste inégalé.
L´histoire est extrèmement bien construite, complexe, riche en retournements de situation. Les gentils sont charismatiques sans être surpuissants et pas toujours aussi gentils qu´ils en ont l´air, les méchants sont complexes et peut-être pas vraiment méchants, les personnages secondaires sont originaux (les personnages féminins, en particulier, sont particulièrement intéressants, loin des stéréotypes du genre : ici, pas de faible fille amoureuse ni de tsundere) et les dessins sont magnifiques, aussi bien les personnages (loin du style grands yeux) que les décors, spectaculaires.
Je trouve aussi que malgré les huit ans qu´a duré sa publication, l´histoire ne s´en ressent pas et garde une grande cohérence tant sur le fond que sur la forme. Et en parlant de fond et de forme, Akira est un des rares mangas (que je connaisse) qui les allie si parfaitement qu´il en acquière une dimension artistique indéniable, bien au-delà du simple divertissement.
Spoil:
Pensez par exemple à ces images de la fin, après les dernières explosions quand, pour la première fois de toute l´histoire, on voit l´extérieur de la ville.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hiei
Bijuu


Inscrit le: 12 Juil 2009
Messages: 4177

MessagePosté le: Sam 04 Sep 2010, 7:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sechs a écrit:
Daichi a écrit:
Les dessins, n'en parlons même pas. Des dessins précis et soigné, que sa soit la version coloré ou la noir/blanc, elles sont toutes les deux superbes et prenante.

Pas tellement d'accord pour le coup : la version colorée ne rend pas du tout justice au dessin de Katsuhiro Otomo, l'aseptisant de manière grotesque et détruisant sa finesse.

Oui la version coloré n'équivaut pas la version noir/blanc.
Je préfère, moi aussi, la version noir et blanc, mais la colorée reste quand même sympa et prenante, même si c'est vrai, qu'on a pu y retrouver les quelques défauts que tu as pu énoncés.

_________________
Ancien pseudo : Daichi
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sechs
Genin


Inscrit le: 19 Juin 2006
Messages: 427

MessagePosté le: Sam 04 Sep 2010, 9:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le plus osé dans AKIRA, c'est quand même la gestion de son héros Kaneda.

Spoil:
Tous les enjeux majeurs du manga (politiques, idéologiques) lui passent par dessus la tête, ce qu'il veut, c'est la peau de Tetsuo parce qu'il a massacré ses amis, point.
Et puis faire disparaitre son personnage principal d'un coup pour le réinjecter dans l'histoire presque par hasard avant l'acte final, c'est quand même sacrément couillu Mr. Green .
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Gosthinthenshell
Étudiant à l'académie


Inscrit le: 08 Sep 2010
Messages: 62
Localisation: Dans le Palais imaginaire du III ème Reich

MessagePosté le: Jeu 09 Sep 2010, 7:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Akira est un manga génial et bien trash, révèle a quelle point les japonais sont traumatiser par la bombe A !

J'ai raison Question

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur Carte
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Seinen Manga Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum