Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Interviews Kishimoto
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Actualités
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
feel the power
Membre de l'Akatsuki


Inscrit le: 05 Aoû 2009
Messages: 3294

MessagePosté le: Lun 10 Nov 2014, 1:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

L'interview montre que Kishi s'était lassé de son manga, et qu'il voulait faire un truc simple mais qu'il a été poussé de continuer, c'est peut être pour ça qu'il l'a transformé en une sorte de livre pour enfants, or ça disposait à mieux que ça.

_________________
Adieu forum déplaisant
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sanae-chan
Anbu


Inscrit le: 10 Juin 2007
Messages: 1232
Localisation: Sur un arbre ...

MessagePosté le: Jeu 13 Nov 2014, 11:54 am    Sujet du message: Répondre en citant

Autre interview concernant Kishimoto, interessant de voir le parallèle entre Naruto et l'auteur ...

Citation:
Kishimoto: ‘Naruto’ reflects my childhood of 'inferiority,' breaks taboo of boys’ comics

People laughed at Masashi Kishimoto during his childhood when he said his dream was to become a manga artist. Now, the native of western Okayama Prefecture has created one of the most popular and successful ninja manga series ever and can boast of legions of fans around the world.

Still, Kishimoto remains humble. He says he’s surprised that he could even enter the manga business.

Kishimoto’s rise to stardom resembles the journey of Naruto, the main character in the “Naruto” manga series that ended its spectacular 15-year run in the Weekly Shonen Jump comic anthology on Nov. 10.

Naruto must overcome initial disappointments to finally fulfill his dream of becoming “Hokage,” the grand leader of his ninja village.

“(Naruto) is similar to me in some respects,” Kishimoto said in an exclusive interview with The Asahi Shimbun. “I also love ramen.”

The artist said the Naruto character, who fell behind his peers, reflected Kishimoto’s own childhood.

“I was unable to do well in school and felt a strong sense of inferiority,” he said. “When Naruto said, ‘I will be Hokage,’ people surrounding him laughed at his dream. Since childhood, I also told others that I would be a manga artist but had no foundation.

“Unlike Naruto, I did not have the courage to declare that I will become a manga creator at any cost. So I would just say in my mind, ‘It may be possible.’”

Kishimoto said his career in the comic world was unexpected.

“It is unbelievable that I am working as one of the manga creators who have to write stories and depict many characters, because I was poor at the Japanese subject in school,” he said. “I could not answer questions requiring students to guess the feelings of characters in stories in school exams.”

Naruto is well known for his unique dialect “dattebayo,” which is sometimes translated into “believe it.” At first, he was seen as a dropout in his ninja academy.

But the young ninja grows both mentally and physically through interactions with friends and battles with enemies.

The series features hand-to-hand combat, illusion arts and battles of wits. Huge toads, a common symbol in traditional Kabuki plays, also appear in the action scenes that have gained widespread popularity both at home and abroad.

The series has sold more than 200 million copies around the world.

Naruto does not just defeat his enemies with force; he also uses words to achieve victory. Kishimoto cited Naruto’s verbal persuasion to get Pain, one of his main enemies, to stop fighting.

“Boys’ comics inevitably feature violent scenes. But I wanted to tell (readers) that enemies who resort to violence probably do so because of unavoidable reasons,” Kishimoto said. “And if (the protagonists) defeat them without understanding their motivation, it could end up leading to a repeat of the same thing.”

Ending a battle through dialogue may have been almost taboo in comics for boys, he said.

Kishimoto said “Naruto” is also distinctive in the way the hero pursues the path to his dream.

“In most boys’ manga, the protagonists typically achieve dynamic growth in the first episodes and continue to behave the way they believe to be good and affect other characters,” the manga artist said. “But Naruto faces the challenge of how he can create a world where there are no conflicts, as he battles Pain. I could have made him go his way without agony, but I thought it would be wrong in some aspects.”

Kishimoto also had to overcome many difficulties before his great success with “Naruto.”

Although he had earlier won a manga prize, Kishimoto spent two years reading books on how to write scenarios and studied dialogue in films to learn about story structure and directorial techniques. He also studied oil painting at an art collage.

Only after all that work did Kishimoto start the “Naruto” series in the magazine.

“Life is colorful,” Kishimoto said. “It is the reality of a manga protagonist to face obstacles.”

In the comment column of the Nov. 10 Jump magazine, the manga creator said farewell: “Otsukare-sama dattebayo!” (Good job and goodbye dattebayo!)


http://ajw.asahi.com/article/cool_japan/style/AJ201411120021

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hyuuga Neji
Sage des six chemins
Sage des six chemins


Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 7506

MessagePosté le: Jeu 13 Nov 2014, 12:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Là encore rien de neuf je dirais, ses principes sont intéressants mais il les a développé à l'excès d'où ma déception.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Isumi
En cierto modo
En cierto modo


Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 4218
Localisation: Mukuchi na yousei wa soko ni iru

MessagePosté le: Jeu 13 Nov 2014, 6:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Kishimoto: « Naruto reflète mon sentiment infériorité d’enfance», il rompt le tabou avec le manga pour garçons

Les gens se moquaient de Masashi Kishimoto pendant son enfance, quand il disait que son rêve était de devenir un mangaka. Aujourd'hui, le natif de l'ouest de la préfecture d'Okayama est le créateur d'une série de manga sur les ninja des plus populaires et réussies et il peut se vanter d’avoir des légions de fans à travers le monde.

Pourtant, Kishimoto reste humble. Il se dit surpris d’être même entré sur le marché du manga.

L’ascension de Kishimoto à la célébrité ressemble au parcours de Naruto, le personnage principal de sa série manga "Naruto" qui a fini sa course spectaculaire de 15 ans dans l'anthologique magazine Weekly Shonen Jump le 10 novembre.

Naruto doit surmonter les déceptions pour enfin réaliser son rêve de devenir «Hokage», le grand chef de son village ninja.

"(Naruto) est semblable à moi, à certains égards," a déclaré Kishimoto dans une interview exclusive avec le Asahi Shimbun. «J’aime aussi les ramen."

L'artiste a déclaré que le caractère Naruto, qui se sens en retard sur ses pairs, reflète sa propre enfance.

«Je n’étais pas bon à l'école et j’avais un fort sentiment d'infériorité», a t-il dit. Lorsque Naruto disait « Je vais être Hokage » les gens qui l'entouraient se moquaient de son rêve. Depuis l'enfance, je disais aussi aux autres que je serai un mangaka mais je n’avais aucune base.

Contrairement à Naruto, je n'ai pas eu le courage de déclarer que je voulais devenir un créateur de manga à tout prix. Donc, je me disais simplement dans mon esprit, « C’est du possible." »

Kishimoto a déclaré que sa carrière dans le monde de la BD était inattendue.

«Il était incroyable que je travaille en tant qu’auteur de manga qui a à écrire des histoires et à décrire de nombreux personnages, parce que j’étais mauvais en japonais à l'école», dit-il. «Je ne pouvais pas répondre à des questions qui demandent aux élèves de deviner les sentiments des personnages dans des histoires lors les examens scolaires."

Naruto est bien connu pour son expression unique «dattebayo», ce qui se traduit parfois par "Crois le" Au début, il était considéré comme un marginal dans son académie de ninja.

Mais le jeune ninja se développe à la fois mentalement et physiquement par des interactions avec des amis et des combats avec les ennemis.

La série met en scène du combat au corps-à-corps, les arts de l'illusion et des combats stratégiques. D’énormes crapauds, un symbole commun dans le théâtre Kabuki traditionnel apparaissent également dans les scènes d'action qui ont acquis une grande popularité à la fois au Japon et à l'étranger.

La série s’est vendue à plus de 200 millions d'exemplaires à travers le monde.

Naruto ne bat pas ses ennemis seulement par la force; il utilise aussi les mots pour obtenir la victoire. Kishimoto a cité la persuasion verbale dont Naruto fait preuve pour amener Pain, un de ses principaux ennemis, à cesser le combat.

«Les manga pour garçons présentent inévitablement des scènes de violence. Mais je voulais dire (aux lecteurs) que les ennemis qui recourent à la violence le font sans doute pour des raisons inévitables ", a déclaré Kishimoto. "Et si (les protagonistes) les battent sans comprendre leur motivation, cela pourrait conduire à la répétition de leurs actes.

Mettre fin à une bataille à travers le dialogue pourrait presque être considéré comme tabou dans la bande dessinée pour les garçons, dit-il.

Kishimoto dit "Naruto" se distingue aussi par la façon dont le héros poursuit le chemin de son rêve.

"Dans la plupart des manga pour garçons, les protagonistes atteignent généralement une croissance dynamique dans les premiers épisodes, continuent à se comporter de la façon qu' ils croient être la bonne et affectent d’autres personnages," dit le mangaka. "Mais Naruto est confronté au défi de créer un monde où il n'y a pas de conflits, comme quand il se bat contre Pain. J’aurais pû lui faire tracer son chemin sans agonie, mais je pensais que c’était une erreur, à certains égards ".

Kishimoto a également dû surmonter de nombreuses difficultés d'être un mangaka à succès.

Bien qu'ayant déjà gagné un prix manga, Kishimoto a passé deux ans à lire des ouvrages sur la façon d'écrire des scénarios et a étudié le dialogue dans les films pour en apprendre davantage sur la structure du récit et les techniques de réalisateur. Il a également étudié la peinture à l'huile dans une école d'art.

C’est seulement après tout ce travail que Kishimoto a démarré la série "Naruto" dans le magazine.

"La vie est colorée», a déclaré Kishimoto. "C’est la réalité d'un protagoniste de manga de faire face à des obstacles."

Dans la colonne de commentaires de la revue le 10 novembre, le créateur du manga a fait ses adieux: "Otsukare-sama dattebayo!" (Bon travail et au revoir dattebayo!)




J'ai ma confirmation pour les difficultés qu'il a dans l'écriture des répliques et du scénario en fait. Beaucoup d'humilité chez ce monsieur, c'est assez admirable d'admettre qu'il était mauvais en litté. J'espère que son prochain manga sera en feat avec un scénariste, du coup, car il faut admettre que son dessin est classe, donc avec un vrai bon scénariste le manga serait peut-être vraiment génial.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Hecchima
Kage


Inscrit le: 16 Jan 2009
Messages: 2745
Localisation: Là, dit elle en pointant du doigt un point précis sur la carte

MessagePosté le: Sam 15 Nov 2014, 2:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

et les photos qui accompagnent l'interview :


http://imgur.com/a/YSlWN#0


j'aime bien le chat ! rhaaaaaaa et le matos !

pour ceux que ça intéresse pour le matos :


Spoil:
feutre à alcool (plusieurs marque dispo), avec feuille spécial marqueur 70/75mg.... et un posca pour le blanc

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sanae-chan
Anbu


Inscrit le: 10 Juin 2007
Messages: 1232
Localisation: Sur un arbre ...

MessagePosté le: Sam 15 Nov 2014, 2:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hecchima a écrit:


pour ceux que ça intéresse pour le matos :


Spoil:
feutre à alcool (plusieurs marque dispo), avec feuille spécial marqueur 70/75mg.... et un posca pour le blanc


Purée je suis jalouse, tout les feutres de la marque Copic, qu'il a, il en a de toute les couleurs ! N0OOOO C'est normal d'un côté c'est un pro ! Mr. Green
J'aime bien son espace de travail ... quand tu compares avec l'espace de Oda ... Laughing

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kaze
Androgyne
Androgyne


Inscrit le: 25 Fév 2009
Messages: 8710
Localisation: Chez moi avec Archer(s)

MessagePosté le: Dim 16 Nov 2014, 3:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je vais lui piquer ses feutres!
Perso j'ai 12 promarkers qui se battent en duel, et mon couleur peau est déjà à sec...

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Isumi
En cierto modo
En cierto modo


Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 4218
Localisation: Mukuchi na yousei wa soko ni iru

MessagePosté le: Mer 19 Nov 2014, 5:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Masashi Kishimoto commencera à travailler l'après Naruto après l'été 2015.

M. Kishimoto a donné une interview au Kadokawa Entermix magazine dans laquelle il précise que le spin off mini-série de printemps sera précisément pour le mois d'Avril (accompagné d'une exposition à Tokyo)
Il a ajouté qu'il serait occupé avec la franchise Naruto jusqu'à l'été.

Par contre, il ne pense pas à 40 ans, se lancer dans une autre série à publication hebdomadaire et s'en excuse auprès de ses fans. Mais il a différentes idées dont il nous parlera, à la rentrée, il demande donc à ses fans de patienter (et là il explique à nouveau qu'il va partir en voyages de noces et s'occuper de sa famille).

Source : ANN
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Hyuuga Neji
Sage des six chemins
Sage des six chemins


Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 7506

MessagePosté le: Mer 19 Nov 2014, 5:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Peut-être que Mario sera lancé comme série mensuelle l'été prochain du coup ? Ou alors un autre projet mais le one shot semblait être un début d'histoire.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Isumi
En cierto modo
En cierto modo


Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 4218
Localisation: Mukuchi na yousei wa soko ni iru

MessagePosté le: Mer 19 Nov 2014, 5:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Moi c'est que j'ai toujours envisagé. Mario OS pilote pour une sérialisation ultérieure disons, mensuelle, ça me parait jouable.

Série assez courte avant de passer à autre chose ? C'est la question aussi.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Gaara du 21
Anbu


Inscrit le: 28 Fév 2010
Messages: 1399

MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014, 12:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Interview Kishimoto et son éditeur :
Spoil:

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hyuuga Neji
Sage des six chemins
Sage des six chemins


Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 7506

MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014, 1:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'en étais sûr pour Slam Dunk. Surprised

La ressemblance entre Sasuke et Rukawa est frappante, physiquement ou mentalement.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gaara du 21
Anbu


Inscrit le: 28 Fév 2010
Messages: 1399

MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014, 2:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

En même temps, c'est pas une nouveauté Hyuuga Neji Laughing

Kishi avait dit qu'il s'était inspiré de Goku pour Naruto et de Sakuragi pour sa rivalité avec Rukawa (Sasuke). Pour Sasuke, il a dit qu'il s'est inspiré de Vegeta, Rukawa et Hiei. Comme du combat Gon Vs Boomer pour Shika' Vs Hidan.

Kishimoto a écrit:
Sa manière de surprendre. Par exemple, la manière dont il crée des scènes qui peuvent pleinement exprimer la force des ennemis. La technique de multiplication des corps (Kagebushin no jutsu) de Naruto est fortement inspirée par la technique de multiplication de Suzaku (Prisme de sept) dans Yu Yu hakusho. L'idée que toutes les images dédoublés soient "réelles" étaient très innovants et j'étais excité de penser : " comment faire pour en vaincre une ? ". Autres choses qui m'a plût, ce sont les répliques et les expressions des personnages dans les scènes où ils voient leurs ennemis révélaient leurs pouvoirs. J'ai étudié attentivement l'équilibre délicat des expressions des personnages lorsqu'ils sont surpris ou se trouve devant cette situation. Lors j'ai commencé la Publication de Naruto, mon "manuel" concernant ce genre d'expression a été Hunter x Hunter. Même aujourd’hui, je le garde toujours à porter de main et je le relis souvent. Ensuite il y a le personnage de Hiei qui est développé de manière fantastique. J'étais déjà un fan de Hiei lorsque je n'étais seulement qu'un lecteur, mais je l'ai aussi pris comme source d'inspiration lorsque j'ai commencé à créer mes personnages. Au début, je n'étais pas capable de créer un personnage "cool", vu que cet aspect ne faisait partie de moi-même. Je ne savais pas par où commencer. J'ai donc étudié mon personnage préféré : Hiei, et j'ai réussi à donner naissance à Sasuke. Le Sharingan, ainsi que d'autres techniques meurtrières ont été très influencé par lui.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Daisuke Uchiha
Anbu


Inscrit le: 02 Déc 2011
Messages: 1275

MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014, 2:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Une petite traduction, si quelqu'un a le temps, s'il vous plaît ? Razz
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hyuuga Neji
Sage des six chemins
Sage des six chemins


Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 7506

MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014, 5:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Gaara du 21 a écrit:
En même temps, c'est pas une nouveauté Hyuuga Neji Laughing

Kishi avait dit qu'il s'était inspiré de Goku pour Naruto et de Sakuragi pour sa rivalité avec Rukawa (Sasuke). Pour Sasuke, il a dit qu'il s'est inspiré de Vegeta, Rukawa et Hiei. Comme du combat Gon Vs Boomer pour Shika' Vs Hidan.

Kishimoto a écrit:
Sa manière de surprendre. Par exemple, la manière dont il crée des scènes qui peuvent pleinement exprimer la force des ennemis. La technique de multiplication des corps (Kagebushin no jutsu) de Naruto est fortement inspirée par la technique de multiplication de Suzaku (Prisme de sept) dans Yu Yu hakusho. L'idée que toutes les images dédoublés soient "réelles" étaient très innovants et j'étais excité de penser : " comment faire pour en vaincre une ? ". Autres choses qui m'a plût, ce sont les répliques et les expressions des personnages dans les scènes où ils voient leurs ennemis révélaient leurs pouvoirs. J'ai étudié attentivement l'équilibre délicat des expressions des personnages lorsqu'ils sont surpris ou se trouve devant cette situation. Lors j'ai commencé la Publication de Naruto, mon "manuel" concernant ce genre d'expression a été Hunter x Hunter. Même aujourd’hui, je le garde toujours à porter de main et je le relis souvent. Ensuite il y a le personnage de Hiei qui est développé de manière fantastique. J'étais déjà un fan de Hiei lorsque je n'étais seulement qu'un lecteur, mais je l'ai aussi pris comme source d'inspiration lorsque j'ai commencé à créer mes personnages. Au début, je n'étais pas capable de créer un personnage "cool", vu que cet aspect ne faisait partie de moi-même. Je ne savais pas par où commencer. J'ai donc étudié mon personnage préféré : Hiei, et j'ai réussi à donner naissance à Sasuke. Le Sharingan, ainsi que d'autres techniques meurtrières ont été très influencé par lui.

J'avais pas lu cette interview ^^.

Bon après il est vrai que Sakuragi et Rukawa font partie en quelque sorte du schéma classique d'un shonen maintenant.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gaara du 21
Anbu


Inscrit le: 28 Fév 2010
Messages: 1399

MessagePosté le: Sam 22 Nov 2014, 11:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Bon après il est vrai que Sakuragi et Rukawa font partie en quelque sorte du schéma classique d'un shonen maintenant.
Tout à fait, comme Goku et Vegeta en terme de rivalité.

Après ça reste un avis personnel mais Vegeta et Hiei sont 100 fois plus classe et charismatique que Sasuke.

Edit : Traduction de l'Interview Kishimoto et son éditeur (source : Mfteam) :
Spoil:
Weekly Shonen Jump : Kishimoto Sensei et Kosuke Yahagi, ancien éditeur de Naruto et désormais éditeur en chef du magazine Jump square, sont aujourd’hui là pour nous raconter le chemin qu’a parcouru le manga Naruto entre le début de la publication jusqu’à son succès mondial.

Wsj : Avant tout, quelles sont les circonstances de votre rencontre ?
Kishimoto : Après avoir remporté le prix du meilleur manga lors du Hot-Step award, avec le titre Karakuri. J’ai donc été contacté par la rédaction du Jump qui m’a attribué un éditeur, Yagahi-san. Il s’est donc présenté et m’a posé un certain nombre de questions.

Wsj : De quelles genres de questions, s’agissait-il ?
Ki : Il m’a demandé si j’étais réellement prêt à devenir mangaka, sa question m’a interpellé, je me suis dit que cela ne devait sûrement pas être une tâche aisée. Néanmoins, j’ai répondit « oui ». C’est grâce à cela, entre autres, et aussi grâce aux autres questions que nous avons abordées, que j’ai su dès le début que je pouvais entièrement lui faire confiance.

Wsj : Que pensiez vous de Yagahi-san à ce moment là ?
Ki : J’étais convaincu que tous les éditeurs du Jump étaient parfaits et qu’ils savaient tout de l’univers du manga.
Yagahi : Wow, vous aviez tort (rires).

Wsj : Vous aviez à l’époque 25 ans, et ça faisait environ 2 ou 3 ans que vous travailliez chez Jump au titre d’éditeur?
Ya: Oui exact.
Ki : Oui Yagahi-san a environ 2 ou 3 ans de plus que moi.
Ya : Mais j’ose espérer que cela ne m’a pas empêché d’avoir l’envergure nécessaire ?
Ki : Pour un mangaka débutant, son éditeur est son mentor, et donc on se dit que s’il nous déteste, c’est fini, notre vie est foutue.
Ya : N’exagérons rien. (rires)
Ki : Lorsque l’on discute avec les autres mangakas, on entend parfois d’un côté des propos du genre « Il ne faut pas que tu acceptes tout ce qu’un éditeur te propose, tu comprends ? », et moi je réponds que ce n’est pas faux. Ou alors on entend, au contraire : « Ah non, il faut que tu suives à la lettre ce qu’il te dit. » et je réponds la même chose… (rires)

Wsj : A ce moment là comment avez-vous réussi à identifier le talent de Kishimoto sensei ?
Ya : Comparé à beaucoup d’autres, il avait un joli coup de crayon et un beau style. Mais ce qu’il dessinait avait un côté un peu sombre. Ses personnages avaient tout le temps les yeux cernés. Je me souviens m’être demandé à ce moment-là, pourquoi il en était ainsi, et que c’était dommage car c’était du gâchis. Mais j’avais réalisé en même temps qu’il avait une touche d’originalité.
Ki : Oui c’est vrai, vous m’aviez demandé à ce moment d’essayer de rectifier le tir.

Wsj : Combien de mangakas, supervisiez-vous, à cette époque ?
Ya: J’avais les coordonnées d’environ 200 dessinateurs, mais je n’en suivais réellement qu’environ la moitié.

Wsj : Une centaine mais c’est énorme !? Parmi tous ces mangakas, à quelle place positionniez-vous Kishimoto-sensei ?
Ya : si je devais sélectionner un top 10, il y serait indéniablement. Mais cela dit, le choix n’est pas aussi évident qu’il n’y paraît, d’autant qu’il n’était pas de la région, ce n’est pas comme s’il avait beaucoup d’opportunités qui se présentaient à lui.
ki : A l’époque je lui avais posé la même question, et le nombre de personnes qu’il devait superviser m’avait grandement surpris.
Ya : Vous savez, quand vous vivez dans le milieu du manga et que pensez constamment aux mangas, à force, vous finissez même par en rêver. Je me souviens que je voyais souvent le travail de Kishimoto-sensei dans mes rêves. Et j’espérais vraiment pouvoir voir ces rêves se réaliser.

Wsj : Vous aspiriez à ce moment-là à entamer une série, mais le processus s’avérait assez complexe. Comment avez-vous pu gérer l’élaboration des one-shot qui ont suivis ?
ki: Après avoir remporté le Hop-step award, j’ai écrit Michikusa, une histoire assez courte. Mais on m’a reproché le caractère trop personnel de l’histoire et on m’a expliqué qu’il ne fallait pas perdre de vue l’aspect divertissement que l’œuvre apporte au lecteur. Pour moi, cela a été une révélation. On m’a demandé de m’inspirer davantage de scènes plus cools comme dans Karakuri, et de voir un peu du côté de Slam dunk pour étudier un peu plus l’élaboration du scénario.
Ya : C’est après cela que le One shot de Naruto a été conçu, et nous étions satisfaits, à la fois, de la construction des personnages et aussi de sa réception auprès du lectorat. Cependant, dans le One shot, il y avait une petite différence, Kyubi n’était pas scellé en Naruto, c’était le personnage lui-même. A cause de cet élément, il était difficile d’en constituer un scénario de base pour une série. Du coup, nous avons réexaminé toutes les possibilités à partir de ce qu’il avait crée, et nous avons opté pour essayer de le développer à nouveau Karakuri.
Ki : Nous avons donc retravaillé Karakuri. Et, c’est au même moment que l’on m’a proposé d’écrire un One shot pour le Weekly shonen Jump.
Ya : On a eu la possibilité de travailler pour le magazine, sans même avoir gagné un concours au préalable, c’est un gage que l’on attendait beaucoup de nous. Mais malgré cette occasion, nous avons manqué de temps pour bien nous préparer.
Ki : Je n’avais que deux semaines pour travailler après que l’histoire a été décidée. Et je n’avais qu’une journée pour réaliser le storyboard.

WsJ : Comment a-t-il été reçu ?
Ya : Très mal. Les critiques ont été catastrophiques.
Ki : Cela a été une sacrée claque pour nous. Avant cela, nous avions un bureau privé pour nos réunions. Après la publication de ce One shot, nos réunions ont commencé à avoir lieu dans une sorte de hall qui fait office de bureau pour tous les nouveaux arrivants. (rires) A ce moment-là je m’étais dit « ils sont vraiment doués pour remonter les bretelles à quelqu’un. »
Ya : La différence, c’est que pour le One shot de Naruto, nous disposions de suffisamment de temps pour régler tous les points de l’intrigue, de bien la ficeler, donc cela avait très bien marché. Alors que pour Karakuri, nous avons pêché par manque de temps.
Ki : Avec le recul, je comprends mieux ce qui avait bien marché pour Naruto et ce qui avait au contraire fait défaut à Karakuri.

Wsj : Et de quoi s’agissait-il ?
Ki : Tout était dans la personnalité du protagoniste, Naruto a un sourire sincère, franc, alors que le héros de Karakuri avait un coté un peu sournois.
Après cela, j’ai dessiné un manga de baseball, mais cela n’a pas porté ses fruits. Alors j’en avais conclu qu’il fallait que j’arrête de dessiner des shonens, et c’est ainsi que j’ai débuté l’écriture de Mario.
Ya : A cette période, il ne présentait plus beaucoup de travaux, donc je n’avais pas réalisé les progrès qu’il avait accomplis. Après une longue période sans nouvelles, il a fini par me faire part de Mario, le dernier projet sur lequel il travaillait, puis il m’a demandé si c’était possible de lui proposer de travailler pour un magazine Seinen.
Ki : Yagahi san, m’a dit de rester car cela pouvait être publié en tant que shonen.
Ya : Le manga de baseball était peut-être un peu trop seinen, et le coté seinen était encore plus accentué avec Mario. Je lui ai donc demandé de réessayer un shonen encore une fois, mais je m’étais dit que s’il refusait, je ne pourrais rien faire de plus.
ki : Après cela j’ai réalisé un storyboard de Magical Mushroom. Mais peu de temps après, j’ai reçu un appel, et on m’a demandé de laisser tomber les one-shot pour le moment et de réfléchir à l’élaboration d’une série, j’étais totalement abasourdi.
Ya : Oui en effet, Mario était vraiment très réussi, et je savais qu’il avait le talent pour débuter une série. Il fallait juste l’en persuader. Nous avons donc décider de proposer une nouvelle version de Naruto, avec un scénario retravaillé.
Ya : On a donc présenté les 3 premiers chapitres sous forme de storyboard, le premier était vraiment très bien constitué.
Ki : Oui je me souviens que vous m’aviez dit que c’était parfait.
Ya : Néanmoins lorsque l’on a soumis notre projet de sérialisation en réunion, nous avons été confrontés à deux autres projets de mangas sur le thème des ninja, dont l’un était écrit par un mangaka chevronné. Cela nous a un peu inquiété mais nous nous en sommes bien sortis, et c’est nous qui avons été sélectionnés pour la série. Par ailleurs, la sérialisation n’allait débuter que 6 mois plus tard, comme le premier chapitre était vraiment très bien, nous avons donc profité du temps dont nous disposions pour travailler et améliorer les chapitres suivants.

Wsj : Habituellement, il faut compter environ 2 mois entre la décision de débuter une série et le moment où sa publication débute ?
Ki : J’ai vraiment eu une chance inouïe de pouvoir bénéficier de ce supplément de temps, qui m’a permis par ailleurs de déménager et de m’installer à Tokyo pour mes besoins professionnels.
Ya : Le chapitre 2 de l’œuvre telle que vous la connaissez, était en réalité le 4. Nous avons dû apporter quelques modifications afin de pouvoir nous concentrer davantage sur le personnage de Naruto.
Ki : Le chapitre 2 a été le plus compliqué à réaliser, j’ai dû le recommencer 2 ou 3 fois.
Ya : Nous voulions, en effet, que les 2 premiers chapitres soient consacrés au personnage principal. L’introduction de Konohamaru a permis de mettre en évidence le côté coquin des personnages, et de montrer Naruto en train de jouer les adultes. Nous voulions également approfondir davantage le contexte du monde dans lequel s’inscrivait l’œuvre, histoire d’apporter des bases solides pour la suite de l’histoire.

Wsj : C’est à partir du chapitre 3 que les personnages de Sasuke et Sakura ont été introduits.
Ki : Yagahi-san m’avait suggéré de me consacrer exclusivement au héros pour les 2 premiers chapitres, et ainsi à partir du chapitre 3 introduire le rival et l’héroïne, pour ainsi pouvoir constituer une sorte de triangle amoureux. Je ne suis pas spécialement doué pour l’élaboration des personnages féminins, ce n’était donc pas dans mon projet initial. Mais une fois que le triangle amoureux a été constitué, il m’a été beaucoup plus aisé d’écrire la suite, c’était un excellent conseil. C’est une des raisons qui m’a poussé à prendre vraiment en considération tous les avis qu’il me donnait. Néanmoins, il lui est arrivé une fois de m’avoir convaincu de suivre l’un de ses conseils, au terme de 6 heures de discussion. Il sait se montrer convaincant, donc parfois je n’ai pas vraiment le choix !
Ya : Je me souviens que nous avons eu pas mal de réunions aux alentours de l’introduction du personnage de Gaara.
Ki : Il s’agissait d’un personnage clé, et il m’a fallu du temps pour bien l’élaborer.

Wsj : Avez-vous d’autres souvenirs de cette époque ?
Ki : J’avais un peu de mal à suivre le rythme parce que j’étais un peu souffrant, il m’a donc accordé pas mal de pauses malgré le fait que j’étais débutant.
Ya : A cette époque c’était totalement inconcevable de laisser le créateur d’une nouvelle série pouvoir prendre des pauses. J’étais vraiment content que cela n’ait pas posé de problème. Mais d’un autre côté, j’étais du genre à demander si le storyboard du prochain chapitre était prêt, quelques heures seulement après avoir validé les dernières pages du chapitre en cours. J’avoue que je n’avais pas vraiment conscience du rythme que devaient endurer les mangakas.

Wsj : Mais vous avez continué à le superviser pendant 10 ans.
Ya : Après l’arc de Tsunade, je m’étais dit que s’il travaillait avec un autre éditeur, ça ne poserait pas de problème, car à ce moment-là, il n’ y avait aucune raison de s’inquiéter, que ce soit au niveau du style graphique ou de l’intrigue, tout était bien ficelé.
Ki : Finalement vous êtes resté jusqu’à ce que Sasuke s’éveille au Mangekyo sharingan, j’ai vraiment beaucoup appris à vos côtés, à cette époque.

Wsj : Yahagi-san, un petit mot de soutien, pour Kishimoto sensei dont la série est en train de se conclure ?
Ya : La conclusion de l’histoire par un combat entre Naruto et Sasuke avait déjà été établie quand j’étais son éditeur, j’attends donc avec impatience de le lire. J’aime beaucoup les séries comme Hokuto no Ken ou Ashita no Joe qui retracent l’histoire de la vie entière d’un personnage, et je suis vraiment heureux que Naruto fasse partie de ce genre de récits.

Wsj : Maintenant que la série est arrivée à son terme, il y a un film qui va bientôt sortir en salle. A quoi aspirez-vous plus particulièrement par rapport à l’œuvre?
Ki : Maintenant que je suis père, j’ai vraiment très envie dessiner Naruto en tant que père. Je voudrais mettre l’accent sur le changement des personnages et leur évolution en terme de maturité.
Ya : Merci beaucoup pour le travail acharné que vous avez fourni durant toutes ces années. Prenez une pause bien méritée. Puis revenez-nous avec un nouveau manga ! je suis certain que les lecteurs attendent ce moment avec impatience !

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sanae-chan
Anbu


Inscrit le: 10 Juin 2007
Messages: 1232
Localisation: Sur un arbre ...

MessagePosté le: Dim 14 Déc 2014, 7:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Interview du 13 décembre de Kishimoto !

Citation:
1.When Kishimoto first created Naruto he was inspired by a roadside ramen stall, he wanted to write about a youth eating ramen. his theme is considered questionable, bujt in the end it still became serialized while under doubts.

2.The fourth's appearance was inspired by carelessly jumbling up kiba and akamaru's combination. and so naruto father's image was set.

3.Before the chunnin exams, Kishimoto originally wanted to draw a few more missions, but to ask him to illustrate the whole ninjaverse at one go, kishi says it is very stressful to have to do so many characters, so he asked his assistant for help, and the assistant created Lee using reference from Jackie Chan.

4.In Akatsuki Kishimoto's fav is Hidan. Kishi was told that the image of Shikamaru smoking can't possible be animated on TV, but Kishi did it anyway. He tried to make Hidan look not as intidimating

5.Kishi feel that Jiraiya's death was spectacular, therefore if he was edo tensei, it would be hard to draw naruto's reaction. that's why jiraiya did not re-appear.

6.Kishi is troubled by Sakura's popularity among the readers. While he was drawing covers, it was easy drawing naruto and sasuke, but for sakura kishi have to spend more time re-drawing and adjusting, worrying that he might draw her ugly. sakura's family is not revealed because of popularity reasons, but hinata with low number of appearances were consistently popular with the readers, kishi once had the idea to change hinata to the heroine.Kishi referenced celebrities before making Sakura, 2ch said something like Christina Ricci.

7.he let neji die for naruto and hinata to be closer, that's how hinata brought her daughter to visit his grave in chapter 700. naruto's son boruto and neji is the same meaning, this is all intended early on.Kishi said" I needed a factor for Hinata to become more like Naruto's heroine so I kind of made him die as a Cupid...." and the interviewer says it sounds silly to air this

8. before naruto KO enemies kishi would use several different angle shots to show the same move, this is inspired by jackie chan's martial arts film. also when doing KO scenes kishi don't like to draw the character faces, he feel that revealing faces will dimish the impact of the body moving and the artwork.

9.At the end when Naruto and Sasuke fight, the original intention is that they finish while holding hands, but kishi changed his mind and cut their hands, making a more gory ending.

10.When NARUTO ends, Kishi introduces next year's movie and naruto exibition 2015, revealing that orochimaru, kabuto, and lesser characters will be re-appearing in the boruto series, to finish the main plot. then kishi says he will be relaxing for the time bring, call an assistant to discuss about the new series. it is unclear whether the new series will still be centered around ninjas or around a totally new theme.


Source : MF

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hyuuga Neji
Sage des six chemins
Sage des six chemins


Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 7506

MessagePosté le: Dim 14 Déc 2014, 7:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
it is unclear whether the new series will still be centered around ninjas or around a totally new theme.

Vaut mieux un nouveau thème à mon avis, les ninjas c'est pas vraiment son truc, du moins il m'a pas donné cette impression dans Naruto.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sanae-chan
Anbu


Inscrit le: 10 Juin 2007
Messages: 1232
Localisation: Sur un arbre ...

MessagePosté le: Dim 14 Déc 2014, 8:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hyuuga Neji a écrit:
Citation:
it is unclear whether the new series will still be centered around ninjas or around a totally new theme.

Vaut mieux un nouveau thème à mon avis, les ninjas c'est pas vraiment son truc, du moins il m'a pas donné cette impression dans Naruto.


J'espère aussi qu'il traitera un nouveau thème, perso je trouve qu'il s'en est bien sorti avec le theme Ninja, si il continue ça me dérangerai pas plus que ça, mais j'ai quand même envie de le voir bossé sur un autre univers, pour voir de quoi il est capable.

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gaara du 21
Anbu


Inscrit le: 28 Fév 2010
Messages: 1399

MessagePosté le: Lun 15 Déc 2014, 1:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Suite de l'interview :
Citation:
- Kishimoto a essayé de laisser la personnalité de ses personnages diriger leurs actions, plutôt que d'essayer de les influencer dans le sens où il voulait qu'ils agissent. C'est pour ça que ça lui a pris deux fois plus de pages que la quantité qu'il avait l'intention d'utiliser à l'origine.

- Finir Pain avec le Blabla no Jutsu n'était pas dans ses intentions au début. C'est en discutant avec ses éditeurs qu'ils en sont arrivés à cette façon de résoudre le conflit.

- Il pensait qu'utiliser le Blabla no Jutsu était tabou dans les Shonens (où l'on résout les conflits par la violence), mais a quand même osé le faire. Il était vraiment inquiet à l'idée de le faire. Il a débattu longuement avec son éditeur là-dessus.

- Le "cycle de la haine" a été inspiré de faits réels, comme le 11/09. Le but était de transmettre un message comme quoi, il était important d'essayer de comprendre les motivations de chacun car sinon, le cycle se poursuivrait.

- Même s'il a utilisé le Blabla no Jutsu, il voulait que Naruto se heurte à un mur avec Pain pour que ce soit plus réaliste par rapport à ses autres ennemis qui étaient plus enclins à l'écouter.

- Le subtil équilibre des pouvoirs des Bijuu (les démons à queues) représentait la lutte sur le nucléaire. Les utiliser en tant qu'armes de destruction massive est une mauvaise idée pour l'espèce humaine.

- Il s'est projeté dans son personnage de Naruto. Tout comme lui, il avait du mal à l'école et n'était pas sûr qu'il deviendrait vraiment mangaka. Et tout comme lui, il essayait de s'encourager continuellement.

- Plusieurs types de Jutsu ont été créés avec l'aide de ses éditeurs et se sont inspirés d'images de films.

- Développer l'histoire autour de Shikamaru était difficile, étant donné la complexité de ses plans. Kishimoto mettait d'ailleurs pas mal de temps à les élaborer, alors que dans le manga, ça ne prenait qu'un moment à son personnage.

- Le Tsukuyomi Infini était le symbole de "la fuite", l'antithèse de l'idéal du shinobi qui est "d'endurer". Renier l'idée de "fuir" (càd "la voie de la facilité") faisait partie du personnage de Naruto et était sa raison-même de s'y opposer.
Source : Forum manga/OldMonkey, traduction : Gruntouf

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Actualités Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivante
Page 10 sur 12

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum