Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Bachit of paper

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Littérature
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Bachi
Chuunin


Inscrit le: 11 Jan 2009
Messages: 623

MessagePosté le: Mar 01 Fév 2011, 8:10 pm    Sujet du message: Bachit of paper Répondre en citant

Write The Future

Ça fait deux mois que je t'ai sur le bout de ma plume,
Mais ma fierté d'homme l'assomme comme une enclume.
Pas moyen de réussir à tout marquer sur le papier
Je sais très bien qu'ça va couler et que les vers s'ront trempés.
C'pas que j'éprouve des regrets, des doutes, des remords
C'juste que j'veux pas sur ma feuille des traces d'alligators.
Comme beaucoup je compare la mort et la nuit
Et ce texte est dédié au départ de mon meilleur ami.

On s'est connu tout les deux quand on était petit
Pendant plus de treize ans, côte à côte, on a grandit
Et c'est un mois avant Noël que le temps t'as rattrapé
Que tour à tour, ton corps et ta tête t'ont lâché.

C'est allé si vite, je garde deux images en mémoire
Tout d'abord tes contrastes, ce mélange de blanc et de noir,
La virgule sur ta robe qui t'as donné ton nom
Cet intelligence dans ton regard, et pourtant t'étais con.
Capable pendant des heures de lécher le genou qui m'a lâché
Et de te te taper en sortant cette putain de baie vitrée.
Prodige au foot, tête, amortit, roulette et passement de pattes.
En hiver, t'étais juste un bon gros panda bien fat.
Et été, crâne rasé, yeux dégagés, tu faisais le taré.

Mais à 9 ans comme ton grand-père tu as vieilli,
Pour que tu rajeunisse, on t'as offert Appy.
L'espace de quelques années, ont a put sauvé ta frange,
Mais quand on déjoue la Faucheuse, on y perd au change.
C'est Jeudi dans le cabinet du véto d'chez nous, un matin,
Que j'ai compris que tu ne rentrerais pas avec nous, mon chien.

Mon gros, Peluche, Deux-bécile, Nounours, t'en avais des alias,
Sur le sol tu t'affales et dans mon cœur t'aura toujours ta place.
Première piqure, tu t'endors, sur mes genoux tu glisses,
Ta tête dans mes mains, sans cesse ton regard me fixe.

La deuxième est fatale, ton torse ne se soulève plus,
La sentence tombe : "C'est fini", mon chien, tu n'es plus.
Les vannes s'ouvrent, je me vide de mes larmes,
Je viens de perdre mon pilier quand je baissais les armes.

Une dernière fois en hommage à notre amitié bestiale,
Je t'attrape par le cou et plonge ma tête dans tes poils.
Je lâche un adieu, au creux de ta fourrure,
Les seuls mots qui me reste sont : "Écrit ton futur"

Je ne sais pas où tu es, ni si on se reverra,
Peut être que quelques part, tu veilles sur moi.
Être ton maitre, ton frère, ton ami fut une joie.
Mon gros, t'étais un bon chien, crois moi.

_________________
Une vie heureuse est impossible sans la sagesse, l'honnêteté et la justice, et celles-ci à leur tour sont inséparables d'une vie heureuse - Épicure
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Uchiha-sasuke-da
Retro girl
Retro girl


Inscrit le: 04 Mai 2007
Messages: 684
Localisation: Dans les villes en folie

MessagePosté le: Mar 01 Fév 2011, 8:18 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir Bachi.
Je viens de lire, et je trouve ça vraiment très beau.
J'ai été surprise par le fait que tu t'adresses à ton chien ... je n'y pensais pas du tout au début.
Comme quoi, ça peut avoir un côté universel.
On sent qu'à travers ce texte tu parles avec les sentiments et l'immense affection que tu portes à ce compagnon. On peut se mettre à ta place, ou du moins on partage les sentiments et les émotions que tu retranscris. je dis ça parce que moi-même j'ai un chien encore en vie, et je perçois l'attachement que l'on peut avoir sans s'en rendre compte forcément.
Je trouve ton texte vraiment super, je te le dis encore =)
C'est peut-être moi, mais j'ai l'impression d'une inspiration de texte de rap, par certains thèmes et mots, et puis ton poème est chantant... il pourrait être entendu.
Je suis aussi surprise par les rimes, tu nous as sorti des rimes pas faciles à faire je trouve, chapeau! Wink
J'espère que tu en as d'autres en réserve ^^ j'aimerais bien en lire plus.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Bachi
Chuunin


Inscrit le: 11 Jan 2009
Messages: 623

MessagePosté le: Mar 01 Fév 2011, 8:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Si je devais mettre un genre sur ce que je fais, ça serait plus du slam qu'autre chose, trop chantant pour de la poésie, pas assez musicale pour du rap. Mais comme je met aucune mélodie derrière, je reste simple en disant que ce que je fais, c'du slam.

Merchi beaucoup.

Oui, j'en ai d'autres en réserves, que je vais poster incessamment sous peu. J'ai longtemps hésité à poster ce que j'écrivais, et puis au final, je vois que ça plait à mes amis en cours, alors voilà.

_________________
Une vie heureuse est impossible sans la sagesse, l'honnêteté et la justice, et celles-ci à leur tour sont inséparables d'une vie heureuse - Épicure
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Bachi
Chuunin


Inscrit le: 11 Jan 2009
Messages: 623

MessagePosté le: Mar 01 Fév 2011, 11:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Corbac et le Bâtard.

Mac Corbac, tranquille dans sa cité,
Bouffait bien son camembert.
Crevard Renard, ayant la dalle sa mère
Et passant par là, ne put s'empêcher de hurler.
"Wesh ma gueule ! Bien ou bien !?
Franchement, la vérité, t'as vu, j'ai trop faim
Alors lâche ton claquos,
Ou j'te colle une bastos !
Et comme le phénix, on va t'incinérer !"
Entendant ça, le Corbeau gueula : "Enculé !
Tu sais où tu peux te le foutre celui là !?"
Mettant l'honneur sur la parole, il leva son doigt.
Et dans son geste précipité,
Envoya le président valser.
Le renard, plus rapide que Nadal,
Et qui en plus, avait trop la dalle.
Sauta sur le francton, et l'entama devant le piaf,
Ce dernier, vachement vénère lui mit une baffe.
Poing, pied, bec et griffes, ça dégénère en baston,
Et ces deux abrutis, se retrouve en prison.


Moralité : Si en taule, tu veux pas crever.
C'est simple jeune drogué, faut partager.

_________________
Une vie heureuse est impossible sans la sagesse, l'honnêteté et la justice, et celles-ci à leur tour sont inséparables d'une vie heureuse - Épicure
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Uchiha-sasuke-da
Retro girl
Retro girl


Inscrit le: 04 Mai 2007
Messages: 684
Localisation: Dans les villes en folie

MessagePosté le: Mer 02 Fév 2011, 12:24 am    Sujet du message: Répondre en citant

Cette version est bien plus trash :p mais super intéressante, j'aime beaucoup le coté "adapté à notre époque" mais on se sent un peu exclu du texte ... je sais pas vraiment comment expliquer ça. On arrive presque à perdre le texte original, tu nous donnes ta propre version sans rester coller au texte d'origine.
Par contre il me plait moins que le premier, surtout parce qu'il n'y a pas la sensibilité et l'émotion venant de toi mais c'est normal vu que le sujet ne te touche pas directement.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Bachi
Chuunin


Inscrit le: 11 Jan 2009
Messages: 623

MessagePosté le: Mer 02 Fév 2011, 12:26 am    Sujet du message: Répondre en citant

22 octobre 2010

22 octobre 2010, j'ai écrit ça la veille au soir
Pour vous raconter à tous, un bout de mon histoire.
Lagarce et son texte mon distrait, j'ai rien préparé,
Je dois choisir quoi faire, slamer ou improviser.
2001 à aujourd'hui, je compte plus mes délires en impro,
Alors je décide de rimer, au moins ça, c'est nouveau.

J'profite de ma plume pour vous parler de mon régime de malade,
Trente kilos en cinq mois, on m'appelle Grand Corps Salade.
Comme l'as dit Bibie, j'me sens bien dans mon corps, dans ma tête,
Tout doucement, Nounours devient gaulé comme une bête.

Alors j'regarde devant moi, je cherche ma route,
Et sur la prochaine dalle, ya un plateau sans aucun doute.
Alors pas sûr que j'sois à ma place, dans une blouse ou un costard,
Hôpital ou bureau, de toute façon il est bien trop tard
J'ai choisis ma voie, pour les années prochaines,
Et j'vais réussir, car ma seule vraie place est sur scène.

Je suivrais ce van, pour que mes vannes refasse des siennes,
J'le suivrais sans faire d'histoire car ma seule vraie place est sur scène
Je l'ai compris sans faire exprès, et je prolonge l'innocence,
Quand j'suis là, face public, je peux réaliser ma chance.
Dans le théâtre grâce à vous j'me suis épanoui,
Sur un plateau, j'suis venu, j'ai vu, j'ai bien rit.
Alors bon, je reste ici pour un moment c'est noté,
Je continue cette vie, mais j'oublie pas mon passé.
Les "à cotés", que je cache loin des projecteurs,
Tout cet petit truc, qui viennent droit du cœur.

Car j'ai besoin de ces moments, dans ma Picardie natale,
Et les membres de ma familles sont mes premiers fan fatals.
J'suis pas un grand sportif, en cours j'faisait l'minimum vital,
Mais grâce au spectacle, j'me sens enfin vivre, même si papa râle.
J'me souviens des sourires de mes gamines et mon frère,
Quand j'fais le con en patoche pour transmettre mon savoir-faire.
Et j'ferais rire les gens de Marseille, Bordeaux ou Rennes,
Quelque soit le public au fond, ma seul vraie place est sur scène.

Je suivrais ce van, pour que mes vannes refasse des siennes,
Je resterais à ma place car ma seule vraie place est sur scène.
22 octobre 2010, j'peux dire que je suis heureux dans ma vie,
Manque plus qu'une fille à aimer et là ça sera le Paradis.
J'me fiche de la forme tant qu'au fond ya un cœur qui bat.
Juste un bout de femme qui se sens bien dans mes bras.
J'suis un Roméo portugais qui cherche sa Juliette,
Si en plus elle a les yeux verts, alors là c'est la fête.
Shakespire disait : "Pourquoi l'amour qui est si doux d'aspect,
Mis à l'épreuve soit si tyrannique et brutal ?" Et c'est vrai.

Si mon visage est toujours souriant et enjôleur,
Ça n'empêche pas, qu'en dessous, il y ai de la douleur.
Si tu ne vois pas ma peine, c'est que ma joie est supérieur,
Et que la vie doit être vécu à fond, peux importe l'humeur.
Pas besoin de crier, pleurer pour narrer mes pensées,
Suffit de me poser, respirer, enchainer et rimer.
Ma seule vraie place est sur scène, au Québec ou a Bornel,
Et s'il le faut, je ferais d'une rêve, Montréal, mon réel.

Voilà Georges, je compose et je suis sérieux,
Faire du Batiste et ouvrir mon coffre c'est un défi
J'attends vos impressions pour toujours faire mieux,
En attendant, à tous et à toute, j'aimerais dire : Merci.

_________________
Une vie heureuse est impossible sans la sagesse, l'honnêteté et la justice, et celles-ci à leur tour sont inséparables d'une vie heureuse - Épicure
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Uchiha-sasuke-da
Retro girl
Retro girl


Inscrit le: 04 Mai 2007
Messages: 684
Localisation: Dans les villes en folie

MessagePosté le: Mer 02 Fév 2011, 10:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je pourrais en dire beaucoup plus, mais j'ai été charmé par ce poème. Tu nous lances dans l'histoire et on ne décroche pas une seconde! J'adore, vraiment super classe!
Merci pour ce très bon moment de lecture Wink

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Bachi
Chuunin


Inscrit le: 11 Jan 2009
Messages: 623

MessagePosté le: Jeu 10 Mar 2011, 11:50 am    Sujet du message: Re: Bachit of paper Répondre en citant

Le Doute

Réveil
Un jour
Sans Elle
Un tour
Au fond
De moi
Question :
Pourquoi ?

Dans mon coeur
Naît un bruit.
C'est la peur
D'une nuit
Sur mon âme
Sans réponse
Pas un drame
Juste une once

Quel est ce mal ?
Suis-je le seul ?
Est-ce normal ?
Ouais mais ta gueule
Faut me laisser
C'est aujourd'hui
Non, désolé
A plus, merci. 

Ne fais pas le fier
Oui, tu me les broute. 
J'y vois enfin clair.
Arrêt sur ma route
C'est un dernier vers
Juste pour la déroute
J'vais devoir m'y faire
C'est un jour de doute

La confiance s'évanouit
Et c'est inévitable,
Ma sérénité fuit 
Je devient vulnérable
Dehors le ciel est gris
Même le temps n'est pas sur,
Nuage mais pas de pluie
J'attends juste un murmure

Sujet d'un instant de flou
Et d'un excès de clarté. 
Je pose un regard sur tout,
Moi, mon futur mon passé
J'ai beaucoup trop d'attente et
Bien des remords qui s'ajoute
Je sens qu'il va me faire chier
Ce putain de jour de doute. 

Je choisis alors le silence
Pour que les gens regardent ailleurs
Je suis stoïque en apparence
Mais en tempête à l'intérieur
Mes regrets et ma folie grondent
Je fais une crise de solitude
Même entouré de plein de monde. 
J'ai la rage en basse altitude. 

On connait que trop bien ces passages,
On les craint, les fuit et les redoute
Nos certitudes sont prises en otage,
Par ces grands démon des jours de doute. 
C'est un réveil sans appétit et
Comme après une nuit sans sommeil
Sans rêve, je ne veux plus croquer 
Cette vie qui ne semble plus si belle

Cette vie qui hésite, qui m'octroie une pause
Et me laisse un temps psychologique
Juste le temps de me remettre en cause
Bien souvent le résultat est tragique
Quand je m'observe à travers le miroir
Que je contemple moi et mes erreurs,
Là, je n'ai plus aucun mal à me croire
Quand je me dénigre de toute ampleur

Je fais un point sur tout ce que j'ai tenté,
Et bien sûr, je ne revois que mes ratés.
J'avance à tâtons mais sans jamais cesser,
De regarder derrière, de me retourner
Je suis encore coupable d'un tas de chose 
D'avoir essayé et jamais réussi
D'avoir laisser tomber les : "Vas y, grand ! Ose !"
D'avoir tout fait, et que ça n'a pas suffit

Je remets tout ce qui m'entoure en question,
Là, sur cette Terre, suis-je bien à ma place 
J'ai peut etre pris les mauvaises décisions
Contre cet ennemi, dois-je vraiment faire face.
Il laisse un gout amer, je dois faire attention
L'espoir est terne et il lutte en cette journée
Le Doute se pavane, Narcisse des sensations
Et la nuit débarque, la Terre semble pressée.

C'est alors que le soleil revient, déçu
Mais déjà, une pluie fine arrive et le chasse,
Comme si cette vie nous crachait dessus. 
Si je pars maintenant, vais-je laisser ma trace ?
J'ai l'impression que tout ce temps j'ai dormi,
Tout ce temps j'ai prit la vie en contresens. 
Je sens que dehors, tout le monde m'oublies
Que je dois retrouver l'odeur de l'urgence

Les odeurs de vertige, de vérité,
J'ai besoin c'est vrai d'instabilité,
Putain mais oui, je crois que j'ai trouvé
C'est moment sont une nécessité. 
Je ne crois pas que je manque de repère,
Mais oui en fait c'est ça, j'en ai bien trop
C'est un moyen de me prouver c'est clair,
Que j'aurai toujours la rage, les crocs

Un jour de doute, c'est peut être ça
Ce n'est pas une chute de moral
C'est un moyen de sentir qu'on a
Au fond de nous encore bien la dalle.
Et même que ces journées à la con
Ça te fait te sentir bien vivant
Ça te fait te remuer le fion
Pour que tu repartes de l'avant. 

Les jours de doute, la vérité
Ça te donnes des jours de lutte
Des réveils, des coups de pieds,
Des envies violentes d'uppercuts
Alors je tombe et j'me redresse,
Alors je m'enfonce et j'encaisse
Alors je me trompe, je progresse,
Au final je compte mes faiblesses

Et j'échoue comme tout le monde
Je sais maintenant quoi faire
Je vais me taper une blonde
De celle qui passe la premiere
Vous avez vu, je vais mieux 
J'ai reprit mes blagues de merde
Qui ne font rire que nous deux
Tu m'ettones que je me perdes

Non franchement, je vais
Simplement me lever
Faire comme si rien n'était
Je dois juste me lancer
Et vous ne pourrez pas
Me stopper dans la course
Qui me mène à la joie
C'est le retour de l'Ours

Le rire reste le
Meilleur G.P.S.
Pour se perdre un peu
Dans notre faiblesse
Et pour retrouver
Au détour d'un spleen
La route oubliée
Du rêve d'opaline

Je fais un choix
Une nouvelle ère
Je reste droit
Et toujours fier
Mais jamais seul
J'ai des amis
Que même Google
Ne trouve qu'ici

Tête baissée
Moi j'avance
Une fusée 
Dans sa chance
Qui est là !?
On est proche !?
Encore toi ...
Bon approche. 

C'est la
Dernière
Cette fois
Tu perds
Une fois
Pour toute
Bom dia
Le Doute

_________________
Une vie heureuse est impossible sans la sagesse, l'honnêteté et la justice, et celles-ci à leur tour sont inséparables d'une vie heureuse - Épicure
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Uchiha-sasuke-da
Retro girl
Retro girl


Inscrit le: 04 Mai 2007
Messages: 684
Localisation: Dans les villes en folie

MessagePosté le: Jeu 10 Mar 2011, 6:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

"Je choisis alors le silence
Pour que les gens regardent ailleurs
Je suis stoïque en apparence
Mais en tempête à l'intérieur "

Magnifique.

Au début j'avais du mal à voir où tu voulais en venir, du moins je voyais pas pourquoi ça commençait sous cette forme.
J'aime beaucoup tes métaphores-comparaisons... les figures de style comme ils disent (ah les littéraires ^_^)
D'un seul coup d'oeil je me suis dit "oh c'est long" mais au final c'est une bonne chose Wink
Très très agréable et beau.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Littérature Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum