Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. De la réouverture des lupanars...
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Débats
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Jergal
Crazy Horse ♞


Inscrit le: 25 Jan 2007
Messages: 2389

MessagePosté le: Ven 21 Mai 2010, 5:24 pm    Sujet du message: De la réouverture des lupanars... Répondre en citant

Bon, tout d'abord, pour ceux qui vivent sur une autre planète, une maison close qu'est-ce que c'est?

C'est un endroit où des femmes monnayent des relations sexuelles contre de l'argent.


Peinture de Toulouse-Lautrec, Salon dans la rue des moulins




Un peu d'histoire:

Au XIXe siècle, à Paris, environ 200 établissements officiels, sous le contrôle de la police et des médecins, au milieu du siècle, mais seulement une soixantaine à la fin, par suite de la multiplication des bordels clandestins qui comptent alors 15 000 prostituées.

1870 à 1900 environ, 155 000 femmes sont officiellement déclarées comme prostituées, mais la police en arrêtera 725 000 autres pendant la même période pour prostitution clandestine. A tel point qu’en 1911, la police autorisait les « maisons de rendez-vous » où les prostituées ne vivent pas, mais où elles viennent seulement pour travailler.

À côté de ces maisons existent des brasseries qui sont des cafés à serveuses « montantes » : on en compte 115 à Paris dans les mêmes années. On trouve aussi les parfumeries, ou les instituts de bains et de massage où somnole une prostitution déguisée.

La police estime à 40 000 clients par jour la fréquentation des diverses maisons, ce qui équivaudrait à dire que le quart des hommes parisiens avait des relations avec les prostituées.

Pour les étrangers, les bordels parisiens ont aussi à cette époque la réputation de rivaliser entre eux pour offrir une spécialisation dans toutes les sortes de perversions que l’on pouvait imaginer. Ils sont en tout cas des lieux de plaisir et de raffinement érotique.

En janvier 1796, sous l’impulsion du Directoire, Napoléon fait établir le registre de la prostitution parisienne. En 1802, on établit la visite médicale obligatoire des prostituées pour endiguer l’épidémie de syphilis de l’époque.

Les filles de rue sont alors dites « en carte » et celle des maisons closes sont dites « à numéro ». Les « insoumises » sont punies. Cette position dure jusqu’en 1946, date à laquelle Marthe Richard fait fermer les 1 500 maisons closes françaises.

Source 1 Source 2


Commençons le débat:

Plusieurs arguments peuvent faire pencher la balance d'un côté comme de l'autre.

On peut par exemple citer le fait qu'avec une législation adaptée, un suivi médical constant, les prostituées auraient une vie moins risquée que celle qu'elles vivent maintenant. On peut ajouter qu'une taxe sur le commerce du plaisir rapporterait sans doute une somme conséquente à l'Etat. De plus, certains "pervers" pourraient évacuer leurs envies, ne les poussant pas à la frustration et les horreurs qu'ils pourraient commettre.
Sans se voiler la face, actuellement la prostitution en France est un gros problème: ça enrichit les réseaux mafieux, les femmes sont brutalisées, droguées, violées, ... Et si la solution était justement, pour protéger ces femmes, de reconnaitre la prostitution?
On peut également noter que beaucoup de pays autorisent les maisons closes

Dans les arguments contres, on peut signaler le risque sanitaire. A l'heure du VIH, il faudrait que ces commerces soient extrêmement réglementés, et sans aucun doute, il y aurait des clients violents, qui ne voudraient pas utiliser de préservatifs, ou ce genre de choses. Rien d'impossible à corriger, cependant.
De plus, se pose ensuite le problème des femmes en elles-même. Seraient-elles sous la contrainte ou ont-elles choisi cette vie? Comment savoir?

J'ai vu quelques reportages à la TV dernièrement, après que Christine Boutin ait annoncé qu'elle n'était pas contre la réouverture des maisons closes.
J'y ai notamment vu que la prostitution dans certains bars de la Capitale (Pigalle) n'est pas un mythe, au contraire, et que beaucoup d'étudiantes en été et de mères de famille le reste de l'année étaient coutumières du fait.
J'y ai également vu, et cela prouve que ça peut exister, une femme (mère de famille) qui avouait qu'elle préférait faire ce métier. Elle n'avait pas de proxénète, respectait les règles d'hygiène (désinfection, papier sur le lit comme dans les cabinets médicaux, port obligatoire du préservatif pour tout), et faisait le métier depuis 25ans.
Je suis conscient qu'il s'agit ici d'un cas particulier (bien qu'elles étaient plusieurs dans le même cas) et que la plupart font ça soit sous la contrainte, soit parce qu'elles n'ont pas trouvé d'autres solutions, ce qui revient au même.

Ce n'est pas le reportage que j'ai vu, mais c'est la même chose

Comme quoi, les maisons closes sont peut-être interdites dans la loi mais dans la réalité, c'est autre chose.
La bande annonce de Kinatay, un film sur la prostitution, Prix de la mise en scène à Cannes

J'engage ceux qui le veulent à regarder "Mes chères études" avec Déborah François tiré du livre Moi Laura D, 19 ans, étudiante, prostituée, à lire la trilogie Kushiel où l'héroïne est une prostituée et l'histoire se passe dans une Europe repensée...

Autre chose, on est bien d'accord que dans un monde parfait, la prostitution n'existerait pas, j'en suis intimement convaincu.
Nous ne vivons pas dans un monde parfait et entre deux maux, autant choisir le moins pire pour celles qui doivent le vivre.

Voilà, j'ouvre le débat, j'espère que ça ne dérapera pas avec les imbéciles qui peuvent se sentir attirés par ce genre de sujet. Qu'ils passent leur chemin ou qu'ils subissent les foudres de mon courroux.

_________________

J'aime
T'es dur comme un boudoir !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Wang tianjun
Just wool it !


Inscrit le: 23 Déc 2005
Messages: 2431
Localisation: Nice

MessagePosté le: Ven 21 Mai 2010, 5:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis d'accord avec toi sur la plupart du constat, mais je reste sceptique sur la caractère offciel de la prostitution pour endiguer les viols.

Ou alors, ça dépend desquels.

La pédophilie par exemple, continuera d'exister parce que ces gens là ont des besoins sexuels spécifiques qu'ils ne combleront pas par la prostitution.

_________________
Un jour, Roger demanda au vénérable bélier :
-Suis je un simple tondeur ou un Berger?
Le vénérable bélier lui répondit :
-Si tu as prélevé sur le dos d'un seul ovin, 1 cm de laine de plus ou de moins, et ce contre sa volonté, alors tu es un tondeur, non un Berger".
Et Roger pleura.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Self_Proclaimed_Genius
Déesse de CN
Déesse de CN


Inscrit le: 05 Juil 2007
Messages: 1957
Localisation: Vous n'avez pas besoin de savoir

MessagePosté le: Ven 21 Mai 2010, 6:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis pour.
Oui, en tant que femme, je suis pour.

Dans les maisons closes, les filles sont protégées, elles sont suivies médicalement.
Au bois de boulogne, elles sont face aux dangers, à leurs mac violents, aux clients dérangés, aux maladies, à la drogue, au froid.

La prostitution, c'est "le plus vieux métier du monde".
Il existera toujours.
Autant le réglementer fortement, et ainsi freiner le trafic d'humain...

_________________


Jergal-SPG est tellement omnipotente qu'on s’demande si c'est pas un groupement de plusieurs super-héros sur un seul compte
Bane-SPG, c'est dieu. Omnipotente, droite, juste et morale
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
noorvensen
Aspirant genin


Inscrit le: 07 Avr 2007
Messages: 226

MessagePosté le: Ven 21 Mai 2010, 7:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Personnellement, je suis contre la légalisation de ce genre de trucs.
Légaliser ce genre d'endroits, c'est le faire entrer dans les mœurs comme étant une chose normale.
Et considérer une chose comme ça comme normale, c'est la porte ouverte à tout.
Et également, pour la dignité de la femme et à l'époque de l'égalité homme-femme, ça fera joli au tableau...

De plus, légaliser la prostitution va à mon avis, au contraire, encourager le traffic d'être humains qui aura une magnifique couverture légale pour faire des magouilles derrière.

A mon sens, en ce qui concerne la protection et les soins, je ne me fais pas trop d'illusions dessus, c'est un métier pourri régi par des pourris, et c'est pas prêt de changer. Ca arrangera peut-être le sort de certaines, mais sûrement pas de toutes.
On me dira "c'est déjà ça!". Bah le point négatif c'est que justement ca permet d'encourager certaines dérives, de l'autre côté. Un mal pour un bien, bref, je vois pas d'avantage là-dedans si on avantage un côté pour permettre de désavantager un autre côté.

En ce qui concerne les femmes qui le font volontairement, ce sont des cas particuliers, et j'avoue ne pas trop comprendre.....certes c'est de l'argent facile, mais en arriver là volontairement pour gagner de l'argent......je veux bien quand on a vraiment plus d'argent, mais sinon.......bref......je préfère rien dire.....

La solution, à mon sens, n'est pas de légaliser la prostitution, c'est de trouver d'autres solutions au problème, entre autres de se concentrer sur la lutte contre les dérives qui en résultent, au lieu de choisir une pseudo-solution qui n'arrangera finalement pas le problème et qui permettront à certains peu recommandables de travailler plus tranquille.

Donc non, désolé. Pour moi, c'est très loin d'être une bonne solution.

ps: ca me fait penser, il y avait une série sur la prostitution, qui s'appelait "Matrioshka, le traffic de la honte", ça passait vers 22h30 sur M6 il y a 3-4 ans et c'était également utilisé comme prévention dans certains pays de l'est contre les dangers de la prostitution.

_________________
Juger c'est interpréter, mais interpréter n'est pas comprendre. Aussi vaudrait-il mieux commencer par ne pas juger si l'on veut commencer à comprendre...
Spoil:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Wang tianjun
Just wool it !


Inscrit le: 23 Déc 2005
Messages: 2431
Localisation: Nice

MessagePosté le: Ven 21 Mai 2010, 7:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai vu cette série, et justement, elle ne prévient pas les jeunes filles des dangers de la prostitutions, mais à se méfier de ceux qui leur mentent en leur proposant des jobs de serveuses, danseuses etc, pour le proxénétisme.

Les filles qui se retrouvaient là ne voulaient pas se prostituer, donc le but n'a jamais de leur dire que la prostitution était mal ou quoi.

Au passage Je ne suis pas d'accord avec toi quand tu dis que la régularisation entrainerait davantage de dérives.
C'est dans le cadre actuel que les mafias ont toute liberté d'agir comme elle le souhaitent.

Quand les américains ont réautorisé l'alcool après 10 ans d'interdiction, cela a t'il donné lieu à de nouvelles dérives ?
Non. En revanche, les mafias ont perdu le gros de leur revenus et sont retrouvées affaiblies en se recentrant sur... la prostitution.

_________________
Un jour, Roger demanda au vénérable bélier :
-Suis je un simple tondeur ou un Berger?
Le vénérable bélier lui répondit :
-Si tu as prélevé sur le dos d'un seul ovin, 1 cm de laine de plus ou de moins, et ce contre sa volonté, alors tu es un tondeur, non un Berger".
Et Roger pleura.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
DavCor
Anbu


Inscrit le: 09 Avr 2009
Messages: 1452
Localisation: Entre le Forum et la Boîte A Flood

MessagePosté le: Ven 21 Mai 2010, 8:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis pour.

Pour les diverses raisons citées plus haut :
Controle sanitaire
Sécurité (pour les 2 participants)
Rentrée d'argent pour l'état (impôts, caisse de retraite,...)
Diminution des revenus mafieux (qui trouveront surement autres choses pour compenser^^)
Etc...

Quand aux inconvéniants j'en vois pas trop, et même si il y en avait, pourrait il contre balancer tout les avantages qui pourrait découler d'unr légalisation ? Smile

_________________
Saharienne a écrit:
Parce que je ne vois qu'un but à la vie, quoi qu'en dise les philosophes merdeux :
Être heureux
Armaguedon a écrit:
même si tu avais un bras et pas de jambes... tu aurais du charme. / XD je t'aime aussi Davchou / et puis Bisounours tu sais bien que mon cœur n'appartient qu'à toi <3 / tu imposes le respect Oldy Bear... je me prosterne donc à tes pieds Grand Aîeul!
Saso' a écrit:
Oui toi aussi Dav, mais nous c'top secret !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Wang tianjun
Just wool it !


Inscrit le: 23 Déc 2005
Messages: 2431
Localisation: Nice

MessagePosté le: Ven 21 Mai 2010, 8:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il leur restera toujours la drogue, les armes ou les animaux.
Mais cela les affectera, ce ne sera pas aussi évident de compenser, en tout cas pour ceux de l'est.

Et puis, vaut il mieux abandonner ces filles dans les mains de mafieux ou vaut t'il mieux des entreprises transparentes avec des possibilité de sécurité sociale, de cotisation pour la retraite voir els droit aux syndicat ?

En résumé, quel est votre choix:

-les laisser se faire battre, menacer de mort, "recruitées" de force par des gens "profondément humanistes".

ou

-Leur laisser la possibilité de se mettre à leur compte ou êtres des salariées reconnus avec enfin des droits, les droits du travail.

Vous même, faites l'effort de vous projeter au delà du cadre de la seule prostitution ?
Vous préférez gagner votre vie dans une entreprise clean avec des droits, ou pour des mafieux qui vous feront vivre l'enfer ?

Alors pourquoi laisser les prostituées dans cette galère ?
Les prostituées existaient sous Babylone et déjà on pestait contre ça, on disait que c'était immoral...
Vous croyez qu'on tenait un autre secours au moyen âge ?

Ça existe toujours, et ça existera toujours, alors autant faire en sorte qu'elles en souffrent le moins possible.
Il vaut mieux alléger leur fardeau que de les abandonner.

_________________
Un jour, Roger demanda au vénérable bélier :
-Suis je un simple tondeur ou un Berger?
Le vénérable bélier lui répondit :
-Si tu as prélevé sur le dos d'un seul ovin, 1 cm de laine de plus ou de moins, et ce contre sa volonté, alors tu es un tondeur, non un Berger".
Et Roger pleura.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
gatsuberserker
Genin


Inscrit le: 12 Nov 2007
Messages: 316
Localisation: Silverna

MessagePosté le: Ven 21 Mai 2010, 9:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Depuis Mitterand les trafique d'Humains se sont accru et (femme exploité surtout ) viennent souvent des mafia de pays venant de pays de L'est.Ou dans c'est pays il ne font rien et cela se répercute ici.

Aprés tout dépend entre le nord et le sud de la France au niveau des réseau mafieux,mais des pays ou le trafique d'humain se poursuit et ou il croit comme La Bulgarie,La Moldavie,La Slovaquie,Roumanie dont les pays d'Europe de l'est en particulier la Russie vu qu'ils ont la pire des mafia en la matière dans se genre de trafic.Et nouveauté les trafic des femmes venant du Maghreb a augmenté.

Je suis d'accord pour faire reconnaitre la prostitution comme "légal" ou je devrait dire "officielle"plutôt.

Le problème et a l'échelle Européenne(ou mondial si on parle des trafic)la législation visant a reconnaitre a réouvrir les maisons close je trouve au contraire que c'est encore plus dangereux et je suis contre on peu parlé des cas des maison close en Allemagne qui est légal(sauf dans certaines parties du pays) et celui d'une ville comme Prague.

En Allemagne les maisons close sont techniquement efficace pour la sécurité des femmes mais cela a-t-il empêché les trafic sachant qu'il est impossible de contrôlé et de recensé les maisons close ainsi que celles qui ouvriront demain et le pire et que cela peut-être tenu par des groupes mafieux.
Les propriétaires de peep-shows sont souvent des groupes mafieux notamment Russes et Africains ou local.Il y a avait déjà eu des articles qui parlait des problèmes liée aux maisons close dans des villes comme Francfort.

http://www.fondationscelles.org/index.php?option=com_content&task=view&id=31&Itemid=104&limit=1&limitstart=2

Il y a d'autres pays cité en comparaison cela me permet de sauté le cas de Prague.

Ce qui faudrait c'est pas des maison Close mais que le gouvernements interdise les proxénète les anciens lieux Pigalle ou les bois de Boulogne ou Vincennes (jsais plus)réputé en région parisienne comme ça il feront le ménage dans ses endroits et légalise une zone légal ou elle peuvent faire se métier avec un travaille de recensement des personnes qui "doivent" vivre de ce métier et pour les filles qui n'ont pas de papier et qui on peur d'aller se faire recensé on a qu'a faire la méthode Besson (E.besson) mais sans exigé de contrepartie si elle ne le peuvent pas c'est a dire dénoncé le proxénète en échange d'un permis de séjour ou résidence bien sur par geste humanitaire on lui donne le permis s'en le lui forcé mais le fait qu'elle soit recensé facilitera le travail des enquêteurs et policiers pour remonté réseau si il y a.

Les points fort dans ce que je dit et que cela réduira les profits des trafic d'humains et que ceux qui n'ont pas été recensé seront hors la loi,celles qui seront pas recensé qui seront attrapé dans les endroits chaud qui sont interdit(hors de la zone légal) sont hors la loi de plus celles qui seront recensé on pourra légalement les surveillés financièrement.Les femmes seront leur propre proxénète même pour ceux qui ne parlent pas bien la langue.

Les Points faible et que on pourra pas connaitre la nature des clients,que les risques sanitaires reste les même,que la sécurité n'est assuré que par le fait qu'on est fiché et reconnu par l'état et que l'état devient d'une certaine le proxénète,puisque celui n'est plus censé existé.

J'espère que je n'ai l'air inconscient voir idiot au yeux de certains sur ma proposition mais vu la situation et si on compare a d'autres pays c'est déjà mieux.Une prolifération de maison close dans une ville ou un quartier laisse justement le champ libre aux mafia.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
noorvensen
Aspirant genin


Inscrit le: 07 Avr 2007
Messages: 226

MessagePosté le: Sam 22 Mai 2010, 3:40 am    Sujet du message: Répondre en citant

Tout d'abord, avant de continuer plus en avant, il faut rappeler que le problème de la prostitution ne touche pas seulement des femmes, mais également des hommes et des enfants. Certains l'oublient.

@wang: Concernant la série "Matrioshka", indirectement, si, le but était de donner une image de la prostitution dont il fallait se méfier, en particulier par rapport à la traite des blanches. Dans cette série, les filles ne veulent pas se prostituer. Mais justement, c'est le cas de la grande majorité des filles et des femmes de la prostitution. Franchement, qui veut être une prostituée (avec tout ce que ca comporte de dégradant)?
Très peu seulement sont suffisamment intéressées par l'argent pour ne pas se cacher de faire de la prostitution volontairement.

Les pays de l'est (entre autres) sont très touchés par ce problème, et cette série a réellement été destinée à la prévention contre les dangers de la prostitution. Et je dis bien "dangers de la prostitution". Et cette série montre justement assez bien comment ça marche, à mes yeux, et comment on peut détruire une femme en peu de temps et lui faire faire ce que l'on veut.

Tu peux comparer ça à une femme battue. Beaucoup de gens croient souvent que la femme battue n'a pas de problèmes. Ici, c'est la même chose. Les prostituées ont dans leur très grande majorité été forcées d'une manière ou d'une autre, et suffisamment terrorisées pour qu'elles ne parlent pas. Beaucoup d'écrits font état de ce fonctionnement pervers.

Très honnêtement, peu de femmes se prostituent réellement volontairement, et les statistiques que l'on peut trouver ici et là se rejoignent en général sur ce point.
C'est un point extrêmement important à ne pas oublier non plus, j'ai un peu l'impression que beaucoup de gens oublient qu'elles sont forcées de le faire, et que si elles pouvaient sortir de ce milieu, elles le feraient.

Concernant le fait de dire que la légalisation de la prostitution va entrainer une baisse du trafic d'être humains, je réitère mes propos: je ne le crois pas.

En effet, la majorité de ce que j'ai lu à ce sujet m'a fait comprendre que la légalisation n'arrangeait rien.
Pour moi, en tout cas, c'était déjà une évidence éclatante, et ce que j'ai lu le confirme également.

Le trafic d'humains a toujours eu cours lorsque les maisons closes étaient illégales, je ne vois pas pourquoi le trafic baisserait grâce à la légalisation de la prostitution, à partir du moment où ce qui est illégal est déjà soumis à des descentes, etc...
Bien au contraire, donc, à mon avis, ça crée un appel d'air, et cette mafia se servira de cette couverture légale pour en profiter pour "recruter" encore plus.

D'ailleurs, j'en veux pour exemple qu'on a beaucoup parlé du phénomène de l'explosion de la prostitution lors de la coupe du monde 2006 en Allemagne (pays où la prostitution est pourtant légalisée) et des dérives que cela avait causé (je parle notamment de l'augmentation significative du trafic d'humains pendant cette période, où on estime à 40.000 environ le nombre de femmes "recrutées").
Malgré des campagnes de prévention, rien n'y a fait et les clients comme les proxénètes y ont trouvé leur compte. La prostitution est un marché tellement rentable, d'ailleurs, que c'était largement prévisible....
http://www.fidh.org/Coupe-du-monde-2006-de-football-Proxenetisme-1
Est-ce donc un exemple de l'inefficacité de la légalisation de la prostitution? Peut-être bien....
Force est en effet de constater que dans certains pays/états, comme l'allemagne, les pays-bas, la belgique, l'australie ou encore le québec, la prostitution forcée fait toujours parler d'elle alors que ces pays/états ont autorisé la prostitution.

Alors on pourra me dire "Question de temps".
Peut-être, mais aussi peut-être pas......

D'autant plus que vous oubliez la relation de dépendance drogue/prostitution ou le fait d'envoyer de l'argent à la famille très pauvre, qui est un cercle vicieux, également, car se prostituent-t-elles pour prendre de la drogue ou leur fait-on prendre de la drogue pour se prostituer? Oseront-elles dire qu'elles sont violentées si le problème relève de la survie de la famille dans leur pays d'origine? Je pense que non....
Et je doute fort que ce soit la légalisation qui changera quelque chose au problème. Dans cette optique de violence, je pense que l'on peut comparer par certains aspects cette situation à celle du conjoint violenté.

C'est de ce cercle vicieux qui emprisonne la victime dans le silence dont se servent également les proxénètes.
Alors on me répondra que la légalisation de la prostitution servira à stopper ce cercle? Très sincèrement, j'en doute fort.
Le phénomène de la violence conjugale est soumise à une interdiction évidente, cela n'a pas empêché celle-ci de se développer.

De plus, et c'est une question à laquelle je ne vois aucune réponse, comment les problèmes de quelque chose d'illégal disparaîtraient en devenant légal? Autre question: si cela était illégal auparavant, c'était bien pour une raison, et des mesures avaient déjà été prises.
De plus, je ne vois franchement pas la légalisation de la prostitution comme autre chose qu'une légalisation transparente de l'activité illégale, chose qui facilitera davantage les "affaires" des proxénètes.
Autre chose: le problème de la corruption sera également de la partie, légalisation ou pas. Les flics corrompus, ça existe, et pas qu'un peu, dans le domaine....

Et justement, Wang, tu résumes le problème entre "avoir le choix entre se faire battre ou être reconnue comme salariée".
Cependant, est-ce que c'est vraiment de ce choix-là dont il s'agit? Ont-elles vraiment le choix? Moi je dis non.

Si elles avaient le choix, peut-on sincèrement penser que la majorité d'entre elles continueraient ce métier? La réponse dans la très grande majorité des cas est: non.
Alors quel intérêt de légaliser la prostitution alors qu'une grande majorité de femmes veut en sortir?

Si elles le font, c'est soit pour des questions de survie, soit pour des questions de dépendance par rapport à la drogue, et j'oublie sûrement d'autres raisons, mais le prix à payer est la vente de son honneur.
Être une "pute" n'a rien d'enviable, et seule une minorité résiste volontairement à ça pour céder à la tentation de l'argent facile.

Dans beaucoup de pays de l'Europe de l'est, la prostitution dite "volontaire" existe, et attire le tourisme sexuel parce qu'il n'est pas cher, et c'est une chose contre laquelle tente de lutter les douanes nationales au quotidien. Or combien de ces personnes "volontaires" ont réellement le choix et ne sont pas forcées d'une manière ou d'une autre à en arriver là?

Seule une minorité fait ce travail par choix.
Alors quid des autres pour qui c'est une contrainte permanente? Voilà en quoi cette formulation me pose problème.

Légaliser la prostitution, ça veut dire rendre banale une certaine mentalité s'accordant sur une soi-disant "infériorité de la femme", ou la banalisation de la femme-objet (même si je n'oublie pas les hommes qui se prostituent, mais eux non plus ne le font pas par choix), mais surtout, c'est partir du constat que la prostitution est volontaire, et qu'au fond, s'offrir les "services" d'une courtisane n'est pas un drame.

Mais si on légalise la prostitution, avec qui remplit-on les maisons closes s'il ne doit s'agir que de personnes majeures et pleinement volontaires?
Par conséquent, comme être sûr que les maisons closes légales ne sont en fait pas gérées par des proxénètes?
Car je pense qu'on peut être à peu près sûr que le "volontariat" ne sera pas suffisant, vu que cela représente une minorité marginale.

Par contre, ce qui me semble, mais alors, TELLEMENT EVIDENT, c'est que le lien entre la prostitution et le crime organisé, qui était déjà assez lié, va se lier encore davantage avec la légalisation de la prostitution, vu que l'aspect légal de quelque chose, bien trop souvent, sert de couverture à des activités illégales.

D'ailleurs, une étude britannique que j'ai prise sur le site du gouvernement écossais (histoire de dire que c'est pas un site trop influencé) appuie mes dires sur ce point:
http://www.glasgow.gov.uk/NR/rdonlyres/C19E010B-1A4F-4918-97BD-F96AF7D7F150/0/mainreport.pdf (lire la conclusion p.28 pour avoir un bref aperçu de l'étude).
Cette étude précise que la légalisation des bordels avait entraîné un renforcement des liens entre les milieux de la prostitution et le crime organisé, ainsi qu'une hausse de l'exploitation des enfants.
Voici un autre lien (d'un site bien plus engagé contre la légalisation, certes, mais je le poste quand-même):
http://www.mouvementdunid.org/Les-effets-pervers-de-la

Agir sous couvert de la légalité serait donc, à mon avis, une grande aubaine pour la mafia, justement, par rapport au fait d'agir dans l'illégalité. Je ne vois vraiment pas comment cela peut se passer autrement.

Voila, donc pour moi, la légalisation de la prostitution serait une régression sur beaucoup de points, et réduirait à néant le combat pour la dignité de la femme, en la banalisant comme objet sexuel.
Je pense qu'il n'y a rien de pire que de considérer ce genre de choses comme normal, car cela jouera forcément au niveau des mentalités des générations présentes et surtout futures.
Je peux comprendre que certaines femmes le font volontairement (bien que je n'en pense pas spécialement du bien), mais il ne faut pas que ce cas empêche non plus les femmes forcées (majoritaires) de quitter le milieu de la prostitution, et à mon sens, c'est pas en légalisant celle-ci que ca va leur permettre d'en sortir.

Alors, quelles seraient les solutions? me demandera-t-on.
Je ne sais pas, mais je sais qu'en Norvège, la vente de sexe est permise, mais l'achat de services sexuels ne l'est pas. Ainsi, tout en ne bannissant pas totalement la prostitution, s'il n'y a plus de clients (en les pénalisant), on suppose qu'il y aura beaucoup moins de maisons closes et beaucoup moins de prostitution.
Cette solution me semble intéressante pour la plupart des points, et il faut à présent voir si celle-ci fonctionne et jusqu'à quel point.....
http://www.liberation.fr/monde/0101308940-les-clients-des-prostituees-severement-punis-en-norvege
http://www.iprostitution.org/2007/07/14/norvege-la-penalisation-du-client-de-prostituee-pour-bientot/

en supplément de mon post, voila un document en pdf qui apporte une explication sur pourquoi est-ce qu'un choix, la majorité du temps, n'en est pas vraiment un.
http://ecvf.online.fr/IMG/pdf/Trinquart.pdf.pdf
PDF trouvé dans ce lien:
http://les7duquebec.wordpress.com/2008/08/30/pour-ou-contre-la-legalisation-de-la-prostitution/

Et voici un lien qui résume les deux positions, avec une tendance anti-prostitution tout de même:
http://www.unesco.org/courier/1998_12/fr/ethique/txt1.htm

_________________
Juger c'est interpréter, mais interpréter n'est pas comprendre. Aussi vaudrait-il mieux commencer par ne pas juger si l'on veut commencer à comprendre...
Spoil:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Sarah-sama
Jounin


Inscrit le: 04 Fév 2010
Messages: 839

MessagePosté le: Sam 22 Mai 2010, 8:51 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis totalement d'accord avec Noorvensen.Ces femmes sont prisonnières de proxénètes,de dénuement....
Je n'en dirai pas plus car tout a été dit au-dessus,cependant je me permets de vous mettre un lien intéressant sur "l'enfer des femmes et des hommes dans la pornographie",(il y a quelques mots et passages très crus dans le texte );on comprend bien qu'il y a derrière "ce business"une manipulation de chantage qu'autre chose...L'objective de ce texte est de changer la conception des spectatcteurs ,ce genre "de métier" est comme de la prostitution car on voit bien qu'il y a une contrainte,du chantage et que les femmes ont rarement choisi ce métier .En réalité,ces femmes souffrent énormément physiquement et psychologiquement.

http://www.orroz.net/porno.htm

_________________
Daichi a écrit:
Iruka, sottises, Sarah, est douce comme le bruit de l'eau, d'une vallée éloignée dans des contrées perdues.

Turtle a écrit:
Mais moi je dirais que tu es une femme, une belle femme. Pleine de qualités et qui mérite plus de respect et d'attention de notre part ! ô Sarah !


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Adresse AIM
amatherasu
Étudiant à l'académie


Inscrit le: 24 Sep 2009
Messages: 114
Localisation: Quelque part dans la Congrégation de l'Ombre

MessagePosté le: Sam 22 Mai 2010, 11:58 am    Sujet du message: Répondre en citant

En faite je suis ni pour et ni contre, car des deux cotés il y a des avantages comme des inconvénients. Beaucoup de pays légalise la prostitution de nos jours comme l'Allemagne, on peut aussi remarquer une baisse dans les statistiques des femmes violées, les prostituées seraient elles un substitus, ou elles aussi des victimes?


Voici un lien qui vous montrerons les statistique de la France, qui sont quand même alarmantes,devrait on légalisé la prostitution en France?

http://www.sosfemmes.com/violences/viol_chiffres.htm

Et au passage, Samanounette pas mal du tout l'article Wink

_________________


Dernière édition par amatherasu le Sam 22 Mai 2010, 3:04 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger Carte
Badgones
Jounin


Inscrit le: 22 Oct 2007
Messages: 848
Localisation: On powpow

MessagePosté le: Sam 22 Mai 2010, 1:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sur un point de vue éthique, pour les prostituées, ca me semble louche.

Faire de la prostitution légale ca fait du métier de prostituée quelque chose de légal, d'être reconnu par tout le monde comme une "pute", qui est un terme bien péjoratif dans le langage actuelle.

Tu vois quelqu'un se présenter ou voir sur sa fiche de paye un truc du genre "Bonjour je suis prostituée", je sais pas dans les esprits ca va mettre du temps a paraitre normal et de pouvoir accepter que ces personnes puissent avoir une éthique, une morale quand on fait se métier.

Je suis pas sur que toutes les prostituées soit prêtes a franchir le pas et de se dévoiler officiellement et donc finir par continuer à rester dans les mains de macs où elles sont a l'abris des regards et donc des pensées d'autrui ce qui leur permet d'un certains coté de rester "blanche" le jour quant a leur déontologie.


A partir de là, pourquoi un pervers qui veut faire l'amour, si on peut encore appeler ça comme ça a ce stade là, sans preservatif, avec bondage, violence où autres sortes de choses qu'une maison close n'accepterais pas, pourquoi irait ils dans une maison close alors qu'il existe toujours des femmes qui lui feront ça non officiellement, et surement pour moins cher vu que non declarer.

D'ailleurs, d'accord legaliser ce fait ferait cotiser les prostituées pour leurs retraites, mais alors, puisque légal, pourquoi un client ira payer plus cher le meme plaisir qu'il aura au noir chez un mac?




Revenons sur la plan de l'éthique, du coté client cette fois ci, pourquoi aller dans des maisons closes, aux yeux de tous, qui pourra laisser des traces de par la légalisation de la chose et par le fait qu'il aille dans une maison close comme au cinéma, aux yeux de tous?


Tout cela pour dire que bien que grace aux éléments dans vos posts précédent, je suis pour cette légalisation, j'essaie juste d'en cerner les limites.

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur Carte
Jergal
Crazy Horse ♞


Inscrit le: 25 Jan 2007
Messages: 2389

MessagePosté le: Sam 22 Mai 2010, 1:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je vais essayer de répondre aux problèmes relevés.
Pour moi, avec une législation qui tient la route, on peut faire quelque chose pour toutes ces femmes. Un établissement qui soit sous la tutelle de l'état, avec un service de protection agréé, un suivi médical personnalisé pour chaque prostituée, je pense que ça peut éviter pas mal de problèmes.
Ensuite, durcir la loi pour les macs qui font ça sous le manteau (excusez l'expression), mais la durcir énormément, du genre qui fait froid dans le dos.

Au contraire de gatsuberserker, pas de fichage des prostituées. Au contraire, ça nuirait énormément. Une femme traversant une mauvaise passe, qui se résignerait à faire ça pour survivre, ne devrait pas être fichée car le risque c'est que ça ressorte plus tard.

noor', est-ce que le problème de la prostitution a été réglé en Norvège? Je ne suis pas l'actualité de ce pays, mais je ne pense pas. C'est un peu comme en France, ce n'est ni interdit, ni autorisé. Et comme en France depuis la loi Sarkozy, de plus en plus de prostituées feront ça chez elles, en passant des annonces reconnaissables dans les journaux gratuits.
Malheureusement, la prostitution existera toujours, et je préfère que certaines aient un mode de vie plus "agréables" toute proportions gardées, et que d'autres surfent sur la vague, plutôt que de toutes les laisser dans cet état, sans protection, abusées, violentées, droguées.

Et puis, les maisons closes sont interdites, mais dans la réalité, elles existent toujours. On les appelle des bars à ambiance de Pigalle, les salons de massage, ... La vidéo le montre. Autant mettre en place une législation efficace qui soutient réellement les prostituées.

_________________

J'aime
T'es dur comme un boudoir !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
noorvensen
Aspirant genin


Inscrit le: 07 Avr 2007
Messages: 226

MessagePosté le: Sam 22 Mai 2010, 3:00 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Jergal, question inverse, est-ce que le problème a été réglé dans les pays où la prostitution a été légalisée? Non plus.

En ce qui concerne la Norvège, je peux t'assurer que la prostitution n'est pas très très bien vue, et est assez marginale. A part Oslo, il n'y a pas beaucoup d'endroits en Norvège où ca existe. J'ai vécu 2 ans à Tromsø et Bergen, j'ai pas vraiment vu ce genre de choses, également parce que ce sont des petites villes, et la mentalité des gens ne colle pas vraiment avec tout ça. C'est surtout à Oslo que se concentre la prostitution, là-bas.

En tout cas, il me semble avoir précisé en quoi la légalisation apporterait un danger. Je le répète mais légaliser, c'est partir du constat qu'elles sont volontaires, or très peu le sont.
On a constaté une baisse des viols dans certains cas de légalisation de la prostitution? On a constaté aussi une haute de l'activité de la mafia et du trafic humain dans certains pays où ça a été légalisé (comme l'indique le rapport britannique que j'ai posté dans le post précédent).

A partir du moment où on constate que la légalisation n'a pour l'instant rien apporté de bon, et partant du fait que beaucoup de femmes aimeraient quitter le milieu, pourquoi légaliser, dans ce cas?
Vous évoquez le cas des personnes qui traversent une mauvaise passe et qui font ça, mais est-ce que c'est vraiment le choix de toutes, même en cas de mauvaise passe? D'une, je ne pense pas, et deux, pour celles qui seraient dans des bordels, comment s'assurer que les "tenanciers" du bordels ne sont pas des mafieux, au vu du fait qu'ils ont une longue "tradition" mafieuse (et que dans certains cas, les flics sont corrompus également)?

En espérant améliorer les conditions des femmes, est-ce qu'on est pas en train de les abandonner en légalisant la choses? Pour moi, si. Et si on veut combattre ce phénomène, il faut trouver d'autres solutions, et pas prendre la solution de facilité parce qu'on a pas su trouver une vraie solution au problème.

_________________
Juger c'est interpréter, mais interpréter n'est pas comprendre. Aussi vaudrait-il mieux commencer par ne pas juger si l'on veut commencer à comprendre...
Spoil:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
gatsuberserker
Genin


Inscrit le: 12 Nov 2007
Messages: 316
Localisation: Silverna

MessagePosté le: Sam 22 Mai 2010, 3:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Moi je comprend que le fichage est quelque chose d'impudique et indescent (sur le fait que cela puisse ressortir) surtout pour les femmes qui traverse des mauvaise passe comme des étudiante qui doivent faire ça pour subvenir a leur besoin et payée leurs études.

Mais le fait et que je tiens a mon idée que le métier de macs doit-être considéré comme un acte criminelle,a partir même du moment ou tu voudrais des établissements qui soit sous tutelle de L'état le mieux est de s'assurer qu'elle ne travaillerons pas au noir justement c'est pour les protégé le fichage,rien que pour bénéficié d'un service de protection "agrée" et d'un suivi médical c'est qu'il y a de mieux d'être fiché pour être encadré.Pour problème d'éthique malheureusement je ne vois pas meilleur solution a moins que l'état fasse sa chaine spécialisé made in France de maison close ou il serait les seules patron mais la encore cela ne ressoudera pas le travail au noir.

Badgones avait dit: "d'accord légaliser ce fait ferait cotiser les prostituées pour leurs retraites, mais alors, puisque légal, pourquoi un client ira payer plus cher le même plaisir qu'il aura au noir chez un mac?"

Dans ma proposition le fichage permet justement de pouvoir diminué les risques de tentation de travaillé au noir du fait que ceux qui ne seront pas fiché pourront immédiatement allé au parquet et payé des amende ou être condamné surtout le client.

Pour revenir a Jergal hormis les journaux et bars a ambiance ou salon de massage tu as le phénomène des escort-girl le terme sympathique d'une prostitué de luxe.Qui ne vend pas que des services sexuelles a ce que l'on raconte.

Un article trouvée sur le net qui illustre le phénomène

http://www.lepost.fr/article/2007/11/26/1058428_les-escort-girls-c-est-la-haute-gastronomie-de-la-prostitution.html

Est-ce que des maisons close réduira le nombre de femmes qui font se genre d'activités?
Je ne suis convaincu que d'une seule chose légalisé les maisons close augmenterait le nombre de dérive et multiplierait les "réseaux".Cela ne garanti en aucun cas la sécurité des femmes si il faut travaillé plus confortablement les rouvrir d'accord mais autant que L'état suivent de prés la période d'activités de ses personne même si cela doit heurté énormément une la pudeur d'être obligé de le dire.Mais quand on regarde aussi les escort girl on se demande pourquoi ne pas faire le fichage?

Ses femmes sont les plus suspecte d'être exploité que de travaillé a leur seule compte de + leur identité n'est pas caché alors pourquoi on ne pourrait pas les fichers?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
xa-moros
Genin


Inscrit le: 05 Aoû 2007
Messages: 469

MessagePosté le: Sam 22 Mai 2010, 3:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour ma part, je suis pour la légalisation d'une certaine prostitution.

Dans l'antiquité, dans le temple même dédié à Yavhé à Jérusalem, des femmes s'y prostituaient. Ces femmes étaient généralement stériles et de ce fait, elles ne trouvaient pas forcément de maris. Elles devenaient donc des prostituées sacrées nourris, logés et blanchis en échange de quelques menus services sexuelles.
On retrouve le cas de prostitués sacrés en Inde...

Au départ, la prostitution n'a rien de sale, de honteux ou autres...
On peut citer la déesse Asherah, originellement la femme de Yavhé (eh oui, Dieu a une femme Very Happy) qui était protectrice des prostitués.
On peut citer dans beaucoup de panthéons mythologiques une déesse de l'Amour un peu désinvolte comme par exemple Vénus/Aphrodite. Toutes ces déesses ont un lien avec la prostitution de près ou de loin... Enfin, c'est mon avis.

Je sais bien que les mentalités ont évolués, mais si on se remet dans le contexte d'antan... on respectait la prostituée parce qu'elles servaient les dieux, généraient de l'argent aux temples et offraient du plaisir aux hommes.
Et aucun homme ne se serait amusé à brutaliser une servante d'un dieu, surtout dans son sanctuaire.
J'dirai même que l'homme qui honorait une prostituée sacrée avait la bienveillance des dieux, et savait que ça thune servirait au moins dans des bonnes mains, soit des prêtres qui avaient des fonctions très utiles pour le bon déroulement de la cité.

'fin, forcément qu'il y a eu des dérives.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Jergal
Crazy Horse ♞


Inscrit le: 25 Jan 2007
Messages: 2389

MessagePosté le: Sam 22 Mai 2010, 4:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

noor' a écrit:
Jergal, question inverse, est-ce que le problème a été réglé dans les pays où la prostitution a été légalisée? Non plus.

Je n'ai pas la prétention de penser qu'il s'agit d'une solution idéale ni même correcte au problème mais qu'en l'absence d'idée concrète, de la solution la moins pire que j'ai trouvé. Bien moins pire que ce qu'il se passe aujourd'hui, et laisser la situation telle qu'elle me débecte. Ce n'est même pas/plus abordé dans les hautes sphères du pouvoir.

[quote="noor'"]On a constaté une baisse des viols dans certains cas de légalisation de la prostitution?
Citation:

On n'a surtout aucun chiffre. En général, un violeur va trouver son plaisir dans la traque puis dans la contrainte et n'ira donc pas voir les prostituées où il n'y a ni l'un ni l'autre. Mais dans quelques rares cas, il s'agit d'une pulsion sexuelle.

[quote="noor'"]A partir du moment où on constate que la légalisation n'a pour l'instant rien apporté de bon, et partant du fait que beaucoup de femmes aimeraient quitter le milieu, pourquoi légaliser, dans ce cas?
Pour celles qui seraient dans des bordels, comment s'assurer que les "tenanciers" du bordels ne sont pas des mafieux, au vu du fait qu'ils ont une longue "tradition" mafieuse?

En mettant les établissements sous contrôle de l'Etat, avec un système d'aide et de réinsertion, des finances régulièrement contrôlées par des agents, un service d'ordre agrée par l'Etat encore, un service de soin. Aujourd'hui, l'Etat se déleste de tout sur les associations. Celles-ci ne peuvent pas tout faire.

Dans un rapport d'information sur l'activité de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes pour l'année 2000, fait par une délégation du Sénat, il y a une recommandation qui m'interpelle et que je trouve bien:
Citation:
f)- tout doit être fait pour aider les prostituées à quitter la prostitution. Le nombre des foyers susceptibles de les accueillir, spécifiquement, doit être augmenté. Un numéro vert largement diffusé devrait les diriger vers les organismes publics et privés susceptibles de les aider dans leurs démarches de réinsertion. Des dispositifs de formation adaptés devraient être mis sur pied. Un moratoire devrait être systématiquement accordé s'agissant des poursuites fiscales, dès lors que la volonté d'abandonner la prostitution a été manifestée, à charge pour les services fiscaux de vérifier a posteriori la réalité de la démarche. Les prostituées qui amorcent une réinsertion devraient pouvoir bénéficier sans délai des minima sociaux et d'un logement

Je vois les maisons closes "nouvelle-génération" comme ce genre de foyer, où petit à petit, ces femmes pourraient s'éloigner de leur condition, en faisant des formations, un apprentissage, .... Mais elle ne peuvent pas s'affranchir du jour au lendemain du maigre apport d'argent que cela leur donne, elle pourrait donc y pratiquer une activité occasionnelle.

Citation:
Deux problèmes méritent une réflexion approfondie.

Celui du "client" d'abord. Faut-il le responsabiliser par l'éducation ou la pénalisation ? Il ne saurait en tout cas être plus longtemps ignoré.

Celui de la protection des victimes de la traite ensuite. Faut-il leur accorder des titres de séjour provisoire ? Faut-il le faire sans condition, à titre humanitaire, ou doit-on le faire en échange d'une collaboration avec les services de police pour démanteler les réseaux ? Notre position abolitionniste nous commande en tout état de cause de prendre des mesures en faveur de ces victimes et les textes internationaux nous le recommandent désormais.

Le client doit être éduqué, ce n'est pas en pénalisant que ça fera changer les choses, il faut au contraire changer l'état d'esprit des gens pour que ce soit durable.
Pour la traite, je pense qu'une large augmentation des moyens mis en oeuvre pour leur éradication devrait être la solution: la multiplication des effectifs alloués, des budgets arrangeraient sans doute une partie notable du problème. Et une augmentation des effectifs de l'IGS également.
Le permis de séjour provisoire sans condition est également une évidence.

Notez quand même que ce rapport a été déposé le 31 janvier 2001. Dix ans plus tard, rien n'a été fait si ce n'est la loi Sarkozy sur le racolage passif, qui, pour moi, n'est qu'une vaste supercherie qui enfonce un peu plus les prostituées dans la merde.
Le rapport: http://www.senat.fr/rap/r00-209/r00-209.html
Les recommandations: http://www.senat.fr/rap/r00-209/r00-20918.html#toc37

Pour la prostitution étudiante, un chiffre de 40000 étudiants se prostituant a été avancé. Néanmoins, il est plus probable que ce soit beaucoup moins. On peut déjà faire quelque chose pour eux et ça passe par les bourses allouées par l'Etat. Trop peu de critères entrent en compte de nos jours et souvent pour un montant trop faible pour certaines villes. Je pense à Paris. Le montant maximal est d'environ 460€/mois sur 9mois il me semble. Pour payer loyer, bouffe, électricité, ...etc c'est un montant trop bas d'une part mais qui diminue également bien vite. Aujourd'hui, un foyer avec 2 parents touchant le smic fat diminuer les bourses des 3/4. Mais ceci est un autre problème.

_________________

J'aime
T'es dur comme un boudoir !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
noorvensen
Aspirant genin


Inscrit le: 07 Avr 2007
Messages: 226

MessagePosté le: Dim 23 Mai 2010, 1:08 am    Sujet du message: Répondre en citant

Jergal, je suis tout à fait d'accord quant au système d'aide et de réinsertion des prostituées.
Mais justement à ce titre, pourquoi ne pas créer un organisme national (dans l'idée de ce que font les associations que tu as évoqué, mais en plus évolué) allant dans ce sens, au lieu de légaliser la prostitution?
Car on est bien d'accord qu'il s'agit là de prostituées désirant sortir de ce cercle. Alors pourquoi légaliser ces établissements, dans ce cas, quant on sait que la majorité des prostituées veulent en sortir?

Je pense comprendre ta vision des maisons closes "nouvelle-génération", et j'ai lu les recommandations du sénat, mais justement, si on parle de leur faire quitter le milieu de la prostitution, un organisme d'état adapté peut très bien valoir la peine, tout en excluant la prostitution. Il suffirait de faire des propositions de loi, pourquoi ce n'est toujours pas fait?
Ah oui, c'est vrai qu'aussi, pas mal de personnes politiques profitent aussi de la prostitution dite "de luxe" (entre autres...)....

Autre chose: il ne faut pas oublier qu'il y a une longue tradition mafieuse dans la tenance des bordels. Un bordel "Agréé par l'état", ca fait peut-être bien sur le papier, mais dans la réalité, justement parce qu'il s'agit de la prostitution et de ce qui tourne autour, je n'y crois pas une seconde quant à l'amélioration des choses.

Ensuite tu dis que ce n'est pas en pénalisant les clients que ca fera changer les choses et les mentalités. Moi, justement, je pense que si.
Justement, pour moi, le changement des mentalités passe par la pénalisation, justement pour faire comprendre que c'est inacceptable de participer à l'industrie de la prostitution.
De plus, une chose qui est tout à fait naturelle, ce n'est pas la personne qui se prostitue que l'on doit sanctionner, comme c'est encore le cas en France, il me semble (un comble!).
Et au contraire, pénaliser freinerait un peu le trafic d'humains dans notre pays, à mon avis, car ça freinerait, je pense, l'afflux de clients, car c'est eux qui participent aussi à ce que la prostitution marche bien.

Tu parles d'augmentation de moyens, mais ca fait des années que les pays luttent contre ça. Suffit de voir le combat quotidien de la république tchèque, ou même de l'allemagne. Pourquoi ne pas avoir augmenté les moyens alors que l'on constatait le problème depuis des années et des années?
Alors oui, en France, et probablement dans d'autres pays, on constate que le proxénétismes passe "après" dans le combat contre le crime.
Si ce n'est pas en France que les filles seront "recrutées", ça le restera dans les pays de l'est ou ailleurs, mais est-ce une raison de se dire qu'il faut légaliser? On est d'accord pour le droit d'asile des immigrées prostituées, mais pourquoi ne pourrait-on pas allouer une partie de cette augmentation de budget dans des structures légales de réinsertion au lieu de légaliser les bordels? Car c'est tout aussi faisable.

Parlant de changement des mentalités, là encore, à mon avis, légaliser la prostitution ancrerait justement le fait qu'il n'y a pas de problème à ce que la femme (ou l'homme d'ailleurs) soit un objet sexuel. Et ça, c'est inacceptable.
Au contraire, donc, à mon avis, comme je le dis quelques lignes plus haut, c'est l'interdiction de la prostitution qui ferait comprendre que bien des mentalités seraient à revoir.
Légaliser la prostitution, pour moi, c'est complètement en contradiction avec l'idéal égalitaire homme/femme, le combat pour la dignité de la femme et contre l'humain-objet, et surtout, c'est complètement en contradiction avec le changement des mentalités.
A mon avis, c'est même une régression terrible.

Concernant la prostitution étudiante, le manque d'argent doit également s'opérer par un changement du système, et les associations étudiantes font chaque année des avancées en ce sens. Par contre, en arriver jusqu'à se prostituer alors qu'il y a d'autres moyens (restos du cœur, diverses aides sociales....), je pense qu'il faut vraiment arriver très très loin pour en arriver là. Ça doit vraiment être la dernière solution, et une personne normale cherchera tout autre moyen pour régler ses problèmes avant d'en arriver là, en désespoir de cause. Et tout aussi normalement, c'est dans la honte qu'elle le fera.

Leur cas doit bien évidemment être traité, mais de toute façon, il faut trouver un systèmes d'aides adaptées, aussi bien financièrement que structurellement. C'est tout à fait logique.
Mais pas légaliser la prostitution, car c'est, mais alors TRÈS loin d'être une bonne solution, à mon sens.

Pour moi, c'est une solution de facilité.
Quand je me renseigne (et on pourra pas dire que j'ai pas argumenté avec des liens pour appuyer ce que je dis), il apparaît que les dangers de la légalisation sont quand-même bien réels d'une part (j'ai longuement argumenté sur ce point), et que d'autre part la situation ne s'est pas franchement améliorée dans les pays où la légalisation a été faite (pays-bas, allemagne...). Ça a même été le contraire, dans certains cas.

Autre chose: Tu dis qu'en l'absence d'idée concrète, légaliser te semble la solution la moins pire. En quoi la solution norvégienne ne te convient pas?
Personnellement, je la trouve assez bien....

http://www.iprostitution.org/2007/07/14/norvege-la-penalisation-du-client-de-prostituee-pour-bientot/

Si tu lis en bas du lien, tu liras que les groupes de soutien de prostituées suédoises (la Norvège s'est inspirée de la Suède pour faire sa loi) elles-même estiment que cette loi a eu un effet positif.

_________________
Juger c'est interpréter, mais interpréter n'est pas comprendre. Aussi vaudrait-il mieux commencer par ne pas juger si l'on veut commencer à comprendre...
Spoil:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Jergal
Crazy Horse ♞


Inscrit le: 25 Jan 2007
Messages: 2389

MessagePosté le: Dim 23 Mai 2010, 1:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je préfère légaliser parce qu'avec ce moyen, on aura une estimation plus rapide du nombre de prostituées et que je pense qu'il sera plus facile de les aider de cette façon. A mon avis -et là ça n'engage que moi, je n'ai rien pour étayer mes dires- une interdiction totale et une pénalisation sévère des clients feraient sombrer la prostitution dans le monde "underground" d'où il serait encore plus difficile de sortir.

Une simple amende pour les clients ne changerait pas grand'chose si ce n'est qu'il y aura peut-être moins de clients mais une clientèle plus riche.

Au contraire de la pénalisation, la prévention pourrait changer les choses dans l'esprit des gens.

_________________

J'aime
T'es dur comme un boudoir !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Nemesis972
Genin


Inscrit le: 16 Juil 2010
Messages: 445
Localisation: Village d'Ame

MessagePosté le: Sam 31 Juil 2010, 4:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

On a besoin des maisons closes (pour hommes et femmes).

Il y a des célibataires qui ont besoin d'affection. Des hommes/femmes d'affaires ou des joueurs de foot qui n'ont pas le temps de s'encombrer avec des conjoint(e)s aux foyers qui dépenseront leur fric.

_________________
Le but de la Vie c'est la Mort
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Débats Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum