Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Aoi Bungaku Series

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Seinen Anime
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Hiei
Bijuu


Inscrit le: 12 Juil 2009
Messages: 4245

MessagePosté le: Sam 07 Aoû 2010, 2:03 pm    Sujet du message: Aoi Bungaku Series Répondre en citant

J'ai un excellent animé à vous faire découvrir.



Aoi Bungaku Series...le synopsis :

Adaptations de plusieurs classiques de la littérature japonaise, ce projet omnibus (comprenez par là que des équipes différentes ont travaillé sur chaque projet) a été popularisé par la participation de plusieurs mangakas célèbres à la création du chara-design original.

S'il faut tracer une ligne directrice dans ces différentes histoire, ce sera la thématique de la mort : le suicide, l'accident, le meurtre, etc.

L'animé se déroule sur une durée de 12 épisodes.

Mon avis personnel sur cet animé est très positive. Graphiquement rien à redire, on retrouve bien le style graphique qui ont été utilisé entre autre pour death note et nana. Les musiques de l'animé sont juste magnifique Razz. Les histoires sont prenantes, et beaucoup d'émotions. Bref, un animé que je vous conseil fortement de regarder.

Une musique de l'animé que j'aime beaucoup .


_________________
Anciennement Daichi


Dernière édition par Hiei le Dim 08 Aoû 2010, 2:37 am; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
HM
Chef anbu


Inscrit le: 28 Juin 2008
Messages: 1734
Localisation: Théâtre du Chatelet.

MessagePosté le: Sam 07 Aoû 2010, 3:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ah ouais, ça m'intéresse pas mal ça !
Ca a l'air bien, et bien dramatique x)

Tiens, j'ai trouvé juste un petit texte expliquant (vite fait) les six histoires...

Citation:
Cet anime est une adaptation de six classiques de la littérature japonaise :
- Ningen Shikkaku, qui dépeint l'aliénation d'un lycéen par rapport au reste du monde, jusqu'à ce qu'il tombe dans la dépression et la drogue.
- Kokoro se déroule en 1914, durant la période de transition entre l'ère Meiji et l'ère actuelle, et se concentre sur l'amitié entre un jeune homme et son maître.
- Dans Jigoku Hen, un seigneur féodal commande à un artiste des peintures décrivant des scènes de l'Enfer bouddhiste. Le peintre en est incapable, n'ayant jamais vu l'enfer de ses yeux. Mais le seigneur, mécontent, le lui fera découvrir...
- Hashire, Melos! suit un berger grec alors qu'il voyage pour se rendre au mariage de sa sœur, avant que sa sentence à mort ne soit exécutée.
- Dans Kumo no Ito, le bouddha Shakyamuni remarque un criminel sans-cœur au fin fond de l'Enfer. Cet individu n'a réalisé qu'une seule action altruiste de son vivant, en évitant d'écraser une araignée. Mais ce simple geste est suffisant pour le bouddha qui souhaite sauver le misérable.
- Sakura no Mori no Mankai no Shita présente l'histoire d'une jeune femme qui se fait enlever par un bandit. Après être devenue sa femme, la mariée ne consentira à donner du plaisir à son mari qu'en échange de bien macabres présents...


Je le commencerais peut être ce soir, ça a l'air vraiment bien !

_________________
Pray for Japan
日本のための祈り
11/03/2011 14h46

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Isumi
En cierto modo
En cierto modo


Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 4218
Localisation: Mukuchi na yousei wa soko ni iru

MessagePosté le: Dim 28 Sep 2014, 1:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai regardé les quatre premiers épisodes de Aoi Bungaku. La déchéance d'un homme.
Satoshi Suzuki au scénario (d'après l'oeuvre de Osamu Dazai : La Déchéance d'un Homme, 1948)

Ce qui me charme là dedans est tout d'abord le projet, puisque les adaptations qui sont réalisées sont celles d'oeuvres de la littérature japonaise de la moitié du 20ème siècle. Sauf erreur de ma part, on tient là une rareté.

Dans La Déchéance d'un Homme, le contexte du Japon half century est présent. La société n'est tendre avec personne, encore moins avec les femmes et les hommes décalés comme notre narrateur héros.
Nous avons affaire à un personnage qui a des troubles psychologiques liés à son enfance, le tout réactivé par un incident et le côté anxiogène qu'a la société sur son profil d'inadapté. Il est psychotique. Il est toujours en souffrance, trop apathique pour gagner la paix de l'âme auquel il aspire, l'humanité qu'il est persuadé avoir échoué à atteindre. Et il n'a pas vraiment de chance, en dépit des moments de grâce qui éclaireront sa vie. Son parcours de personnage est vraiment fascinant. Et terrible...

L'écriture est juste merveilleuse. L'auteur original semble avoir beaucoup mis de lui (cf sa biographie) : sur son milieu social, le contexte politique de son pays, la fascination pour le suicide et les affres de l'addiction.

Je vais bien voir avec la suite. En tout cas, pour l'instant j'aime beaucoup. C'est top qualité en tout en fait. Les graphismes sont d'une beauté remarquables, les couleurs superbes, les musiques classieuses, rien n'est négligé. La réalisation rend justice à une écriture qui était fine et sensible, bien que fortement pessimiste. L'histoire est merveilleusement bien rythmée, le contexte est riche sans être lourd.
C'est vraiment du très très beau travail.
Peut-être vais-je directement passer à Cours, Melos!, d'ailleurs (ep 9-10), du même auteur.

Je pense que cette série ferait une excellente sélection pour la catégorie drame.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Hyuuga Neji
Sage des six chemins
Sage des six chemins


Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 7506

MessagePosté le: Dim 28 Sep 2014, 5:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai vu les quatre premiers épisodes également, je trouve ça pas mal pour l'instant :
Spoil:
La première histoire donc. Le suicide est prévisible, le voir aller de déconvenue en déconvenue, les questions existentielles qu'il se pose, l'ambiance angoissante autour de lui, l'évolution de sa vie... Un bon délire psychotique.

Ca m'a fait penser à Texhnolyze pour le côté sombre et un peu fou sur les bords avec l'ambiance angoissante justement, mais en mieux. Tout simplement parce que les personnages sont pas des sourds muets et que je trouve que le "quotidien" du personnage de cet animé est plus intéressant que ce qu'il se passe dans Texhnolyze.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
yuya
Aspirant genin


Inscrit le: 28 Mai 2014
Messages: 278
Localisation: quelque part sur la terre

MessagePosté le: Lun 29 Sep 2014, 12:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

oooh ça m'a bien l'air sympa! j'espère le trouver!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Isumi
En cierto modo
En cierto modo


Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 4218
Localisation: Mukuchi na yousei wa soko ni iru

MessagePosté le: Lun 29 Sep 2014, 10:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tu peux le trouver très facilement, Yuya, même en vostfr. Wink

Comme prévu initialement, j'ai enchainé sur le double épisode adapté du même auteur que l'arc inaugural. ce qui a de bien avec ce concept de série, c'est que l'ordre importe peu.

Ep 9 et 10 vus. Cours Melos! Cette histoire écrite par Osamu Dazai est un classique scolaire au Japon.
Nous sommes toujours à l'ère Showa.
Takada est un auteur qui commence à avoir son petit succès. Son éditrice lui commande l'écriture d'une pièce, qui adaptera une légende antique grecque (Damon et Pythias). Habituellement, il écrit facilement, il est assez lisse et son écriture est celle d'une bête à concours, on demande, il fait. Et ça convient au plus grand nombre.
Mais cette fois il ne se sent pas à l'aise. le thème de la pièce, cette histoire d'amitié, lui pose problème...
Bientôt son histoire va se confondre avec la pièce qu'il écrit.
L'écriture le replace en effet face à sa propre histoire. Son amitié de jadis avec un comédien, sa lumière, son inspiration (alors non, pas de yaoi ^^ ).
J'ai plongé dans ses affres de Tanaka avec quelque retenue, mais j'admets que la construction est fabuleuse. On sent qu'on a affaire à un auteur chevronné derrière (même si l'écriture qu'il prête à son personnage héros est plutôt plate).
Par contre le procédé de mise en abîme présent dans la narration, ça j'avoue, j'adore. Il est l'âme de cette histoire. Il lui donne le relief nécessaire si comme moi vous n'avez qu'un intérêt assez convenu pour Tanaka et vous ne comprenez pas pourquoi diable il est resté bloqué 15 ans dans sa rancune refoulée.

La fin nous montre que finalement la vie est la plus puissante des fictions. N'ouvrez surtout pas ce spoil avant d'avoir vu les épisodes dont il est question
Spoil:
Dans la pièce, adaptant la légende, fin heureuse. Depuis l'antiquité, en passant pas Schiller et d'autres auteur qui l'ont adapté, il en va ainsi. Il s'agissait de montrer le pouvoir de l'amitié et de la solidarité humaine. Tanaka en fait des tirades dignes de Naruto par moment, mais soit.
"Dans la vie", par contre, son ami meurt, après qu'il est compris que non, ce jour là il ne l'avait pas trahi. Ce type qui fait essentiellement de "l'alimentaire" va continuer à produire. Avec à présent une tragédie personnelle comme moteur, après s'être confronté à la peur panique de la perte de sa capacité à le faire. Soit il se sentira "vide" (mais vu la dernière scène ça m'étonnerait) soit il gagnera sur toute la ligne, il prend la place du soleil.
Ce qui est tout à fait génial, c'est cet effet attendu de tragédie qui n'arrive pas avec la pièce (on voit tyran, exécution programmée, on pense direct aux éléments habituels du genre tragique même si on sait que ça finira bien) mais non bien sûr, et paf ça arrive tout de même dans l'histoire. Ça j'ai trouvé que c'était parfait.


C'est donc narrativement très bien construit et graphiquement, c'est encore du beau travail.

Celui qui attend ou celui qui est attendu, qui souffre le plus ? Celui qui n'a plus rien à attendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Hyuuga Neji
Sage des six chemins
Sage des six chemins


Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 7506

MessagePosté le: Dim 05 Oct 2014, 12:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Episode 5 et 6 vu
Spoil:
Graphiquement c'est vraiment très bon, on sent à quel point le cerisier est imposant puis c'est très beau. Par contre j'aime moins l'histoire, l'improvisation des téléphones ou écouteurs dans l'humour m'a laissé perplexe puis le côté comédie musicale m'a pas plu aussi.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Isumi
En cierto modo
En cierto modo


Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 4218
Localisation: Mukuchi na yousei wa soko ni iru

MessagePosté le: Mer 08 Oct 2014, 6:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Episodes 5 et 6

J'ai rien compris à ce qui m'arrivait les trois premières minutes.
La transition au niveau des graphismes, couleurs et animation est violente quand même -.-

Puis on s'y fait, jusqu'à ce cerisier magnigique qui vaut le détour et cette femme, insupportable mais très belle et énigmatique.
Lui on le trouve bien bête d'accepter tout ça. J'adore l'euphémisme du narrateur à moment donné sur la nature de ce qui le pousse à le faire justement Mr. Green

L'histoire emporte moins l'adhésion en dépit de l'aspect plus fantastique. L'intensité dramatique est sappée par les délires comédies musicales qui ne restituaient même pas un côté théâtre de l'absurde qu'aurait pu avoir cette histoire. On reste sur du superficiel qui ne dit pas grand chose en fait.
Spoil:
Un mec, bandit certes, mais qui ne tue jamais, déteste intuitivement les cerisiers et paf maintenant il sait pourquoi mais il a fallu que par désir pour sa belle il emprunte des têtes à tour de bras. Le pire c'est le meurtre des femmes au début. WTF ? Que c'était mal amené... Le type a à peine une crispation du visage et zva, il les pourchasse toutes et les tue froidement genre, "vite je torche ce problème comme ça je vais pouvoir niquer". Les deux premiers morts, ça passait, ça avait un rendu cohérent, mais plus ça allait plus c'était négligé, même si on pouvait penser qu'il n'avait pas eu de visions pour rien et qu'il était envouté. On aurait dû sentir, lvoir chez lui, un combat intérieur, bah non, on finit juste par le trouver benêt. Jusqu'à ce qu'il se reprenne (preuve qu'il n'était pas si envoûté que ça) et qu'il se fasse avoir (sans suspens pour nous, d'ailleurs, car le brusque changement d'attitude de la femme était trop berau pour être vrai)


Le mélange des genres est pour beaucoup dans le manque de cohérence de cette adaptation. Non seulement ça rend l'histoire bâtarde mais certains effets de style sont très contestables.

Par exemple
Spoil:
cachez moi ces écouteurs et ces portables quoi ! Laughing
C'était censé faire rire ?
A moment donné aussi le héros passe le 4ème mur, en général j'aime ça mais là ça a fait flop. Le charac chibi avec les pétages de câbles de la femme étaient trop décalés pour une histoire de démon. Le seul passage que j'ai totalementaimé est cette scène dans sa salle de jeu. Là elle était réellement folle et c'était étrange et inquiétant.


Mention spéciale pour l'animation de la deuxième partie, c'est magnifique.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Hyuuga Neji
Sage des six chemins
Sage des six chemins


Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 7506

MessagePosté le: Jeu 09 Oct 2014, 8:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Episodes 9 et 10
Spoil:
C'est pas mal dans l'ensemble, au début c'est vrai qu'on peut croire que c'est du yaoi, mais bon c'est le genre d'histoire "amitié virile". Sur le fond, c'est assez niais je trouve, avec un scénario qui ne surprend pas et j'ai pas été touché par les personnages, que ça soit Takada et son ami ou Mélos et son ami.

En revanche, comme toi Isumi, j'ai aimé la mise en scène, ces alternances entre la scène, l'univers de Melos et la réalité, la façon dont est reliée l'histoire de Mélos à celle de Takada et les graphismes également. Donc tout ça, ça donne un contenu un peu irrégulier de mon côté : la forme est très bonne, le fond j'ai trouvé ça moins intéressant, ça reste sympa à suivre.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hyuuga Neji
Sage des six chemins
Sage des six chemins


Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 7506

MessagePosté le: Sam 11 Oct 2014, 12:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Episode 11 et 12
Spoil:
J'aime toujours autant les graphismes et les ost de cet animé. Par contre, pas fan des deux histoires présentées là. J'aime pas le charadesign de Kandata, par contre j'ai bien aimé la façon dont il se fait bouffer en enfer, même si je m'attendais à le revoir dans l'épisode 12.

Mais c'est pas le cas, là on s'attaque à l'histoire de Yoshihide, c'est prévisible mais c'est bien qu'il ait eu les couilles de peindre ce qu'il voyait, graphiquement, la fin est vraiment très impressionnante à ce niveau là aussi, le résultat final est bluffant. Surprised

Par contre, je peux pas m'empêcher de penser que les personnages de cette histoire sont cons. Entre Yoshihide qui trahi le roi puis lui demande un service, c'était évident qu'il allait cramer sa fille, puis l'autre idiot de roi même pas foutu de prendre des précautions pour pas subir le même sort, le mec s'est suicidé sans s'en rendre compte, c'était un peu ridicule.

Dans l'ensemble, c'est pas mal comme animé, l'animation et les ost c'est ce que j'ai aimé le plus, la façon de mettre en scène les histoires, au niveau des scénarios c'est pas toujours clair, mais dans la mise en scène, c'est bien foutu. La meilleure histoire pour moi c'est Kokoro, épisodes 7 et 8, j'ai bien aimé le concept d'avoir deux points de vue différents, c'est à la fois similaire parce que les deux personnages se voient plus ou moins de la même façon, mais y a aussi un paradoxe dans leur façon d'aborder leurs sentiments envers la même femme, un qui est timide, l'autre déterminé, j'ai presque trouvé dommage qu'on ait jamais eu le point de vue de la fille dans tout ça, mais bon, vu qu'elle est pas venue à la gare, je suppose que ça en dit long, surtout qu'on apprend que "Sensei" lui avait demandé de tourner autour de K.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Isumi
En cierto modo
En cierto modo


Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 4218
Localisation: Mukuchi na yousei wa soko ni iru

MessagePosté le: Lun 13 Oct 2014, 9:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Episodes 7 et 8

Kokoro - Le pauvre cœur des hommes.

Réalisation : Miya Shigeyuki
Original Chara Design : Takeshi Obata (Death Note)
D'après le roman de Natsume Soseki

Un jeune étudiant est logé par une veuve et sa fille qui l’appellent « sensei ». Il propose à l’un de ses camarades de s’installer lui aussi dans sa pension pour qu’ensemble, ils atteignent une certaine voie intellectuelle au cours de leurs études. Si l’un semble se montrer attentionné, l’autre est plutôt bourru et silencieux. Mais la jeune fille de maison ne laisse pas indifférent le pauvre cœur de ces jeunes hommes.

Et donc arrive ce qui doit arriver..
Ce qui est fort sympathique, c'est l'ambiance très travaillée et oppressante qui se dégage de cette mise en scène.
Au niveau de la structure narrative, c'est à un changement de point de vue auquel nous avons droit cette fois-ci. Chacun des deux hommes a sa version des évènements, un point de vue par épisode pour ce dyptique, donc.
Rien de très révolutionnaire dans le procédé mais par contre un l'éclatage total des acquis grâce au story telling. Ce qu'on croyait savoir, avoir compris, est modifié par un nouveau témoignage et encore une fois un procédé classique prend ses lettres de noblesse pour notre plus grand plaisir.

Très bonne histoire.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Seinen Anime Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum