Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. La place de l'Islam dans les pays musulmans
Aller à la page 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Débats
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Wang tianjun
Just wool it !


Inscrit le: 23 Déc 2005
Messages: 2431
Localisation: Nice

MessagePosté le: Dim 04 Déc 2011, 9:25 pm    Sujet du message: La place de l'Islam dans les pays musulmans Répondre en citant

La place de l'Islam dans les pays musulmans.

C'est un sujet brulant de l'actualité et qui touche à la géopolitique, mais aussi aux question de société.

Le monde Arabe particulièrement, mais au delà, l'ensemble du monde musulman, connaissent depuis quelques années des bouleversements sociaux et politiques, et il semblerait que les anciens régimes et les systèmes politiques hérités de l'après guerre, soient arrivés à bout de souffle.

Ainsi, des pays comme la Tunisie, l'Egypte, la Libye, la Syrie ou d'autres encore, continuent d'alimenter l'actualité sur la situation politique de leurs sociétés, animées par une volonté très forte de se libérer des régimes corrompus qui les ont dirigé depuis des années.

Mais si ce mouvement est particulièrement spectaculaire dans les pays arabes, la libéralisation de la vie politique dans un pays musulman s'est déjà opéré en douceur en Turquie, et elle a aussi tenté, sans succès cette fois, de faire son chemin en Iran sous le nom de « révolution verte » après la ré-élection très contestée d'Ahmadinedjad.

Partout cependant, que question demeure : quelle est la place de la religion dominante, l'Islam, dans ces pays à l'heure actuelle ou à venir.

Ces pays ne sont donc pas tous arabes, mais il sont tous musulmans. On définira ici un pays musulman comme ayant une population majoritairement musulmane. Ce sont donc de ces pays que l'on parlera EXCLUSIVEMENT ! Donc inutile de parler de la France.


I - Les Islam.

Commençons par le début.
Bien que reconnaissant tous le prophète Mahomet, le Coran, ou les 5 piliers de l'Islam, tous les musulmans ne pratiquent pas exactement la même religion, et certains dogmes importants, comme les questions d'organisations sociales et religieuses changent d'un courant à l'autre.

Il convient préalablement de les présenter afin de prendre conscience de la diversité de l'Islam, diversité qui aura des conséquences assez lourdes sur l'organisation des sociétés de ces pays, comme sur les relations entre les différents états.

a) Le mouvement majoritaire, et de très loin (85 à 90% des musulmans) est le sunnisme.
Le Sunnisme reconnaît le prophète, le coran, mais s'appuie aussi sur la sunna (l'ensemble des hadith) qui sont les actes et paroles rapportées par Mahomet lui même sur ses actions et son mode de vie. Les sunnites tendent à prendre Mahomet comme modèle et s'inspirent de lui pour leur vie quotidienne, ou en tout cas essaient.

Mais voilà, de même qu'il existe plusieurs sources pour décrire l'œuvre de Jésus (les évangiles) il existe plusieurs sources pour les hadith, et tous les sunnites n'utilisent pas les mêmes sources ou ont une interprétation différente sur le sens donné à celles-ci.

Plusieurs écoles de pensées existent et sont majoritaires en certains coins du globe, et donc finissent par structurer davantage la pensée qu'un autre sur certains territoires. Pour des raisons pratiques, seules les 4 grandes écoles vont être rapidement présentées.

Les Hanafites : Cette école se refuse à une interprétation stricte et littéraire des hadith et préfère miser sur l'interprétation, le contexte et est celle qui laisse le plus de place aux opinions personnelles. Au niveau du droit, les hanafites aiment faire preuve de discernement et gérer les situations au cas par cas.
Ce courant est majoritaire en Turquie, dans les pays d'Asie centrale, ainsi qu'aux Indes, et dans les pays arabes du proche orient (Palestine, Liban, Syrie, Irak, Jordanie et Koweit)

Les Malikites : Cette école a la particularité d'intégrer comme sources pour le mode de vie à suivre, de s'inspirer non pas seulement de Mahomet lui même mais aussi celui des habitants de Médine à l'époque où le prophète y vivait.
Ce courant se retrouve au Maghreb (Libye comprise) ainsi que dans toute l'Afrique de l'Ouest .

-Les Chaféites : Cette école met en valeur les hadith et cherche le consensus au sein des croyants, mais privilégie le point de vue des savants sur celui des autres acteurs.
Cette école se retrouve principalement en Égypte, et plus généralement dans toute l'Afrique de l'Est ainsi qu'en extrême orient (Indonésie et Philippines).

-Les Hanbalites : Il s'agit de l'école la plus conservatrice et la plus restrictive au niveau des sources. Elle privilégie l'interprétation littérale du coran et des haddith, et vise à appliquer ses principes stricto sensu.
Cette école est surtout présente dans la péninsule arabique.


b) On oppose au sunnisme, le Chiisme, autre grand courant de l'islam représentant 10 à 15% des croyants.
Les chiites se distinguent des sunnites par le fait que les croyants doivent être dirigés uniquement par des descendants du prophètes et de Ali, son cousin et successeur selon eux.
Les imams, selon les chiites ont été choisi par Dieu, et leur parole est à ce titre infaillible.
Ils doivent être totalement exemplaires, parfaits et ne peuvent être reconnus que par l'imam précédent.

Au sein du chiisme, c'est le mouvement des Duodécimains qui est largement majoritaire.
La succession du pouvoir s'est fait du dernier prophète (Mahomet) au premier imam, puis du premier au second, et ainsi de suite jusqu'au douzième qui est l'actuel imam. Mais cet imam a été occulté (privé de sa forme charnelle) et ne doit reprendre sa forme physique qu'à la fin des temps.
Ce courant est majoritaire en Iran, Irak, Azerbaïdjan et à Barhein. On en trouve aussi au Liban, dans le Sandjak d'Alexandrette en Turquie, ainsi qu'en Afghanistan.

Mais les Duodécimains ne sont pas les seuls chiites. Il existe des groupes plus restreints, parfois plus secrets, mais deux d'entre eux vont être évoqués ici car ils prennent une certaines importance :

Les Alaouites : Il s'agit d'une secte chiite hétérodoxe qui a la particularité de ne pas porter un message à tendance universaliste. Entendez par là que la doctrine alaouite n'entends pas convertir l'humanité à sa religion. La doctrine alaouite est réservé à une minorité initiée.
Les points principaux des dogmes sont mal connus où sujets à débat, du fait du secret entourant cette religion. On sait cependant qu'ils n'appliquent pas la charia et que les femmes alaouites ne portent pas le voile, d'autres obligations de l'islam n'existant pas chez les alaouites.
Les alaouites se concentrent principalement sur la côté Syrienne et représentent 20% de la population. L'importance de cette communauté religieuse tient au fait qu'elle détient le pouvoir en Syrie avec les principaux postes de l'Etat (Bachar al assad est alaouite), de l'armée, des services de sécurité ou de la fonction publique.
Leur appartenance à l'Islam fait débat.


Les Druzes : Il s'agit là encore d'une minorité. Les druzes forment une communauté religieuse sans lieu de culte, ni prêtre, ni liturgie, mais dirigée par certains membres de grandes familles, en tout cas pour les affaires politiques et sociales, mais pas au niveau religieux.
Ils croient en la réincarnation.
On les trouve principalement au sud de la Syrie ainsi qu'au Liban.
Ils sont l'une des principales communauté de ce pays et jouent un rôle actif dans la vie politique de ce dernier, principalement par le biais des Joumblatt, depuis la guerre civile libanaise.

La carte suivante résume la localisation des différentes communautés musulmanes, de manière assez précise, bien que la classification des différents courants dans la légende soit sujette à discussion.



Uploaded with ImageShack.us

Source : le Dessous des cartes.

II - Islam et politique dans le monde contemporain.

Dès la fin du XIXe siècle et tout au long du XXe siècle, là où l'Europe voyait sa vie politique partagée entre Gauche et Droite, le monde arabo musulman, du fait de son histoire, sa culture, ses réalités économiques et sociales, n'a que très marginalement connu cette opposition, finalement peu fondamentale dans son histoire politique. Il y a bien des partis plus à gauche ou à droite, voir des partis communistes, mais ils se révèlent globalement marginaux.

Il y a cependant bel et bien eu un affrontement entre des « conservateurs » et des « réformateurs » toute proportion gardées, mais celui ci s'est davantage illustré entre les partisans de l'Arabisme, plutôt « laïques » et les partisans de l'islam politique, les islamistes, prenant souvent leur source dans le salafisme.

-Le salafisme contemporain prends ses sources dans la péninsule arabique, chez Mohammed ben Abdelwahhab, à l'époque de l'Empire ottoman. Prenant acte du retard manifeste du monde musulman sur l'Occident dans tous les domaines, ce dernier fait échoir la responsabilité de la situation à l'empire Ottoman, ainsi qu'à une perte des valeurs de l'Islam.
Pour lui et ses disciples, le monde musulman, pour retrouver sa place, doit revenir au message originel du prophète, aux sources de l'islam, adoptant une position radicale à l'image de l'école Hanbalite d'où ils sont originairement issus.
La Oumma (soit la communauté des croyants) doit être dirigée au sein d'une même entité, le califat, dont la responsabilité doit échoir aux arabes. En effet, pour les Wahhabistes, l'Islam a été dévoyé par les peuples musulmans non arabes, et les turcs sont particulièrement accusés du fait de leur politique et les intrigues de la dynastie Ottomane de la « Sublime Porte ».
Pour retourner à ses sources, le Califat doit être dirigé par les arabes, vu alors comme pourvus d'une plus grande moralité politique, et plus à même de rester fidèles au message originel, le Coran étant écrit en langue arabe, et ne pouvant donc être compris réellement que par eux, et étant en primes les premiers porteurs de l'islam et ses traditions.
Cette situation doit donc, dans l'esprit des premiers salafistes notamment, donner une primauté aux arabes d'ans l'organisation du Califat.

-L'arabisme lui, est surtout né au début du XXe siècle, en réponse à cette tendance islamistes. Les premiers promoteurs de l'arabisme sont essentiellement des arabes chrétiens, libanais ou syriens, qui seront rejoins ensuite par des musulmans sunnites.
Les arabistes, notamment chrétiens, ouverts sur le monde et l'occident chrétien, ont voulu importer ce concept d'une unité culturelle et nationale dépassant le clivage religieux, alors important dans le vie du moyen orient, afin de réunir les arabes sous un même groupe, sous une même nation, sans discriminations religieuses.
Ce mouvement qui née également sous l'empire ottoman ne prend pas alors tout de suite le chemin d'une demande d'indépendance, les premiers arabistes étant même favorables au pouvoir impérial, réclamant seulement une plus grande autonomie.
Mais la 1ère guerre mondiale, la réaction des turcs envers les arabes, le jeu des puissances occidentales, surtout après guerre, et la menace du mouvement sioniste vont progressivement changer la donne.
Les différents états arabes vont progressivement prendre, à défaut d'indépendance, de plus en plus d'autonomie, mais là encore, c'est la guerre, et notamment la 2e guerre mondiale qui va permettre à certains états de prendre réellement leur indépendance du fait de l'affaiblissement des puissances européennes.
L'arabisme va connaitre son apogée dans l'après guerre, avec des mouvements tels le nassérisme ou le Baasisme qui sont des idéologies s'articulant sur 3 grands points :

*le panarabisme, soit l'union de tous les arabes sous un état confédéral.

*Le socialisme arabe, qui se distingue du marxisme par le rejet du concept de lutte des classes, le refus de fondre l'entité arabe dans l'internationalisme, et le rejet de l'athéisme, la religion étant jugée importante dans l'identité et la vie arabe.

*Une laïcité relative qui vise à séparer les affaire publiques et le religieux, laisse une certaine liberté de culte, notamment aux « gens du livre » mais confirme la prédominance et les références à l'Islam pour son apport à la civilisation arabe.

Pour les pan arabistes les arabes forment une même nation devant être réunie, et compare cette nation à l'Italie ou l'Allemagne du XIXe Siècle. L'idée est donc de suivre le même schéma que ces 2 pays européens, et donc, de soutenir l'état arabe qui sera le plus prêt et le plus apte à créer cette unité. Cela génère donc l'idée d'un état leader qui doit suivre ce rôle et suscitera ainsi la méfiance des différents dirigeants des pays arabes qui se méfient chacun des ambitions de leur voisins à leurs dépends.
C'est la raison pour laquelle l'unité arabe ne s'est jamais réellement faite et est restée au niveau de la ligue arabe, parodie d'organisation commune, dont seul l'unité face à Israël semble être un point d'accord.
L'échec de l'expérience de la République Arabe Unie, entre l'Égypte nasserienne et la Syrie Baasiste continuera de discréditer ces mouvements, mais c'est surtout la paix et la reconnaissance mutuelle de l'Égypte, état leader historique de l'unité arabe avec Israël sous Saddate, et qui entrainera l'exclusion de l'Égypte de la Ligue, qui sonnera le glas de ce mouvement.

-Pendant cette période arabiste, l'Islam politique (ou islamisme) est marginal, mais existe néanmoins surtout dans les états de la péninsule arabe, principalement en Arabie Saoudite.
L'Arabie Saoudite est un état qui aujourd'hui encore d'ailleurs est d'inspiration théocratique, dans le sens où la Charia sert de base au droit, et où le consentement des autorité religieuses est requis pour diriger, même s'il s'agit d'une monarchie absolue. Le régime saoudien repose sur l'alliance entre la dynastie royale des Saoud et les partisans d'abdelwahhab, les wahhabistes.
Les partis politiques sont interdits, de même que les syndicats, la charia est strictement appliquée dans de nombreux domaines, et les cultes autres que le culte musulman sunnites sont prohibés, et peuvent être punis de mort. Les cultes différents doivent donc être pratiqués strictement dans un cadre privé. Les juifs ou les athées peuvent être refusés sur le territoire saoudien.
Ce pays qui fit alliance avec les USA à la fin de la 2e GM sur le prnicipe « tu assures mon pétrole, j'assure ton régime » a permis à l'état saoudien de rester protégé par le parapluie militaire américain.
Voulant lutter contre l'influence des arabistes, l'Arabie Saoudite a aidé et financé de nombreux mouvements de prédications assez radicaux dans de nombreux pays, comme arme culturelle contre les pays arabes jugés hostiles, notamment l'Egypte et affaiblir ces régimes de l'intérieur, avec la bénédiction des américains, prêt à soutenir toute idéologie anticommuniste. L'Arabie Saoudite, qui sera alors le centre de l'islamisme, par son action, entrainera progressivement la déstabilisation des régimes arabistes.

A cela s'ajoute la révolution iranienne qui porte le clergé chiite au pouvoir. Le pouvoir iranien connait bien des élections, mais le pouvoir réel appartient au gardien de la révolution, qui peut mettre son véto sur les décisions du président élu.
C’est donc lui qui contrôle de fait le régime iranien.
L'Iran, de même que l'Arabie Saoudite, a alors financé de nombreux mouvements radicaux à travers le monde, et a appelé les pays musulmans à suivre la révolution islamique. Il s'agit donc d'un état leader en la matière.

Mais L'Iran chiite et l'Arabie Saoudite sunnite ne sont pas alliés, tout au contraire, les 2 pays se vouant une haine parfois mortelle.

Mais au delà des théocraties, un nouveau type d'islam politique, plus modéré, s'est développé, notamment en Turquie, par le biais de l'AKP, parti actuellement au pouvoir en Turquie.
L'AKP prends ses distances avec l'Islam politique classique, dans le sens où il ne souhaite nullement établir la charia, ni toute forme de régime autoritaire, mais mise davantage sur l'islamisation de la société par le bas.
Rejetant la laïcité turque et sa source d'inspiration, la France, rejetant l'autoritarisme de l'état turc, l'AKP est un parti inscrit dans la modernité occidentale, s'inspirant d'avantage des conservateurs, voir néo-conservateurs américains.
Il s'inscrit donc sur un certain libéralisme politique et économique, est favorable à l'économie de marché, et l'économie privée, prenant de la distance avec la bureaucratie de l'état kémaliste, tout en voulant conserver les traditions turques, et mettant en avant les valeurs religieuses.
Son ancrage démocratique et libéral, ses bons résultats économique, et son attachement à l'Islam combinés ont d'ailleurs eu un impact sur les différents mouvements islamistes dans les pays arabes, au points que la Turquie semble servir de modèle à certains des partis islamistes, traditionnels, tels les frères musulmans qui voient en leur sein cette nouvelle tendance, proche de l'AKP, s'opposer aux islamistes traditionnels, plus proches de la tendance salafiste.


Le printemps arabe débouchant sur une percée des islamistes à toutes les élections, l’inquiétude est grande en Occident de savoir quel sera la politique de ces partis et la place que portera l'Islam dans ces sociétés.
Islam « à la turque » ?
Mouvements salafistes ?
D'ailleurs, le retour de l'Islam politique est il une fatalité ?
Et ce retour de l'Islam en politique est il lié à la démocratie émergente dans le monde arabe ?
Certains états autoritaire, pour désamorcer la contestation de ces mouvements n'ont ils pas déjà commencé à rapprocher le droit de leur état de la charia ?


A vos plumes !

Les sources ayant permis d'ouvrir ce débat sont Wikipédia sur les différents courants de l'Islam, mais aussi différents podcast sur France Culture.
On ajoute à cela, sur les questions de géopolitique:
-« le dessous des cartes »
-Le Moyen orient au XXe siècle (http://www.amazon.fr/Moyen-Orient-au-20%C3%A8me-si%C3%A8cle/dp/2200266146/ref=pd_cp_b_0)
-Géopolitique du proche orient (http://www.amazon.fr/G%C3%A9opolitique-du-Proche-Orient-Alexandre-Defay/dp/2130537707)
-Et sur l'AKP en Turquie, l'article de Tancrède Josseran sur Realpolitik.tv :
http://www.realpolitik.tv/2011/05/democrates-et-conservateurs-la-machine-de-guerre-ideologique-des-islamistes-turcs/

_________________
Un jour, Roger demanda au vénérable bélier :
-Suis je un simple tondeur ou un Berger?
Le vénérable bélier lui répondit :
-Si tu as prélevé sur le dos d'un seul ovin, 1 cm de laine de plus ou de moins, et ce contre sa volonté, alors tu es un tondeur, non un Berger".
Et Roger pleura.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Licran
Genin


Inscrit le: 06 Mar 2008
Messages: 458
Localisation: Stratosphère

MessagePosté le: Lun 05 Déc 2011, 11:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Les inquiétudes de l'occident sont légitimes, je pense que les musulmans arabes eux même doivent avoir cette inquiétude quelque part dans leurs têtes.

Pendant les événements qui se sont passés tout le long de cette année, les médias avaient négligé le fait religieux dans les soulèvements des populations, les peuples concernés n'étant pas forcement des islamistes mais fondamentalement musulman dans la culture et la tradition.

Tu inities déjà un sujet intéressant en montrant non exhaustivement la diversité du monde musulman, donc la pluralité de l'islam. Il faudrait rajouter que la diversité existe aussi dans la laïcité. En effet les médiats ont eu l'habitude de nous décrire une révolution spontanée amorcée par des jeunes démocrates au moyen des réseaux sociaux et fondamentalement laïcs tout en décrivant d'un coté des islamistes qui sont sensés avoir un passé bien fourni d'opposition aux anciens régimes.

Pour comprendre ce qui se passe actuellement je pense qu'il faut regarder de plus près cette opposition non masqué des laïcs contre les islamistes car pour le monde arabo-musulman, les laïcs ne sont pas forcement tous démocrates et les islamistes tous extrémistes. Encore aujourd'hui après la chute de certains régimes on retrouve encore des participants laïcs des anciens gouvernement, qui au non de la laïcité avaient appuyé la répression, dans la vie politique et démocratique des pays ce qui n'aide pas vraiment les laïcs qui n'ont rien à se reprocher.

C'est un peu le même phénomène avec les frères musulmans qui essayent de se dissocier des salafistes car on risque là aussi de les mettre dans le même sac. Ce qui tend à appuyer ce que tu évoques dans la présentation au sujet de mouvement d'assagissement au sien même des anciens partis dit islamistes (genre les frères musulmans en Égypte).

Tout cela décrit une certaine légitimité très relative des partis islamistes par rapport au laïc.

On retrouve d'ailleurs en parallèle à cela bon nombre de courant islamiste politique (Maroc, Egypte, Turquie etc) qui parle de plus en plus d'Etat civil ce qui sous entend qu'il y a une certaine conscience de la réalité de la population et des répercussions que certaines dérivent politiques pourraient engendrer. D'ailleurs la charia qui effraye tellement l'occident selon certains mouvement est une voie qui a pour but la justice l'équité et la morale, ce qui explique que Erdogan premier ministre Turc et président de l'AKP puisse déclarer que la démocratie n'est en rien en contradiction avec ses croyances spirituelles car on y retrouve justice, équité et morale à différent degrés et proportion je le concède.

L'inquiétude est donc légitime mais il faut savoir la transcender en observant avec un regard détaché de tout préjugé ce qui arrive dans cette partie du monde.

Pour l'avenir le modèle Turc est intéressant et attrayant mais faudrait peut être souligner en quoi. L'AKP ne me semble pas être au pouvoir grâce à des revendications purement liées au fait religieux mais fortement liées plutôt à leurs positions de "options crédible contre la corruption", dans ce cas là si les mouvement d'islam politique des pays arabes ne réussissent pas à garantir cela, tout risque d'aboutir sur une impasse.

Dans un sens, de part le fait religieux, l'islam politique parait enclin à imposer un certain ordre moral, licite et un sens du devoir et de la justice plus présent sans pour autant que cela soit un fait garanti (Iran, péninsule arabique par exemple) de par son histoire qui contrairement à ce que tu sous-entends avec la question sur le retour de l'islam politique, n'a jamais réellement disparu. En effet l'islam politique malgré la répression a toujours existé de façon soit associatif, force d'opposition (souvent dans les prions d'ailleurs :mgreen: )de façon quasi latente ou groupe classé comme terroriste ou extrémiste (en rappelant que Bachar el-Assad décrit la population qui se fait tuer comme des terroristes).

Les arabes et nous aussi d'ailleurs, doivent prendre conscience que le plus important n'est pas tant la philosophie ou la spiritualité du partie qui va gouverner le pays mais plutôt des questions de politiques sociales, économique et culturelle.

Le culturelle implique que l'islam est forcement présente dans l'équation, donc les revendications qui font abstractions de ce facteur poseront des problèmes pour la majorité de la population.

Cette population doit donc de surcroit dépasser toute discussion autour du clivage des "pro-occident prêt à oublier leurs cultures" et "pro islam anti démocratie autoritaire".
A fin d'aboutir à un projet socio-économique commun sans exclure le fait culture lié à la région.

De ce fait les partis salafistes se retrouveront très rapidement à court d'argument de même que bon nombre de courant d'islam politique car ne reposant leurs légitimité qu'au fait religieux sans réelle vision d'avenir. Il faut après tout rappeler que le soulèvement est après tout fondamentalement social, sans réelle solution au problème économique aucun parti n'est d'une réelle légitimité à plus ou moins moyen termes.

Cette critique est malheureusement valable pour les partis laïcs et les jeunes démocrates, incapable de s'organiser politiquement pour espérer peser au sien de la vie politique.

Il n'y a à la fin pas de réel idéal, en Turquie la peur que l'AKP aurait supprimé la "démocratie" et instauré un autre système totalitaire s'est pas confirmé mais au contraire on a vu récemment l'AKP reprendre certains vices de l'ancien régime laïcs avec une résurgence de pratique pas très démocratique, liées notamment à al liberté d'expression.
Il ne faut pas aussi trop idéaliser le modèle occidental qui dans le contexte actuel est à l'origine des maux de l'économie mondial, la situation des pays européens seraient alors l'indicateur qu'il faille éviter car décrit si on est pessimiste un basculement du système politique qui pourrait être décrit comme post démocratie par certains, où le pouvoir du politique, du peuple donc est transmis au instances économiques et financières avec la Grèce et le coup du référendum comme parfait exemple (demander l'avis du peuple étant devenu un acte mal vu).

Les pays arabes doivent donc utiliser ce qui a déjà été fait pour essayer de construire quelque chose qui leurs est propre et qui marcherait dans leurs contexte géopolitique, économique et social grâce à une critique objectif de ce qui existe (occident, amérique latine, Iran et péninsule arabique, Turquie et Asie).

La question à se poser je pense c'est surtout si les partis islamistes qui briguent la directions de leurs pays respectives vont sortir du système économique mondial?

Après tout malgré les régimes de la péninsule arabique on a aucun problème à traiter avec eux, l'Iran pose problème car remet en cause l'ordre établi dans la région, les inquiétudes dans le fond ne serait donc peut être pas à lié à la référence religieuse mais au positionnement géostratégique. Et à ma connaissance je n'ai entendu que quelque personnes déclarer des réformes allants dans ce sens là, que ce soit en égypte, maroc ou tunisie, il y a une réelle volonté de s'inscrire dans un processus conscient des enjeux.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger Carte
kosaka
Kosaka


Inscrit le: 23 Juin 2009
Messages: 1261

MessagePosté le: Mar 06 Déc 2011, 12:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est un topic très intéressant ,le fait de démystifier l'islam et d'exposer sa pluralité ainsi les gens pourront sans doutes dépasser certains de leur préjugés.

En ce qui concerne les politiques ,certains pays musulmans redoutent la monté des courants salafistes et kharidjites ,je prends dans ce cas l'algerie (mon père est de laba) ,en effet entre 1988 a 1992 c’est l'arrivée au pouvoir du FIS avec madani et belhadj ,voulait instaurer l’État islamique et non musulman !!!

Ainsi c’est le début du terrorisme en Algérie ,or c'est pour cela que les égyptiens,tunisiens sont en danger car ce genre de mouvement intimide,endoctrine les jeunes et les résultats sont catastrophiques ,c'est pour cela qu'il ne faut pas permettre l’accession au pouvoir de ces mouvements.

Désolé pour la petite parenthèse ,il faut savoir ainsi que l'islam n'est pas forcement unis tout comme l'est le christianisme ,il y a diversité ,courants,mouvements opposés ,éclairés,endoctrinés,intégristes...

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Malik
Aspirant genin


Inscrit le: 27 Avr 2011
Messages: 233

MessagePosté le: Sam 17 Déc 2011, 4:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
C'est un topic très intéressant ,le fait de démystifier l'islam et d'exposer sa pluralité ainsi les gens pourront sans doutes dépasser certains de leur préjugés.


On ne peut pas sans cesse juger celui qui juge. Il faut à un moment donnée regarder les causes de la critique.

Comment veux tu qu'on ne stigmatise pas l'islam avec ce qui se passe ou s'est passé dans le monde ?

Cite moi le plus connu des musulmans ? Jure moi sur la vie de ta mère et de tes futurs enfants que tu n'a pas directement pensé à Ben Laden, Hussain ou un autre dans le genre.

C'est malheureusement la réalité actuelle. On ne peut pas sans cesse s'en prendre à ceux qui jugent les musulmans.
On montre sans cesse des musulmans qui tuent, crient, ne savent même pas parler l'arabe, des musulmans vindicatifs, violents et agités.
Et ce n'est pas parce que c'est ce qu'il y a de plus nombreux dans notre communauté, non non. C'est parce que c'est ceux qu'on voit le plus.

Je suis à 100% arabe, et musulman et je condamne fermement de telles attitudes. Je ne les tolère pas et j'irai même plus loin en disant que ces gens sont la cause des préjugés islamiques.

Personnellement, je ne m'en prend que très rarement à ceux qui jugent, car c'est maladroit. La meilleur façon d'endiguer pour de bon les préjugés est de faire le ménage chez nous. En s'en prenant non pas aux préjugés ou à leurs auteurs mais à ceux qui en sont la cause parmi ta communauté.

Et c'est comme ça que tu règles les problèmes. Pas en agitant des drapeaux en criant "chiens de gens du livre on aura votre peau", ou "Mort sauvage à ceux qui insulte l'islam" dans un arabe de cours d'école ou en pointant du doigt ceux qui te disent que tu pues sans avoir vérifié si t'as pas un rat entre les fesses. Wink

Des préjugés, il y en a, et il y en aura toujours. Musulmans, catholique, noir, blanc, riches, pauvres, végetarien vs les autres... Il ne faut juste pas les confirmer et leurs faire dépasser le cadre de la simple dérision.

_________________
12,2sec sur 100m, qui fait mieux ?

______________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Muffins
Étudiant à l'académie


Inscrit le: 25 Déc 2008
Messages: 61
Localisation: AFK

MessagePosté le: Mar 20 Déc 2011, 11:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

A effacer.


Dernière édition par Muffins le Lun 18 Nov 2013, 6:57 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Licran
Genin


Inscrit le: 06 Mar 2008
Messages: 458
Localisation: Stratosphère

MessagePosté le: Mer 21 Déc 2011, 12:57 am    Sujet du message: Répondre en citant

La je pense qu'il faut qu'en même rester les pieds sur terre.

Dans ces pays la majorité de la population n'accepte pas l'homosexualité, il y a une réelle intolérance envers cette forme de sexualité, le problème n'est pas lié à la politique ou à un changement de gouvernement mais c'est bien une question de spiritualité et de tradition.

Je ne sais pas mais un état qui imposerait à sa population la tolérance n'est pas différent d'un état qui impose une théocratie, laïcité ou un régime totalitaire.


Et de ce que je sais l'homosexualité est loin d'être quelque chose de bien vu.

Ce qui se passe dans le monde musulman arabe actuellement est aussi politique, chaque déclaration publique aura non seulement un effet d'annonce mais aussi comme tout politique un but intéressé.

Cela aide à comprendre quand le chef du "truc" Libyen déclare la volonté d'utiliser comme référence juridique l'islam et la légalisation de la polygamie. Par ce mouvement politique populaire, le cnt déclare à sa population qu'ils ne sont pas des marionnettes de l'occident et qu'ils sont autonomes, cela n'a pas manqué d'ailleurs l'occident rejeta toute implication avec le cnt et leurs déclarations.

D'un point de vu politique la manœuvre est très bien trouvé car l'occident aura beau s'éloigner politiquement ne pourra pas s'éloigner économiquement le marché libyen étant un marché à conquérir, cela permet au prochain gouvernement d'assoir sa légitimité et renforcer son pouvoir tout en balayant les peurs de la population.

Je pense que cela aide beaucoup de ne pas regarder ces nouveaux "dirigeants" comme des simples religieux avides d'imposer la parole de dieux, beaucoup d'entre eux sont de parfaits pragmatique et allie islam, politique et parfois populisme.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger Carte
Jergal
Crazy Horse ♞


Inscrit le: 25 Jan 2007
Messages: 2389

MessagePosté le: Mer 21 Déc 2011, 2:32 am    Sujet du message: Répondre en citant

Sauf que, à la différence d'imposer un régime totalitaire, je ne vois pas à quel niveau imposer la tolérance de l'homosexualité va mettre en danger la vie des habitants.

Citation:
Et de ce que je sais l'homosexualité est loin d'être quelque chose de bien vu.

C'est à dire ? Précise ta pensée.

_________________

J'aime
T'es dur comme un boudoir !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Le Cousin
Kage


Inscrit le: 19 Oct 2008
Messages: 2716
Localisation: au bureau des affaires des chats

MessagePosté le: Mer 21 Déc 2011, 2:50 am    Sujet du message: Répondre en citant

Licran: il ne s'agit pas d'imposé la tolérance, mais de rendre l'État tolérant, ce qui est différent.

Prenons pour exemple les états libéraux classique (Angleterre, Canada, cie). La population a longtemps été raciste et homophobe (parlez-en aux Japonais mis dans des camps de concentration au Canada et aux homosexuels arrêtés pour ''faiblesse face au communiste''). Mais, le fondement de ces États étant d'ordre libéral, austracisé des individus sur des bases raciales/religieuses/sexuelles/partisant des Bruins de Boston allait contre les principes de l'État. Et, bien vite, l'État a dût reculer face à des ''résistances légales''.

Nottament, le combat des femmes pour obtenir le droit de vote. Utilisant les discours officiels de style libéral et démocratique, elles ont réussit à renversé le régime de l'État.

À partir du moment où l'État ne cautionne plus les violences faites aux minorités, les moeurs ne peuvent que changer.

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Licran
Genin


Inscrit le: 06 Mar 2008
Messages: 458
Localisation: Stratosphère

MessagePosté le: Mer 21 Déc 2011, 3:09 am    Sujet du message: Répondre en citant

Jergal a écrit:
Sauf que, à la différence d'imposer un régime totalitaire, je ne vois pas à quel niveau imposer la tolérance de l'homosexualité va mettre en danger la vie des habitants.


C'est avec ce genre d'idée qu'on est parti civilisé les sauvages de par les mers et océans et à ma connaissance le contact ne fut pas si sain et sans danger que cela pour les habitants concernés.

La tolérance n'est pas quelque chose qui s'impose mais qui doit germer par l’émergence d'une conscience qui si n'est pas forcement partagé par une majorité de la population doit contenir une minorité confortable au minimum.

L'homosexualité est très loin d'être une idée populaire dans les pays concernés, ce qui ne veut pas dire qu'il y a pas d'homosexuel mais qu'on en est pas encore à l'accepter.

Je te donnerai des exemples par exemple dans certaines familles, on se faire lyncher par des membres de sa propre famille que ce soit physiquement ou moralement, dans d'autre on t'enferme dans un mariage que tu n'as pas voulu et d'autre on te bannit de la famille et cela c'est dans les cas où tu sens que tu peux te confier à ta famille ce qui est là aussi rare que le phénomène lui même.

Ce genre de revendication sont certes intéressante et on est tenté à chaud dans cette aire de mouvement et de changement d'espérer tout mais ce genre de chose ne se font pas en un temps aussi court.

Le danger serait de revendiquer l'impossible dans le contexte actuel et déstabiliser le tout alors que ce n'est pas si stable que cela.

C'est intéressant de connaitre le sort des homosexuels dans ces pays arabo musulman après ce qui y sait passé mais je ne suis pas du tout sûr que c'est dans la priorité immédiate, même pour les personnes premièrement concerné.

C'est après l'instauration d'un réel système démocratique que ce genre de sujet peut être débattu, discuté et trouvé une solution acceptable pour tout le monde.

Il faut rappeler que même un pays aussi démocratique que la France a dû attendre 1982 pour dépénaliser l'homosexualité alors que ça faisait déjà plus de vingt ans que la tradition fondamentalement catholique en France perdait du terrain.

Alors imaginons des pays qui n'ont jamais connu de réel démocratie, avec des luttes de pouvoirs à venir et fondamentalement encrés dans leurs traditions culturelles et religieuses, faut rester logique deux secondes et demander à ces pays déjà de faire ce qui est possible et nécessaire dans l'immédiat (stabilité dans l'établissement de la démocratie, reforme social et économique).

Edit: je pense que je te réponds Cousin en même temps que Jergal , je suis conscient de tes exemples mais dans ces cas là comme je le dis implicitement en haut on avait à faire à des pays démocratique où la possibilité de débat et la stabilité des institutions ont permi l'avancé de la question de la tolérance au sien d'abord des institutions puis de la population mais si on garde en esprit que les gouvernements et autre parlement sont bien représentant du peuple c'est que le changement avait déjà initié dans la population.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger Carte
Jergal
Crazy Horse ♞


Inscrit le: 25 Jan 2007
Messages: 2389

MessagePosté le: Mer 21 Déc 2011, 3:32 am    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, c'est bien connu que les colons ont été de l'autre côté du globe avec des idées de tolérance à diffuser...

_________________

J'aime
T'es dur comme un boudoir !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Malik
Aspirant genin


Inscrit le: 27 Avr 2011
Messages: 233

MessagePosté le: Mer 21 Déc 2011, 12:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Est ce qu'il y a eu des remarques par rapport à l'interdiction de l'homosexualité dans ces pays ?


Tout d'abord, et bien avant de te faire part de mes remarques personnels sur le sujet, je veux te dire que pour moi, les pays musulmans actuels ne respectent en rien l'islam, ni sa philosophie. Et ce pour diverses raisons que je pourrai étaler si on me le demande.

Il faut bien savoir faire la part des choses entre Islam et pays sois disant "musulman".

La philosophie Islamique, tout comme la philosophie biblique ou juive sont des philosophie de paix et d'amour, bien avant toute chose.
Et c'est en ce sens qu'il ne faut pas corrompre son coeur en agissant mal, juste parce que le coran nous le dit.

Sur le sujet, il n’existe aucune mention claire sur la pénalisation de l'homosexualité dans le coran.

La seule insistance qu'on peut noter dans le coran sur l'homosexualité est l'histoire de Sodom et Gomorrhe. Et il n'est fait mention nul part du faite que Dieu est détruit ces deux villes, juste parce qu'ils étaient homosexuels. C'était des gens présentés comme vils et abjectes, des violeurs et des profanes avant tout.

Il n'est fait aucune fois mention dans le coran d'acte homosexuel découlant d'autre chose que de la luxure et de la débauche. La seule mention qui y est faite concerne un peuple condamnable même si ils n'avaient pas fait acte d'homosexualité.

Imaginez vous la scène, même aujourd'hui. Vous rentrez dans une ville, où l'ont violent des hommes et où tout les hommes forniquent entre eux de façon outrancière et libéré. Il y a de grandes chances que vous trouviez ça très malsain et dérangeant.

Est ce que ça veut dire que l'Islam tolère l'homosexualité ? Non.
Par contre, est ce qu'il est marqué de la main du prophète que la philosophie Islamique prévoit une peine ou préconise une haine envers l'homosexuel ? Non plus.

La haine envers l'homosexuel n'est pas Islamique. Elle va puiser ses sources ailleurs. Beaucoup d'arabes sont homophobes, mais est ce que les arabes sont tous de bons musulmans qui ont compris le message du coran ?

Maintenant, sur la question de l'homosexualité, d'un point de vue personnel, et strictement personnel, je suis contre l'homosexualité, mais pas contre les homosexuels. C'est important de bien faire la distinction.
Et j'insiste sur le strictement personnel, parce que c'est plus par conviction humaine que religieuse.

Je considère que l'homme ne naît pas homosexuel, mais le devient.
C'est selon moi, la société qui façonne l'homosexuel.

Je ne connais pas beaucoup d'homosexuel, mais le peu que je connais et le peu que je connais sur eux, me pousse à croire que c'est la vie et ses tristesses qui les ont poussé à emprunter la voie de l'homosexualité.

On naît tous avec une sensibilité différente, ainsi il n'y a pas d'épreuve type à traverser pour devenir homosexuel. Tout dépend selon moi de cette sensibilité personnelle.

Selon moi, et d'après ce que j'ai pu entendre sur la question, le viol, grandir en forte présence féminine, le manque d'un repère masculin dans la vie, enclencherai plus facilement ce déclic homosexuel.

Ainsi, et bien que certains homosexuels le sont pour d'autres raisons moins tristes, je pense l'homosexuel comme une victime avant d'être un malade ou un dérangé. Et de ce fait, un triste produit de l'homme.

Voilà pourquoi je suis contre l'homosexualité. Mais je n'ai absolument rien contre les homosexuels, au contraire même.
Même d'un point de vue Musulman, on me demande de prendre soin des blessés et des meurtris, je ne vois pas comment je pourrai condamner l'homosexuel.

Après, si l'homosexualité prend sa source dans la perversité, c'est un autre problème. Encourager ces actes, en prônant le principe de la tolérance, reviendrait pour moi à banaliser la pédosexualité.
Car tout les arguments de trottoir pour défendre l'homosexualité tels que " Ils ne font pas de mal", "Ils font ce qu'ils veulent, tant que les deux parties y consentent", "ce sont des gens comme les autres" pourrait aussi s'appliquer aux consanguins, aux pédophiles (qui ne sont pas tous des violeurs) et aux Zoophiles. Et là, on peut de suite préfigurer les dérives d'une trop grosse tolérance vis à vis de ces pratiques.

Mais en ce point précis, les pays arabes ne font pas de distinction entre l'homosexuel blessé et et le pervers homosexuel. Ils englobent les deux, label le problème par une hadith dont l'origine est très contestée et contestable et ça se termine en peine de mort.

D'où le fait que pour moi, il faut bien faire la différence entre pays arabes et Musulmans.

Je sais que je m’épanche beaucoup sur le sujet, et que je fais des longs postes, mais ça me tient à coeur de faire comprendre aux gens que l'Islam n'est pas responsable de la connerie et de la vilenie de certains arabes qui se prétendent musulmans. Trop de gens se cachent derrière le coran pour justifier leur barbarie et leurs actes inhumains.

_________________
12,2sec sur 100m, qui fait mieux ?

______________________


Dernière édition par Malik le Ven 23 Déc 2011, 2:45 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jergal
Crazy Horse ♞


Inscrit le: 25 Jan 2007
Messages: 2389

MessagePosté le: Mer 21 Déc 2011, 1:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Des arguments de trottoir ?

Excuse moi, mais tu généralises toute une population par rapport à ceux que tu connais. Et tu avoues toi-même ne pas connaitre beaucoup d'homos. Il y a comme une contradiction quelque part non ?

Enfin bref, ce topic n'est pas destiné au débat sur l'homosexualité mais sur l'islam. L'homosexualité peut être abordée, mais seulement du point de vue de la religion musulmane. Merci de ne pas partir en HS. Wink

_________________

J'aime
T'es dur comme un boudoir !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Malik
Aspirant genin


Inscrit le: 27 Avr 2011
Messages: 233

MessagePosté le: Mer 21 Déc 2011, 1:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Des arguments de trottoir ?


Oui, je qualifie ainsi toutes les réflexions arrêtés, n'ouvrant pas vraiment la question à débat. Réflexion que l'on retrouve souvent chez les gens qui ne réfléchissent pas assez. Et ce quelles soient motivées par la tolérance ou le rejet.

Exemple : Les homosexuels sont des déviants, c'est marqué dans la bible.
ou encore : Ils sont comme ça, faut pas se poser de questions.

Citation:
Excuse moi, mais tu généralises toute une population par rapport à ceux que tu connais. Et tu avoues toi-même ne pas connaitre beaucoup d'homos. Il y a comme une contradiction quelque part non ?


Je ne généralise absolument pas non. Je fais même tout le contraire. Je pars du principe qu'il y a plusieurs sortes d'homosexuel, et que ceux que je connais ne sont pas des pervers homosexuel, comme certains les décrivent. Et je précise à coté, qu'il existe d'autres types d'homosexuels.

J'ai généralisé juste sur un point, un seul, et j'ai précisé que c'était selon moi.
Et ce point est : On ne naît pas homosexuel, mais on le devient.

Ça c'est le produit de mon expérience et de ma réflexion sur la question. Et ça n'engage que moi. Si j'emploi des termes appartenant au champ lexical de la conviction personnelle tels que "je pense", ou "selon moi", c'est pour bien montrer que ça n'engage vraiment que moi.

Je condamne ensuite les pays arabes, qui eux ne font pas la distinction entre les différents types d'homosexuels.

Donc, sauf erreur de ma part, je ne pense pas avoir généraliser plus que ça.

Je te concède cependant que c'était un tout petit peu hors sujet, mais ma démarche était avant tout de faire comprendre qu'il n'y a pas que des musulmans homophobes et que rien ne prescrit cette attitude dans le coran.

_________________
12,2sec sur 100m, qui fait mieux ?

______________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
hazouka
Aspirant genin


Inscrit le: 13 Sep 2011
Messages: 218

MessagePosté le: Sam 27 Oct 2012, 8:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bon faut pas se voiler la face, y'a des connard dans le monde qui foutent le bordel au nom de l'Islam qu'ils ont comprit de travers --"
D'une par faut pas nom plus se mentir, nous ( les arabes ) sont en très grande partie responsable de l'image de l'islam dans le monde et spécialement dans les pays occidentaux.

Cela dit , pour répondre a la problématique du sujet, la place de l'islam dans le pays ou j'habite ( le Maroc) est primordiale ( présent dans la constitution et influant sur le pouvoir judiciaire ) vu que ce dernier n'est pas et ne sera jamais un pays laïque . L'islam n'est pas comme dans les pays laïque, a laisser dehors avant d'entrer a l'école, il est omniprésent dans la vie quotidienne de chaque marocain , qu'il le veuille ou non.

Bon jusque la tout ce que j'ai dit n'est pas très important, 'il y'a une idée importante que je voudrais véhiculer , c'est : Arrêtez d'assimiler l'arabe au musulman. Parce que les icones arabes, aux yeux de l'occident, sont la plupart des fois ce que ne devrait pas etre un musulman. Si vous voulez avoir une image du genre de personne qu'on devrait voir dans tous les pays musulmans; mieux vaut voir les personnes qui se sont converti a l'islam .
Il faut savoir que le musulman ne devrait pas voler, pas de dire de mal d'autrui et respecter les croyances et les convictions des autres, par contre dans les pays arabes ( musulmans ?!) vous en trouverez plein de voleurs, de mauvaises fois et d’intolérants. D'ailleurs, si les pays arabes sont si arriérés comparé au pays occidentaux, c'est en parti du au fait que les arabes se ont égaré leur religion qui est une religion de paix, d'égalité, de savoir
Tous sa pour dire que L'Islam est bien présent dans les pays arabes, néanmoins, ce ne sont que ses pratiques et non pas ces valeurs que l'on retrouve chez ses adeptes .
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Le Cousin
Kage


Inscrit le: 19 Oct 2008
Messages: 2716
Localisation: au bureau des affaires des chats

MessagePosté le: Lun 29 Oct 2012, 5:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
D'ailleurs, si les pays arabes sont si arriérés comparé au pays occidentaux, c'est en parti du au fait que les arabes se ont égaré leur religion qui est une religion de paix, d'égalité, de savoir


Ne serait-ce pas plutôt l'inverse? La ''radicalisation'' du monde musulmans est plutôt récente dans l'histoire, on pourrait la fixer grosso-modo à la seconde moitié du 20e siècle. Exemple bateau: le monde arabe a accepté la théorie de Darwin bien avant les protestants...

Ne serait-ce plus plutôt un replis identitaire face à la mainmise occidentale? Après des décénies d'occupation, suivit d'une vassalisation économique du monde musulman au monde occidental (en grande partie maintenu grâce à des élites locales conscentante), est-ce surprenant que les lectures les plus éloigné du modèle occidentales obtiennent un tel succès? Je ne crois pas, personellement. D'autant que nous voyons une dynamiques semblable germer en Chine présentement.

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Iss31
Étudiant à l'académie


Inscrit le: 10 Jan 2010
Messages: 54
Localisation: Toulouse

MessagePosté le: Mar 19 Mar 2013, 11:17 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Ne serait-ce pas plutôt l'inverse? La ''radicalisation'' du monde musulmans est plutôt récente dans l'histoire, on pourrait la fixer grosso-modo à la seconde moitié du 20e siècle. Exemple bateau: le monde arabe a accepté la théorie de Darwin bien avant les protestants...


Je ne sais pas si le monde arabe a accepté la théorie de Darwin mais en tout cas l'islam ne la jamais accepté ça va à l'encontre du fameux "Adam et Eve" à moins qu'Adam et Eve soit reconnus comme étant australopithèque (ironie) par l'islam ce que je doute vraiment...

Bref les islamistes vont à l'encontre du saint coran , il refuse la réussite de l'homme.Ils font régresser le monde arabe et viennent apprendre l'islam aux musulmans plus prétentieux ça n'existe pas.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kosaka
Kosaka


Inscrit le: 23 Juin 2009
Messages: 1261

MessagePosté le: Dim 24 Mar 2013, 9:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

L'islam est tout simplement un frein au développement économique ,les pays incorporant des ersatz de tradition musulmane dans leur constitution,dans leur systeme juridique et économique sont en péril.

Je m'explique dans le systeme économique et notamment au niveau monétaire ,comment peut on se prévaloir de respecter une pseudo charia en supprimant le systeme du taux d’intérêt car contraire a la religion musulmane alors qu'on s'entend s'inscrire dans le systeme monétaire.

Au niveau juridique comment certains pays arriveront a faire cohabiter un systeme a valeur romano-germanique avec la charia relève de l'oxymore ,exemple le régime de la filiation avec l’absence de testament,le partage des biens (1/3 2/3) .

Bref l'islam et surtout la charia sont une entrave au développement,les pays du golf sont incompris dans ma réflexion car l'islam s’arrête a l'entrée de leurs banques ^^

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BROLY
Étudiant à l'académie


Inscrit le: 16 Oct 2007
Messages: 66

MessagePosté le: Lun 25 Mar 2013, 1:01 am    Sujet du message: Répondre en citant

kosaka a écrit:
L'islam est tout simplement un frein au développement économique ,les pays incorporant des ersatz de tradition musulmane dans leur constitution,dans leur systeme juridique et économique sont en péril.

Broly : faut, c'est tous le contraire. Avec l'islam il n'y aurai pas de spéculation donc de crise économique. Des constructeurs comme Peugeot seront immédiatement sanctionnés etc...

Je m'explique dans le systeme économique et notamment au niveau monétaire ,comment peut on se prévaloir de respecter une pseudo charia en supprimant le systeme du taux d’intérêt car contraire a la religion musulmane alors qu'on s'entend s'inscrire dans le systeme monétaire.

Broly : L'islam prône le juste prix, donc un système monétaire de rétribution juste (pas le système de voleur qu'on a aujourd'hui). Petit rappel, c'est grâce a l'islam et son charia qu'on a le chiffre arabe dont l'utilité n'est plus a démontrer.


Au niveau juridique comment certains pays arriveront a faire cohabiter un systeme a valeur romano-germanique avec la charia relève de l'oxymore ,exemple le régime de la filiation avec l’absence de testament,le partage des biens (1/3 2/3) .

Broly : Les droit sociaux monderne découlent de de droit islamique. Donc renseigne toi un peut plus.

Bref l'islam et surtout la charia sont une entrave au développement,les pays du golf sont incompris dans ma réflexion car l'islam s’arrête a l'entrée de leurs banques ^^

Broly : Avant de venir dire de bêtises ouvres les livres stp.

_________________
"la science est une création de l'esprit humain au moyen d'idées et de concepts librement inventés"
Einstein
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kosaka
Kosaka


Inscrit le: 23 Juin 2009
Messages: 1261

MessagePosté le: Lun 25 Mar 2013, 5:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mr broly ,je n'aurais pas du poster si je savais que je me heurterais a unbien pensant qui semble assimiler toute remise en cause du systeme islamique comme manque de respect .

J'ai la chance d’être issus d'une famille multiculturelle ,quand je me rends en algerie ,je suis confronté a ce que je disais ,je prends cette exemple car je ne connais pas forcement le fonctionnement des autres pays ,cependant un chose est sur ce dernier est tiraillé par les lois islamiques et son développement et surtout sa volonté de s'inscrire dans un systeme économique durable ,il y a clivage entre ces deux systèmes qui font que la société est déstabilisée par ses aspirations a un modèle plus équitable se basant sur le droit international et la tradition musulmane j'entends ici charia qui reste a sa base il faut l'avouer inadaptée au capitalisme et a la société moderne quand des voix s’élèvent en algerie j'entends les parties féministes qui demandent l'abrogation du code de la famille ce n'est pas parce qu'ils ont des problèmes avec l'islam c'est juste que la charia a atteint ses limites .

Le but n'est pas de savoir si l'islam est une entrave pour moi ca reste la charia certes elle peut paraître utopique sur certains points et reste une pratique séculaire , cependant elle est incompatible avec le modèle véhiculé par la globalisation ,la force de l'islam qui est sa pureté et aussi sa plus grande faiblesse car il ne s'est jamais adapté a son temps aux autres il n'a jamais été sujet a l'acculturation tout comme le judaïsme ,ce qui est fait qu'on se retrouve avec des écrits hors du temps

Pour tes taux d’intérêts et ta charia soyons sérieux ,tu serais notre thomas moore du schisme anglican ,juste pour te dire que les pays musulmans n'ont pas d’intérêts a baser leur systeme sur la charia si ce n'est que l'aspect religieux ,et honnêtement le code de la famille est une catastrophe .

Je te conseille le dérèglement du monde d'amin maalouf si huntington te semble trop a l'ouest .

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Le Cousin
Kage


Inscrit le: 19 Oct 2008
Messages: 2716
Localisation: au bureau des affaires des chats

MessagePosté le: Mar 26 Mar 2013, 4:15 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
faut, c'est tous le contraire. Avec l'islam il n'y aurai pas de spéculation donc de crise économique. Des constructeurs comme Peugeot seront immédiatement sanctionnés etc...


Sans spéculation, nos états ne pourraient garder le même rythme de vie. L'Occident est dans une phase où l'on créé de l'argent virtuelle pour pallier à notre baisse de production...

Citation:
L'islam prône le juste prix, donc un système monétaire de rétribution juste (pas le système de voleur qu'on a aujourd'hui). Petit rappel, c'est grâce a l'islam et son charia qu'on a le chiffre arabe dont l'utilité n'est plus a démontrer.


Et si je te disais que le chiffre arabe aurait surement été implanté sans l'Islam ou la charia (d'autant qu'il n'est pas qu'arabe, il est également indou), que dirais-tu? Il n'y a pas de véritable lien entre un sytème numérique en développement depuis quelques siècles avant J-C et l'Islam, outre le fait que l'Islam a surement facilité son implantation en Europe.

Mais de toute façon, ton argument ne tien pas la route. Les phéniciens ont inventé l'alphabet: est-ce que ça en faisait des grands écrivains? Pas nécéssairement... en quoi être lié au chiffre arabe en fait un bon modèle économique?

Citation:
Les droit sociaux monderne découlent de de droit islamique. Donc renseigne toi un peut plus.


Découle? Ne confondrais-tu pas une influence avec une véritable base? Et même s'ils en découlaient: ça en fait quand même deux systèmes presque impossible à harmoniser. Le système de valeur occidental est bien loins de la charia, et même s'ils ont des racines communes ça n'en fait pas des systèmes complémentaires...


Le véritable problème avec le modèle de la charia au sujet des banques n'est pas sa viabilité en vase clos. Probable que c'est un bon système qui fonctionnerait, tout comme le communiste, dans un vas clos. Mais, quand tu es dans un monde dirigé par le neo-libéralisme économique et le capitalisme, les systèmes alternatifs n'ont que peu de chance de fonctionner.


Et comme l'a dit kosaka, un des problèmes majeurs de la charia est la question des lois encadrant la famille. Je vais faire très XIXe en disant cela, mais la charia ne fait pas moderne sur se plan.

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Débats Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivante
Page 1 sur 11

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum