Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Chroniques d'un ninja masqué
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Fanfics
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
acefire619
Aspirant genin


Inscrit le: 13 Oct 2011
Messages: 270
Localisation: En 2550, bloquée dans une pièce à cause des zombies

MessagePosté le: Sam 10 Mar 2012, 9:09 pm    Sujet du message: Chroniques d'un ninja masqué Répondre en citant

Bonjour à tous !
Ma fic sera entièrement axée sur Kakashi. Je vais essayer de ne rien faire qui ne puisse pas coller avec le manga (sauf pour le prologue, mais ça c'était pour me faire plaisir ^^ ). En résumé, c'est Kakashi qui raconte sa vie (oe... en fait, ça change pas tant que ça). Je vais essayer de suivre les lignes du manga au maximum, mais comme on le connait pas tant que ça, il y aura pas mal de free-style.
Bonne lecture, et n'hésitez pas à me donner vos impressions, bonnes ou mauvaises !

Chroniques D'Un Ninja Masqué

Prologue.
Spoil:

Chroniques D'Un Ninja Masqué

Prologue :
Un Matin Ordinaire ?



Comme tous les jours, l’homme était le premier éveillé : si ce n’était pour partir en mission, les autres habitants du village ne voyaient pas l’intérêt de se lever à une heure pareille. Il se lava en vitesse, s’habilla et mit son éternel masque. Il sortit, tout était gris. Il inspira un grand coup. Depuis combien de temps, n’avait-il pas respiré l’air de son village, sans ce bout de tissus qui le séparait de tout ? Il ne se souvenait même plus quelles sensations on pouvait en éprouver. Il avança, seul, comme toujours. Peut-être que ce serait pour aujourd’hui ? Il n’en pouvait plus d’attendre. Il s’était toujours imaginé que cela aurait lieu l’une des premières journées d’été, comme ce jour-ci. Qu’un vent fort soufflerait, comme ce jour-ci. Que les nuages cacheraient la lumière naissante du soleil, comme ce jour-ci. Il arriva au bout du village, traversa un morceau de forêt, un terrain d’entrainement, et ce retrouva devant la tombe.
C’était dans ces moments-là qu’il se sentait le plus seul. Depuis cette mission, il n’avait jamais cessé d’espérer le voir un jour, ici. Comme d’habitude, le monde s’effaça, petit à petit. Il se retrouva isolé de tout. Il n’entendait plus le bruit du vent, ne le sentait plus sur sa peau et ne voyait rien d’autre que cette pierre. Dans ces instants, il perdait toute notion de temps. Il était comme happé par le monde des morts. Là où se trouvait tout ceux à qui il tenait à l’époque. Mais il ne les voyait pas. Il passait tout ses matins à les appeler, tenter de leur parler, mais il ne recevait jamais de réponses.
Il pensa furtivement qu’aujourd’hui serait comme les autres jours, mais avant même qu’il n’ait clairement formulé cette pensée, une main lui secoua l’épaule. Il écarquilla les yeux, même s’il n’en avait qu’un de visible. Son cœur rata un battement, puis il se ressaisi. Il inspira, ce pencha en avant et expira un grand coup. C’était sans doute quelqu’un d’autre venu lui aussi prier un mort. Il se retourna. Lentement. C’était lui. Toutes ces années d’attente étaient enfin finies. Il sourit. C’était le même sourire que celui qu’un homme ayant tout accompli brandirait face à la mort. Le garçon le lui rendit. Celui-ci respirait la joie de vivre. Ce genre de visage qui fait espérer à toutes les mères que leur enfant ne grandisse jamais. L’enfant prit la main de l’homme masqué et l’entraina plus loin, dans la forêt. Ils s’assirent sur un amas de rochers, et l’homme commença à parler. C’était un étrange spectacle, ce vieil homme racontant sa vie, attentivement écouté par un garçon qui absorbait la moindre de ses paroles, comme si c’étaient les premières qu’il entendait depuis des années.


Chapitre 1.
Spoil:

Premier Kunai



« Je n’ai jamais connu ma mère. Elle est morte en me mettant au monde. Mon père m’a élevé seul. Je pense qu’il a fait de son mieux pour moi, autant durant ses missions qu’à la maison. J’ai passé les premières années de ma vie à l’admirer. Je n’avais pas besoin que lui ou qui que ce soit d’autre me raconte ses exploits pour savoir qu’il était fantastique. Cependant, son travail lui prenait beaucoup de temps. Il partait souvent en mission d’escorte ou d’espionnage dans d’autres pays, et me laissait seul. Au début, il s’arrangeait avec des amis, ou le peu de famille que nous avions pour que je sois gardé. Mais à seulement trois ans, je n’en avais déjà plus besoin.
« Pendant ses absences, j’étudiais ou m’entraînais. Je rêvais qu’un jour, nous partirions en mission ensemble. Je l’épaulerais, et il serait fier de moi. J’appris le code ninja par cœur, et le respectai à la lettre. J’appris à me méfier de tout le monde, même du simple vendeur de ramen du bout de la rue. Je ne sortais jamais de chez moi sans masque. Il ne tombait qu’une fois la porte d’entrée fermée. Mon père était le seul à voir mon visage. C’est avec tous ces efforts – et sans doute un minimum de talent inné – que je devins genin à cinq ans, et quittai l’académie.

« Quelques semaines plus tard, la 3e grande guerre ninja éclata. Mon père travaillait plus. Je m’entraînais plus. Mon masque ne s’arrêtait pas qu’au physique, je dressais un mur entre moi et les autres. Si je voulais devenir le ninja parfait, je ne devais pas avoir d’attaches inutiles. Au début, mon équipe me prenait avec des gants. Ils pensaient à un coup de chance ou un piston. Mais après plus d’une année passée avec eux, alors que l’examen chunin approchait, les choses changèrent.
« Suite à une grande bataille rondement menée par Konoha, le Seigneur féodal organisa un grand évènement pour distribuer des récompenses sans intérêt, et en profiter pour fêter sa vingtième année à la tête de notre pays. Mais de par sa nature de chef, l’homme s’inquiétait des potentiels ennemis voulant sa mort. De nombreux junin se battaient déjà ailleurs, aussi, pour compléter la sécurité, on fit appel à nous et à d’autres équipes de notre niveau. Nous étions quatre à surveiller un endroit précis à l’orée de la forêt.
« Quand notre professeur partit faire ses besoins – il faut croire que l’assaillant avait patiemment attendu son moment –, on nous attaqua. Il attrapa un de mes coéquipiers, et plaça un kunai sous sa gorge. Il nous dit de sagement le laisser passer, si on ne voulait pas que notre « ami » finisse raccourci d’une tête au niveau du coup. Megumi, il me semble que c’était le nom d’une des membres de l’équipe, tremblait comme une feuille et acquiesça vaguement. J’inspectai rapidement notre ennemi. Sa prise n’était pas bonne, j’aurais été à la place de mon ainé, je m’en serais facilement défait. Il était mal équipé, quatre ou cinq kunai, et je ne voyais ni shuriken, ni parchemin. On pouvait noter à son regard qu’il n’était pas sûr de lui. Il était apparemment mal renseigné sur les lieus de son attaque : il s’en était sans doute pris à nous à cause de notre jeune âge. Mais l’entrée la plus proche du palais, était gardée par deux junin, dont un Hyuga. Il était seul, pour s’en prendre à la personnalité la plus importante du pays du feu. C’était sans doute un homme désespéré, pas professionnel, qui avait une quelconque vengeance à accomplir ici. J’utilisai une banale technique de métamorphose pour ressemblait au junin qui nous accompagnait. Je bluffai en disant que cette tactique fonctionnait à chaque fois pour attirer les ennemis en plein piège. Pendant que je parlai, je le voyais commencer à paniquer. Notre sensei arriva par derrière et lui trancha la gorge. Mes deux camarades avait été parfaitement inutiles.
« Le mois d’après, nous passions l’examen chunin ensemble. Je me démarquai, eux non. J’avais à peine six ans, et l’on considérait déjà que j’avais les capacités d’un chef d’équipe.


Chapitre 2.
Spoil:

Second Kunai



« Je passai encore presque une année avec ces trois-là. Un nouvel examen chunin approchait quand je les laissai à leurs entrainements, afin de partir en mission à Iwa.
« Notre but était de frapper un gros coup au niveau de leurs dirigeants. Nous étions plusieurs unités, avec chacune un ordre différent, œuvrant pour le même objectif. J’intégrai par la même occasion une nouvelle équipe. J’y remplaçais un membre mort durant la guerre. Ils avaient quelques années de plus que moi mais étaient bien meilleurs que mes précédents coéquipiers.
« Le garçon, Akira, ne parlait que lorsque c’était nécessaire. C’était un assassin. Il lui suffisait de rester immobile pour qu’on ait le sentiment d’être seul. Et Dieu sait combien il aimait rester immobile. Ses attaques n’étaient pas fortes, loin de là, mais sa rapidité et sa discrétion lui permettaient de placer le bon coup, au bon endroit, au bon moment. Et ce, avec une précision inouïe.
« La troisième membre du groupe s’appelait Usagi. Elle était parente des Inuzuka et avait su tirer uniquement les bons côtés de ce clan. Contrairement à son partenaire, on faisait difficilement plus bavarde, mais elle avait appris à se taire quand ça devenait un besoin. Elle donnait l’impression de toujours être de bonne humeur et ses colères étaient terrifiantes pour l’ennemi. Elle se battait aux côtés de trois invocations : un loup, un renard et un aigle. Généralement, elle accablait l’adversaire et occupait toute son attention, afin qu’Akira puisse s’approcher et porter le coup fatal. Leur tactique fonctionnait très bien, mais quand il y avait plusieurs ennemis en face, ça se compliquait, et un troisième équipier n’était pas vraiment inutile.

« Nous avions quitté Konoha dans la soirée et voyagé toute la nuit. Usagi discuta de leur ancien équipier, d’anecdotes de missions, ou encore de sa rencontre avec Akira. Nous continuâmes d’avancer encore durant la journée avant de se poser près de la frontière aux alentours de midi. Je pris le premier tour de garde et nous repartîmes au coucher du soleil. Plus on avançait, plus je remarquais qu’Usagi jetait régulièrement des coups d’œil vers le ciel. Cette fois-ci, elle me parla d’elle, mais avec un débit de parole plus faible que la nuit précédente. Sa grand-mère, une Inuzuka, s’était mariée avec un ninja d’Iwa. Elle était en train de m’expliquer en quoi la fin de cette guerre et une alliance pourrait être bénéfique aux deux villages, quand elle s’arrêta brusquement. Elle tendit son bras gauche en l’air, et un aigle d’une blancheur étonnante surgit de nulle part pour se poser devant nous. « A environ 800 mètres d’ici, il est seul. Sans doute un éclaireur. » Après une demi-seconde de surprise, j’ajoutai : « Ou bien son équipe s’est faite tuée et il est parvenu à s’enfuir. Il me semble qu’une unité nous précédait de quelques heures lors de notre départ du village.
- Bien vu Kakashi. Washiko, approche toi et vérifie s’il est blessé.
- Entendu »
Puis l’aigle s’envola en un battement d’aile.
« Usagi fit un léger signe de tête à Akira qui s’éloigna. Nous avancions lentement et dans le silence, quand Washiko revint. « Il progresse lentement et ne semble pas savoir vers où se diriger. On dirait que ton nouveau compagnon a vu juste. » Elle hocha la tête et invoqua un loup puis un renard, tous deux blancs comme les nuages de beau temps. « Akira doit déjà être derrière lui ». Je me retournai et il était effectivement hors de vue. « Je vais le rejoindre. Vous, prenez le à revers.
- Compris ! répondirent-ils d’une seule voix. »
Ils bondirent chacun d’un côté différent. L’oiseau pris les épaules d’Usagi dans ses serres et s’élança. Elle me dit en s’envolant : « Observe et n’agit pas, tu pourras te faire une idée de notre style de combat » J’hochai la tête bien qu’elle ne me voyait plus. Je m’approchai discrètement de notre ennemi et me tapis dans des branchages d’où j’avais une bonne vision.
Akira était toujours introuvable, mais je remarquai deux notes explosives sur un petit arbre devant le ninja d’Iwa. Il s’apprêtait à le contourner quand elles explosèrent.
« Il n’a pas le temps de réagir que le renard et le loup d’Usagi sont déjà sur lui. Tandis que l’un s’accroche dure comme fer au kunai que le ninja a pris dans sa main gauche, l’autre se fait repousser par un puissant coup de pied. Usagi bondit derrière lui et lui envoie ses deux pieds dans le dos. Leur adversaire se retrouve à terre. Le loup qui s’est blessé avec le kunai qu’il tenait dans la gueule crache du sang et repart à l’assaut. Le ninja se relève et les attaques s’enchainent. Au bout d’un certain temps d’échange de coups, Usagi et ses deux alliés s’éloignent du ninja d’Iwa. J’aperçois Akira qui s’approche en silence. Il utilise son chakra futon afin de créer un nuage de poussière autour de l’adversaire et de l’aveugler. De son côté, Usagi cri « Katon ! Hosenka no jutsu » et souffle de petites flammes qui viennent se mêler au nuage. Alors que l’ennemi, déjà affaibli, tente tant bien que mal de s’échapper en esquivant le feu, Akira sort un kunai. Il compose des signes que je ne parviens pas à discerner, et son bras enfonce l’arme dans le dos du ninja avec une vitesse étonnante. La victime s’effondre.
« Usagi me fit un signe, et je sautai les rejoindre. Ni l’un ni l’autre ne montrait signe de fatigue. « C’était efficace, leur dis-je.
- Merci. »
Nous poursuivîmes notre chemin, et ne nous arrêtâmes qu’au petit matin.
« Usagi monta la garde la première, puis se fut au tour d’Akira. A mon réveil, je tentai de faire un minimum connaissance. Il semblait plutôt bon, et j’avais sans doute des choses à apprendre de lui. « Ton coup était vraiment rapide, tout à l’heure. Comment as-tu fait ça ?
- C’est une technique fuuton : fuuryoku no jutsu. Elle permet de booster sa vitesse en enrobant une partie du corps dans du chakra.
- C’était impressionnant.
- J’ai connu bien plus rapide.
- Qui ?
- Tu connais Minato Namikaze ?
- Je crois bien que mon père l’a déjà eu pour équipier. Il me l’a décrit comme un bon ninja, mais ne m’a pas parlé de sa vitesse.
- J’ai eu l’occasion de me battre à ses côtés. Il se servait de sceau pour se déplacer instantanément. Mais sa technique n’était pas encore parfaitement au point, d’après ce qu’il m’a dit. Je me demande où il en est.
- J’espère le rencontrer un jour. »
Sur ce, Akira partit se coucher et je me rendis compte que c’était là les premiers mots que nous échangions. La manière dont son kunai était allé se ficher droit dans le cœur de l’adversaire me faisait réfléchir. J’étais certain qu’il y avait quelque chose d’encore mieux à en tirer.

« Le soleil atteignait son zenith quand je secouai les deux autres. Nous mangeâmes un morceau avant de repartir. Nous arrivâmes à Iwa deux jours plus tard, vers la fin de l’après-midi. Nous nous installâmes dans une grotte à l’extérieur du village. Akira en camoufla l’entrée afin que personne ne vienne y jeter un coup d’œil. « Ici, c’est le camp de base. Surtout ne venait pas ici si vous avez le sentiment d’être suivi. On va se répartir les rôles pour les jours à venir. Akira, tu es le plus discret, tu espionneras directement les dirigeants. La moindre information sur eux pourra être utile. Kakashi, tu dois nous prévoir un maximum de plans de fuites différents en cas de problème. Je veux que tu connaisses parfaitement le système de défense du village, le roulement des gardes, leur grade, et tout ce que tu pourras trouver de ce genre. Moi, comme je suis celle qui connait le mieux la mentalité et les coutumes des habitants d’Iwa, je vais essayer de faire connaissance avec eux, et d’être au courant de toute les rumeurs qui se disent sur cette guerre et sur Konoha.
- C’est compris, dis-je tandis qu’Akira faisait un simple mouvement de tête approbateur.
- Ce soir, on va juste prendre nos marques : où entrer, où sortir et les endroits à éviter. Si vous voyez un autre ninja de Konoha, faîtes le lui savoir. Si nous pouvons le remarquer, ceux d’ici aussi. »



Chapitre 3.
Spoil:

Troisième Kunai


« Nous passâmes la soirée à faire les repérages les plus importants puis rentrâmes nous reposer. Le lendemain, Usagi nous confia chacun un aigle, pour communiquer en cas de problème, puis nous partîmes dans différentes directions.
« Deux semaines passèrent. De mon côté, je m’en sortais plutôt bien. Leur système de garde paraissait complexe à premier abord, mais une fois que tout était compris, il n’y avait jamais d’imprévu. A croire qu’ils étaient trop disciplinés pour leur bien. Akira s’était sans doute vu confié la mission la plus délicate, donc la plus épuisante. Les rares fois où je le croisais à la planque, il croulait de fatigue, mais son talent nous permit de récolter de précieuses informations sur les mouvements d’Iwa. Usagi dormait dans le village et se faisait passer pour une jeune fille à la recherche de son grand-père. Ainsi, elle s’intégrait tout naturellement et pouvait bavarder avec les civils vivants ici. Elle venait de temps en temps à la grotte et y laissait un renard pour nous faire passer des messages. Une fois, je l’y croisais, et elle me proposa de venir une journée avec elle. J’hésitai, mais elle finit par me convaincre.
« Vu ainsi, de l’intérieur, Iwa avait un aspect tout à fait différent. Localisation exceptée, la cité était même en tout point semblable à Konoha. Les habitants avait la même joie de vivre et amour de leur village que ceux que j’avais l’habitude de côtoyer. Ici, il y avait aussi des boulangeries, des librairies, et une école. Mais ce n’était pas chez moi. J’étais chez l’ennemi. Pas une seule seconde, cette pensée ne quitta mon esprit. Grâce à cette journée, je pus apprendre les méthodes d’Usagi. Comment elle faisait dériver des conversations sur la pluie et le beau temps vers des questions politiques. Sa façon de mettre les gens en confiance. Il faut reconnaitre qu’elle était éblouissante.
« Notre unité récoltait ainsi de nombreuses informations. Mais nous ne pouvions en faire part à Konoha dans l’immédiat. En effet, pour laisser le moins d’éléments possibles filtrés, nous ne communiquions qu’en cas d’extrême nécessiter avec notre village ou avec les autres unités présentes. Mais il semblait que notre mission touchait à sa fin, et que nous allions enfin pouvoir rapporter ce que nous avions appris chez nous. En effet, un soir que je filais une kunoichi pour vérifier qu’elle n’ait pas changé son chemin de ronde, Kitsuten – une invocation d’Usagi – vint me voir. J’abandonnai là ma filature, m’éloignai, et lui demandai pourquoi il était envoyé. « Il semblerait qu’Akira ne soit plus capable d’accomplir son travail correctement. Ses nerfs et son moral sont à bout. Une infiltration aussi prolongé au cœur du système ninja d’Iwa mettrait n’importe qui dans cet état. Usagi lui dit de faire une pause pendant quelques jours, mais il refuse. De plus, elle n’a plus grand-chose à apprendre, les informations fournies par les civils ont leur limite.
- Ils sont à la grotte maintenant ?
- Oui, tu es attendu. »
J’hochai la tête et parti pour notre planque. Là, nous eurent une longue discutions, et Usagi décida que nous partirions trois jours plus tard, le temps que je vérifie une dernière fois toutes mes informations, et qu’elle informe les autres unités de notre départ. Akira refusa de passer ce temps sans se rendre utile.
« Le lendemain se passa sans encombre jusque tard dans la nuit. Je longeais alors les limites du village, quand j’entendis des bruits de lutte un peu plus loin. J’approchai et, le temps d’arriver, Akira était au sol, en sang. Le ninja d’Iwa s’apprêtait à l’achever, mais quand il me vit, il s’enfuit, sans doute pour prévenir ses supérieurs. « Quelqu’un d’autre t’as vu ?
- Ka… kashi...
- Est-ce que quelqu’un d’autre t’as vu ? demandai-je plus énervé.
- Non, souffla mon coéquipier. »
Je n’hésitai pas une seconde, et partit à la poursuite du ninja. Je le rattrapai et, le plus discrètement possible, lui bondit dessus, kunai en avant. Il se retourna à temps et me contra avec un des siens. Nous échangeâmes quelques passes de taijutsu, mais je me faisais dominer. Je changeai donc de stratégie et malaxai mon chakra. « Raiton ! Denki no tate ! » Je formai alors un bouclier d’électricité, basé sur un de mes kunai. Je contrai ainsi son pied droit qui semblait viser mon cou. Je me servis ensuite de mon autre main pour enchaîner quelque Raikyuu. Les boules d’électricité arrivaient sur lui sans lui laisser de repos. Il finit par baisser sa garde, et j’en profitai pour abandonner mon bouclier et lui lancer trois shuriken dans l’épaule droite. Le combat continua et, cette fois-ci, j’avais le dessus. Il lança ensuite un doton, shinju zanshu, mais une permutation m’évita de finir sous terre. Je l’attaquai par derrière, et lui infligeai une blessure fatale dans le dos. Il tomba sur les genoux. Avant de mourir, il eut le temps de composer les signes d’un Ganban Kyuu, mais le cercueil de terre ne suffit pas à ma défaite.
« Je nettoyai les traces de combat et pris le cadavre avec moi. Je retournai voir Akira, mais il était déjà mort, faute de premiers soins. J’emmenai les deux corps à la grotte. Usagi revint plus tard et se précipita sur notre équipier. « Que s’est-il passer ? me demanda-t-elle, en retenant ses larmes.
- Il s’est fait repérer par l’ennemi. Mais d’après Akira, il – je désignai l’autre corps – est le seul à l’avoir vu.
- Tu as pu lui parler avant qu’il…
- Oui. Mais je n’ai pas pu m’attarder, je devais empêcher le ninja d’Iwa de parler. Si je m’étais occuper de lui, il serait encore envie, mais toutes les unités de Konoha présentes aurait été en danger, et la mission aurait échoué. Je n’ai pas eu le choix.
- Oui, t’avais pas le choix. »
Nous décidâmes de ramener Akira à Konoha et de bruler l’autre. Nous quittions Iwa le surlendemain, à l’aube. Le retour se fit dans le silence le plus complet. Usagi ne dit pas un mot, par colère ou tristesse, je ne sais toujours pas aujourd’hui. A mes yeux, nous avions d’importantes informations, et j’avais fait ce qu’il fallait pour ne pas les compromettre, c’est ce qui comptait. Je n’avais rien à me reprocher. Une fois au village, nous fîmes notre rapport complet au sandaime hokage, et ne nous vîmes plus jusqu’à l’enterrement d’Akira quelques jours plus tard. Je rentrai chez moi quand elle m’interpella, je m’arrêtai alors, et elle se plaça face à moi : « Kakashi, maintenant que mon ancienne équipe est morte, tu es tout ce qu’il me reste. J’ai bien réfléchis, et je vois la mort d’Akira comme un accident. J’aimerais que l’on soit bons amis. Je t’apprécie beaucoup, tu sais.
- Je pense qu’on ferait mieux de ne pas rester dans la même équipe. Ce qu’il s’est passé à Iwa et ton sentimentalisme risqueraient d’affecter le bon déroulement des futures missions. »
Elle me regarda effarée, sans rien dire. Je la plantai là pour aller demander à être dans une nouvelle équipe.
« Une petite semaine plus tard, je prenais un peu de repos sur un banc, un bon livre entre les mains, quand une silhouette vint me faire de l’ombre.


Chapitre 4.
Spoil:

Quatrième Kunai


« Une petite semaine plus tard, je prenais un peu de repos sur un banc, un bon livre entre les mains, quand une silhouette vint me faire de l’ombre. Je levai alors les yeux, et découvrit quelque chose – ou quelqu’un – de pas banal. Une coupe au bol, une tenue moulante verte, et un sourire presque plus éblouissant que mon raiton. Mais bon, sur le coup, il me dérangeait. « Bouge, tu caches la lumière.
- Je suis Gai Maito ! On m’appelle la bête bleue de Konoha ! Tu fais parti de l’élite, non ? Tu es le fils du Croc Blanc de Konoha, Sakumo, pas vrai ?
- Et donc ?
- J’ai une mauvaise habitude… Je me sens toujours obligé de défier ceux dont le talent est inné ! Qu’en dis-tu ? Mettons notre jeunesse au service d’un combat sanglant !
- Je n’aime pas faire des choses qui me sont inutiles.
- Ta force est innée, alors que la mienne est venue à force d’entrainements ! Nous pourrions être d’incroyables rivaux.
- Sans moi, merci, dis-je en m’en allant.
- Hé ! Et mon défi ?
- Je le refuse. »
« C’est ainsi que se fit ma rencontre avec un des meilleurs amis que j’ai pu avoir. Déjà ce jour-là, sa légèreté et sa motivation m’avait amusé, même si je ne l’avais alors pas montré. Dans les jours qui suivirent, il tenta de me défier sur tout et rien. Il me surprenait chez moi, et même au toilettes une fois. J’acceptai finalement de le combattre, et remportai la victoire dans toutes les catégories : lancer de shuriken, tir à l’arc, et d’autres. Nous en vinrent enfin au taijutsu, il fut impressionnant et je failli perdre, mais un étranglement finit par me donner la victoire. Il me défia ensuite au janken, et c’est ainsi que j’appris à le connaitre. Une journée me suffit pour admirer sa persévérance et son taijutsu.
« Le temps passa, j’avais été affecté à une nouvelle équipe sans grand intérêt. Je m’entraînais régulièrement avec Gai, toujours dans un esprit de compétition. Un soir, je rentrais chez moi après une mission fatigante, quand mon ami me sauta dessus : « Kakashi !
- C’est ton excitation permanente, ou il se passe vraiment quelque chose cette fois ?
- Ca va t’intéresser. Ton père est revenu et…
- T’as l’air inquiet. Il est blessé ?
- Non, pas gravement en tout cas, et toute son équipe est en vie.
- Où est le problème, alors ?
- J’ai entendu qu’il a désobéi au code ninja. La mission a échoué. »
« La mission a échoué. Cette phrase résonna dans mon esprit. Mon père ? Croc Blanc, l’un des héros de Konoha ? C’était impossible. Il avait toujours brillé. Et pourquoi transgresser le règlement ? Tout ce que je savais de sa mission, c’est qu’elle était d’une importance capitale pour le village. Il ne pouvait pas se le permettre ! Ces règles n’existaient pas pour rien ! Ce qui se passa après est toujours flou pour moi. J’étais sonné par la nouvelle. Je finis le chemin jusque chez moi seul ; j’avais dû renvoyer Gai. En entrant, je n’adressai pas un mot à Sakumo, assis sur une chaise de la cuisine. Je ne saurais dire si lui m’a parlé. Sans doute, oui, mais je n’en ai pas souvenir. Je ne retirai mon masque qu’une fois seul et passai la nuit les yeux fixés sur mon plafond.
« Je ne dis plus un seul mot à mon père jusqu’au jour de sa mort. Plusieurs mois avaient passé. Le village entier s’était retourné contre lui. Hiruzen Sarutobi ne dit rien à son sujet mais je crois qu’il le soutenait secrètement. Moi ? J’étais le premier à lui en vouloir. J’avais le sentiment qu’avant même Konoha, c’était moi qu’il avait trahi. Je n’avais plus le cœur à relever les défis de Gai, et dans les derniers temps je ne le voyais plus du tout. Il a dû se dire qu’il valait mieux attendre que les calomnies envers mon père se calment.
« Un matin, je m’apprêtais à sortir quand mon père me dit : « Kakashi, tu veux qu’on aille s’entraîner ensemble ? Tu me montrerais les progrès que tu as fais.
- J’ai pas le temps pour ça, Sakumo. »
C’était la première fois depuis son retour qu’il se décidait à endosser son rôle de père. A quoi il s’attendait ? En désobéissant aux règles, il nous avait abandonné, moi et le village. Quoi, pour la vie de quelques compagnons ? Causer du tort à tout Konoha ? Impensable. Et là, il voulait voir les progrès que j’avais faits en le prenant pour modèle. Je passai ma journée plus énervé contre lui que jamais. Puis je rentrai et le vis mort.
« Je fus traversé par trop d’émotions et de pensées en même temps. Rien de cela n’est réel. Mon père s’est suicidé. Je l’ai tué. Rien de tout cela n’est réel. Il est mort. Il n’est pas mort. Sakumo s’est tué. C’est ma faute ? Celle du village ? Non ! C’est la sienne. Il a vécu en héro. Il était faible. Je l’ai tue. A-t-il eu raison de sauver ses compagnons ? Konoha. Le code ninja. Rien de tout cela n’est réel. Ai-je bien agis avec lui ? Il ne méritait plus mon admiration. J’aurais jamais dû dire ça, j’ai agis comme un con. Il nous a trahis. Il m’a trahis, une nouvelle fois. Pourquoi il est mort ? Je ne suivrais jamais son exemple. C’est en voulant être comme lui que je suis devenu aussi bon. Suis-je vraiment un bon ninja ? Aurais-je dû lui parler ? Prendre sa défense ? Pourquoi il est mort ? Je l’ai tué. Non ! Il m’a trahi. Pourquoi il est mort ? Le village l’a tué. Ses compagnons l’ont tué. La légende du Croc Blanc peut pas finir comme ça. Mon père s’est tué. Mon père. C’était mon père.

_________________
Why do you smile all the time ?

Why can't I laugh as you can ?


Dernière édition par acefire619 le Jeu 08 Aoû 2013, 7:39 pm; édité 15 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Mat
Jûbi


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 5781

MessagePosté le: Mar 13 Mar 2012, 12:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Je me permets de venir commenter, afin de te fournir un premier retour sur ton écrit.

- Pour ce qui est des scènes de yaoi il te faudra l'annoncer au début pour avertir tes lecteurs/lectrices et aussi faire en sorte que cela ne vire pas au récit pornographique vu que ce n'est pas l'objectif du forum. Mais tu dois déjà avoir cela en tête. Wink

- Au sujet de l'écriture Uchiwa/Uchiha je pense que tu dois choisir ton camp et t'y tenir dans ton récit (cf. la différence entre le titre du prologue et la suite). A part si quelqu'un peut dire laquelle est la bonne orthographe ou si toutes les deux sont recevables ?

- Pour la question 3, tu écris une fanfic donc peu importe, a priori si tu t'écartes ou non de ce que le manga nous apprend. Mais si tu veux être au plus près possible de l'histoire alors cela te conduira à faire certains aménagements, contorsions pour "rester dans les clous".

- Enfin, je n'avais jamais trop lu de fanfic' de ce genre. J'avoue que ce n'est pas ma tasse de thé mais la relation Madara-Izuna que tu décris permet de comprendre comment il a pu lui prendre ses yeux. Mais est-ce qu'il les lui aurait pris quand même si Izuna avait choisi de l'aimer ? De plus, dans le databook 3 il est dit qu'Izuna est mort sur le champ de bataille du coup tu introduis une petite différence sur ce point (mais cela se justifie non seulement si tu ne veux pas coller à la lettre au manga mais aussi parce que cet événement recevra peut-être une autre interprétation plus tard).

Avec la mort d'Izuna est-ce que Madara va se tourner vers Hashirama ? Cela aurait aussi pu être une idée : que Madara délaisse son frère pour le chef des Senju, son meilleur ennemi... Mais peut-être que c'est cela que tu souhaites proposer par la suite ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
acefire619
Aspirant genin


Inscrit le: 13 Oct 2011
Messages: 270
Localisation: En 2550, bloquée dans une pièce à cause des zombies

MessagePosté le: Mer 21 Mar 2012, 3:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tout d'abord, merci de m'avoir donné ton avis.

- C'est vrai que le fait que ce soit un yaoi n'est pas clairement affiché, je vais changer ça. Et à priori, les scènes d'amour n'auront rien d'explicite, donc pas d'inquiétude là-dessus.

- Pour Uchiha/Uchiwa, j'avais pas vu que j'avais changé en cours de route. Je vais prendre Uchiha pour le moment.

- Oui, je vois, mais à la base je l'avais commencé avant d'apprendre que ce n'étais pas possible, je voulais que ce soit "plausible". Je vais essayer de respecter le manga du mieux que je peux, mais ça va être compliqué vu le peu d'information qu'on a sur Madara ou Tobi.

- Si Izuna avait choisi de l'aimer, je ne sais pas si Madara lui aurait pris ses yeux. Son pouvoir qui diminuait, le poussait à bout et ce que son frère lui a annoncé l'a achevé : il a péter les plombs. Il faudrait savoir ce qui lui importe le plus entre son pouvoir et l'amour de son frère. Vu que c'est moi qui ai vu les choses comme ça dans ma fic, je dirais qu'il les lui aurait pris, mais pas forcement de la même manière.

- Je n'ai pas lu les databooks (honte à moi...), mais ça semble étonnant qu'Izuna ait continué à combattre sans ses yeux.

Et enfin, Hashirama va faire son entrée en jeu, mais bon, il n'aura pas forcément un rôle aussi important que ce à quoi on pourrait s'attendre. J'en dis pas plus, le chapitre 1 devrait être en ligne dans la semaine.

_________________
Why do you smile all the time ?

Why can't I laugh as you can ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Mat
Jûbi


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 5781

MessagePosté le: Ven 23 Mar 2012, 1:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

En ce qui concerne Izuna, le databook (p. 33) écrit "Izuna, who gives his eyes to his older brother, eventually dies in battle" ce qui nous donne en gros : "Izuna, qui a donné ses yeux à son frère aîné, et finalement mort au combat." Après il est possible que la suite du manga nous apprenne autre chose donc ce n'est pas forcément une vérité éternelle.

Merci pour ce "retour de l'auteur" et tes réponses à mes questions. Bonne écriture ! Wink
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
acefire619
Aspirant genin


Inscrit le: 13 Oct 2011
Messages: 270
Localisation: En 2550, bloquée dans une pièce à cause des zombies

MessagePosté le: Mar 27 Mar 2012, 6:43 pm    Sujet du message: Chapitre 1 Répondre en citant

[chapitre supprimé]

_________________
Why do you smile all the time ?

Why can't I laugh as you can ?


Dernière édition par acefire619 le Lun 01 Juil 2013, 3:33 pm; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Mat
Jûbi


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 5781

MessagePosté le: Mar 03 Avr 2012, 10:43 am    Sujet du message: Re: Chapitre 1 Répondre en citant

Chapitre 1 lu.

C'est plutôt synthétique au sens où tu ne rentres pas dans les détails des affrontements mais proposes une vue globale sans bâcler pour autant le ressenti de Madara. J'aime assez la manière dont tu suis le manga et décris le rapport qu'il a avec Hashirama, le seul qui puisse le satisfaire véritablement et les différences de trajectoires entre eux (Hashirama n'a pas eu à sacrifier autant que Madara, etc.).

La fin est concise et peut, à première vue, surprendre. Un masque, quoi de plus simple pour rester incognito. Smile


Edit (avec retard) : Merci pour ton commentaire sur mon commentaire. Wink


Dernière édition par Mat le Sam 07 Avr 2012, 11:11 am; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
acefire619
Aspirant genin


Inscrit le: 13 Oct 2011
Messages: 270
Localisation: En 2550, bloquée dans une pièce à cause des zombies

MessagePosté le: Mar 03 Avr 2012, 11:43 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai jamais été très douée pour décrire des combats ^^ et comme j'imagine que ceux entre Madara et Hashirama était de qualité, j'ai préféré m'abstenir.
Sinon, merci.
Et enfin, fallait bien justifier le masque Razz

_________________
Why do you smile all the time ?

Why can't I laugh as you can ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
acefire619
Aspirant genin


Inscrit le: 13 Oct 2011
Messages: 270
Localisation: En 2550, bloquée dans une pièce à cause des zombies

MessagePosté le: Mer 25 Juil 2012, 1:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Voici le prologue d'une nouvelle fanfic centrée sur Kakashi. Celle-ci n'aura rien avoir avec du yaoi, ni même avec une histoire d'amour. Je laisse l'ancienne de côté. Plus d'info au premier message.
Bonne lecture !

Chroniques D'Un Ninja Masqué

Prologue :
Un Matin Ordinaire ?



Comme tous les jours, l’homme était le premier éveillé : si ce n’était pour partir en mission, les autres habitants du village ne voyaient pas l’intérêt de se lever à une heure pareille. Il se lava en vitesse, s’habilla et mit son éternel masque. Il sortit, tout était gris. Il inspira un grand coup. Depuis combien de temps, n’avait-il pas respiré l’air de son village, sans ce bout de tissus qui le séparait de tout ? Il ne se souvenait même plus quelles sensations on pouvait en éprouver. Il avança, seul, comme toujours. Peut-être que ce serait pour aujourd’hui ? Il n’en pouvait plus d’attendre. Il s’était toujours imaginé que cela aurait lieu l’une des premières journées d’été, comme ce jour-ci. Qu’un vent fort soufflerait, comme ce jour-ci. Que les nuages cacheraient la lumière naissante du soleil, comme ce jour-ci. Il arriva au bout du village, traversa un morceau de forêt, un terrain d’entrainement, et ce retrouva devant la tombe.
C’était dans ces moments-là qu’il se sentait le plus seul. Depuis cette mission, il n’avait jamais cessé d’espérer le voir un jour, ici. Comme d’habitude, le monde s’effaça, petit à petit. Il se retrouva isolé de tout. Il n’entendait plus le bruit du vent, ne le sentait plus sur sa peau et ne voyait rien d’autre que cette pierre. Dans ces instants, il perdait toute notion de temps. Il était comme happé par le monde des morts. Là où se trouvait tout ceux à qui il tenait à l’époque. Mais il ne les voyait pas. Il passait tout ses matins à les appeler, tenter de leur parler, mais il ne recevait jamais de réponses.
Il pensa furtivement qu’aujourd’hui serait comme les autres jours, mais avant même qu’il n’ait clairement formulé cette pensée, une main lui secoua l’épaule. Il écarquilla les yeux, même s’il n’en avait qu’un de visible. Son cœur rata un battement, puis il se ressaisi. Il inspira, ce pencha en avant et expira un grand coup. C’était sans doute quelqu’un d’autre venu lui aussi prier un mort. Il se retourna. Lentement. C’était lui. Toutes ces années d’attente étaient enfin finies. Il sourit. C’était le même sourire que celui qu’un homme ayant tout accompli brandirait face à la mort. Le garçon le lui rendit. Celui-ci respirait la joie de vivre. Ce genre de visage qui fait espérer à toutes les mères que leur enfant ne grandisse jamais. L’enfant prit la main de l’homme masqué et l’entraina plus loin, dans la forêt. Ils s’assirent sur un amas de rochers, et l’homme commença à parler. C’était un étrange spectacle, ce vieil homme racontant sa vie, attentivement écouté par un garçon qui absorbait la moindre de ses paroles, comme si c’étaient les premières qu’il entendait depuis des années.

_________________
Why do you smile all the time ?

Why can't I laugh as you can ?


Dernière édition par acefire619 le Sam 28 Juil 2012, 9:48 am; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Mat
Jûbi


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 5781

MessagePosté le: Jeu 26 Juil 2012, 12:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

En route pour un nouveau récit alors. Je place la suite sous les balises, pour ne pas gâcher.

Spoil:

Le prologue est assez ramassé mais c’est tant mieux. Vu le thème de ta fic’ tu pars d’emblée sur ce qui t’intéresse et évite de te disperser.

Dès la première phrase j’ai eu une question : « Comme tous les jours, l’homme était le premier réveillé. » Est-ce qu’elle signifie que Kakashi ne vit pas seul ? Donc qu’il réside dans un lieu habité par d’autres personnes (femme ? Enfants ? Collègues de la maison de retraite Mr. Green ?) ?

Il semble aller vers son lieu habituel donc en dépit des années il continue à avoir des remords (Tobi disait donc vrai !) ? Le fait que le jeune garçon vienne l’écouter me fait penser à ces récits permettant de transmettre la mémoire du village aux nouvelles générations. J’accroche donc pas mal à cette mise en place.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
acefire619
Aspirant genin


Inscrit le: 13 Oct 2011
Messages: 270
Localisation: En 2550, bloquée dans une pièce à cause des zombies

MessagePosté le: Jeu 26 Juil 2012, 12:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour ton opinion Smile

Spoil:
En fait si, il vit seul, je voulais dire le premier réveillé dans le village ^^ Je devrais peut-être modifier ça...
Oui, je pars du principe que les remords l'ont poursuivi toute sa vie, même après la fin du récit raconté par Kishimoto (après, la suite pourrait me contredire, c'est un risque).
Contente que ça t'aies accroché Mr. Green , forcément ça doit plus te plaire que du yaoi ^^ .


Je vais voir pour écrire la suite dans la semaine.

_________________
Why do you smile all the time ?

Why can't I laugh as you can ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Truth-Sword
Aspirant genin


Inscrit le: 16 Juil 2012
Messages: 152
Localisation: Une planète qui rime avec Truth'

MessagePosté le: Jeu 26 Juil 2012, 3:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'espère bien,rien a dire,sa colle bien avec le perso de kakashi(j'espère juste que plus de scénario Yaoi....)

_________________
Tu vois une jolie fille
Tu vois moi
Tu vois mal...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
acefire619
Aspirant genin


Inscrit le: 13 Oct 2011
Messages: 270
Localisation: En 2550, bloquée dans une pièce à cause des zombies

MessagePosté le: Sam 28 Juil 2012, 9:46 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
J'espère bien,rien a dire,sa colle bien avec le perso de kakashi(j'espère juste que plus de scénario Yaoi....)


J'ai cru comprendre que ça t'a plu ? Chouette ! (t'en fais pas ^^, comme dit, je veux respecter au maximum ce qui c'est "réellement" passé.)

Le premier chapitre ! (j'aime pas le système de mise en forme)

Chroniques D'Un Ninja Masqué

Premier Kunai



« Je n’ai jamais connu ma mère. Elle est morte en me mettant au monde. Mon père m’a élevé seul. Je pense qu’il a fait de son mieux pour moi, autant durant ses missions qu’à la maison. J’ai passé les premières années de ma vie à l’admirer. Je n’avais pas besoin que lui ou qui que ce soit d’autre me raconte ses exploits pour savoir qu’il était fantastique. Cependant, son travail lui prenait beaucoup de temps. Il partait souvent en mission d’escorte ou d’espionnage dans d’autres pays, et me laissait seul. Au début, il s’arrangeait avec des amis, ou le peu de famille que nous avions pour que je sois gardé. Mais à seulement trois ans, je n’en avais déjà plus besoin.
« Pendant ses absences, j’étudiais ou m’entraînais. Je rêvais qu’un jour, nous partirions en mission ensemble. Je l’épaulerais, et il serait fier de moi. J’appris le code ninja par cœur, et le respectai à la lettre. J’appris à me méfier de tout le monde, même du simple vendeur de ramen du bout de la rue. Je ne sortais jamais de chez moi sans masque. Il ne tombait qu’une fois la porte d’entrée fermée. Mon père était le seul à voir mon visage. C’est avec tous ces efforts – et sans doute un minimum de talent inné – que je devins genin à cinq ans, et quittai l’académie.

« Quelques semaines plus tard, la 3e grande guerre ninja éclata. Mon père travaillait plus. Je m’entrainais plus. Mon masque ne s’arrêtait pas qu’au physique, je dressais un mur entre moi et les autres. Si je voulais devenir le ninja parfait, je ne devais pas avoir d’attaches inutiles. Au début, mon équipe me prenait avec des gants. Ils pensaient à un coup de chance ou un piston. Mais après plus d’une année passée avec eux, alors que l’examen chunin approchait, les choses changèrent.
« Suite à une grande bataille rondement menée par Konoha, le Seigneur féodal organisa un grand évènement pour distribuer des récompenses sans intérêt, et en profiter pour fêter sa vingtième année à la tête de notre pays. Mais de par sa nature de chef, l’homme s’inquiétait des potentiels ennemis voulant sa mort. De nombreux junin se battaient déjà ailleurs, aussi, pour compléter la sécurité, on fit appel à nous et à d’autres équipes de notre niveau. Nous étions quatre à surveiller un endroit précis à l’orée de la forêt.
« Quand notre professeur partit faire ses besoins – il faut croire que l’assaillant avait patiemment attendu son moment –, on nous attaqua. Il attrapa un de mes coéquipiers, et plaça un kunai sous sa gorge. Il nous dit de sagement le laisser passer, si on ne voulait pas que notre « ami » finisse raccourci d’une tête au niveau du coup. Megumi, il me semble que c’était le nom d’une des membres de l’équipe, tremblait comme une feuille et acquiesça vaguement. J’inspectai rapidement notre ennemi. Sa prise n’était pas bonne, j’aurais été à la place de mon ainé, je m’en serais facilement défait. Il était mal équipé, quatre ou cinq kunai, et je ne voyais ni shuriken, ni parchemin. On pouvait noter à son regard qu’il n’était pas sûr de lui. Il était apparemment mal renseigné sur les lieus de son attaque : il s’en était sans doute pris à nous à cause de notre jeune âge. Mais l’entrée la plus proche du palais, était gardée par deux junin, dont un Hyuga. Il était seul, pour s’en prendre à la personnalité la plus importante du pays du feu. C’était sans doute un homme désespéré, pas professionnel, qui avait une quelconque vengeance à accomplir ici. J’utilisai une banale technique de métamorphose pour ressemblait au junin qui nous accompagnait. Je bluffai en disant que cette tactique fonctionnait à chaque fois pour attirer les ennemis en plein piège. Pendant que je parlai, je le voyais commencer à paniquer. Notre sensei arriva par derrière et lui trancha la gorge. Mes deux camarades avait été parfaitement inutiles.
« Le mois d’après, nous passions l’examen chunin ensemble. Je me démarquai, eux non. J’avais à peine six ans, et l’on considérait déjà que j’avais les capacités d’un chef d’équipe.

_________________
Why do you smile all the time ?

Why can't I laugh as you can ?


Dernière édition par acefire619 le Jeu 08 Nov 2012, 2:45 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Isumi
En cierto modo
En cierto modo


Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 4041
Localisation: Mukuchi na yousei wa soko ni iru

MessagePosté le: Sam 28 Juil 2012, 10:47 am    Sujet du message: Répondre en citant

C’est plutôt fluide au niveau du style et donc agréable à lire.
J’aime bien le profilage de Kakashi et ce genre de petites phrases qui en dit long sans en faire des tartines:
« Mon masque ne s’arrêtait pas qu’au physique, je dressais un mur entre moi et les autres. »


Citation:
J’appris à me méfier de tout le monde, même du simple vendeur de ramen du bout de la rue


Tu m’as tuée, ça m’a fait penser à un gros clin d’œil a ce délire Ichikaru = Tobi Laughing
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
acefire619
Aspirant genin


Inscrit le: 13 Oct 2011
Messages: 270
Localisation: En 2550, bloquée dans une pièce à cause des zombies

MessagePosté le: Sam 28 Juil 2012, 1:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Heureuse que t'aies aimé, je fais de mon mieux Mr. Green

Citation:
Tu m’as tuée, ça m’a fait penser à un gros clin d’œil a ce délire Ichikaru = Tobi


C'est vrai que Teuchi est pas net, avec ses yeux fermé !

_________________
Why do you smile all the time ?

Why can't I laugh as you can ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Truth-Sword
Aspirant genin


Inscrit le: 16 Juil 2012
Messages: 152
Localisation: Une planète qui rime avec Truth'

MessagePosté le: Dim 29 Juil 2012, 1:47 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ha enfin un nouveau,sa fait du bien.

J'adore l'analyse de kakashi en pleine action,il sait qu'il est fort mais ne se vante de rien..bref,sa vas être un mini kakashi Gaiden plutôt passionnant.

_________________
Tu vois une jolie fille
Tu vois moi
Tu vois mal...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
acefire619
Aspirant genin


Inscrit le: 13 Oct 2011
Messages: 270
Localisation: En 2550, bloquée dans une pièce à cause des zombies

MessagePosté le: Dim 29 Juil 2012, 8:47 am    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Very Happy Je vais faire tout ce que je peux pour éviter que ça ne plonge dans l'ennuyant !

_________________
Why do you smile all the time ?

Why can't I laugh as you can ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
acefire619
Aspirant genin


Inscrit le: 13 Oct 2011
Messages: 270
Localisation: En 2550, bloquée dans une pièce à cause des zombies

MessagePosté le: Dim 30 Sep 2012, 9:25 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bon, j'ai dû faire une pause histoire de savoir comment poursuivre mon récit (et le temps de m’accommoder au nouveau rythme de vie, je peux plus faire huit heures d'ordi par jour, et le lycée donne un emploi du temps plus chargé que le collège ^^), mais la suite est à nouveau en écriture.

En attendant, voici un petit OS, encore sur Kakashi pour pas changer de sujet. J'espère que ça vous plaira !
____________

Une Nouvelle Fois


Cela faisait bientôt une demi-heure qu’il attendait. Bien que levé à la même heure que d’ordinaire, il était inconsciemment sorti bien plus tôt. Il s’était ensuite dirigé, sans penser à rien, vers le lieu de rendez-vous. A la fin de leur mission de la veille, Lin l’avait pris à l’écart pour lui demander de la rejoindre le lendemain, vers huit heures, devant le restaurant de ramen.

- Alors mon petit ! On attend quelqu’un ?

Une fois n’est pas coutume, le jeune ninja s’était laissé surprendre. Lui-même ne comprenait pas la raison de son manque de concentration.

- Oui, elle devrait arriver dans une trentaine de minutes.
- T’es parti bien à l’avance ! s’esclaffa Teuchi. Tu avais peur d’arriver en retard ? Un rendez-vous amoureux, je suppose.
- Non.

L’idée ne lui avait même pas effleurée l’esprit. Cinq courtes minutes plus tard, sa coéquipière le rejoint. Elle était rayonnante et ses joues rougirent quand il la salua.

- Merci d’être venu ! J’espère que tu ne m’as pas trop attendue, ajouta-t-elle soudainement inquiète.
- Non, c’est bon. Alors, pourquoi m’avoir fait venir ?
- Ah oui ! J’ai quelque chose à te montrer ! Suis-moi.
- Très bien, mais je dois m’entrainer tout à l’heure, j’espère que ça ne prendra pas… Non, oublie. Allons-y !

Depuis la mort d’Obito, Kakashi faisait de son mieux pour être moins froid dans ses relations avec les autres. Le côtoyant quotidiennement, Lin était la première bénéficiaire de ses efforts, et elle semblait en être heureuse.
Elle l’entraina à travers le village, passa près d’un terrain d’entrainement, et tous deux s’arrêtèrent devant le monument commémoratif. Ils s’y recueillirent avant de, d’un accord silencieux, poursuivre leur chemin. Lin tenta d’abord de le faire parler avec elle, mais abandonna vite, devant ce bloc de glace. Elle finit par faire la conversation toute seule, son ami hochant ponctuellement la tête en guise de réponses.
Après une longue montée, ils s’arrêtèrent au sommet du monument hokage. Elle lui fit signe de s’asseoir et sorti deux bentõs. Ils mangèrent dans le silence et, une fois le sien englouti, Kakashi dit, dans un immense effort :

- C’était bon.
- Merci ! Il faut attendre un petit peu avant de le voir.
- Qu… il se résigna et garda ses interrogations pour lui.

Après un court moment, Lin se releva.

- Regarde !

Le soleil avait pris de la hauteur dans le ciel, et on pouvait l’apercevoir au loin, s’immiscer entre les arbres avant d’éclater sur ce qui servait de tombe à leur ami. On repérait ainsi, un peu partout dans le village, des légers détails brillants par leurs beautés.

- Kakashi…

Il s’était levé et elle lui prit la main.

- Je ne t’en veux pas pour la mission d’il y a six mois. Tu n’es pas un moins que rien, et… elle hésita un instant, je t’aime.

Il baissa la tête et « pardonne-moi » fut tout ce qu’il fut capable de prononcer. Il attendit la réaction de Lin en observant le sol, avant de voir une goutte y tomber, puis deux, puis trois. Ca ne s’arrêtait pas. Il se décida enfin à la regarder, et découvrit un visage ravagé. Elle l’observa quelques secondes dans les yeux, avant de s’en aller en courant.
Ses mouvements et appuis étaient maladroits, mais il ne l’avait jamais vu aussi rapide, à l’entrainement comme en mission. De son côté, il n’était pas vraiment motivé pour la poursuivre. Lui, qui avait tant de mal à dire ne serait-que bonjour, consoler une fille ? Impensable. Il finit par la perdre de vue, et continua lentement, la repérant à l’odeur.
Tout à coup, un grand cri retentit. Ce fut à son tour de courir plus vite que jamais. Il déboucha dans une clairière, et vit son deuxième spectacle de la journée. Mais celui-ci était tout sauf beau. Le corps de Lin était déchiqueté et on ne distinguait qu’avec peine son visage sous l’écarlate couleur de son sang.
Il hurla. Il cessa de penser et hurla. Il s’était effondré au sol et se retrouvait incapable de faire le moindre mouvement. Il ne pouvait qu’observer, une nouvelle fois, le cadavre d’une personne si chère à ses yeux.

_________

J'avais pas d'idée de nom...

Petit spoil, au niveau du chap 603
Spoil:
Je ne devrais pas utiliser cette version pour ma fic, je l'ai juste faite pour m'occuper. J'attends la version "officielle" qui ne devrait plus tarder afin de savoir à quoi m'en tenir.
En ce qui concerne la fic de manière général, le chapitre 599 démonte la chronologie à laquelle j'avais réfléchi. Pas par le fait que Obito soit Tobi, ça je peux m'y adapter, mais par le flash-back. Après une longue réflexion, j'ai décidé de laisser ma fic telle quelle, avec un déroulement des choses logiques. Quelques différences avec le manga devrait donc apparaître en ce qui concerne le jeunesse de Kakashi

_________________
Why do you smile all the time ?

Why can't I laugh as you can ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Mat
Jûbi


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 5781

MessagePosté le: Dim 30 Sep 2012, 12:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Quel fin de chapitre !

Spoil:

Avant tout merci pour les précisions au sujet de l'organisation de ta fic', le fait que le récit diffèrera du manga sur certains points, etc.

Ensuite j'ai trouvé cette entrée en matière réussie. Les interactions Kakashi-Lin sont bien retranscrites tout en nous permettent de compléter à notre guise les descriptions que tu proposes.

Citation:
Lin tenta d’abord de le faire parler avec elle, mais abandonna vite, devant ce bloc de glace. Elle finit par faire la conversation toute seule, son ami hochant ponctuellement la tête en guise de réponses.


Super la sortie à deux. Laughing Cette partie là correspond assez bien à ce que j'avais en tête à propos des échanges Kakashi-Lin après la disparition d'Obito.

Sinon, pour la fin de ce chapitre... C'est une feinte de Lin pour faire réagir Kakashi ou alors elle a vraiment fait une mauvaise rencontre ? Sad

Bonne gestion de ton emploi du temps. Wink
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
acefire619
Aspirant genin


Inscrit le: 13 Oct 2011
Messages: 270
Localisation: En 2550, bloquée dans une pièce à cause des zombies

MessagePosté le: Dim 30 Sep 2012, 1:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci de m'avoir donner ton avis Very Happy

Spoil:


Kakashi a été utile sur le coup, pour pas que ça ne soit trop gnangnan (parce que Lin..) Razz

Et oui, Lin a bien fait une mauvaise rencontre. Après son père, puis Obito, c'est le troisième cadavre pour le ninja masqué. Lin est honnête, elle n'utiliserait pas ce genre de subterfuge pour être avec lui. Du moins, c'est mon avis ^^

Contente que ça t'ait plu !

_________________
Why do you smile all the time ?

Why can't I laugh as you can ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
acefire619
Aspirant genin


Inscrit le: 13 Oct 2011
Messages: 270
Localisation: En 2550, bloquée dans une pièce à cause des zombies

MessagePosté le: Jeu 08 Nov 2012, 2:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Après un long moment, et je m'en excuse, voilà le chapitre 2 des chroniques d'un ninja masqué !

Chroniques d'un Ninja Masqué

Second Kunai



« Je passai encore presque une année avec ces trois-là. Un nouvel examen chunin approchait quand je les laissai à leurs entrainements, afin de partir en mission à Iwa.
« Notre but était de frapper un gros coup au niveau de leurs dirigeants. Nous étions plusieurs unités, avec chacune un ordre différent, œuvrant pour le même objectif. J’intégrai par la même occasion une nouvelle équipe. J’y remplaçais un membre mort durant la guerre. Ils avaient quelques années de plus que moi mais étaient bien meilleurs que mes précédents coéquipiers.
« Le garçon, Akira, ne parlait que lorsque c’était nécessaire. C’était un assassin. Il lui suffisait de rester immobile pour qu’on ait le sentiment d’être seul. Et Dieu sait combien il aimait rester immobile. Ses attaques n’étaient pas fortes, loin de là, mais sa rapidité et sa discrétion lui permettaient de placer le bon coup, au bon endroit, au bon moment. Et ce, avec une précision inouïe.
« La troisième membre du groupe s’appelait Usagi. Elle était parente des Inuzuka et avait su tirer uniquement les bons côtés de ce clan. Contrairement à son partenaire, on faisait difficilement plus bavarde, mais elle avait appris à se taire quand ça devenait un besoin. Elle donnait l’impression de toujours être de bonne humeur et ses colères étaient terrifiantes pour l’ennemi. Elle se battait aux côtés de trois invocations : un loup, un renard et un aigle. Généralement, elle accablait l’adversaire et occupait toute son attention, afin qu’Akira puisse s’approcher et porter le coup fatal. Leur tactique fonctionnait très bien, mais quand il y avait plusieurs ennemis en face, ça se compliquait, et un troisième équipier n’était pas vraiment inutile.

« Nous avions quitté Konoha dans la soirée et voyagé toute la nuit. Usagi discuta de leur ancien équipier, d’anecdotes de missions, ou encore de sa rencontre avec Akira. Nous continuâmes d’avancer encore durant la journée avant de se poser près de la frontière aux alentours de midi. Je pris le premier tour de garde et nous repartîmes au coucher du soleil. Plus on avançait, plus je remarquais qu’Usagi jetait régulièrement des coups d’œil vers le ciel. Cette fois-ci, elle me parla d’elle, mais avec un débit de parole plus faible que la nuit précédente. Sa grand-mère, une Inuzuka, s’était mariée avec un ninja d’Iwa. Elle était en train de m’expliquer en quoi la fin de cette guerre et une alliance pourrait être bénéfique aux deux villages, quand elle s’arrêta brusquement. Elle tendit son bras gauche en l’air, et un aigle d’une blancheur étonnante surgit de nulle part pour se poser devant nous. « A environ 800 mètres d’ici, il est seul. Sans doute un éclaireur. » Après une demi-seconde de surprise, j’ajoutai : « Ou bien son équipe s’est faite tuée et il est parvenu à s’enfuir. Il me semble qu’une unité nous précédait de quelques heures lors de notre départ du village.
- Bien vu Kakashi. Washiko, approche toi et vérifie s’il est blessé.
- Entendu »
Puis l’aigle s’envola en un battement d’aile.
« Usagi fit un léger signe de tête à Akira qui s’éloigna. Nous avancions lentement et dans le silence, quand Washiko revint. « Il progresse lentement et ne semble pas savoir vers où se diriger. On dirait que ton nouveau compagnon a vu juste. » Elle hocha la tête et invoqua un loup puis un renard, tous deux blancs comme les nuages de beau temps. « Akira doit déjà être derrière lui ». Je me retournai et il était effectivement hors de vue. « Je vais le rejoindre. Vous, prenez le à revers.
- Compris ! répondirent-ils d’une seule voix. »
Ils bondirent chacun d’un côté différent. L’oiseau pris les épaules d’Usagi dans ses serres et s’élança. Elle me dit en s’envolant : « Observe et n’agit pas, tu pourras te faire une idée de notre style de combat » J’hochai la tête bien qu’elle ne me voyait plus. Je m’approchai discrètement de notre ennemi et me tapis dans des branchages d’où j’avais une bonne vision.
Akira était toujours introuvable, mais je remarquai deux notes explosives sur un petit arbre devant le ninja d’Iwa. Il s’apprêtait à le contourner quand elles explosèrent.
« Il n’a pas le temps de réagir que le renard et le loup d’Usagi sont déjà sur lui. Tandis que l’un s’accroche dure comme fer au kunai que le ninja a pris dans sa main gauche, l’autre se fait repousser par un puissant coup de pied. Usagi bondit derrière lui et lui envoie ses deux pieds dans le dos. Leur adversaire se retrouve à terre. Le loup qui s’est blessé avec le kunai qu’il tenait dans la gueule crache du sang et repart à l’assaut. Le ninja se relève et les attaques s’enchainent. Au bout d’un certain temps d’échange de coups, Usagi et ses deux alliés s’éloignent du ninja d’Iwa. J’aperçois Akira qui s’approche en silence. Il utilise son chakra futon afin de créer un nuage de poussière autour de l’adversaire et de l’aveugler. De son côté, Usagi cri « Katon ! Hosenka no jutsu » et souffle de petites flammes qui viennent se mêler au nuage. Alors que l’ennemi, déjà affaibli, tente tant bien que mal de s’échapper en esquivant le feu, Akira sort un kunai. Il compose des signes que je ne parviens pas à discerner, et son bras enfonce l’arme dans le dos du ninja avec une vitesse étonnante. La victime s’effondre.
« Usagi me fit un signe, et je sautai les rejoindre. Ni l’un ni l’autre ne montrait signe de fatigue. « C’était efficace, leur dis-je.
- Merci. »
Nous poursuivîmes notre chemin, et ne nous arrêtâmes qu’au petit matin.
« Usagi monta la garde la première, puis se fut au tour d’Akira. A mon réveil, je tentai de faire un minimum connaissance. Il semblait plutôt bon, et j’avais sans doute des choses à apprendre de lui. « Ton coup était vraiment rapide, tout à l’heure. Comment as-tu fait ça ?
- C’est une technique fuuton : fuuryoku no jutsu. Elle permet de booster sa vitesse en enrobant une partie du corps dans du chakra.
- C’était impressionnant.
- J’ai connu bien plus rapide.
- Qui ?
- Tu connais Minato Namikaze ?
- Je crois bien que mon père l’a déjà eu pour équipier. Il me l’a décrit comme un bon ninja, mais ne m’a pas parlé de sa vitesse.
- J’ai eu l’occasion de me battre à ses côtés. Il se servait de sceau pour se déplacer instantanément. Mais sa technique n’était pas encore parfaitement au point, d’après ce qu’il m’a dit. Je me demande où il en est.
- J’espère le rencontrer un jour. »
Sur ce, Akira partit se coucher et je me rendis compte que c’était là les premiers mots que nous échangions. La manière dont son kunai était allé se ficher droit dans le cœur de l’adversaire me faisait réfléchir. J’étais certain qu’il y avait quelque chose d’encore mieux à en tirer.

« Le soleil atteignait son zenith quand je secouai les deux autres. Nous mangeâmes un morceau avant de repartir. Nous arrivâmes à Iwa deux jours plus tard, vers la fin de l’après-midi. Nous nous installâmes dans une grotte à l’extérieur du village. Akira en camoufla l’entrée afin que personne ne vienne y jeter un coup d’œil. « Ici, c’est le camp de base. Surtout ne venait pas ici si vous avez le sentiment d’être suivi. On va se répartir les rôles pour les jours à venir. Akira, tu es le plus discret, tu espionneras directement les dirigeants. La moindre information sur eux pourra être utile. Kakashi, tu dois nous prévoir un maximum de plans de fuites différents en cas de problème. Je veux que tu connaisses parfaitement le système de défense du village, le roulement des gardes, leur grade, et tout ce que tu pourras trouver de ce genre. Moi, comme je suis celle qui connait le mieux la mentalité et les coutumes des habitants d’Iwa, je vais essayer de faire connaissance avec eux, et d’être au courant de toute les rumeurs qui se disent sur cette guerre et sur Konoha.
- C’est compris, dis-je tandis qu’Akira faisait un simple mouvement de tête approbateur.
- Ce soir, on va juste prendre nos marques : où entrer, où sortir et les endroits à éviter. Si vous voyez un autre ninja de Konoha, faîtes le lui savoir. Si nous pouvons le remarquer, ceux d’ici aussi. »

_________________
Why do you smile all the time ?

Why can't I laugh as you can ?


Dernière édition par acefire619 le Lun 01 Juil 2013, 3:32 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Fanfics Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum