Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Le cannabis
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Débats
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Lost Child
Genin


Inscrit le: 11 Jan 2012
Messages: 382
Localisation: Au pays imaginaire

MessagePosté le: Dim 09 Déc 2012, 7:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'aimerais faire une petite parenthèse sur ce sujet. Les reportages et les documentaires journalistiques sur ce sujet ne réflètent pas autant un point de vue critique (au sens philosophique) et encore moins un point de vue objectif sur le cannabis. Ils alimentent ce qu'on peut appeler la communication sociale sur le sujet. Pour la peine, quand vous verrez un article sur le cannabis, tantôt il sera assimilé à la drogue, tantôt, il sera assimilé à des questions de santé, selon les valeurs prônées par le journal. Ce que je veux dire par là, c'est que les journalistes font dans du sensationnel pour alimenter le débat public et surtout orienter les représentations que tout un chacun a sur le cannabis. Les gauchos seront pour la dépénnalisation/légalisation et les conservateurs seront pour l'injonction et la peur.

Pour se faire une idée de la manière la plus objective possible, de nombreux ouvrages sociologiques, psychologiques, épidémiologiques et médicaux foisonnent sur le net et dans les bibliothèques. Pour n'en citer qu'un, je vous conseille vivement Outsider de Howard Becker qui renvoit à la déviance et le regard social sur un stigmate étiqueté sur les personnes ayant des comportements contre-normatifs. En gros, ce n'est pas parce qu'une personne fume du cannabis qu'il faut le pointer du doigt et ainsi le renforcer dans son comportement à risque mais au contraire l'accompagner vers une réduction de ce risque. La stigmatisation est le fléau le plus important concernant les consommation addictive. Certes, il faut une éducation préventive mais sans ostraciser ceux qui tourneraient le dos aux normes de comportements sociaux.

Parmi les fumeurs, nous pouvons distinguer ceux qui consomment en solitaire - très mal perçus par les fumeurs eux-mêmes et les non-fumeurs - et ceux qui consomment en groupe de manière récréative et/ou de manière soutenue. Le cannabis qu'on le veuille ou non, à travers les marchés et les modes de diffusion qui s'opèrent, est présent dans la société. Il y a et il y aura des fumeurs de cannabis. La question n'est pas si cela est bon ou mauvais mais comment faut-il encadrer cette consommation? De manière injonctive comme ce la se fait en France alors qu'elle est la plus grosse consommatrice en Europe (effet de causalité?)? De manière légale mais encadrée, c'est à dire comme pour l'alcool et la cigarette? Dans ce cas précis, un marché colossal s'ouvrira et pourra favoriser l'implantation de grosses entreprises de cannabis. C'est exactement là que la politique a son rôle à jouer et il faudrait que la santé publique devienne l'acteur central dans l'encadrement de la légalisation du cannabis, au niveau de la prévention et des taxes sur les entreprises - si celles-ci ne sont pas liées à la mafia actuellement en place dans la distribution et la vente de drogues. Il faut qu'il y ait un discours clair sur les effets du cannabis et arrêter de le ranger dans la section drogue quelques fois et substance homéopathique d'autres fois.

Le cannabis est un objet tellement complexe quant à son usage et à son ancrage dans nos sociétés qu'on ne peut pas eulement avoir un discours "c'est mauvais! c'est super! Il faut l'éradiquer! Il faut la légaliser!" De temps en temps, les spécialistes issus de différents domaines devraient avoir une voix plus présentent dans les discours autour du cannabis et les journalistes devraient aller dans ce sens au lieu de faire des montages qui amènent à des raccourcis réducteurs qui sont bus comme du petit lait par les spectateurs passifs qui eux, à leur tour véhiculent ces mêmes raccoucis sans se soucier de la nature des informations qu'ils ingurgitent et qu'ils transmettent. C'est la meilleure façon de cristaliser des opinions et pointer du doigt des catégories de personnes, telles les jeunes, qui ne sont pas tous fumeurs de cannabis. Ce qui en découle, c'est que les jeunes sont perçus comme des personnes en danger ou des personnes dangereuses.

Un discours noir ou blanc sur un objet comme le cannabis ne permet pas d'engendrer des milliards de questions pertinentes à son sujet. Je pourrais continuer et faire 10000 thèses sur ce sujet. On pourrait parler des effets conjoints de l'alcool et du cannabis, du tabac et du cannabis, de la précarité et le cannabis, des dérivés du cannabis, des situations et des modes d'éducation parentales, de la stigmatisation des fumeurs de cannabis, de la répression et de la consommation de drogues, des injonctions de la part des acteurs socio-sanitaires sur les consommateurs de cannabis par rapport à une demande sanitaire urgente, des effets palliatifs du cannabis sur les traitements lourds comme la chimiothérapie, la radiothérapie, la trithérapie etc ; les condamnations ultra-répressive de la détention de cannabis dans certains pays de l'asie et de l'océan indien, etc...

Comme l'a dit Chakal : ce débat finira bel et bien en queue de poisson.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
L-dorado
Genin


Inscrit le: 15 Juin 2005
Messages: 375

MessagePosté le: Lun 10 Déc 2012, 1:02 am    Sujet du message: Répondre en citant

Lost Child tu serais pas (étudiant en) sociologue par hasard ? Razz

Je suis assez d'accord avec toi sur tout ce qui est information. Le problème c'est que les spécialistes eux mêmes se contredisent sans arrêt et n'arrivent pas à se mettre d'accord.

Je suis aussi d'accord sur le fait que c'est un débat assez stérile si on met le cannabis comme seule ''variable'', c'est vrai ca dépend de comment les gens voient la la liberté individuelle (d'ailleurs c'est pas partout que le cannabis est considéré comme déviant).

Mais si tu met en rapport le cannabis avec d'autres choses il y a un problème.

Tu peux pas être passif et décider que les choix personnels sont pas de ton ressort pour certaines choses et intervenir activement dans ces choix comme pour le cannabis. Parce qu'au fond le fait de consommer ne nuit pas plus aux autres qu'un tas d'autres actes légaux et donc c'est à considérer comme un choix personnel pour moi et c'est ça le problème.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Lost Child
Genin


Inscrit le: 11 Jan 2012
Messages: 382
Localisation: Au pays imaginaire

MessagePosté le: Lun 10 Déc 2012, 2:12 am    Sujet du message: Répondre en citant

Non je ne suis pas sociologue mais étudiant en psycho sociale de la santé et je suis d'accord que ça reste un choix personnel mais ce choix implique que tu dois faire face à des jugements venant d'autrui comme pour bon nombre d'autres choses. On ne commence pas à fumer du cannabis par hasard et ce choix personnel découle de beaucoup de paramètres inconscients mais aussi conscients. Considérer que l'homme est rationnel, auto-déterminé et libre est illusoire. Adopter un comportement n'est pas une solution issue d'une équation simple et linéaire mais cela découle plutôt d'une équation dynamique et complexe. C'est là où il ne faut pas traiter la consommation de cannabis, ou d'autres substances psychoactives de manière aussi simpliste et réductrice que comme on le fait actuellement

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Deblateur
Genin


Inscrit le: 20 Juin 2009
Messages: 384
Localisation: Dans le ghetto des illettrés.

MessagePosté le: Mar 08 Jan 2013, 8:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis amplement d'accord avec ce qu'a dit Lost Child.

J'ai pour ma part, commencer à fumer du hasch en 2010. C'est sûrement à partir du mois de juin de cette année-là que je me suis mis à fumer non-stop tout les jours de l'année jusqu'au moment où j'écris ce message.

Parfois on se dit que c'est nous les responsables. Que nous sommes seuls maîtres de nos désirs et de nos actes et qu'on pourrait s'arrêter le lendemain sans problème. Non, je me suis rendu compte qu'avec le cannabis, c'est très difficile de garder un contrôle total de tes envies.
Je m'explique :
Tout mes plus proches amis sont des fumeurs QUOTIDIEN comme moi.
Nous sommes donc dans un cercle vicieux si nous voulons nous arrêter chacun de fumer. Qui fera le premier pas ? Personne. Parce que comme l'a dit Lost Child :
Citation:
"Adopter un comportement n'est pas une solution issue d'une équation simple et linéaire mais cela découle plutôt d'une équation dynamique et complexe. C'est là où il ne faut pas traiter la consommation de cannabis, ou d'autres substances psychoactives de manière aussi simpliste et réductrice que comme on le fait actuellement"
En groupe, votre comportement ne diffère pas tellement de celui de vos amis. Car ils vous comprennent, ils savent que la galère dans laquelle on s'est embarqué le jour où l'on a commencé à s'enfumer nous est tous familière.

Voilà donc en ce qui concerne mon approche " physiologique " du cannabis. Il m'est très difficile d'arrêter et je sais que ce sera au prix d'efforts qui n'auraient pas été nécessaire si je n'avais jamais autant apprécié quelque chose que " LA DEFONCE ".

Maintenant, mon approche psychologique sur le chanvre :
J'avoue avoir eu très peur en fumant la première fois " de la DROGUE ". Mais peu de temps après, j'ai su assimiler les bienfaits que cette plante semble nous procurer.
On se sent bien, fatigué d'avoir fait tout ce qui été à faire avant son pétard. On sent que l'esprit s'apaise des tracas quotidiens et on oublie d'être vivant pendant un certain moment. On ralentie l'instant pour qu'il se consume aussi lentement que les joints et on mets de côté tout le reste.
Donc, le cannabis, c'est un moyen d'évacuer mes frustrations quotidiennes, mais c'est aussi une addiction qu'il me faut combattre pour ne pas me retrouver à 30 ans sans poumons, voir sans dents.
En vérité je vous le dis. Être attaché à son joint n'est pas une chose terrible, mais comme toute part d'attachement, elle cache sa vrai nature. Son but étant d'amoindrir vos capacité motrice ( respiration, forme physique, ingéniosité dans les idées ) à long terme et de faire de vous, un déchet.


Maintenant, sur le plan de la légalisation / dépénalisation. Je vous renvoie à une chanson qui m'est elle aussi familière et qui vous fournira " mon " point de vue. Ceci bien-sûr étant à titre tout à fait personnel et optionnel.
Spoil:

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Zevangel
Étudiant à l'académie


Inscrit le: 15 Juil 2011
Messages: 129

MessagePosté le: Sam 26 Jan 2013, 8:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne répondrais qu'au sujet de la dépénalisation de Cannabis.

Je pense qu'en France, il serait préférable de rester sur nos positions pour le moment. Si en Hollande il y a moins de fumeurs qu'en France, la mentalité aussi n'est pas la même.

Disons que si le Cannabis était vendu dans les Tabac depuis toujours, personne ne serait particulièrement attiré par cela. Et on serait peut être dans la même situation que la Hollande par exemple.

Seulement aujourd'hui avec la mentalité que nous français avons, particulièrement les jeunes sans totalement généraliser, il serait peut être dangereux de le dépénaliser et de le vendre.
Depuis toujours la jeunesse arrivé à un certain âge défi le cadre dans lequel il évolue, c'est là qu'il consomme ses premières cigarettes etc. Aujourd'hui à cause des médias et de l'influence qu'ils ont sur notre population, les jeunes se trouvent dévergondés et plus précoce.

Si l'Etat engage ce genre d'idée et qu'il va vers cet objectif, il y aura de nombreuses manifestations. En claire, encore une fois les médias joueront un rôle peut être destructeur sur la population. Le jour d'une éventuelle dépénalisation, quoi de mieux pour fêter ça? Un joint.
Le nombre de jeunes voulant dépasser le cadre qu'on leur aura fixé pourra beaucoup plus facilement y accéder.

Je n'ai pas les connaissances nécessaires pour affirmer ce que j'avance, j'essai simplement de réfléchir au mieux. Mais il y aurait certainement une génération qui sera particulièrement touchée par la dépendance de Cannabis.

Sinon .. pour ma part je ne fume pas et je ne fumerai jamais par simple fierté. Je ne permettrais jamais à une ordure de se faire de l'argent sur la santé, et je ne donnerais jamais à l'Etat 5x% de TVA sur un paquet de clope. Autant accepter ces malheurs et vivre avec.

Exemple simple : Un type qui a perdu son père.

S'il fume le joint pour ne plus être triste. Alors il ne sera pas pendant les effets de la drogue.
Maintenant, pourquoi était il triste? Parce qu'il a perdu un être cher, et donc il prend conscience de l'amour qu'il peut avoir pour cet être.
En gros, fumer pour ne pas être triste, c'est aussi oublier à quel point on aime un être. Je trouve ça vraiment dommage.

( mon exemple fonctionne que pour la perte d'un être cher bien sur, mais il y a des retournements logique possible dans chaque style de déclencheurs. Suffit d'y penser lorsqu'on y est confronté).

_________________
Trance Forever
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Lost Child
Genin


Inscrit le: 11 Jan 2012
Messages: 382
Localisation: Au pays imaginaire

MessagePosté le: Ven 01 Fév 2013, 6:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Zevangel, tout le monde a sa façon de s'adapter à une situation difficile. Certains fumeront, d'autres feront du shopping, sombreront dans la dépression, se réfugieront dans le travail, etc. Pourquoi condamner celui qui a trouvé sa manière de faire face à cette situation? Sur quelle base se placer pour savoir laquelle de ces stratégies est la "meilleure" ou la moins pire? On ne vit pas la même vie et les options qui s'offrent à nous ne sont pas identiques pour tout un chacun.

Pour ce qui est de la consommation et les jeunes, en France ou autre part, les personnes qui font appel à des services d'accompagnement dans leur consommation, pour la plupart ce sont des personnes qui ont entre 35ans et 45 ans. Il faut vraiment arrêter de cibler les jeunes comme des personnes en danger ou dangereuses. C'est comme le suicide. Les personnes qui font le plus de TS sont les hommes de plus de 65 ans. Pourtant tout le monde pense que ce sont les jeunes. Les dernières études montrent que plus tôt on commence la fumette, plus les complications de santé sont statistiquement importantes. Comme pour l'alcool, le tabac, etc.

Dernière chose: le pourcentage de consommateurs de cannabis avec une consommation fréquente est plus important aux états-unis et au canada, deux pays où la consommation est répressive, injonctive. Pour expliquer ça, petite analogie avec les femmes qui fument (la cigarette) pendant leur grossesse. Elles savent que c'est dangereux pour le développement du foetus mais à force de se faire pointer du doigt, voire lapider, si elles le font sur la place publique, elles fument en cachette!!! Alors que si l'accompagnement était plus privilégié à la place de cette menace sociale, ce serait plus facile pour elles d'arrêter de fumer. Mais là, elles se cachent pour fumer. Il y a donc une énorme pression sociale qui pèse sur elles et paradoxalement, le fait de fumer une clope les aide à supporter cette pression car le tabac est un anti-stressant.

Dans ce cas-là, soyons intelligents et arrêtons de penser que parce que tout le monde pense ainsi que forcément c'est comme ça. Le mieux c'est de se renseigner à travers des sources fiables et les plus objectives possibles.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Débats Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
Page 4 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum