Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Les jeunes et les agités de Konoha II : univers impitoyable
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Fanfics
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Boruto
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Juin 2013
Messages: 197
Localisation: ici et ailleurs

MessagePosté le: Mer 28 Aoû 2013, 6:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour la peine, lorsque tu reviendras, tu devras faire deux chapitres! Laughing
bon! bah bon rétablissement! Cela va être triste mais il va falloir patienter! Wink
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Drielack
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Sep 2012
Messages: 254

MessagePosté le: Dim 22 Sep 2013, 10:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Voili voilou enfin la suite, navré pour le retard

Chapitre 35 : Hanzo, l'oiseau du vent.



Spoil:
Chapitre 35 : Hanzo, l'oiseau du vent.

Utilisant le chakra de Kurama pour palier la faiblesse de ses jambes, Naruto se déplaçait à grande vitesse en sautant de branche en branche en direction de Konoha. Il avait hâte de retrouver sa famille, revoir son épouse et son fils. Après une petite demi journée de course dans les arbres, il arriva en vue de la falaise des Kages.

-Bon sang, c'est quoi ce délire, j'ai plus mon visage sur la falaise.

-Calme-toi gamin, grogna Kurama. Quelle importance ? Franchement, j'ai trouvé cette coutume de votre village grotesque.

-Ouais mais toi, t'y connais rien...Moi c'était mon rêve d'avoir mon visage sur cette falaise aux côtés de mon père...et voilà que j'y suis plus et que le visage de Shikamaru est déjà sculpté...Bon sang, c'est vraiment n'importe quoi.

-Arrête un peu de te plaindre, tu es absent depuis six ans et même quand tu étais le Kage, c'est Shikamaru qui s'occupait de tout.

-Tu n'as pas tord, se renfrogna Naruto en avançant en direction d'une des grandes porte du village. Je me demande comment Hinata va m’accueillir...J’espère qu'elle va pas trop m'en vouloir. Comment vais-je faire...elle va sûrement tomber dans les pommes comme quand elle était plus jeune.

-C'est évident qu'elle va défaillir si tu te laves pas, vu ton odeur, répliqua Kurama d'un ton sarcastique.

-Tu as sans doute raison, répondit Naruto en reniflant ses bras. Je ferais bien de passer d'abord dans mon ancien appartement. Vu comment les gens m’ignorent, je dois être méconnaissable.

En effet Naruto marchait lentement dans les rues de son village sans que personne ne le reconnaisse. Les seuls commentaires qu'il entendait à son passage ne faisaient état que de son apparence de vagabond et son odeur. Il se rendit rapidement à son ancien appartement et s'introduit sans bruit en crochetant légèrement la serrure.

Les lieux sentaient le renfermé et n'avait pas bougé depuis des années. Naruto se dirigea dans la salle de bain et poussa un cri d'horreur en se voyant dans le miroir. Il venait de voir son visage recouvert d'une épaisse barbe blonde et ses cheveux étaient devenus aussi longs que ceux de feu son maître Jiraya. Il prit la décision de se laver, raser et se couper les cheveux avant de se rendre au manoir Hyûga pour retrouver les siens.

Naruto se trouvait enfin présentable devant le miroir de son ancienne salle de bain. Même si il venait de passer six ans dans une sorte de sommeil interminable, il sentait la fatigue l’étreindre de plus en plus. Ses jambes se fatiguaient rapidement. Commençant à bailler largement, il se dirigea d'un pas lourd vers son lit de jeunesse et s'effondra comme une masse dessus.


La petite troupe de Hanzo se rapprochait du camp de la Force de paix sur le dos de Gamakichi. Hanzo ,debout les bras croisé sur le haut du crâne du crapaud, observait avec inquiétude la fumée qui montait dans le ciel à l'horizon. Fronçant les sourcils, il comprit à mesure que le crapaud avançait que la fumée était synonyme d'une attaque de la base.

-Kushina, demande à ton crapaud de nous déposer un peu à l’écart de la base. Je ne veux pas que l'on se fasse repérer.

-Hanzo, pourquoi ne veux tu pas nous faire repérer ? lui demanda la jeune fille en cessant de s'occuper de son amie Azuki encore inconsciente.

-Je pense que notre base est actuellement attaquée, lui répondit-il en pointant du doigt le nuage de fumée.

Gamakichi s’arrêta dans une épaisse forêt sur le sommet d'une colline qui surplombait la base. Dépassant légèrement la tête de la cime des arbres, le grand crapaud permit à Hanzo d’observer avec une paire de jumelles, la situation dans la base. Kushina restait derrière lui en demandant des informations.

-La base est effectivement attaquée par un grand nombre d'ennemis. Ils ne semblent néanmoins pas avoir de bandeau de nation.

-Tu penses que c'est la Néo-akatsuki ? murmura Kushina.

-C'est évident...Kushina, je veux que tu restes ici avec les autres. Je vais y aller.

-Quoi ? Tu veux y aller tout seul ? C'est de la folie.

-Ne t’inquiète pas, je suis colonel de la Force de paix. C'est à moi d'aller protéger mes hommes. Je vous ai fait prendre suffisamment de risque lors du dernier assaut. D'ailleurs, sans toi, je ne sais même pas si nous serions toujours en vie.

-Hanzo, cesse de jouer aux héros ! Nos adversaires semblent très nombreux. Laisse-moi venir avec toi, je te serai utile.

-Kushina, ce n'est pas une option à discuter, je suis ton colonel alors j’exige que tu m’obéisses, lança-t-il sèchement.

Il laissa un court moment de silence s’écouler, puis se retourna le visage souriant et sûr de lui.

-Ne te fais pas trop de soucis, il est temps que je montre à nos ennemis pourquoi je suis colonel malgré mon jeune âge. Ce n'est pas parce que nous sommes d'une génération qui n'a connu que la paix, que je suis un combattant inférieur à mes aînés. Regarde bien Kushina et tu vas voir ce dont je suis capable.

Le jeune homme tendit les jumelles à Kushina et sauta de la tête du crapaud pour courir rapidement en direction du mur d'enceinte de la base. Arrivant près du mur éventré par un assaut, Hanzo se mit à marcher très lentement. Il observait le spectacle de désolation de sa base mise à mal. Les soldats aguerris comme les jeunes recrues étaient mis en déroute et de nombreux corps gisaient dans les grandes allées de la caserne. La bataille était apparemment déjà fini et la Neo-akatsuki avait gagné. Sans la moindre crainte, le jeune colonel avançait calmement dans une des artères de la base sous les yeux incrédules des soldats ennemis.

Il ne fallut pas longtemps pour qu'un grand nombre d'entre eux se regroupent en formant un cercle autour de lui. Hanzo stoppa et les regarda froidement.

-Dis-donc, tu crois peut-être qu'on va te laisser gentiment passer, grogna l'un d'eux.

-Si vous tenez à vos vies, je vous conseille de quitter rapidement ces lieux, répondit calmement Hanzo en faisant craquer les os de son cou.

-Pour qui tu te prends !

-Oh vous ne me connaissez pas, c'est assez vexant je dois dire. Je vais donc me présenter. Je suis le colonel Hanzo Sarutobi.

-Et alors qu'est ce que ça change...Tu es seul et nous sommes une trentaine.

Hanzo se mit en garde en écartant les doigts de ses mains.

-Ceux qui veulent vivre n'ont qu'à partir...les autres, préparez-vous à voir avant de mourir le style de Taijutsu le plus meurtrier au monde.

En entendant cela, ses adversaires se mirent à ricaner. Alors que Hanzo commençait lentement à bouger ses mains devant lui.

-Vas y montre-nous ton style de Taijutsu, se moqua celui qui apparemment dirigeait le groupe.

-Vous avez tord de vous moquer...Sachez que mon style de combat est issu de l'enseignement de plusieurs grands ninjas. Je dois ma maîtrise du Futon à Uzumaki Naruto et Nara Temari. Quant à mon Taijutsu je le dois à l'enseignement de Gai Maito. Seulement je ne suis pas un bon élève car je ne suis pas arrivé à maîtriser leur techniques ni leur style. J'ai été incapable de réussir un jutsu aussi puissant que le Rasen Shuriken de Naruto-San. Les techniques de Temari-San ne me convenaient pas car elles nécessitaient des objets comme catalyseurs de chakra. Le Taijutsu de Gai-San est redoutable mais ne me permettait pas d'utiliser mes capacités en Futon.

-Qu'est-ce que tu veux que cela nous fasse...

-Vous feriez bien de m’écouter, répliqua Hanzo dont le bout des doigts se mettaient à briller d'une aura bleutée. J'ai fini par mettre au point mon style de combat en associant les qualités de tous ces styles différents. Cela m'a valu un surnom. Ici, par respect pour mon style, on m'appelle « Hanzo l'oiseau du vent »...

Sur ce, il se mit à dessiner avec ses mains ouvertes des lignes bleutées autour de lui.



Les rayons de soleil finirent par passer à travers la fenêtre de l'appartement. Lentement Naruto émergea de son profond sommeil. Se levant difficilement, il conclut en sentant les puissantes courbatures de ses muscles que son corps n’était plus habitué aux efforts.

-Naruto, tu es enfin réveillé, grogna Kurama. Tu viens de dormir pendant quarante huit heures.

-Bon sang, si longtemps, je dois rapidement me rendre au manoir Hyûga.

Sans attendre ni réfléchir, il sauta par la fenêtre de l'appartement en utilisant une petite partie de chakra de Kurama. Il fila rapidement au dessus des toits du village. Son esprit était focalisé sur le souvenir du visage souriant de son épouse et des rires de son petit Jiraya. Quelques minutes plus tard, Naruto dans un dernier bond atterrit en plein milieu du jardin zen de la grande demeure. Étrangement, il n'y avait pas une âme qui vive en ce milieu d’après-midi ensoleillée.

-Mais où sont-ils ? se demanda-t-il à haute voix.

Plusieurs gardes du clan se précipitèrent autour de lui, les pupilles activés, prêts au combat. Naruto se trouva rapidement encerclé par une dizaine de Hyûga.

-Halte étranger, tu viens de pénétrer dans la demeure de la branche principale de la famille Hyûga. Que viens-tu faire ici ?

-Bon sang, mais c'est quoi votre problème, je vis ici, je suis Naruto ! cria-t-il fortement agacé. Regardez-moi, je n'ai pas autant changer que cela en six ans.

Interloqués par sa déclaration, les gardes se regardèrent avec étonnement. Avant que le plus courageux d'entre eux face un pas en avant.

-Ne nous prends pas pour un idiot, ta métamorphose est très ressemblante, mais Naruto-Sama est parti il y a six ans. Il ne serait pas assez idiot pour revenir comme cela en plein milieu de la demeure sans prévenir.

-QUOIIII, tu me traites d'idiot en plus !!hurla Naruto en brandissant rageusement son poing vers le garde. Je n'ai pas envi de parler avec vous. Où est ma femme, où est Hinata ?

-Dame Hinata n'est pas ici et nous ne vous dirons jamais où elle se trouve, répliqua le garde avec ferveur.

-Narutoooo, ricana Kurama en s'adressa à l'esprit de son hôte. Il n'a pas tord, tu es arrivé comme un cheveux sur la soupe. C'est tout à fait naturel que cet homme se méfie de toi.

-Toi aussi, tu insinues que je suis idiot !

-Ce n'est pas la première fois que je te le dis, il me semble, rit le renard avant de se taire.

-Bon sang, grommela Naruto en frottant ses cheveux. Comment faire pour les convaincre que je suis moi...Ahhh ca y est j'ai une idée.

Naruto s'entoura rapidement du chakra doré du Kurama, prenant sa forme flamboyante.

-Alors, comme ça vous me reconnaissez ?

-Maitre Naruto, hurlèrent les gardes en le voyant entouré de son aura.

Sans hésitation, ils s'accroupirent et s’inclinèrent sur le sol.

-Pardonnez-nous Maître Naruto !

-Bon sang, ça suffit. Relevez-vous. J'ai toujours détesté ce genre de pratique. Allez, dites-moi plutôt où est Hinata, je dois rapidement aller lui parler.

L'un des gardes se redressa et lui repondit.

-Maitre Naruto, Dame Hinata n'est pas ici en ce moment.

-Ah ! Dans ce cas, Jiraya est-il ici ?

-Maître Naruto, le jeune maître Jiraya est en mission avec son équipe et Dame Hanabi n'est pas non plus au manoir.

-Bon sang, je reviens et il y a personne. C'est bien ma veine ça. Pas grave, dites-moi donc où est Hinata. Je vais aller la rejoindre où qu'elle se trouve.

-Oh Maître Naruto, votre épouse est au parc de Konoha...mais faites attention elle va avoir un choc en vous voyant...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que Naruto avait déjà bondit au dessus du mur d’enceinte de la grande demeure. Il se précipita en direction du parc du village. Il entra lentement en réalisant que les dernières paroles du garde était juste. Hinata dans sa jeunesse avait la mauvaise manie de tomber dans les pommes en le voyant, alors après six ans d'absence comment allait elle réagir ?

Il décida d'avancer lentement dans les allées du parc pour ne pas tomber nez à nez avec son épouse. Des bandes d'enfants criant et jouant passaient à côté de lui. Il réalisa en les croisant que les villageois l'avaient rapidement oublié. Il ne trouvait pas de traces de Hinata. Son regard fut attiré par une petite brunette qui courut dans sa direction. Une petite fille d'environ cinq ou six ans, le visage malicieux qui malgré son jeune âge bondit rapidement sur le tronc d'un arbre pour se poster en hauteur sur une branche.

En la regardant Naruto sourit, il trouvait que cette petite fille avait vraiment de qui tenir et les marques sur ses joues ne laissait aucun doute. Il s'approcha de l'arbre et l'interpella.

-Hey petite, tu es la fille de Kiba ?

-Hein, moi ? répondit la fillette d'un ton un peu arrogant pour son âge.

-Oui, c'est bien de toi que je parle...et vu ton caractère, il n'y a pas de doute tu ne peux être que la fille de Kiba.

-Non papy, je suis pas la fille de tonton Kiba.

-Papyyyy ...s’étrangla Naruto...c'est moi qu'elle appelle papy...Bon dis-moi petite, je cherche une belle femme aux longs cheveux noirs et aux yeux tout blanc. Elle doit être dans le parc en ce moment, tu ne l'aurais pas vu ?

-La maman d'Asumi ? Si, bien sûr que je l'ai vu..Elle est par là, dit la petite fille en montrant une direction du doigt.

-Non, non, je ne cherche pas cette dame-là, répondit Naruto. La femme que je cherche a... comment dire... une plus grosse...enfin tu vois de quoi je veux parler, tenta maladroitement d'expliquer Naruto en plaçant ses mains au niveau de son torse.

-Oui, la maman de Asumi est par là...répéta la fillette. Maintenant laissez-moi, je joue à cache-ninja avec Asumi et ce n'est pas facile avec une Hyûga.

-Bon, bon d'accord...Naruto tourna les talons et partit dans la direction indiquée.

Il se mit à ricaner en chemin en réfléchissant.

-Hanabi a enfin concrétisé avec Konohamaru. Pas trop tôt que ces deux-là soient ensemble. Hanabi maman, j'ai du mal à imaginer ça, mais bon elle est en âge maintenant. Asumi, c'est un joli prénom, mais je me demande si ils lui ont donné le nom des Hyûga ou des Sarutobi. J'aurai vraiment aimé être là pour assister à une discussion comme celle-là. Apparemment la maternité a donné à Hanabi une poitrine digne de sa sœur aînée...C'est pas elle que je cherchais mais elle saura sûrement me dire où je peux trouver sa sœur.

La tête occupée par ses réflexions, Naruto ne put éviter le choc avec une petite blondinette à grande natte qui le percuta de plein fouet au détour d'une allée. La petite fille tomba sur son genou et s’écorcha, elle se mit immédiatement à pleurer.

-Excuse-moi petite, dit Naruto en s'accroupissant pour la réconforter. J'ai la tête un peu ailleurs.

Il regarda rapidement la petite éraflure, puis leva les yeux sur le visage larmoyant de la fillette. Il marqua un temps d’arrêt. La petite fille le regardait avec ses grands yeux ivoires desquelles coulaient de grosses larmes.

-Tu dois être Asumi, marmonna Naruto en sentant un étrange sentiment l'envahir.

Mais la petite fille ne répondit pas continuant de pleurer, finissant par appeler sa maman.

-Pleure pas petite, murmura Naruto en voulant lui caresser gentiment la tête pour la consoler. Si tu t’arrêtes de pleurer, je t'offrirai un bol de ramen et des bonbons...

La petite renifla ses derniers sanglots en regardant Naruto et le fixa.

-Je veux pas des ramens, je veux un zenzai.

-Un zenzai...marmonna Naruto, tu as les mêmes goûts que ta tante. Je n'aurai imaginer que Hanabi et Konohamaru aurait une fille blonde. Dis-moi petite, je cherche ta maman, tu pourrais me dire où elle est ?

-Pourquoi ? T'es qui monsieur ?

-Hé hé, bien, comment dire, je suis ton tonton, répondit Naruto en souriant bêtement.

-Asumi, Asumi !! s’écria une voix féminine derrière elle. Qu'est-ce qui t'arrive je t'ai entendu pleurer et m’appeler.

-Maman, s'écria toute souriante la fillette en se relevant. Tout va bien, je suis tombée en bousculant ce monsieur qui dit être mon oncle.

-Ton oncle ? Tu n'as pas d'oncle, répondit Hinata amusée et surprise.

Asumi debout cachait le visage et une bonne partie du corps de Naruto qui était resté accroupie derrière elle. Les poings serrés, il commençait à comprendre. Cette petite fille blonde ressemblait beaucoup trop à l'apparence qu'il prenait lors des sexy meta pour que cela ne soit qu'une simple coïncidence.

Hinata se pencha rapidement vers sa fille pour lui caresser la joue et regarder rapidement l’écorchure sur son genoux. Puis elle se releva

-Excusez ma fille monsieur, mais elle a dû mal comprendre ce que vous lui avez dit. Vous ne pouvez pas être son oncle.

-Tu as raison Hinata, je ne suis de toute évidence pas son oncle, répondit Naruto en se redressant et en fixant sa femme. Je crois que je suis bien plus pour cette petite qu'un simple oncle, n'est-ce pas ma chérie ?

-Na....Naru....Naruto....bredouilla Hinata en apercevant son visage. C'est impossible...

Ils restèrent un instant l'un en face de l'autre sans rien dire. Naruto le visage grave fixait sa femme. Hinata les lèvres tremblante et les yeux embués de larmes tendit une main tremblante vers lui. Elle s'approcha et lui caressa la joue.

-Non, ce n'est pas un rêve, bafouilla-t-elle. Tu es bien réel cette fois.

-Oui, je suis bien moi, répondit-il en souriant tendrement. Pourras-tu me pardonner mon absence ? C'est une longue histoire.

-Je m'en fiche, j'ai toujours su que tu reviendrai !! s'écria-t-elle en larmes, se jetant dans ses bras.

Asumi s'approcha du pan du kimono de sa mère et se mit à le tirer.

-Maman, Maman, c'est qui ce monsieur ?


Kushina fixait la scène avec ses jumelles. Elle voyait parfaitement Hanzo face à tous ses adversaires.

-Mon dieu il va se faire massacrer, je dois y aller, s’écria-t-elle.

-Nooon, gémit Azuki qui venait de sortir de son inconscience. Ne t’inquiète pas pour lui, tu ne sais pas de quoi il est capable.

-Je sais qu'il n'a jamais maîtrisé les techniques de mon père. Et là, ses adversaires sont vraiment très nombreux.

Hanzo restait immobile attendant l'assaut. Deux ninjas se décidèrent finalement à le charger en brandissant leur kunai. Il esquiva leurs attaques sans la moindre difficulté tout en traçant de la pointe de ses doigts des lignes de chakra bleuté autour de lui.

-Technique futon, Serres du vent de l’école Hanzo ! lança-t-il à ses autres adversaires alors que les deux autres venaient d’être littéralement taillés en tranches.

-Incroyable, s’écria Kushina en voyant le résultat...comment fait-il un tel jutsu ?

Les assaillants survivants de Hanzo regardaient avec horreur les corps tranchés de leurs deux camarades.

-Démon ! hurla l'un d'entre eux. Comment as-tu fait ?

-La technique « Serres du vent de l'école Hanzo » dont je suis l'inventeur consiste à créer de fine lames de futon à l'aide de la pointe de mes doigts. Je peux ainsi trancher tout ce qui m'approche avec mes mains. J'associe Futon et Taijutsu dans une combinaison parfaite....A qui le tour ?

Du haut d'un des bâtiments de la base, quatre personnes regardaient aussi la scène.

-Voila un adversaire intéressant, renifla l'un d'eux...

-Cela commençait à devenir ennuyeux...

-Lequel de nous va l'affronter ?

-Nous irons tous ensemble, ne sous-estimons pas notre adversaire, répliqua le dernier.

Pendant ce temps, Kushina rassurée par la prestation de Hanzo, scrutait le reste de la base. Elle stoppa nette en voyant un homme masqué dressé dans la paume d'une grande entité de chakra rougeoyante qui surplombait un soldat de la Force de paix. Lâchant les jumelles et activant son mode ermite, elle se précipita en direction de la base en hurlant.

-Ryoooooo !

_________________



"Drielack Legend", le manga
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=30906

Ma fic humour/romance
Les jeunes et les agités de Konoha
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=29899
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Boruto
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Juin 2013
Messages: 197
Localisation: ici et ailleurs

MessagePosté le: Lun 23 Sep 2013, 9:56 am    Sujet du message: Répondre en citant

Drielack is back!!!! Very Happy

merci pour ce chapitre! tiens donc! Naruto revient à Konoha en même temps que Drielack revient! Serait-ce un hasard? Laughing
hum! le combat avec Hanzo m'a l'air intéressant! Je vais attendre la suite avec impatience!
Tiens! Va falloir que je me remettes dans la lecture de tes chapitres! Je ne savais plus qui était Asumi! Laughing

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Drielack
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Sep 2012
Messages: 254

MessagePosté le: Dim 03 Nov 2013, 7:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Les quatre étoiles.


Courant le plus rapidement possible en direction de son petit ami en position délicate, Kushina se faufilait à toute vitesse entre les bâtiments de la base de la Force de paix. Son Byakugan activé à l’extrême, elle se débarrassait de tous les ninjas qui croisaient sa route. En se rapprochant des deux hommes, elle commença à se demander pourquoi ils ne se combattaient pas. Quelque chose lui semblait anormale.

Une intuition s'imposa à son esprit et au lieu de foncer sur l'ennemi, elle se cacha derrière un mur pour observer les deux adversaires. Attentive, elle fixa l'homme masqué qui flottait dans la paume de l'immense entité de chakra rouge.

-Pourquoi avoir attaqué si tôt ? lui demanda Ryo.

-Je n'avais pas trop le choix. Nous avons perdu la source du pouvoir des pêches sacrés. Il nous faut dès aujourd'hui passer à l'offensive. Alors dis-moi si de ton côté tu as réussi à obtenir la matrice.

-NON, je ne peux pas faire ça. Tu m'en demandes trop...

-Quoi, railla l'homme masqué. Ne me dis pas que tu éprouves des sentiments. Tu me déçois mon frère. Tant pis. Je vais dans ce cas devoir récupérer tes pupilles pour avoir la puissance nécessaire d'invoquer Raijin et Fuujin sans devenir aveugle rapidement. Ryo, il est temps de me prouver ta fidélité envers moi.

Kushina n'en pouvait plus d'attendre. Elle ne comprenait pas vraiment de quoi ils parlaient, mais il fallait qu'elle agisse. Sortant de sa cachette, elle chargea en direction de l'homme masqué en brandissant un rasen-shuriken.

-Disparais, espèce de cinglé ! hurla-t-elle en projetant son orbe.

-Kushina, non !!cria Ryo, affolé de la voir surgir ainsi.

Sans perdre son calme, l'homme masqué écarquilla son œil droit et à l'instant même le shuriken de chakra se volatilisa. Kushina, abasourdie, ne put stopper son élan et aperçut devant elle, une entité bleutée prendre forme devant elle et d'un geste svelte la saisir dans son poing.

-Ha Ha Ha...pauvre petite fille, je suis le Tenchu, la punition divine et Fujin, le dieu du vent, est mon serviteur. Ton petit shuriken de futon ne peut rien lui faire. Quel plaisir d'enfin te voir. Finalement je ne serai pas obligé de prendre les pupilles de mon frère puisque tu es là.

-Qu'est-ce que tu me veux ?

-Ho...moi, ce que je veux ce sont tes gênes, c'est ton patrimoine d'Uzumaki qui m’intéresse. Après toutes ces tentatives pour te récupérer, c'est finalement ici et maintenant que je vais enfin obtenir la dernière pièce de l'accomplissement de ma perfection ultime. Tu es la clef du rêve de mon père et du mien, KU-SHI-NA.

La poigne de Fujin se resserra sur le petit corps de la jeune fille lui arrachant un hurlement de douleur. Non loin de la, Hanzo entendit le hurlement.

-Kushina, je lui avais dit de rester loin d'ici.

Se préparant à partir à sa rescousse, il s’arrêta net devant quatre ninjas qui s’avançaient à sa rencontre. Un adolescent à la natte brune arborant un immense dragon vert sur sa tunique de ninja, un colosse à la peau ébène, un adolescent à la chevelure blanche accompagné d'un tigre albinos et un grand roux souriant se tenaient devant lui.

-Écartez-vous ou vous subirez le même sort que vos compagnons, les menaça Hanzo en se mettant en garde.

-Attend Hanzô oiseau du vent de Konoha, ne pense pas que tu puisses venir à bout de nous comme tu viens de le faire avec tes précédents adversaires, lui répondit le grand roux. Nous sommes les généraux des quatre étoiles. Je me présente, je suis Suzaku l'oiseau de feu du sud.

-Moi je suis Genbu la tortue noire du nord, tonna d'une voix rauque le colosse à la peau sombre.

-Je suis Byakko le tigre blanc de l’ouest, railla d'une voix nasillarde le petit adolescent aux cheveux blanc.

-Pour finir, je suis le général Seiryu le dragon vert de l'est, termina celui à la natte.

-Maintenant que les présentations sont faites, s'agaça Hanzo, écartez-vous !

*****

Dans la chambre d’hôpital de Konoha, Hanabi coupait lentement une pomme en quartiers au chevet du lit de Konohamaru. Ce dernier regardait par la fenêtre sans dire un mot, obligé de marcher avec une canne pour compenser la faiblesse de sa jambe gauche brûlée par sa technique. Il se tourna et approcha de son lit en regardant Hanabi.

-Voila j'ai fini de te préparer ton fruit.

-Hanabi, va-t-en s'il te plaît, grogna-t-il penché sur sa canne.

-Je te demande pardon ?répondit Hanabi les yeux écarquillés de surprise.

-VA-T-EN ! hurla Konohamaru en balayant de sa canne les couverts sur sa tablette de repas.

-Qu'est...ce qui te prends...bafouilla Hanabi encore sous le coup de la surprise.

-Je ne veux plus que tu viennes me voir ! Tu fais cela par pitié et cela me dégoutte, m'humilie et je ne le supporte plus.

-Mais non, qu'est-ce que tu vas t'imaginer ?

-Ce que je m'imagine c'est que tu viens me voir parce que tu te sens redevable envers moi. Tu culpabilises de la blessure que j'ai subis pour sauver ton neveu.

-Mais c'est n'importe quoi...s’énerva Hanabi en se levant.

-Ah vraiment, depuis notre rupture, on ne s’était plus reparlé et maintenant que je me suis blessé en sauvant Jiraya, tu ne cesses de venir me rendre visite. Tu expliques ça comment ? As-tu enfin rejeté l’héritage ignoble de ton clan et tu m'aimes encore ?

-Tu sais bien que je ne peux rejeter mon héritage familiale...Tu connais parfaitement mes sentiments.

-Justement ! Tu reviens vers moi par devoir, parce que tu te sens responsable comme tu le fais pour les volontés de ton père.

-C'est faux, je le fais parce que je tiens à toi.

-Arrête de faire de ta vie un devoir permanent ! Regarde-moi ! hurla Konohamaru en arrachant ses bandages dévoilant son visage à moitié calciné.

-Arrête Konohamaru, ne fait pas ça, marmonna-t-elle en détournant le regard.

-Non je n’arrêterai pas, tu ne vas pas vivre avec un être aussi repoussant que moi par devoir moral. Moi, je ne veux pas de cette pitié. Alors va-t-en et ne reviens pas...Je ne suis plus que l'ombre de celui que tu as aimé...Je n'ai plus de visage, mon bras et ma jambe gauche ont perdu quasiment toute sensibilité et mobilité. Je n'arrive même plus à malaxer mon chakra. Je ne suis plus celui que tu as aimé alors ne m'aime pas par compassion.

-Non, je...

-VA T EN, JE NE VEUX PLUS TE VOIR !! hurla Konohamaru.

A la fois vexée et triste Hanabi se leva et partit de la chambre à vive allure. Elle s’arrêta un peu plus loin dans l'un des grands couloirs de l’hôpital. Se reprenant de ses émotions, elle se mit à rassembler ses idées, puis après un long soupir, elle se dirigea, décidée, vers le bureau de Sakura. Elle frappa à la porte et entra dès qu'elle entendit la voix de Sakura.

-Bonjour Hanabi.

-Sakura-san, j'aimerais beaucoup vous parler si vous avez un peu de temps à me consacrer.

-Mais bien sûr, assis toi, répondit-elle en lui montrant une des chaises. Je pense savoir la raison de ta venue, c'est au sujet de Konohamaru, n'est-ce pas ?

-Tout a fait. Son état est terrible. N'y a-t-il rien que l'on puisse faire pour lui guérir ses brûlures ?

-Malheureusement ce ne sont pas des brûlures ordinaires. La technique qu'il a utilisé est aussi puissante que le Rasen Shuriken de Naruto. Elle est capable de détruire profondément les liens de chakra entre les cellules des tissus touchés. Naruto avait eu le même genre de problème sur son bras la première fois qu'il avait utilisé ce genre de technique.

-Alors il doit y avoir une solution, Naruto-san a un bras en parfait état. Tsunade-sama avait sûrement une technique pour guérir ce genre de blessure. Vous êtes sa disciple, vous devez connaître la méthode qu'elle a utilisé pour guérir le bras de Naruto-san.

-Il y a une grande différence entre Naruto et Konohamaru. C'est le pouvoir de régénération de Kyubi qui a permis à Naruto de guérir son bras. Konohamaru n'a pas un tel avantage.

Serrant ses poings, Hanabi sentait une terrible frustration à l'idée de ne pas pouvoir faire quelque chose pour aider son ancien petit ami. Surtout qu'il avait vu juste sur le fait qu'elle culpabilisait. Le visage sombre et les poings posés sur ses cuisses, Hanabi tremblait de rage et d'impuissance sur sa chaise. Voyant cela Sakura, comprit que la jeune femme était déterminée à faire son possible.

-Hanabi, il y a peut-être une solution ! Une opération que je pourrais tenter pour détruire les cellules carbonisées dans la profondeur des tissus et rétablir les ponts de chakra avec des tissus greffés.

-Mais alors pourquoi ne pas la tenter ?

-Hmmm, Hanabi, je n'ai pas les capacités de perception pour guider mes flux de chakra avec assez de précision au sein de ses tissus, sans risquer de faire plus de dégâts qu'il n'y en a eu. Si tu veux que je tente cette opération avec une chance de succès...il va me falloir ton aide.

-Mon aide ? Mais je n'ai aucune formation de ninja médical. C'est un domaine qui m'est totalement étranger.

-Je le sais Hanabi ! Mais si tu veux que je soigne l'homme que tu aimes...

-Je ne l'aime pas, l'interrompit Hanabi sèchement.

-Fort bien, si tu veux que j'aide l'homme que tu as aimé...Je vais avoir besoin de tes pupilles !

Dans la demeure familiale des Hyuga, Hinata et Naruto expliquèrent longuement à Asumi que son père était enfin de retour. La petite fille semblait relativement décontenancée et un peu perturbée par cette révélation. Hinata prit la décision de la coucher rapidement après le repas du soir et lui laisser une nuit de sommeil pour ne pas la brusquer.

Puis elle rejoignit Naruto dans la grande salle du manoir et prit une collation face à lui en écoutant le récit de son enlèvement et de sa libération par Kushina. Elle ne cessait de le regarder langoureusement.

-Hinata, je peux savoir ce qui t'arrive ? lui demanda-t-il. Tu as l'air bizarre, ma chérie.

-Heu, c'est juste que je t'ai pas vu depuis si longtemps, répondit-elle en rougissant.

-Ha oui, je comprends, dit-il en se frottant nerveusement l’arrière de la tête en souriant. J’espère que tu n'es pas redevenue aussi timide en mon absence.

-Tu verras bien cela tout à l'heure, gloussa Hinata en le fixant.

-J’espère bien ! Mais dis-moi, j'aimerai bien que tu m'expliques un peu plus en détail la situation actuelle. Kushina m'a bien expliqué rapidement, mais je ne suis pas sûr d'avoir tout retenu et tout compris.

Pendant ce temps, Kushina criait de douleur enserrée dans la poigne spectrale de Fujin.

-Inutile de te débattre ma jolie, nous te tenons enfin. Et quand j'en aurai fini avec toi, je peux t'assurer que tu n'auras plus envie de te débattre. Tu seras mienne, ricana l'homme au masque en s’avançant lentement vers elle.

-Lâche-moi, je ne me rendrai jamais.

-Oh tu es drôlement combative, je vois que mon frère n'a pas fait son travail.

-Qu'est-ce qu'il devait me faire...Ryo, tu es vraiment le frère de cet espèce de salaud ?

Le jeune homme détourna le regard sans répondre.

-Oh oui, c'est mon frère ma petite Uzumaki...Nous sommes tous les deux des êtres imparfaits, mais toi tu vas nous aider à atteindre une perfection génétique jamais eue dans ce monde.

-Moi ? Qu'est-ce que je peux faire pour votre perfection ?

-C'est simple quand j'aurai utilisé mon sharingan sur toi, tu seras totalement sous mon contrôle et tu pourras donner naissance à des enfants qui posséderont mon patrimoine et celui des Uzumaki...

Il se mit à rire sadiquement.

-Imagine ma belle, de beaux enfants pouvant contrôler la puissance de Kyubi, maîtrisant le sharingan...j'en frissonne.

-Jamais je ne te laisserai me toucher et je ne porterai jamais des enfants d'un malade comme toi...plutôt mourir. Ryo...fait quelque chose, je t'en supplie...

-Cesse de t'agiter, je ne veux pas blesser la madone de mes futurs réceptacles. Mon frère ne fera rien. Sa mission était d'obtenir tes faveurs subtilement...de toute évidence, il était sur la bonne voie. Mais la destruction de notre base ou je pouvais puiser la puissance de ton père m'oblige à accélérer un peu tout ceci.

Kushina sentit la poigne de Fuujin se resserrer encore un peu plus. Elle ferma un instant les yeux pour réfléchir et rassembler un peu ses idées. Une vision s'imposa à son esprit : une séance d’entraînement avec sa tante. Elle se souvenait que cette dernière avait tenté désespérément de lui enseigner la libération du chakra par les pores de sa peau comme les Hyuga pouvait le faire.

Pendant ce temps, Hanzo affrontait deux des quatre généraux ennemis. Il bataillait avec difficulté contre la tortue et le tigre. Malgré tout son talent, Hanzo ne parvenait pas à atteindre le jeune adolescent à la chevelure blanche qui se déplaçait suffisamment rapidement pour éviter les entailles de Futon de Hanzo.

Le général de la tortue, le grand colosse à la peau sombre, lui ne s'amusait pas à esquiver les attaques du fils d'Asuma. Il parait les attaques sans se soucier de l'effet tranchant, inefficace sur lui. Hanzô commençait à s'épuiser à les attaquer sans succès. La fatigue grandissante, il n'arriva pas à esquiver un assaut de Byakko qui lui lacera le dos à l'aide de ses ongles acérés comme des griffes. Dans un geste de rage, Hanzo se retourna rapidement et lança une attaque sur le tigre qui esquiva d'un vif bond en arrière.

-Comment as-tu réussi à me toucher le visage ! hurla le jeune homme en essuyant avec sa main le sang qui coulait des entailles du coup de Hanzo. TU VAS ME LE PAYER !Byakuen, viens mon ami.

Le tigre blanc qui accompagnait le garçon s'approcha d'eux. Exécutant rapidement des signes ninjas, le jeune garçons transforma son tigre en alter-ego.

-Cette technique, on dirait celle du clan Inuzuka...

-Tu vas me payer cette balafre ! hurla Byakko. La tornade des tigres jumeaux !

Tel Kiba et Akamaru, les deux adversaires se mirent à fondre sur Hanzo en tournant sur eux-mêmes. Sans avoir le temps de réagir, Hanzo se retrouva pris entre les deux tourbillon. Rapidement son corps fut lacéré de toute part et projeté par la puissance de l'impact. En retombant, il sentit que Genbu l'avait saisi et l’écrasa lourdement au sol. Totalement surpassé et submergé par la douleur, Hanzo perdit connaissance.

Kushina tenta de libérer du chakra par son corps, mais elle n’était pas douée pour cela et son manque d’entraînement fit que la quantité d’énergie libérée écarta tout juste la poigne de Fuujin.

-Misérable petite vermine ! hurla l'homme au masque.

La pression de la main de Fuujin augmenta, écrasant le corps de Kushina qui se mit à hurler.

-Ryo, je t'en supplie aide-moi !

-Tais-toi, Ryo est mon frère. Il m’obéit et me suis depuis toujours.

Soudain le bras spectrale de Fuujin disparut libérant Kushina qui s'effondra sur le sol. L'homme au masque se tourna furieux en direction de Ryo. Ce dernier avait ses sharingans activés et brillant d'un rouge intense. Lentement la silhouette d'un Susanoo de flammes noires s’éleva au dessus de son corps relevant l'épée spectrale qui venait de trancher le bras de Fuujin.

-Voyez vous ça...mon idiot de frère est tombé sous le charme de cette kunoichi. Tu prends ton rôle trop a cœur Ryo. C'est la première fois que tu oses te rebeller contre moi...Te crois-tu de taille contre moi ?

_________________



"Drielack Legend", le manga
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=30906

Ma fic humour/romance
Les jeunes et les agités de Konoha
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=29899
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Daemhan
Étudiant à l'académie


Inscrit le: 01 Mai 2013
Messages: 94
Localisation: A droite...Non...l'autre droite !!

MessagePosté le: Sam 16 Nov 2013, 4:05 am    Sujet du message: Répondre en citant

Magnifique Chapitre, je l'ai vraiment lu avec beaucoup de plaisir Wink

_________________
Jinchuu Henge !!!! Yee~aah !!!




http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=513113stripedhyenaBijuuDama.jpg
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Drielack
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Sep 2012
Messages: 254

MessagePosté le: Ven 09 Mai 2014, 1:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

Chapitre 37 : Les yeux dans les yeux


Face à face, les deux frères s'observaient sans bouger. Ni le Susanoo de Ryo, ni le Fuujin et le Raijin de l'homme masqué n'esquissaient d'attaques.

-Intéressant de voir ce regard, mon frère...La dernière fois que j'ai vu une telle détermination dans tes yeux, c'est lorsque tu m'as aidé à tuer notre père.

-Je t'assure que si tu t'en prends encore à Kushina, tu subiras le même sort que lui, mon frère.

-Hmmmm, j'adore quand tu joues les durs comme ça. Tu sais pourtant que tu n'es pas de taille contre moi. Je contrôle deux entités et toi, tu n'as que ton malheureux Susanoo pour me contrer.

-Je l'admets tu as toujours été le plus doué et le plus intelligent. Mais tu n'as pas pensé que contrôler tes deux entités va consommer ton chakra bien plus rapidement. Tu t’épuiseras avant moi et je ne parle même pas de tes pupilles. Cette fois, c'est moi qui aie l'avantage !

Terminant sa phrase, Ryo fit attaquer Susanoo d'un rapide mouvement de son épée. La lame de flamme sombre frappa une estoc en direction de la main de Raijin où se trouvait l'homme masqué. Malheureusement Raijin esquiva d'un rapide mouvement sur le côté.

-Inutile petit frère, Raijin est le dieu du tonnerre et de la foudre. Ses mouvements sont aussi encore plus rapides que celui du Raikage, rit le chef de l'Akatsuki.

-Je le sais bien, mais tu vas devoir continuer à esquiver, et je vais ainsi te faire épuiser ton chakra.

-Petit malin, j'ai dit que je ne pouvais plus produire de pêches sacrées, je n'ai pas dit que je n'en avais plus...

L'homme masqué sortit de son dos, une pêche luisante de son aura dorée. Sans attendre il croqua à pleines dents dedans et fut à son tour entouré de la puissante aura.

-Maintenant mon frère, je crois que c'est à moi d'attaquer.

*******

Sasuke marchait en tête. Derrière lui, Kaori suivait en jetant régulièrement des regards inquiets vers Jiraya qui traînait.

-Jiraya, dépêche-toi, si nous voulons arriver à Konoha rapidement, il ne faut pas traîner. Je pensais que tu serais plus déterminé à rentrer rapidement chez toi. N'as-tu pas envie de revoir ta famille ?

-Si, Sasuke-San, mais j'aurais tellement préféré rentrer avec mon père...Je suis dégoutté.

-Allons, ne fait pas cette tête. Nous sommes arrivés trop tard, le repère a été détruit. Mais cela ne veut pas dire qu'il faut perdre espoir. Au contraire, maintenant nous savons dans quelle direction chercher.

-On aurait pu aller tout de suite dans les autres repères de votre ancien maitre...et retrouver mon père, grommela Jiraya.

-Ca suffit maintenant mon garçon ! Je te l'ai dit, je vous ramène sain et sauf à Konoha dans un premier temps. C'est ce que j'ai promis à la mère de Kaori. Après je dois aller voir Shikamaru pour lui expliquer mon comportement et les informations que nous avons trouvées.

-Mouais....

-Jiraya, murmura Kaori à son oreille, pense positif. Tu vas pouvoir annoncer à ta mère qu'il y a une piste pour chercher ton père. Je suis sûre qu'elle va être folle de joie.

-Tu as raison, sourit le jeune garçon...Tu m'as redonné la pêche Kaori.

Sur ces mots, le garçon se mit à courir devant Sasuke...

-Allez on se dépêche je veux rentrer le plus vite possible pour annoncer la bonne nouvelle à maman.

Le petit groupe tout entier se mit à courir en direction du village caché de Konoha. Quelques heures plus tard, ils arrivèrent alors que la falaise des kage commençait à s'illuminer sous les premiers rayons du soleil.

-J'y vais!! hurla Jiraya en accélérant en direction de la demeure des Hyugaa.

-Attends-nous...commença Kaori avant que Sasuke ne la retienne pas les épaules.

-Laisse-le, nous devons aller voir ta mère, elle doit être morte d’inquiétude. Tu reverras ton amoureux bien assez tôt.

-Hey, mais c'est pas...

-Inutile de me le cacher, tu as les mêmes expressions que ta mère...et dieu sait que j'ai pu la voir souvent avoir ce type d'expression quand nous étions genins.

Kaori resta muette, rougissant de honte et suivit son père sans rien dire en direction de la maison de Sakura. De son côté Jiraya courait à toute vitesse dans les rues du village. Il entra en trombe dans la demeure des Hyugaa, passant devant des membres du clan.

-Maître Jiraya !!!s’exclamèrent-ils en le voyant se faufiler dans les couloirs.

Sans s’arrêter le jeune garçon se précipita vers la salle de repas où il pensait trouver sa mère en plein petit déjeuner. Malheureusement, il ne tomba que sur une servante qui s'occupait d'Asumi.

-Grand frère ! s'écria la petite en l'apercevant.

-Où est ma mère ? demanda prestement le garçon à la domestique.

-Maître Jiraya vous êtes de retour...quel soulagement, répondit-elle.

-Oui, mais dites-moi où est ma mère j'ai une nouvelle très importante à lui annoncer, cria-t-il essouflé.

-Euh oui Dame Hinata est encore dans sa chambre...

-Merci...lança-t-il en partant en trombe en direction de la chambre de sa mère.

-Mais, maître Jiraya...tenta de l'interpeller la servante en vain.

En tout hâte, Jiraya courut dans les couloirs en criant à l'approche de la chambre.

-Maman, Maman, j'ai une superbe nouvelle....

Il ouvrit la porte coulissante en un éclair en criant :

-Maman, j'ai des nouvelles de pap...

Jiraya aperçut alors sa mère de profil, nue en train de chevaucher le corps de son père. Elle se retourna en criant de peur, une fraction de seconde et elle se saisit du draps pour se cacher. Naruto tourna son visage vers son fils et le fixa en riant doucement.

-Jiraya, nous t'avons toujours dit de frapper avant d'entrer dans notre chambre.

Le jeune garçon fixa son regard sur le visage de son père et resta coi un instant, la bouche grande ouverte.

-Allez, attends-nous dans le couloir, le temps que l'on s'habille et ferme ta bouche tu vas avaler une mouche, se moqua gentiment Naruto.

-Mais, mais, mais...

-Jiraya, s'il-te-plait sort de la chambre, vitupéra honteusement Hinata en se cachant sous les draps.


******

Ryo était en situation délicate, son frère dont la puissance venait de s'amplifier grâce au chakra des pêches le harcelait d'attaques. Fuujin et Raijin lançaient des assauts à répétition sur le Susanoo dont la défense impénétrable commençait à faiblir.

-Et bien on dirait que ton plan génial ne se déroule pas comme prévu...petit frère, hurlait férocement l'homme masqué.

Ryo ne cédait pas et continuait de résister en se battant de toute la puissance de ses pupilles.

-Tu as raison mon frère, mais je ne te céderai pas cette fois. Aussi génial que tu sois, tu n'as pas encore compris que s'il le faut, je lutterais jusqu'à ce que mes pupilles soient dévorées par les ténèbres. Et dans ce cas, elles te seront totalement inutiles.

Le chef de la Neo-akatsuki stoppa un instant ses assauts et fixa les pupilles de son frère qui commençaient effectivement à suinter des larmes de sang.

-Tu m’impressionnes petit frère...Pourquoi me trahis-tu ? Pourquoi vas-tu si loin pour cette fille ?

-Parce que je l'aime, c'est aussi simple que ça. J'ai reçu plus de tendresse et d'affection auprès d'elle en quelques mois qu'avec toi et père en quinze ans, répondit Ryo essoufflé.

-Tu ne devais pas l'aimer, tu devais la tromper. Tu me déçois, je ne te considère plus comme mon frère. Mon frère ne peut pas être aussi faible qu'un sentimental comme toi, rétorqua froidement son adversaire. Néanmoins je reconnais ta détermination et ta valeur. Je te laisse donc un choix, regarde...

Du doigt, il montra le corps de Kushina s'entourer de grandes racines qui se mirent à la serrer lentement.

-Finalement, je me sens d'humeur à tuer ta petite amoureuse...

-Nonnnnn laisse-la ! hurla Ryo, fou de rage.

-Tu n'es pas en position de discuter petit frère, ton chakra s’épuise et si tu essaies de stopper mon Mokuton avec ton Susanoo, tu seras balayé par les attaques de Fuujin et Raijin. Tu es vaincu. Quoi que tu fasses, je gagne. Mais en souvenir de notre fraternité, je te laisse le choix de sauver la fille à une condition.

-Espèce de pourri ! J'aurais dû me rebeller contre toi plus tôt.

-Oui, tu aurais dû mais tu es bien trop sentimental pour ça. Tu recherchais l'affection de père, puis la mienne à tout prix. Ton besoin irrationnelle de recevoir de l'amour, te rend tellement manipulable que tu m'as toujours fait pitié. Maintenant il est trop tard, tu ne peux plus changer, il te faut vivre comme tu es...émotif et faible. C'est pourquoi je sais que tu vas sagement accepter ma proposition pour que je laisse cette fille en vie.

-Que veux-tu donc ?

-Si tu veux que je laisse cette fille tranquille, je veux que tu me donnes tes yeux !

Ryo abattu par la férocité de son frère tomba sur ses genoux en regardant le corps de Kushina se comprimer dans les racines.

-Alors ta décision ? Dépêche-toi...Je sens que son corps va pas tarder à être écrasé...Ce serait dommage, non ?

-Tu as gagné... Je te donne mes pupilles mais ne lui fait pas le moindre mal.

Ryo dissipa le Susanoo et se redressa. La main de Fuujin le saisit et le souleva au niveau de son frère qui s'approcha de lui.

-Gentil petit frère, tu es bien obéissant. Maintenant je vais enfin avoir la pupille éternelle.

Un puissant hurlement retentit dans la base de la Force de paix, avant que le silence et le calme ne retombe sur le champs de bataille. Les quatre généraux se hâtèrent de rejoindre leur chef. Ils arrivèrent et découvrirent Ryo à genoux devant son frère.

-Maître, tout va bien ? Nous avons vu l'affrontement et puis entendu ce cri inhumain...

-Parfaitement, j'ai enfin les pupilles de mon frère...Nous pouvons y aller maintenant, laissons donc cette Force de Paix tranquille, j'ai ce que je suis venu cherché. Inutile d'en faire trop ! Et puis il nous faut des témoins. Emmenez la fille !

-NOOOOOOOOOOOOOON !! hurla Ryo en regardant dans le vide. Tu avais promis !

-Je te demande pardon, railla son frère derrière son masque. Je tiens ma promesse, je la laisse en vie. Je ne t'ai jamais promis de ne pas l'emmener, me semble-t-il. Je te l'ai dit, je veux cette fille pour son patrimoine génétique, son don d'Uzumaki. Et maintenant que j'ai tes pupilles, il me sera facile de la séduire et de lui faire croire que je suis toi. Après tout, nous sommes jumeaux.

-Maître, demanda le colosse à la peau sombre. Est-ce que je le tue ?

-Non, c'est tout de même mon frère...Laisse-le donc en vie, il ne dira rien sur nous, sinon sa jolie Kushina aurait des malheurs. Le genre de malheur qui arrivent à ceux dont la vie dépend de ma volonté. Tu sais de quoi je parle, hein petit frère.

-Mais Maître, ils arriveront sûrement à le faire parler, s’étonna le jeune garçon aux cheveux blancs qui avait affronté Hanzo.

-Peut-être, peut-être pas. J'ai envi de laisser mon traître de frère subir cela et devoir résister pour le salut de sa petite chérie, plutôt que de rapidement le tuer. Je sais, je suis trop bon, cela me perdra...ha ha ha.

Plusieurs heures passèrent, les survivants se regroupèrent et commencèrent à rassembler les blesser et les morts. Hanzo fut soigné rapidement par une équipe médicale. Reprenant conscience il se leva et sortit de la tente médicale improvisée, en boitant.

-Colonel Hanzo, s’écria le sergent Testuro en se précipitant vers lui.

-Sergent, rapport !

-Colonel, nous avons des pertes d'environ la moitié de nos effectifs présents dans la base. Les assaillants ont battu en retraite sans explication alors que la victoire leur appartenait.

-Kushina... Où est la fille de Naruto-sama ! s’écria Hanzo.

-Aucune trace d'elle mon Colonel...mais je pensais qu'elle était partie avec vous ?

-Oui mais lorsque nous sommes revenus, elle a désobéi et elle est parti affronter le leader de nos assaillants, j'ai entendu son hurlement près de la place d'armes.

-Près de la place d'arme, mon colonel, nous n'avons retrouvé que le soldat Ryo.

-Amenez-moi à lui.

Hanzo suivit le sergent qui le mena dans une autre tente remplit de blessées agonisant et geignant. Les deux hommes s’approchèrent d'un lit de fortune où était assis Ryo.

-Ryo, tu étais sur le dernier lieu où Kushina a été aperçu. Sais-tu où elle est ?

-Non, je l'ignore, marmonna le jeune garçon.

Il redressa son visage et regarda les deux hommes. Ils virent alors que ses deux yeux noirs n'étaient plus que deux pupilles aussi pâles que des fantômes.

_________________



"Drielack Legend", le manga
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=30906

Ma fic humour/romance
Les jeunes et les agités de Konoha
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=29899
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Daemhan
Étudiant à l'académie


Inscrit le: 01 Mai 2013
Messages: 94
Localisation: A droite...Non...l'autre droite !!

MessagePosté le: Ven 09 Mai 2014, 4:27 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je prends toujours autant de plaisir à te lire même si tu poste moins de chapitre qu'avant et j'entends par là que ça fait un bout de temps que tu n'avais pas posté ici ! Wink
Spoil:
Le moment ou Jiraya entre dans la chambre relève tout simplement de l'EPIC !!! (Pour ne citer que cela )

_________________
Jinchuu Henge !!!! Yee~aah !!!




http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=513113stripedhyenaBijuuDama.jpg
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Drielack
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Sep 2012
Messages: 254

MessagePosté le: Jeu 18 Sep 2014, 10:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chapitre 38 : Le vent se calme....avant la tempête!

D'un calme olympien, Sakura préparait la salle d’opération avec ses assistantes en attendant l'arrivée de son patient et des deux autres personnes nécessaires à l'intervention. Malgré ses années d’expérience, elle sentait le trac s'installer. Il s'agissait d'une opération risquée ainsi qu'une expérimentation.

Ino toute récemment sortie du coma dans lequel Sasuke l'avait plongée, entra en tenue blanche dans le bloc opératoire. Quelques instants plus tard, ce fut le tour de Konohamaru d'entrer, allongé sur un brancard et le visage fermé.

-Sakura-san, je ne comprends pas. Vous m'aviez dit que je ne pourrais pas guérir à cause de la nature de ma technique. Alors pourquoi tenter une opération... ?

-Konohamaru, je vais tester une nouvelle méthode de chirurgie au chakra. Elle devrait être plus précise et me permettre de pouvoir détruire les cellules de ta peau qui sont définitivement mortes et rétablir les ponts de chakra entre celles qui peuvent se régénérer. Si l’opération échoue tu auras le même visage qu'actuellement. Si elle réussit alors en greffant de la peau sur tes brûlures, je pourrais reconstruire ton visage et te rendre l'usage du bras et de la jambe endommagés.

-De toute façon, je ne vois pas comment cela pourrait être pire, soupira Konohamaru.

-Parfait, heureuse de te l'entendre dire ! Bien, je vais t'injecter l’anesthésiant maintenant.

Quelques minutes plus tard Konohamaru n’était plus conscient. Sakura demanda alors à l'un des ses assistants de faire entrer Hanabi. Elle n'avait pas voulu que le jeune homme voit la présence de son ancienne fiancée avant le début de l’opération pour ne pas le stresser d'avantage.

-Sakura-san, alors en quoi ma présence va pouvoir aider Konohamaru ? lui demanda Hanabi.

-Je vais avoir besoin des capacités de ton Byakugan pour percevoir les flux de chakra au niveau des cellules endommagées. Avec ton niveau de perception je vais pouvoir plus facilement rétablir les connexions de chakra rompues entre les cellules et nettoyer en profondeur les cellules mortes.

-Je vous demande pardon mais comment comptez-vous utiliser mes yeux ?

-Ne crains rien, Ino va m'assister. Elle possède une technique qui va nous permettre d’inter-changer nos esprits pendant l’opération. Ton esprit sera dans mon corps et inversement. Tu pourras me guider oralement sur l'utilisation de ta pupille pendant que moi je pourrai voir et opérer ton ex-fiancé avec plus de précision. Ingénieux, n'est-ce pas ? Ino vas-y !

Ino s'approcha des deux femmes et concentra son chakra dans chacune de ses mains puis les apposa dans leurs dos. L'instant d'après, Sakura s’écria !

-Mon dieu c'est fou je ne suis plus dans mon corps...

-Hanabi, calme-toi et dis-moi comment je dois m'y prendre pour activer ton Byakugan, lui demanda Sakura.

-Ho pardon, c'est une sensation si étrange de se retrouver dans un autre corps et de se voir. Concentrez votre chakra en direction de vos yeux, comme si vous vouliez le projeter par vos pupilles. Imaginez que vous souhaitez le lancer comme une onde par les globes oculaires. Avec votre maîtrise du chakra cela devrait être facile pour vous, Sakura-san.

Écoutant les conseils de Hanabi, Sakura ne mit pas longtemps avant d'activer les pupilles des Hyugaa.

-C'est incroyable comme je perçois désormais chaque flux de Chakra dans le corps de mon patient. Je vois même les lésions infimes sur ses os. Fantastique ! Comment se fait-il qu'aucun détenteur de ces pupilles ne soient devenus médecins ? Vous n'imaginez pas le potentiel que cela représente.

Sans attendre plus longtemps, l’héritière de Tsunade se mit immédiatement au travail.

********

Loin de là, dans la base de la Force de Paix, Hanzo restait assis devant le lit du jeune Ryo.

-Ryo, dis-moi pourquoi le chef de la Néo-Akastuki t'a rendu aveugle, s'il-te-plait !

-Colonel Hanzo, je vous l'ai déjà dit. Cet homme masqué a exigé que je lui donne mes pupilles en échange de la liberté de Kushina. Malheureusement il m'a menti, répondit calmement Ryo.

-Je sais, mais pourquoi tes pupilles ? Ça n'a pas de sens de vouloir rendre un simple soldat aveugle.

-C'est parce que je n'avais pas de simples pupilles voyez-vous...soupira Ryo.

-Explique-toi ! lança sèchement Hanzo, visiblement fatigué de tourner autour du pot.

-Colonel, j'avais des Sharingan...c'est cela que voulait l'homme masqué.

-QUOI, tu avais les pupilles des Uchiha, mais c'est impossible. Sasuke Uchiha est le dernier descendant de ce clan. Cela ne se peut pas ! Et si c'est le cas alors explique-moi pourquoi tu n'en as jamais parlé et de qui tu les détiens.

Ryo laissa un petit temps avant de répondre.

-Colonel, ma mère m'a toujours dit de garder le secret. Elle savait que je ne devais pas le révéler.

-Cesse de me prendre pour un idiot. Ta mère ne peut pas être une Uchiha, il n'y a eu aucune femme Uchiha survivante lorsque Itachi Uchiha a exterminé son clan.

-Vous avez raison colonel, ce n'est pas ma mère qui était Uchiha...mais mon père. Elle m'a peu parlé de lui, tout ce qu'elle m'a révélé c'est qu'il était beau, grand et très sombre. Il traînait souvent au restaurant où elle servait il y a une vingtaine d'années, c'est là qu'ils se sont connus.

-Tu voudrais me faire croire que ton père serait Itachi Uchiha...répondit Hanzo en plissant les yeux.

-Oui, mais cela ne devait jamais se savoir. Le jour où j'ai découvert le pouvoir de mes pupilles, ma mère m'a conseillé de partir rejoindre la Force de Paix

-Pourquoi donc ?

-Ma mère pensait que je serais à l’abri en étant entouré de ninja qui servaient la paix. Elle semblait craindre une menace invisible.

-Hmmm, je ne comprend toujours pas pourquoi le chef de la Néo-Akatsuki savait qu'il te trouverait ici, ni comment il pouvait connaître l'existence de tes sharingan. Mais soit, je vois que tu commences à être fatigué.

Hanzo se leva pour sortir de la tente médicale, mais au moment où il allait passé le seuil, Ryo l'interpella.

-Colonel, attendez, je ne vous ai pas tout dit ! En fait, cet homme masqué je l'avais déjà vu. Je n'ai pas accepté de quitter ma mère lors de la découverte de mon sharingan. Je l'ai quitté quelques années plus tard quand cet homme masqué est venu attaquer notre village en réclamant que l'on lui remette le fils du Uchiha. C'est à ce moment que j'ai fuis mon village pour vous rejoindre, laissant ma mère et les habitants se faire massacrer. Pardonnez-moi colonel, je n'avais pas la force de vous avouer cela.

-Ça va aller, Ryo...Tu n'es pas responsable du fardeau de tes origines.

-Quand je l'ai affronté dans la base, je voulais mourir pour ne pas lui donner mes pupilles. Mais l'intervention de Kushina m'a forcé à lui céder. Il menaçait de la tuer si je me suicidais. J'ai accepté de lui donner mes yeux en échange de la vie de Kushina, mais je ne pouvais pas imaginer qu'il allait aussi l'enlever. Pardonnez-moi mon colonel, j'ai failli à ma mission.

Hanzo le voyait serrer les poings de rage sur le lit. Il comprit que le garçon souffrait plus de la perte de la jeune fille que de ses yeux.

-Tu ne pouvais rien faire contre un tel adversaire, ne te torture pas avec ça. Kushina est tout aussi fautive, je lui avais ordonné de rester en dehors du combat. Maintenant repose-toi, nous allons partir sous peu pour Konoha.

********

Jiraya mangeait lentement en regardant discrètement par dessus son bol ses deux parents qui se tenaient très proche en face de lui. Le silence entre eux était lourd. Il n'osait pas parler, honteux d'avoir surpris ses parents en pleine action. Quant à eux, ils étaient étranges, ils ne cessaient de se regarder sans parler. Hinata toussota un peu en hochant sa tête en direction de son fils.

-Et bien Jiraya, tu as drôlement grandi ! Tu me ressembles tellement à part tes cheveux noirs. Dis- moi mon grand, qu'est-ce que tu as fait pendant toutes ces années ? Tu es devenu un genin au vu de ton bandeau.

-Oui ! s’écria fièrement le jeune garçon soulagé que son père rompt enfin le silence. Je suis dans l'équipe de Kaori et du fils de Shikamaru.

-C'est une belle équipe dis donc ! J’espère que tu es le plus doué ! lui lança Naruto en lui faisant un clin d’œil.

-Oui papa, je suis le plus fort au combat corps à corps grâce à l'enseignement de tante Hanabi. Mais je ne suis plus très sûr de pouvoir encore rivaliser avec Kaori maintenant qu'elle a découvert son Sharingan.

-Teuuu....Teuuu, toussa Naruto en manquant de s’étrangler avec son thé...Je te demande pardon Jiraya, qu'est-ce que tu viens de dire ?

-Kaori a développé le Sharingan, lors de notre dernière mission.

-Hahaha Sakura sacrée cachottière...La petite Kaori est donc bien la fille de Sasuke ! Mais dis donc Jiraya tu ne m'as pas dit qui est ton maître.

-C'est Konohamaru-Sensei qui supervise notre groupe.

-Magnifique, la roue tourne, le destin est facétieux, sourit Naruto avant de froncer un peu plus les sourcils. Dis-moi fils, j'ai l'impression que mon retour ne te surprends pas plus que ça, est-ce que je me trompe ?

-Non, enfin si...c'est que je savais que tu as été enlevé par Orochimaru et ses deux jumeaux et qu'ils ont puisé la force de Kurama. Lors de ma dernière mission, nous avons été séparé et je me suis retrouvé avec Kaori dans un ancien repère d'Orochimaru. On a trouvé un livre où il y avait ses mémoires qui expliquait ce qu'ils t'avaient fait...On est parti ensuite à la recherche du lieu où tu étais détenu. Mais quand nous sommes arrivés tout était détruit.

-Oui Kushina est passé avant toi, sourit Naruto. Il y a quelque chose qui me chiffonne encore. Comment toi et la fille de Sakura avez pu déchiffrer les codes d'Orochimaru. A part Shikamaru et Sasuke, personne dans le village n'y arrive.

-C'est le père de Kaori qui a lu le livre, il nous a trouvés dans le repère. C'est lui qui nous a ramené au village.

-Sasuke est au village ! cria Naruto en se levant brusquement. Jiraya tu sais où il peut se trouver ?

-Il doit être avec Kaori, je pense qu'il est rentré avec elle chez eux.

********

Pendant ce temps, non loin de là dans la maison de Sakura, Kaori faisait les cent pas dans le salon. Sasuke, assis dans le sofa, la regardait impassible.

-Kaori, calme-toi. Ce n'est pas de t’énerver ainsi qui fera rentrer plus vite ta mère.

-Mais j'ai tellement de choses à lui dire et puis j'ai hâte qu'on soit tous les trois ensemble...

-Hé la, du calme, tu crois que ta mère va être contente d'apprendre que Lee est décédé ? lança froidement Sasuke.

-Non je....Kaori coupé dans son élan d’allégresse marqua un temps de réflexion. Je sais bien que c'est horrible ce qui est arrivé à Lee-San, mais moi je ne veux plus vivre seule avec maman. Je veux que l'on soit une vraie famille comme celle de mes amis...

-Kaori, je n'ai pas encore pris la décision de rester ici. Ni moi ni ta mère ne savons ce qui va se passer maintenant.

-Tu vas quand même pas nous abandonner encore une fois ! hurla la jeune fille.

-Ça suffit, je ne t'ai jamais abandonné, je ne savais même pas que tu existais, alors je te prie de rester correcte. Non je ne vais pas t'abandonner, tu es une Uchiha et si je ne veux pas qu'il t'arrive les mêmes problèmes qu'à mon frère et moi, je me dois de te protéger et te guider.

-Tu vois que tu vas devoir rester !

-Oui sûrement, soupira Sasuke en se prenant la tête dans les mains...Mais mon retour à Konoha ne va pas être sans problème. Il va falloir que je règle mes problèmes avec Shikamaru ! Kaori, on frappe à la porte tu peux aller ouvrir, après tout c'est chez toi ici...

La jeune fille alla à la porte en maugréant. Elle ouvrit et resta silencieuse un long moment en fixant le visiteur. Ce dernier la fixait un sourire narquois aux lèvres. Elle ne connaissait pas cet homme, mais elle avait l'impression de l'avoir déjà vu.

-Qu'est-ce que vous voulez Monsieur ?

-Bonjour petite Kaori, j'aimerais voir ton père s'il-te-plaît.

-Mon père... dit-elle surprise de voir une personne au courant. Mais qui le demande ?

_________________



"Drielack Legend", le manga
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=30906

Ma fic humour/romance
Les jeunes et les agités de Konoha
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=29899
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Boruto
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Juin 2013
Messages: 197
Localisation: ici et ailleurs

MessagePosté le: Ven 19 Sep 2014, 10:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Youhou Drielack is back! Very Happy

Je te défie jeune assassin! Moi, jeune membre des paladins d'Aelissia réclame vengeance pour tous ces mois sans chapitre! Twisted Evil

Bien vu l'idée d'utiliser le pouvoir du clan Yamanaka et du clan Hyuga pour pouvoir guérir!

hi hi! Pour l'instant, Jiraya n'est pas trop dans l'embarras! Pour l'instant, Naruto n'est pas au courant de tout ce qu'il a dit à son sujet!

Alors! T'es de retour ou pas? Wink

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Drielack
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Sep 2012
Messages: 254

MessagePosté le: Lun 13 Oct 2014, 4:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

jeremy9011 a écrit:
Youhou Drielack is back! Very Happy

Je te défie jeune assassin! Moi, jeune membre des paladins d'Aelissia réclame vengeance pour tous ces mois sans chapitre! Twisted Evil

Bien vu l'idée d'utiliser le pouvoir du clan Yamanaka et du clan Hyuga pour pouvoir guérir!

hi hi! Pour l'instant, Jiraya n'est pas trop dans l'embarras! Pour l'instant, Naruto n'est pas au courant de tout ce qu'il a dit à son sujet!

Alors! T'es de retour ou pas? Wink


Very Happy Un paladin digne de ce nom ne s'en prend pas à un assassin qui ne fait que pratiquer un métier parfaitement louable et respectable, cher monsieur. Very Happy
La vie est un métier, la mort doit en être un question d’équilibre Razz .

Oui Naruto ne sait pas que Jiraya l'a un temps rejeté, mais je ne penses pas qu'une personne sera vicieuse au point de tout raconter. Ni que Naruto en tiendra rigueur à un enfant qui rejette l'image d'un père frivole et qui abandonne son foyer.

Retour, je ne sais pas encore, j'essai de me remotiver pour finir cette fic mais ce n'est pas evident.

_________________



"Drielack Legend", le manga
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=30906

Ma fic humour/romance
Les jeunes et les agités de Konoha
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=29899
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Drielack
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Sep 2012
Messages: 254

MessagePosté le: Lun 27 Oct 2014, 1:44 am    Sujet du message: Répondre en citant

Chapitre 40 : Songe d'une nuit d'été

Le jeune homme se dirigeait vers la demeure des Hyugaa en traînant un peu des pieds. La douce brise de ce début de soirée d'été ne lui redonnait pas plus le moral que cela. Pourtant il savait que la fête était en partie en son honneur, mais au fond de lui, il n'avait pas le désir de se rendre chez les Hyugaa.
C'est en soupirant qu'il frappa à la grande porte extérieure et attendit qu'un membre du clan lui ouvrit.

-Bienvenue Sarutobi-San, Maître Naruto vous attend dans le jardin.
-Merci, répondit-il en s'inclinant avant de se diriger vers le grand jardin de la demeure familiale.

Plus il avançait et plus les exclamations et la musique de la fête augmentaient. Les mains dans les poches, le regard aux aguets, le jeune homme s'avança jusqu'à la lisière du jardin. Il fut stoppé par un choc dans les jambes. Une petite fille aux cheveux rouges venait de le percuter, elle semblait fuir un petit garçon un peu plus grand qu'elle.

-Hanzô....gronda gentiment le jeune homme, je t'ai déjà dit de ne pas ennuyer Kushina.
-Mais je l'ennuie pas cousin...on joue à chat.
-D'accord je te crois Hanzô, continuez à jouer mais ne faites pas trop les fous.

Il les regarda s’éloigner puis s'avança un peu avant d’être saisi par les épaules. Naruto dans son costume de Kage le regardait en affichant son sourire.

-Tu es presque en retard à ta propre fête, Konohamaru...Va t'installer à la table de tes amis, que je puisse faire mon discours et que la fête commence.

Konohamaru se rendit à la table où certains de ses camarades de l’académie étaient déjà installés. Il y avait aussi ses deux meilleurs amis Udon et Moegi, qui se tenaient la main. En avançant au milieu des tables, il vit que tout le gratin de Konoha était présent. Naruto avait même réussi à faire venir Sakura Haruno et Sasuke Uchiha pour l'occasion. Malgré sa discrétion, Konohamaru ne put empêcher une grande partie des regards de converger sur lui. Il s'assit sans un mot à sa place, alors que Naruto montait sur une estrade installée pour l'occasion.

-Chers amis, merci d'avoir tous répondus à mon invitation. J'ai organisé cette fête pour une personne qui m'est très chère. Comme vous le savez, je n'ai jamais vécu avec mes parents et j'ai grandi au sein du village en solitaire. Cependant j'ai au fil des années tissé des liens d'amitiés profond avec beaucoup d'entre-vous. Pour certains même je dois dire que ces liens sont bien au-delà de la simple amitié. Je pense évidement à ma tendre épouse Hinata mais aussi à des amis que je considère comme des frères : Iruka que j'ai toujours vu comme un frère aîné qui me guidait dans les épreuves, Sasuke qui se rapproche le plus de l'idée que j'ai d'un frère de mon âge, un modèle et un rival, et puis.....Konohamaru qui sera toujours pour moi comme le petit frère que je n'ai pas eu. Je sais que pour lui, je suis plus un rival qu'un grand frère. Cette fête est pour toi Konohamaru !

-Merci, répondit le jeune garçon sous les applaudissements de l'assemblée.

-Konohamaru, tu m'as toujours dit que tu réussirais à me surpasser et je dois l'admettre, tu as été Chûnin avant moi...et aujourd'hui nous célébrons ton passage au grade de Jounin, ce que je n'ai jamais été. Toutes mes félicitations !

L'assemblée se remit à applaudir le garçon qui commença un peu à sourire et se décrisper. Naruto le fixait néanmoins avec un regard à la fois affectueux et taquin. Lorsque les applaudissements retombèrent légèrement, il reprit la parole.

-Konohamaru, il y a des années quand nous étions tous les deux des enfants turbulents, tu m'avais dit que nous serions des rivaux. Aujourd'hui encore je sais que tu me vois ainsi, mais tu ne m'as toujours pas dépassé. Toi tu es Jounin, mais moi je suis ton Kage ! Tu n'as toujours pas de fiancée, ni de petite-amie alors que moi j'ai la plus belle femme qui soit et une fille adorable. Tu as encore du chemin, mon ami. Mais je sais qui était ton grand père et je sais le talent et la volonté qu'il t'a transmis alors je suis certain que bientôt ton visage me succédera sur cette falaise. Mes amis levons nos verres à Konohamaru Sarutobi le Jounin ! Kampaiiii !!

Les applaudissements explosèrent et retentirent un long moment, pendant lequel Konohamaru salua la foule. Puis il se rassit et la fête commença.

-He, hé, il était sympa le discours de Naruto non, Konohamaru ? lui demanda Udon.
-Tu parles, il n'a pas loupé pour me faire remarquer que j’étais encore derrière lui...si tu trouves ça sympa.
-Tu sais bien qu'il te taquine, cela fait parti du jeu. En plus il a raison, tu as tout le temps, sans parler que pour égaler Naruto, il faudrait que tu deviennes un héros de guerre. Et la paix, ce n'est pas si mal.
-Évidement que je le sais, mais franchement, il aurait pu s'abstenir de me faire remarquer que je n'ai pas de petite-amie...C'est un peu humiliant, même toi tu es avec Moegi.
-Arrête de te plaindre, c'est un peu de ta faute aussi. Presque toutes les filles de notre âge te courent après et toi tu les repousses. Si tu voulais tu pourrais facilement trouver une petite-amie, c'est plus facile pour toi que cela ne l'a été pour moi.
-Toi, tu as eu le cran de demander à Moegi, alors que tu n'avais jamais osé pendant toutes ces années. Moi c'est différent...je cherche pas une fille qui veuille sortir avec moi parce que je suis un Sarutobi.
-Tu fais un peu le difficile, tu sais. C'est parfois un peu ce que je te reproche, de jouer les stars. Sois plus modeste, cela t'aidera.
-Ouais bien ça va, tu vas pas t'y mettre aussi ! répliqua sèchement Konohamaru en se levant pour s’éloigner en direction du barbecue.

Il s'approcha et demanda à Choji de lui servir un assortiment de brochettes, puis s’éclipsa dans un coin moins fréquenté. Enfin au calme il s'assit sur un petit banc en pierre et commença à manger sa viande en regardant le visage de son grand-père sur la falaise.

-Mais qui voilà ? l'interpella une voix féminine un brin moqueuse. Ne serait-ce pas le héros de la fête qui s'isole ?
-Et voilà, on veut être un peu seul et c'est raté...tu vas encore te moquer de moi, j'imagine. Cela fait un moment que je ne t'avais pas revu.
-Un moment oui, on ne s'est pas revu depuis le mariage de Naruto-San et ma sœur, presque six ans.
-Ah oui six ans déjà, soupira-t-il en se retournant. Bonsoir Hanabi !

La jeune femme se tenait sous un cerisier dans un yukata d'apparat.

-Tu as changé depuis cette époque. Et te voilà même Jounin, franchement un demeuré comme toi j'aurai pas pensé que tu y arriverais.
-Merci, c'est gentil...toi par contre tu as pas changé, toujours aussi sarcastique.

Cependant Konohamaru détaillait la jeune femme, et se disait intérieurement qu'elle avait au contraire changé. Elle était encore plus belle et gracieuse que dans ses souvenirs. Ses cheveux étaient plus long et soyeux, ses formes plus harmonieuses et son visage d'une finesse proche de celui de sa sœur aînée.

-Alors qu'est-ce que tu fais tout seul ici alors que la fête n'est rien que pour toi ? Tu ne vas pas trouvé une de ces filles qui te cherchent partout ? Un obsédé comme toi, devrait être content d’être la coqueluche des filles, non ?

-Bon ça suffit maintenant, Naruto, Udon et toi maintenant, vous vous êtes donné le mot. Tu vas me lâcher avec ces histoires d’obsédés ! Ça remonte à quand on avait douze ans.

-Et alors les gars comme toi, ça ne fait qu'empirer ! Remarque si tu n'as pas de petite-amie c'est sûrement parce qu'elle fuient dès qu'elle te connaissent un peu. Tu dois les mater dans leur bain, lui lança Hanabi d'un air taquin.

-Pour la énième fois, je ne te matais pas, je voulais voir ta sœur pour faire une métamorphose...Oh et puis zut tu me gonfles. Et toi alors, la riche et grande héritière des Hyugaa, pas encore fiancée à un membre de ton clan ?

-T’énerves pas, je plaisantais un peu, répondit-elle surprise du ton sec de Konohamaru. Sache que les garçons de mon clan n'osent pas s'approcher de moi parce qu'ils ont peur de mon père, ou qu'ils n'aiment pas l'idée d’être avec une fille plus forte qu'eux, voilà tout. Comme Hinata a eu une fille, la descendance de la branche principale est assurée, je n'ai aucune obligation à me marier, il y a même des chances que je finisse seule. Tu vois j'ai des raisons un peu plus sérieuse que toi d’être seule. Amuse-toi bien ! lui lança Hanabi en partant rapidement.

Konohamaru la regarda s’éloigner en direction de la fête où des musiques de danse commençaient à s’élever. Agacé, il ficha ses mains violemment dans ses poches en donnant un coup de pied à un cailloux qui finit sa course dans le petit bassin d'eau devant lui.

-Vous êtes si fiers tous les deux, déclara une petite voix douce.

-Quoi ! s’écria Konohamaru en se retournant pour découvrir Hinata qui lui souriait. Oh Hinata-San, excusez-moi j'ai cru que c’était Moegi qui venait se moquer de moi.

-Huhu, c'est gentil de me rajeunir Konohamaru-kun, mais je ne viens pas me moquer de toi. Tu sais, toi et ma sœur, vous êtes tous les deux si fiers l'un que l'autre. Si l'un de vous ne baisse pas un jour sa garde, alors le combat n'en finira jamais.

-C'est bien pour ça qu'on se dispute tout le temps, Hinata-San.

-Oui je sais, je viens de le voir. Ma sœur est maladroite avec les hommes, comme je l’étais mais différemment. J’étais trop timide et effacée et elle est trop abrupte et sèche.

-Hinata, arrête de critiquer ta sœur bon sang ! Ajouta Naruto en arrivant à son tour. Konohamaru est tout aussi empoté qu'elle. Pas un pour rattrapé l'autre et pourtant quand ils sont pas ensemble, ça y va les « comment va Hanabi » ou « qu'est ce que devient Konohamaru... » Et après cinq ans, ça ne fait que se rentrer dedans.

-Naruto-nichan, tu veux dire qu'elle s’intéressait à ce que je faisais ?

-Exactement. Vous avez tous les deux tout fait pour que Hinata et moi arrivions à être ensemble il y a six ans. Mais il semble que vous ne soyez pas plus doués pour vous deux. Tu aurais sûrement besoin de mon aide, hein Konohamaru encore et toujours à la traîne derrière moi...lui lança Naruto un brin moqueur.

-Derrière-toi, jamais de la vie, tu vas voir si je serai derrière toi longtemps ! vitupéra Konohamaru en partant vers la fête.

Se lançant à grand pas en direction de la musique, Konohamaru était décidé à faire mentir Naruto. Il se mit à chercher la jeune femme dans la foule qui dansait désormais. Il remarqua rapidement ce dont Hanabi lui avait parlé, un petit groupe de jeunes gens du clan Hyugaa qui la fixait sans oser s'approcher d'elle. Claquant son poings droit dans sa main droite et prenant une grande respiration, il s’enhardit et traversa la foule pour la rejoindre.

-Hanabi ! l'interpella-t-il fougueusement. Tu as raison !

-Je te demande pardon, lui répondit-elle surprise par son entrée en scène. J'ai raison à propos de quoi ?

-Tu as raison, je suis un obsédé ! cria-t-il alors que l'assistance commença à regarder la scène.

-Euh oui...si tu le dis...Mais qu'est-ce qui te prend de crier ça aussi fort ? Tu as trop bu.

-Non non, j'ai pas bu. C'est juste que tu as raison si je ne suis avec personne c'est bien parce que je suis obsédé. Et ça fait six ans que j'ai cette obsession qui m’empêche de trouver une fiancée.

-D'accord, oui et bien écoute je ne sais pas quoi te dire...si ce n'est que tout le monde nous regarde là...tiens-toi un peu, s'il te plaît.

-Je m'en fiche, c'est ma fête, je suis Konohamaru Sarutobi le petit-fils du troisième et si ce que je dis ne plait pas aux gens ici présents et bien tant pis, il faudra qu'ils s'y fassent. C'est toi mon obsession, Hanabi, ça fait six ans que je ne peux pas penser à quelqu'un d'autre. T'es contente d'avoir raison j’espère...

Naruto discrètement s'approcha à travers la foule avec un appareil photo et pointa l'objectif sur les deux jeunes gens. Hanabi était muette, terriblement gênée devant tous les invités qui les fixaient, elle et Konohamaru.

-Arrête, s'il-te plaît. Tu me fais honte devant toute ma famille, murmura-t-elle.

-Je m'en fiche ! Je suis dingue de toi depuis toutes ces années. Et si tu as honte de ce que je dis, tu n'as qu'à me frapper ! Allez vas-y, frappe-moi, que je sache à quoi m'en tenir.

La vision cessa rapidement pour laisser place à une lumière aveuglante floutant un plafond de dalles uniforme. Une sensation engourdie parcourait une grande partie du côté gauche de son corps. Il tourna lentement la tête avant d'apercevoir toujours aussi flou le visage d'une femme aux cheveux rosés.

-Sakura-san, murmura-t-il d'une voix.

-Konohamaru tu émerges enfin de ton anesthésie. Parfait, comment te sens-tu ? As-tu des douleurs ?

-Non ça va mais j'ai le côté droit du corps complément endolori.

-C'est bon signe, au moins tu ressens ton côté gauche, il va falloir du temps avant que tes cellules ne se reforment et que les greffes de peau ne prennent. Mais ces sensations prouvent que l’opération est un succès. Bientôt tu pourras de nouveau sentir le souffle du vent sur ton visage et utiliser ta jambe et ton bras gauche.

-Merci à vous, j’espère que je pourrais bientôt de nouveau me battre...

-Hola, il va falloir prendre ton temps avant de retourner en mission, rien ne presse. J'y veillerai.

********

Dans son bureau, Shikamaru les bras croisés fixaient les derniers rapports étalés devant lui. La situation était des plus préoccupantes:l'attaque de la base de la Force de Paix, les troupes du Tsuchikage qui se retirent de l'alliance. Mais le pire était la dernière lettre reçue, une missive du Raikage d'une rare agressivité envers le village de la Pierre. D'une interminable série de reproches, la lettre se concluait par une mise en demeure d'une réunion sous quinzaine des cinq Kage.

-C'est pas possible, comment a-t-on pu en arriver là...Le Raikage ne va pas être facile à manœuvrer, il était déjà contre l'idée de l'alliance, mais après cela je n'arriverai jamais à le maintenir dedans. Ce n'est vraiment pas le moment que nos rangs se dispersent...

-Hokage-Sama, l’interpella un membre de l'Anbu en entrant dans le bureau.

-Qu'est-ce qui vous prend d'entrer comme ça ?

-Hokage-Sama, j'ai de bonnes nouvelles, l’équipe partie à la recherche de votre fils vient d'envoyer un message, ils ont retrouvé votre fils et devrait le ramener d'ici à demain.

-Ah mon dieu....quel soulagement, je vais pouvoir enfin souffler et ne plus être à la merci de ce malade de leader de la Neo-akatsuki. Ça change la donne pour parlementer avec le Raikage.

-Maitre Shikamaru ! hurla un nouveau membre de l'Anbu.

-Mais qu'est-ce qui se passe encore...

-Je viens de recevoir un nouveau rapport du colonel Hanzo...

-Nous sommes déjà au courant de l'attaque de la base....

-Non, il ne s'agit pas de ça...Le colonel Hanzo dans sa lettre signale que l'ennemi semble avoir réussi à acquérir un sharingan éternel.

-Comment est-ce possible, Sasuke est le seul à posséder une autre pupille...Je ne peux pas croire que Sasuke ai été vaincu par cet homme.

-Le colonel ne parle pas de Sasuke Uchiha...néanmoins il mentionne un fils de Itachi.

-QUOI ! Mais on en finira donc jamais...

-Ce n'est pas tout, il signale l’enlèvement de Kushina Uzumaki...et aussi...

Le membre de l'Anbu tendit la lettre à Shikamaru, de toute évidence la nouvelle semblait trop improbable pour être annoncée de vive voix. Saisissant la lettre nerveusement, Shikamaru la lut rapidement avant de s’écrier :

-Mais c'est pas possible, qu'est-ce qui se passe, le monde devient fou...Voilà maintenant que Naruto est de retour...

Un troisième membre de l'Anbu arriva en courant, son masque à moitié détruit.

-Maitre Hokage...vite il faut que vous veniez dans le quartier Est du village.

-Mais calmez-vous, que se passe-t-il dans le quartier Est qui nécessite ma présence ?

-Il y a une bagarre dans une taverne entre deux personnes en état d’ébriété.

-C'est une plaisanterie, je suis le Kage et vous voudriez que je me déplace pour un bagarre d'ivrognes. J'ai d'autres problèmes plus graves à régler !! s’écria Shikamaru en sortant un peu de son calme habituel.

Se tournant vers la fenêtre et montrant l'horizon, il déclara à tous les membres de l'anbu présent.

-Le Raikage veut rentrer dans un conflit larvé avec le Tsuchikage, un groupe terroriste nous menace tous, l'alliance des villages risque d’éclater et la Force de Paix vient de démontrer sa totale faillite. Nous risquons à tout moment de tomber dans le chaos le plus totale et vous voudriez que je m'occupe de bagarre d'ivrognes...Restons sérieux et occupez-vous de ça, je n'ai pas le temps pour ce genre de chose.

-Maitre Kage, nous avons essayé...mais ces deux ivrognes nécessitent l'intervention de l'Hokage...

-Vous insinuez que vous n’êtes pas arriver à les maîtriser ? Seraient-ils comme Lee-San, des maîtres du style de l'homme saoul ?

-Non, c'est pire Hokage-Sama, ces deux-là sont au-delà d'un tel niveau...il s'agit de …

-Ah NON PAS EUX ! Ne me dites pas que ce sont encore ces deux-là !

_________________



"Drielack Legend", le manga
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=30906

Ma fic humour/romance
Les jeunes et les agités de Konoha
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=29899
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Boruto
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Juin 2013
Messages: 197
Localisation: ici et ailleurs

MessagePosté le: Mar 28 Oct 2014, 8:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tiens! Un petit flashback très appréciable! Drôle de manière pour séduire Hanabi d'ailleurs! Laughing

Les anbus sont efficaces! Les infos remontent assez rapidement au Hokage! C'est une bonne chose!

hi hi! Je paries que les 2 bourrés c'est Naruto et Sasuke! Pas besoin d'être bourré pour qu'ils se battent ces deux-là! Pauvre Shikamaru! Il doit déjà penser aux dépenses qu'il devra faire à cause des dégâts qu'ils auront causé!

Citation:
Retour, je ne sais pas encore, j'essai de me remotiver pour finir cette fic mais ce n'est pas evident.

Dis! tu vas quand même pas raccourcir ta fanfic pour en finir rapidement hein?

A la prochaine! Wink

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Drielack
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Sep 2012
Messages: 254

MessagePosté le: Jeu 30 Oct 2014, 1:35 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bien vu pour les ivrognes du coin ^^.

Non je penses pas raccourcir, enfin je vais essayer.

Voila la suite


Chapitre 40 : Vieille Canaille


Kushina ouvrit les yeux dans une chambre inconnue. Elle se redressa difficilement de son lit, les muscles endoloris par de nombreuses courbatures. Elle prit son front dans sa main droite tentant de comprendre ce qui avait pu se passer et la raison de sa présence dans cette chambre. Tout ce dont elle se souvenait, c’était la violence de l'attaque de cet homme masqué et du bref combat qu'elle avait eu avec lui pour aider Ryo.

Elle remarqua, grâce à la légère luminosité des minces rayons de soleil filtrant entre les volets de bois de l'unique fenêtre, un verre d'eau posé sur son chevet. Elle chercha à le saisir, mais un vertige la prit et elle fit tomber le verre sur le sol. Un bref instant plus tard, un jeune homme entra affolé dans la pièce.

-Kushina, tu es enfin réveillé ! s'écria-t-il en se précipitant vers elle.

-Ryo, soupira-t-elle soulagée de voir le visage de celui qu'elle aimait. Qu'est- ce qui s'est passé ?

-Kushina, j’étais tellement inquiet de ne pas te voir reprendre conscience, lui répondit-il en caressant tendrement sa joue. Cela fait trois jours que tu es inconsciente. Le rikudo soit loué, te voilà de nouveau parmi nous.

-Trois jours...si longtemps. Mais où sommes nous, je ne reconnais pas les chambres de la base ?

-C'est normal, nous ne sommes pas à la base. Nous sommes ici dans un petit village isolé.

-Ton village, mais pourquoi...Comment suis-je arrivée ici....Ahhh ma tête.

-Chutttt calme-toi, allonge-toi donc je vais t'expliquer.

Le jeune homme rehaussa l'oreiller du lit et aida Kushina à s'installer confortablement dans le lit.

-Tu te souviens que la base était attaquée et que tu es venu à mon secours contre le leader de la Néo-akatsuki ?

-Oui, je m'en souviens, il disait être ton frère...Ce n'est pas possible...

-Malheureusement, si c'est la vérité. Je te dois des explications, mon silence et mes secrets t'ont mise en danger. Je m'en veux, tu sais. J'aurais dû tout te dire depuis longtemps.

-Des secrets ? Comme le fait que tu possèdes le sharingan, la pupille des Uchiha ?

-Oui, je suis un descendant des Uchiha...comme mon frère. J'ai grandi auprès de ma mère, tout seul, elle me parlait assez peu de mon père. Nous vivions tous les deux dans ce village reculé de la nation d'Iwa. Puis vers mes dix ans j'ai développé mon sharingan et j'ai demandé ce que c’était à ma mère. Elle m'a dit que mon père était un homme de ce clan, un nukenin mystérieux mais très bel homme qu'elle avait connu pendant six mois avant qu'il ne quitte la région.

-Un nukenin...Uchiha, tu serais l'enfant de Sasuke-San ?

-Non, elle m'a dit que mon père se prénommait Itachi et appartenait à l'Akatsuki. Quoiqu'il en soit, elle m'a dit que je ne devais jamais parlé de mes origines à personne sinon je risquais d’être pourchassé pour mes pupilles. Nous sommes donc restés dans ce village paisible pendant de nombreuses années, jusqu'à ce qu'un homme masqué ne vienne avec des hommes pour me voir.

-Tu veux dire que c’était l'homme que l'on a affronté à la base ?

-Oui, c’était lui ! Il se prétendait mon demi-frère et voulait que je le rejoigne dans son organisation. Ma mère inquiète pour moi, m'a dit de m'enfuir et la retenut en essayant de lui mentir. Je n'ai pas fui, je me suis caché et je l'ai vu tué ma mère sous mes yeux. Fou de chagrin, lorsque j'ai vu qu'il allait s'en prendre au reste du village, je me suis montré et j'ai fui pour qu'il me poursuive. Ne sachant pas où aller, et me sentant en terrible danger, je me suis dit que me réfugier en incorporant la Force de Paix était la meilleure solution.

-Je comprends. Tu as réussi à le battre ? Pourquoi ne sommes-nous pas à la base dans ce cas.

-Kushina, je ne l'ai pas vaincu, j'ai juste réussi à m'enfuir avec toi quand le colonel Hanzo est intervenu. Mon demi-frère a été distrait et comme j'ai compris qu'il t'en voulait aussi, j'ai décidé de m'enfuir avec toi et de te cacher ici.

-C'est de la folie, il faut que l'on retourne immédiatement à la base. Tout le monde doit nous rechercher maintenant.

-Sûrement Kushina, mais j'ai bien réfléchi. Retourner là-bas c'est se jeter dans la gueule du loup. Tu vois bien que cet homme savait où nous trouver. En plus, regarde comment il lui a été facile de vaincre avec ses hommes la plus grande force de ninja existante. Je pense qu'au contraire, il faut que l'on se cache, que l'on soit tous les deux le plus discret possible.

-Mais c'est trop risqué, il faut rejoindre mon père à Konoha. Lui, saura quoi faire.

-Ton père ? Je pensais qu'il avait quitté votre village et ta famille il y a des années...

-Non, il a été capturé par la Néo-akatsuki justement. Hanzo et moi avons réussi à le libérer.

-Raison de plus, tu vois bien, ces hommes ont pu capturer un homme comme ton père...Tu imagines à quel point ils sont puissants. Sans parler du fait qu'ils semblent infiltrés de partout, y compris à Konoha.

-Alors que faire...sanglota Kushina en se recroquevillant sur elle, ne pouvant pas apercevoir le petit rictus du jeune homme.

-Kushina, dit-il très doux en lui prenant les mains affectueusement. Ensemble nous serons plus fort, nous nous aimons et je suis sûr qu'en restant discret tous les deux nous pourrons nous préparer à affronter ces dangers...

-Ryo...tu es sérieux ?

-Bien sûr Kushina, je t'aime et je ne laisserai rien t'arriver, répondit-il d'une voix tendre. Je te défendrai si mon frère nous trouve...pour cela, il suffira que tu me rendes plus fort.

-Te rendre plus fort, mais comment Ryo ?

-Déjà, en me donnant ton amour je serais plus fort que jamais. Il paraît que la puissance des Uchiha est proportionnel à l'amour qu'il porte à une personne. Et puis tu pourrais m'enseigner ton senjutsu...imagine la puissance de ma pupille liée à la force de ton senjutsu.

-Ryo...mon amour, tu sais bien que tu l'as déjà...

-Oui, je le sais mais je veux encore plus, je veux que l'on soit ensemble pour toujours...promet-le moi Kushina...

-Je...sais pas, je finis toujours par attirer le danger sur ceux que j'aime.

-Chut, regarde-moi dans les yeux et ne dit plus rien.

Kushina redressa son visage larmoyant et fixa les pupilles du jeune homme, apercevant les sharingan de son amour avant de sombrer dans une étreinte passionnée.


-Tavernier une autre bouteille de Sake ! hurla Naruto en secouant une bouteille vide.

-Arrête de crier si fort, il est pas sourd, maugréa Sasuke en finissant sa coupelle d'alcool.

-Raaaaah bon sang arrête un peu de faire le rabat-joie...tu veux toujours te la jouer monsieur je suis sombre mais je te connais bien tu aimes bien t'amuser toi aussi hein mon pote...chantonnait Naruto guilleret en le saisissant par les épaules.

-Pffff je joue pas, je suis comme ça...et puis t'en fait pas un peu trop...on en est déjà à cinq bouteilles.

-Allez on fête pas notre retour au village tous les jours...c'est un super jour aujourd'hui...je retrouve ma femme et je découvre que j'ai une autre fille et puis je te retrouve enfin au village....Ouaiiiis c'est trop la fête bon sang.

Naruto saisit la bouteille des mains du tavernier et remplit sa coupelle et celle de Sasuke.

-A ton retour au village mon copainnnn hurla Naruto ponctuant sa phrase d'un Hipppsss.

-Attends je ne sais pas si je vais rester, maugréa Sasuke.

-Déconne pas. Maintenant que tu as une fille avec Sakura, tu peux plus partir ! Hahahaha t'es comme moi, la corde au cou vieux frère...

-D'abord, j'ai jamais voulu avoir de fille, je ne me sens pas obligé de m'occuper de cette gamine...Sakura m'a menti, m'a manipulé.

-Oh bon Sang tu as l'alcool triste, toi...hein, allez détends-toi. Reprends un coup, tu verras le monde avec plus de couleurs. Tu vas quand même pas repartir maintenant, déjà que tu t'es fait planté par Sakura une fois et qu'elle t'a remplacé par Gros-sourcil.

-Elle m'a pas remplacé par Lee, c'est juste qu'elle voulait pas que je sache pour l'existence de la petite ! Ferme-la donc un peu, tu dis n'importe quoi quand tu es saoul !

-Saoul, je suis pas saoul ! Qui qu'y a bu heinnnn...Hahahahaha le grand et beau Sasuke remplacé par gros-sourcil, ça doit quand même te vexer un peu, non ?! C'est quand même drôle.

-Tu ferais vraiment mieux de la fermer Naruto, grommela Sasuke en serrant nerveusement sa coupelle de Sake dans sa main.

-Hey, tu me parles mieux que ça, je suis tout de même le sixième Hokage, rétorqua Naruto en se levant de son tabouret, titubant dans l'auberge.

-Naruuuutoooo !! gronda la voix de Kurama, tu devrais te calmer.

-Ohhh la ferme Kurama, espèce de renard pervers...j'ai pas de leçon à recevoir de toi. Allez Sasuke, viens me faire taire si tu es un homme, bafouilla Naruto en levant les poings. N’empêche que le préféré de ces dames à l’académie, il s'est fait planté pour gros-sourcil. Alors que moi j'ai la plus belle femme du village qui m'aime depuis des années...

-TAIS-TOI sac à vin !! hurla Sasuke en se levant à son tour.

-Non je me tairais pas, tu as une fille avec Sakura et tu veux même pas assumer tes responsabilités de père en t'occupant d'elle. De quoi tu as peur...que ton frère les tues comme tes parents...Ça risque pas il est plus là...Hips.

A peine avait-il terminé sa phrase que Naruto reçut un terrible coup de poing au visage l'envoyant valser à plusieurs mètres en cassant le mobilier de la taverne.


Shikamaru se hâtait avec quelques membres de l'Anbu en direction de l'auberge. Il réfléchissait rapidement à comment stopper ces deux-là. Il ne savait que trop bien que leurs pouvoirs comparés aux siens étaient sans commune mesure. Il comptait néanmoins sur les deux précieux renforts qu'il avait fait mandater, mais arriveraient-ils à temps ?

Ses réflexions allaient bien au delà du règlement de cette bagarre. Il réfléchissait aux implications politiques et militaires que le retour de Naruto au village allait engendrer. Il arriva enfin dans le quartier concerné, la taverne était déjà à moitié détruite. Des cris et des insultes s'en échappaient, le tout ponctués par des bruits sourds de coup. Dès qu'il aperçut les deux belligérants, il n’hésita pas un instant. En un instant, son ombre saisit celle de Naruto et Sasuke, les immobilisant.

-Bon ça suffit les gars, vous êtes la honte du village.

-Shikamaru sale fouine, lâche-nous, s’écria Sasuke en activant ses pupilles, te mêle pas de ça.

-Hors de question, répondit posément Shikamaru en fermant ses yeux, entraînant immédiatement la fermeture de ceux de Sasuke.

-Hahaha il t'a eu, hein ! Tu peux rien faire sans tes jolis yeux ma belle, se moqua Naruto. Alors que moi je vais me dégager vite fait avec le chakra de Kurama.

-Kurama-San, je vous prierais de ne pas aider Naruto, lança à haute voix Shikamaru. Si Naruto est votre ami, je vous conjure de le laisser se calmer.

-Shika, tu parles pas à mon pote le renard comme ça...c'est pas ton chien bon sang...Kurama donne-moi ton chakra vieux frère, éructa Naruto.

-Le renard pervers ne fera rien, maugréa intérieurement la voix du Kurama.

-Sale traite, grogna Naruto.

Soudain deux voix raisonnèrent dans le reste de la taverne, l'une un peu douce et déçue et l'autre forte et courroucée.

-Naruto...

-Sasuke !!!!

Hinata et Sakura venaient d'arriver avec un membre de l'Anbu. Entendant ces deux voix, les deux hommes saouls cessèrent de s'insulter.

-Naruto, Sasuke, je peux savoir depuis quand vous êtes rentrés ? Par votre faute j'ai dû quitter le chevet de Konohamaru. A peine revenu au village que vous commencez de nouveau à vous battre, vous êtes pathétique !! cria Sakura en faisant craquer les jointures de ses poings.

-Naruto, ce n'est pas l'exemple que doit donner un Hokage et un père de famille à ses enfants, sermonna plus posément Hinata.

-Il faut qu'on vous corrige ou vous allez vous calmer de vous-même ?! hurla Sakura en s'approchant de Naruto.

-Sakura-Chan calme-toi...pas la peine de me frapper, je vais me calmer et rentrer avec Hinata, répondit affolé Naruto se souvenant de la force de son ancienne camarade.

-Sasuke, j’espère que tu feras de même, demanda Hinata fermement à Sasuke en s'approchant de lui.

-Sinon quoi, marmonna-t-il sombrement.

-Sinon je me verrais désolé de te bloquer les tenketsu.

-Sasuke, Naruto...je vous conjure de rependre vos esprits. Je vais avoir besoin de vous plus que jamais dès demain. La situation est plus grave qu'il n'y paraît. Le leader de la Néo-akatsuki a réussi à obtenir un sharingan éternel et à enlever Kushina.

_________________



"Drielack Legend", le manga
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=30906

Ma fic humour/romance
Les jeunes et les agités de Konoha
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=29899
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Boruto
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Juin 2013
Messages: 197
Localisation: ici et ailleurs

MessagePosté le: Jeu 30 Oct 2014, 9:56 am    Sujet du message: Répondre en citant

Tiens! quelle bonne idée d'utiliser la métamorphose! Je me demandais comment il ferait avec Kushina car Kushina ne peut pas aimer son kidnappeur! A part si elle est atteint du syndrome de stockholm hein? Laughing

Ha ha! "la corde au cou"! Des problèmes avec les enfants? Laughing

Et Sakura qui intervient pour calmer les 2 bourrés! Sakura la tereur! Twisted Evil

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Drielack
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Sep 2012
Messages: 254

MessagePosté le: Jeu 30 Oct 2014, 2:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Nonnnn non non il n'a pas utilisé la metamorphose. Il n'en a pas besoin. Il y a une tout autre raison qui fait que Kushina le prend pour Ryo, une raison toute simple qui ne necesscite aucun Jutsu de sa part

_________________



"Drielack Legend", le manga
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=30906

Ma fic humour/romance
Les jeunes et les agités de Konoha
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=29899
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
aldebaran
Chuunin


Inscrit le: 23 Nov 2009
Messages: 561
Localisation: Maison du Taureau, Sanctuaire, quelque part en Grèce

MessagePosté le: Jeu 30 Oct 2014, 5:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Drielack is back... J'aime ta façon de mener plusieurs lignes scénaristiques en même temps.

Tu aurais pu laisser Naruto et Sasuke "s'amuser" un peu... Les journaux de Konoha auraient été fun le lendemain "L'Uchiha deserteur et l'ancien Hokage infidèle de retour en ville. Après avoir bu un verre de trop un quartier entier de la ville est dévasté. Le Hokage est pressé de déclaré l'état de catastrophe surnaturelle."
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Drielack
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Sep 2012
Messages: 254

MessagePosté le: Lun 24 Nov 2014, 12:38 am    Sujet du message: Répondre en citant

Chapitre 41 : Les pendules à l'heure.

Chacun des deux couples repartit vers leur domicile respectif, pendant que Shikamaru se tenait la tête en estimant le montant des dégâts que leur rixe avait engendré dans le quartier. Il leur avait ordonné de se présenter le lendemain dans son bureau. Il savait parfaitement que le retour de ces deux-là engendrerait de nombreux problèmes, mais en contre partie le village allait en ressortir renforcé dans une période houleuse à venir.

Hinata tenait son mari par le bras pour l'aider à marcher, Naruto titubant entre l'effet de l'alcool et la faiblesse musculaire de ses jambes.

-Cheri, pourquoi diable t’être saoulé comme cela, ce n'est pas ton genre, soupira Hinata.

-Mais Hinata, je n'ai pas bu plus que d'habitude quand on fait une fête...Je comprends pas ce qui se passe, bon sang !

-Je crois que tes années de sommeil en captivité ont simplement affaibli ta tolérance à l'alcool.

-Bien sûr, tu as raison, c'est évident...Il n’empêche que Kurama aurait pu atténuer l'effet de l'alcool avec son pouvoir de régénération...Ça t'amuse, hein, Kurama.

-Assez Naruto ! Te voir comme ça est distrayant, railla le renard dans l'esprit de Naruto. Mais maintenant je vais te dessaouler, les nouvelles sont graves.

-Je sais...Kushina ! Je retrouve enfin ma famille et ma fille aînée m'est enlevée...Hinata je suis désolé, une fois de plus je te fais défaut.

-Ne dis pas ça Naruto, tu ne pouvais rien y faire. Tu viens juste de revenir et Kushina n'est même pas au village.

-Si seulement j’étais resté à ses côtés, au lieu de rentrer aussitôt.



Sakura ouvrit la porte et laissa Sasuke rentrer avant de lui emboîter le pas. Un lourd silence s’installa dans le salon. Ils se regardèrent un instant avant que Sakura ne remarque que Kaori s’était endormi dans le sofa. Elle fit signe à Sasuke de ne pas parler.

-Je vais la mettre dans son lit, murmura-t-elle.

-C'est bon je m'en charge, dit-il en prenant la jeune fille dans ses bras.

Après avoir allongé sa fille dans son lit et fermé la porte de sa chambre, Sasuke revint dans le salon où Sakura l'attendait nerveuse, assise à la table. Il saisit une chaise et s'installa à ses côtés.

-Bien, que va-t-on faire maintenant ? demanda-t-il sans détour.

-Sasuke, écoute je ne veux pas que tu te sentes la moindre obligation. J'ai décidé d'avoir Kaori seule et je ne veux pas que tu t'occupes d'elle si tu n'en ressens pas l'envie.

-Ah ! Ce n'est pas aussi simple que cela, j'ai des obligations désormais envers elle. Il faut que je la protège et que je m'occupe d'elle. Le choix, je ne l'ai plus depuis que je l'ai rencontré.

-Tu en es bien certain ? Si tu veux rester auprès de nous, il ne faut pas que ce soit par obligation. Ce n'est pas ce que je souhaite et ce n'est pas ce dont Kaori a besoin.

-Je n'ai plus le choix, Kaori vient de développer ses sharingans. Elle va devenir la cible de nombreux ninjas en quête de la pupille des Uchiwa.

-Sasuke, notre fille a besoin d'un père. Elle n'a pas besoin d'un garde du corps, ni d'un maître qui lui enseigne l'art des dojutsu Uchiwa. Je la protégerai.

-C'est amusant que tu dises cela alors qu'il y a peu tu es venue quérir mon aide dans les geôles du village. Ni toi, ni Lee n’êtes arrivés à la protéger cette fois ! Sakura, je suis fatigué de me sentir comme un pantin pour toi. Tu m'utilises pour avoir un enfant et me le cache, tu te sers de moi pour lui sauver la vie quand tu es dans l'incapacité de le faire...Que suis-je donc pour toi...N'en as-tu pas assez de jouer avec les hommes qui tiennent à toi ? Après Lee, c'est mon tour ?

-Mon dieu, Lee...comment vais-je lui expliquer tout cela quand il va revenir...s’écria Sakura en claquant son front avec sa paume.

-Sakura, Lee ne reviendra pas...il est mort selon Kaori, sacrifiant sa vie pour la sauver.

Les yeux écarquillés dans le vide, Sakura resta muette avant de sentir des grosses larmes coulées sur son visage.

-Pauvre Lee, pardonne-moi...je ne voulais pas le mêler à ça.

-Pourtant tu l'as fait Sakura, les choix que tu fais ont des conséquences sur les gens qui t'entourent, essaie d'en prendre conscience. Et surtout cesse d'utiliser les hommes qui tiennent à toi comme des outils. Naruto, Lee puis maintenant moi...n'as-tu pas fait assez de mal à ceux qui ont des sentiments pour toi ?

Agacé de voir Sakura sangloter sans réagir à ses paroles, Sasuke commença à sentir un profond agacement. Serrant les poings, il se leva.

-Sakura, cesse donc de pleurer la mort de Lee...Tu ne l'aimais pas, tu me l'as dit toi-même.

L'espace d'une fraction de seconde, Sakura se releva de sa chaise et gifla Sasuke.

-Je t'interdis de me juger. J'avais de l'affection pour Lee. Ce n’était pas de l'amour, mais il était plus tendre et attentionné que tu ne le seras jamais. Il aimait notre fille comme la sienne, son sacrifice est une preuve de plus. Toi, tu n'es que froideur et dureté, tu ne me parles que d'obligation et de protection pour notre fille. Ne ressens-tu rien en la voyant, n'as-tu donc aucune fibre paternelle ?

Sasuke cette fois, rendit la gifle !

-Ça suffit ! Je ne veux pas d'une famille. J'ai perdu la mienne quand j’étais enfant, je ne veux pas avoir à subir cela une nouvelle fois. Et tu le savais !

-Cesse donc de vivre dans le passé en invoquant la perte de ta famille ! hurla Sakura les yeux pleins de larme. Tu n'es pas le seul à avoir souffert dans ta vie. Regarde Naruto, il a été orphelin et pourtant cela ne l’empêche pas d'avoir une famille.

-Ça n'a rien à voir. Il n'a pas connu la perte de ses parents comme moi. Il a toujours eu le manque d'une famille, c'est pour cela qu'il a voulu en avoir une.

-Si, c'est pareil. Naruto a été une cible pour Kyubi et Hinata pour ses byakugans. Ce n'est pas pour autant qu'ils ont refusé d'avoir des enfants en sachant qu'ils seraient à leur tour des cibles. La différence entre eux et toi, Sasuke, c'est que le destin, ils le voient comme un fardeau à changer pour aller vers une vie meilleure. Toi en revanche, tu ne fais que le subir comme une fatalité, en te plongeant soit dans la haine, soit dans les remords et la tristesse. Cesse de te tourmenter et vis donc un peu la vie comme elle vient.

-J'en ai assez entendu ! répliqua sèchement Sasuke avant de partir en laissant Sakura seule chez elle.


Loin de Konoha, dans la base de la Force de paix, Ryo se morfondait dans sa cellule. Hanzo avait décidé de l'enfermer car il trouvait que son récit sur l'attaque de la base n’était pas clair. Par précaution et avant de l'emmener à Konoha, il préférait donc le garder en sécurité.

Ryo voyait cela d'un autre point de vue. Il savait parfaitement qu'il ne devait pas retourner à Konoha. Son père lui avait expliquer qu'il existait des ninjas de Konoha capable de sonder l'esprit des gens, il comprenait qu'il allait devoir livrer ses secrets. Il en tremblait d'avance. Si son frère apprenait qu'il avait trahi ses secrets, que ferait-il subir à Kushina ? Il connaissait que trop bien l'instabilité mentale de son frère et le sort de Kushina lui importait plus qu'il ne l'aurait imaginé.

-Pourquoi père...pourquoi ma vue ne revient pas. Je croyais que nous possédions des cellules du premier Hokage et de Kabuto qui nous donnaient des capacités de guérison. Alors pourquoi mes yeux ne voient toujours pas...j'en ai tellement besoin, marmonna-t-il recroquevillé en position fœtal dans un coin de la cellule.

Ruminant son désarroi, Ryo crut entendre une voix, un murmure dans l'obscurité de sa nouvelle cécité.

-Qui est-là ? Mais le silence fut sa seule réponse.

-Voilà que j'ai des hallucinations maintenant.

-Ryo.....siffla un murmure.

Se relevant affolé, le jeune homme crut reconnaître cette voix sifflante.

-Père ? C'est vous...C'est impossible je vous ai assassiné avec mon frère.

-Huhuhu, alors mon fils, la culpabilité d'avoir assassiné ton père te hante. Tu ressens toi aussi la douleur de la trahison, maintenant que ton frère t'a à son tour trahi.

-PERE ! Non, vous n’êtes qu'un fantôme, un fruit de mon imagination.

-Qui sait Ryo...quoi qu'il en soit, je suis ton seul compagnon désormais dans la nuit de ta cécité. Souhaites-tu vraiment que je te laisse, ou as-tu besoin des conseils de ton cher père ?

-Que pourriez-vous bien me conseiller, vous n’êtes qu'un homme sans moral qui ne nous a élevé que pour s'approprier nos corps.

-Je te l'accorde, mais ne vous ai-je pas tout enseigné ? Aujourd'hui tu as besoin de moi, mon fils et je suis là tel le seul parent que tu aies eu.

-Et bien pourquoi pas, si vous pouvez m'aider à me sortir d'ici, autant vous servir de vous.

-Huhuhu...tu es bien mon fils finalement, ricana la voix d'Orochimaru. Alors que veux-tu savoir mon fils ?

-Pourquoi mes pupilles ne se régénèrent pas, pourquoi n'ai-je pas retrouvé la vue ?

-Si tu avais plus écouté mes cours quand je vous enseignais, tu le saurais mon fils. Les cellules des yeux ne se régénèrent pas, lorsqu'elles sont lésées c'est irrémédiable. Mais pour toi qui possède un pouvoir de régénération c'est un peu différent. Bien que ton frère t'ai volé tes yeux, tu as tout de même tes globes oculaires, car ils se sont reformés grâce à ta capacité régénératrice. Seulement désormais, ils n'ont plus de pupilles, tu ne peux plus voir comme avant et tu n'auras plus jamais le sharingan.

-Il n'y a donc aucune solution pour moi...Je ne pourrais pas m'évader et partir à la recherche de Kushina.

-As-tu oublié ce que je t'ai dit à propos des deux pupilles de Konoha...

-Vous parlez du lien entre les Uchiwa et les Hyugaa...

-C'est exactement ça mon fils !


Hanabi était rentrée rapidement de l’hôpital pour aller dormir. L’opération durant laquelle Sakura avait pris son corps pour opérer Konohamaru avait été un succès. L'inconvénient notable fut la fatigue lorsqu'elle reprit son corps. Sakura avait poussé l'utilisation de son chakra au maximum de ses capacités tant et si bien qu'une fois rentrée dans la demeure du clan, Hanabi était allée discrètement s'allonger et s'endormir sans croiser la moindre personne.

Elle se réveilla en plein milieu de la nuit, elle n'avait plus la moindre envie de dormir. Par contre, une terrible faim la tenaillait, elle se leva et partit en direction de la cuisine pour manger un morceau. Sur le chemin, elle aperçut une faible lueur illuminer le dojo familiale. Surprise et suspicieuse, elle se dirigea vers la salle d’entraînement à pas feutrés. Elle activa ses pupilles et vit la silhouette d'un homme se tenant devant l'autel dédié à son père.

Elle s'approcha de la porte, de plus en plus curieuse et légèrement agacée de voir un étranger se tenir devant le mémorial de son père. Tendant l'oreille, elle essaya d'entendre les murmures de cet homme avant de l'attaquer.

-Hiashi-san, pardonnez-moi, vous aviez vu juste en ce qui concerne Kushina. Je n'ai pas su la protéger comme je vous l'avais promis. Ce n'est pas logique pourtant, s'ils cherchaient un Byakugan, il aurait été tellement plus simple d'enlever Jiraya ou encore Asumi. Mais pourquoi Kushina qui maîtrise le senjutsu et le futon, bon sang, ça n'a aucun sens.

-Qui êtes-vous ? s'écria Hanabi en se précipitant dans le dojo en prenant une garde Juken. De quel droit parlez-vous à mon père ?

En se retournant l'homme fixa Hanabi dans l'obscurité et lui répondit calmement.

-Hanabi-Chan, le chef du clan Hyuga et le sixième Hokage a le droit de parler à son beau-père, me semble-t-il. Je vois que tu es toujours aussi rigoureuse sur les traditions du clan. Tu n'as pas changé.

-Na...Ru...To...San ? Bafouilla-t-elle de surprise.

-C'est bien moi Hanabi, répondit-il en souriant.

La surprise passée, la jeune femme fronça les sourcils et relâcha sa position de combat.

-Naruto-San, qu'est-il arrivé à Kushina ?

_________________



"Drielack Legend", le manga
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=30906

Ma fic humour/romance
Les jeunes et les agités de Konoha
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=29899
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Boruto
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Juin 2013
Messages: 197
Localisation: ici et ailleurs

MessagePosté le: Lun 24 Nov 2014, 2:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'adore de plus en plus ta fic! Very Happy
Je suis content que t'aies pas fais comme Kishi! Le couple Sasuke et Sakura! Mais quelle erreur d'avoir fais ça!
Toi, tu respectes le personnage de Sasuke et son caractère jusqu'au bout malgré Kaori et ça j'aime bien!

Ah la la! Il est vraiment immortel ce Orochimaru!

A la prochaine! Wink

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Drielack
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Sep 2012
Messages: 254

MessagePosté le: Lun 24 Nov 2014, 10:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Boruto a écrit:
J'adore de plus en plus ta fic! Very Happy
Je suis content que t'aies pas fais comme Kishi! Le couple Sasuke et Sakura! Mais quelle erreur d'avoir fais ça!
Toi, tu respectes le personnage de Sasuke et son caractère jusqu'au bout malgré Kaori et ça j'aime bien!

Ah la la! Il est vraiment immortel ce Orochimaru!

A la prochaine! Wink


Euh...si je l'ai fais justement, tel que Kishi la fait...c'est a dire une Sakura mère célibataire et un Sasuke loin d'eux. Je ne vois pas trop de différence.

_________________



"Drielack Legend", le manga
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=30906

Ma fic humour/romance
Les jeunes et les agités de Konoha
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=29899
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Boruto
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Juin 2013
Messages: 197
Localisation: ici et ailleurs

MessagePosté le: Lun 24 Nov 2014, 11:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oh! c'est par rapport au chapitre 699 que Kishi s'est trompé! Faire une petite frappe sur le front et s'excuser... Cela ne correspond pas vraiment à Sasuke! Surtout qu'il venait de dire quelques chapitres auparavant: "elle ne m'intérresse pas le moins du monde"! Tu ne trouves pas qu'il y a 2 extrême entre le chapitre 693 et le chapitre 699? Wink

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Fanfics Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Page 6 sur 7

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum