Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Topic économie francaise et internationale
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Débats
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Jergal
Crazy Horse ♞


Inscrit le: 25 Jan 2007
Messages: 2389

MessagePosté le: Ven 06 Déc 2013, 11:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tu te rends compte de ce que tu écris, parfois ?

Citation:
Mais c'est vrai que les travailleurs esclave dans se pays(la chine) est problématique,par contre au moins ils exploitent leur propre populations se qui est moralement mieux qu'en occident.


Donc il y aurait un esclavage plus acceptable qu'un autre ?
Vraiment n'importe quoi... Demain, je vais réduire en esclavage mes cousins. Mais ça compte pas, c'est ma famille. C'est moins grave que si c'était des haïtiens.

Et toujours cette manie d'exposer ce que tu penses être une vérité générale mais qui n'est que ton propre avis quand d'autres s'appuient sur des sources si ce n'est parfaites, au moins existantes.

Je sais pas si t'as une quelconque affinité avec la Chine et autres pays émergents, ou si t'as un gros problème avec l'occident, mais il y a quelque chose.

_________________

J'aime
T'es dur comme un boudoir !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Le Cousin
Kage


Inscrit le: 19 Oct 2008
Messages: 2716
Localisation: au bureau des affaires des chats

MessagePosté le: Sam 07 Déc 2013, 2:22 am    Sujet du message: Répondre en citant

Pour la première partie:

Non, ce n'est pas le fantasme des capitalistes occidentaux la question de l'espionnage industriel et du non respect des brevets: c'est bel et bien une réalité. Je ne sais pas si tu as des sources pour supporter tes dires, mais je suis en contact avec bien des gestionnaires de compagnie et ils disent tous la même chose: faire une usine en Chine, c'est accepté de voir son produit copié.

Et pour l'instant, contrairement à Steve Jobs ou aux Japonais avec la radio à transistor, la Chine n'améliore pas: elle copie. Elle copie de mieux en mieux, certes, mais elle n'est pas à l'avant-garde.

...


Il y a une différence entre travailleur pauvre et migrants en Chine. Oui, dans les autres pays émergents, il y a des travailleurs exploités. Mais, même s'ils sont pauvres, ils sont reconnus comme des citoyens et reçoivent une protection de l'État. En Chine? Les migrants ruraux ont moins que les Mexicains illégaux aux États-Unis. Et pourtant, il s'agit de Chinois, et non pas de d'étranger ou de sans papier... Tous tes contres exemples n'apprécient pas la réalité en Chine, où les ruraux sont moins bien traité que les Turcs illégaux en Allemagne ou que les Philippins illégaux au Japon... D'ailleurs, il faudrait arrêté avec les ''L'Occident l'a fait avant, donc c'est ok pour la Chine''. Il faut regarder en avant des fois (et comme l'a mentionné Jergal, juste ''LoL'')


Et pour la cadence de production en comparaison avec les autres pays de BRIC, tu affirme que c'est par innovation. Or ce n'est pas vraiment la réalité. La Chine est présentement à la jonction de deux gros avantages: contrairement à nous, elle dispose d'un cheap labor très nombreux, abordable et remplaçable. Contrairement au reste du BRIC (Russie exclue), elle dispose d'une stabilité et d'un sens de la soumission très poussé, notamment grâce aux valeurs confucéennes.


...

Le prestige ne tombe pas du ciel: il y a une raison pourquoi certaines universités sont prestigieuses. Et, comment arrives-tu à la conclusion que le prestige décide de tout, alors que les sites expliques que ce n'est qu'une donné ayant la même valeur que les autres? Preuve ou avis personnel?


Que la Chine devienne un chef de fil en matière de science et technologie est une possibilité, tout comme elle peut implosé prochainement. Mais présentement, elle n'est pas une chef de fil dans rien, si ce n'est dans le plus grand manque de femme de la planète.

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gatsuberserker
Genin


Inscrit le: 12 Nov 2007
Messages: 316
Localisation: Silverna

MessagePosté le: Sam 07 Déc 2013, 11:58 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le Cousin a écrit:
Non, ce n'est pas le fantasme des capitalistes occidentaux la question de l'espionnage industriel et du non respect des brevets: c'est bel et bien une réalité. Je ne sais pas si tu as des sources pour supporter tes dires, mais je suis en contact avec bien des gestionnaires de compagnie et ils disent tous la même chose: faire une usine en Chine, c'est accepté de voir son produit copié.

Et pour l'instant, contrairement à Steve Jobs ou aux Japonais avec la radio à transistor, la Chine n'améliore pas: elle copie. Elle copie de mieux en mieux, certes, mais elle n'est pas à l'avant-garde.


Je n'ai jamais rien dit qui soulignait d'un quelconque fantasme en la matière,mais que comparé a ce que font d'autres dans se domaine elle n'est pas la pire.

Mes sources regarde le qatar par exemple,l'affaire snowden,le coup monté dans la fausse affaires d’espionnage industrielles avec renault(avec ses 3 pauvres cadres),les affaires d’espionnages entre Boeing et Airbus, Nokia et Apple,Brigestone et Michelin et tant d'autres et j'en passe il y en a des tas...

Je trouve assez nul de tas part de te joindre a un haineux pour discrédité mes propos.Je m'appuie toujours sur des faits réels,je pense que ça devient inutiles de continué de débattre ici quelque soit le sujet.

Citation:
Et pour l'instant, contrairement à Steve Jobs ou aux Japonais avec la radio à transistor, la Chine n'améliore pas: elle copie. Elle copie de mieux en mieux, certes, mais elle n'est pas à l'avant-garde.


J'avais dit qu'elle a les capacités pour devenir un pays d’innovations et qu'il y a des signes qui le démontre pour moi a ce niveau la ce n'est pas que de la simple copie.On pourra toujours avoir une vision divergente sur ce point ça ne change rien.

Citation:
Il y a une différence entre travailleur pauvre et migrants en Chine. Oui, dans les autres pays émergents, il y a des travailleurs exploités. Mais, même s'ils sont pauvres, ils sont reconnus comme des citoyens et reçoivent une protection de l'État.


C'est la ou tu te trompe si tu regarde la force des syndicats dans ses pays tu verras ce n'est pas mieux il y a des tueries au brésil et de disparitions de travailleurs pauvres qui ont été exploité et pas payé.
En Russie tu vois ce qu'il y a avec Sochi l’exploitation de migrants et de travailleurs russes venant de loin.
En Inde n'en parlons même pas tu crois vraiment que l'état protège c'est faux avec une population aussi nombreuses.

Pour pas donner du grain a moudre au rageux sur lequel tu t'appuies,il y a beaucoup de travailleurs sans papier qui sont exploités en occident encore aujourd’hui.

Quand a ma phrase

gatsuberserker a écrit:
Mais c'est vrai que les travailleurs esclave dans se pays(la chine) est problématique,par contre au moins ils exploitent leur propre populations se qui est moralement mieux qu'en occident.


C'est plutôt incorrect de ma part, rien et moralement correcte,cependant entre exploité la misère de son propre pays et celles qui vient d'ailleurs pour son propre compte l'un et moins dégradant pour l'image d'un pays mais en occident on reste des pays propice a l'immigration et qu'il n'y a pas de misère similaire en occident voila pourquoi il y a des gens comme si dessus qui croit qu'on est plus propre que chez "les méchants" qui ne respecte pas les droits de l'homme.

Le Cousin a écrit:
Le prestige ne tombe pas du ciel: il y a une raison pourquoi certaines universités sont prestigieuses. Et, comment arrives-tu à la conclusion que le prestige décide de tout, alors que les sites expliques que ce n'est qu'une donné ayant la même valeur que les autres? Preuve ou avis personnel?


Je pense qu'au niveau universitaire il n'y a pas de grand fossé au niveau de la qualité de l'enseignement entre pays de L'OCDE et ceux qu'elle qu'en soit le domaine.

Le prestige c'est très simple prend Harvard et Oxford par exemple qu'est ce qui rend ses grand noms si prestigieux.

C'est leur savoir faire en matière d'enseignement sur la durée qui date de très longtemps leur capacités a attiré des élèves du monde entier plus que d'autres.

Entre aller voir un Real Madrid/Deportivo la Corogne(ceux du bon vieux temps) et un Real Sociedad/Almeria le gens iront voir le real madrid.

Pour moi c'est la même chose avec Harvard et Oxford c'est comparé au real madrid ils ont atteint un niveau de notoriété tel depuis longtemps qui investisse pour garder le niveau.Pour l'un les meilleurs joueurs pour l'autre élèves et même enseignants.Et les résultats suivent.

Quelle différence des brevets ou des titres pour l'un ou pour l'autre?Pour moi cette logique s’applique a de nombreuse chose .
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Le Cousin
Kage


Inscrit le: 19 Oct 2008
Messages: 2716
Localisation: au bureau des affaires des chats

MessagePosté le: Sam 07 Déc 2013, 3:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour l'espionnage: on parle de quelques cas, mais pas de systématisation. Combien d'histoire d'usine parallèle fabriquant le même produit nous provient de Chine, ou encore de produit identique sur le marché chinois?

Oui, il y a de l'espionnage industriel ailleurs, et il y en aura toujours, mais officiellement les États Occidentaux protègent les entreprises face à cela, là où la Chine encourage les entreprises chinoise à le faire... en empêchant toute poursuite des entreprises victimes sur son territoire.


...


D'abords, avouons qu'il y a une différence entre un travailleur sans papier et un migrant interne. Dans le premier cas, c'est un individus non citoyen face auquel l'État n'a aucun devoir autre que moral. D'ailleurs, il ne s'agit pas normalement d'esclave comme tu semble le sous-entendre: il n'est pas vraiment question de ''compagnie d'un pays X emmenant illégalement des migrants du pays Y'', mais bien de migrant quittant de leur plein gré leur pays, la plupart du temps. Dans le second cas, il s'agit de citoyen face auquel l'État à des devoirs. Officiellement, ils sont citoyens et leur pays devrait les protéger. Mais même dans ses cas, les travailleurs sans papier en Occident sont bien mieux traité que le migrant en Chine...
Si cela t'intéresse: Solinger, Dorothy J. «Citixenship Issues in Chinas’s Internal Migration: Comparisons with Germany and Japan», Political Science Quarterly, Vol. 114, No.3 (automne 1999), pp.455-478


Pour la différence entre l'Inde, la Russie et le Brésil, il s'agit surtout de problème de corruption. Ses pays reconnaissent les droits des travailleurs mais les fonctionnaires ferment les yeux, payer par les riches entrepreneurs. En Chine? La Chine met elle-même en place les politiques empêchant les migrants de s'installer ''réellement'' dans les villes. Elle les empêche de se faire ne serait-ce que des écoles, mais les tolères puisque c'est un cheap labor de qualité.... Il n'y a rien à se réjouir dans cette situation et rien d'équivalent en Occident, si ce n'est que le cas des Mexicains aux USA (on parle quand même de plus de 200 millions de travailleurs dans cette situation en Chine, soit plus que la population Russe...).


...


Pour le prestige, oui, c'est un pouvoir plutôt statique. Une fois qu'il est acquis, il reste élevé. Mais il y a des raisons de son acquisition: si le MIT est prestigieux, c'est grâce à ses succès en recherche et non pas grâce à sa publicité. De même, le prestige permet aux Universités d'attiré les meilleurs étudiants et les meilleurs professeurs, ce qui n'en fait pas une donnée à rejeter du revers de la mains. Demande à un étudiant de faire le choix entre étudier à Beijing ou au MIT, et la réponse sera en tout temps le MIT.

Mais même à cela: le classement de Shanghaï n'en tien pas compte:
http://www.shanghairanking.com/ARWU-Methodology-2013.html

Je veux bien que tu crois que les universités chinoises se compare au reste du monde. Mais rien ne l'indique pour le moment...



...

Et ce n'est pas une question d'appuyer un haineux. À chaque fois qu'il est question de ''Occident vs reste du monde'', ta position est claire et, même, prédéterminée. Oui, tu peux bien te baser sur des faits réels, mais ton interprétation de ses faits est bien souvent biaisé par une haine de l'Occident à peine camouflé. Le cas des migrants en Chine en est d'ailleurs un exemple, ou tu tente subtilement de rendre cet acte moins dramatique que les sans papiers en Italie, alors que ce n'est pas le cas (d'un point de vu moral, les deux sont graves. D'un point de vue rationnel, le cas Chinois est bien pire puisque: 1, l'État ne remplis pas ses fonctions. 2, les conditions des migrants en Chine est bien pire que les sans-papiers en Europe. 3, leur nombre (autant absolu qu'en proportion) est bien plus important.)

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Genma.S
Genin


Inscrit le: 14 Oct 2009
Messages: 437
Localisation: nantes

MessagePosté le: Dim 29 Déc 2013, 1:33 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bon je relance la section débats dans laquelle, ça ne débat pas beaucoup XD On a eu 2 ou 3 brefs échanges sur les paradis fiscaux dans une autre section.

Mon avis est que les paradis fiscaux relévent du manque de respect pour ceux qui travaillent. Ce sont des milliers de milliards € qui ont transité dans ces zones. Malheureusement, il y a trop de paradis fiscaux pour les éradiquer tous en mëme temps, a moins d'un courage inattendue du G20.
Pourquoi je dis qu'il faut les supprimer tous en méme temp, et pas petit a petit, car chaque zones continentales semblent avoir ses paradis fiscaux, Amérique (Bahamas,) Europe (Jersey, Monaco, Chypre..), Asie (Singapour), liste non exhaustive.
Si une zone commence a démanteler ses paradis fiscaux, cela profitera aux autres, vers lesquels afflueront tous les capitaux.
On est donc dans une sorte d'équilibre des zones défiscalisées.

Tant qu'on aura pas des décisions du G20, je suis perso pour que Monaco, Chypre, Luxembourg continuent leur petit manége sur notre dos, mème si ça fait mal au cul.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mat
Jûbi


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 5781

MessagePosté le: Dim 29 Déc 2013, 3:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tout à fait. Ou la réforme est globale et touche tout le monde ou bien ne ciblent que certaines zones et alors c'est inutile. Espérer un accord global est sans doute utopique d'où l'intérêt que certaines zones seules fassent une coalition contre les paradis fiscaux existants pour les faire plier. En utilisant des droits de douanes, voire en les excluant de l'Union Européenne (pour le cas du Luxembourg) une alliance entre certaines grandes nations (France, Allemagne, Etats-Unis, Canada...) pourrait, d'après Gabriel Zucman, faire tomber les paradis fiscaux et il pourrait alors être question d'établir un cadastre financier (sous l'égide du FMI) pour que chaque administration fiscale puissent avoir connaissance des titres financiers détenus par les "nationaux".

Cela apparaît comme une voie bien plus prometteuse que les échanges à la demande ou automatique (sans sanction, sans vraie vérification, qui ne fait rien contre les sociétés-écrans), la directive épargne voire Fatca.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Genma.S
Genin


Inscrit le: 14 Oct 2009
Messages: 437
Localisation: nantes

MessagePosté le: Lun 30 Déc 2013, 4:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et ben tu as l'air bien calé en économie, je vais donc essayer de répondre comme je pourrais Smile

La lutte pour l'harmonisation fiscale en est à ses balbutiements, tant la concurrence èconomique mondiale est acharnée. Réformer dans ce contexte est impossible, mais il est indispensable que des experts comme celui que tu as cité, émettent des idées pour faire avancer les choses.

Pour commencer, l'exclusion d'un pays de l'UE me semble dangereux. Jpense qu'il est plus facile de réformer en étant ensemble, qu'en se tournant le dos.
La social-démocratie est lente à se réformer, mais elle a fait ses preuves face aux autres modéles.

Au sujet de taxes douaniéres, il faudrait qu'elles soient importantes pour récupérer ne serait-ce qu'une petite partie de ce que perdent l'Allemagne, la France ou l'Italie dans les paradis fiscaux européens, on parle en dizaines ou centaines de milliards chaque année.
Une telle taxation, je pense, ferait fuir les capitaux vers Singapour, Qatar ou les Bahamas.
Reste a mettre des droits de douane de nature à ne pas faire fuir les capitaux, mais lâ ils seraient tellement faibles qu'on ne récupérerait pas grand chose.

Il y a des progrés a faire sur la fraude fiscale, les moyens de tout mettre a jour et de sanctionner. Mais un autre probléme demeure, le dumping fiscal, notamment l'Irlande, le dumping social dans les pays de l'est, dont on a
parfaitement connaissance. Sacré chantier aussi, puisque légal et parfaitement assumé par ces pays.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mat
Jûbi


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 5781

MessagePosté le: Jeu 02 Jan 2014, 8:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

En effet l'harmonisation fiscale serait digne de figurer parmi les travaux d'Hercule du XXIème siècle ! Outre que la coopération entre Etats est difficile dans ce secteur (les législations fiscales sont passablement complexes avec les niches, etc. donc jouer avec les règles existantes est sans doute plus profitable que de tirer tous dans la même direction) je ne sais pas s'il existe un consensus entre les experts sur ces questions. En fonction des hypothèses retenues, du modèle utilisé... il n'est pas sûr que tout le monde tende dans la direction de G. Zucman.

Des pays dotés différemment (en capital humain, infrastructures, plus ou moins proches des grands centres de la demande mondiale, etc. sans compter les autres éléments que tu mentionnes) n'ont pas forcément intérêt à adopter le même système fiscal car cela pourrait en avantager certains, en désavantager d'autres voire... ne profiter à personne !

Pour les barrières douanières en effet, il ne faudra pas faire dans la 1/2 mesure. Pour le cas de la Suisse, des droits de douane à 30% de la part de l'Allemagne, de la France et de l'Italie la ferait plier selon Zucman ; 40% pour le Luxembourg (France, Belgique, Allemagne) ; 100% concernant les Bahamas et les îles Caïmans (Etats-Unis et Canada comme bonne coalition).

A propos de l'exclusion, c'est une mesure lourde mais qui se justifie car 1) objectivement l'intérêt d'un paradis fiscal du point de vue économique est difficile à justifier (et je ne sais pas s'il l'est plus d'un point de vue politique, etc.) ; 2) la stratégie jouée par le Luxembourg est foncièrement non-coopérative et par le dialogue peu (pour ne pas dire rien...) a été obtenu. Donc il faut peut-être utiliser le bâton car il n'est pas forcément juste qu'un pays profite de l'UE tout en réduisant les rentrées fiscales de ses partenaires.

Après il est surtout question d'une menace : si le Luxembourg n'accepte pas de coopérer alors il doit quitter l'UE sinon cette dernière perdrait sa crédibilité* (incapable de faire obéir un de ses membres, qui de plus reste en son sein !). Dans l'idéal le Luxembourg accepte et il n'y aura donc pas d'exclusion (car ses coûts seraient supérieurs aux gains que tire le Luxembourg de son appartenance à l'UE).


* La question de savoir si elle l'a déjà perdue ne sera pas abordée ici.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Wang tianjun
Just wool it !


Inscrit le: 23 Déc 2005
Messages: 2431
Localisation: Nice

MessagePosté le: Sam 04 Jan 2014, 1:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Petite question :

Y a t'il une définition précise de ce qu'est un paradis fiscal ?

Ou c'est un terme que chaque pays emploie pour désigner un pays où on paie moins d'impôt que lui ?

Si oui, la France est entourée de paradis fiscaux, à commencer par la Belgique et la Grande Bretagne (en plus du Luxembourg, de la Suisse, de Monaco, et d'Andorre).

_________________
Un jour, Roger demanda au vénérable bélier :
-Suis je un simple tondeur ou un Berger?
Le vénérable bélier lui répondit :
-Si tu as prélevé sur le dos d'un seul ovin, 1 cm de laine de plus ou de moins, et ce contre sa volonté, alors tu es un tondeur, non un Berger".
Et Roger pleura.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Genma.S
Genin


Inscrit le: 14 Oct 2009
Messages: 437
Localisation: nantes

MessagePosté le: Sam 04 Jan 2014, 9:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chacun n'a peut-être pas la même définition d'un paradis fiscal.
Jpense que la bonne définition d'un paradis fiscal, c'est un pays qui utilise tellement de dispositifs de dumping fiscal que son PIB arrive à se multiplier nettement par rapport aux autres.

Un paradis fiscal peut aisément obtenir un PIB par habitant, digne d'un pays producteur de gaz ou pétrole, sans effort.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Raijin
Genin


Inscrit le: 05 Jan 2007
Messages: 310
Localisation: Entre le ciel et la terre.

MessagePosté le: Sam 04 Jan 2014, 10:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Un paradis fiscal est un territoire sans fiscalité ou à fiscalité très basse comparé aux niveaux d'imposition existant dans les pays de l'OCDE (l'OCDE restant la base de comparaison dans beaucoup de domaines). A cela peut aussi s'ajouter l'opacité du système, qui reste un bon critère pour échapper à l'imposition ou tout simplement pour cacher ses fonds.

Les 3 critères importants pour considérer un pays comme étant un paradis fiscal sont (d'après l'OCDE) :
1 : Des impôts faibles voire inexistant.
2 : Peu ou pas de transparence sur le régime fiscal.
3 : L'absence d'échanges de renseignements fiscaux avec les autres pays.

Etant donné qu'il s'agit forcément d'un comparaison par rapport à un autre pays, il ne peut pas y avoir de définition unique des paradis fiscaux.

Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : il y a des pays de l'OCDE qui sont des paradis fiscaux, mais la majorité des pays de l'OCDE ne sont pas des paradis fiscaux.


Pour rester sur le sujet, je dirait que la situation financière de la France n'est pas vraiment problématique. Ca ne signifie pas que le pays ne connaît pas de problèmes, mais les perspectives françaises (principalement démographiques) sont favorables, et si le pays allait vraiment si mal que ça, nous ne pourrions pas maintenir nos politiques sociales au niveau actuel (là aussi ,ça ne signifie pas qu'elles ne puissent pas être améliorées).

En fait, je dirait que le problème vient de l'image du pays à l'étranger, car les contexte économique est, en France, très favorable aux start-ups. certes, les fiscalité sur les entreprises reste importante, mais malgré cela, nos travailleurs rapportent plus par heure que les travailles américains. Certains de nos "problèmes" sont plus issu d'une vision ultra-libérale (anglo-saxonne me permettrai-je d'ajouter) que d'un réel problème.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Carte
Genma.S
Genin


Inscrit le: 14 Oct 2009
Messages: 437
Localisation: nantes

MessagePosté le: Dim 05 Jan 2014, 4:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oui et encore, le pays continu a attirer puisqu'il demeure la 1ére destination européenne en matiére d'investissement. Ce qui pourrait paraitre surprenant puisque les 4 autres gros de l'UE (5 si on compte la Pologne) ont tous fait de gros efforts en compétitivité.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wang tianjun
Just wool it !


Inscrit le: 23 Déc 2005
Messages: 2431
Localisation: Nice

MessagePosté le: Dim 05 Jan 2014, 7:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant


_________________
Un jour, Roger demanda au vénérable bélier :
-Suis je un simple tondeur ou un Berger?
Le vénérable bélier lui répondit :
-Si tu as prélevé sur le dos d'un seul ovin, 1 cm de laine de plus ou de moins, et ce contre sa volonté, alors tu es un tondeur, non un Berger".
Et Roger pleura.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Genma.S
Genin


Inscrit le: 14 Oct 2009
Messages: 437
Localisation: nantes

MessagePosté le: Dim 05 Jan 2014, 9:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

En effet, on a rétrogradé. Les efforts de compétitivité de l'Angleterre notamment, commencent a payer. Il devient urgent de faire une nouvelle baisse du cout du travail et de simplifier toutes les régles administratives.
Les entreprises francaises doivent aussi ëtre plus ambitieuses à l'export.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mat
Jûbi


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 5781

MessagePosté le: Jeu 09 Jan 2014, 4:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Les barrières aux échanges sont aussi, je pense, un facteur à prendre en compte dans l'explication du nombre plutôt réduit de firmes exportatrices en France (qui devaient être un peu plus de 110 000 en 2005) avec de fortes inégalités entre elles. De sorte que nombre de firmes peuvent être dissuadées d'aller voir sur les marchés mondiaux car, outre les droits de douane, les coûts de transport... il faut aussi prendre en compte les normes à respecter (qui ne sont pas nécessairement les mêmes entre les pays), la mise en place de la logistique nécessaire, les différences en matière de droit... Il y a de quoi faire pour limiter les capacités d'exportation des entreprises ! (Soit autant d'espace pour des politiques publiques.)

Par rapport au coût du travail c'est bien un élément à prendre en compte tout en faisant attention, peut-être, à ne pas l'ériger comme la potion magique. D'une part l'installation de firmes étrangères dépend d'autres facteurs (proximité au marché, qualité des infrastructures...), d'autre part, il importe probablement de jouer sur tous les leviers disponibles pour mener une politique industrielle susceptible de réussir (et non de produire des résultats ambigus comme les pôles de compétitivité...). Il faut donc agir du côté de la politique de la concurrence, bancaire, éducative... en somme utiliser une variété d'instruments et à différents niveaux (national, régional, local...). Sur le sujet on pourra se reporter, par exemple, à Jean-Luc Gaffard sur les "sources du redressement productif".
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Genma.S
Genin


Inscrit le: 14 Oct 2009
Messages: 437
Localisation: nantes

MessagePosté le: Ven 10 Jan 2014, 12:18 am    Sujet du message: Répondre en citant

Oui les PME peuvent être dissuadées par tous les obstacles que tu as présenté. Mais il semblerait que la volonté d'expansion ne soit pas toujours au RDV chez les PME.

Si les parts de marché libres étaient prises par les pays émergents (Asie, Afrique, Amérique latine), ce serait une bonne chose car à moyen-long terme, cela leur permettrait de mettre en place de vraies politiques sociales.
Mais apparemment, tous les pays occidentaux sont dans une course acharnée de baisse d'impot et de surcompétitivité, et donc les parts à l'export vont être prises en partie par ceux-la.
Avec pour résultat des grandes fortunes occidentales qui risquent d'exploser a la hausse et des politiques sociales en Europe et dans le monde en stagnation, voire en baisse.

Laisser des parts de marché aux pays émergents pour qu'ils puissent lancer des politiques sociales, que l'occident finance beaucoup plus d'aide au développement, on en prend pas le chemin.
Dans ce contexte, la France seule ne pése pas lourd avec ses perspectives économiques négatives. La taxe Chirac sur les billets d'avion et la taxe Tobin qui auraient permis de l'aide au développement en Afrique, ainsi que du soutien militaire contre les nombreuses milices, montrent bien le désintérèt de l'Europe pour le tiers-monde.

Pour que la France puisse peser plus lourd dans l'UE ou lancer seule de l'aide au dvpt, des opérations de maintien de la paix, il faut qu'on retrouve des marges économiques et donc se lancer dans la course a la compétitivité pour quelques années.
Avec le potentiel recherche-développement francais et une bonne compétitivité, on peut
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kosaka
Kosaka


Inscrit le: 23 Juin 2009
Messages: 1261

MessagePosté le: Ven 10 Jan 2014, 11:56 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le système juridique français manque cruellement de souplesse en terme de création d'entreprise ,donc forcément cela entrave la liberté d'entreprendre ,sachant qu'administrativement la création d'une EURL est compliquée et l'Etat ne fait rien pour alléger la procédure ,d'autre les PME sont le premier le facteur de création d'emploi .

D'autre part la hausse des impôts est une hérésie,la hausse des taxes est effective sur le court terme mais paradoxalement néfaste sur le long terme affectant la compétitivité prix et la consommation .
L'Etat doit baisser ses dépenses publiques ,ce pays est empreint d'un certain keynésianisme qui est un échec en matière de politique économique .

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Genma.S
Genin


Inscrit le: 14 Oct 2009
Messages: 437
Localisation: nantes

MessagePosté le: Ven 10 Jan 2014, 8:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Si on prend le simple constat : les hausses d'impot sont nuisibles. Je ne vois pas comment ne pas être d'accord avec toi.

Aprés il y a un contexte.

Déja et pas des moindres, il y a ce maudit et idiot traité budgétaire européen. Le calendrier de réduction des déficits publics a été critiqué par le FMI, alors que Lagarde et Blanchard appartiennent a la droite libérale, il a été critiqué aussi a demi-mots par l'OCDE, libéral aussi.
Enfin la commission de l'UE, toujours trés orgueilleuse, n'a pas admis ses erreurs, mais a quand mème allongé les délais de pas mal de pays, aveu d'échec masqué quant au manque de réalisme du calendrier.

Ensuite, Hollande a pris ses fonctions en mai 2012 et son budget 2013 devait être prét en aout-septembre avec 30 milliards € de réduction du déficit. C'est un temps trop court pour programmer par exemple 20 milliards de baisse de dépenses publiques. Il en a fait quand mème 10.
Et puis est-il vraiment souhaitable de baisser 20 milliards d'un coup les dépenses, alors que le FMI et l'OCDE disent que tout faire peser sur la baisse des dépenses, a des effets récessifs multiplicateurs. En gros, au lieu d'avoir 0 de croissance en 2013, on aurait pu plonger plus bas.

Je pense que le procés de keynesianisme que tu fais, n'est pas juste. Je pense qu'Hollande, alors tout frais élu en 2012, n'avait pas d'autres choix que respecter le calendrier 2013 du traité européen en juin 2012, lors du sommet de Bruxelles.
Dans ce contexte, il a plutot bien géré son budget 2013.


Par ailleurs, Ayrault a annoncé 60 milliards de baisse de dépenses publiques et ce sera controlé par la commission européenne.

Par rapport au keynesianisme, c'est sur c'est un échec mais certains pays dépensent plus que la France et s'en sortent bien. Je vérifierai pour la Suéde, maisil me semble qu'ils dépensent plus par habitant que la France, et c'est considéré comme le modéle absolu.

D'autres pays utilisent des instruments de type keynésien, nationalisations, subventions, planche a billets. Ce sont les USA, le Royaume-Uni et le Japon. Donc une dose de Keynes dans une économie, ça peut être positif.

Mat : Je me suis permis de résoudre ton souci d'édition.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kosaka
Kosaka


Inscrit le: 23 Juin 2009
Messages: 1261

MessagePosté le: Ven 10 Jan 2014, 9:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

L'Etat est soumis à un certain paradoxe et comme tu l'as énoncé c'est une question de contexte justement ,je prends par exemple le cas du chômage on essaye par exemple de soulager un chômage dit classique par des solutions et donc une politique économique keynésienne ,bien que les dépenses publiques vont baisser ,la structure du marché français fera en sorte que les solutions ne seront pas effectives .

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Genma.S
Genin


Inscrit le: 14 Oct 2009
Messages: 437
Localisation: nantes

MessagePosté le: Dim 12 Jan 2014, 7:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne trouve pas la politique du gouvernement actuel, particuliérement keynésienne.
La simplification administrative, l'accord sur le marché du travail et la baisse des charges des entreprises sont des réformes libérales.
Aprés on verra à quel dose le gouvernement va t-il simplifier et baisser. Réformette ou vraie réforme, la est la question.

Les emplois d'avenir sont peut-être ce à quoi tu faisais allusion par politique keynesienne.
On ne peut pas te donner tort. Je suis moi-même sceptique sur son efficacité.
Aprés tout n'est pas forcément négatif. Ce dispositif peut être utile pour ceux qui n'arrivent pas à s'insérer sur le marché de l'emploi. Un CV avec trop de chomage est un obstacle pour être embauché en France. Il n'y a que l'Etat qui puisse soutenir ces gens en chomage trés longue durée.
Il faudra voir aussi combien d'emplois d'avenir sont concrétisés en CDI.
Je ne sais pas combien de temps durent les emplois d'avenir, mais si ils arrivent à réinsérer en CDI 60% des personnes, alors ça n'aura pas été vain.

Aprés les entreprises doivent elles aussi se bouger pour entrer dans les dispositifs emplois d'avenir et contrats de génération. Elles qui réclament des baisses de charges, c'est ce que sont en fait, les emp. d'avenir et cont. de génération.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Débats Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum