Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Phantom : Requiem for the Phantom

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Seinen Anime
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Dim 01 Déc 2013, 11:32 am    Sujet du message: Phantom : Requiem for the Phantom Répondre en citant

Phantom: Requiem for the Phantom





Auteur : Gen Urobuchi
Studio : Bee Train
Format : 26 épisodes
Date : Avril 2009 - Septembre 2009
Genre : Thriller, Action


La mafia s'est répandue en Amérique, au point que les meurtres dans le cadre des guerres de gangs fassent parti du quotidien. Une nouvelle organisation du nom d'Inferno est responsable de la plupart de ces assassinats, utilisant une arme humaine dont le nom de code est Phantom.
Un jeune touriste japonais se retrouve être témoin de l'un des meurtres de Phantom, incarné par une adolescente du nom d'Ein. Montrant un talent hors du commun pour survivre à la confrontation, il va être capturé avant de subir un lavage de cerveau. Ses souvenirs perdus, il se retrouve avec le nom de Zwei, un autre Phantom devant tuer pour survivre dans un monde de mensonges, violences, et manipulation


Adaptation d'un Visual Novel de Nitroplus, Phantom : Requiem for the Phantom est un anime dont l'origine est la cervelle malsaine de Gen Urobuchi. Avec lui nous sommes en droit de nous attendre à un monde dépravé, violent, cruel et sans pitié pour les personnages. Et Phantom correspond tout à fait à la catégorie.

Nous sommes ici devant un anime qui offre la part belle à la psychologie des personnages. Les ressentis qu'ils peuvent avoir par rapport à leur statut. Comment réagir après s'être fait lavé le cerveau quand on vous annonce que votre seule raison de vivre va être de devenir un assassin sans pitié pour les victimes qu'ils soient enfants ou adultes ?
Que penser de ce monde ou les manipulations vont bon trains, où on ne sait jamais pour quoi et pour qui on doit abattre une cible, avec le spectre de se faire poignarder par un traitre qui vous hante à chaque instant ? A quel espoir s'accrocher ? Comment ne pas se perdre ?

L'anime est particulièrement cruel avec ses personnages. Leur destruction mentale et sentimentale de la manière la plus violente qui soit sera monnaie courante au cours des trois arcs que composent cette série. Et de même la vérité est un élément qu'il sera très dur à appréhender si bien que le choc sentimental devant une situation viendra la voiler, provoquant des conséquences encore bien plus terribles.

Zwei est un très bon héros. Le hochet de Gen Urobuchi. Ce foutu sadique va nous le secouer dans tous les sens du premier épisode jusqu'au dernier sans aucun soin de l'entourage n'hésitant pas à fracasser les autres personnages avec au passage. Le tout sous le fond d'une intrigue très intéressante.

Alors que nous suivons Ein et Zwei au premier plan, au second plan nous avons toutes les affaires de la mafia, les relations entre les différentes parties au sein de l'organisation Inferno qui est un véritable aquarium rempli de requins cannibales. Et c'est cette organisation sujette à des conflits internes que nos allons voir se lancer dans une conquête de la mafia américaine. Les plans sont bien pensés, les manipulations sont calculés à la minute près. Rien n'est laissé au hasard.

L'action claque dans l'anime, rien à redire la dessus. Du simple tir derrière la tête à la gunfight impliquant une quarantaine de personnes en passant par la préparation pour sniper sans oublier les combats à l'arme blanche, nous avons la dose. C'est impressionnant, Ein et Zwei remplissent parfaitement leur rôle de Phantom qui va terroriser n'importe quel gangster à la seule mention de leur nom.

L'animation est très bonne, néanmoins parfois assez irrégulière au sein d'un même épisode où on sent qu'ils vont mettre le paquet sur certaines scènes importantes oubliant d'apporter le même soin aux autres de transitions. La musique par contre de son côté c'est le top niveau. Les ost sont vraiment géniales, nous mettant parfaitement dans l'ambiance de la série que ce soit par son aspect dramatique, débauché où l'intensité de l'action. Les openings et endings par Kokia et Ali Project donnent une sacrée bonne combinaison.

Phantom : Requiem for the Phantom est résolument un très bon anime. On regrettera peut-être une petite chute d'intensité lors de son dernier arc, néanmoins cela n'enlève en rien à la qualité de la série que ce soit par son action, ses développements psychologiques et ses drames qui la jonchent.



_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Doughnut
Genin


Inscrit le: 30 Juin 2012
Messages: 470

MessagePosté le: Dim 01 Déc 2013, 11:57 am    Sujet du message: Répondre en citant

Alors de mon côté j'ai vu un peu plus de la moitié des épisodes (plus loin que l'épisode récapitulatif en tout cas) et... ça se laisse regarder très facilement, super BG, superbes scènes d'action, graphismes agréables à l’œil, synopsis qui pète, etc. et, si ce n'était à cause d'une raison complètement extérieure, j'aurais probablement fini l'anime depuis longtemps.

Je vais sans doute paraître assez dédaigneux, et je n'exclue pas que ce qui suit est peut-être dû aux circonstances dans lesquelles j'ai vu l'anime, mais j'ai quand même envie de le sortir et tant pis si je ne suis d'accord avec personne :

Mon seul véritable souci avec Phantom, c'est que j'y ai ressenti l'exemple typique d'une histoire sombre, complexe, et toutes ces bonnes choses qu'on voit dans les bons films ou romans à suspense, mais transposé en anime, et là c'est dans le mauvais sens du terme. Quand on parle d'anime à quelqu'un qui n'y connait rien, souvent, sa réaction c'est que c'est pour les enfants. Avec Phantom je ne pourrais absolument pas le contredire. Les choses paraissent compliquées mais ne le sont jamais réellement. Phantom est typiquement l'anime faussement mature que je prendrais au sérieux à 12 ans, pas à 24. Résultat : il est accrocheur, très divertissant, et ça colle justement mal avec l'image de seinen sérieux.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Dim 01 Déc 2013, 12:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'aurais envie de te dire qu'en t'arrêtant aux alentours du premier arc avant que les grosses manipulations de Claudia se mettent en place ça peut paraitre forcément assez peu compliqués. Mais c'est surtout sur le développement des personnages que Phantom se pose. Et dans l'évolution de son héros.
C'est clair qu'il y a des passages qui paraissent parfois trop facile, c'est d'ailleurs pour ça qu'au final je n'ai mis que 7/10 à cet anime est pas plus haut car y'a trop de choses qui arrivent facilement pour aider l'intrigue malgré que cela correspond souvent avec un personnage qui prends cher.
M'enfin ce qui m'a surtout satisfait pour ma part :
Spoil:
C'est le fait que tout le monde meurt à l'arrivée. Aucun survivant. La mort de Cal en particulier au vu du parcours du personnage est particulièrement dramatique même si elle était un poil trop têtue.

D'ailleurs d'Urobuchi c'est un peu comme pour Madoka Magika ou Saya no Uta en fait. J'aime limite juste parce qu'il est incroyablement bâtard avec ses personnages.

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jikuu
Chef anbu


Inscrit le: 05 Sep 2012
Messages: 1871
Localisation: Escale sur Dressdora

MessagePosté le: Mar 03 Déc 2013, 3:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Arf! C'était un anime que je comptais regarder il y a à peine quelques semaines mais je me suis brûlé les ailes en lisant quelques avis sur le net. Je me suis trop spoilé accidentellement et du coup, mon intérêt est proche du néant actuellement.

Je vais attendre quelques mois histoire d'oublier mais il reste dans ma liste des animes à voir.

_________________
[img]http://www.cutandpastescripts.com/cgi-bin/randomimages/randomimages.pl?username=Jikuu[/img]
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hyuuga Neji
Sage des six chemins
Sage des six chemins


Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 4968

MessagePosté le: Ven 14 Mar 2014, 4:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Eh ben... Quelle claque !

Spoil:
Déjà, c'est incroyable la façon dont cet animé peut jongler avec différents contextes et ambiances :

-L'ambiance sale autour du métier d'assassin dans le premier arc.

-L'ambiance sombre autour de la mafia avec de l'action et des manipulations.

-L'ambiance schoollife qui finie en véritable tragédie.

Comme dit dans la présentation, Urobochi fait preuve de cruauté envers ses personnages, néanmoins, tout cela reste crédible et c'est bien pour ça que c'est bon. Y a vraiment tous les ingrédients réunis pour nous servir une tragédie sale et tordue : des personnages brisés (Reiji, Eren, Cal voir Claudia), un timbré (Giuseppe) et quelques personnages normaux qui sont témoins de tout ça (particulièrement Lizzie). Honnêtement quand j'ai commencé l'animé, je m'attendais à quelque chose de moins sombre et je voyais pas ça finir en massacre, donc j'ai eu droit à l'effet de surprise et c'est tant mieux. On a même pu voir Reiji pété un câble une fois, et c'est justement parce que c'est arrivé qu'une fois que c'est epic. Après, ils reculent vraiment devant rien dans cet animé... Tué des innocents ? La routine. Tuer un gosse ? Fait aussi. Après à l'image des trois arcs, on a trois Reiji en quelque sorte, celui qui est perdu, celui qui est vide et celui qui arrive à se sortir de tout le bordel des précédents arcs.

Inutile de nous montrer qu'Eren s'est faite descendre juste après Reiji, finir sur son sourire, c'est en rajouter sur l'aspect tragique, d'ailleurs, je ne vois pas la facilité avec laquelle Reiji s'est fait tué comme une incohérence ou autre, c'est justement au moment où ils retrouvent tous les deux leur humanité, qu'ils trouvent enfin la paix intérieure qu'ils en oublient leurs réflexes d'assassins. Le fait qu'ils se fassent tuer était même nécessaire quand on y réfléchit bien : Inferno, surtout McGuire, ils disparaissent dans le dernier arc, ne servant que de décor pour nous montrer Cal et nous faire comprendre que Scythe est toujours dans la partie, du coup, au moment où ils se sont un peu fait oublier, ils reviennent, et pas n'importe comment, en tuant les personnages principaux, ça aurait probablement trop facile autrement.

C'est pour ça que je ne prendrais certainement pas cet animé pour un animé faussement mature, comme Shigurui par exemple, il y a bel et bien des évènements complexes et si le premier arc est surtout axé sur le bordel qu'il y a dans la tête de Reiji et joue sur l'émotion avec la pseudo mort des deux personnages (qui ironiquement s'avèrera confirmée à la fin de l'animé), mais dans le deuxième arc, perso j'ai mis un peu de temps à percuter la machination de Claudia, et c'était extrêmement bien préparé, elle a vraiment trompée son monde et rouler Scythe comme ça, c'était pas gagné. Enfin, le dernier arc, c'est vraiment un mélange des deux, ça joue sur les émotions, y a plus cet environnement mafia avec toutes sortes de machinations, mais au lieu des stratégies, c'est les sentiments qui deviennent complexes, Reiji a vraiment dû se mettre un gros coup de pied au cul pour se motiver à tuer Cal, la mort de cette dernière est d'ailleurs très sévère, voir trop sévère ? Sa colère me paraissait gérable à première vue, mais là encore Urobochi a opté pour le choix tragique, sévère, mais pas illogique, loin de là, après tout on a bien vu que c'était une tête brûlée, Cal ne pouvait plus pardonner parce qu'elle était déjà foutue de l'intérieur. Le coup d'utiliser la montre pour se débarrasser d'un des Phantom est d'ailleurs excellent, parce qu'au-delà de tous les sentiments et manipulations, y a aussi du gunfight, et c'est vraiment bien fait au niveau de l'animation ou de la façon de se battre des personnages, rien à dire là-dessus aussi.

En fait, si j'aurais un défaut à donner, c'est que je trouve la survie de Reiji à la fin du premier arc miraculeuse... Mais que dire de celle d'Eren ? C'est un très gros miracle. En étant pointilleux on pourrait dire que vu les impacts de balles, ils ont pas été touchés au coeur, mais bon, ça reste quand même un poil exagéré je trouve. M'enfin, pour ce qui suit derrière, ça n'est devenu qu'un détail pour moi. Un autre personnage qui a été vraiment bien géré, c'est Lizzie, elle a su rester droite jusqu'au bout, quand Claudia a franchie la ligne, elle l'a tuée et après ça, c'était plus vraiment la même, elle disait ne pas avoir envie de tirer sur Cal, sûrement qu'elle l'apprécie, mais je pense que ce refus de tirer, c'est un peu le symbole de son ras le bol : elle voyait les assassins défiler sous ses yeux, des vies brisées, dont celle de son amie et du frère de son amie avant, mentalement elle y était plus je dirais, et la façon dont elle meurt me parait parfaitement adaptée au caractère du personnage.

Bref, y a un peu tout ce qui me plait dans Phantom Requiem, c'est bien pour ça qu'il fait sans doute partie de mes favoris, c'est du très lourd.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Ven 14 Mar 2014, 5:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ah ouais, on peut clairement dire que tu t'es pris dans l'ambiance là.

Déjà rien qu'à la vitesse ou tu as enchainé le truc vu que j'ai pu voir qu'hier tu étais arrêté encore à 10 épisodes de la fin et que tu as finalement tout terminé.
Avec ça je pense que tu peux comprendre pourquoi Urobuchi est considéré comme quelqu'un de particulièrement méchant avec ses personnages. Ce n'est pas le premier anime écrit par lui que tu vois cela dit, mais dans Phantom il excelle dans la cruauté sans trop en faire comme tu le dis.

En tout cas tout le monde à le droit à son heure, c'est équilibré dans la gestion des personnages et osé dans celle des arcs. Du bon.

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hyuuga Neji
Sage des six chemins
Sage des six chemins


Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 4968

MessagePosté le: Ven 14 Mar 2014, 5:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ouais, Urobochi a fait Madoka aussi, déjà là j'ai pu voir qu'il était pas tendre avec les personnages. Mais là, on a presque l'impression que le scénario est limite mis en place pour que cette cruauté envers les personnages soit justifiée, c'est pas pour me déplaire cela dit.

En effet, j'ai enchainé assez rapidement, c'était carrément mon trip, ça a un air de Black Lagoon ou Jormungand, mais plus (beaucoup plus) sombre.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Seinen Anime Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum