Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. C³ - CubexCursedxCurious
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Light Novels
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Dim 13 Avr 2014, 3:17 pm    Sujet du message: C³ - CubexCursedxCurious Répondre en citant

CubexCursedxCurious





Auteur : Hazuki Minase
Illustrations : Gatame Sasori
Genre : Fantasy, Drame, Comédie, Action, Ecchi
Format : 17 volumes
Date : 2007 - 2012
Traduction : Anglais >14/17 - En cours.


Yachi Haruaki est un lycéen qui est immunisé contre les malédictions. Son père Honatsu lui envoie régulièrement des objets maudits pour qu'il en brise les malédictions. Haruaki va un jour recevoir un énorme cube qui une fois la nuit tombée va prendre forme humaine sous le nom de Fear in Cube. Elle est un instrument de torture possédant 32 mécanismes différents pour tourmenter ses victimes.

Que les personnes les plus sensibles prennent la porte de sortie. Sous ses illustrations qui ne payent vraiment pas de mines et ses couvertures de volumes laissant plus imaginer une série full ecchi qu'autre chose, CubexCursedxCurious possède pour personnage principal un foutu instrument de torture qui a fait des milliers de victimes usant de dizaine de possibilités différentes. Et sales surtout. C'est important que ce soit sale. Plongeons donc dans ce roman qui alterne l'action, la comédie, les développements psychologique et quelques scènes ecchi très bien foutu comme c'est rarement le cas.

Histoire d'évacuer rapidement ce qui est mal fait dans cette série de novel, nous pouvons mettre deux points en avant. Tout d'abord le développement des personnages secondaires. Haruaki et Fear sont très bien entourés. Il y a du monde autour d'eux. Mais la qualité principale du novel qui est le développement psychologique de son héroïne devient aussi un défaut dans le sens où peu de temps est accordé aux autres personnages en terme de travail de fond. Leur développement se met en place, mais assez tard dans la série. Par exemple Konoha que l'on pourrait placer en numéro 3 dans l'ordre de présence dans les romans n'est développée qu'à partir du 12 ème volume. Les personnages antagonistes ont tous le droit à leur dramatique histoire qui en font la plupart des psychopathes du titre.



Le second point qui peut difficilement être rangé en tant que qualité est le scénario global. Pas qu'il soit mauvais, mais il a tout à envier quand on voit les scénarios de chaque arc. Quand on sépare les volumes un par un, ou alors deux si jamais c'est un arc en deux volumes nous avons des arcs qui sont vraiment excellent à suivre. Des bons personnages introduits à fumer, des bons rebondissements, des manipulations en veux-tu en voila, tout est nickel.

Néanmoins à part le développement de Fear, le reste des évènements s'inscrit que
légèrement sur une ligne qui partirait du volume 1 pour avancer jusqu'au bout. La présence de trois organisations différentes qui ne sont pas là que pour dégommer le groupe de héros mais qui ont aussi une histoire entre elles rattrapent pas mal le coup. Nous pouvons aussi regretter les illustrations qui rendent pas forcément justice à ce qui est écrit sur les pages, mais ce n'est pas le plus grave.

Mais parlons donc du positif ! Commençons par l’héroïne. Fear ! Sa seule nature nous donne une très bonne base de développement. Un objet de torture maudit par ses victimes, et qui a acquis sa propre conscience. Sa conscience qui lui donnait du plaisir à torturer tellement de gens qu'il devient difficile de les compter. 32 formes différentes. Que ce soit de la Vierge de fer, une guillotine, un perforateur, un fléau d'armes, une roue... y'a de tout. Le créateur de Fear nous pouvons dire qu'il s'agissait d'un technicien d'une grande qualité et d'une très grande imagination !



Comment cet objet couvert de sang pourrait avoir le droit d'imiter un humain pour connaitre une vie normale ? Comment changer d'un instrument de mort en une personne respectable et aimé de son entourage ? Est-ce nécessaire de changer ? Que faut-il faire pour changer ? Est-il seulement possible d'éliminer une malédiction ? Est-ce qu'elle a le droit de connaitre la joie d'évènements comme Noël ? De participer à des festivals avec tout le monde ? Quels sont ces concepts d'amitié ou d'amour ? Les questions de Fear, ses interrogations seront nombreuses. Et l'auteur va avoir le talent d'utiliser des évènements pourtant ultra clichés dans bien des séries à excellent escient.

Parlons d'un autre excellent point de C³. Les combats. Bordel, si seulement tous les auteurs étaient capable de faire des combats à la manière de Hazuki Minase dans ces romans ce serait quelque chose de génial. Oubliez un protagoniste qui va prendre toute la place pour affronter un adversaire.

Ici un combat boss, c'est un combat contre un boss. Tout le monde à le droit à sa part. C'est du pur combat de groupe qui demande une collaboration exemplaire pour réussir la moindre attaque. Et les personnages ne gagnent pas un timing magique entre eux du premier coup. Ils vont se rater, ils vont fuir, se regrouper, recommencer, se planter, se disperser, se réorganiser, improviser tous ensemble.



On ne se contente pas de taper ici. Ce serait quand même dommage que l'on se retrouve avec comme personnage principal un instrument de torture si tout ce qu'elle savait faire c'était de détruire ce qui se trouve sous ses yeux. Manipuler son adversaire, lui faire ressentir la peur, utiliser des feintes de tarés ou des diversions de kamikazes. Nous avons le droit à tout. Et c'est vraiment bon à voir.

D'autant plus que les combats ont un côté fantastique vraiment plaisant. Les objets maudits ayant tous des pouvoirs particuliers et parfois complètement fumé cela demande de la réflexion afin de pouvoir déterminer le fonctionnement d'un objet vu qu'un adversaire va pas faire la connerie de leur laisser une note avec un topo explicatif sur ses capacités. Les personnages peuvent se planter de façon magistrale les conduisant à une défaite saignante.

C³ n'est pas un simple Light Novel d'action avec un gros développement de son héroine. C'est aussi une comédie, parfois ecchi, parfois romantique. Mais souvent très drôle. Dans ce roman les scènes ecchi sont vraiment très bien utilisée et c'est assez rare pour le signaler. Les situations dans lesquelles va parfois se retrouver Haruaki sont à crever de rire. D'autant plus lorsque nous avons dans la liste des personnages une certaine Kuroe qui est la troll ultime qui va pas hésiter à chercher du matos à blackmail. Au sein d'un même volume on va pouvoir avoir un fou rire alors que l'instant d'avant nous étions dans un moment de très forte tension.



CubexCursedxCurious est un sacré bon Light Novel. Mettant en scène ses combats de façon intelligentes avec une ambiance naviguant entre la noirceur des évènements et les rires, c'est pas le genre de bouquin que l'on regrettera de découvrir.

_________________



Dernière édition par Arlia le Sam 03 Mai 2014, 6:59 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Dim 13 Avr 2014, 4:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

--------------remise du topic là où on en était de la discussion (8 sept 2012):

Bon. Voici venu le temps de faire une première critique, basée sur le premier tome du light novel, c'est à dire les 5 premiers épisodes.

Autant le dire tout de suite pour ceux qui préféreront éviter le pavé si dessous; l 'adaptation du LN est complètement ratée. Par ratée, je n'entend pas quelque chose de similaire aux deux autres topics sur ce forum où une comparaison entre le LN et un anime a été faite. Ayant lu 9 tomes sur les 13 de Gosick, c' est une bonne adaptation. Elle coupe certes un bon nombre de chose, mais c'est normal qu'elle coupe (publier un livre ça n'a pas le même coût que produire un anime), et c'est coupé sur les bons moments, de façon rigoureuse et pratiquement irréprochable. Ce n'est pas non plus comme Sword art Online, où là certes il semblerait que cela soit coupé à outrance.

Non, c'est pire. Bien pire. Ce n'est pas simplement coupé. C'est modifié, le plus souvent sans raison, mis sans dessus-dessous avec des morceaux du tome 2 mélangés au milieu du tome 1, et les modifications amènent leur lot d'incohérences derrière également car ils n'ont pas pris le soin d'adapter en conséquence d'autre passages suite à leurs modifications.

1) L'anime est beaucoup trop "flashy".
Trop, c'est trop. Et c'est dès les premières minutes du premier épisode.

Fear est transformée en jukebox, quand tu la touches ça fait des zoulies lumières. Nan. Quand tu touches Fear, ça ne fait pas de lumière. Par contre, si tu la caresses comme le fait Haruaki au début, vu que tu caresses en fait son corps, elle émet un gémissement de protestation ou ... Autre chose. Bref, tu entends sa voix. C'est un instrument de torture bon sang, pas une console futuriste de vaisseau spatial. D'ailleurs, c'est quoi ce rond rouge dans l'anime sur l'une des faces. Les 6 faces de Fear sont identiques à l'exception des dessins fait par des lignes gravés dessus.
D'ailleurs, ses armes ne sont pas mieux. La dame de fer de Fear ne ressemble plus à rien. La roue de torture a perdue ses pointes et ressemble plus à une roue de tracteur avec des néons bleus clignotants qu'a autre chose. La guillotine clignote comme une porte d'entrée de bar. Sa vrille se transforme en foreuse de Gundam. Sa hachette est devenue une énorme hache qui en plus peut se déployer pour servir de grapin (non mais c'est une simple hachette, elle ne peut pas faire ça...) qui en plus n'a plus rien à voir avec la forme d'origine.
C'est des instruments de torture, les gars.
Je pourrais aussi parler de la façon non naturelle et flashy qu'ont les armes de disparaitre et apparaitre à la place de l'une des autres (parce qu'ils n'avaient pas envie se faire ch*** à respecter les description de l'auteur sur ce point, tout bêtement).

Konoha y a droit aussi. Quand elle parle, elle clignote vert. WTF. Konoha le katana badass clignote vert.

Peavy y a droit également. Sa hache Dancing Time est transformée en sapin de noël. Ça clignote de partout, et c'est beaucoup trop grand (c'est une HACHE bon sang, pas une fichue LOCHABRE).


2) Mais les exagérations ne se limitent pas aux armes.

Ce n'est pas simplement que ça clignote et que les petites armes sont régulièrement beaucoup trop grosses. Les mouvements sont flashy, les personnages passent leur temps à bondir au lieu de se battre au sol. Les apparitions d'armes sont flashy : c'est quoi cette façon qu'a Peavy d'appeler sa Lochabre qui sort de nulle part après que (encore!) son bras clignote rouge? Non non, la hache est là en permanence, elle ne sort pas de nulle part comme une invocation de mahou shoujo. Même chose pour les changements d'armes de Fear. Les transformations sont censées être déplaisantes au possible à regarder. Les pointes se rétractent, les lames sortent, ce qui était à l'intérieur dégueule à l'extérieur et vis et versa, bref, Fear est une boite contenant un nombre gigantesque de pièces détachées qui servent à construire ses 32 instruments de torture.
Ils ont même rajouté un espèce de truc vert semi transparent au bout des mains de Konoha lorsqu'elle se bat. Nan, elle tranche l'acier avec le tranchant de sa main. Badass, hein?

On voit aussi le problème avec le sang. Haruaki touché à la main, et t'as une marre de sang en une fraction de seconde au sol. Alors même que l'anime se veut bien plus soft que le LN sur la cruauté de certaines scènes, encore une fois l'anime est hyper flashy sur les blessures en transformant tout en geyser ou en marre de sang à la moindre occasion.

A cause de tout cela, l'anime est extrêmement déplaisant à regarder. La terrible hache de Peavy a sa particularité pratiquement passée sous silence pour mieux mettre en exergue sa taille et son aspect flashy, et impossible de garder son sérieux devant ces instruments de torture et autres katana qui clignotent dans tous les sens. Mais ce n'est pas le seul problème que ce genre de modifs causent.

La scène où Fear fait le ménage est hyper exagérée, au résultat, elle ruine tout le comique de situation. Fear ne fait rien de spécialement "violent" comme jeter la TV (WTF?) ou balancer aux alentours le manche de l'aspirateur. Elle ne jette pas non plus les boites de lessive avec la boite en carton avec (mais par contre met bien tout le contenu de la boite, ne sachant pas qu'il ne faut en mettre qu'un peu).
Le comique vient du résultat qui est aussi catastrophique (en fait, même plus) que dans l'anime sauf que Fear à aucun moment ne fait quelque chose de violent.
L'aspirateur qui explose c'est exagéré, elle essayant de taper l'araignée avec le manche de l'aspirateur au lieu de tenter de l'aspirer, c'est stupide. Elle jetant tout le linge par terre au lieu de l'étendre (mais dans le LN elle ne comprend pas a quoi servent les épinglent sur le fil donc elle les retire pour étendre le linge sans épingle, donc au premier coup de vent...), elle donne juste l'impression de faire exprès de mettre le bazar.
Dans le LN, on sent qu'elle a envie de bien faire tout du long (minus son "combat" avec l'araignée où là elle panique un peu), mais que vu qu'il lui manque des infos cruciales ça tourne en catastrophe derrière son dos. Dans l'anime, ce n'est pas drôle, c'est juste stupide.

Et parce que un garçon qui manie un katana dans un anime où tout brille de partout, tout est flashy, où les autres personnages font des bons au moindre pas, manient des armes de gundam et de mahou shoujo, bah ça pète pas assez, le duo Konoha + Haruaki, qui est sérieusement balèze (mais où Konoha fait quasiment tout le boulot vu qu'elle dirige complètement le corps d'Haruaki, mais Haruaki n'est pas en reste malgré tout sur certains moment, il a bien plus la classe que dans l'anime) est mis au second plan et ils passent limite pour des nases alors que dans le LN ils font la majorité du boulot, Fear se battant peu.



3) Des modifications qui amènent de lourdes incohérences

Vous pensez que les modifs sont mauvaises après ce que j'ai écrit? Attendez la suite. Parce que là c'est plus simplement que c'est affreux à regarder, c'est que c'est complètement incohérent par moment.

- Fear appelle Haruaki "pervers", mais savez vous pourquoi? Parce que dans la première scène où Haruaki touche Fear, il trouve par hasard comment ouvrir la boite légèrement et glisse les doigts dans la fente pour triturer l'intérieur. Je vous laisse imaginer ce que serait l'équivalent entre deux humains. Sauf que cette scène disparait de l'anime. Mais Fear appelle toujours Haruaki un pervers...

-Lorsque Fear tente de se "suicider" en se jetant à l'eau dans le LN, c'est la première fois qu'elle voit la mer (en dehors de la TV). Elle dit donc "c'est la première fois que je vois la mer". Dans l'anime, elle dit la même[16:00, ép 3], au même moment. Sauf que dans l'anime, ils ont changé sans raison l'emplacement du premier combat, qui à l'origine se situait sur le toit de l'école, et là se situait au bord de la mer (Fear s'était d'ailleurs penchée sur la rambarde avant le combat pour l'admirer([13:39,ép 2] , et a également sauté la rambarde pour s'en aller droit dans.. La mer xD). Elle l'a aussi vu de loin dans une scène précédente puisque sur le chemin entre l'école et la maison elle se retourne pour admirer le panorama et on voit clairement la mer au loin (ce panorama n'existe pas dans le LN)[13:12, ép 2]. C'est donc la troisième fois qu'elle la voit, mais dit quand même que c'est la première...

Parlons en, d'ailleurs, de cette rambarde.
-Dans le LN, Mummy Maker est en bas du bâtiment de l'école, le combat se déroule sur le toit de l'école, et elle intervient pour faire dégager Peavy en vitesse en l'emportant en bas du bâtiment en quelques instants. Dans l'anime, les bandelettes du Chupakabra Bandage viennent du bas de la falaise, (donc Mummy Maker est sur la plage ? WTF?), et elle emporte Peavy en bas de la falaise pour s'échapper[03:54, ép3] ( re WTF? Pourquoi elle s'en va du seul coté ou elle ne peut pas s'échapper vu la location?)
-Dans le LN, Fear quitte le toit de l'école, erre en ville, rencontre Kirika, shit happens, et elle a soudain l'idée de se jeter dans la mer et se dirige vers elle avant de s'y jeter. Dans l'anime, elle est au bord de la mer, saute sur la "plage" pour s'enfuir[07:12, ép3], erre dans la ville un moment, shit happens, et elle se rend au bord de la mer pour se jeter dedans.
->Cherchez la logique...?

Mais parlons-en, de ce qui se passe en ville. Dans le LN, Kirika trouve fear, et les 2 se font accoster par 2 randoms mecs en manque de femelles, Kirika les éconduit violemment donc ils s'énervent, Fear les trouve bruyants et manque de les tuer avec sa vrille, avant de s'en aller sans porter la main sur Kirika. Plus tard, Fear va s'excuser d'avoir montrer à Kirika quelque chose de terrifiant.
La même dans l'anime : les randoms gars ne sont pas là. Fear attaque Kirika pour la tuer et la blesse légèrement[11:43, ep3]. Mais plus tard, Fear s'excuse auprès de Kirika d'exactement la même chose : au lieu de s'excuser d'avoir tenté de la tuer et/ou de l'avoir blessé, elle s'excuse de lui avoir montré quelque chose d'effrayant[05:15, ep4]...

Tiens, pendant qu'on est sur cette période. Dans le LN, Fear donne un indice sur sa destination en murmurant en quittant Kirika. Kirika va répéter cet indice par téléphone à Haruaki qui va comprendre grâce à cela que Fear à l'intention de se rendre sur la cote. Là, après avoir longé la cote pendant un bon moment, il va rencontrer une random personne (c'est la nuit, donc les passages sont rare) qui interpelle Haruaki et Konoha à propos d'une fille au cheveux d'argent qui avait un étrange comportement et qui a disparu dans une direction en cul de sac vers l'océan, et qu'il n'arrive pas à retrouver, se demandant s'il doit avertir les autorités. Ces deux indices permettent de trouver le rubick's cube de Fear à l'endroit où elle a sauté.
Dans l'anime, Kirika n'entend pas l'indice, ne le mentionne pas au tel (elle dit juste qu'elle a vu Fear, super utile)[14:20, ep 3]. Il ne rencontrera pas non plus le random passant plus tard. Pourtant, comme guidé par un radar, il va trouver un pauvre rubik's cube en pleine nuit et sous la pluie battante sans aide (et sans même Konoha, qui l'aidait dans le LN à chercher aussi) alors qu'il a des kilomètres carrés à chercher. On y croit vachement.

Tiens d'ailleurs, tant qu'on parle de cette nuit. Elle est super rapide dites donc. Il fait nuit quand Haruaki cherche Fear (la nuit a tombé pendant qu'il la cherchait en fait).
Pourtant, 10 minutes après l'avoir sauvé, alors qu'il la porte sur son dos, il fait grand jour. Je rappelle tout ce qui s'est passé dans l'anime depuis le début de la journée: elle est allé à l'école,et sur le chemin du retour, donc en fin d'après midi, ils se rendent près d'une plage, se battent, fear s'échappe et Haruaki perd connaissance, reprend connaissance et la cherche un bon moment en ville avant de la trouver. Mais il fait grand jour juste après [19:23-21:00, ep3]...

Puis au début de l'épisode 4, il fait nuit à nouveau, et Mummy Maker apparait. Cette scène normalement se déroule de nuit en plein bois, juste après avoir sauvé Fear, qui est encore inconsciente. La scène est assez inquiétante, Mummy Maker apparait pendu à l'envers dans un arbre, puis s'en va en disparaissant dans l'arbre.
Dans l'anime cela dit, la scène se passe chez Haruaki. Mummy Maker apparait dans la même posture dehors près de la porte fenêtre, mais... Ses bandages ne sont accrochés à rien xD jugez plutôt de la scène à [06:59-Ep4], elle est pendue non pas en dessous d'un arbre mais entre deux arbres, la bandelette est accrochée à la Lune ou quoi? -_-"

Autre moment stupide : la carte trafiquée par Kirika dans le Ln se situe dans un coin de la planque, comme si elle était tombé par inadvertance. Dans l'anime, elle est bien en évidence (en plus, dans le LN, il s'agit d'un simple mémo blanc, là c'est une carte à jouer, comment il peut y avoir quoi que ce soit d'écrit dessus? -_-) posée sur le dessus de la hache bien en évidence[09:28-ep4]. Genre, vachement crédible. Peavy n'est pas assez stupide pour ne pas se rendre compte qu'il n'y a aucune chance que Mummy Maker ne la perde dans un endroit pareil (elle ne donne pas l'impression d'avoir été perdue là, mais d'avoir été posée là exprès pour qu'elle la trouve).

Autre incohérence: Peavy demande à ce que Mummy Maker ne porte plus le bandage en sa présence, et celle ci met un point d'honneur à s'exécuter. Pourtant, dans l'anime; Mummy Maker peu avant de se faire tuer se présente devant Peavy avec ses bandages.[17:34 ep4]
C'est doublement idiot. Premièrement parce qu'elle lui a demandé de ne pas le faire sous peine d'être reportée comme étant incompétente. Deuxièmement, parce que si elle avait eu ses bandages sur elle au moment de se prendre le coup de hache, elle aurait pu les utiliser pour stopper l'hémorragie comme elle l'avait fait avec le bras de Peavy.

Et une dernière pour la route, durant le premier combat. Lorsque Peavy se fait détruire le bras, Konoha s'évanouit à la vue de l'état du bras de Peavy (parce qu'elle ne peut pas supporter la vue du sang depuis qu'elle a pratiquement fait sauter sas propre malédiction), et Haruaki est alors censé se battre tout seul pendant un moment, maniant lui même le katana au lieu d'être manié par elle, contre Peavy avec un seul bras armé. Peavy va blesser au bras (et non à la main) Haruaki grace à une lame cachée dans l'armure épaisse, qui en jaillit lors d'un échange.
Mais dans l'anime, toute la partie où Haruaki se bat est enlevée. Du coup, il est blessé à la main mais... On ne voit pas ce qui l'a blessé d'un bout à l'autre! Si vraiment il s'était fait blessé directement par cette armure qui broie le béton armé comme si c'était du beurre, son bras aurait été arraché, mais là, il a juste une coupure. Une coupure nette, comme celle d'une lame, pas un truc grossier comme aurait fait le gantelet. Mais vu que dans l'anime Peavy n'a jamais sorti sa lame pourquoi Haruaki est il coupé?[21:19,ep2].


4) Un scénario Des personnages massacrés
Mais cet anime, c'est aussi un gâchis énorme au niveau de chaque personnage et de la trame scénaristique qui l'entoure.

-Le cas Fear: Si le troisième épisode rend plutôt bien les états d'âme de Fear (les choix très glauques des images un peu à la Madoka Magica est même l'une des rares vraies réussites de cet adaptation), les 2 premiers passent complètement à coté du problème. L'un des points principal de cet oeuvre, l'une des vraies profondeur, c'est les états d'âmes des objets maudits, avec leur sentiment de désespoir, de solitude, le poids intolérable de la culpabilité qui les oppresse. Or, si l'on excepte le 3ème épisode, toutes les scènes où de telles réflexions devraient se passer ne les ont pas. Même la scène cruciale où Fear choisit de se battre contre Peavy à la fin de l'épisode 2 est exemptée dans l'anime de toute la réflexion extrêmement importante qui la précède.

-Le cas Haruaki : Je le met directement en dessous de Fear car c'est censé compléter l'un des points forts de ce tome.
Dans l'anime, Haruaki passe vraiment pour quasiment useless. Alors qu'il sait trouver les mots qu'il faut (aidé pour certains cas crucials de Konoha il est vrai), et fait en sorte que Fear puisse aider à la maison en lui donnant des tâches simples, sait la guider petit à petit vers un chemin similaire à celui de Konoha. Cette dualité entre Fear et Haruaki manque en quasi permanence à l'anime, qui s'attarde sur des scènes qui ne servent pas à grand chose, pour laisser de coté ce qui fait la vrai profondeur de cette oeuvre.

-Le cas Konoha : En bref, Konoha c'est le chien de garde de Haruaki, doublé d'une sagesse très importante. Si la sagesse est relativement laissée intacte, avec ses moments principaux bien représentés, son coté chien de garde en a un sérieux coup dans l'aile. Elle est terriblement efficace et expérimentée en combat. C'est elle qui dirige le corps d'Haruaki en quasi permanence lors des combats (ce n'est même pas dit dans l'anime...), car Haruaki est un parfait amateur niveau combat. Dans l'anime on a l'impression que Konoha est utilisée par Haruaki alors que c'est l'inverse. Ses coups spéciaux qui nécessitent une grosse préparation sont très peu expliqués dans l'anime comparé au LN. Dans le LN, Konoha donne l'impression badass d'un maitre séculaire au sabre, toujours calme, analysant la situation dans des détails hallucinants à chaque instant du combat, et capable d'utiliser un corps aussi peu usé au combat que celui d'Haruaki de façon extraordinaire.
La scène où Konoha attaque Fear est complètement changée, encore une fois on voit Konoha qui attaque de façon complètement ratée Fear malgré l'avantage de la surprise. Dans le LN, après avoir dit "crève stp' l'instant d'après sa main est en train de s'enfoncer dans le corps de fear droit en direction du coeur, et Fear attrape la main et la stoppe une fraction de seconde avant qu'elle ne la tue.
De même, quand elle s'énerve, elle terrorise Haruaki ET Fear. La scène où elle provoque Fear, elle tient normalement ses lunettes entre deux doigts, et en les frottant si violemment que le métal hurle pendant qu'elle parle avec un regard à se pisser dessus de terreur. La scène où Peavy se pointe chez eux, jamais de la vie elle n'aurait pu rentrer dans la maison comme cela dans le LN. Konoha a en permanence sa capacité de perception en place( un peu comme une Aura passive de détection de plusieurs dizaines de mètres), dans le LN elle détecte la présence de Peavy alors qu'elle est encore à plusieurs dizaines de mètres, sans rien dire prend la grande table basse autour de laquelle ils étaient tous assis, la soulève à bout de bras sans se lever et la balance droit dans les fourrés où Peavy était caché.... Plusieurs dizaines de mètres plus loin, et en frôlant de 2 cm la tête de Fear situé entre les 2 :p.
En clair: Konoha est badass. Mais dans l'anime on ne le voit pas.
Et aussi : Konoha a pratiquement levée sa malédiction après avoir été au coté d'Haruaki pendant 10 ans.
L'anime ne le mentionne pas, il me semble.


-Le cas Kirika. Celui ci est à pleurer.
Dans le LN, la carte, sur laquelle Mummy Maker avait écrit simplement son numéro de tel à la main, est donnée dans les bois par Mummy Maker, ramassée par Haruaki qui la met dans sa poche (en présence de Konoha, Fear (qui fait semblant d'être inconsciente), et Kirika.
Elle disparait ensuite de la poche d'Haruaki qui avait mis au sale son pantalon trempé, sans que l'on sache ce qu'il est advenu après. La carte revient après dans la planque de Peavy, avec au dos de la carte écrit comme un pense bête des actes "à faire absolument" qui mettent Peavy dans une rage noire et la font tuer son alliée.
A ce moment là, Kirika n'a jamais agit de façon suspicieuse. Au contraire, on a régulièrement eu le droit à ce qu'elle pensait, et elle semblait être une jeune fille ordinaire, soucieuse de ne pas être mouillée par la pluie (et marche donc toujours lentement avec un parapluie) pour éviter que les garçons la voit avec son uniforme rendu semi transparent par la pluie, et super coincée puisque portant toujours une jupe à son uniforme 4 fois plus longue que tout le monde, toujours en jogging lorsqu'elle fait du sport, et semblant en pincer quelque peu pour Haruaki, tout en le voyant comme un rival en cuisine.
Donc bien qu'elle semble être la plus suspecte pour avoir subtilisé la carte et l'avoir trafiquée, ses états d'âmes font contrepoids chez le lecteur. Donc on la suspecte, mais sans aucune certitude, d'être plus qu'elle ne semble être. Et ce, jusqu'à la défaite finale de Peavy. Là, on comprend que son coté coincé et son embarras vient de ses sous vêtements, et qu'elle est donc bien la coupable.

Dans l'anime en revanche? Aucune mention de son coté coincé. Elle reste même sous la pluie battante sans parapluie [12:17, ép3]. Et la mèche est vendue dès le départ. Une courte scène est rajoutée où l'on voit ses sous vetements[11:48-ep2], le fait qu'elle ne les quitte pas pour se laver, et l'écran d'ordinateur mentionne le nom de l'organisation auquelle elle appartient ainsi qu'un rapport de sa surveillance (32ème rapport de surveillance périodique) d'Haruaki et de Konoha[11:55]. L'anime tue dans l'oeuf toute possibilité de mystère (et donc détruit un pan entier du scénario sans la moindre raison) en continuant sur la même gamme avec Kirika qui ramasse la carte et repart avec (sans que personne ne dise rien, personne ne se demande pourquoi elle prend la carte alors qu'elle n'a aucun rapport avec ce qui se passe, wtf), et on la voit téléphoner pour demander de l'aide à son organisation.

-Le cas Mummy Maker :
Celle ci est tellement coupé que ses actes ne donnent plus aucun sens, et c'est bien triste. En fait, Mummy Maker a été brulée vive enfermée dans un placard dans sa maison par ses parents qui voulaient toucher la prime d'assurance. Et quand elle en est sortie vivante, sa mère lui a reprochée en pleine face d'être encore en vie et que donc par sa faute, ils ne toucheraient rien.
Pour Peavy qui voue une haine farouche aux Wares, elle ne lui apparait pas comme laide. Et elle caresse sa tête gentiment, et Mummy Maker se laisse aller à réclamer à Peavy qu'elle continue, (et Peavy s'exécute car c'est elle qui l'avait proposé, mais pour plaisanter) et se repose même son visage contre l'estomac de Peavy.
Quand Mummy Maker meurt, elle est super surprise de ce que dit Peavy, se disant que jamais elle n'a écrit ça, et essaye de parler, sans y arriver car le sang remplie sa bouche.
Et vous savez ce qu'elle essayait de dire? Pas que c'était de l'intox, non. Elle essayait de dire merci. A peavy pour lui avoir fait connaitre la chaleur d'une mère, ce qu'elle n'avait jamais connue de son vivant.
Dans l'anime, elle parle, et dit "c'est faux, c'est faux" en mourant. La scène de tendresse insolite entre Peavy et Mummy Maker est complètement coupée. Comme les états d'âmes de Mummy Maker, qui essaye tout simplement de garder en vie Peavy qu'elle associe à une sorte de Maman qu'elle n'a jamais eu, en forçant ses adversaires à lui livrer Fear seule car elle craint que Peavy n'ait plus les capacités de se battre après avoir perdu un bras.
Du coup, dans l'anime on ne comprend pas pourquoi elle agit toute seule ainsi (en faisant une proposition à Haruaki et consort) parce qu'on rate un problème important: elle aime Peavy qui est la seule personne à jamais lui avoir montré de l'affection.


Pour Peavy, au delà du fait que son trauma et sa relation temporaire avec Mummy Maker a été trop peu exploité dans l'anime, il y a le problème de son apparence. Ses bras armées sont en fait continus sur tout le bras (y a pas de place non protégée comme il y a dans l'anime au milieu), sont beaucoup plus épais (un peu près autant que l'épaisseur de sa taille, donc vous imaginez) sur toute la longueur, et largement plus démesurés dans leur longueur aussi. C'est la raison pour laquelle elle est appelée Balancing Toy. Dans l'anime, elle n'y ressemble pas, mais se fait quand même appeler Balancing Toy...
Spoil:

Sans plus y ressembler. De même, le bras qu'elle se fait couper par Fear est le bras où l'armure est cassée. Jamais de la vie la guillotine aurait pu couper le bras encore en armure. Mais là, c'est celui là qui est coupé, donnant plus de crédit à Fear qu'elle ne devait en avoir. Encore une fois, une modif absolument useless. Peavy figure en image couleur au début du tome un, et elle a une putain de classe. Y avait aucune raison de changer son apparence et de rendre idiot son surnom "balancing toy".


--------------------------------------------------------------------------
Sur ce, on va embaler tout cela.
Je dois maintenant lire le tome suivant, puis regarder les épisodes associés.
En espérant que la suite ne soit pas un massacre aussi systématique que ne l'a été l'adaptation du premier tome.
Au final, ils ont pris 5 épisodes pour adapter un tome, ce que par exemple su Gosick ils n'ont jamais pu se permettre, mais ont trouvé le moyen de le saccager en ayant plus d'une heure de temps pour en faire un truc correct.
Des scènes ajoutées qui ne servent à rien (le contact de Fear avec les villageois), des scènes déplacées d'endroit sans raison ce qui génère des catastrophes niveau cohérence (dessus du toit de l'école-> bord de la mer) des paroles ou des situations qui font référence à des scènes du LN qui n'existent pas dans l'anime voir pire avaient été modifiés complètement.
Des pans du scénario saccagés (Kirika et la carte), des personnages laissés pour compte si bien que leurs actes semblent illogique, des designs changés en masse de façon affreuse, une timeline sans dessus dessous (heure du jour, Fear qui intègre l'école avant de rencontrer Peavy alors qu'elle le fait après que Peavy ait été vaincue), des excès visuels à chaque tournant, et un oubli quasi-total de traiter le sujet principal de l'oeuvre de surcroit.

En 1 heure pour un tome de 300 pages, je pense qu'il auraient pu faire beaucoup mieux.
Et surtout, si j'avais eu le malheur de regarder c^3 AVANT d'acheter le LN, j'aurais probablement mieux pris l'anime, mais je n'aurait certainement jamais acheté le LN.


Ah au fait, juste histoire de boucler ce post de 3km de long. Fear In Cube est un cube d'environ 1mètre de coté. Si l'on en croit l'image à [00:44-ep1], Haruaki fait donc un bon 3,50 mètre de haut. Il a dû boire beaucoup de lait lorsqu'il était petit. Ah, et le cube est noir, aussi...

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Dim 13 Avr 2014, 4:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Message du : 08 Sep 2012, 5:05 pm

Muahahaha. Voila une lecture qui fut distrayante. Bon je savais que ça allait donner quelque chose comme ça ton avis vu que j'ai pu voir tes divers commentaires lors de ta lecture du LN, et que je voyais tout de suite que ça correspondait pas du tout à ce qu'on avait dans l'anime.

Alors quelques petits points, je vais pas trop m'étendre parce que tu as lu les deux supports mais il y a certaine chose qui s'explique disons différemment dans l'anime que dans les LN. Par exemple la blessure d'Haruaki à la main.

L'anime en effet ne nous donne aucune explication. On le voit juste manipuler Konoha ( Et ouais, c'est bien l'inverse dans l'anime ) et blessé juste derrière après avoir fait un coup assez efficace. Pour comprendre la raison de cette blessure, je ne me suis basé que sur le nom de famille de Konoha. Muramasa. A partir du moment ou elle a donné son nom, je n'ai même pas été surpris de voir Haruaki blessé. Car pour moi j'associe tout de suite le nom de Muramasa à celui d'un sabre maudit. Bien souvent quand on croise ce nom il est associé à une épée qui va blesser celui qui la manie. Je partais de cette idée pour expliquer qu'Haruaki avait reçu cette blessure, d'autant plus que sa localisation, la main, tenait assez bien avec l'idée du maniement de l'arme.

Le côté Badass de Konoha. C'est un gros manque de l'anime. Tu t'en rendras compte toi même dans je ne sais plus quel épisode. Mais on sait qu'elle est une badass. Pas au début, mais il y a une séquence de quelques secondes dans l'anime où on voit une Konoha complètement différente. Aucune explication à ce sujet, et nous n'avons rien eu d'autres dans ce sens jusqu'à la fin de l'anime. Néanmoins ils n'ont pas zappé à 100% cet aspect là, juste à 99%.

En ce qui concerne Mummy Maker. Personnellement même sans les indications du LN à la vision de l'anime j'avais compris qu'elle agissait dans l'intérêt de Peavy. Malgré un gros manque de son background ça se déduit assez facilement de quelle façon elle voit Peavy et ses raisons d'agir même si dans l'anime on se pose beaucoup de question sur la cohérence de ses actions, on arrive à capter pourquoi elle le fait.

J'ai hâte de voir la suite de ton avis sur l'adaptation quand tu auras avancé les deux supports.

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Dim 13 Avr 2014, 4:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Message du : 26 Jan 2013,

Pour te répondre en détail sur la blessure d'haruaki. L'explication que tu donnes est plutôt bien vue, en revanche, elle ne peut pas marcher dans c^3 pour 2 raisons primordiales, que je vais expliquer en détail.

Commençons par lister les particularités des objets maudits comme konoha fear et consorts.

1) Ils gardent sous forme humaine une propriété intrinsèque fondamentale de l'objet. (cheveux qui peuvent bouger et s'allonger(Ningyouhara Kuroe), corps aussi coupant qu'un rasoir(Konoha), absorption du sentiment d'amour sur simple contact(Sovereignty), absolution (Narrow Narrow Abyss), manipulation des victimes du Kodoku (Aiko)...)

2) Suite à l'obtention d'une conscience propre, ils ont également obtenu un pouvoir particulier. (capacité d'association pour les objets ressemblant (Fear In Cube), contrôle du porteur humain (Konoha), capacité de transfert d'essence vitale et donc de soin surnaturel(Kuroe), controle sur tout objet de forme humaine (Sovereignty), space enclosure (Aiko), controle des ombres (Abyss)...)

3) Ils sont maudits, et les malédictions se divisent en 2 grands types, soit ils affectent uniquement le possesseur et n'ont aucun danger pour les autres, soit ils affectent tout l'entourage. (les plus rares et les plus problématiques forcément). L'effet peut être physique, psychique, ou une combinaison des 2. Impossibilité d'éprouver de la culpabilité, fait tomber le possesseur amoureux et le tue via d'innombrables lames passé un certain stade, transformation progressive physique du propriétaire en servant inhumain au service de l'objet, fait sombrer le porteur dans folie, force le porteur à manger une partie de la victime, vole la force vitale progressivement du possesseur, disloque le corps du possesseur jusqu'à le tuer, force le possesseur à le porter non stop sous peine de mourir sur le champ autrement, s'introduit à chaque fin d'utilisation de plus en plus profondément dans le corps du porteur jusqu'à atteindre le coeur, etc.


Le 1 et le 2 sont des propriété que l'objet peut utiliser à volonté. Le 3 est directement lié à la malédiction, et est incontrôlable. Tant que la malédiction n'est pas levée, l'objet continuera à infliger la malédiction de façon naturelle. A contrario, après l'avoir levée, cette caractéristique disparait complètement.

A noter que pour un objet avoir un propriétaire est aussi naturel que pour un humain de respirer, manger et boire. Il leur est donc pratiquement impossible de rester pendant une autre période sans possesseur sous peine de souffrir de façon insoutenable.

Dans le cas de konoha, arrivé à la fin du 4ème tome (un tome plus loin que la fin de l'anime donc), on connait le 1) (propriété coupante) et le 2) (manipulation de son porteur, qui est très occulté dans l'anime mais que l'on voit dans le deuxième arc quand elle empêche Haruaki de bouger), mais on ne connait pas le 3.

Il est tout à fait possible que la malediction associée à konoha soit de blesser son porteur. De ce coté là, je pense que tu as probablement touché plein centre au vu du nom, ou presque.

Mais, car il y a 2 mais.

A) La malediction de Konoha est pratiquement levée au début de l'anime.
B) Haruaki est immunisé aux maledictions (mais est vulnérable au 1) et 2) en revanche).

-> Il est absolument impossible que la malédiction de Konoha blesse Haruaki. Non seulement il n'y est pas sensible même si Konoha n'avait pas encore commencé à supprimer sa malediction, mais en plus Konoha l'a pratiquement levée.

Et ça, même dans l'anime on le sait.

Donc l'interprétation d'Haruaki blessé par Konoha ne tient pas debout, et sa blessure est donc bien stupide dans l'anime, CQFD Razz.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Dim 13 Avr 2014, 4:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Message du : Sam 26 Jan 2013, 1:44 pm

Eh... C'est vrai que j'avais zappé qu'Haruaki est insensible aux malédictions. Encore que Konoha puisse encore blesser pourquoi pas dans la mesure ou sa malédiction n'est pas levée complètement, mais que ce soit Haruaki qui soit touché est illogique en effet au vu de sa capacité.

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Dim 13 Avr 2014, 4:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Message du : Sam 31 Jan 2013, 1:44 pm


Disons que l'un s'ajoute à l'autre. Au vu de la manière dont les dialogues sont abrégés dans l'anime, on pourrait se dire limite "peut être que Haruaki n'est pas vraiment immune mais juste résistant (ce qui n'est pas le cas au vu du LN), et que la malédiction de Konoha est juste trop forte et l'a blessé quand même"
Mais en rajoutant le fait que la malediction de Konoha est désormais pratiquement disparue, cela exclut cette dernière explication ;].

Sinon, je n'ai pas jusqu'à présent parlé des tomes suivants et de leur adaptation donc je le faire maintenant.

L'anime adapte les 3 premiers tomes. Le troisième tome se finit donc à la fin de l'épisode 12; l'épisode 13 étant un HS complet (que j'ai trouvé complètement inintéressant d'ailleurs).


De manière générale, on retrouve les mêmes problèmes que précédemment. Je vais donc éviter d'en refaire autant que pour le premier tome car l'intérêt est mineur.


Tome 2

On continue avec les illogismes à répétition. Sovereignty est livré au principal dans une malle, mais dans l'anime c'est une valise de taille modeste. Faudra qu'on m'explique. La particularité de Sovereignty en tant que poupée c'est que même dans sa forme de poupée elle est de taille humaine (elle est faite pour que les gens en tombe amoureux et l'étreignent, donc logique). Aucune chance qu'elle rentre dans la valise montrée. Encore un changement absolument inutile et stupide.

Le pouvoir de Sovereignty, c'est de pouvoir controler à volonté tout objet de forme un peu près humaine (un torse une tete et 4 membres, pas besoin que ça soit plus proche que ça en gros) qu'elle a dans son champ de vision.
Juste pour le coté sensationnel on fait passer le squelette et le corps de la salle de biologie par la fenetre a grand renfort d'explosion plutot que les faire passer dans le couloir pour arriver derrière haruaki et la fausse Shiraho. Sachant que du coup, ca veut dire que ca vient d'un autre étage. Et donc que c'est forcement en contradiction avec le pouvoir de Sovereignty. Ca parait rien mais dans le tome 5 Sovereignty perd le contrôle de ses poupées car elles ne sont plus dans son champ de vision. Comment vont ils expliquer ça s'ils font une suite sans contredire ce passage?
Et ça continue de plus belle peu après sur le même registre. Pour faire s'enfuir Shiraho, Sovereignty est censé regarder seule par la fenetre, et faire se déplacer une statue de forme humaine (qui laisse son socle derriere elle) jusqu'au mur afin d'aider Shiraho à monter.
Mais dans l'anime, ce n'est plus Sovereignty qui regarde par la fenêtre. A ce moment là, le lecteur est censé toujours penser que Shiraho est en fait soverignty et vice versa, donc ça ne pose pas de problème sur le moment, mais une fois l'explication donnée, rien n'a plus de sens. Si Sovereignty ne regardait pas par la fenêtre pendant qu'elle était dans la salle avec Fear et Haruaki, elle n'a pas pu aider Shiraho à s'échapper.

Pire, la statue n'a pas une forme humaine, c 'est un buste, ce qui signifie que Sovereignety n'a pas le pouvoir de le controler car il n'a pas forme humaine. Dans le LN, elle a forme humaine, et Sov. le fait déplacer de son socle (et pas avec) jusqu'au mur.

--->Rien que trois endroits qui ne respectent pas le pouvoir de Sovereignty en un seul arc, et aucun n'était nécessaire même pour gagner du temps. Du coup, dans l'anime elle bouge des choses qui n'ont pas forme humaine et qui ne sont pas dans son champ de vision. Bien joué les gars.


Les coupures sont toujours aussi violentes dans les textes importants pour la cohérence de l'histoire.
On a aucune explication de comment Shiraho a déduit que Sovereignty était dans l'école, c'est coupé. Tout comme dans le premier arc on perd l'explication de la manière dont Haruaki retrouve Fear dans la ville, on en est réduit à ce dire que Shiraho tout comme Haruaki est un radar humain.
Je pourrais continuer un bon moment sur cette partie car énormément de détails sont passés sous silence, et le problème c'est que beaucoup de ces détails sont utilisés après coup pour expliquer la situation ainsi que les comportement de chacun. Là il n'y a plus rien, donc plus rien n'est connecté. Kirika ne fait plus son boulot de "détective" d'ailleurs forcément, il n'y a plus rien à déduire quand tous les détails manquent pour déduire quoi que ce soit xD.


L'adaptation est toujours aussi grandiose quand il s'agit de rajouter de petites scènes pas présentes dans l'anime qui spoil le mystère de l'arc 3 fois trop tot. La scène au tout début de l'épisode 7 est un énorme spoiler sur la réelle identité de Shiraho+Sovereignty (celle où on la voit sur une scène de théâtre). Elle n'est pas censé exister, et est un énorme spoiler, tout comme l'adaptation avait spoil le role de Kirika ainsi que ses particularités dans le premier arc sans aucune raison.

On a toujours le même problème également sur les personnages faisant des efforts (dont fear) pour résoudre le problème, parcourant la cité; etc. Et aucune explication de pourquoi Konoha est attaqué par shiraho. Ca prenait une ligne de texte ça.

On continue à démolir complètement les personnages, ça devient une habitude assez navrante. La scène où Haruaki propose du thé à Shiraho est normalement plus longue. Haruaki y fait un super job pour apprivoiser Shiraho. Ici, il n'y a plus rien, et Shiraho parait juste stupide (ce qui est complètement OOC).
Du coup, vu que les dialogues des autres sont complètement coupés, mais que Shiraho a un peu près tous ses dialogues, elle donne l'impression de parler autant que n'importe qui d'autre. C'est un perso qui parle très peu normalement, mais je ne l'ai pas senti du coup dans la version anime ^^".

On zappe la quasi totalité de la souffrance de Sovereignty ainsi que sa personnalité. Et ça, c'est vraiment dommage.


L'anime entérine ses erreurs passées sans coup férir (ben tiens, pourquoi se gêner!). J'avais mentionné avant que Haruaki était contrôlé en réalité par Konoha pendant les combats, mais que dans l'anime ce n'était pas mentionné.
La pour le coup, lors du combat final de cet arc, il est dit pour la première fois que Konoha peut contrôler son porteur (scène où elle immobilise Haruaki pendant que Fear se bat contre Sovereignty).
Sauf que l'anime rajoute un vieux halo vert absolument hideux autour du corps d'haruaki pour l'occasion. L'anime aurait pu à ce moment rajouter tout betement que de façon ordinaire c'était konoha qui contrôlait Haruaki en combat, et ainsi revenir sur les rails en 1 ou 2 secondes sur le sujet. Mais non. Non seulement ils ne disent rien encore une fois, mais vu qu'on se tape un halo vert, ça veut dire que lorsqu'il n'y a pas de Halo vert, Konoha ne controle pas Haruaki. C'est mort, on ne peut plus redresser la barre pour konoha dans l'anime avec cette scène. Confused

On continue avec les instruments de torture qui ne ressemblent plus à rien.
La scie qui se transforme en énorme épée à double tranchant plus large que elle. Le pieu (oui oui, c'est censé être un pieu) qui se transforme en lance avec des pointes dans tous les sens et qui encore une fois clignote bleu. Le chevalet ressemble à une porte des étoiles. Je rappelle à quoi est censé ressembler un chevalet :


Moi, ça ne me rappelle pas une porte des étoiles, hein.


Je pourrais continuer longtemps, parce que là j'ai traité en gros 1/3 de ce que j'ai relevé sur l'arc comme problèmes, mais je pense que le topo est bien visible avec juste ça.




->> Moi ça m'impressionne toujours autant de voir qu'avec autant d'épisodes utilisés pour adapter des tomes de 300 pages, ils arrivent à massacrer à la hache absolument tout (mais tout! vraiment tout! Les personnages, l'histoire, l'intrigue, les scènes drôles, les capacités, l'apparence des objets, les dialogues, les combats, tout! )ce qui se passe dans le tome. On est largement au delà du stade de l'incompétence là. Certains de ces choix même si je ne les approuve pas s'expliquent et j'y reviendrait plus tard, mais faut quand même pas pousser mémé dans les orties.

Pour le tome 3, j'en parlerai sans doute ce soir si j'ai le temps.

---------------------------------------------------------------------------



EDIT : Allons y pour le Tome 3 !

Le truc qui me fait mal au coeur d'entrée c'est la manière dont les textes durant les scènes ecchi sont limites respectés à la virgule près sans couper alors qu'ils coupent par 3 la taille des dialogues important.
D'un coté on se retrouve avec une conversation entre Alice et le groupe d'Haruaki tellement épuré que limite ça fait ça:
Alice : Moi vouloir Kuroe venir!
Tous : Non!
Alice: Ah tant pis j'abandonne.
Tous: déjà? Cool!
Alice: Mais fear vient à la place.
Fear: Non!
Alice: Je reviendrais pour te convaincre.

Sérieusement, quand j'ai vu la manière ahurissante dont l'on passait d'une idée à la suivante sans aucun lien entre les deux, je me suis demandé comment les mecs qui bossent dans ce studio ont pu laisser passer un truc pareil en résultat final. La conversation n'a limite ni queue ni tête tellement elle est coupée. C'est même plus un squelette de conversation qui reste là, c'est un squelette rongé avec la moitié des os emportés par le chien du voisin. Faut quand même pas déconner...

.. Et de l'autre coté, ils se payent le luxe non seulement de garder toutes les scènes d'ecchi sauf une du tome et l'intégralité des dialogues associés, mais en plus de carrément rajouter une scène d'ecchi non présente dans le LN au cours de cet arc (konoha en china dress beaucoup trop courte) avec dialogues associés inventés pour l'occasion.

...Et là t'as envie de pleurer. Pour ce studio la seule chose à adapter de façon un peu près fidèle, c'est pas l'histoire, c'est pas les design des objets ou des persos, c'est pas les compétences des personnages, c'est même pas les gags qui sont pourtant pour certains à se tordre de rire comparé au gag moyen fait dans des LN comme Index, c'est pas l'histoire des personnages ou leur mentalité, c'est pas les combats, nan, nan. C'est les scènes ecchi. Les scènes ecchi c'est du sérieux attention. Faudrait pas les rater, les couper ou en oublier surtout :/.



Sérieusement à écrire des textes de 3 km juste pour raler sur l'anime je passe certainement pour un gros râleur et pinailleur, mais honnêtement j'écris pas le tiers de ce que j'en ai pensé. Et si j'écris quasiment riend e bien sur l'adaptation, c'est pas que j'ai juste envie de parler de ce qui n'est pas bien. Cf mes commentaires sur le sujet d'Index au sujet de l'adaptation. Nan, c'est juste que là, je vous garantie qu'il n'y a pratiquement rien à sauver. Vous pouvez probablement pas imaginer sans avoir lu les tomes à quel point- pour quelqu'un ayant lu le LN- cette adaptation est une insulte à l'oeuvre toutes les minutes pendant les ~240 minutes de cet anime.

Je vais juste parler des personnages sur cet arc.

Alice est censé avoir en permanence un visage au sourire angélique (enfin de "sainte mère" comme dit dans le LN). Oubliez les sourires inquiétants qu'elle nous gratifie toutes les 5 phrases dans l'anime; dans le LN, elle n'a jamais de look inquiétant,e t c'est justement l'une des raisons qui perturbent HAruaki et consorts, car ils ont du mal à croire que quelqu'un arborant un sourire pareil puisse nuire véritablement à autrui.
Elle n'est pas censé non plus avoir des compétences physiques différente d'un humain lambda. Oubliez son saut en arrière de plus de deux mètres de haut pour passer par dessus le mur de la maison d'haruaki à reculons. Oubliez ses mouvements lors du combat où limite elle vole tellement elle reste longtemps dans les airs dans son combat contre fear. Elle bouge à peine durant ce combat, parce qu'elle n'a pas besoin, son arme est tellement abusée qu'elle ejecte ses adversaires sans problème. Oubliez qu'elle court comme un ninja lors de la scène de poursuite vers l'église ou qu'elle nous fait carrément un shunpo façon bleach au début de la poursuite. On nage en plein délire,c 'est juste un humaine.

Oubliez les rayons lasers et les tornades tirés/crées par son arme lors de ce combat; son arme a simplement une capacité de macro. Et c'est complètement abusé sans rien rajouter. Frapper 1000 fois la cible sous des angles différents au même instant (j'ai bien dit au même instant et non à la même seconde simplement, il n'y a pas de lag, les 1000 coups sont simultanés) c'est complètement abusé. Tu ne peux ni esquiver, ni parer, ni attaquer sous un truc pareil. Il n'y a pas besoin qu'Alice vole ou que l'arme tire des lasers.
Oubliez la forme de lance avec des pointes qui s'écartent mécaniquement au bout pour son arme. C'est une lame de couteau de boucher montée en perpendiculaire sur une hampe de lance. Je rappelle que le Carnival Cooker est censé être utilisé pour découper la viande humaine. les minuscules lames de lance ne sont juste pas logique.

Oubliez Himura tel que vous le voyez dans l'anime. Ce type n'est pas ridicule, il est inquiétant. Il est intelligent, et prend de haut les autres en notant leurs capacité de déduction quand ils ont compris quelque chose. Ce type est à l'origine d'une bonne partie du bordel des premiers tomes par ses interactions (la mort de mummy maker, l'échappée de sovereignty de la malle, les problèmes de Kirika qui la font perdre connaissance, et ça continue dans le tome 5) principalement motivé par une pure curiosité scientifique ainsi qu'une volonté de s'approprier Kirika. Il a une présence très effacé, les gens ont tendance à ne pas le remarquer, même en classe des fois les élèves continuent à discuter sans remarquer qu'il est juste à coté en train de demander d'arrêter, c'est dû à l'utilisation répétée de son masque ("Il est dans bastille") dont la malédiction provoque cela petit à petit.

Oubliez la relation Kuroe/Fear de l'anime. Ces deux personnages s'entendent très rapidement comme des larrons de foire car Kuroe arrive naturellement à s'entendre avec tout le monde. Ce personnage a juste une personnalité géniale, derrière son coté sans expression elle s'amuse à jouer des tours aux autres, mais de tous les objets maudits/Wares autour de Haruaki, c 'est probablement la plus balèze. Déjà parce qu'elle ne perd jamais son sang froid, aucune provocation ne marche contre elle donc il est impossible de l'attirer dans le moindre piège, elle est capable de prendre des décisions rapides stratégiques qui renversent les situation. C'est un peu le général du groupe en combat (très visible dans le tome 4, malheureusement pas adapté). A cause de ça par contre elle est généralement pour une raison ou une autre éloignée du combat jusqu'à presque la fin (elle est à son échoppe, elle a été paralysée par surprise, elle est en charge de protéger Haruaki mais rien n'attaque à ce moment là...) parce que quand elle se pointe, même un Wares du niveau d'Abyss s'en méfie.

Oubliez qu'Haruaki fait en combat des pirouettes avec son sabre, c 'est juste un humain.

Gardez les scènes de torture de Kirika sur le lit et par Alice. Pour le coup, je m'attendais à les voir passées sous silence, mais ils ont réussis à garder le coté non-seinen habillement. +1 ici. Oubliez par contre Kirika intolérante qui refuse qu'Haruaki aille chercher de son coté Alice en la laissant préparer le festival seule. Dans le LN, la timeline est plusieurs jours plus long, et c'est à la deuxième demande de Haruaki de ne pas aider Kirika pour le festival qu'elle refuse, la première elle accepte.
Oubliez le fait qu'elle na pas été capable d'endurer plus d'une journée de se retenir de subir la malédiction du kurokawa karen. Elle l'endure plusieurs jours, car la conversation entre Himura et Kirika qui amène Kirika à se retenir arrive plus tôt temporellement, et en plus l'arc est étalé sur plus de jours comme dit plus tôt.
Oubliez Kirika sans pitié qui laisse Himura évanoui dans une voiture complètement en flamme après l'accident alors que la voiture risque de sauter d'un instant à l'autre. Kirika laisse Himura sur place car elle a confirmé dans le LN qu'il n'y avait aucun départ de feu. Bien qu'elle dise elle même qu'elle ne serait pas mécontente si Himura crevait, elle n'est pas une meurtrière, hein...





Bon sinon, pour reparler des designs des instruments de torture et autres armes maudites. J'ai l'impression que laisser les design du LN (qui pour les instruments de Fear par exemple sont ni plus ni moins de vrais instruments de torture au niveau description) en image aurait obligé l'anime à être passé en seinen.

Parmi les instruments de torture, certains ont un coté extrêmement malsain mine de rien. Documentez vous sur des instruments comme le "judas cradle" ou les "spanish spider" par exemple qui font partis de l'arsenal de fear et la manière de s'en servir et cela coule de source. Du coup ils nous ont sortis des versions qui clignotent de partout, et ne ressemblent plus que de très loin au version 100% fonctionnelles et donc très dérangeantes que Fear utilise vraiment.
Ca n'excuse pas la propension qu'ils ont a saccager tout ce qui n'est pas scène ecchi pour autant, cela dit :].


Allez un dernier pour la route, je ne savais pas si je devais rire ou pleurer sur celui là : La fameuse blessure d'haruaki au poignet non expliquée dont on discutait plus haut (qui était dans le haut du bras dans le LN).
Au début du troisième arc , Kuroe soigne ce qui reste de la blessure qui torture toujours un peu Haruaki même si ça ne saigne plus. Que ce soit dans le LN ou dans l'anime.
...Sauf qu'il faudra qu'on m'explique pourquoi dans l'anime entre le premier arc et le troisième, l'endroit de la blessure est passé du poignet au doigt :]. (les mecs, ils font des modifs bidons mais ils ne se rappellent même plus ce qu'ils ont fait après coup, appelez ça comme vous voulez, personnellement je dis que c'est pathétique là quand même xD )

_________________


Dernière édition par Zefyris le Dim 13 Avr 2014, 4:59 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Dim 13 Avr 2014, 4:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Message du : Jeu 31 Jan 2013, 11:16 am

Plus je te lis commenter les tomes de C3 plus ça me donne grave envie de lire la version papier. Vu que j'ai beaucoup aimé l'anime si un lecteur du LN en est déçu à ce point c'est que la version originale doit vraiment être bien cool.

Et oh miracle ! La traduction du Light Novel qui s'était arrêtée en 2009 au chapitre 1 du volume 1 a repris fin décembre et a terminé de traduire l'intégralité du premier tome. J'vais voir ça de plus près Smile

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Dim 13 Avr 2014, 4:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Message du : Jeu 31 Jan 2013

Comme quoi y a toujours de l'espoir xD.

C'est vrai que la trad avait l'air au point mort complet, le projet à l'air d'avoir été repris fermement. Rester à savoir si ils ont l'intention de continuer ou si ils ont juste terminé le tome histoire de ne pas laisser un tome en chantier.

Bon j'ai un peu beaucoup spoil la majorité des différences entre l'anime et le premier tome dans le premier post malheureusement ^^".


Sinon, je n'ai pas parlé de la fin de l'anime encore donc je vais le faire maintenant (non, pas l'épisode 13, osef de celui là).

A la fin de l'épisode 12 on voit d'abord 2 nouveaux personnages sur le bateau, Narrow Narrow Abyss et Nikaidou Kururi.


Narrow Narrow Abyss
C'est normal que Abyss soit là à la fin de cette partie, par contre Nikaidou aurait dû arriver au début du tome 4, donc elle n'avait rien à faire là.
Abyss va être au centre du tome suivant, donc ce sera le personnage le plus important avec Aiko du premier arc si une seconde saison voit un jour le jour.

A noter que l'anime coupe en lien milieu d'un arc; le tome 3 sur lequel l'anime finit et le tome 4 sont liés, personnellement j'ai trouvé le choix pour l'endroit où s'arrêter bien bizarre. Il aurait mieux fallu s'arrêter à la fin du 4 ou du 5, c'était bien plus logique.


Nikaidou Kururi
Je soupçonne que le studio a voulu animer un peu ce personnage qui se révèle excellent à suivre sur la durée. Faut dire qu'un perso qui manie de façon rapide un couteau en combat en esquivant les coups d'un seul millimètre voir même en sautant sur la lame de l'épée que son adversaire manie just for fun, woot c'est la classe.

Abyss est classe lui même mais Nikaidou c'est un personnage qui semble être un simple perso secondaire à son arrivée mais qui au final est géniale.

Et après ça, on a le droit à un ending teaser, avec de nouveau Abyss et Nikaidou, mais également avec des personnages clés du tome 5 :



N'Izoyi (aucune idée de comment ça s'écrit. Et non, ce n'est pas moi qui ait pris la photo donc c'est pas on pc :p ), autre personnage qui a trop la classe quand elle se bat, elle est la garde du corps du perso ci dessous,

et...

Yamimagari Pakuaki (pas son vrai nom)
Chef de l'ex faction de Kirika, un beau bâtard et... le grand frère de Kirika, obviously :].


(note: ce n'est pas vraiment des spoils pour le coup, on le sait dès qu'ils apparaissent)

Après la question c'est est ce qu'il faut prendre ça comme un teaser de la saison à venir, ou bien est ce que le studio appréciait ces personnages (qui sont effectivement vraiment sympa) et donc n'a pas voulu conclure sans les montrer un petit peu, qui sait :].
Il manque du monde parmi les acteurs des tomes 4 et 5 (Aiko et LandFisher essentiellement), mais ils ont mis ceux qui avaient le plus la classe, clairement :].

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Dim 13 Avr 2014, 4:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Message du : Lun 04 Fév 2013, 10:29 pm

Je viens de terminer le premier tome du light novel de CubeXCursedXCurious. Je pense que je vais la jouer à la Zefy cette fois au niveau de mon commentaire afin de faire une comparaison entre le Light Novel et l’adaptation anime.
Chose assez étonnante dans mon cas dans la mesure où j’ai beaucoup aimé l’anime, il suffit de voir mes messages précédents quand aux épisodes lors de la diffusion. Mais bordel, mais c’est un massacre en fait. Olalalalalalala…. J’vais le faire dans l’ordre chronologique, enfin ce qu’il en reste de cet ordre. Ce qui est en dessous contient donc des spoils sur les 3 premiers épisodes. J’ai pas poussé le détail jusqu’au 5eme qui termine le tome je dois dire, j’ai craqué avant.

Par rapport à l’épisode 1 :

Ca commence mal il faut dire. Dès les premières pages j’ai senti que l’anime avait foiré quelque chose d’entrée.

Fear brille quand Haruaki la touche et il se jette en arrière à cause de ça. Wait ? What ?
En fait, en vrai. Il se contente de palper un peu tout le cube pour essayer de comprendre ce que s’est, rien ne se passe à part quelques sons. Une sorte de voix, peut-être. Il décide volontairement de considérer cela comme une hallucination avant d’aller stocker la boite ailleurs. Rien que le départ le personnage d’Haruaki est dénaturé. C’est dommage, j’ai trouvé extrêmement sympathique la manière dont il va se convaincre que ce n’est rien malgré que ça vienne de son père.

Ce qui suit après directement n’est pas beaucoup mieux. La scène de la rencontre entre Fear et Haruaki et par extension la scène ou Konoha finit par découvrir l’existence de celle-ci c’est pas du mieux fait. Leur disputes sont assez marrantes dans le LN, elles le sont toujours dans l’anime mais elles sont comment dire, normalisée par rapport à ce qu’on voit déjà ailleurs. Elles avaient un je ne sais quoi de particulier ses discussions mais ça a été dévié en quelque chose d’efficace mais que l’on retrouve partout. On note également que Fear est terriblement moins mature que dans le Light Novel lui collant une image de sale gamine, mais je vais revenir à ça assez vite. Trop vite. Après le paragraphe suivant.

Konoha et Haruaki partent à l’école laissant Fear devant la télévision. Au-delà du fait que cette scène doit être utilisée normalement plus tard dans le novel et qu’elle a un dialogue avec Haruaki quand elle tombe sur la météo qui donne un avis de tempête ou l’explication de l’utilisation de la télécommande, Fear s’ennuie et part en ville, au contact des villageois.
Attendez quoi ? Le LN est bien plus claire que l’anime en ce qui concerne les tourments de Fear. Et elle est assez soulagée de voir que Haruaki est insensible à sa malédiction qui le rendrait fou. Mais bon ! En avant dans le village avec les villageois, on s’amuse avec eux, premier contact tout ça. Et ça sert à rien en fait ? Hein ? Dites ? Déjà dans l’anime la scène servait pas à grand-chose, mais en plus dans le cadre du personnage ça en devient limite incohérent. Heureusement qu’ils avaient commencé à massacré Fear avant, ça se serait trop vu sinon.

Mais attention. Nous arrivons à la scène ou Fear fait le ménage. Et la niveau massacre ça se pose là. Petit rappel de la situation dans l’anime. Quand Fear s’y met, elle jette tout avec une force brute dans le placard. Elle peut pas bourriner plus que ça c’est pas possible. Elle tente d’y caser la table, jette la télé avant de la laisser telle quelle sur le sol. Elle balance tout dans la machine à laver le paquet de lessive avec avant de passer l’aspirateur en tenant le manche en l’air et de tout détruire autour d’elle sans compter ce qu’elle fait avec l’araignée avant que le tout n’explose. Pareil avec les vêtements qu’elle laisse en tas par terre sauf un. Bref, un carton. Qui est fun dans le côté exagéré dans l’anime, mais le LN c’est carrément autre chose.

Pour le coup dans l’anime Fear passe pour une espèce de créature vivante complètement abrutie. Totalement abrutie. Dans le LN on suit ses pensées pendant qu’elle enchaine ses tâches là ou elle ne fait que bourriner dans l’anime. Et attention comment elle se gère dans le LN au niveau de ses déductions. Alors qu’elle ne connait que pas grand-chose elle arrive à déterminer rapidement quels sont les utilités des divers objets tels que la machine à laver, c’est juste qu’il lui manque un poil d’information. Pas grand-chose, juste un poil. Juste assez pour provoquer une catastrophe.
De fait elles rangent les choses assez normalement, elle ne jette rien comme une malade. Elle sait se tenir. Quand elle commence à faire la lessive elle arrive à comprendre à peu près le fonctionnement de la machine à laver bien qu’elle ne respecte pas du tout le dosage. Elle ne fait rien d’aussi abruti que de foutre le baril de lessive dans le bordel. Je pense que le plus significatif est la scène de l’aspirateur. Elle passe l’aspirateur normalement. Assez lentement sans bourriner en allant partout. Le seul défaut étant qu’elle ne regarde pas ce qui se passe derrière elle donc elle ne se rend pas compte de ce qu’elle bouscule avec le fil de celui-ci.
Lorsque l’araignée arrive elle panique mais ne tente pas de l’écraser à coup de manche mais a la réaction logique de vouloir l’aspirer, d’ailleurs sa bataille avec l’araignée est géniale dans le LN. Elle provoque toujours autant de catastrophe en le faisant mais elle partait clairement d’une très bonne intention de rendre service là ou dans l’anime on dirait qu’elle tente juste de se satisfaire elle-même.

Quand elle tente d’étendre le linge c’est la même chose. Elle ne sait pas à quoi servent les épingles mais fait de son mieux pour faire tenir sa lessive en place. Elle se rend même compte petit à petit qu’elle a peut-être fait quelque chose qu’elle n’aurait pas du faire et quand elle constate le résultat final, c’est à ce moment là ou elle s’interroge entre les possibilités absurdes de ses excuses que le tout devient hilarant. Et pour le coup la réaction d’Haruaki et de Konoha par la suite sont autrement plus crédible car là on se rend compte qu’elle n’a pas volontairement foutu le bordel dans la maison.

La scène avec Peavy dans le taxi est assez raccourcie dans la mesure où on ne se prend pas pleinement compte des états d’âme du chauffeur, mais franchement à ce niveau là c’est pas bien grave, je m’en fous un peu pour le coup.

Néanmoins petit lourd détail cette fois ci d’un ordre temporel. Konoha. Elle crèche avec Haruaki depuis longtemps, très longtemps. Celui-ci était vrai très jeune lorsque Konoha est arrivée. De fait dans l’anime nous n’avons pas non plus la déduction de Fear qui se rend compte que Konoha n’est pas humaine. Leur dispute est sympa justement car elles se savent de même nature. C’est une sorte de tension intéressante entre deux objets d’une même base mais dont l’une est bien plus avancée que l’autre. Les divers sentiments de Konoha à ce sujet lors de leur rencontre sont sautés. Et forcément, la précision sur le fait que les objets qu’elles sont ne changent pas d’apparence avec les années ne bouge pas non plus. ( Adieu epic troll avec les vêtements ou tout simplement la relation grande sœur/ petit frère entre Konoha et Haruaki )

C’était pour l’épisode 1.

Passons à l’épisode 2 :

Epic fail au bout de quoi ? 13 secondes d’épisodes. J’ai pas dit deux minutes, ni une minute. Ni même 30 secondes. J’ai bien dit 13 secondes de l’épisode 2. Comme quoi le chiffre 13 est décidément maudit, nous avons même pas le temps de respirer que déjà ça nous tombe dessus. Alors qu’est-ce que l’adaptation anime a fail aussi vite dans cet épisode 2 ?

Nous avons Haruaki qui offre à Fear tout le set pour aller à l’école. Ca va de l’uniforme à la trousse, aux cahiers, tout ce qu’il faut pour nous en faire une parfaite petite lycéenne. Parce que oui, elle va aller en cours. Là ou ça ne choque pas trop pour une adaptation anime qui reste dans la base du personnage féminin débarque dans l’épisode 1 pour tout de suite aller en cours dans l’épisode 2, dans le LN ça pose quelques menus soucis.

Parce que Fear n’est tout simplement pas admise à l’école aussi vite. Et non. A vrai dire elle râle à ce sujet mais elle est rapidement remise à sa place par rapport à son manque de bon sens ce qui est bien normal compte tenu du fait qu’elle vient d’arriver, et Konoha lui précise qu’elle-même il lui a fallu un bon moment avant de pouvoir se rendre à l’école. D’ailleurs en considérant l’apparence de Konoha et le fait qu’elle soit avec Haruaki depuis son enfance on peut se dire que cela lui a pris quelques années avant de pouvoir s’y rendre.

Non, ici Fear se rend à l’école tout de suite. Et c’est bien dommage quand on prend en compte les grosses scènes que cela coupe. Parce que Fear se montre encore une fois très ingénieuse pour s’introduire dans le lycée d’Haruaki. Et elle fait tout pour ne pas lui désobéir. Comme ce dernier ne lui dit pas explicitement de ne pas venir, elle se convint avec la plus pure des mauvaises fois qu’elle peut y aller.

Tout ce que Fear sait c’est que l’école est un lieu d’apprentissage, ou les élèves se rendent avec un uniforme. Elle a donc les problématiques suivantes : Elle n’a pas d’uniforme, elle ne sait pas ou se trouve l’école. Et pourtant elle finit par y arriver petit à petit. Tout d’abord elle fracture la fenêtre de la chambre de Konoha rien que ça pour lui chouraver son uniforme de rechange même s’il ne lui va pas. Rien que ça c’est assez marrant dans le LN car Fear le fait déduire à Konoha au fur et à mesure en lui faisant éliminer les possibilités.
Ensuite pour déterminer le lieu de l’école elle demande en ville la direction de celle-ci en se basant sur l’uniforme qu’elle vient de prendre à Konoha. Bref, elle va réussir étape par étape à retrouver la classe où se trouve Haruaki une fois arrivée dans le lycée en se faisant guider par Taizo par la suite. Juste un epic win son entrée.

Je passe sous silence bien des scènes qui n’avaient rien à foutre là aussi tôt dans l’anime avec le principal. Allons directement en classe. Une introduction classique avec le balancé qu’elle vit avec Haruaki classique.

C’est bien con dans la mesure ou dans le LN Kirika se casse le cul à négocier la présence de Fear pour la journée car elle est présentée comme une étudiante étrangère afin de pouvoir s’enrichir de leurs différentes cultures et d’assouvir l’envie de Fear d’assister aux cours. C’est un peu con ouais. Tout comme le fait que Fear une fois en cours impressionne de par sa capacité d’apprentissage hors du commun. Elle prouve qu’elle est capable de parler anglais en à peine deux jours d’étude à ce sujet. A croire que dans l’anime ils ont décidé de faire sauter tous les passages prouvant que Fear est intelligente. Après tout ils ont sauté toutes les scènes de ses états d’âmes par rapport à sa nature d’objet maudite, donc bon.

Ils décalent la scène de la bataille de bouffe pour y inclure Fear. J’ai envie de dire de base que c’est pas le truc le plus grave du monde dans la mesure ou c’est juste une scène d’introduction des personnages sur un fond comique. Par contre si c’était juste pour montrer que Fear va voter deux fois au lieu d’une seule à la fin de la bataille et continuer d’enterrer l’air de rien ses capacités intellectuelles, niveau dénaturation du personnage ils ont vraiment bien bossé dans les moindres détails. Et ils mettent carrément à l’envers la panique d’Haruaki qui lutte pour éviter que Fear ne dise rien de trop pour mettre à la place un Haruaki qui constate qu’il s’est inquiété pour rien, absolument rien.

La scène suivante est une nouvelle scène avec Peavy qui va donc faire une quasi rencontre avec Mummy Maker dans un entrepôt. A la place d’une scène ou Peavy se rend dans sa chambre d’hôtel pour ne pas y rencontrer Mummy Maker justement. Ehh… Juste pourquoi changer ça en fait ? Ca ne sert à rien non ? Surtout que Mummy Maker appelle Peavy dans le Ln pour lui préciser qu’en tant qu’Auxiliaire elle n’a pas à se montrer aux yeux de Peavy, mais doit l’assister depuis les ombres. D’ailleurs rajouter trois lignes de dialogues pour montrer la satisfaction de Peavy par rapport au travail déjà effectué par Mummy Maker pour localiser la cible qu’est Fear doit être trop difficile. Après tout se contenter du classique ennemi qui trouve l’héroine sans qu’on sache comment est parfaitement satisfaisant.

Tiens scène suivante on voit Kirika sous la douche. Donc on sait déjà ce qu’elle cache sous ses vêtements. M’okay oublions cet élément arrivant bien trop vite pour se placer dans le contexte de la scène d’après les cours avec l’immense panorama. La aussi pour le coup ils auraient pu s’en abstenir. Au-delà du fait qu’elle voit la mer maintenant ( ah bah merde, la scène ou elle voit la mer pour la prochaine fois plus tard c’est râpé ), nous n’avons pas la scène ou Haruaki laisse Fear regarder un peu les différentes activités des clubs sportifs malgré le temps qui avance. Durant cette scène c’était un nouveau moment ou les états d’âmes de Fear étaient travaillés, ou son passé nous était encore un tout petit plus dévoilé.

Une chose importante à mentionner dans l’adaptation anime c’est que nous n’avons absolument aucune crainte par rapport à la révélation du passé de Fear. Dans le LN on sait que c’est quelque chose de lourd et difficile, nous avons tous les moments ou Konoha compatit au sort de Fear ( à ce moment là dans l’anime on sait pas encore qu’elle n’est pas humaine ) . Bref rien quand à la terrible solitude et sentiment de culpabilité qui écrasent cette dernière. Faut pas s’inquiéter pour le dernier point, ça changera pas.

Par contre, le moment ou Peavy dont les bras armés ont étaient réduits à une simple paire de griffe plutôt qu’un truc énorme qui recouvre l’ensemble commence à raconter la passé de Fear il faut avouer que la réalisation de l’anime a fait quelque chose de vraiment niquel. Il manque pas mal d’éléments par rapport à ce qui est dit mais l’impact au niveau des images et là. Dommage qu’au niveau sentiment ce soit beaucoup plus léger.

Mais là, shit happens. What the hell ?! Konoha est pas humaine ? Elle vient de faire un bond de 10 mètres avec une épée à la main ! Wooaaa. Bon dans l’anime pour le coup on n’était pas au courant avant vu que de souvenir ce n’est pas clairement dit une seule fois jusqu’à ce moment là où on constate. Alors ouais, par contre le coup de l’épée qui apparait au bout de sa main, autant dans l’anime je trouvais ça cool de base. Mais dans le Novel elle n’en a pas. Elle a juste sa main pour trancher avec. Mais ça faisait surement pas assez impressionnant.

Passons à ce qui fait le plus mal ! Passons au début du combat à la fin de l’épisode 2. J’avais adoré la version de l’anime. A vrai dire, si cet anime était une création originale ce serait pas mal du tout. Nous aurions eu un héros assez badass qui fait des mouvements de fous en maniant Konoha qui analyse les mouvements de Peavy, et au moment ou ils détruisent un des bras armés de Peavy on voit que Haruaki est blessé, on se trouve alors une explication quelconque du type c’est la malédiction de Konoha qui fait ça à Haruaki. Après tout l’anime nous laisse croire ça dans la mesure ou Peavy ne comprends pas ce qui se passe à cet instant, et sur ce hurlement de douleur d’Haruaki Fear nous pète un cable complet. La réalisation de cet instant est là aussi excellente.

Le souci étant que dans le LN, ce n’est juste pas le même combat tout simplement. Comme dit plus tôt, ils se sont lancés dans un trip pour que ce soit impressionnant alors que cela ne devrait pas être le cas, bien au contraire. Tout d’abord les états d’âmes des objets sont une nouvelle fois oubliés. Pire ils sont bafoués. Haruaki est censé avoir un minimum de considération pour Konoha, il lui dit qu’il sait qu’elle n’aime pas faire ce genre de chose dans la mesure où sa malédiction est presque levée. Elle devrait éviter ce genre d’affrontement et même la vue du sang. Dans l’anime c’est carrément l’inverse avec Konoha qui annonce cash ce qu’elle compte faire.

D’ailleurs Konoha est décidément trop badass. Après avoir affronté Peavy avec ses petites mains, elle manipule Haruaki, oui elle manipule Haruaki pour gérer un combat assez tactique finalement ou elle va avec les coups répétés déterminer le moment de frapper. Et quand elle frappe, Haruaki ne se blesse pas. C’est un putain de contre de Peavy avec une lame cachée qui ne vient que plus tard qui aurait du le blesser, et encore elle arrive à se démerder pour que ça ne touche aucun nerf ni aucun os.

Pareil pour le pétage de plomb de Fear. Nous avons toute une réflexion à son sujet sur le compromis qu’elle va faire afin d’aller aider Haruaki dont elle a pressenti une mort assez imminente. Pas de vue sur son passé ici, ni nous ne voyons toute sa détermination se briser au moment ou elle décide de se lancer. Nous n’avons évidement pas le moment ou elle analyse ses propres capacités en tant qu’objet tout en restant sous forme humaine car elle est censée s’appuyer sur une conversation qu’elle avait eu avec Konoha sur le sujet, conversation inexistante dans l’anime ou Konoha était toujours un mystère (elle coupait les plats à la main mais visiblement ça faisait parti du package humain) . Mais cela fait parti du grand plan pour retirer le cerveau de Fear.

Il est d’ailleurs très dommage de constater que nous n’avons pas tout le flashback sur le moment ou Fear avait commencé à prendre conscience d’elle-même lorsqu’elle n’était qu’un objet de torture avec l’homme qui s’occuper de la nettoyer après qu’elle ai finit de massacrer tout ce que son maitre demandait de massacrer auquel elle s’était attachée et qui a terminé par se faire massacré par elle.

Ce sont sur ces excellentes bases que nous finissons cet épisode.


L’épisode 3 maintenant :

Suite du massacre, bonjour.

Le combat de l’anime est très bon, enfin pour ma part je l’ai trouvé très bon. Ca pète de partout, y’a des geyser de sang. Fear nous sort des armes assez cool et démesurées pour tout détruire sur son passage dont le bras de Peavy au passage. Nous sommes dans un combat purement bourrin, et on notera qu’ils ont gardé la ligne de dialogue du Ln quand au fait que Fear a bien plus d’expérience que Peavy. La réalisation fait bien passer l’ambiance malsaine, bref la dessus l’anime est très bon.

Le soucis c’est que c’est une adaptation exécrable. En aucun cas le combat entre Fear et Peavy ressemble à ça. Tout d’abord les armes de tortures de Fear sont bel et bien des armes de tortures qui ne brillent pas, qui ne sont pas à tête chercheuse ni rien. Les lois de la physique sont respectées au cours de ce combat. Si bien que c’est au bout d’un enchainement foutrement impressionnant sur le toit de l’école que Fear prend le risque de faire un saut au dessus de Peavy se laissant totalement à sa merci avant d’utiliser la guillotine en se plaçant au dessus d’elle avec les conséquences que l’on connait, cette fois pour le bras déjà abimé par les coups répétés de Konoha.

Ca reste dans le grand plan du retrait du cerveau de Fear, après tout la voir tout simplement bourriner après un pétage de plombs sans aucun fond ça fait pas trop travailler le sens tactique, ni les remords, ni quoi que ce soit de cet ordre. Le personnage a été une nouvelle fois bafoué lors de ce passage là. Les changements de décors entrainent également des conséquences assez lourdes au niveau de la cohérence du récit mais je ne vais pas revenir la dessus.

Par contre la cohérence temporelle, j’sais pas ils pourraient faire gaffe. Ca servait à quelque chose de faire évanouir Haruaki et ramener chez lui par Konoha plutôt que de le faire soigner sur place afin qu’il parte direct en plus de nous sortir une phrase assez sympa sur le fait qu’il ignore sa blessure et donc l’hopital ? Parce que ouais, dans le LN Konoha elle ne le ramène pas chez lui. Il ne s’évanouit pas. Elle ne soigne sur place, et lui ordonne d’aller à l’hôpital.

Dans l’anime, elle le ramène chez lui et lui dit de ne pas poursuivre Fear. Konoha qui a la tête posée sur les épaules dans un anime ou les litres de sangs perdus sont multipliés bien par 15 n’amène pas Haruaki à l’hosto pour sa blessure du coup. Ensuite le fait qu’Haruaki magouille encore sa sortie en l’appelant Kono-nee passe forcément moins bien vu qu’ils ont ignorés le développement de Konoha jusque là.

L’anime par la suite échange l’ordre de deux scènes mais c’est pas bien grave, par contre le traitement de la scène entre Mummy Maker et Peavy, ça l’est. A croire qu’ils ont voulu faire en sorte que Peavy ne soit qu’une connasse de première catégorie et rien d’autres, ils ne montrent qu’une relation tendu avec Mummy Maker qui soignent ses blessures avec son bandage maudit, ce qu’elle rejette assez.

Par contre, le vrai moment important de ce passage c’est au contraire le rôle de mère que Peavy va s’amener à endosser lors de ce passage. Au fur et à mesure qu’elle parle avec Mummy Maker elle se fait une certaine idée de ce qu’à pu être l’enfance de cette dernière et elle termine par lui caresser la tête, chose qu’elle n’a jamais connu avant de la laisser se reposer sur elle. J’sais pas, c’est genre Le moment de tendresse à mettre dans l’épisode, qui travaillait super bien le background des deux antagonistes, c’était ptet trop demandé pour le mettre. Du coup dans l’anime nous gardons pour l’instant notre illuminé de base et une gamine mystérieuse emballée dans des bandages qui restera mystérieuse jusqu’au bout de toute façon.

La suite de l’épisode ne s’arrange pas avec la rencontre avec Kirika. Alors là, la scène est presque intégralement modifiée. L’anime nous montre une Fear qui attaque Kirika quasiment à vue, cette dernière gère la difficulté sans presque broncher avant de la laisser partir sans un mot. Rencontre assez courte qui ne permettait que de montrer Kirika et de nous spoil sur la nature de son pouvoir au passage parce que l’effet de surprise ça doit pas être drôle en fait.

Dans le Light Novel, elles se font abordées par deux randoms guys. Fear en a encore assez dans la tête à ce moment là pour reconnaitre Kirika chose non montrée dans l’anime mais pour ça il suffit de voir le grand plan pour lui retirer son cerveau et nous met dans un sale état les deux mecs assez rapidement avec une arme dont elle dit qu’un garçon est mort à sa seule vue. J’sais pas tu vois la petite vrille dans l’anime qui brille, c’pas le genre de truc qui va te faire mourir quelqu’un à sa seule vue. D’ailleurs c’est marrant de voir qu’ils ont commencé à lui faire dire la phrase en question avant de l’interrompre, m’enfin. Mais surtout le point important c’est qu’elle donne un énorme indice à Kirika sur l’endroit ou elle se rend ce qui va permettre à Haruaki de déduire la plage comme lieu de fin.

D’ailleurs la conversation entre Kirika et Haruaki est très raccourcie, déjà dans la mesure ou Haruaki n’a pas le fil de ses pensées pour mentionner l’existence du directeur du lycée qui connait les objets maudits dans la mesure ou il fut introduit dans l’épisode précédent dans la version anime. Le personnage de Kirika est également beaucoup moins travaillé durant ce passage ce qui est assez navrant quand on pense au fait qu’ils ont montré son pouvoir avec sa main qui guérit, passage inexistant dans les LN ou elle ne se fait pas attaquer bien au contraire, c’est son contact avec Fear qui la calme et non pas l’inverse. Par la suite l’anime va tout simplement sauter une nouvelle scène entre Mummy Maker et Peavy, ignorant encore leur relation que l’on va que déduire alors qu’elle est claire dans les LN.

Un peu de pêche maintenant ! Parlons de la pêche à la Fear. Bon, déjà l’anime s’est senti forcé de nous claquer un Haruaki radar avec une scène qui se passe à l’aube. Franchement pour le coup c’est la classe, maintenant quand on fait le comparatif, c’est tout de suite moins la classe. Pour rester sur la dégénérescence mentale de Fear. Dans l’anime elle passe devant la mer trois fois. Première fois car elle voit la mer de loin au lieu d’être sur le toit de l’école, puis on la voit près des rochers dans un effort désespéré de nous travailler un peu le fond du personnage bien que ce soit trop tard et elle voit enfin la mer pour la première fois avant de se jeter dedans.

Bon, le côté un peu couillon par contre c’est que si Haruaki arrive à la repêcher c’est parce qu’elle s’est jetée au premier endroit venu qui ressemble à la mer, et il était accompagné par Konoha puis aidé par Kirika pour la repêcher sinon jamais il remonte Fear qui n’étant pas humaine pèse son poids. Ici Fear se lance depuis la jetée, là ou c’est bien profond, pile le genre d’endroit ou Haruaki ne pourra jamais la remonter. Pire, ils saccagent deux fois d’affilés la trame temporelle du LN. Fear n’étant pas humaine elle ne peut pas se noyer ce qui fait que Haruaki la trouve alors que ça fait un moment qu’elle prend son bain déjà. Ensuite Mummy Maker ne va faire son apparition que le lendemain là ou elle chope le groupe direct dans la version novel.

Ils ont aussi massacré une scène de développement en une minute à la fin de l’épisode pour la faire passer pour une scène comique, bref c’est un carton.


Je ne vais pas pousser plus loin. Comme je l’ai dit au début de ce message le massacre se passe sur 5 épisodes et franchement j’ai pas la motivation nécessaire pour continuer à montrer ce qui ne va pas dans l’adaptation comme je l’ai fait pour les trois premiers épisodes, ça suffit amplement à montrer leurs conneries de toute façon en partant du principe qu’ils font encore pire dans les deux derniers.

Par contre cela ne change pas mon avis sur l’anime en lui-même que j’apprécie toujours, pas de soucis la dessus. Par contre en termes d’adaptation c’est l’un des pires massacres que j’ai jamais vu. Ce qui est dommage c’est que cet anime porte le titre de CubeXCursedXCurious, parce que pour le coup le staff chargé de porter la narration dans un format anime sont une belle bande d’incompétents.

Le Light Novel est en tout cas excellent, j'espère que la suite de la traduction nous arrivera plus vite que pour le premier tome dont le projet aura mis 4 ans à aboutir.

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Dim 13 Avr 2014, 4:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Message du : Lun 04 Fév 2013

Ahah, pour une fois que ce n'est pas moi qui balance un post de 3 km sur ce topic pour critiquer l'anime x] (et ça ne couvrait que les 3 premeirs épisodes en plus ;p ) .


A propos du passage à l'école, de mémoire (ça fait 3 mois que j'ai lu le second tome du LN) ces scènes existent vraiment mais dans le tome 2.
La scène entre fFear, Haruaki Konoha et le principal est à ce moment, et est la même scène que le début de l'affaire de Sovereignty, IE, le principal en profite à ce moment là pour demander à Haruaki de récupérer une poupée maudite. Dans l'anime, cette scène est coupée en deux du coup, une première partie en plein milieu du premier arc et une seconde au début du second arc.

La scène où Haruaki est soulagé à l'école sur le fait que Fear est accepté par les autres se trouve dans le tome 2 aussi du coup. Et la raison c'est que c'est la deuxième fois que les élèves voient Fear (la première étant ces fameuses scènes sautés dans l'anime dont tu parles, où elle s'introduit dans l'école avec l'uniforme de Konoha et passe l'après midi là bas) donc ils la connaissent déjà un peu, son intégration s'en retrouve facilité.

Sinon, le massacre de l'intrigue tournant autour de Kirika est total ouai. Tu n'a pas continué à commenter sur les épisodes 4 et 5 mais ça continue jusqu'à la fin dans le saccage.


Konoha est badass ouai, même si malheureusement, passé le premeir tome, les tomes suivants elle est très éclipsée et sert surtout pour les scènes ecchi même dans le LN Sad.
Le fait qu'elle s'évanouisse à la vue du sang fait qu'elle est out très facilement aux moments où elle pourrait briller.
Enfin, elle nous gratifie de deux beaux duels (même si la fin de l'un laisse à désirer ^^") durant le tome 4 car elle est suffisamment en colère pour que la vue du sang ne la fasse pas s'évanouir à ce moment là. Mais sinon, sa participation est très minime jusqu'à la fin du tome 5. J'espère que l'auteur va se focus un peu plus sur elle lors des arcs suivants. Fear, Kuroe et Kirika ont des moments fantastiques dans les tomes 4 et 5, il serait peut être temps que Konoha ait son prochain moment awesome.

Peavy et Mummy Maker sont laissés pour compte ouai. Attend de voir le massacre de Shiraho il est pas mal non plus celui là ^^" (le staff devait pas aimer le perso, ils ont passé leur temps à la ridiculiser, et je ne parle même pas de l'épisode bonus HS où elle s'en prend plein la gueule).

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Dim 13 Avr 2014, 4:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Message du : Lun 04 Fév 2013, 11:40 pm

Ouais, je me doutais un peu qu'ils avaient récupéré des scènes du volume suivant dans les premiers passages de l'anime m'enfin.

En ce qui concerne la suite bah pour l'instant aucune nouvelle de la traduction donc dans tous les cas ce ne sera vraiment pas pour tout de suite. Quand je prends en compte le massacre qu'est l'adaptation en version anime je peux m'attendre à découvrir une toute autre histoire, ce qui est assez cool.

M'enfin mon avis sur l'anime en lui même ne change pas, mais le Light Novel est clairement bien plus sympa.

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Dim 13 Avr 2014, 4:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Message du : Lun 06 Mars 2013,

Sinon, au vu du nombre de short stories qu'a écrit l'auteur (regroupés dans les tomes 7 et 13) faudra qu'on m'explique pourquoi l'oad (épisode 13) est une histoire complètement originale (et complètement insipide) au lieu de l'adaptation de l'un de celles là. Même en laissant de coté celles mettant en scènes des personnages n'étant pas apparu à la fin de l'anime (principalement N'Izoyii) il y en avait un paquet...

Bref,
Dans le tome 13 il y a des stats chiffrés de certains personnages (uniquement des humains combatants, pas d'objets maudits transformés en humains, mais il en manque plus de la moitié hélas), tout comme dans le 7 il y avait de stats en lettres de certains objets maudits n'ayant pas de conscience propre (kurokawa karen, etc...). Seul le premier apparait dans l'anime.

Juste comme ça, puisque ça ne spoil pas spécialement,

*Surnaturel : influence d'objets maudits sur les capacités de combats. 1 signifie qu'elle n'en utilise pas (ce qui est la cas de peavy en condition normale), un chiffre plus haut chiffre à quel point le pouvoir de(s) objet(s) détenus rend l'adversaire plus dangereux que ses stats initiales, en gros.

Peavy Balowoy
Force : 9
Vitesse : 6
Technique: 6
Surnaturel*: 1
Force mentale: 9

N'Izoyii
Force : 6
Vitesse : 10
Technique:10
Surnaturel: 1
Force mentale: 4
A noter que dans le cas d'N'Izoyii, s'ajoute en plus de sa vitesse et de sa maitrise du combat le fait qu'elle a un style absolument unique en combat (que comme le 10 implique elle maitrise complètement), qui la rend plus difficile à battre encore que les chiffres affichés ne la donne.

Oratorie "LandFisher" Labdolmunaag (aucune idée de l'écriture)
Force : 8
Vitesse : 5
Technique:4
Surnaturel: 7
Force mentale: 6
Un personnage que la force extraordinaire dont elle fait preuve rend extrêmement dangereux une fois couplée aux capacités surnaturelles de l'objet manié.

Kokoro Pentangelie
Force : 8
Vitesse : 7
Technique:8
Surnaturel: 10
Force mentale: 8
Comme les stats l'indiquent, c'est une combattante aguerrie, aussi bien sur le plan mental que physique, elle n'a pas vraiment de point faible. Et les pouvoirs de ses objets ne sont vraiment pas une bonne nouvelle comme le chiffre 10 l'indique x].

Hinai Elsie
Force : 13
Vitesse : 13
Technique:5
Surnaturel: 9
Force mentale: 5

Hi overpowered. Sa force et sa vitesse lorsqu'elle se bat sont tellement ridiculement hautes que t'as l'impression qu'elle vient d'un autre manga/roman et est atterrit dans le monde de c^3 par erreur. Blitz et one-hit-KO bonjour. xD

j'aurais aimé voir les stats de nikaidou et du chevalier du tome 11 notamment, ainsi que ce connard de Neto tant qu'a faire, dommage que l'auteur ne fournisse que celles ci.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Dim 13 Avr 2014, 4:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Message du :08 Nov 2013, 8:32 pm

Je viens de terminer le second novel de C3.
Ouais, ok, j'ai mis presque un an pour lire la suite mais peu importe. Je pourrais faire un truc bien plus long que pour le premier volume pour pointer toutes les conneries de l'anime, que j'aime bien je précise, mais là j'ai la flemme.

C'est juste qu'en plus du grand plan pour faire de Fear un personnage stupide, qui est toujours en cours depuis le début de l'anime et présent dans cet arc. Il faut rajouter cette fois le grand plan pour faire de Sovereignty un personnage vide. Et pour le coup c'est limite plus grava que dans le cas de Fear.

M'enfin pour rester sur l'instrument de torture tout d'abord. Je dois dire que j'ai été foutrement étonné dans le novel. On a du bon character development pour Fear dans ce volume. Entre ses doutes, ses objectifs et surtout le plan de malade qu'elle met en place c'était la fête. Même l'anime pour le coup n'a pas pu couper tout le plan, mais le résumant à seulement 5 minutes d'épisodes alors que ça prends bien plus de place.
( Et encore une fois la doubleuse de Fear déchire d'ailleurs, le passage ou Fear simule ses envies meurtrières passent bien dans l'anime bien que trop court )

Fear a pris des risques calculés, réfléchissant au rôle de chaque membre de son groupe dans les moindre détails, anticipant même leur réaction afin que son plan fonctionne. Quand tu vois le truc se mettre en place c'est vraiment très impressionnant. Limite elle a pas le décompte précis de chaque phrase qui lui reste à dire afin de faire péter définitivement les plombs à Sovereignty tout en jaugeant les réactions d'Haruaki et Shiraho de l'autre côté. Du très très grand jeu d'actrice, un bluff hallucinant. Epic win pour Fear sur ce coup là.

Côté Sovereignty. Personnage vide dans l'anime ou on avait la random poupée avec la malédiction pour rendre amoureux les gens qui se trouvaient donc dans la mouise, en oubliant tout le développement que l'on avait derrière, que ce soit son histoire ou son rapport à sa propre malédiction. Le Novel est vraiment bien différent dans ce sens ou c'est limite le personnage le plus cool du volume à suivre. De multiples facettes, bien équilibré. C'était du bon.

En ce qui concerne l'intrigue, bon forcément connaissant déjà le pot au rose j'ai pas eu trop de surprise néanmoins les indices étaient parfaitement distillées, et même une random remarque d'un professeur sur des vols dans l'établissement s'avèrent être révélateur au final. Les personnage réfléchissent bien plus, et nous ressentons bien plus la misère dans laquelle ils se trouvent à ne pas réussir à capturer Sovereignty là ou l'anime nous laisse un peu dans l'optique de " Mission échouée mais pas grave on retente demain".

J'vais pas revenir sur les 150 détails qui déconnent, et le package du volume en 3 épisodes passe très mal. M'enfin l'anime par lui même rien que pour les 5 minutes ou Fear nous fait son jeu ça me suffisait, mais force est de constaté que c'est puissance 1000 dans le novel.

En tout cas, c'est de la bonne répartition des rôles et de l'intrigue calculée qu'on a là. Puis une Fear qui simule sa propre folie, la classe.

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Dim 13 Avr 2014, 4:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Message du :09 Nov 2013,

Tiens, je pensais être le prochain à poster un peu avant noel pour venir conclure sur la série avec les 3 derniers tomes, mais non en fait :3
Shiraho aussi est moins bien dans l'anime ImO.
Sinon, ouaip, les souffrances de Sovereignety et le setting en font un perso efficace, bien qu'i lsoit dommage que ça soit principalement un perso à usage unique puisqu'après ce tome elle apparait surtout sur des moment de SoL.
Et la scène avec fear qui torture Sovereignety est en effet bien raccourcie dans l'anime, elle n'est pas banale dans le LN. Tu remarquera aussi qu'il y a de nombreuses différences sur qui fait quoi durant la recherche de Shiraho dans le batiment scolaire, et pour cause, ces changements dans l'anime sont contradictoire avec la vraie identité de shiraho et de sovereignety, alors qu'ils sont parfaitement gérés et sont autant d'indices bien foutus sur ce point dans le LN.

Sinon, si tu as apprécié Sovereignety, je pense que tu devrais apprécier Aiko qui apparait dans le tome 4, ainsi que certains autres persos qui se pointent dans les tomes 4-5 et plus aussi.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Dim 13 Avr 2014, 4:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Message du 9 Novembre

Bah en attendant je n'en suis au 3eme de tome.

Pour le coup je pourrais pas trop parler de l'anime dans la mesure ou l'arc ne m'a pas spécialement marqué avec les deux années qui se sont écoulées depuis. Je me rappelle par contre bien de deux trois trucs.
Le raccourcissement de la timeline qui fait que ça jongle pas mal dans les relations des personnages et surtout avec Kuroe, que les personnages niveau impact c'est clairement pas pareil. Et que les combats sont foutrement mieux organisé dans le Novel.

Par contre du coup en relisant ton message sur le sujet Zefyris c'est vrai que ça remonte un peu en mémoire sans plus que ça.

En ce qui concerne le tome donc j'ai beaucoup aimé. Déjà la Famille est complètement tarée. Les gars qui vont se faire tuer pour la cause pour le plaisir de satisfaire les objets maudits c'est quelque chose quand Alice en parle. De même pour elle, on a un peu de développement et content de voir qu'elle va être présente dans la suite de l'histoire vu qu'elle s'en sort, y'a vraiment de bon trucs avec elle. A chaque fois qu'elle parle tu retiens ton souffle limite dans la lecture car tu te demandes quelle révélation, indice, ou truc horrible elle va balancer.

En ce qui concerne le personnage de Fear. Putain, Fear quoi. Ses tourments tout ça, c'est du bon. J'aime. Ca ressort à chaque tome pour le moment et perso ça me fait plaisir qu'à la indication qu'elle ne pourrait ne pas lever sa malédiction elle parte plus ou moins en vrille. On nous offre aussi une ouverture pour Konoha quand elle slash à travers ce qui reste du batiment, et que dire de Kirika ? Son évolution n'est pas surprenante mais elle est intéressante.
Kuroe est géniale par contre. Elle a une de ses attitudes. Elle joue sur pas mal de niveau c'est super agréable quand elle cause, et le contraste que ça fait avec son apparence est assez génial Smile

Bref un bon volume, l'intrigue qui va bien. Ca me semble plus quelque chose qui est là pour lancer l'intrigue, contrairement au volume 2 qui pourrait être pris à part.

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Dim 13 Avr 2014, 4:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Message du 9 Novembre

Kuroe elle rocks. J'adore comment elle passe son temps à semer le bordel sentimentalement dans son entourage en temps de paix mais est un perso tactique et d'un sang froid impressionnant quand tout va mal pour le groupe.


Comme tu le supposes, le tome 2 est à part de l'histoire principale. Ca se reconnait par la suite par le fait que les personnages introduits n'appartiennent pas à une faction, contrairement au tome 1 (Knight) et au tome 3 ( Bivorio Family) qui introduisent tous deux deux des 4 factions les plus importantes de l'histoire de c^3 (+ yamimagari plus ou moins introduit par le 1 et 3 aussi par Kirika et Himura, et enfin la quatrième qui est introduit quelques tomes plus tard sous le nom de Dragonians).
La majorité des tomes ont un lien avec une ou plusieurs de ses 4 factions, sauf les deux tomes recueil (tome 7 et 13) et les deux tomes "à part", le tome 2 et 9, qui se posent donc limite en entracte dans l'histoire.


Sinon, le tome 3 comme précisé avant est la première moitié d'un arc, terminé par le tome 4.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Dim 13 Avr 2014, 4:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Messages des 11 et 15 Novembre 2013

Je viens de finir d'enchainer les volumes 4 et 5, et finalement c'est toujours plus ou moins le même arc avec le prolongement de toute l'affaire sur la famille Bivorio et toutes les conséquences qui s'en suivent.

Comme y'a beaucoup de contenu, j'vais faire un bilan par personnage, j'aime bien faire comme ça.

Haruaki : Bon bah random héros. Dans le tome 4 il sert à que dalle au vu des circonstances particulières. Et franchement le fait qu'il veuille retrouver la mémoire pour les sentiments des demoiselles ça me passe légèrement au dessus de la tête. Pareil pour le tome 5 d'ailleurs. Le fait qu'il soit relativement inutile ça l'aide vraiment pas, même s'il tente deux trois magouilles. Ca reste pas terrible.

Fear : Aimer se faire du mal épisode 1. Bon, bah déjà excellente dans le volume 4 avec toute l'affaire autour d'Aiko et le fait que ça se termine par un fail avec la mort de celle-ci, sa bataille contre Abyss est vraiment pas dégueulasse. Sa réflexion quand aux limites qu'elle doit se poser quand à blesser les gens, voire les tuer pour le cas d'Abyss est franchement intéressant. Bref toujours du développement de ce côté.
Et ca prends définitivement forme dans le tome 5. Putain, quand elle se torture elle-même comment j'avais un grand sourire. C'était beau ! Et on voit qu'elle commence à découvrir peu à peu ce qu'est l'amour, évolution aussi de ce côté.

Par ailleurs tant que j'y pense, la gestion des combats est vachement agréable dans C3. Dans le volume 4 voire Kuroe forcer Fear et Konoha à échanger leur place pour avoir en face l'opposant le plus adéquat tout en intervenant à un moment critique à deux endroits à la fois, ça le fait.
Pareil dans le volume 5, y'a toujours une vraie réflexion dans la répartition des taches.

Konoha : J'ai l'impression que ces deux tomes sont là pour nous dire : Putain, Konoha est un danger mortel. Ce qu'elle devait être quand elle a pris forme humaine était sans doute foutrement violent. Le nombre de fois qu'elle dégage des pures intentions meurtrières dans les deux volumes est presque innombrable. Faut pas être de travers avec elle. Dommage y'a pas grand chose de plus, ce sera pour les prochaines fois.

Kirika : Aimer se faire mal épisode 2. Bon, elle est en dehors du volume 4, mais le tome 5 est pour elle. Son combat contre N'Izoyii tire bien du fait qu'elle soit increvable. Dans le genre déssosage façon boucherie ça se pose là. Et la manière dont elle s'en sort c'est clairement pas écrit dans le manuel du bon combattant. M'enfin c'est surtout sentimentalement que ça évolue avec ses sentiments clairs et nets affichés à son clan, et le collier que son frère lui met dessus n'est limite là que pour nous la mettre en emphase avec Haruaki.

Kuroe : Master troll. Putain, cette pure fouteuse de merde. Dès le début du tome 4 elle met un bordel monstre dans les relations en filmant Haruaki dans les situations délicates, est toujours la première à balancer les commentaires bien gênants. Elle est géniale. Capable de se faire un paquet de thunes en utilisant une promesse faite par un amnésique, décidément son caractère est génial.


Sinon niveau antagoniste, Kururi est bien sympa. Dommage qu'on l'a voit assez peu au final. Au début du volume 4 quand elle troll Fear après avoir esquivé son attaque c'est quelque chose, l'aspect tout esquiver au mm près aussi bien sympa.
Juste qu'au niveau du tome 5, c'était un peu trop évident en fait. Dès le départ quand tu te dis l'état d'Alice et tout, ça se sentait à des bornes ce qui allait arriver, et c'est arrivé.
Sinon Abyss qui est le boss du tome 4 nous sort une double confrontation sympa sans plus. J'ai été bien plus amusé par le caractère du frère de Kirika dans le tome 5 et c'est pas plus mal dans la mesure ou on devrait le revoir.

Le tome 5 a l'air de bien fermer l'arc, mais on manque vraiment de visibilité sur le long terme. C'est limite pire qu'Index dans le style " J'attends sur place que quelque chose nous tombe dessus "


----------------

Je viens de lire le volume 6. Une intrigue assez simple mais qui reste sympa quand même. On sent le tome volontairement léger avec l'action qui se déroule dans le complexe aquatique d'un hôtel, donc maillot de bain tout ça.

Donc tout d'abord pour parler de l'intrigue trop simpliste. On sent que l'auteur s'arrange tout de même pas mal de choses. Rien que la mise à l'écart de Taizou et Kana en une seule phrase est ultra facile. Ils se retrouvent finalement dans un complexe de luxe ou Fourteen arrive à prendre tout le monde en otage en elle sans que personne ne le remarque si ce n'est une simple impression de "Oh tiens, manque des gens non ?"

D'ailleurs dans la mise en place du terrain pour le combat c'est aussi la même chose. Une sortie qui est bouchée et c'est terminé, tout l'étage est à disposition pour la durée complète du combat. Et ce terrain permet de prendre des "pauses" ultra facilement au coeur du comba en changeant de section. Bref, l'auteur c'est clairement pas fait chier.

La mise en place de l'intrigue en elle-même est limite trop obvious. Le personnage introduit pour ce tome, Satsuko. Dès le départ tu sais qu'il y a anguille sous roche. Jusqu'à ce volume l'auteur nous avait habitué à nous balancer une résolution à la fin avec un Haruaki qui se fait en tête le bilan de toutes les phrases qu'on relevait pas forcément qui allaient dans ce sens. Mais ici avec Satsuko dès la rencontre tu vois le soucis, et au moment même ou elle téléphone à ses parents tu comprends qu'elle ment.

Entre ça et l'histoire de la prof qui est franchement pas terrible si ce n'est limite nous confirmer que Satsuko n'est pas ce qu'elle prétends être, on a vraiment quelque chose qui n'est pas du tout rechercher pour ce volume. Néanmoins dans les points positifs on nous introduits avec quelques détails la nouvelle faction les draconiens. Ce qui est marrant c'est qu'eux aussi sont simplistes. Ils veulent être les plus forts et s'entrainent façon RPG limite, ça m'a bien fait rire.

Au niveau antagonisme du coup, je trouve que Fourteen est assez excellente en fait. Au cours de ma lecture quand elle parle de ce qu'elle porte sur la tronche comme d'un rideau je me suis demandé si elle n'était pas une foutue maison dans la mesure ou elle attaque avec des briques et autre matériel qu'on peut y trouver mais je me disais que c'était trop gros, pas possible que quelque chose d'aussi volumineux soit un objet maudit. Bah si en fait.

Par contre je me demande si on aura des trucs dans la suite du récit quand à des possibles réparations sous sa forme réelle ? Parce que les briques qu'elle balance elles ne vont pas repousser tout de même, sa véritable force doit avoir perdu un étage tout entier vu tout ce qu'elle envoie dans le volume, assez pour détruire une partie du complexe aquatique. Je veux bien que les objets maudits peuvent s'auto-réparer jusqu'à un certain point, mais là c'était plus de l'amputation progressive qu'elle nous faisait.

En ce qui concerne Satsuko, j'ai trouvé le personnage mal venu dans sa motivation en fait. A la limite qu'un personnage nous fasse le coup de s'introduire chez Haruaki pour le planter dans le dos après c'est normal. Je veux dire le gars accepte tout sans le moindre doute, ça devrait presque être le plan de base de n'importe quel ennemi. Et j'ai trouvé que c'était un bon truc à faire.

Mais dans le cadre de ce volume nous avons une Satsuko qui se retrouve à se faire un focus sur Fear pour se dépasser en affrontant une amie. Là aussi je veux bien sans soucis, mais mon problème réside dans le fait que j'ai l'impression que c'est une redite. Le coup des amies qui s'affrontent on l'a eu assez peu de temps avant avec encore Fear en première ligne mais avec Aiko en face. Y'a pas tant de temps qui sépare ses affrontements et même si les motivations sont différentes, la finalité est la même. Ca reste une trahison à se prendre de front. Juste que Satsuko est volontaire là.

Maintenant au delà de ça j'ai pas spécialement apprécié le personnage avant la révélation. Je la trouvais assez transparente au milieu du groupe, pas vraiment de caractéristique pour la faire ressortir si ce n'est que le coup de la feinte sur le principe je trouvais ça super abusé. Même en magouillant pour que la peluche, neuve, passe pour un objet maudit. C'est impossible même à coup de ciseau et en la roulant dans la boue de lui donner une impression de truc ancien m'enfin. Le coup de bluff est là c'est toujours meilleur apprendre que le simple combat de front.

En parlant de combat, Fear a pas de bol dans le tome. Déjà que c'est une héroïne qui devient de plus en plus faible au fur et à mesures que les volumes avancent, mais en plus elle doit se battre à mains nues pendant une partie de l'affrontement. Genre elle se fait pas assez débuff à chaque fois donc il faut remettre une couche. Sinon j'ai trouvé la gestion somme toute bordélique du à la facilité des changements.

Kirika prends cher comme à son habitude, Konoha termine nue comme à son habitude. Ca on reste dans du classique. Mais pour la première j'ai bien aimé les passages hors action dans la piscine quand elle se fait prendre dans le toboggan. Là aussi tout est du à la facilité de la mise en place mais on continue de la voir évoluer peu à peu.

Quelque chose d'autres qui m'a fait marrer, c'est le résultat des courses. Avec le complexe aquatique de l'hotel qui subi un combat sur pratiquement toutes ses zones, voir les personnages qui réfléchissent pour que la faute ne retombe pas sur eux, ça c'est bon. Trop de séries on voit les personnages qui détruisent un max de trucs en ignorants les conséquences, là au moins même si c'est super simple dans la résolution ils y pensent deux trois fois au cours de l'affrontement.

Le volume nous permet aussi de dorer l'image du super intendant, au cas ou on se doute pas que le gars est quelqu'un d'influent. Il savait tout pour le groupe de Kirika depuis le début, il les faisait danser dans sa main, il a énormément de connexion un peu partout. L'auteur nous montre que le gars n'est pas seulement un excentrique mais est plutôt un personnage qui sera sans doute réellement utilisée que plus tard dans la série quand on s'attaquera aux choses vraiment sérieuses. Limite on le voit presque jamais car ce qu'il incarne est pour l'instant trop gros pour le début du novel.

Je pense que ce volume 6 est le moins bon que j'ai lu jusque là à cause de sa simplicité, mais j'ai apprécié quand même globalement. L'ambiance de la série me satisfait.

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Dim 13 Avr 2014, 4:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Message du 15 Novembre 2013

Woah woah il y en a long là xD.

Tome 4 ->
Tu ne mentionnes pas Aiko ni ce qui lui arrive à la fin avec le troll de l'auteur sur le happy end :3.
J'ai bien aimé ce tome, comme toi l'échange par Kuroe, sa manière de mettre le bordel dans les relations des personnages principaux; Et Kururi vaut le détour, comme Aiko, en tant que nouveau personnage.

Tome 5, j'ai apprécié N'Izoyii ainsi que son combat contre Kururi; les scènes avec Kirika sont bien. En particulier bien sûr celle face à N'Izoyii est absolument épique dans son genre. Fallait la faire celle là x].
La scène avec fear sur la chaise ouaip. J'aime bien comment l'auteur décrit au départ en faisant imaginer au lecteur qu'elle torture quelqu'un d'autre, quand la révélation tombe derrière wow O_O. Des 6 premiers, le tome 5 reste mon préféré.
Le frère de Kirika comme tu t'en doutes on va le revoir un bon paquet de fois.

Le tome 6, ouep, c'était obvious, mais c'était plutôt fait pour je pense. C'était fait pour que nous, de notre coté, on s'en rende compte, et assister à la duperie en connaissance de cause. Ainsi que masquer le vrai mensonge, qui était sur la faction associée. Je n'ai pas trouvé répétitif le coup du "ami contre ami" dans la mesure ou le contexte est complètement différent ici, de même que la résolution.
Enfin, ce qu'il y a à retenir de ce tome c'est plus l'introduction de la quatrième faction, qui est certes la plus simple du lot mais qui a le mérite d'avoir un paquet de powerhouses (sans mauvais jeux de mots :p) en son sein, amenant des combats assez épiques. Suffit de voir comment ils ont galéré contre Fourteen qui n'est pas un top ranker (comme claymore, le top 5 dragonians est d'une toute autre dimension tellement ils sont cheatés). L'un des atouts de cette franchise c'est la manière dont sont orchestrés les combats. Et les Dragonians ont une belle tripotée de persos qui peuvent amener des combats de ce type.
Et pour le coup, j'ai bien aimé les combats de ce tome. celui avec Kuroe+Konoha vs Fourteen reste mon préféré du tome je pense.
Ca et l'idée de la maison hantée, perso j'ai bien aimé.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Dim 13 Avr 2014, 4:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Message des 15 et 18 Novembre :

Bon je viens de terminer le 7eme volume de la série qui correspond donc à un recueil de 6 mini histoires qui s'incrustent temporellement un peu partout au cours des premiers volumes, avec même un flashback qui se passe quelques années plus tôt. J'vais commenter histoire par histoire donc, en gardant le titre en anglais que j'ai sur ma version par pure flemme de le mettre dans une autre langue.


Hello Guillotine


Donc premier récit qui est en rapport avec le tome 4 ou on avait appris que Fear s'était occupé d’un animal du nom de Guillotine. En lisant le volume 4 d’ailleurs et en sachant qu’on avait un tome de mini histoires plus tard je me doutais qu’on aurait ce passage dedans, bah c’est carrément le premier du volume. Ca se passe même avant le retour de Kuroe, assez tôt dans la série.

Je commencerais par m’opposer à Haruaki qui dit que Guillotine fait un peu nom français ! Ok le mot est français mais même en cédant à Fear c’est abusé :p
M’enfin sinon dès le début de ce mini arc je me suis bien marré devant le cruel plan de Fear pour piéger Konoha afin de pouvoir garder le chien. D’ailleurs ça n’aurait pas spécialement du marcher vu que Konoha est censée être capable de ressentir la présence des gens autour d’elle mais pour le gag ça vaut le coup de l’oublier.

Dans les trucs un peu abusé aussi on a le mec qui repêche Fear et Haruaki en attrapant un putain d’instrument de torture mais bon oublions ça. On a eu le droit à une course poursuite foireuse qui m’a bien fait marrer devant les moyens employés par rapport à la situation. Entre ça et les compétences hors norme de Fear à la nage c’est passé tout seul comme chapitre.


Sunday is a Good Day for Stalking


Un chapitre qui commence bien. Ca parle des examens du milieu du semestre dont on connait déjà les résultats dans le volume 6, on sait que Fear va se planter en japonais par exemple. Mais ce qui est cool c’est qu’on parle d’entrée de Shiraho avec son exploit incroyable de se planter dans absolument chaque matière ! Et ça tout de suite ça donne envie de lire !

Et ça rate pas. Toute la scène ou Shiraho annonce qu’elle s’est plantée partout c’est quelque chose. D’ailleurs l’illustration placée à ce moment est pas mal histoire de voir la réaction de Fear avant/après. Entre ça et le combo ou elle doit finalement demander à Haruaki de partir faire les boutiques avec Sovereingty vu qu’elle va être bloquée pour des leçons, ça nous fait une scène assez énorme. D’autant plus que les règles qu’elle impose à Haruaki sont impossibles à suivre compte tenu de la nature et du caractère de Sovereignty.


M’enfin, Stalking time ! J’aime bien ce genre de situations ou les personnages utilisent la plus pure des mauvaises foi et les excuses les plus foireuses pour justifier qu’ils se retrouvent à traquer le couple qui part s’amuser. Que ce soit pour Konoha, Shiraho ou Fear ici. Ca fait un sacré peloton de poursuite. C’est assez sympa de voir Shiraho dans ce genre de situation ou elle s’intègre sans hésitation dans le groupe pour un but commun. Tous pour un, un pour tous dans ce cas.

Et le trio est excellent. Dans le genre on rate ce qu’on entreprend dans le parc c’était pas mal. Arriver à un excès comme menacer un vendeur de glace en se planquant pour voir que Sovereignty et Haruaki passent à côté avant de ne pouvoir rien faire devant la scène légendaire de la fille qui file directement à manger au garçon, c’était beau :p

Même chose dans le magasin de vêtements ou pour empêcher le classique accident lorsque quelqu’un se change, là encore elles ont failli s’autodétruire tout en provoquant un truc encore pire que ce qu’elles voulaient empêcher à la base.

Mais le top du top c’est le vrai stalker de Sovereignty. Le gars il prend un uniforme de maid en otage, c’était énorme XD. Par contre on a la confirmation que Shiraho est dangereuse si on la laisse faire. Le pauvre Stalker aurait pu se prendre un coup de perforateur si Fear avait laisser Shiraho prendre son arme :p

Pas mal comme mini arc, il m’a bien fait marrer en tout cas.



A little reckoning day


Dès la première partie du chapitre, je me repose cette question du pourquoi Haruaki ne prends pas part aux combats. Le gars arrive à se trimballer Fear sur ses épaules et elle ne pèse pas 40 kg toute mouillée. C’est la preuve d’une force considérable !

Sinon un chapitre qui m’a assez peu intéressé quand j’ai commencé à le lire. Après avoir lu Haruaki et Sovereingty qui faisaient du shopping je n’étais pas franchement motivé à l’idée de me taper un festival avec des stands de partout ce qui est un concept somme toute proche, bien que la présence de Kuroe qui n’hésite pas à manier les situations à son avantage pour prendre quelques clichés embarrassants pour l’avenir égaye un peu le début du chapitre.

D’ailleurs des références dans C3 wha. Avec un stand qui vend des masques d’une souris électrique jaune et d’une autre noire et blanche avec de grandes oreilles, carrément. M’enfin de toute façon le masque de renard est ce qui va le mieux à Kuroe.

Même quand le bout d’intrigue démarre Kuroe reste géniale. Même en remplissant son rôle à distance elle arrive à taquiner les autres ici en reprenant l’ancienne façon de parler de Konoha, et même sa façon de se présenter comme une déesse, ça tue. Le meilleur moment du festival est finalement quand ils terrorisent les pauvres gosses :p

M’enfin, c’était juste histoire de s’échauffer avec Kuroe avant le chapitre suivant !!



School Wars – Ningyouhara Kuroe is not bored.

Mouahaha, rien que le titre du chapitre ça annonce du bon. Kuroe qui débarque à l’école, provoquant un bordel pas possible rien qu’à l’ instant où elle met les pieds dans la classe d’Haruaki. Kuroe est la star, c’est l’idol que tout le monde veut voir. Et elle apprécie le traitement en s’en amusant beaucoup.

Que ce soit au moment ou elle abandonne Fear en mentionnant à toute la classe qu’elles ont pris un bain ensemble, quand elle s’amuse de la situation d’Haruaki qui doit fuir avec elle sur ses épaules, en arrivant en obtenir des boissons gratuites de pauvres adolescents qu’elle manipule en les appelant Onii-chan… Ce genre de trucs. Mais ce qui est bon c’est que même Fear se met à utiliser ce genre de procédé. Quand elle hurle à la classe pendant qu’elle les course qu’Haruaki tente de faire des trucs à Kuroe, me suis plié en deux !

La manipulation de Kuroe est géniale jusqu’au bout. Elle fout le bordel en se faisant aider pour retrouver un garçon dont elle dit qu’elle a eu un coup de foudre alors que ses intentions sont totalement différentes. C’est impossible de la suivre ni de savoir ce si qu’elle dit est vrai ou alors juste un hameçon pour appâter quelqu’un à faire ce qu’elle désire.

Voir le côté sérieux de Kuroe de temps en temps est en tout cas vachement cool. Elle peut se montrer sans aucune pitié de temps en temps avec les gens quand ils le méritent, et ça doit faire bizarre de se faire traiter ainsi par quelqu’un qui a l’apparence d’une gamine. Mais bon, Kuroe étant Kuroe, au final elle profite de tout ce qui s’est passé dans la journée pour mettre un dernier tacle vicieux à Haruaki, et c’est comme ça qu’elle fait marrer.



How to tame Ueno Kirika.

Quand j’ai vu l’image au début du volume, Kirika avec des oreilles de chat tout ça. Je me suis arrêté quelques secondes en me disant "Woot, qu'est-ce que c'est que ce bordel". Mais je me suis dit non. Quand même. Un personnage aussi digne que Kirika qui a déjà du mal à se montrer en public à cause de ses circonstances ne peut connaitre un truc pareil.
Puis avec le titre du chapitre, je me dis… Non … non hein ? Et bah en fait c'était oui.

Bon quelque chose d'intéressant au début de ce chapitre, c'est qu'on apprend qu'il y a des rumeurs sur la famille Yachi qui circule, au point que même des gens qui ne connaissent ni Haruaki ou son père peuvent leur envoyer des objets maudits pour qu'ils les gardent. Pour le coup si en plus de toutes les découvertes du père ils reçoivent aussi ce genre d'objet par courrier la maison d'Haruaki doit quand même être blindée d'objets dans ce genre. Ce ne serait pas étonnant de voir un jour des ennemis qui se pointeraient non pas pour Fear mais plutôt pour piller la baraque !

M'enfin, l'objet maudit en question file donc à Kirika des oreilles de chats et le comportement qui va avec ! Tout est laissé maintenant pour le dressage afin de l'amadouer ! Et c'est là que l'absence de Kuroe est fatale. Si elle avait pu filmer Kirika pendant qu'elle fuyait comme un chat en se planquant n' importe où sans compter son comportement, ç'aurait pu être tout simplement magique.

M'enfin le final n'est pas mal non plus, avec Kirika qui fait semblant de ne se souvenir de rien alors qu'elle rentre chez elle avant de se rouler par terre de honte, ça vaut aussi son pesant d'or. C'était court mais efficace !


A certain Encountered Deathmatch

Dernière histoire. Et un flashback ! Un flashback ! Vive les flashbacks ! C'est ça qui est bon. Et attention, en bonus c'est pas n'importe quel flashback. C'est le foutu flashback de l'arrivée de Kuroe dans la maison d'Haruaki ! Jackpot !

Kuroe, master troll. Elle est géniale. Feindre une timidité à l'idée d'être dans nous nouvelle maison pour faire manipuler Konoha et sa bonne volonté comme elle l'entendait. On peut dire qu'elle a bien commencé sa carrière chez Haruaki entre le coup du fudonshi ou le massage mammaire avec à chaque fois une arrivée d'Haruaki calculée de sa part et un alibi pour éliminer les soupçons, c'est beau.

Même en face d'une Konoha de l'époque assez énervée pour avoir repris sa façon de parler d'antan elle continue à la troller en continue à chaque ligne de dialogue, c'est presque prodigieux quelque part. Puis son plan global quoi. Juste faire enrager Konoha pour lui faire avouer ses sentiments afin de s'entendre avec elle. La façon dont elle lâche le truc à l'arrivée est géante, avec sa véritable personnalité qui se montre enfin à cet instant.

Kuroe est ultime.




Globalement j'ai trouvé ça assez sympa. Ca manquait foncièrement d'intérêt mais c'est assez normal vu le type de récit choisi. Et il faut avouer que la 6eme histoire écrase toute les autres. L'arrivée de Kuroe est foutrement plus fun que tout le reste du volume malgré quelques fous rires ici est là. Rien que pour Kuroe ça vaut la peine de le lire.


---------------------


Je viens à présent de terminer le 8eme volume. Que dire. Noël !

Oui, Noël est une fête que l'on passe tous ensemble, on prépare des cadeaux pour ses amis, on se déguise en Père Noël, on va aider à faire des ventes dans une pâtisserie pour ramasser un peu de blé, ce genre d'évènements que l'on est parfaitement en droit d'attendre, et même une intrigue façon policière pour égayer le tout en traquant un chasseur de père Noël ! Ah, Noël et ces zombies modifiés façon mecha par une ritale ! Ah, ce genre de Noël.

Un tome qui m'a beaucoup plus en tout cas, j'y ai trouvé un bon équilibre. Entre les passages un peu marrant à la C3 avec les malenteudus, l'action qui est très bonne, une intrigue avec les rebondissement, une antagoniste qui se pose vraiment en boss d'instance limite et un peu de développement pour les personnages.

Je dois tout d'abord dire que l'évènement qu'est Noël a été utilisé vraiment correctement dans ce tome là. Je m'attendais je dois l'avouer à un truc assez foireux en démarrant ma lecture et en tombant par exemple sur une N'Izoyii en tenue sexy de Santa, je m'attendais très clairement au pire. J'ai vite été rassuré. Noël est bien utilisé du côté de Fear et Haruaki que ce soit au niveau des cadeaux évidement mais même de leur développement.

Est-ce que le Père Noël peut leur offrir un moyen de ramener Aiko à la vie ? Quand j'ai vu que le thème allait revenir sur Aiko, et que très rapidement après un premier contact avec l'ennemi Fear se retrouve en possession d'un cube maudit dont il est dit qu'il peut ramener un mort à la vie, ça a tout de suite capté mon intérêt. Les hésitations de Fear et d'Haruaki, et seulement eux vu que les autres visiblement s'en tapent d'Aiko, par rapport à l'utilisation de ce cube, dont la présence les ronge peu à peu. Ils sentent que les digues de leur raison qui leur impose de croire qu'Aiko n'est pas morte sont en train de cédées petit à petit, quitte à demander comment fonctionne le cube à l'ennemi.

On a beaucoup de monologue interne de Fear à ce sujet. Elle cède de plus en plus et le tout avec l'inconnue de ne pas savoir quelle est la malédiction du cube tout en sachant que le faire serait mal malgré le résultat. Cet espoir est en fait un putain de poison dans le volume. Si bien qu'au final Fear va encore rentrer en état de choc quand elle va se rendre compte des implications réelles du cube et surtout la manière dont Kokoro l'utilise.

Kokoro justement tant que je pense à elle. Comme Satsuko avant elle, sa mentalité est en fait assez simple. Elle veut se battre contre des gens puissants. Ok, c'est noté. D'ailleurs je suis satisfait de voir que Fourteen se fait donc bien réparer par des ouvriers au début du volume, Satsuko nous reviendra donc une fois que ce sera terminé de ce côté-là. Mais les objets maudits de Kokoro sont quand même bien plus cheat que Fourteen.

Déjà sa tenue. Une espèce de sous gamme de la tenue de Kirika mais avec des contraintes en moins, et surtout contrairement à une foutue tenu de bondage c'est quelque chose qu'elle peut porter sans la moindre honte en public. Une tenue qui permet une immortalité partielle dans la mesure où elle va se réduire pour soigner celui qui la porte, et peut reprendre sa taille normale en "mangeant" des tenues rouges. Franchement c'est pas mal. Et ambiance Noël avec Kokoro qui se trimballe avec un sac rempli de vêtements appropriés.

Mais le vrai cheat, c'est quand même son épée. Putain d'épée. Elle peut donc ressuciter un mort avec, en utilisant la vie d'un autre être vivant à la place. La conversion est pas parfaite si bien que la meilleure utilisation ça reste de faire des zombies, mais si tu prends en compte que l'épée est aussi capable de transformer les trucs autour d'elle en arme, quitte à te sortir une épée d'un distributeur de boisson, ça commence à sentir le cheat. D'autant plus que la malédiction en question pour quelqu'un comme Kokoro n'est pas des plus horribles à satisfaire. En plus elle prend la peine de se placer dans une foutue décharge pour le combat lui assurant de quoi bien s'amuser.

Si tu prends ça en compte, ses capacités naturelles de combat plus le fait qu'elle n'hésite vraiment pas à prendre cher, ça en fait une combattante qui réclame un sacré défilé de personnage avant d'être vaincue. Haruaki, Konoha, Fear, Kirika, Kuroe, Zenon, Ganon, N'Izoyii et même un soutien du super intendant himself pour réussir à en venir à bout, tout ça en même temps. Ca c'est ce qu'on appelle un combat boss dans toute sa splendeur. Même dans les MMO généralement les premiers boss d'instance tu te les prends qu'à 4 ou 5 XD

Autre personnage important du tome donc, N'Izoyii. Pas trop de surprise de ce côté car tout comme les personnages féminins de C3, nous lecteurs aussi connaissons le comportement d'Haruaki. Et quand tout ce que nous savons de N'Izoyii au début du volume si ce n'est son organisation c'est qu'elle semble être somme toute honnête, au moment ou ils la retrouvent blessée et qu'ils la ramènent chez eux, c'est plié. N'Izoyii deviendra une amie. Et c'est le cas.

Même sa raison de venir tu sens déjà à plein nez son rapprochement avec le groupe. Filer une lettre au super intendant ? Qu'est-ce que ça peut être d'autre qu'une demande d'inscription au lycée quand on parle d'une fille un peu paumé dans les coutumes locales ? De même elle doit trouver un truc d'elle-même, la aussi ça sentait le rapprochement avec le groupe. Pour le coup aucune surprise de ce côté, ça s'est passé exactement comme je l'imaginais du début à la fin.

La faiblesse de N'Izoyii est attendue après les évènements du festival qui ont fait qu'elle s'est trouvée avec du sang sur les mains. Pas de surprise de ce côté-là non plus, on se doute très bien de la cause et la résolution ne laisse pas trop de doutes non plus. M'enfin ça reste assez sympa à suivre bien qu'on se fait pas trop de doute sur ce qui va se passer pour elle. Surtout qu'au début du volume on se dit n'empêche qu'on affronte quelqu'un qui peut foutre une raclée à N'Izoyii et c'est pas rien. On apprends deux trois choses sur sa psychologie qui confirme qu'elle est toute gentille comme il le faut et qu'elle a une petite soif de savoir comme le frère de Kirika. Après y'a pas non plus de grande révélations de son côté.

Non, les révélations y'en a. Mais ailleurs. Au cours de ma lecture je me demandais justement qui pouvait être le superintendant vu qu'il semblait vraiment pas être le premier pécore venu, et nous avons notre réponse dans ce volume. Ancien membre des draconiens qui a vu la femme qu'il aimait, un objet maudit pour le coup, se faire tuer dans son organisation. Rien que ça !

Et ca implique pas mal de chose. Déjà, qui est le père d'Haruaki bordel ? Le type est reconnu mondialement visiblement. Un tel expert pourrait quand même envoyer un peu plus de blé à son fils pour tenir les finances de la maison. Mais il y a aussi d'autres implications. Entre l'organisation du frère de Kirika et le super intendant y'a quand même des liens serrés. Ils vont s'utiliser l'un l'autre volontairement pour arriver à leur fin. Le superintendant l'utilise pour avoir des informations utilises sur les objets maudits, le frère de Kirika l'utilise aussi pour avoir un libre accès au groupe d'Haruaki dans son observation.

D'ailleurs vu que N'Izoyii vient pour l'observation j'imagine qu'on devrait la garder assez proche du groupe, pas l'intégrer car y'a déjà assez de monde mais plus proche qu'une Shiraho ou Sovereingty j'imagine. De son côté le superintendant a l'air dans un sale état actuellement, il est censé ne plus pouvoir bouger et un seul lancer lui met un bras hors service. Faudra qu'on revienne sur lui plus en détail pour savoir qui est le numéro 1 des Draconniens. Zenon et Ganon par contre n'ont pas l'air de valoir grand-chose dans l'intrigue. Elles sont ses femmes de mains, ne sont pas extrêmement fortes non plus. Des personnages de soutien tout au plus.

L'ambiance Noël revient à la fin du volume avec la nouvelle pour Aiko, j'imagine qu'elle reviendra à la vie d'ici la fin des novels, sans doute pour le dernier afin de conclure ?

D'ailleurs quand je vois tout ces objets maudits qui trainent, et le nombre qui ont une forme humanoïde, j'aimerais bien qu'un jour pendant les novels on puisse voir concrètement un objet qui en direct va prendre conscience et devenir pensant. Ca serait sympa !

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Dim 13 Avr 2014, 4:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Message du 24 Novembre 2013 :

Ce double wall of text >_<
Tout est un peu dit et ca fait plus de 8 mois que je l'ai lu donc je ne me rappelle plus trop mais bon :]
Arlia a écrit:

D’ailleurs ça n’aurait pas spécialement du marcher vu que Konoha est censée être capable de ressentir la présence des gens autour d’elle mais pour le gag ça vaut le coup de l’oublier.

Effectivement comme tu le dis, c'est pas logique, et juste à prendre pour l'humour de la scène :3



Citation:
Et le trio est excellent. Dans le genre on rate ce qu’on entreprend dans le parc c’était pas mal. Arriver à un excès comme menacer un vendeur de glace en se planquant pour voir que Sovereignty et Haruaki passent à côté avant de ne pouvoir rien faire devant la scène légendaire de la fille qui file directement à manger au garçon, c’était beau :p

Cette scène était énorme. Le vendeur qui se fait menacer pour quedalle parce qu'ils vont au truc d'a coté x].


Citation:
Mais le top du top c’est le vrai stalker de Sovereignty. Le gars il prend un uniforme de maid en otage, c’était énorme XD.


Le rainsonnement derrière la prise d'otage (ie, pourquoi prendre un uniforme de maid en otage est censé marcher) est juste énorme. Le chapitre en lui même est relativement standard, mais ces deux scènes se démarquent du lot.



Citation:
Même quand le bout d’intrigue démarre Kuroe reste géniale. Même en remplissant son rôle à distance elle arrive à taquiner les autres ici en reprenant l’ancienne façon de parler de Konoha, et même sa façon de se présenter comme une déesse, ça tue. Le meilleur moment du festival est finalement quand ils terrorisent les pauvres gosses :p

M’enfin, c’était juste histoire de s’échauffer avec Kuroe avant le chapitre suivant !!

La séance où ils terrorisent les gamins chacun leur tour. Cette manière de se présenter de Kuroe c'est quelque chose, clairement. Fear s'en tire un peu près mais Konoha c'est un fail tellement complet que les gamins se foutent d'elle ;O. Bon quand elle snap c'est autre chose :3



Citation:
en arrivant en obtenir des boissons gratuites de pauvres adolescents qu’elle manipule en les appelant Onii-chan…

Cette scène est vraiment fun. Kuroe se fou de la gueule de tout le monde durant le chaptire ce n'est pas nouveau, mais le coup des boissons gratuites ca montre qu'elle a un paquet de corde à son arc pour manipuler les gens quand même :>


Citation:
Pour le coup si en plus de toutes les découvertes du père ils reçoivent aussi ce genre d'objet par courrier la maison d'Haruaki doit quand même être blindée d'objets dans ce genre. Ce ne serait pas étonnant de voir un jour des ennemis qui se pointeraient non pas pour Fear mais plutôt pour piller la baraque !

En fait c'est l'un des grands mystères de C^3 : pourquoi la maison n'est pas pillée? Je trouve un peu dommage qu'avec une telle réserve l'auteur n'ait pas exploité cela. La maison est régulièrement vide de gens, et il y a un peu beaucoup à l'intérieur des armes outils/sérieusement dangereuses pour ce que l'on en sait.


Citation:
M'enfin le final n'est pas mal non plus, avec Kirika qui fait semblant de ne se souvenir de rien alors qu'elle rentre chez elle avant de se rouler par terre de honte, ça vaut aussi son pesant d'or. C'était court mais efficace !

Je dirais que l'intérêt principal de cette histoire c'est bien l'opposition entre le comportement sérieux de kirika et sa situation. Je trouve que 'auteur a bien fait de finir l'histoire comme cela, ça fait vraiment la différence entre une histoire inutile et une histoire sympathique dans ce cas.



Citation:
Kuroe est ultime.

Le dernier arc est de loin le meilleur du lot. Comme je le disais, le principal intérêt de ce tome 7 c'est les frasques de Kuroe, et plus particulièrement, cet arc ci avec le flashback. Le coté espiègle et troll de Kuroe est vraiment développé au fil des petites histoires, l'auteur utilise le plein potentiel de ce trait de caractère de Kuroe pour rendre le tome intéressant et fun à suivre.

Généralement, les recueils dans les ln c'est pas génial de ce que j'ai pu en voir. Il y a des exceptions, mais honnêtement, lorsque j'ai abordé le tome 7 de c^3, je ne m'attendais pas à en trouver une ici.
Au final, l'auteur s'en tire avec les honneurs principalement grace à la place qu'il donne à Kuroe dans ce tome, et en donnant de la profondeur à l'assemble par un flashback d'un passage important. Il refait quelque chose du même genre avec le second recueil avec un flashback sur l'arrivée de Konoha cette fois ci. Le second tome est moins réussi car moins drole, mais il a son importance grâce au même genre d'astuce. On évite ainsi l'écueil fréquent du manque d'intérêt de ce type d'entracte de façon assez habile je dirais. Ce n'est clairement pas extraordinaire, mais c'est fun à lire.

EDIT : Tome 8

Arlia a écrit:
Noël est bien utilisé du côté de Fear et Haruaki que ce soit au niveau des cadeaux évidement mais même de leur développement.

Yep ce qui différencie l'usage de noel dans c^3 de l'usage de noel dans la majorité des histories de type harem, c'est qu'il y a matière à faire quelque chose de profond en sens grâce à Fear et tout ce que symbolise les rites autour de noel, recevoir un cadeau etc. L'auteur l'utilise et c'est plutôt bon,encore que ca ne m'aurait pas déplu que l'auteur rentre plus en détail sur les sentiments de fear et développe un peu cet aspect là.

Mais cela dit, on switch sur un traitement encore plus intéressant via la possibilité de ramener Aiko à la vie, donc je suppose que ça passe. J'ai beaucoup aimé tous ces passages de conflit intérieur à ce propos. Même s'il est un peu dommage qu'au final, il s'avère qu'il n'y a pas besoin de donner une réponse à cette fameuse question. Si l'item avait effectivement pu le faire, qu'aurait choisi Fear et les autres? Ca aurait vallu le coup d'aller dans cette direction je trouve. Un peu déçu que l'auteur ait fait machine arrière au dernier moment sur ce point.


Citation:

Kokoro justement tant que je pense à elle. Comme Satsuko avant elle, sa mentalité est en fait assez simple. Elle veut se battre contre des gens puissants. Ok, c'est noté. D'ailleurs je suis satisfait de voir que Fourteen se fait donc bien réparer par des ouvriers au début du volume, Satsuko nous reviendra donc une fois que ce sera terminé de ce côté-là. Mais les objets maudits de Kokoro sont quand même bien plus cheat que Fourteen.

Kokoro a 10 en stat pour la dangerosité de ses objets comme j'avais posté plus haut, ce n'est pas rien x].



Citation:
Si tu prends ça en compte, ses capacités naturelles de combat plus le fait qu'elle n'hésite vraiment pas à prendre cher, ça en fait une combattante qui réclame un sacré défilé de personnage avant d'être vaincue. Haruaki, Konoha, Fear, Kirika, Kuroe, Zenon, Ganon, N'Izoyii et même un soutien du super intendant himself pour réussir à en venir à bout, tout ça en même temps. Ca c'est ce qu'on appelle un combat boss dans toute sa splendeur. Même dans les MMO généralement les premiers boss d'instance tu te les prends qu'à 4 ou 5 XD

C'est l'intérêt principal des dragonians je trouve. Leur mentalité peut parraitre bien moins intéressante que certains autres groupes par leur simplicité, mais ils font des putains de boss d'instance en fin de tome; et je dois avouer que j'aime la manière dont l'auteur gère les combats de ce type. C'est l'un des attraits de c^3 pour moi. Clairement, quand je vois les pauvres duels systématiques d'Index et imagine ce que ça aurait pu donner comme combat avec la gestion de l'auteur de c^3, ça me donne envie de pleurer devant le gâchis monumental.





Citation:
Non, les révélations y'en a. Mais ailleurs. Au cours de ma lecture je me demandais justement qui pouvait être le superintendant vu qu'il semblait vraiment pas être le premier pécore venu, et nous avons notre réponse dans ce volume. Ancien membre des draconiens qui a vu la femme qu'il aimait, un objet maudit pour le coup, se faire tuer dans son organisation. Rien que ça !

Et numéro 2 s'il vous plait. Vu le classement des Dragonians, ça veut dire qu'il était à cette époque plus balèze que Kokoro. Et quand on a cette révélation en ayant sous les yeux la puissance de Kokoro dans tout son coté abusé, tu te dis que ça devait sérieusement être abusé :O


Citation:
Faudra qu'on revienne sur lui plus en détail pour savoir qui est le numéro 1 des Draconniens. Zenon et Ganon par contre n'ont pas l'air de valoir grand-chose dans l'intrigue. Elles sont ses femmes de mains, ne sont pas extrêmement fortes non plus. Des personnages de soutien tout au plus.

Oy oy oy, tu vas un peu vite en besogne :3. Tu crois qu'il n'y a pas quelqu'un d'autre qui s'est hissé au rang de numéro 2 depuis le départ du superintendant? :3

Citation:
L'ambiance Noël revient à la fin du volume avec la nouvelle pour Aiko, j'imagine qu'elle reviendra à la vie d'ici la fin des novels, sans doute pour le dernier afin de conclure ?

Je me demande si ca sera vraiment le cas en fait. L'auteur pourrait tout à fait nous troll sur cet espoir tout comme il nous avait troll sur le faux happy end précédent à propos d'Aiko.

Citation:
D'ailleurs quand je vois tout ces objets maudits qui trainent, et le nombre qui ont une forme humanoïde, j'aimerais bien qu'un jour pendant les novels on puisse voir concrètement un objet qui en direct va prendre conscience et devenir pensant. Ca serait sympa

Les objets conscients sont quand même super rare donc ça reste difficile. On a des infos dans des flashback etc sur les premiers moments de certains comme tu as déjà vu certains d'ailleurs, mais en direct, ça serait peut être un peu compliqué à tomber dessus. En tout cas à hauteur du tome 14, ça n'est toujours pas arrivé, j'en ai bien peur.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Light Novels Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum