Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Crying Freeman (18+)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Seinen Manga
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Hyuuga Neji
Sage des six chemins
Sage des six chemins


Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 7506

MessagePosté le: Sam 17 Mai 2014, 1:31 am    Sujet du message: Crying Freeman (18+) Répondre en citant

Crying Freeman

Auteurs : Kazuo Koike (scénario), Ryoichi Ikegami (dessins)
Genres : Aventure, drame
Statut : Terminé (9 tomes édition japonaise, 10 tomes édition française)

Un potier japonais est enlevé, drogué, puis utilisé comme tueur par une organisation mafieuse chinoise. Après avoir mené sa première mission avec succès, à la surprise de ses commanditaires, il devient leur tueur attitré. Il est alors soumis à un rude entrainement au terme duquel un dragon est tatoué sur l'ensemble de son corps.

Crying Freeman est un manga de Kazuo Koike et de Ryoichi Ikegami, paru de 1987 à 1988, il est licencié en France et a été adapté en OAV et en film. On se plonge dans l'histoire de Yo Hinomura, un potier japonais enlevé par la mafia hongkongaise afin de devenir leur assassin. Hinomura a la particularité de verser des larmes après chaque meurtres, d'où son surnom de Crying Freeman, cela ne l'empêche pas d'être talentueux (un peu trop peut-être ?). L'univers est celui de la pègre, comme pour beaucoup de mangas dessinés par Ryoichi Ikegami (Sanctuary, Strain, Heat par exemple) et on suit donc un jeune homme qui n'est pas habitué à ce genre d'environnement et qui va devoir s'y faire, sous peine de représailles par l'organisation qui le retient, les 108 dragons.

Et que dire... Le manga part sur de bonnes bases : un innocent forcé de faire d'horribles choses contre son gré, un milieu mafieux bien présenté au premier abord mais voila, le nombre incroyable de clichés vient balayer tout ça. Pour ça on peut faire un petit comparatif avec les futurs mangas que dessinera Ikegami : dans Sanctuary, il s'agit de deux personnages qui ne sont pas vraiment forts physiquement et qui doivent surtout s'en sortir en réfléchissant, leurs actes leur donnent donc un certain charisme qui est justifiable. Or, dans Strain ou dans Heat, c'est différent, on a droit au cliché de l'homme parfait et ça en devient ennuyeux : trop fort pour se battre, trop fort dans la séduction, trop fort au lit, sait toujours tout, les femmes se veulent toutes coucher avec lui et les hommes veulent tous le suivre, capitulent ou se font corriger en passant pour des clowns. Et malheureusement, c'est exactement ce qu'il se passe dans Crying Freeman. On nous dépeint un triste portrait de ce pseudo homme parfait, du coup, Yo Hinomura, rebaptisé Crying Freeman donc, devient rapidement un personnage lassant à qui tout réussi et se voit attribué un pseudo charisme basé sur la superficialité des personnages secondaires. Triste. Les auteurs ne se gênent pas pour rabaisser donc tous les autres personnages et Freeman passe donc pour un super héros au milieu d'une bande de demeurés et de fan girls.

Pour continuer sur Ikegami, un très bon dessinateur pour ma part, on remarque que dans ses mangas, le fan service est très présent, dans Sanctuary il est encore une fois plus ou moins justifiable : milieu yakuza, pas étonnant de voir des prostituées, viols etc... En revanche ici, malgré le milieu mafieux, c'est incroyablement mal mis en scène. C'est déshabillage inutile sur déshabillage inutile. On a l'impression d'avoir raté une partie de strip-poker entre deux pages, Freeman se balade en slip sans arrêt, ne me demandez pas pourquoi il décide de se battre presque nu sur le toit d'un sous-marin par exemple, il n'y a pas de raison, si ce n'est de montrer son tatouage pour nous montrer qu'il est beau et fort, sauf que quand c'est comme ça pendant une majeure partie du manga, ça en devient ridicule. Idem pour les femmes, elles se déshabillent sans raison, se balade nue dans des endroits improbables sans raison (exemple : un personnage féminin qui sort de l'eau avec sa combinaison, quoi de plus logique, qui continue en se baladant dans les hautes herbes et qui décide de continuer son chemin toute nue). Du coup la question est : pourquoi ? Fan service évidemment. Mais on en revient à ce qui est dit plus haut : la mise en scène est catastrophique, ça n'est même pas recherché, le fanservice de Crying Freeman se résume à un trip hentai de mauvais goût.

Sans parler de la romance, parce que oui, au milieu de toutes ces femmes rabaissées et de ces hommes humiliés devant monsieur Freeman tout puissant, le manga veut se donner un petit côté romantique, qui implique forcément Freeman, évidemment, manquerait plus que les plots aient droit à un développement digne de ce nom. Ca tombe bien, parce qu'au niveau de la romance, Freeman aussi n'y a pas droit, un coup de foudre cliché, bon à la limite, c'est pas le premier, ce sera pas le dernier, mais un amour inconditionnel derrière difficilement justifiable, surtout quand on voit le comportement de Freeman (vous le découvrirez si l'envie vous prend d'assister à cette démonstration de virilité mal placée). Crying Freeman, c'est aussi un manga de baston, que dire de l'action donc, il y a des techniques variées, c'est bien dessiné et... Et ben c'est déjà bien ça, sauf que l'omniprésence et la toute puissance du personnage principal vient tout gâcher, le manga se résume à un affrontement entre un dinosaure et des playmobiles.

Bref, Crying Freeman, c'est l'histoire d'un assassin qui est un mauvais mélange entre Ken et Mike Tyson avec un développement des personnages secondaires qui relève du néant et un enchainement de clichés machos censé inspirer une certaine admiration pour des nudistes qui se mettent sur la tronche.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 18721

MessagePosté le: Sam 17 Mai 2014, 10:30 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu que deux volumes pour le moment, je dois dire que le côté navet est tout de même assez épique. Parce que le coup du flashback poterie qui tourne avec une vieille de presque 100 ans qui finira par dire que Yo est presque irrésistible et que même faire un tatouage c'est le bordel XD
Niveau dessin on nous montre régulièrement Yo qui a genre le regard dans le lointain pour lui donner du charisme alors que pourtant le sujet est à ce moment là complètement ridicule.

C'est fou comment tous les autres persos sont à chier Surprised

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Isumi
En cierto modo
En cierto modo


Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 4218
Localisation: Mukuchi na yousei wa soko ni iru

MessagePosté le: Sam 17 Mai 2014, 11:53 am    Sujet du message: Répondre en citant

La vieille m'a traumatisée Laughing
Et hier je suis retombée sur la page la pire avec elle. Ce perso n'était pas utile, à la base, alors du fan service sur elle, oO choquée.

A la base j'avais lu cela il y a super longtemps, parce qu'on m'avait offert les deux tomes Glénat.



A priori c'est sur cette base que Gans avait fait le film et cela aurait pu s'arrêter là.
Cette histoire a déjà pris un implaccable coup de vieux avec ce style année 80 dans le traitement des personnages et la scénarisation pas subtile que je supporte de moins en moins.

Citation:
On nous dépeint un triste portrait de ce pseudo homme parfait, du coup, Yo Hinomura, rebaptisé Crying Freeman donc, devient rapidement un personnage lassant à qui tout réussi et se voit attribué un pseudo charisme basé sur la superficialité des personnages secondaires. Triste. Les auteurs ne se gênent pas pour rabaisser donc tous les autres personnages et Freeman passe donc pour un super héros au milieu d'une bande de demeurés et de fan girls.


C'est juste exactement ça. Dommage que l'auteur n'est pas trouvé utile de se rappeller que son histoire pouvait donner lieu à une bonne contextualisation avec les Triades. Tous les ingrédiens étaient là pour faire un bon divertisssment, il a fallu qu'il fasse de son héros un Gary Stu.

Seul point positif : le dessin de Ryoichi Ikegami.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 18721

MessagePosté le: Sam 17 Mai 2014, 1:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ayé j'ai fini.

Ce fut somme toute bien nul. Rien à dire. Freeman est un héros qui perd son intérêt en deux volumes, et font qu'on se le tape mener ses batailles en slip pendant tout le reste de la série.

Le fond de la série est dégueulasse alors que pourtant y'avait moyen de faire quelque chose de vraiment sympa dans cette direction. Au moins les dessins sont bons.

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hyuuga Neji
Sage des six chemins
Sage des six chemins


Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 7506

MessagePosté le: Sam 17 Mai 2014, 1:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Voila, pas mieux que vous deux, en commençant la lecture je m'attendais à lire un bon truc, avec un héros intéressant et ça s'est transformé en caricature. Dommage que les mangas de Ryoichi Ikegami soient si bien dessinés mais soient pauvres en contenu...

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 18721

MessagePosté le: Dim 18 Mai 2014, 1:21 am    Sujet du message: Répondre en citant

Faut voir que parfois le côté incroyable du héros ne fait même plus crédible du tout. Genre pour citer un truc.
Le héros voit parfaitement dans le noir, et ils ont pas pensé à ça les enfoirés en face hein !
Mais mec, tu portes des lunettes de soleil, faut pas te foutre de la gueule du monde non plus...

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hyuuga Neji
Sage des six chemins
Sage des six chemins


Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 7506

MessagePosté le: Dim 18 Mai 2014, 2:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le dernier tome est vraiment mal construit d'ailleurs, y a rien qui te montre que ça y est, c'est la fin : pas d'adversaires plus puissants, pas Freeman qui a de nouvelles idées... Rien. Juste la routine où il continue de ridiculiser les autres personnages (avec le passage que tu cites entre autre) et voila, fin.

D'ailleurs sn surnom en devient ridicule, pleurer au début c'est crédible, continuer à chialer alors qu'il semble pas avoir de problème avec son job, ça vire à l'hypocrisie.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Seinen Manga Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum