Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Exercice pour le cerveau par JSP

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Littérature
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Uchiha-sasuke-da
Retro girl
Retro girl


Inscrit le: 04 Mai 2007
Messages: 695
Localisation: Dans les villes en folie

MessagePosté le: Lun 18 Juin 2012, 11:55 am    Sujet du message: Exercice pour le cerveau par JSP Répondre en citant

En 2006, alors que JSP était à la fac, elle avait offert un superbe topic à la section littérature. Après 6 ans et 50 pages de bons et loyaux services, le topic réouvre sous une nouvelle ère.

JSP avait alors expliqué les règles du jeu ainsi:

"A la fac, j'ai un cours qui s'intitule "Atelier d'écriture"...
Description : Chaque semaine, la prof nous balance une contrainte sur le sujet de "l'identité" : donc écriture sous contrainte.....
Au début j'étais assez sceptique : j'écris pas sur commande><
Finalement, c'est assez marrant et une personne (son identité restera inconnue, mais sachez que son nom de code est "Ô Sasouk, toi mon sasouk")
* A bas, les digressions je sais pas!*
Donc cette personne m'a conseillé de créer un topic similaire à ce que je fais en atelier d'écriture : Voilà...

Chaque semaine on va dire tous les vendredis, une contrainte sera donnée et vous écrirez sous contrainte (le couteau sous la gorge quoi^^)"

Le topic est donc relancé après avoir été évalué par Saharienne comme ayant perdu les idéaux et rêves des origines "C'est que ça sent le renfermé et à force les gens ont oubliés un peu comment marchait ce topic, on le fait vivre à coup d'acharnement thérapeutique ça vaut pt le coup de recommencer à neuf non ?"

Mais avant de finir la cérémonie d'ouverture, rendons hommage à JSP grande plume talentueuse de notre forum, à tous les participants et lecteurs ayant construit la réputation de la section littérature.

Comme indiqué, la contrainte sera délivrer par un pigeon voyageur chaque vendredi, maintenant à vous de lancer la première cérémonie hebdomadaire de la contrainte cnienne !!



En route pour la joie.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Saharienne
Sennin


Inscrit le: 03 Nov 2006
Messages: 2391
Localisation: comme vous y allez vite :3

MessagePosté le: Lun 18 Juin 2012, 2:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ca sent le frais ici !

T'en avais proposé une super sur le topic concours j'ai oublié mais elle me bottait bien Very Happy
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Uchiha-sasuke-da
Retro girl
Retro girl


Inscrit le: 04 Mai 2007
Messages: 695
Localisation: Dans les villes en folie

MessagePosté le: Lun 18 Juin 2012, 4:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'était: Le miroir dans le miroir.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Saharienne
Sennin


Inscrit le: 03 Nov 2006
Messages: 2391
Localisation: comme vous y allez vite :3

MessagePosté le: Lun 18 Juin 2012, 4:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Moi ça me va :p
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Chakal D. Bibi
~ Chakal Touffu ~


Inscrit le: 02 Nov 2004
Messages: 1985
Localisation: La Tanière du Chakal

MessagePosté le: Lun 18 Juin 2012, 6:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Yepz, j'vais voir c'que j'peux faire

_________________
[quote="Speed Hunter"]Chakal lui c'est un héros de musicien ![/quote]
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Saharienne
Sennin


Inscrit le: 03 Nov 2006
Messages: 2391
Localisation: comme vous y allez vite :3

MessagePosté le: Lun 18 Juin 2012, 6:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai bavouillé un truc :

Un regard en chassé-croisé. Un hasard. Peut être un geste manqué. Je ne sais pas. On peut le prendre de plein de manière différente je suppose. Depuis plusieurs jours, bientôt une semaine je l'évite soigneusement. Et puis pour me punir de mon orgueil, au détour d'un geste arrogant, alors que je me mettais du mascara devant le miroir du salon je l'ai vu. J'ai vu ce tas de vaisselle sale que je cherchais à éviter depuis des jours et des jours. Un dénis qui ne cherchait même plus à s'excuser de « je le ferais demain ». Un oublis, persistant, d'un point pourtant évident. Si ma vue avait pu me jouer ce tour comment mon odorat avait il pu à ce point être complice ? En redécouvrant ce tas de vaisselle sale je redécouvrais son odeur nauséabonde. Pourtant tout le reste de l'appartement était d'une propreté impeccable, jusqu'à la poussière sous le canapé : traquée. Mais ce tas là, ce tas de porcelaine, était dans un délaissement soigneusement entretenu. Mon dénis de ménage avait été loin. Très loin. Depuis plusieurs jours je mangeais pizzas, sushis, plats préparés en barquettes surgelées, traiteurs asiatiques... Ce n'était même pas conscient. Mais ça m'évitait d'avoir à laver une assiette. Car je n'en avais plus une seule de propre. A présent des moucherons s'échappent d'entre les interstices laissés par l'empilement approximatif des assiettes. Pas encore de mousse verte. Il me reste quelques jours peut être de délais avant de devoir m'y mettre. Peut être un peu plus. La procrastination comme l'infinis d'un « demain » permanent auquel on donne le corps de sa paresse. Ce tas de vaisselle est un problème. Pas le seul de mes problèmes mais c'est un problème. Je me demande pourquoi l'idée même de faire cette satanée vaisselle me donne une sorte d'élan de paresse venu d'un autre monde. De façon général je n'aime pas faire ça, mais je le fais, plus ou moins régulièrement. Là je sens bien en moi une sorte de fascination pour l'exercice oh combien artistique de l'empilement. Ou plutôt une sorte de fascination pour sa capacité à perdurer dans le temps... Tranquillement, posé ça sur l'évier et puis aussi sur le plan de travail et puis aussi sur les meubles alentours... Envahissante mais discrète. Puante mais d'une certaine élégance. J'ai l'impression d'être comme un oiseau au sein d'un nid douillet. Comme si ce tas là était ma marque personnelle sur cet espace trop propre qu'est l'appartement, l'immeuble, paris. Mon petit tas de saleté à moi, rien qu'à moi, fait et entretenu par moi. Je ne tag pas les murs, je ne rayes pas les vitres du métro, je me lave, je lave mes habits, je me laves les mains après chaque passage au toilette mais ce tas là, ce tas de vaisselle là, il reste planté là, sale, symbole, un peu, de ma toute puissance. De ma toute puissance ? En fait je n'en sais rien... Je me sens si faible face à son empire, si fragile face à mon indolence... J'ai de l'énergie pour sortir, pour lire, écrire même, mais pour ça... Le combat qui se joue entre lui et moi est particulièrement silencieux. Calme. Personne ne se doute de l'enjeux suscité par le contrôle du territoire de la cuisine. Si j'en avais la force je pulvériserais tout ce tas d'un coup de bras vengeur et fort. Et j’achèterais des assiettes en carton, plus dociles. Mais le tas de vaisselle sale à gagné depuis plusieurs jours. Depuis le premier jour où constatant son existence je n'ai rien fais. Je n'ais rien fait parce que j'ai conscience de ce que le laver ce serait devoir me laver moi même. Qu'en frottant pour retrouver le blanc originel d'une porcelaine Ikéaesque je découvrirais un monde où les taches n'ont qu'une durée de vie faible, condamnée à mort dès l'instant de leur création provoquée par la rencontre entre de la sauce tomate et un vieux bout d'ail. Dans ce monde merveilleux de la vaisselle tout finit toujours par redevenir propre. Et moi je n'ai pas envie que tout soit propre. J'ai besoin de saleté. J'ai besoin de tâche. De gras. De... De chose laide.

Dans quel miroir je regarde exactement ? Quel est mon reflet ? Ou est il ? Je crois que les miroirs ne sont pas des choses qui réfléchissent notre apparence. C'est plutôt quelque chose que l'on choisit, plus ou moins consciemment et auquel ont finit par s'identifier voir s'attacher. S'en tacher. S'en détacher, un jour.

Une vérité m'est sautée au visage en même temps que la brosse de mon mascara mal guidée  :
Tant que je ne fais rien, il sera toujours là. Rien n'y personne ne viendra faire ma vaisselle à ma place.
Ca ne veut pas dire qu'il faut que je la fasse. Ou bien au contraire que je peux me laisser aller. Ca veut jure dire ce que ça veut dire : tant que je ne fais rien, ce tas de vaisselle continuera à exister.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Chakal D. Bibi
~ Chakal Touffu ~


Inscrit le: 02 Nov 2004
Messages: 1985
Localisation: La Tanière du Chakal

MessagePosté le: Lun 18 Juin 2012, 8:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Balaise, franchement balaise, que de ce tas de vaisselles tu fasses une prose aussi sympathique, c'vraiment balaise :p

R'marque, connaissant l'tas en question, y'avait d'quoi trouver d'l'inspiration xD

_________________
[quote="Speed Hunter"]Chakal lui c'est un héros de musicien ![/quote]
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Saharienne
Sennin


Inscrit le: 03 Nov 2006
Messages: 2391
Localisation: comme vous y allez vite :3

MessagePosté le: Lun 18 Juin 2012, 8:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

JE T ENCULE CHAKAL

Jcrois que j'ai toujours révé de faire un poste sur le forum aussi bête et méchant :3333

(merci :p)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Chakal D. Bibi
~ Chakal Touffu ~


Inscrit le: 02 Nov 2004
Messages: 1985
Localisation: La Tanière du Chakal

MessagePosté le: Mar 19 Juin 2012, 11:37 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bon finalement j'publie, t'm'as convaincu :p




A Million Miles Away


Ce matin, comme tous les matins depuis maintenant trois semaines environ (ça remonte peut être même à plus longtemps…), je ne me réveil pas, je me contente de me lever. Ce matin, je sors de sous la couette après avoir passé trois ou quatre heures à admirer un couple de drosophiles copuler en vol. Ca avait quelque chose de beau en un sens…J’enfile un futal qui traine parmi d’autres et attrape une chemise propre dans la penderie. Dans la cuisine, je prépare le café, corsé, comme je l’aime et tant pis pour la génitrice qui le trouve trop fort. Je passe sous la douche et y reste un bon quart d’heure, essayant tant bien que mal de me remettre le cerveau à l’endroit après cette nuit passer à rien foutre. Pas même dormir. Le paternel est debout lui aussi. On se croise en se lançant un bonjour poli, je me sers un café. J’y rajouterais bien une lampée de bourbon. Je retourne dans ma piaule et me roule une cigarette. J’y rajouterais bien un peu de thé. J’attrape une guitare sur laquelle je claque péniblement trois accords avant de la reposer. Je n’arrive à rien avec ce truc-là, ça commence à me gonfler. Putain, c’que je m’emmerde. Je me laisse tomber sur le pajot et m’amuse à dessiner des ronds de fumée au son de ces connards d’oiseaux qui gazouillent à ma fenêtre. J’en ferais bien mon petit déj’. Vers neuf heurs, je décide d’aller me promener un peu et embarque mon con de clébard avec moi. Je l’appelle Poilu. Il est gentil. Mais con. Mais gentil. Je ne saurais dire à quelle race il appartient…C’est un genre de croisé de dragibus et de chewing-gum écrasé, avec un petit quelque chose de labrador. Il ne ressemble pas à grand-chose quoi, on s’entend plutôt bien. Je sors de la petite rue que j’emmerde chaque week-end en jouant du blues/rock amplis au max dans mon garage, et vais longer le canal qui traverse ma petite ville de consanguins illettrés et autres cas sociaux. Je m’installe sur un banc, un banc quelconque, sous un arbre, tout aussi quelconque. Et putain ce que je m’emmerde. Je roule une nouvelle cigarette. J’y rajouterais bien un peu de thé. Mais j’ai un entretien d’embauche cet après-midi, pour un job dans les assurances. Boulot à la con, à n’en point douter. Tout en fumant et en monologuant avec Poilu, je jette un œil aux gens qui passent. Cette donzelle qui passe, je la prendrais volontiers en levrette sous mon arbre. Mais je ne pipe pas un mot et elle non plus. Je reste caché derrière mes lunettes de soleil et la laisse continuer son chemin. Tant pis. Après ça, c’est un clodo qui se ramène pour me taxer une clope. Je lui en dépanne une. Je lui proposerais bien de rester tailler le bout de gras avec moi mais il parait que ces gens sont dangereux, imprévisibles, parfois méchants, aigris par la vie. Mais je divague. Je lui laisse ma place, rappelle Poilu et reprends le chemin du domicile familial. Je m’installe devant mon ordinateur et vois sur Facebook qu’un ami a partagé un clip avec moi, à regarder sur Youtube. Je regarderais bien une vidéo sur Youporn. Putain, c’que je m’emmerde. La génitrice gueule que c’est l’heure de manger. Ici, on mange à heure dite. J’ai droit à un verre d’eau. Je le remplacerais bien par un rhum-coca. La génitrice me questionne à propos de mon avenir. Je lui répondrais bien que là, comme ça, je n’en ai pas grand-chose à foutre. Mais ce n’est pas vrai. Ou alors pas tout à fait. Après le repas, je refais du café. Un peu moins fort, parce qu’elle a beau me retourner les noyaux, la génitrice susnommée, c’est quand même ma mère. Je m’enferme dans ma piaule, me mets un disque de Rory Gallagher, le Irish Tour ’74. Putain, ce que c’est bon. J’enfile un costard pour mon entretien. J’aime bien les costards. Les futals de costards en fait. C’est super confortable, quoiqu’un peu étroit à l’entre-jambe. Je me roule une cigarette pour accompagner le café parce que c’est comme ça que je le bois depuis dix ans environ. Noir, avec une cigarette. Je me rends à mon entretien. Ce n’est pas très loin alors j’y vais à pieds. J’aime bien marcher. Quand je marche, je fais le vide et je réfléchis ensuite. C’est plus agréable que de se tortiller au pajot à essayer de se foutre le cervelet en mode veille sans jamais y arriver complètement. Mais je divague. J’arrive devant le bureau d’assurances et entre en en manquant terriblement. C’est moche. Les murs sont couverts de tronches arborant un grand sourire à la con. Ca m’file la gerbe. Je vais voir la secrétaire et m’annonce. Je lui dis que j’ai rendez-vous à quatorze heures, elle me dit de patienter. Alors je m’assois, je ferme mon claque-merde et j’poireaute. Sacré putain de chierie, ce que je peux m’emmerder ! Alors je me tire de là, je rentre chez mes vieux, vire ce con de costard et enfile un jean, un vieux t-shirt qui a du être propre à une époque, mes bottes, ma veste et je vous emmerde. Je me casse à un million de kilomètres (ou plus, ou moins, je ne sais pas comment on convertit les miles en kilomètres). Avant de décarrer, je me sers une demi-tasse de café que je complète avec du bourbon, je me roule une cancerette dans laquelle je ne mets que du thé. Je me tire, simplement. Je pique la bagnole du paternel, file vers que dalle, et bon vent et je vous emmerde !

_________________
[quote="Speed Hunter"]Chakal lui c'est un héros de musicien ![/quote]
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Saharienne
Sennin


Inscrit le: 03 Nov 2006
Messages: 2391
Localisation: comme vous y allez vite :3

MessagePosté le: Mar 19 Juin 2012, 11:45 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ca reste mon préféré de ceux que j'ai lu de toi ! Il arrive même à me rendre triste :p Mais c'est un très beau texte, je réaffirme qu'il me fait penser à certains Buck, factotum notamment, j'y trouve un vrai ennuis, authentique, une vrai lourdeur bien comme il faut, un vrai univers asphixié du genre qu'on peut traverser à pied, et la route comme bouffée d'oxigène aromatisée THC, j'adore Very Happy
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Uchiha-sasuke-da
Retro girl
Retro girl


Inscrit le: 04 Mai 2007
Messages: 695
Localisation: Dans les villes en folie

MessagePosté le: Ven 22 Juin 2012, 11:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Vos deux textes sont intéressants.
Saha j'aime le fait de partir d'un détail, d'une scène tout à fait habituelle pour en sortir une sorte d'analyse. Le genre de truc qu'on fait tous de temps en temps, on voit un truc qui nous révèle-rappelle autre chose...

Chakal l'écriture est bien. Pas mal les actions pas faite, qui se font qu'à la fin.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Saharienne
Sennin


Inscrit le: 03 Nov 2006
Messages: 2391
Localisation: comme vous y allez vite :3

MessagePosté le: Sam 23 Juin 2012, 12:01 am    Sujet du message: Répondre en citant

So on change de contrainte :p ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Uchiha-sasuke-da
Retro girl
Retro girl


Inscrit le: 04 Mai 2007
Messages: 695
Localisation: Dans les villes en folie

MessagePosté le: Sam 23 Juin 2012, 12:02 am    Sujet du message: Répondre en citant

J’ai décidé d’être méchante parce que ça vaut mieux. L’autre jour j’étais assise dos au bar, et face à une glace qui couvrait tout le mur du fond. Et en levant les yeux de mon café j’ai vu passé cet abruti dans la rue, il m’a pas fallu une seconde pour le voir. Encore une fois il allait retrouver sa maitresse, et à chaque fois il passait par le même endroit. Et à chaque fois, mes yeux ne voyaient que son ombre parcourir le mur du fond de ce bar. J’en avais deux pour moi pendant quelques secondes, ça ne se refuse pas. Mais à quoi bon avoir une ombre, avoir une simple illusion quand on n’a personne. Ce petit salaud avait su profiter de tout, il courrait les femmes comme un chien court un lièvre. Pas par amour, mais par instinct. Un vieux rat puant, voilà ce qu’il était à mes yeux, mais dans les leurs il était le prince charmant. Mais ce n’était que le crapaud, leur passion l’avait embelli, embelli et à en devenir chèvre. Dans cette glace grise et taché de fumée blonde, passait ce crapaud dans un pas élancé pour aller voir cette petite parisienne descendu au pays. L’insulté, l’ignoré et même dédaigné son travail de peintre, je vais tout faire dans les règles de l’art, pour un peintre ça ne serait que justice. Mettre le feu à ses tableaux, lui couper la main c’sont pas les solutions qui manquent. Mais ce reflet qui ne dure que le temps de le voir, ce reflet que je suis la seule à voir me suit. La prochaine fois , je resterai chez moi.


Edit: j'ai eu une idée cool à 00h24 mais trop la flemme d'y bosser d'sus dommage.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Saharienne
Sennin


Inscrit le: 03 Nov 2006
Messages: 2391
Localisation: comme vous y allez vite :3

MessagePosté le: Sam 23 Juin 2012, 10:37 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ah bah j'ai bien fais de te harceler !!! Dommage pour ta seconde idée :p Peut être dans ta propre rubrique littéraire :p

Sinon ce petit bout de texte sortit comme ça et ma foi sympathique ! Bien sur ce n'est pas abouti mais y'a des éléments sympas :p Les animaux surtout, j'aime bien ce petit bestiaire :p Et les deux dernières phrases de fin me plaisent beaucoup, très tonique, très "rage féminine" :p

Faut vraiment que ce topic soit un topic "d'exercice" ça sert à rien de se prendre la tête trois plombes pour sortir un chef d'oeuvre ! Le but c'est que l'endroit soit vivant alors n'hésitez pas même si vous avez peur de montrer un bout de texte !!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Chakal D. Bibi
~ Chakal Touffu ~


Inscrit le: 02 Nov 2004
Messages: 1985
Localisation: La Tanière du Chakal

MessagePosté le: Jeu 26 Juil 2012, 10:55 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ouais le jeu avec les animaux est très bien foutu =) Bonne bafouille Chipie Wink

Bon une nouvelle contrainte ?

_________________
[quote="Speed Hunter"]Chakal lui c'est un héros de musicien ![/quote]
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
gare à naruto le démoniak
Gnd
Gnd


Inscrit le: 06 Juil 2004
Messages: 890
Localisation: La montagne rouge

MessagePosté le: Jeu 26 Juil 2012, 12:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Contrainte estivale :

C'est les vacances. Mais ça fait une semaine que vous êtes en vacances dans un endroit inhabituel (pas à la plage, pas au camping, pas en rando, pas en tourisme dans une grande ville...) alors que ce n'est pas ce qui était prévu au départ. Écrivez une lettre à la personne qui a causé ce changement de programme pour lui dire ce que vous avez fini par en penser !

_________________


FCs : Gaara, anti sasouk, HP, D gray-man, Ouran high school, naheulbeuk.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Littérature Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum