Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Les tests Cniens
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Jeux vidéo
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Goukimaster
夭 Fist master


Inscrit le: 22 Nov 2007
Messages: 3192
Localisation: Into his dark land

MessagePosté le: Lun 11 Oct 2010, 5:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Une touche pour une attaque spéciale ! C'EST DU DÉLIRE ! OU ALLONS NOUS.

Fan de 2Dfighting, je suis outré ! Les coups spéciaux ont toujours été des combinaisons de touches, c'est ce qui fait d'un jeu de baston 2D, un "bon" jeu de baston 2D...

D'autant que leurs systeme aurait pu etre vu comme CVS2 E0, qui avait adapté, sur xbox seulement, une possibilité joystick, pour sortir de multiples attaques, sans pour autant lésé le systeme de combinaison, par pression.

Graphisme excellent, oui, heureusement avec le HD.
Et "faux", les francais ne sont pas toujours les derniers servit, la parution du dernier naruto tout support, nous seront les premier servit, et jap en dernier Cool

Bref, blazblue je trouve que c'est un beau/bon jeu, mais qui lasse vite

_________________


Space : Gouki il est intemporel, il change pas, il est immortel, c'est un Mcleod.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hiei
Bijuu


Inscrit le: 12 Juil 2009
Messages: 4245

MessagePosté le: Lun 11 Oct 2010, 5:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Goukimaster a écrit:
Une touche pour une attaque spéciale ! C'EST DU DÉLIRE ! OU ALLONS NOUS.

Hum. j'avais oublié quelques petites précisions, ce qui déforme complètement ce que je voulais dire, je parler en fait des propositions concernant les super attaques, (ainsi que les Distortion Drive), le fait d'appuyer sur un seul bouton, en plus des habituelles manipulations, ce qui facilite la tâche des débutants.

Goukimaster a écrit:
Et "faux", les francais ne sont pas toujours les derniers servit, la parution du dernier naruto tout support, nous seront les premier servit, et jap en dernier

Ce n'est qu'un cas particulier, c'est pas comme si ça arriver pour tous les jeux produits au japon. Nous sommes assez souvent, les derniers servies; et les État-unis reçoivent toujours les jeux quelques jours (parfois même, des semaines) avant nous.

_________________
Anciennement Daichi
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kakashi Hatake Sensei
Role Player God


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5674
Localisation: Entre Darn'Kaig et Crystälwand...

MessagePosté le: Lun 18 Juil 2011, 1:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bah alors ?
Y a plus personne ?
Allez, aujourd'hui, je vous propose un peu de retrogaming, je vais vous parler de Fatal Labyrinth.

Spoil:


Bon, vu que personne ne le connaît, on va quand même préciser que c'est un Donjon-RPG signé SEGA, sorti en 1991 sur MegaDrive, et qu'on retrouve sur la SEGA MegaDrive Ultimate Collection, sur PS3 et XBox 360. Un des premiers représentants du genre.
Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il porte bien son nom... Le labyrinthe vous sera en effet sans doute fatal.

Commençons par reprendre le scénario, depuis la jaquette.

Citation:
Dragonia s'est réveillé ! Les ténèbres vont détruire le monde si personne n'arrache la coupe sacrée des terribles griffes du Dragon. Vous êtes Trykaar, un courageux chevalier choisi par les villageois pour les sauver de la ruine éternelle.


Bon, au-delà du prétexte griffonné en 2 minutes sur un ticket de métro pour que le joueur ait une raison de grimer les étages de cette foutue tour, il y a un point qui attire l'œil : le nom du héros !

"Vous êtes Trykaar"

Bon, ça fait très fantasy, ok. Mais vous voyez pas une autre orthographe ? Non ? Et tricard, alors ? Bon, voyons ce que le Wiktionnaire nous donne comme définition pour "tricard".

Citation:
Du mot trique avec suffixe -ard. Littéralement : qui mérite la trique (qui mérite d’être puni).


Ok...

Citation:
(Familier) Se dit d’une personne interdite de séjour dans un endroit.


Heu... Oui...

Putain, mais tu m'étonnes que les villageois aient choisi ce pauvre gars !!
En fait, ils voulaient sa MORT ! Ils l'ont envoyé se faire bouffer par le dragon, c'est tout !
Hop, débarrassés, pas de traces, pas de crime, ni vu ni connu.

Bref, ça démarre fort, cette aventure...
Mais bon, essayons quand même d'aller chercher cet artefact sans se faire bouffer, quitte à se faire expulser après.

Donc, on entre dans la première salle.
Aucune carte, du noir partout. Vous dévoilez le plan de l'étage en avançant dans chaque niveau. Signalons que les étages sont agencés de façon aléatoire à chaque partie, un concept assez sympa qui fait encore recette dans le Donjon-RPG, et qui évite la lassitude. Enfin, qui est censé l'éviter, du moins...

Donc, vous avancez dans l'étage. Vous ramassez des trucs et des machins, vous combattez, vous passez à l'étage supérieur. Et le truc qui frappe, c'est que vous aurez fait le tour du gameplay et du contenu sur ce seul stupide étage pourri !!

Les combats sont sans conteste les plus chiants que j'ai pu voir dans un jeu vidéo. Vous avancez vers l'ennemi. C'est tout. Vous maintenez la direction, si un ennemi est en face, votre personnage frappera.
Vous pouvez faire tout le jeu comme ça avec votre seule main gauche ! Pratique pour les manchots, en tout cas, ils ont là un jeu vidéo très adapté. Dommage qu'il soit nul, et vous saurez en détail pourquoi, ça ne s'arrête pas au système de combat inexistant.

L'équipement que vous ramassez a des effets obscurs, hors des armes et armures... En fait, ça semble même n'avoir aucun effet. On équipe accessoires et sorts magiques au petit bonheur la chance, en espérant que ça fasse un gros "Boum" sur l'ennemi et pas sur soi. Quand ça n'est pas juste un pétard mouillé inutile.
Quant aux armes... Elles sont destructibles, vous ne les garderez pas !!! C'est déjà assez chiant d'avancer, mais quand on vous limite dans votre puissance de frappe... Surtout quand le gain de niveau ne sert à rien et que votre personnage reste un minable qui, avec son arme de base, frappe aussi fort qu'une grand-mère frappée d'arthrose.

Vous récupérerez aussi un peu d'or. Mais il n'y a pas le moindre petit vendeur. Mais ça sert à quoi ? À une sale blague de la part des développeurs... J'y reviendrai.

Donc, on arrive au niveau 2.
Et là, une impression de déjà vu et de déjà entendu vous submerge... Normal. Car, à part l'architecture de l'étage, c'est la MÊME CHOSE !!!! Un copier/coller complet des textures, décors et ennemis.
Enfin, le décor, c'est pas dur... Hors des salles, vous verrez juste du noir. Un peu comme si c'était du vide... Imaginez un bâtiment qui ne serait pas rectangulaire, mais n'aurait pour seule architecture que ses murs dessinés sur les plans... Bah, c'est la tour que vous grimpez là. Et vous voyez la même chose à chaque étage, avec la même musique pourrie, et les mêmes ennemis bien chiants...

Bref, vous êtes coincé dans une boucle spatio-temporelle qui se répète quasiment à l'infini ! Il faut appeler Doc Brown ou les SOS Fantômes en urgence pour régler ça !

Mais si ça s'arrêtait là...
Dans un souci de réalisme et de représenter la fatigue, les développeurs ont eu une idée géniale. Certains diront que c'est une aberration... Comment ça, moi le premier ?

Votre jauge de santé se vide TOUTE SEULE à mesure que vous avancez ! Et vous avez juste à prier pour tomber sur de la nourriture en explorant le donjon avant de passer à l'étage supérieur...
Autant dire que vous allez souvent mourir pour rien. Sans aucun doute une des idées les plus merdiques de l'Histoire du jeu vidéo.

Et c'est là qu'intervient l'or.
Vu que vous allez mourir souvent, autant que les villageois connaissent votre avancée. Donc, plus vous allez avoir d'or... Et plus votre sépulture en cas de Game Over sera imposante.
Non mais, regardez-moi ces rapaces ! D'abord, ils veulent votre mort, et quand c'est fait, ils vous dépouillent ! Et si on avait eu de la famille plus ou moins proche, hein ?
D'accord, la sépulture est belle, mais ils ont sûrement pas tout dépensé dedans...

Et là, j'ai fait le tour.
Si, si. En un étage, vous voyez toute l'étendue du jeu, et vous répétez ça encore, et encore, et encore... Jusqu'au combat final, pour ceux qui auront la patience de le faire.

Bref, un jeu à oublier. Vite. Très vite. À ne jamais relancer après l'obtention du trophée/succès lié pour ceux qui y jouent via la SEGA MegaDrive Ultimate Collection.

2.5/20

Et je suis gentil pour son statut de pionnier.
Puis, bon, c'était sûrement déjà nul à l'époque...

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur Carte
Merkurokrome
Genin


Inscrit le: 31 Mai 2007
Messages: 340
Localisation: En train de moisir dans une trace !

MessagePosté le: Lun 28 Nov 2011, 12:57 am    Sujet du message: Répondre en citant

Désolé de post pour ne rien dire dans ce topic passionnant, mais il le faut.

Tout aussi "Fatal" que ce Labyrinthe, ton post KHS. Il a failli me tuer de rire, et désolé de le dire, mais si ton but était de nous dégouter, tu m'as juste donner carrément envie d'y jouer !

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Hiei
Bijuu


Inscrit le: 12 Juil 2009
Messages: 4245

MessagePosté le: Mer 29 Aoû 2012, 4:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Darksiders


Pour son premier jeu, le studio Vigil Games à fait une très belle entrée en matière et à réussi à faire imposer son titre comme l'une des grosses surprises de 2010. Retour sur ce jeu mêlant aventure, beat'em all et plateformes dans une atmosphère apocalyptique.

L'histoire débute à travers une magnifique cinématique qui annonce les tragédies qui vont suivre. On y découvre l'attaque imminente des armées ténébreuses du fameux Destructeur, détruisant tout sur leur passage. C'est dans cette ambiance de fin du monde que débarque Guerre (ou War, en anglais), un des quatre cavaliers de l'Apocalypse, et accessoirement celui qu'on va contrôler.

Autant le dire tout de suite, les premières heures de jeu s'avèrent particulièrement classiques et il faudra attendre la rencontre avec un certain Vulgrim (un démon faisant office de marchand) pour que votre aventure se lance davantage. Mais celle-ci va véritablement prendre une toute autre tournure lors de l'apparition de Samael, un autre démon à l'aspect très maléfique, et qui va vous chargez de plusieurs quêtes. C'est durant ces quêtes que l'on va découvrir l'énorme pépite que renferme l'univers. Darksiders est en fait un gros melting-pot de tout ce qui fait de mieux dans le milieu. Les inspirations sont nombreuses et non-dissimulées. Zelda, God of War, Devil May Cry ou encore Legacy of Kain.




Plus on avance dans le jeu, et plus on se rend compte de la variété dont fait preuve le titre. Des énigmes, des combats typé beat'em all, des phases de plateformes, de l'exploration et du shoot (dans les airs, comme sur terre). Un mélange savoureux et très efficace, et qui permet donc d'avoir à disposition un contenu indéniablement consistant. D'ailleurs, notre Cavalier peut compter sur tout un arsenal pour combattre les forces du mal. Il existe différentes approches de gameplay et ce, en partie grâce aux objets de combat qui sont disponibles : une épée, une faux, un pistolet, et même un shuriken. De plus, les compétences pour notre personnage ne manquent pas et on pourra à tout moment aller voir le démoniaque Vulgrim pour profiter de quelques améliorations d'armes/de pouvoirs.

Pour en venir au scénario, la qualité d'écriture est bien présente et celle-ci nous amène à nous poser certaines questions, malgré un inévitable classicisme avec le combat entre le bien et le mal. La manière dont les évènements se déroulent servent à merveille la quête vengeresque de War, sans compter des inspirations bibliques très prononcées.




Concernant le visuel, la patte graphique est particulière et confère au titre une identité qui lui est propre. Elle ne plaira pas à tout le monde, mais force est de constater le travail qui à été fourni derrière, surtout que certains niveaux sont excellents, artistiquement parlant. Comme les décors du Pays des Cendres, ou ceux des fossés. Le design des principaux protagonistes/antagonistes n'est pas en reste, et permet à chacun d'eux d'avoir beaucoup de charisme ; surtout que le doublage français qui les accompagne est étonnamment bon.

Pour finir, faisons une petite place aux défauts, car évidemment, comme dans tous les jeux il y en a. Ces derniers se font petits par rapport à la multitude de qualités que possède le jeu, mais ils sont bien présents, et donc pour résumer nous avons : quelques problèmes d'affichage, une caméra qui fait parfois des siennes et pas assez de finish-moves.


Graphismes
17/20
Le jeu peut se targuer d'avoir une réelle identité graphique. D'un point de vue artistique, certains environnements sont magnifiques et accentuent suffisamment bien l'ambiance à laquelle ils sont rattachés. Bref, un esthétisme plus que convaincant.

Gameplay
17/20
Pas de ralentissement et aucun autre défaut ne gêne notre parcours. Le système de combat est efficace et permet ainsi d'avoir des affrontements jouissifs, mais aussi très tourné vers le gore. Comme je l'ai déjà dit précédemment, le mélange d'énigmes, d'exploration et d'action fait vraiment son effet.

Bande-son
16/20
Des mélodies épiques et un doublage français de qualité, tout cela s'imprègne parfaitement au monde apocalyptique dans lequel est projeté le joueur.

Durée de vie
17/20
La difficulté de certains passages étant quelque peu élevé, et le contenu assez conséquent, il est évident que l'aventure proposée à de quoi vous faire tenir un bon petit moment. Il vous faudra une bonne quinzaine d'heures pour en voir le bout, et 20 à 25 heures si vous souhaitez en profiter un maximum et déceler tous les secrets du jeu.

Scénario
16/20
Cette note tient compte du fait que le scénario parvient à utiliser d'une bien belle manière les éléments empruntés. Une fois passée les premières heures de jeu, le récit gagne en intensité. Ce n'est pas particulièrement exceptionnel, ni révolutionnaire du genre, mais on apprécie la profondeur des personnages et les nombreux rebondissements.

Intérêt général
17/20
Darksiders aura marqué l'année 2010, mais aussi cette génération de consoles. L'oeuvre de Vigil Games est parvenue à proposer une aventure originale et variée, en s'inspirant de plusieurs séries populaires du monde vidéoludique. On est rapidement hapé, grâce à une prise en main intuitive. Et la justesse accordée à chaque détail donne envie de se lancer dans cette épopée épique et au rythme effréné.

_________________
Anciennement Daichi
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
liberty
Jounin


Inscrit le: 22 Juil 2008
Messages: 1034
Localisation: Yerres 91

MessagePosté le: Dim 02 Sep 2012, 12:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Darksiders, j'ai été totalement conquis lorsque je l'ai acheté au début de l'été sur steam. Bref Comme l'as dit Daichi, très très bon jeu.
Pour le 2, je vais attendre le test sur Wii U, voir si ça vaut le coup de la prendre avec et Zombie U en plus.

_________________


Dernière édition par liberty le Mer 07 Nov 2012, 8:48 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Kakashi Hatake Sensei
Role Player God


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5674
Localisation: Entre Darn'Kaig et Crystälwand...

MessagePosté le: Mer 07 Nov 2012, 7:54 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Medal of Honor : Warfighter



Éditeur
Electronic Arts

Développeur
Danger Close

Genre
FPS/Guerre

Supports
PS3/XBox 360/PC

Date de sortie
25 octobre 2012

PEGI
18+

Synopsis
Le groupe terroriste Abu Sayyef, mené par un homme appelé l’Ecclésiastique, est responsable de divers attentats à travers le monde. Aux côté d’une unité d’élite du Tier 1, c’est à vous que revient le devoir de neutraliser l’Ecclésiastique.

Spoil:
Autant j’ai bien voulu être gentil avec le précédent (reboot, nouveau contexte, développeur qui cherchait évidemment de nouvelles marques, surtout avec un 3e nom, historique des Medal of Honor en faveur du studio, surtout après le très bon et assez original Medal of Honor Airborne, tout ça aidant à être clément), autant là, ça a bien du mal à passer.
Sérieusement, le précédent était critiquable, mais il faisait bien son boulot d’immersion, le scénario se tenait et n’était pas ouvertement pro-US (avec même un début de critique de la place des officiers), et il n’avait pas encore pour vocation d’en mettre ouvertement plein la vue, malgré quelques scènes épiques tout de même.

Ici, on a, heu… En fait, je ne sais pas trop moi-même comment définir ça…
Ah si, ça y est. Un copier/coller de Call of Duty. En plus beau. Voilà, ça résume tout, c’est un Call of Duty avec un moteur graphique au goût du jour. Entre la jaquette qui met l’accent sur le multi et l’absence quasi totale d’efforts sur la campagne solo, difficile de ne pas voir que le jeu est là surtout pour tenter de faire déserter les serveurs des Call of Duty.

Mais comme je me contrefous du multi et qu’il n’est pour moi qu’une valeur ajoutée et pas le cœur du jeu (autant jouer à un MMO, si on veut se centrer là-dessus), restons sur la campagne solo. Je n’ai d’ailleurs pas mis le pied sur les serveurs multi, de toute façon (absence d’envie et absence de Online Pass pour cause d’achat d’occasion).

Alors, qu’avons-nous sur cette campagne solo au-delà d’un moteur graphique bien exploité ?
Hé bah, heu… Pas grand chose, en fait. Commençons par ce qui est bien.

- Des opérations inspirées de faits réels
- Des tentatives de varier le gameplay qui font du bien (mention aux niveaux en voiture, sans doute les plus marquants du jeu)
- Une IA qui reproduit bien les mouvements réels des unités spéciales
- Un assaut final qui tranche avec le reste du jeu et où la violence devient très dérangeante
- Une mission à travers les yeux d’un terroriste…

Et maintenant, le moins bien.

- …qui est hélas la seule, EA n’a pas eu le cran d’aller plus loin, et qui est le didacticiel
- Des efforts de gameplay qui ne cachent pas la pauvreté de l’ensemble
- Un scénario écrit avec les pieds, incompréhensible sur les deux premiers tiers du jeu, et juste prétexte, disons-le, à casser du terroriste (comprenez : de l’Arabe, comme vous l’aurez deviné au synopsis, je pense)
- Des évènements scriptés et des séquences d’explosions apocalyptiques en rafale (dès le prologue, on se retrouve en plein dans une explosion qui rase facilement tout le port où se déroule la mission…) qui tentent tant bien que mal de cacher le vide du scénario
- Un patriotisme US exacerbé, notamment après la fin du jeu, qui n’est pas loin d’être à vomir

Bref, qu’on cherche un FPS ou un bon jeu de guerre, ce MoH Warfighter n’est pas plus recommandable qu’un Call of Duty. Vous en viendrez à bout parce que ça se joue bien et que ça sait être efficace, mais je doute qu’il ressorte après, à moins d’être accro au multi…
Et comme ce n’est pas mon cas…

Heureusement, on a eu Spec Ops : The Line avant, qui a su élever le niveau de la vision de la guerre dans le jeu vidéo.


Conclusion > 10/20
Et c'est généreux.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur Carte
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Jeux vidéo Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum