Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. La Chronique : ... Pour toujours

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Le site - www.captainaruto.com
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Mikazuki
Dramaturge des forums
Dramaturge des forums


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 1301
Localisation: Amiens de par ma naissance, Grenoble de par mes études

MessagePosté le: Jeu 08 Nov 2012, 9:19 am    Sujet du message: La Chronique : ... Pour toujours Répondre en citant

"C'est l'hiver. Dans le bois, je ne sens pas le froid en tenant la main de Yukiko. Nous n'entendons que le bruit léger de nos pas dans les feuilles mortes. Yukiko paraît absorbée dans ses méditations. Après un long silence, elle s'arrête. [...]
Elle lève les yeux au ciel :
- Je pense à ce qui arrive à la mémoire après la mort. Ce qu'on a dit, ce qu'on a pensé, ce qu'on a appris... Où ça va après la mort ?"
- Aki Shimazaki, "Hamaguri"



Reprenons notre réflexion là où je l'avais interrompue. Il y a deux semaines, j'avais évoqué l'impossibilité d'arrêter le temps physique, comme psychologique, nous conduisant respectivement à des situations d'inertie et de renoncement à sa qualité d'être humain. Tout en soulignant, en toile de fond, que c'était, entre autres, l'impression de précarité qui s'impose à notre esprit devant l'immensité d'un monde complexe, l'étroitesse d'une existence et d'une époque qui ne saura jamais satisfaire l'intégralité de nos désirs, qui pouvaient précisément nous conduire à souhaiter de toutes nos forces l'arrêt du fleuve du temps. A ce combat de toute une existence, on observera que la réponse d'Orochimaru n'a, au fond, été qu'une fuite immorale et court-termiste, qui l'amena à embrasser l'ordure de son gré. Et vaine de surcroît, car Orochimaru est mort.

N'y a-t-il aucun moyen de résister au cours du temps ? Si la peur de la disparition est à la source d'une peur légitime de la mort, d'un besoin naturel de vivre encore, la vie humaine ne peut-elle pas passer au travers ? A bien regarder, il semblerait que ce soit le cas. Les exemples sont partout autour de nous, et "Naruto" lui-même en est l'illustration. Aussi postulerai-je, au travers de cette Chronique, que ce qui fait que l'existence résiste à la mort, que certains individus ne disparaissent jamais, tout cela tient à un seul mot : la fécondité. Une fécondité qui tient à plusieurs aspects, nous allons voir lesquels.

Il y a d'abord la fécondité au sens premier du terme, le sens biologique. Fonder une lignée, laisser derrière soi une génération revient déjà en soi à faire l'expérience de l'immortalité. "Dieu a dit à ceux qu'il avait créés : soyez féconds et multipliez-vous", peut-on lire dès le premier chapitre de la Genèse. Et en effet, remarquons qu'une espèce incapable de se reproduire, ou qui ne laisse pas suffisamment de descendants, meurt, et disparaît à jamais de la Terre et du monde vivant. Et qu'au-delà de l'aspect animal, ce ne sont des noms et des lignées qui se perpétuent par un passage de témoin à la génération suivante. Un vieillard peut regarder ses petits-enfants en constant que son existence n'aura pas été vaine. Ainsi, Asuma meurt, mais continue de vivre en son enfant, que Shikamaru a promis de prendre sous son aile, en hommage à celui qui tomba face à Hidan, et qui lui aura tout appris.

A ce propos, remarquons que la notion de filiation, d'héritage culturel et philosophique, est d'ailleurs omniprésente dans "Naruto". Souvent le nom de sa {em gens} est proclamé - combien de fois ne lit-on pas, dans le manga, des revendications d'"héritier des Uchiha", pour reprendre l'exemple le plus éclatant, ou de "shinobi de Konoha" comme signature d'une appartenance à une communauté indestructible.

Et que par ailleurs, des maîtres n'ont pas simplement des élèves pour leur apprendre le combat, ils leur transmettent aussi les bases d'un {em nindô} qui fermentera toute leur vie durant, et par là un socle de valeurs a priori saines. Aussi tel n'est pas le désespoir et la colère sincère de ceux qui constatent le déni de préceptes et de valeurs acquis pendant toute leur adolescence, s'éloignant d'une voie tracée pour eux, préférant s'enfoncer dans un abîme de noirceur d'où ils ne sont jamais sûrs de revenir intègres. Ainsi en fût-il de Jiraya, face à Orochimaru (encore) qui jette bas toutes les règles de bonne conduite et de bienséance transmises par le Sandaime, en désertant et trahissant Konoha, de manière irréversible.

Irréversible... Marquant le temps, donc. Revenant dans le tome 13, en criminel accompli, Orochimaru crache au maître Hokage : "Vous n'êtes qu'un leader temporaire d'une organisation appelée Konoha". Une forme d'injure semblant signifier que d'ici quelques décennies, quiconque aura oublié jusqu'au nom de Sandaime. Mais là encore Orochimaru se trompe. Car derrière lui se dresse justement le monument des Hokage surplombant la cité guerrière, et leurs visages gravés à même la pierre, inoxydables. D'où une autre remarque selon laquelle on peut survivre au temps en marquant l'Histoire de par son action. Le sacrifice de Sandaime, sorte de père universel de par sa bonhomie et du respect qui lui est conféré, se condamnant lui-même à mort pour sauver Konoha, est un acte héroïque faisant plus tard l'objet d'une commémoration émue de la part de tous les villageois que l'on ne manquera pas d'enseigner aux générations futures. Là est la clé de son immortalité : ses actes.

Il est une dernière forme d'immortalité illustré par le manga que je voudrais mentionner, complétant mes remarques précédentes sur la fécondité de l'esprit. Il s'agit de l'art. Objet de divergences constantes entre Deidara et Sasori, l'un déclarant que "l'art est explosif", spontané, instantané, l'autre répliquant qu'est art que ce qui résiste au temps. De telles remarques qui méritent réflexion, même si ici je considérerai surtout la seconde, celle de Sasori. Car si l'esprit est fécond, au-delà de la transmission générationnelle, c'est bel et bien par la création, artistique entre autres. Musique, photographie, poésie, littérature, peinture. Force est de constater que toutes les oeuvres en dur - éventuellement reproductibles ! - ont traversé les générations et qu'elles traverseront la notre. Que n'importe qui connaît le "Baiser de l'Hôtel de Ville" de Doisneau vingt ans après sa mort, que certains écrivains de la trempe de Victor Hugo figurent à jamais parmi les "Immortels", que tout le monde a vu au moins une fois la Joconde de Vinci. Parce que tous ont produit des chefs-d'oeuvre, et que ce terme réfère à ce qu'un artiste, un créateur, a pu créer de plus beau, de plus grand et de plus remarquable, comme une illustration du génie qui les habitait. Ce génie-là subsiste pour l'éternité, et fait même mieux que cela : car l'extase provoquée par son oeuvre peut, pour qui y soit justement sensible, en venir à nous soustraire, nous-mêmes, au cours du temps.

Fécondité par le corps, fécondité par l'âme, fécondité par l'esprit. Les artifices des Orochimaru, des Kakuzu, des Hidan, ne sont que des subterfuges, et qui cherche à aller contre la loi de la Nature ne peut pas s'en tirer indemne. "Naruto" nous le prouve. La véritable immortalité ne s'acquiert pas par la fuite du temps mais consiste à courageusement y faire face, accepter le fait de mûrir, de vieillir - même si c'est dur, pour moi le premier - et faire ce qui est en notre possession pour marquer de son empreinte le cours de la vie et l'histoire de l'Humanité et faire preuve, en cela, de fécondité. Même si nous avons l'impression de n'être que feuilles, nous sommes tous autant que nous sommes du même arbre - l'arbre de la vie.[/i]
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Le site - www.captainaruto.com Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum