Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Ephémère.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Musique
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Uchiha-sasuke-da
Retro girl
Retro girl


Inscrit le: 04 Mai 2007
Messages: 694
Localisation: Dans les villes en folie

MessagePosté le: Jeu 07 Mar 2013, 9:38 pm    Sujet du message: Ephémère. Répondre en citant

Musiciens, musiciennes.
Frères et sœurs d'onde.

Aujourd'hui le monde du disque tourne mal, on parle de commercialisation, de prostitution musicale, du disque qui se meurt. Ajoutez à tout cela les radios qui nous crache à longueur de journée de la musique sans âme, sans passion, sans texte, sans voix. Du trop anglais. Les plus négatifs qualifieront ce cri du cœur, de rêveur ou utopiste. Mais il est temps de parler pour dire beaucoup. Où sont les enflammés? les combattants? Qui a encore le talent de l'écriture? Du beau mots, du frisson... De nos jours la musique devient un fond sonore dans nos vies; celle qu'on a dans les oreilles dans la rue ou dans les bus, qui nous empêche de se balader en levant la tête vers les arbres, le ciel bleu ou sur les gens autour. Elle est aussi celle qui comble les silences dans les ascenseurs, au téléphone, dans les pubs ou dans les reportages. La musique recouvre tout. Et pour ceux qui ont la patience de la connaitre, c'est une belle chose. Soit. Mais quel est le but de la musique? Etre un bruit de plus au milieu des alarmes, des cris, des rires, des klaxonnes, des travaux, de la télé, des casseroles ? La musique a un sens, parce que c'est une des choses que l'humanité partage, sous de nombreuses formes. Tous les pays ont un hymne qui rassemble les foules, les supporters de foot chantent pour soutenir les équipes, les soldats chantent dans les tranchés, les gens sifflent en travaillant et les enfants s'endorment au rythme des contines.
A l'échelle de l'individu la musique a du sens pour sa musicalité, son sens du rythme qui s'accroche à l'esprit, la profondeur des paroles, le message. Mais posons nous une question, est ce que l'on chante pour le succès, l'envie simple de chanter ou pour la raison plus forte de s'engager, se révolter par l'écrit par la voix? Car lorsque parfois, et cela je le dis en utilisant mon simple regard, j'entends dire "j'ai toujours voulu chanter" je trouve ça peu humble. Je m'explique, celui qui chante SES textes (que nous l'apprécions ou pas) me parait plus légitime surtout si son but est de partager une émotion, une histoire qui aurait du sens auprès du grand nombre. Car l'écriture au sens le plus noble dans la chanson se rapproche de la poésie, une beauté du mots, de la formulation une musicalité sans instrument, car l'écriture bien faite diffuse plus facilement l'émotion dissimulée derrière. Et puis vient celui qui ne fais que chanter, parce qu'il a toujours su qu'il voudrait faire ça, quel est le but?
Mon regard semble quelque peu radical, discréditer le simple chanteur en faveur de l’auteur-interprète en étant moi-même incapable de faire ce que l'un ou l'autre réalise. Mais si les lectures, et les écoutes de musique m'ont appris quelque chose c'est qu'il y a bien souvent plus d'espoir pour l'humain dans un texte littéraire, que dans un discours politique. Il suffit de regarder la déception général présente dans les sondages de popularité. Bien évidemment, il faut aussi du plus banal; commercial comme on dit de nos jours, parce qu'il faut à l'humain le moyen de se défouler, on ne peut pas demeurer sérieux à tout instant. En effet, l'humour et les débordements de joie sont des choses essentielles pour l'humanité, parce qu'elles ont souvent le don de réunir les gens. En général.
Il faut savoir apprécier la musique, et ne pas lui donner un sens commun. La rendre courante au sein de nos quotidiens, sans garder à l'esprit les brillantes émotions qu'elle procure, et bien souvent les espérances qu'elles transportent. Beaucoup diront que la musique, ou le rock ne sauveront pas le monde. Encore faudrait-il qu'il veuille être sauver, mais soit. Peut-être bien en effet que la musique ne change pas les choses, peut-être. Mais il est toujours bon de croire en quelque chose, d'espérer mieux même au milieu du pire. Et ça, on le peut grâce à la plume d'autres, qui comme nous, veulent avancer, veulent rêver et espérer. Il y a quelque chose de noble à croire en la musique, en celui qui la chante car celui-ci est un être humain. Un comme nous, avec ses illusions et désillusions, ses rêves et espoirs, ses craintes et peurs. Au milieu d'un monde qui devient de plus en plus monde, il est toujours bon de savoir qu'il existe quelque chose à quoi se raccrocher, quelque chose de familier parce que l'on peut démarrer un disque à tout instant, allumer une vieille chaine ou danser au rythme d'une batterie endiablée. J'espère que beaucoup croit encore en la force de la Musique, de ses mots et ses voix. Aux sentiments qu'elle procure, aux vibrations qu'elle offre et aux flammes qu'elle met dans les yeux. Les étincelles de l'envie, de la joie et celles des jours meilleurs.

Bien à vous.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
lâme
Étudiant à l'académie


Inscrit le: 09 Aoû 2010
Messages: 95

MessagePosté le: Sam 09 Mar 2013, 2:56 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne sais pas si ça attend une réponse. Je ne pense pas. Tant pis.


Moi qui ai la musique pour seule divinité je ne suis pas d'accords avec toi sur plusieurs points.

La musique n'a jamais été aussi vivante que de nos jours ; béni soit internet. Grâce à lui, la musique est à porté de mains pour un grand nombre d'entre nous et n'est plus réservée à une élite comme autre fois. Les styles de quasi toutes les époques sont accessibles ce qui est également une grande révolution.

Bien-entendu, je m'insurge contre les musiques dans les super-marchés, mais jamais je ne dénigrerai celles qu'on entend sur les ondes (aussi pénible me semble-t-elle). Certes, elle est souvent d'une grande pauvreté. Cependant il est absolument nécessaire de se souvenir qu'une "mauvaise musique" ça n'existe pas. Le dernier single de telle ou telle vedette américaine n'est pas en soit moins bon qu'une pièce de Ravel ; seul la sensibilité de celui qui l'écoute compte. (D'ailleurs, dans un sens, l'appelle à la danse produit par les titres du top 50 ne devrait-il pas les hisser plus haut que n'importe quelle symphonie de Dvorak?)

Pour moi, c'est plutôt les hymnes nationaux qui contribuent à transformer l'étranger en ennemi qui sont à blâmer.

Ensuite -ça n'engage que moi- je suis convaincu que la littérature est le refuge des musiciens ratés et des mauvais philosophes. Oui, la poésie a une certaine musicalité mais honnêtement elle reste très faible comparée au véritable art des sons. La musique est si puissante qu'elle n'a nul besoin de sens pour exister et ne représente intrinsèquement jamais rien d'autre qu'elle même (bien qu’elle ait un fort pouvoir d'évocation évidement).

Je vais prendre un exemple très simple: "Leucémie". Existe-t-il un assemblage de syllabe plus euphonique ? Et pourtant... Les mots sans leur sens ne sont presque rien...Les parnassiens comptent sans doute parmi ceux qui ont le plus tenté d'exploiter la musicalité des mots au nom de "l'art pour l'art"; paradoxalement ça les a conduit à une poésie assez figée.




Je place le chanteur plus haut que l'auteur (l'un créant la musique, l'autre seulement des mots), et je gage qu'il est plus facile d'écrire 40 alexandrins que de les mettre en voix. Soyons clairs, j'adore les beaux textes (de Brassens à Noirdes' en passant par Ferré, Thiéfaine et en en oubliant des dizaines) mais un beau chant est tellement plus transcendant...J'ai suis persuadé que davantage que les ses paroles barbares, c'est son air qui donne à la marseillaise sa force fédératrice; de plus je me suis toujours endormi sur une berceuse indienne. Ainsi je me réjouit que de nombreux titres soient en anglais -langue qui m'est complètement étrangère- pour que le sens des mots ne pollue pas la beauté des sons.

Enfin voilà quoi... En gros je dis qu'il ne faut pas confondre musique et littérature (même si elles ont souvent fait de bons mariages).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Uchiha-sasuke-da
Retro girl
Retro girl


Inscrit le: 04 Mai 2007
Messages: 694
Localisation: Dans les villes en folie

MessagePosté le: Lun 22 Avr 2013, 12:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai mis du temps, mais je vais enfin répondre Very Happy
Mes réponses sont en gras dans la quote.

lâme a écrit:
La musique n'a jamais été aussi vivante que de nos jours ; béni soit internet. Grâce à lui, la musique est à porté de mains pour un grand nombre d'entre nous et n'est plus réservée à une élite comme autre fois. Les styles de quasi toutes les époques sont accessibles ce qui est également une grande révolution.

Je suis tout à fait d'accord, je ne parlais pas de la mort de la musique mais du disque au sens concret. Je suis peut-être vieille mémé en disant ça, mais j'aime vraiment avoir du concret dans les mains que ce soit le livre ou le CD. Et aujourd'hui on entend partout que les ventes de disque se meurt, en parallèle je suis très heureuses d'avoir accès si facilement à toutes cette musique. Je peux retrouver facilement des titres anciens, des musiques entendues sans savoir qui la chante etc. En fait ma petite phrase de début était surtout une phrase coup de tonnerre pour motiver à la lecture haha. Je suis tout à fait d'accord avec toi, sur cette révolution de l'internet. Là où par contre je suis plus "révoltée" c'est sur le téléchargement illégal, si l'artiste vit de ça, et qu'on l'aime autant qu'on le dit ... je trouve ça très bas de voler son œuvre sans contribuer à son salaire. Peut importe le style de chanteur, même si certains on déjà surement assez de thune rien qu'avec certaines pubs ou prix des billets de concerts mais soit. Si on aime la musique, c'est du respect de l'acheter à l'artisan qu'est le musicien-chanteur-auteur..

Bien-entendu, je m'insurge contre les musiques dans les super-marchés, mais jamais je ne dénigrerai celles qu'on entend sur les ondes (aussi pénible me semble-t-elle). Certes, elle est souvent d'une grande pauvreté. Cependant il est absolument nécessaire de se souvenir qu'une "mauvaise musique" ça n'existe pas. Le dernier single de telle ou telle vedette américaine n'est pas en soit moins bon qu'une pièce de Ravel ; seul la sensibilité de celui qui l'écoute compte. (D'ailleurs, dans un sens, l'appelle à la danse produit par les titres du top 50 ne devrait-il pas les hisser plus haut que n'importe quelle symphonie de Dvorak?)

Je les dénigre pas non plus, je n'aime pas donc je suis virulente. Mais c'est bien ce qu'il ne faut pas oublier, cet texte est MON ressenti je ne le pense pas comme un avis universel, donc j'ai parfaitement conscience de la subjectivité du ressenti. C'est une musique plus démocratisée, elle est accessible à tous, et comme tu le dis bien elle est plus "universel" qu'une symphonie classique parce que justement on l'entend plus facilement, et parfois aussi parce qu'il y a une absence d'éducation musicale... Quand je me souviens des cours de musique au collège, je pense qu'ils ne sont pas assez... éducatifs ? Aujourd'hui j'aimerais vraiment avoir une bonne culture musicale, sans tout connaitre par coeur, mais avoir ouais une base solide.. Bref, donc la musique à la radio, moi dans mon cas, je passe souvent bien vite sur certaines ondes.

Pour moi, c'est plutôt les hymnes nationaux qui contribuent à transformer l'étranger en ennemi qui sont à blâmer.

L'hymne national à ses pours et ses contres, là aussi je suis d'accord avec ce que tu dis. Je voulais juste mettre plus en avant les évènements où on l'utilise positivement, et surtout juste noter que tout les pays en ont un.

Ensuite -ça n'engage que moi- je suis convaincu que la littérature est le refuge des musiciens ratés et des mauvais philosophes. Oui, la poésie a une certaine musicalité mais honnêtement elle reste très faible comparée au véritable art des sons. La musique est si puissante qu'elle n'a nul besoin de sens pour exister et ne représente intrinsèquement jamais rien d'autre qu'elle même (bien qu’elle ait un fort pouvoir d'évocation évidement).

Je place le chanteur plus haut que l'auteur (l'un créant la musique, l'autre seulement des mots), et je gage qu'il est plus facile d'écrire 40 alexandrins que de les mettre en voix. Soyons clairs, j'adore les beaux textes (de Brassens à Noirdes' en passant par Ferré, Thiéfaine et en en oubliant des dizaines) mais un beau chant est tellement plus transcendant...J'ai suis persuadé que davantage que les ses paroles barbares, c'est son air qui donne à la marseillaise sa force fédératrice; de plus je me suis toujours endormi sur une berceuse indienne. Ainsi je me réjouit que de nombreux titres soient en anglais -langue qui m'est complètement étrangère- pour que le sens des mots ne pollue pas la beauté des sons.

Je ne suis pas d'accord pour ta vision de la littérature. Tu parles en tant que musicien, je parle en tant que "fan" de l'écriture. Je reconnais tout à fait son pouvoir à l'agencement des sons, la musicalité en somme, mais je pense que justement comme dans chaque art, elle n'est vraiment discernable que par les connaisseurs. Je suis incapable de justifier la beauté ou plutôt l'excellence d'un morceau de musique pure, car je n'y connais absolument rien. Le cas de la poésie est un large problème quand on l'associe à la chanson (je viens de poster un topic sur ça en littérature d'ailleurs), je fais facilement l'assimilation lorsque je suis enthousiasmée par le texte d'une chanson: je le suis quand j'y retrouve la beauté des mots. Tu as cité divers exemples plus bas dans ton post, et je pourrais les réutiliser facilement ici pour montrer ceux que je considère comme des plumes extraordinaires de la chanson. Mon post présentait largement l'auteur-compositeur-interprète comme l'idéal dans la musique, parce que je considère que son travail est total, qu'il existe par lui-même et pour lui-même. Tu dis valoriser la chanteur parce qu'il créée la musique... mais le chanteur n'utilise que sa voix, il me semble ? Parfois il a apprit la guitare pour s'accompagner mais .. ? Dans ce cas l'auteur-compositeur-interprete si sa plume est top, la musique top, l'interprétation top: il est créateur de l'ensemble, les mots, les sons et la voix.
La différence majeure dans nos regards est que toi tu t'axes sur la musique, alors que je suis plus sensible aux textes qui parle plus facilement. MAIS dans ce que j'aime actuellement (Damien Saez principalement XD) j'aime la totalité de son oeuvre, car il en fait la musique et les paroles et il chante. D'ailleurs c'est un homme de formation classique, il joue du piano et plusieurs de ces albums sont composés parfois de plage uniquement musicale: il appelle cela des thèmes. Bref, le cas Saez n'est pas le centre du débat. Quoi qu'il en soit, pour reprendre ta formulation : Je valorise plus l'auteur-compositeur-interprète que le chanteur (l'un créant la totalité de son œuvre, l'autre posant sa voix sur de la musique et des paroles qui ne sont pas siennes.)



_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Musique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum