Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Les lois de Chandler

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Bla-Bla
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
acefire619
Aspirant genin


Inscrit le: 13 Oct 2011
Messages: 270
Localisation: En 2550, bloquée dans une pièce à cause des zombies

MessagePosté le: Dim 23 Sep 2012, 10:02 am    Sujet du message: Les lois de Chandler Répondre en citant

Bonjour !

Dans un épisode de Hyouka (animé où les protagoniste se retrouvent très régulièrement à résoudre des mystères), les lois de Chandler sont évoquées.

Citation:

[...]
"Revenons en à ma première question : Qui est le coupable selon vous ? Hongou est tombée malade avant la fin de l'histoire. Les spectateurs devraient pouvoir identifier le coupable à partir de ces scènes.
- Mais est-ce qu'un scénariste amateur aurait mis les bons indices aux bons endroits ?
- Ça ne devrait pas poser de problèmes. Elle a énormément étudié les mystères. Elle a dû obéir aux dix commandements, aux lois de Chandler, et aux vingt règles.
- Les dix commandement de Moïse ?
- Non, les dix commandements de Knox. Ça, les lois de Chandler et les vingt règles sont des règles pour écrire des histoires de détective.
[...]


Après une brève recherche, voilà ce que j'ai trouvé concernant les dix commandements de Knox :

Spoil:

1. Le criminel doit être quelqu'un mentionné plus tôt dans l'histoire, mais pas quelqu'un dont le lecteur a pu suivre les pensées.
2. Le détective ne doit pas utiliser de techniques surnaturelles pour résoudre une affaire.
3. L'usage de plus d'un passage secret ne saurait être toléré. Même dans le cas d'un seul passage secret, il faudrait que l'action se passe dans une maison où la présence de ce type de dispositif était prévisible.
4. Des poisons inconnus ne peuvent être utilisés, ni aucune machine, de telle sorte que le lecteur ne soit pas embarrassé par une longue explication scientifique en conclusion.
5. Aucun chinois ne doit figurer dans l'histoire.
6. Aucun accident ne doit aider le détective. De même, on ne doit avoir recours à aucune intuition divine inexplicable. Toute ses intuitions doivent avoir une origine et se confirmer par la suite.
7. Le détective ne doit pas commettre lui-même le crime.
8. Le détective ne doit pas utiliser des indices qui n'ont pas été présentés au lecteur pour résoudre l'affaire.
9. Les observateurs ont le droit de tirer et présenter leurs propres conclusions.
10. Il ne doit pas être fait usage de jumeaux et d'habiles déguisements.


Et pour les vingt règles :

Spoil:

1. Le lecteur et le détective doivent avoir des chances égales de résoudre le problème. Tous les indices doivent être pleinement énoncés et décrits en détail.

2. L’auteur n'a pas le droit d'employer vis-à-vis du lecteur des " trucs " et des ruses, autres que ceux que le coupable emploie lui-même vis-à-vis détective.

3. Le véritable roman policier doit être exempt de toute intrigue amoureuse ). Y introduire de l'amour serait, en effet, déranger le mécanisme du problème purement intellectuel.

4. Le coupable ne doit jamais être découvert sous les traits du détective lui-même ni d'un membre quelconque de la police. Ce serait de la tricherie aussi vulgaire que d'offrir un sou neuf contre un louis d'or.

5. Le coupable doit être déterminé par une suite de déductions logiques et non pas par hasard, par accident, ou par confession spontanée.

6. Dans tout roman policier il faut, par définition, un policier. Or, ce policier doit faire son travail et il doit le faire bien. Sa tache consiste à réunir les indices qui nous mèneront à l'individu qui a fait le mauvais coup dans le premier chapitre. Si le détective n'arrive pas la une conclusion satisfaisante par l'analyse des indices qu'il a réunis, il n'a pas résolu la question.

7. Un roman policier sans cadavre. cela n'existe pas (... ) Faire lire trois cents pages sans même offrir un meurtre serait se montrer trop exigeant vis-à-vis d'un lecteur de roman policier. La dépense d'énergie du lecteur doit être récompensée.

8. Le problème policier doit être résolu à l'aide de moyens strictement réalistes. Apprendre la vérité par le spiritisme, la clairvoyance ou les boules de cristal est strictement interdit. Un lecteur peut rivaliser avec un détective qui recourt aux méthodes rationnelles. S'il doit rivaliser avec les esprits et la métaphysique, il a perdu d'avance.

9. Il ne doit y avoir, dans un roman policier digne de ce nom, qu'un véritable détective. Réunir les talents de trois ou quatre policiers pour la chasse au bandit serait non seulement disperser l'intérêt et troubler la clarté du raisonnement, mais encore prendre un avantage déloyal sur le lecteur.

10. Le coupable doit toujours être une personne qui ait joué un rôle plus ou moins important dans l'histoire, c'est-à-dire quelqu'un que le lecteur connaisse et qui l'intéresse. Charger du crime, au dernier chapitre, un personnage qu'il vient d'introduire ou qui a joué dans l'intrigue un rôle tout a fait insignifiant, serait, de la part de l’auteur, avouer son incapacité de se mesurer avec le lecteur.

11. L'auteur ne doit jamais choisir le criminel parmi le personnel domestique tel que valets, laquais, croupiers cuisiniers ou autres. Ce serait une solution trop facile. (... ) Le coupable doit être quelqu'un qui en vaille la peine.

12. Il ne doit y avoir, dans un roman policier, qu'un seul coupable, sans égard au nombre d'assassinats commis. (…) Toute l'indignation du lecteur doit pouvoir se concentrer sur une seule âme noire.

13. Les sociétés secrètes, les, mafia, les camarillas, n'ont pas de place dans le roman policier. L'auteur qui y touche tombe dans le domaine du roman d'aventures ou du roman d'espionnage.

14. La manière dont est commis le crime et les moyens qui doivent mener à la découverte du coupable doivent être rationnels et scientifiques. La pseudoscience, avec ses appareils purement imaginaires, n'a pas de place dans le vrai roman policier.

15. Le fin mot de l'énigme doit être apparent tout au long du roman, à condition, bien sûr, que le lecteur soit assez perspicace pour le saisir. Je veux dire par là que, si le lecteur relisait le livre une fois le mystère dévoilé, il verrait que, dans un sens, la solution sautait aux yeux dès le début, que tous les indices permettaient de conclure à l'identité du coupable et que, s'il avait été aussi fin que le détective lui-même, il aurait pu percer le secret sans lire jusqu'au dernier chapitre. Il va sans dire que cela arrive effectivement très souvent et je vais jusqu'à affirmer qu'il est impossible de garder secrète jusqu'au bout et devant tous les lecteurs la solution d'un roman policier bien et loyalement construit. Il y aura toujours un certain nombre de lecteurs qui se montreront tout aussi sagaces que l'écrivain (… ). C'est là, précisément, que réside la valeur du jeu (…).

16. Il ne doit pas y avoir, dans le roman policier, de longs passages descriptifs pas plus que d'analyses subtiles ou de préoccupations atmosphérique. Cela ne ferait qu'encombrer lorsqu'il s'agit d'exposer clairement un crime et de chercher le coupable. De tels passages retardent l'action et dispersent l'attention, détournant le lecteur du but principal qui consiste à poser un problème, à l'analyser et à lui trouver une solution satisfaisante. (... ) Je pense que lorsque l'auteur est parvenu à donner l'impression du réel et à capter l'intérêt et la sympathie du lecteur aussi bien pour les personnages que pour le problème. il a fait suffisamment de concessions à la technique purement littéraire.

17. L'écrivain doit s'abstenir de choisir son coupable parmi les professionnels du crime. Les méfaits des bandits relèvent du domaine de la police et non pas de celui des auteurs et des détectives amateurs. De tels forfaits composent la grisaille routinière des commissariats, tandis qu'un crime commis par une vieille femme connue pour sa grande charité est réellement fascinant.

18. Ce qui a été présenté comme un crime ne peut pas, à la fin du roman, se révéler comme un accident ou un suicide. Imaginer une enquête longue et compliquée pour la terminer par une semblable déconvenue serait jouer au lecteur un tour impardonnable.

19. Le motif du crime doit toujours être strictement personnel, (... ) Le roman policier doit refléter les expériences et les préoccupations quotidiennes du lecteur, tout en offrant un certain exutoire à ses aspirations ou à ses émotions refoulées.

20. Enfin, je voudrais énumérer quelques trucs auxquels n'aura re-cours aucun auteur qui se respecte parce que déjà trop utilisé, et désormais familiers à tout amateur de littérature policière :

La découverte de l'identité du coupable en comparant un bout de cigarette trouvé à l'endroit du crime à celles que fume un suspect.
La séance spirite truquée au cours de laquelle le criminel, pris de terreur, se dénonce.
Les fausses empreintes digitales
L'alibi constitué au moyen d'un mannequin.


Mais rien sur les lois de Chandler. Si quelqu'un pouvait m'éclairer sur le sujet, ce serait chouette !

_________________
Why do you smile all the time ?

Why can't I laugh as you can ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Isumi
En cierto modo
En cierto modo


Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 4041
Localisation: Mukuchi na yousei wa soko ni iru

MessagePosté le: Dim 23 Sep 2012, 10:14 am    Sujet du message: Répondre en citant

Chandler... Raymond, qui a écrit un essai critique sur la littérature policière dans les années 50: The Simple Art of Murder.

Pas lu, mais il donnerait en effet un certain nombres de lois.
Du genre "toute fiction se doit d'être réaliste", ect..
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
acefire619
Aspirant genin


Inscrit le: 13 Oct 2011
Messages: 270
Localisation: En 2550, bloquée dans une pièce à cause des zombies

MessagePosté le: Dim 23 Sep 2012, 10:39 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ok, merci pour ça !

_________________
Why do you smile all the time ?

Why can't I laugh as you can ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Chakal D. Bibi
~ Chakal Touffu ~


Inscrit le: 02 Nov 2004
Messages: 1985
Localisation: La Tanière du Chakal

MessagePosté le: Dim 23 Sep 2012, 11:47 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
5. Aucun chinois ne doit figurer dans l'histoire.


Ah d'accord, fort bien...Ce sont d'excellents conseils =)

_________________
[quote="Speed Hunter"]Chakal lui c'est un héros de musicien ![/quote]
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
acefire619
Aspirant genin


Inscrit le: 13 Oct 2011
Messages: 270
Localisation: En 2550, bloquée dans une pièce à cause des zombies

MessagePosté le: Dim 23 Sep 2012, 1:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ça m'avait aussi bien fait rire Laughing Mais qu'ont fait ces chinois pour qu'on s'acharne autant sur eux ?

_________________
Why do you smile all the time ?

Why can't I laugh as you can ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Mikazuki
Dramaturge des forums
Dramaturge des forums


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 1269

MessagePosté le: Dim 23 Sep 2012, 6:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de lire les dix commandements, les vingt règles que tu cites et je ne vois rien qui interdise formellement d'utiliser les personnages Chinois, une intrigue amoureuse ou plusieurs assassins sous peine en tant qu'auteur de voir son œuvre rétrogradée en sous-roman policier disons. "L'assassin habite au 21" de Steeman comporte non pas un mais trois assassins et c'est ce qui fait justement tout l'intérêt du roman. Et ce n'est pas cette particularité scénaristique qui l'a empêché de connaître le succès (adaptation cinématographique en 1942 soit trois ans après sa parution, même si à cette période-là...).

Figure-toi que vendredi dernier, j'ai moi-même organisé avec les 1A de mon école, en guise d'événement d'intégration, une murder party, c'est-à-dire un jeu de rôles grandeur nature avec un tueur et un tué, tous deux cachés parmi les participants et qu'il faut repérer (sinon, résoudre le meurtre et ce qui a été fait). C'est moi qui ai écrit le scénario et les fiches des personnages (il y en avait 21). Certes, ce n'est pas vraiment un roman policier mais l'objectif (enquêter sur un meurtre) était le même pour 19 personnes. Toutes m'ont dit qu'elles avaient adoré l'expérience, et moi-même je ne pense pas avoir construit des mobiles et des intrigues (il y en avait... 6 \o/) improbables, je pense honnêtement qu'elles se tenaient : et pourtant, j'ai transgressé pas moins de 5 ou 6 des 20 règles que tu exposes. Comme quoi tu ferais mieux de ne pas tenir compte de ces machins, cela formate un roman plus qu'autre chose.


Dernière édition par Mikazuki le Dim 23 Sep 2012, 6:39 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jergal
Crazy Horse ♞


Inscrit le: 25 Jan 2007
Messages: 2382

MessagePosté le: Dim 23 Sep 2012, 6:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le coup des chinois, c'est quand même oublier une oeuvre majeure non de la littérature, mais de la cinématographie française.
OSS117 : Rio ne répond plus.

_________________

J'aime
T'es dur comme un boudoir !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
acefire619
Aspirant genin


Inscrit le: 13 Oct 2011
Messages: 270
Localisation: En 2550, bloquée dans une pièce à cause des zombies

MessagePosté le: Dim 23 Sep 2012, 6:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

@Mikazuki.
Ce que tu dis est tout à fait intéressant, et je n'ai rien à y redire. D'ailleurs, je te félicite pour ta murder party (Toujours rêvée d'en faire une Razz ). Si j'aurais aimé en savoir plus ce n'est pas forcément dans l'intention de m'en servir pour écrire un bouquin ^^ C'est surtout pour ma culture personnelle.
Même si certaines choses tombent sous le sens à mes yeux (les passages secrets que là où il est probable qu'il se trouvent, par exemple), je ne suis moi-même pas d'accord avec toutes ces règles. De toute manière, cette histoire de chinois décrédibilise pas mal les dix lois, à mon avis.
Comme pas mal de règles en matières d'art, elles permettent de créer quelque chose qui tient la route, mais qui ne sortira pas du lot et qui n'a que peu de chance de s'avérer original (à moins que l'auteur soit vraiment doué).

@Jergal. Je croit bien que je ne considérerai jamais OSS117 comme une référence Surprised Mais c'est vrai qu'il m'avait fait marrer Very Happy

_________________
Why do you smile all the time ?

Why can't I laugh as you can ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
BakaxNya
Civil


Inscrit le: 28 Fév 2013
Messages: 1

MessagePosté le: Jeu 28 Fév 2013, 11:21 am    Sujet du message: Répondre en citant

La règle du chinois, comme déjà certains l'ont mantioné, est certainement fausse. Ca ressemble plus à une blague qu'autre chose. Et, à mon avis, ce ne sont que des conseils. On peut très bien faire du mystère avec une histoire d'amour [Hyouka, ici] Et "Les quatres" De Christie contient des personnages chinois. Bon, c'est vrai qu'il était moins bien que les autres, donc cette règle n'est peut être pas que foutaise xD

Enfin, tout ça pour vous dire merci de m'avoir expliquer ce qu'est les 10 commandements [Je suis tombé sur Moïse la 1ere fois] et les 20 règles.
ET VIVE HYOUKA !

_________________
Aubergine ._.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
SiideXtnz
Civil


Inscrit le: 01 Mai 2014
Messages: 1

MessagePosté le: Jeu 01 Mai 2014, 6:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Les dix commandements de l'écriture de roman policier, selon Chandler :

1 ) Il (le récit) doit être motivé par la crédibilité, tant de la situation initiale que du dénouement.
2 ) Il doit respecter techniquement ​​les méthodes d'assassinat comme d'enquête.
3 ) Il doit être réaliste dans ses personnages, son cadre et son ambiance. Il doit s'agir de gens réels plongés dans le monde réel.
4 ) Il doit avoir une valeur en tant qu'histoire, en dehors de son élément de mystère.
5 ) Il doit posséder une simplicité de structure, essentielle pour être expliqué sans peine le moment venu.
6 ) Il doit déjouer un lecteur raisonnablement intelligent.
7 ) La solution doit sembler évidente une fois révélée.
8 ) Il ne faut pas essayer de tout faire à la fois. S'il s'agit d'une histoire de résolution de puzzle dans une atmosphère plutôt cool, on ne peut en faire en même temps une aventure violente ou une romance passionnée.
9 ) Il faut punir le criminel, d'une manière ou d'une autre, pas nécessairement par l'effet de la loi. Sinon une enquête non résolue pourrait laisser au lecteur un sentiment de frustration.
10 ) Il faut être honnête avec le lecteur.

_________________
Le monde est injuste...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Bla-Bla Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum