Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. To Aru Kagaku no Railgun

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Light Novels
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Mar 06 Mai 2014, 10:59 am    Sujet du message: To Aru Kagaku no Railgun Répondre en citant

Spin off de : To Aru Majutsu no Index
Adaptation : To Aru Kagaku No Railgun

To Aru Kagaku no Railgun





Auteur : Kazuma Kamachi
Illustrations : Motoi Fuyukawa
Genre : Science-Fiction, Magie, Action, Comédie
Format : 2 Volumes + 1 Spécial
Date : 2009 - 2011
Traduction : Complète Anglais.



SS1 : Mikoto, Kuroko, Saten et Uiharu se rendent dans la ville de l'art et des sciences sur une île artificielle de Californie dans le cadre d'une sortie scolaire. Cette ville est connue pour avoir une technologie de pointe à l'extérieur de la cité scolaire et tente de prendre la place d'Hollywood. Mais se retrouve sous une attaque terroriste.

SS2 : Mikoto part en Russie dans le cadre d'une démonstration de ses pouvoirs, elle y fait la rencontre de Lessar et se retrouve plongé dans un conflit de prélude à la guerre ne lui donnant pas la moindre petite seconde de repos.


Spin-off de To Aru Majutsu no Index, les deux novels de To Aru Kagaku no Railgun sont illustrés par Motoi Fuyukawa qui s'occupe également des dessins du manga de Railgun. Nous sommes ici dans deux novels aux histoires bien séparés ayant chacun leur propre scénario.



Malgré cette séparation nette de leur histoire, le SS1 et SS2 de Railgun possèdent un point en commun : Misaka Mikoto est incroyable sur chaque volume. Que ce soit dans sa façon de procéder pour régler les conflits, ses déductions et surtout l'utilisation de ses pouvoirs elle se montre impressionnante. En particulier la dernière mention où elle fait preuve d'une inventivité et d'une variété hors du commun qu'on ne lui connaissait pas forcément jusque là dans les novels d'Index. Être Electromaster ça permet quelques possibilités.

Notre premier volume est dans un style assez mixé entre la comédie et l'action. En plus de traiter un personnage que l'on découvre par la suite dans To Aru Majutsu no Index et dans le manga de To Aru Kagaku no Railgun, nous avons sur une bonne partie du volume une ambiance conçu pour nous faire marrer, on peut noter les frasques de Kuroko pendant une bonne partie du tome qui comme à son habitude est intenable.



Par contre, Serious stuff is serious. Nous partons à l'opposé complet de cette ambiance quand l'intrigue démarre. Celle qui incarne le mieux cette situation est Saten. Qui comme à son habitude peut recevoir le titre de "Celle qui est au mauvais endroit au mauvais moment". Et on ne rigole plus du tout. Les combats claquent, Mikoto et Kuroko nous en mettent plein la vue. Même Uiharu a le droit à son moment de gloire. Personne dans le groupe ne va être oublié.

Le second volume est entièrement recentré sur Mikoto et Lessar, personnage qui se révèle dans To Aru Majutsu no Index. Et attention, ici bien qu'on se marre deux trois fois c'est surtout l'intrigue qui est mise en avant. L'histoire de ce volume est absolument génial. Nous enchainons les révélations, c'est une poupée russe qui s'ouvre devant nous et à chaque fois nous trouvons les choses parfaitement logique. L'auteur nous balade dans tous les sens comme des pauvres plots que nous sommes.



Misaka Mikoto ressent bien la pression de la situation et sous cette pression nous montre qu'une Electromaster possède une variété de pouvoirs assez incroyable et parfois inattendu. Son duo avec Lessar est génial. Déjà parce que cette dernière est complètement timbrée dans ses choix, mais en plus le fait que ce soit une troll ambulante fonctionne bien avec Mikoto qui a une tendance pousser à se prendre au jeu à chaque fois.

Les deux volumes de To Aru Kagaku no Railgun sont d'une étonnante qualité quand on prend en compte que leur scénario se contient dans un seul tome. Dommage que les volumes de Index ne soient pas tous individuellement aussi géniaux.


_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Jeu 08 Mai 2014, 1:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Celle qui incarne le mieux cette situation est Saten. Qui comme à son habitude peut recevoir le titre de "Celle qui est au mauvais endroit au mauvais moment"

D'ailleurs, j'apprécierais que l'auteur arrête maintenant avec ce phénomène. On a bien compris, "Curiosity kills the cat. Except when her friend is level 5.", mais le recours répété de ce procédé au sein des différents médias de l'auteur commence à être un peu gros.



----------Ci dessous, un copié collé de mon post provenant du topic manga, 11 mai 2013


1) Toaru kagaku no Railgun SS : Liberal Arts City

"Peace is surprisingly cheap. You can accomplish it just by killing all those who disagree with you.”

L'histoire se passe début septembre, entre les événements à propos de Kazakiri et ceux à propos du book of the law (soit coté Railgun entre les évènements du sister Arc et ceux de l'arc actuel du Daihaseisai).

Les étudiants d'academy city vont en voyage scolaire un peu partout dans le monde. Misaka se retrouve -entre autres- avec Shirai, Saten et Uiharu à visiter la "liberal arts city" une cité située sur la cote ouest américaine sur une ile crée artificiellement. Cette cité est très particulière puisqu'elle est encore plus dédiée au cinéma qu'Hollywood (c'est une sorte de croisement entre las vegas et hollywood en fait je dirais). Dans cette citée en permanence festive, Misaka va vite se rendre compte que quelque chose extrêmement malsain et dangereux se passe en coulisse, soigneusement camouflé en tant que "show" par les autorités.

Ce SS est assez fantastique, un vrai régal à lire. il n'est pas composé comme beaucoup d'autres SS de plusieurs histoires mais bien d 'une seule, et il est très centré sur action/scénario plutôt que sur le fan service (qui va être distillé à petites doses ça et là entre les périodes de tension).
Spoil:

La "forme volante" de Misaka vaut vraiment le détour, avec son combat aerien contre Xochitl et les armes de guerre de son groupe; le scénario est simple mais efficace, avec Saten qui a vraiment un role d'aimant à problème.

Uiharu montre encore une fois combien son niveau en informatique est abusé, avec des choses de ce genre
"It had gone beyond something as simple as hacking into the network. An invisible king had appeared within that system that could work faster than its supervisor or its creator."
et
"Mikoto saw the instant that the speed of the brute force random access exceeded what human intelligence could comprehend. Television shows occasionally showed a genius technician’s intuition and fingers getting greater readings than a major company’s precision machines, but Mikoto felt that she was truly seeing it before her very eyes."

et le fait qu'elle craque les protections des systèmes officiels américains en juste... 7 secondes chrono. Ouch.

J'ai vraiment apprécié toutes les infos supplémentaires sur Xochitl et Tochtli. Ainsi c'est à cause de cela que ces deux filles terminent de façon aussi tragique, leurs corps dévorés chacune par une grimoire différent en punition de leur trahison. Lire leurs choix tout en ayant déjà lu les tomes 15 et 19 et donc en sachant le drame auquel conduit leur décision donne un d'impact supplémentaire à leur histoire, puisqu'on les voit marcher vers leur propre destruction.

Les informations supplémentaires en ce qui concerne le groupe des mages azteque sont aussi bienvenues.
La critique très ouverte de la "police du monde" est facile mais assez mordante; l'auteur nous y a assez peu habitué dans son oeuvre donc ça vaut le coup de le mentionner.

Les combats (en particulier celui final) valent le détour, bref, un bon SS qui m'a vraiment plus du début à la fin


Ce SS était vraiment plaisant; et il a un intérêt certain pour ceux suivant les deux franchises.
Pour ceux lisant Railgun, cela leur permettra de découvrir la relation entre la franchise de Railgun (et en particulier Saten mais pas que)et Xochitl, que l'on voit ces derniers temps dans le manga.
Pour ceux lisant le manga d'index, cela leur permettra d'en découvrir plus sur l'organisation auquel appartient initialement le faux Unabara Mitsuki, ainsi qu'en savoir plus sur le passé de deux filles qui vont apparaitre courant octobre (le second anime se terminant début octobre justement, donc elle seront présentes en cas de troisième saison d'Index).

Enfin, pour ceux appréciant tout simplement Misaka, outre le fait qu'on la voit utiliser un peu près toutes ses capacités au cours de ce LN ce qui est toujours sympa, l'un des combats de ce volume voit Misaka utiliser quelque chose qui n'a jamais été utilisé auparavant, et ne le sera probablement jamais par la suite.
Et ce quelque chose, bah c'est juste un must see si vous appréciez misaka. Awesome stuff is awesome.

Bref, si vous suivez au moins l'une des deux séries, un SS qui vaut le détour et très plaisant du début à la fin.


2) To aru Kagaku no Railgun SS2 : Shopping mail demonstration

People never seem to realize...
... Tout ce que l' "Ace de Tokiwadai" peut faire avec son pouvoir.

Oh, one more thing. Watch out for oranges.
Parce c'est dangereux, des oranges.

Le SS2 est temporellement la première histoire de Misaka, puisque cette aventure prend place avant l'arc du level upper; à une époque où elle n'a pas encore rencontré Uiharu ou Saten.
Le set up est à la fois similaire et complètement opposé au SS précédent. Là où dans le premier SS Misaka est en voyage où elle est censé s'amuser dans cette ville spéciale puisqu'elle est complètement libre de ses mouvements, Misaka est ici envoyé SEULE en tant que représentant officiel d'Academy City afin de faire une démonstration de ses pouvoirs dans une ville en Russie qui est la plus grande zone commerciale du monde, un truc absolument gigantesque, sponsorisé par l'Academy City ( a fin de recherche économique et financière de grande ampleur) et gérée par l'une des sociétés satellites qui collabore avec eux.

Elle n'a pour le coup aucune liberté de mouvement accordée. C'est, "tu restes dans ta chambre pendant 24 heures avec la porte verrouillée et des gardes devant jusqu'à ce que tu aies besoin de sortir pour la démonstration, interdiction d'aller te balader pour visiter le coin".
La démonstration a des raisons purement politiques. Ils n'ont aucune intention que les données de leur level 5 soient volées au passage.

Misaka est venue pour faire une démonstration, et elle va certes en faire une, car ce novel est une véritable démonstration par A+B de tout ce que Railgun peut faire. Mais ça ne va pas être celle prévue, car tout va très vite partir en véritable cauchemar lorsque Misaka va se rendre compte que des actes de bio terrorisme sont en train de viser des innocents touristes de la cité.

Ce SS2 démarre au quart de tour comme le premier SS, tout en étant plus long, avec limite 0% de fan service, et tourne très rapidement en une course contre la montre effrénée dans une situation qui empire de façon exponentielle au fur et à mesure que le temps passe, tournant en une vision de cauchemar pour ce qui arriverait si Misaka n'arrive pas à stopper ceux derrières le désordre général.

Le SS2 a un scénario très compliqué, bien plus que la quasi totalité des LN d'index, peut être même plus que tous, avec un nombre absolument ahurissant de rebondissements dans une atmosphère qui ne cesse de s'alourdir. Là où le SS1 avait un scénario simple et efficace, le SS2 fait le choix de miser énormément sur le scénario. Il ne faut pas attendre du SS2 des scènes aussi explosives et hautes en couleur en terme de combats, mais beaucoup plus de subtilité (encore que certains moments il y a de sacrés cartons), ce qui accompagne un scénario qui nous tiendra en alerte jusqu'à la dernière page, avec une vraie sensation de fébrilité ressentie de la part des personnages qui tentent de comprendre ce qui se passe réellement.

En plus, on a le droit à une combinaison peu commune. Pas de Kuroko aux cotés de Misaka ici (Kuroko sera bien présente durant le LN et jouera un role important, mais pas aux cotés de Misaka puisqu'elle est restée à l'academy city), mais... une magicienne, qui n'est autre que l'incorrigible Lessar.
Spoil:

Certains passages sont absolument épiques d'une autre façon que le SS1. La torture psychologique faite par Misaka est formidable; elle n'a rien à envier à celle de Accelerator dans le LN 21 et faite avec bien moins de ressources en plus.

Kuroko ne participe pas beaucoup mais elle est formidable durant ce LN aussi. Le coup de l'armure et elle qui nome ses attaques en conséquence '“Armor punch, armor kick, armor headbutt, armor body press!!” c'était juste énorme.


La première impression qu'a misaka de lessar m'a fait beaucoup rigoler "
"The girl was shorter than Mikoto but actually had breasts, so she annoyed Mikoto"
C'est radical comme sentiment xD.

Le scénario nous fait vraiment tourner en bourrique sur le véritable coupable. Au final, on a eu, le terroriste avec les oranges, le groupe à la tête du shopping mal, le groupe de mages russes, et le français qui avaient chacun leur part dans l'affaire, se dissimulant les uns aux autres. On ne parle pas simplement de "third party" ici, au final, il y en avait 5. Parlez moi d'une situation enchevêtrée à outrance!

La partie avec les émeutes rappelle le 14ème LN, sauf que le duo musclé Misaka/Lessar était bien plus intéressant à suivre au fil de l'émeute que celui Touma/Itsuwa .
Et le fait qu'ils courent après un ennemi absolument inconnu plutôt qu'un ennemi bien identifié rendait la situation beaucoup plus fébrile et tendue.




-“This is a storage area for the wealthy. You know how suits of armor are, right? You end up buying one, but then you don’t have anywhere to put it, so you end up sticking it in a corner where it just gathers dust.”
“-What? No!! Why the hell do you think I would know anything about that!?”


En bref, un excellent LN. Coté intérêt pour ceux qui suivent Railgun, il est plus limité à ce jour, puisque les personnages rencontrés (pour Lessar et son groupe (Floris, Bayloupe et Lancis )) n'apparaissent que dans les LN d'Index (à partir du 17ème), voir pas du tout (ceux d'origine russe) autrement.
Par contre, le scénario et certaines actions entreprises par Misaka vallent elles le détour même pour ceux suivant juste Railgun, et c'est aussi intéressant puisqu'il s'agit temporellement du premier contact de Misaka avec le coté magie.
Pour ceux qui apprécient Lessar, c'est une occasion de voir comment ce groupe de 4 marche de façon habituelle car le tome 17 les mets dans une situation un peu particulière qui ne leur permet pas de déployer leurs capacités correctement.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Jeu 08 Mai 2014, 3:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Message du 15 mai 2013
Bon du coup Zefy j'ai enfin lu ton message à propos du premier SS de Railgun que je viens de finir de lire. Et en effet le Liberal Arts City c'est vraiment du bon comme arc. Vraiment une histoire qui se pose en entière sur tout le volume et qui contribue à nous donner des explications sur des choses d'une certaine importance pour la suite du récit.

Spoil:
Je vais faire le tour des personnages dans ce message.

Tout d'abord Uiharu. Elle est totalement abusé en informatique. J'avais déjà eu un aperçu de ses compétences dans le SS2 de Index ou ce qu'elle a fait était déjà hors norme, mais alors là elle nous a fait le festival quoi. 7 putain de secondes pour faire un truc que Misaka avait elle même décrit comme étant très long à faire malgré l'avancée technologique de la cité scolaire. Heureusement qu'elle reste humaine dans un certain sens avec une erreur bête d'inattention en restant connectée trop longtemps.

Kuroko ensuite, on a le droit à une bonne phase de téléportation. Quand elle est dans la phase d'esquive vers la fin du Novel c'est franchement aussi impressionnant que son maillot de bain. D'ailleurs le plan de Misaka de vouloir accepter de la faire aller à une plage nudiste pour arriver au sommet de l'exhib et lui faire faire demi tour c'était bien sympa.

Saten. Aimant à problème comme tu l'as dit aussi. Non mais sérieux quand je lisais le truc je me suis dit comment c'est possible qu'elle soit encore vivante à l'arrivée. La comparaison avec la roulette russe ou elle aurait tiré 5 fois sur 6 sans se faire abattre me semblait pas mal au cours de la lecture. J'ai été un peu surpris quand elle a failli se faire tuer d'ailleurs, je m'attendais pas à voir une scène aussi intense avec elle au bord de la mort, et très surpris de la voir garder malgré tout un certain contrôle sur ses pensées. Au final pas de casino.

Xochitl est terrible dans ce tome. Démarrer avec un tel maillot de bain c'est forcément. Et oui, savoir comment elle va finir dans Index ça fait quand même quelque chose quand on se dit qu'une silhouette pareille a été perdu. Encore qu'Academy fait des miracles, on a besoin de la voir en entier tel qu'elle est maintenant :p
C'était sympa les informations sur son organisation, de voir comment ils fonctionnes et quelques unes de leurs armes ainsi que les mentalités divergentes. Terminer le volume sur la punition a venir me parait être le bon choix.


Et pour finir : Misaka. Déjà elle vole. Et ça, c'est la classe. C'est bien dommage qu'on verra plus jamais cette forme de Misaka parce que les conditions nécessaires pour pouvoir déclencher son pouvoir c'est quand même assez miraculeux de les réunir. D'autant plus que c'est un possibilité qu'elle improvise limite au fur et à mesure.
Je sais bien combien de jetons d'arcade elle avait de stocké, mais qu'est-ce qu'elle a balancé du Railgun à tout va dans la bataille finale. Déjà en début de volume on a pu voir tout ce qu'elle sait faire lors de la première altercation mais ici c'était vraiment la fête. Elle t'a fait un pur carton. Dommage que l'auteur ne s'est pas attardé sur ses attaques des bâtiments de Liberal Arts City.

Liberal Arts City vraiment une fille sympa à découvrir. La façon dont ils camouflent les trucs horribles avec les shows c'est super bien pensé. Rien à redire là dessus. Aleister qui vient troller les dirigeants du truc c'est assez délirant aussi.


Carrément un bon volume. Divisé en huit et il est plus court que les volumes réguliers de la série, il vaut carrément le détour. Aucune raison pour ne pas vouloir le lire.[/quote]

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Jeu 08 Mai 2014, 4:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

--- Message du 15 mai

Citation:
Spoil:
Heureusement qu'elle reste humaine dans un certain sens avec une erreur bête d'inattention en restant connectée trop longtemps.

Je me demande si c'est vraiment le cas en fait. Au vu de ce que dit après la blessé, il est possible qu'elle n'ait pas été repérée mais que l'autre coté ait simplement décidé que la situation avait changé et qu'il fallait se débarrasser de la bombe à retardement qu'ils avaient entre les pattes en la personne de Misaka.
Pour le coup j'avais pensé comme toi à la remarque de Kuroko sur le sujet,"ah tiens, elle a finit par faire une erreur?", mais à la fin de la scène, je n'en étais plus si sur.

Citation:
Spoil:
Kuroko ensuite, on a le droit à une bonne phase de téléportation. Quand elle est dans la phase d'esquive vers la fin du Novel c'est franchement aussi impressionnant que son maillot de bain
.

Les maillots de bains de Kuroko... >_<. sinon ouai la combinaison Kuroko/Misaka en combat donnait bien.

Citation:
Spoil:
D'ailleurs le plan de Misaka de vouloir accepter de la faire aller à une plage nudiste pour arriver au sommet de l'exhib et lui faire faire demi tour c'était bien sympa.

Je crois que le plan de Misaka n'aurait pas marché cela dit. Elle a échappé belle à une vrai catastrophe ImO xD

Citation:
Spoil:
Au final pas de casino.

Alors que Misaka elle, elle s'est déjà rendue dans un casino, ce qui aurait certainement rendu Saten jalouse si elle l'avait su =P

Citation:
Spoil:
Xochitl est terrible dans ce tome. Démarrer avec un tel maillot de bain c'est forcément. Et oui, savoir comment elle va finir dans Index ça fait quand même quelque chose quand on se dit qu'une silhouette pareille a été perdu. Encore qu'Academy fait des miracles, on a besoin de la voir en entier tel qu'elle est maintenant :p

Ahahah. C'est sur qu'à coté des collégiennes en vacance... x]

Citation:
Spoil:
Liberal Arts City vraiment une fille sympa à découvrir.

Tu personnifies la ville ou c'est un lapsus? xD

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Jeu 08 Mai 2014, 4:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Message du 18 Mai

Bon, je viens de lire le SS2 de Railgun. Et y'a pas à dire, c'était génial à lire. Tellement à voir dedans que ça aurait pu largement être tartiné sur deux voire trois volumes pour peu que l'auteur ne mette pas un rythme si effréné.
Pour peu qu'on lise aussi les LN d'Index et qu'on soit arrivé jusqu'à un certain point du récit, c'est encore mieux :

Spoil:

Je sais même pas par ou commencer. C'est une putain de poupée Russe ce récit. On commence par nous faire croire qu'une rumeur sur des oranges contenants des fourmis tueuses existent. Et elles existent. Mikoto chasse le coupable en se faisant accuser. Sur ce elle croise Lessar qu'elle va soupçonner. Puis on pense que c'est sa guide, puis on va penser que ce sont les mecs qui dirigent cet énorme centre commercial puis on va croire que ce sont des mages russes puis un instant on pense qu'il s'agit de l'ordinateur qui manipule les rumeurs avant que ça tombe sur un français.

Tout ça pour voir qu'Academy City avait prévu le coup pour se débarrasser des potentiels traitres dans ses rangs avant la guerre. Et ça tombe juste. Un français, sur le sol russe. Des choses d'importante pour la guerre tout comme la présence de la troupe de Lessar pour préparer la révolution anglaise.

Réussir à caler autant de rebondissement dans un seul volume, ça donne une putain de course effrénée. Et assez bien montée de plus. Finalement la seule vraie scène de fanservice c'est quand Mikoto et Lancis de changent dans l'allée pour échapper aux gardes, mais ça dure que quelque pages tout ce passage d'esquive.

Mikoto est particulièrement énorme dans ce volume. Pour un personnage qui n'a encore absolument rien vécu des évènements de la série vu que ça se passe en juillet elle s'adapte déjà formidablement aux situations. Le coup de la torture psychologique c'était génial, et les très nombreux combats dans lesquels elle va être mêlée sont tout aussi bon.

Y'a eu de la diversité n'empêche. Entre choper des putains de serpents en engrenages de 70 mètres, une foule hostile qui tourne en guerre civile avec des balles qui volent de partout, le combat contre une orange meurtrière, et on termine le tout par une putain de fusée en route vers l'espace. Ca va, y'a pas eu trop de banalité au cours de ce tome.

Le duo avec Lessar a un côté assez génial vu que cette dernière dans ses actions est parfois complètement timbrée. Sans compter son caractère un peu trolleuse qui s'accorde bien avec Mikoto de manière générale. Ca fait une bonne préparation pour Mikoto quand à sa rencontre avec Misaka Worst quelques mois plus tard et qui est bien pire que Lessar.

Bref, un tome qui ne s'arrête jamais. On croit résoudre l'affaire mais jusqu'au bout un truc encore plus dangereux se cachait dans le précédent et s'imbriquant bien dans le grand plan de l'histoire. C'était autrement plus complexe que les tomes d'Index habituels mais très prenant.

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Jeu 08 Mai 2014, 4:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

---message du 19 mai

Yep, Le SS2 est vraiment bien. ImO ceux qui apprécient le manga Railgun devraient lire le SS1 et 2, c'est intéressant, pas long, ne requiert pas de lire le reste d'index pour apprécier (bien que ceux qui lisent Index en plus en tireront plus d'utilité). La seule chose que j'ai regreté en les lisant c'est de ne pas les avoir lus plus tôt :p.

Citation:
Réussir à caler autant de rebondissement dans un seul volume, ça donne une putain de course effrénée. Et assez bien montée de plus.

Ouai ce tome ne s'embarrasse pas d'artifice genre fan service pour faire durer l'histoire, il n'en a pas besoin; le scénario a tellement de rebondissement, couplé aux scènes d'action très diverses qui le parsèment, le rythme est effréné du début à la fin.

Citation:
Y'a eu de la diversité n'empêche.

Ouai c'est ce que je disais, le tome porte bien son nom avec "démonstration". C'était pas celle prévue au départ mais les problèmes rencontrés sont hyper variés et amènent chacun une réponse différente de Misaka, qui nous fait une démonstration de ses capacités d'adaptation dans des circonstances parfois extrêmes.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Light Novels Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum