Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Satougashi no Dangan wa Uchinukenai : A Lollypop or a Bullet

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Light Novels
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Jeu 20 Mar 2014, 12:51 am    Sujet du message: Satougashi no Dangan wa Uchinukenai : A Lollypop or a Bullet Répondre en citant

砂糖菓子の弾丸は撃ちぬけない A Lollypop or a Bullet




Auteur : Sakuraba Kazuki
Illustrations : Muu
Genre : Drame, Tragédie, School Life
Format : 1 volume (terminé)
Parution : Nov 2004

Adaptation Anime : non
Adaptation Manga : Oui, complète, en 2 volumes

Traduction Anglaise : Oui, complète (un peu dur à trouver sur le net mais elle est bien là )
Traduction française : Non


Synopsis : Nagisa Yamada est une élève en première année de lycée dans un village côtier au Japon situé proche d'un camp de la JSDF. Son père est mort en mer il y a des années, et sa mère peine à supporter financièrement la maisonnée composée d'elle même, Nagisa, et de son frère Hikkikomori qui ne cesse d'acheter online les choses les plus étranges.

A l'opposé de son frère, Nagisa est réaliste et ne souhaite pas continuer ses études, préférant s'engager dans l'armée dont le camp proche lui fournira un salaire suffisant pour aider sa mère à supporter la famille. Pour elle, les rêves et frasques de ses camarades de classe ne sont que des inepties éloignées de toute réalité, qui ne la concerne pas.




Est alors transférée en classe une élève qui est tout le contraire de Nagisa : fille d'un chanteur célèbre qui vient de revenir dans sa région natale, complètement excentrique, habillé qu'avec des articles de modes, Umino Mokuzu. Ses premières paroles sont d'annoncer qu'elle est une sirène venue temporairement sur terre. Nagisa l'ignore totalement, et très vite, après l'intérêt initial, le reste de la classe commence à mettre Mokuzu à l'écart tant celle ci semble dans son propre monde de conte de fée.

Pourtant Mokuzu semble porter un intérêt intarissable pour Nagisa. D'abord agacée, Nagisa va petit à petit découvrir se qui se cache derrière la façade frivole de Mokuzu. Une réalité terrifiante, masquée derrière la notoriété de son père....

Avis : Satougashi no dangan wa uchinukenai (que j'appellerai satougashi après, le titre est trop long :p ) est un court roman (200 pages) qui annonce la couleur dès sa première page : un extrait d'un article de presse décrivant la découverte macabre d'un corps découpé en morceau d'une lycéenne. Vous voilà prévenu. Vous vous engagez dans une tragédie sans aucun happy end, qui va appuyer là où ça fait mal.

Satougashi est le premier roman de l'auteur Sakuraba Kazuki (gosick, watashi no otoko...) et un excellent départ pour un auteur qui produit des textes de qualité. Si gosick, plus connu, est clairement un light novel, Satougashi est plus un roman classique qu'un light novel (d'ailleurs, l'édition actuellement commercialisée est sans image et n'est pas une édition LN, contrairement à l'édition initiale) de part sa dureté brutale. Si gosick prend des gants dans son mélange de douceur et de cruauté, Satougashi ne fait pas dans le détail, traitant du sujet délicat des enfants battus, et en nous annonçant dès le début de l'histoire que les choses vont escalader de façon tragique, sans échappatoire pour l'enfant.

Dès son premier roman, Sakuraba sensei fait preuve de beaucoup de talent dans la conduite de son récit, qui tantôt nous fait sourire, tantôt nous prend à la gorge et aux tripes. Le roman a cela d'étrange qu'il laisse à la fin de l'histoire plus qu'une simple tristesse, mais quelque chose de plus doux amer, doux comme... une lollypop, ou bien encore comme une balle en sucre.

Au final, Satougashi est un roman court de qualité, qui ne laissera pas le lecteur indifférent. L'article de journal du début donne un effet similaire au célèbre tombeau des lucioles, dans le sens ou tout moment de joie est nimbé de tristesse pour le lecteur car on sait nous, que cela va très mal finir. Très rapidement lu, facile d'abord, et valant clairement le détour, je ne peux que conseiller de prendre le temps de le lire.


Autre :
- Satougashi a pris la troisième place dans le classement 2006 de Kono Light Novel ga Sugoi .
- Le chara design de la version LN et celui de la version manga sont complètement différents.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Ven 21 Mar 2014, 3:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Va falloir que je le lise ce novel. Je l'ai sur mon Pc depuis un long moment maintenant et ce n'est qu'un seul volume quelque part.
Comme tu le dis toi-même dans la présentation il est en plus très court, ça pourrait être très bon niveau rapport Qualité/temps.

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Lun 19 Mai 2014, 9:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est un light novel qui gagne à être lu sans les illustrations je dirais (IE, comme il est commercialisé actuellement et non au départ). Je les ai vu, et je n'ai pas trouvé qu'elles allaient avec l'ambiance du tout. Ca cassait plus l'ambiance qu'autre chose

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Lun 19 Mai 2014, 9:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La vache.

Court et intense.

Sans déconner.

C'est en effet très bon dans le rapport qualité/temps. Cette tragédie envoie sans se cacher, et ne rate aucun endroit pour faire mal.
Une gamine battue par son père ? Handicapée, à moitié sourde, souffrant d'un syndrome de Stockholm ? Qui se réfugie dans des mensonges ? check.
Une autre qui est assez pauvre, qui voit en son frère Hikkikomori qui pompe l'argent du foyer en particulier l'assurance vie du père pour des conneries un espèce de dieu descendu dans le monde des hommes ? Check.

Une histoire où il est difficile de croire à autrui, ou des pauvres petits lapins se font massacrés. Plein de faux semblants. Ca envoie. C'est dramatique, ça démembre à coup de machette. Le destin de Mokuzu, on s'attache à elle mais on sait que sa fin est inéluctable, et la façon dont c'est écrit est géniale.

Très prenant, très court. Et très bon.

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Light Novels Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum