Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Kyoukaisen-jou no Horizon

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Light Novels
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Dim 23 Mar 2014, 10:19 pm    Sujet du message: Kyoukaisen-jou no Horizon Répondre en citant

境界線上のホリゾン
Horizon on the Middle of Nowhere



Auteur : Kawakami Minoru
Illustrations : Satoyasu
Genre : Science Fiction, Action, Drame, Comédie
Format (en cours) : 18 volumes
Parution : Sept 2008 - ?

Adaptation Anime : Oui, 2 séries de 13 épisodes adaptant les 2 premeirs arcs
Adaptation Manga: Oui, partielle.

Traduction Anglaise : Oui, tome 1 2, 3 complètement traduits, 4 ème en cours.
Traduction Française : Non (Et faut pas rêver :3 ).


Synopsis: Lointain futur. L'homme s'était hissé jusqu'au royaume des dieux, avant d'être banni sur terre en compagnie de nombreuses races surnaturelles dans un milieu complètement hostile à la vie. Une seule ile, le japon, était encore plus ou moins habitable. Déployant des mondes parallèles, copies du japon, pour les différentes nations, chaque pays entrepris alors que refaire le chemin parcouru par leurs ancêtres pour s'élever à nouveau comme ils le firent. Et pour cela, ils entreprirent de refaire l'histoire soigneusement depuis l'antiquité.
Mais suite à un accident, l'artefact gérant les mondes parallèles entra en dysfonctionnement, "écrasant" les différents mondes sur le monde originel, forçant les différentes nations à coexister. Grand perdant de la guerre qui s'en suivi, le japon se vit contraint à la soumissions aux diverses autorités européennes et d'Asie, qui se partagèrent le japon en essayant de refléter au maximum la géographie originale du monde. Et continuèrent de refaire l'histoire, en suivant les consignes du testament montrant les évènements de l'histoire à reproduire dans les années à venir.



250 ans plus tard. Le testament ne montre toujours rien après 1648 peu importe combien les nations se rapprochent dans leur reproduction historique de cette date fatidique. Les voilà à seulement quelques mois de reste. Tandis que d'étranges phénomènes se multiplient un peu partout, les rumeurs de fin du monde se multiplient. Musashi, gigantesque navire-cité aérien de 8km de long, seul bastion de la nation japonaise autorisé par les traités à rester libre de la gouvernance des autres nations, continue à voyager à longueur d'année au dessus des frontières, seul endroit où le navire est autorisé à passer, et à s'arrêter dans diverses villes du japon pour le commerce.
Les voilà de retour comme chaque année à Mikawa, ville mère de Musashi. Rien ne semble différent de d'habitude. Si ce n'est que Aoi Torii, chef du conseil des élève et chef militaire de Musashi, pervers insouciant et incompétent (les nations ayant usés de leur influence politique année après année pour promouvoir le chef le plus incompétent qu'ils puissent trouver sur Musashi afin de les rendre incapables de s'opposer à eux, forçant l'appareil politique de Musashi à être uniquement constitué d'élèves ayant moins de 18 ans) a manifestement décidé, après mure réflexion, de déclarer sa flamme. A une amie d'enfance morte depuis 10 ans. Son âme serait selon lui dans P-01s, une androïde employée dans une boulangerie de Musashi. Il est vrai que lesdits androides utilisent une âmes d'un défunt pour fonctionner, mais P-01s n'a absolument aucun souvenir de son passé.
Les amis de Torii l'encouragent et le supportent dans sa décisions, enthousiastes à l'idée d'assister à cette déclaration.



C'est sous ces heureuses auspices que la situation politique internationale va virer au chaos total. Au coeur de la tourmente, la ville de Mikawa, Musashi, et surtout P-01s. Pour la sauver, Torii veut partir en croisade contre les nations espagnoles et italiennes. Devant un plan aussi désespéré, les avis des habitants de Musashi se partagent. Et même s'ils arrivaient tant bien que mal à la sauver. Et après? La ville se retrouverait en opposition avec l'alliance des pays occidentaux, pourchassée, peinant militairement et politiquement à survivre à chaque km parcouru. Cela vaut il vraiment le coût à payer? Et aussi, Musashi et P-01s détiennent ils vraiment les clés pour échapper à la fin du monde?



Désarmés par les traités, à leur tête un chef incompétent, contre eux des nations surarmées utilisant magie, pouvoir divins et robots de combats pour les abattre. Économiquement, politiquement, militairement, Musashi a tout pour être en position de faiblesse. Mais Toori peut aussi compter sur le talent exceptionnel de ses adjoints. Masazumi par exemple, et son talent de négociateur. Shirojiro aussi, marchant de génie. Mitotsudaira, demi-loup garou, à l'esprit chevaleresque et à la force redoutable. Et des tas d'autres encore. Ensemble, les élèves de l'Académie Ariadust vont tenter de surmonter l'insurmontable. En chemin, des ennemis implacables, des ennemis malgré eux, mais aussi de fantastiques alliés inattendus. Une épopée fantastique commence, où chaque faux pas risque d'être fatal. Et bien malin qui saurait où elle va les mener.



Avis : Énorme. Non, je ne parle pas du gout douteux de l'illustrateur et de l'auteur pour les poitrines démesurées. Encore que. De manière générale, si l'on devait décrire ce titre en un seul mot, "énorme" serait le plus approprié. la taille des volumes (jusqu'à 6,5 cm d'épaisseur, plusieurs tomes font plus de 1000 pages). La taille des arcs (2 à 3 volumes de 700-1100 pages chacun). La taille de la série (18 tomes et toujours en cours). La taille de la tache entreprise par l'auteur (Horizon n'est qu'une des 6 séries de l'auteur basé dans le même univers, chacune à une époque clé bien distincte). la taille des vaisseaux (jusqu'à 8km...). La taille des explications sur chaque sujet. Economique, religieux, social, historique (japon ou occidental/asiatique), technologique, militaire, l'auteur nous balance des explications régulière de 20-50 pages sur un sujet précis à tout bout de champ. Et elles sont parfaitement utiles pour la compréhension de ce monde si étrange que l'auteur a construit. Et on arrive au point le plus important.

L'auteur construit avec ce titre un monde dont le détail, la complexité, l'enchevêtrement politico-historico-economico-social (ouai, je pouvais encore en rajouter) est absolument sans aucune comparaison possible avec un roman. Lorsqu'on parle de la capacité d'un auteur à créer un monde de toute pièce, de nombreux auteurs le font. Mais il y a Kawakami, et puis il y a les autres. Le monde d'Horizon, ou les humains, elfes, démons, fantomes et autre fées cohabitent avec des androides ultra-perfectionnés et des machines de guerre qui ont tout d'un gundam, ou des vaisseaux de 8km de long peuplés de dizaines de milliers d'habitant voyagent dans le ciel sur des vagues artificielles, où n'importe qui en passant un contrat avec un dieu peut utiliser la magie, où le combat à la lance côtoie des bombes aussi violentes qu'une bombe atomique, où les gens suivent des règles absolues depuis des siècles au nom du sacro-saint respect de l'histoire, où Shakespeare est une femme et Mazarin un androide, ou un loup garou gagnerait un bras de fer contre un robot de dix mètres de haut, où les sorcières lesbiennes ont des transformations de magical girl, chevauchent des balais mécaniques supersoniques et publient des doujinshi érotiques, ce monde donc semble chaotique, invraisemblable et impossible à rendre cohérent pour le lecteur.
Pourtant, à coup d'explications impressionnantes de précision, tout est lié solidement, et l'auteur parvient à faire d'un fourre tout gigantesque un monde cohérent dans lequel les personnages intéressants et impressionnants pullulent.



D'ailleurs,c 'est un autre point démesuré d'Horizon. Oubliez l'idée d'un personnage principal. L'auteur s'attarde tour à tour sur chaque personnage, et s'il y a des personnages qui reçoivent bien plus d'éclairage que d'autre, ce n'est pas forcément ceux qui étaient le plus évidents, et les ennemis comme les alliés sont suivis au fil du récit, ce qui donne forme et consistance aux motivations de chacun. Oubliez l'idée du récit manichéen . Ici, chacun fait ce qu'il peut pour survivre, pour atteindre son but, son rêve, ou pour protéger ce en quoi il croit. Et ces fantômes, fées, elfes, au delà de ce coté souvent déjanté aimant les bons gros délires que l'auteur aime introduire dans ses personnages, sont bien plus humains que la majorité des personnages humains d'autres oeuvres ne le seront jamais.

Le scénario, bien que logique au vu des explications données, ne cesse de surprendre. Bien malin qui pourrait deviner dans quel sens les choses vont tourner avant la fin de l'arc même une fois rendu au milieu. On PENSE le savoir mais les surprises se cumulent. Associez à cela le fait que l'auteur, avec son cast impressionnant de personnages, n'hésite pas à en tuer quelques uns au cours d'un même tome si nécessaire, et que certains des tués étaient fichtrement cool et faisaient partis de mes préférés, et vous avez une oeuvre qui ne cesse de prendre son lecteur au dépourvu.



Du coup, j'ignore où cette oeuvre va, vu qu'on est un peu beaucoup entrainé par les évènements bons comme dramatiques (souvent dramatiques) qui se succèdent à un rythme effrayant alors que Musashi parcours les étendues du Japon et croise la route de cultures, personnalités, histoires sans cesse renouvelés; j'ignore où elle va, n'ayant pas lu la moitié des tomes parus, mais une chose est sûre (et confirmé par l'auteur) : Le scénario de cette gigantesque fresque a été prévu par l'auteur dès le début de l'oeuvre (ce qui est très très rare pour un LN de plus de 15 tomes à priori, et les tomes de LN habituellement c'est 300 pas 1000 pages par volume), du coup la qualité est là et on a tout à fait confiance dans l'auteur pour nous offrir du grand spectacle et des coup de théâtre savoureux.



De nombreux couples sont formés ou se forment au fil des tomes, les relations entre les personnages évoluent... Ah, pendant que j'y pense. Contrairement à ce que les couvertures avec toutes les grosses poitrines peuvent laisser penser. Cette oeuvre est au final peu versé ecchi. Quelques scenes ici et là, des images de temps à autres, mais comparé à la taille des tomes, c'est dérisoire. Bon, il y a une scène de sexe mémorable qui fait 20 pages mais c'est l'exception.
Vous aurez bien plus souvent que des scènes ecchis des négociations politiques ou des discussions économiques à savourer. Yep, savourer, parce que les dites discussions/négociations sont tout bonnement géniales.

Aussi, vu que cette oeuvre est en cours de traduction (ce qui est limite un miracle au vu de l'épaisseur et de la complexité) j'invite les anglophones avides de mondes fantastiques à s'y essayer. Des livres de science fiction et de fantasy, science fantasy j'en ai lu, mais je n'ai jamais vu un truc pareil. Si certains passages d'info dump peuvent être lourd, et que j'aurais aimé des personnages un peu moins déjantés, que certaines parties peuvent être un peu dur à suivre pour quelqu'un comme moi qui a une connaissance somme toute très limité de la culture et de l'histoire nippone, au vu de l'ensemble, ce titre est tout bonnement géant. Ouep, géant, c'est le mot.


_________________


Dernière édition par Zefyris le Jeu 24 Avr 2014, 10:04 am; édité 4 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Dim 23 Mar 2014, 11:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Des livres de science fiction et de fantasy, science fantasy j'en ai lu, mais je n'ai jamais vu un truc pareil


Pour avoir ouvert le tome 1. Ca fait peur limite. On se prend un putain de cours d'histoire dans la gueule dès le début de la série, si bien que j'ai préféré mettre de côté le temps que le volume 2 soit traduit si jamais il finit par être traduit.

Tout simplement géant, c'est le mot. Le pire c'est qu'il y en a qui ont essayé de faire une adaptation anime, et qu'on se rend tout simplement compte que c'était impossible à faire. Trop de choses.

Ca a l'air géant dans tous les sens du terme. Un récit avec autant de volumes, et surtout autant de tomes par volume. Une série qui n'est pas l'unique dans cet univers avec un Owari no Chronicle qui est aussi en cours de traduction.

Ce monde parait tout simplement monstrueux, et monstrueusement intéressant.

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Dim 06 Avr 2014, 11:39 am    Sujet du message: Répondre en citant

Disons qu'au début de chaque tome, tu as
-un glossaire (qui ne contient pas assez de mots ImO ) sur les termes inventés par l'auteur sur divers sujets abordés. Le glossaire fait 2 pages écrit en assez petit au début, plus après.
-Une présentation de la liste des personnages. incomplète après les premiers tomes, puisqu'uniquement à propos des personnages figurant dans le tome de façon franche, mais amplement suffisante.
-un carte (pas toujours mais souvent). 2 trois pages, avec genre 50-75 persos à chaque fois. Malgré le fait que seul les persos importants du tomes sont repris, ça s'agrandit à chaque fois. On en est à 72 présentés à même pas la moitié de l'oeuvre, je sais pas où on va xD).
-une sélection de règles du seitokai régissant le monde d'horizon (très peu à la fois, uniquement celles utiles, genre 2 ou 3 différents à chaque fois)
-Une page d'un blog/site de l'un des persos principal. Principalement à but comique.

Auquel dans le premier tome il faut rajouter un récapitulatif de plusieurs pages sur l'histoire générale d'Horizon


Ce que je conseille, parce que l'abord du premier tome est très rébarbatif sinon, c'est
-de sauter le glossaire et la présentation des personnages complètement. A se référer uniquement lorsque vous en avez besoin.
-Le blog est plus sympa à lire une fois le tome bien entamé qu'au début ImO.
-Lire l'Histoire et les règles (le second se lit en 30 secondes de toutes façon).

En clair, de rapidement aborder le tome proprement dit sans se laisser arrêter par la masse d'infos dispos avant. Ces infos sot de toute façon données la première fois que vous rencontrez le perso/le terme dans le récit, et sont donc clairement au début du tome comme référence rapide pour plus tard si vous oubliez. Ca peut paraître évident comme ça, mais quand on ouvre le tome on est peu perdu sur ce qu'on doit passer ou pas.



---------------( copié collé de l'avis -partiel- sur les 4 premiers tomes ci dessous sous spoiler histoire d'aérer le post, initialement dans le thread sur l'anime)
Spoil:
Voyons. Par ou commencer... Par les qualité et défauts peut être.

Qualités :
-Un univers extrêmement complet où l'auteur semble ne rien laisser au hasard, que ce soit historiquement, économiquement, stratégiquement, scientifiquement, religieusement, ethniquement, socialement, et j'en passe. Alors même que le principe même de cet univers semble être abracadabrant (refaire l'histoire du monde de façon superposée entre celle du japon et celle du reste du monde), l'auteur se donne vraiment la peine de le rendre crédible, et ça c'est cool.
-Un univers bourré de personnages uniques et souvent impressionnants, chacun à leur manière.
-Une attention divisée entre tous les personnages, qu'ils soient alliés ou ennemis, ce qui les rend souvent attachants.
-des duels hyper-stratégiques qui sont super plaisant à lire. Des négociations politiques et économiques où les répliques sont vraiment impressionnantes et convaincantes. Des stratégies navales et terrestre élaborées.


Défauts :
-Rendre l'univers crédible signifie un gigantesque infodump, bourré de termes inventés par l'auteur. Cela rend la lecture souvent assez fatigante mentalement, tant elle tend à nécessiter que l'on reste bien concentré à chaque page.
-Le personnage principal est plutôt mauvais. Mais on ne le voit quasi jamais de façon longue, donc ce n'est pas spécialement un problème au final si ça reste comme cela.
-Les poitrines sont trop grosses! C'est quoi ces ballons de basket un peu partout! Les dessins ont la classe donc c'est vraiment pénible de les voir gâchés par quelque chose d'aussi laid, gah!
-Ce n'est pas un gros problème mais je me devais de le mentionner, les livres font la taille d'un dico, ce qui les rend peu facile à transporter comparés à tous les autres LN. 6.5cm d'épaisseur pour le 4ème, wtf sérieux.


----------(Fin du copié/collé)

Je reviendrais parler de l'arc 3 (ImO meilleur que les 2 premiers d'assez loin) un peu plus tard je pense.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Mer 23 Avr 2014, 9:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de terminer le premier novel d'Horizon. Du moins la première partie du premier novel au vu de la numérotation.

Que dire ? J'ai jamais lu un tel condensé d'information en un nombre de pages aussi "réduits".

Le monde d'Horizon je le savais déjà gigantesque en voyant l'anime, mais bordel. C'est quand même d'un autre niveau dans les romans. J'ai jamais lu un truc pareil. J'ai tellement d'infos, de concept, de relations géopolitiques, de moments historiques sans compter le reste des personnages et leurs différentes histoires qui s'entremêlent que ma tête va faire un overload.

Ce monde est énorme. Il y a de tout. J'aimerais sérieusement faire un avis constructif en donnant point par point ce qui est génial que ce soit dans la politique, l’économie, l'histoire globale, l'histoire des personnages, les combats, l'humour. Mais j'y arriverais pas. C'est juste trop. Ou alors faire des messages sur des points particuliers, je sais pas.

Du début du roman où nous avons une scène de combat assez génial entre une prof et ses élèves au cours du quel un seul mouvement est décrit d'une manière si épique avec trois couches de feintes et de contre jusqu'à la fin avec direct une ambiance apocalyptique avec tous les concepts sur les fonctionnements de la magie, des sorts, des dieux, de la géopolitique...

C'est juste génial. Le flot d'information est massif. Mais l'auteur t'emballe ça tellement bien !
J'lirais la suite après m'être vidé un peu le cerveau par contre :p

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Jeu 24 Avr 2014, 9:22 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Parce que vers le milieu du volume quand ça causait des capacités de Naito et tout, j'avais l'impressio​n que j'avais désappris l'anglais.

J'ai eu le même effet en japonais en fait x]

Citation:
Quand Motonobu donnait les explication​s sur son festival de fin de volume, j'suivais bien c'était bon.

Je ne sais pas si c'est juste moi, mais ça m'arrive assez souvent qu'en fin de tome je trouve ça plu fluide à lire ;o.

Citation:
Que dire ? J'ai jamais lu un tel condensé d'information en un nombre de pages aussi "réduits".

Et tout ça sert soit pour les explications à venir, soit pour rendre le world building plus cohérent, c'est pas juste balancé pour rien, c'est ça qui est cool.

Citation:
J'lirais la suite après m'être vidé un peu le cerveau par contre :p

C'est pour ça que je ne lis plus 2 tomes d'affilé. J'ai lu les quatre premiers en chaine, ça m'a suffit, je ne recommence pas ^^".

Sinon, plus que le premier combat, c'est celui de tadakatsu que j'ai trouvé impressionnant perso.La manière dont il te gère l'autre bien plus rapide que lui est énorme. Ca, et le combat Kazuno vs le capitaine de l'esquade de bushin. Dans l'anime, je trouve que ces combats ne payent pas de mine, mais dans le novel la fin de Mikawa est épique.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Jeu 24 Avr 2014, 12:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Je ne sais pas si c'est juste moi, mais ça m'arrive assez souvent qu'en fin de tome je trouve ça plu fluide à lire ;o.


Bah disons qu'arrivé à la fin du volume tous les concepts qui avaient été introduits prenaient au fur et à mesure leur sens. Je commençais à surnager dans le flot d'information, et vu le combat que l'on avait en plus pour illustrer ça passait déjà beaucoup mieux. Les explications sur la destruction de Mikawa prenaient du sens.

Citation:
Et tout ça sert soit pour les explications à venir, soit pour rendre le world building plus cohérent, c'est pas juste balancé pour rien, c'est ça qui est cool.


Ouais ça tu t'en rends compte dans l'écriture. Les pays qui sont introduits, les diverses relations entre eux et tous les concepts t'as bien l'impression que c'est pas là pour faire joli, et ça rend le truc crédible.
T'as souvent des récits où les pays un peu lointain sont introduits que plus tard, comme s'ils étaient cryogénisés jusqu'au moment où on a eu besoin d'eux dans l'intrigue. Là les dirigeants n'ont pas d’œillères. Ce qui se passe a des conséquences, et ça bouge direct.

Et c'est d'autant plus crédible quand tu vois que tout se passe sur une seule journée plus la nuit, et que le volume suivant nous a pondu un chrono de 12 heures façon Athéna.


Citation:
C'est pour ça que je ne lis plus 2 tomes d'affilé. J'ai lu les quatre premiers en chaine, ça m'a suffit, je ne recommence pas ^^".


Bah en fait après m'être vidé le cerveau d'une manière brutale avec un test à la con pour un emploi ce matin plus ce qui va venir cet aprem, je sens que je pourrais enchainer avec le tome suivant.
Parce que ce volume nous laisse quand même avec une putain de région dévasté et surtout l'histoire qui commence. Quand tu ramasses un tel flot d'information dans le premier volume, que les personnages autour du héros et le héros lui même font pas énormément de trucs pas même le combat final, et qu'on se dit que ça va enfin démarrer avec un compte à rebours, ça fait chier de pas continuer limite.

Citation:
Sinon, plus que le premier combat, c'est celui de tadakatsu que j'ai trouvé impressionnant perso.La manière dont il te gère l'autre bien plus rapide que lui est énorme. Ca, et le combat Kazuno vs le capitaine de l'esquade de bushin. Dans l'anime, je trouve que ces combats ne payent pas de mine, mais dans le novel la fin de Mikawa est épique.


Dans l'écriture tu sens quand même que Tadakatsu a une expérience de dingue. Muneshige tu sens que c'est pas une brêle, le mec se déchire en plus en faisant des tricks pour augmenter sa vitesse aka je sacrifie ma jambe en faisant 17000 putains de pas dessus en même temps, avec une arme de dingue.

Et Tadakatsu est tout en gestion. Aucune panique. Il utilise son arme à toutes les sauces de manière épique. Quand il coupe la direction Nord pour se déplacer, j'ai eu la même réaction que Muneshige quoi. Le mec a fait un truc dingue. L'expérience, les compétences. Ca permet de combler les gros écarts de force brutes.

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Sam 26 Avr 2014, 8:36 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
T'as souvent des récits où les pays un peu lointain sont introduits que plus tard, comme s'ils étaient cryogénisés jusqu'au moment où on a eu besoin d'eux dans l'intrigue. Là les dirigeants n'ont pas d’œillères. Ce qui se passe a des conséquences, et ça bouge direct.

tu mentionnes un point que je n'avais pas encore mentionné, mais oui, on a énormément de pays qui bougent par rapport à ce qui se passe, sans attendre que Musashi viennent à eux. Sur les 2 premiers arcs ce n'est pas encore très vrai, mais à partir du troisième, lorsqu'ils voient les résultat de la bataille de l'Armada contre l'Espagne, tout à coup t'as 7 forces différentes qui se mettent à bouger quasi en même temps, y compris des pays bien loin de l'emplacement de Musashi. Et ça continue par la suite sur ce train là, donc il n'y a quasi plus aucun pays en spectateur arrivé à même pas la moitié de l'oeuvre.

C'est encore un très bon point pour l'auteur pour son world building qui apparait vraiment comme un bloc de relations et non pas seulement un pays par ci par là sans connexion avec le reste.

Citation:
Dans l'écriture tu sens quand même que Tadakatsu a une expérience de dingue. Muneshige tu sens que c'est pas une brêle, le mec se déchire en plus en faisant des tricks pour augmenter sa vitesse aka je sacrifie ma jambe en faisant 17000 putains de pas dessus en même temps, avec une arme de dingue.

En fait j'ai trouvé Muneshige assez fade en comparaison de Tadakatsu. Ca s'améliore beaucoup par la suite cela dit, aussi bien sur ses combats que coté profondeur du personnage, donc ce n'est pas vraiment un problème.

Citation:
Et Tadakatsu est tout en gestion. Aucune panique. Il utilise son arme à toutes les sauces de manière épique. Quand il coupe la direction Nord pour se déplacer, j'ai eu la même réaction que Muneshige quoi. Le mec a fait un truc dingue. L'expérience, les compétences. Ca permet de combler les gros écarts de force brutes.

Le mec respire l'expérience tranquille au milieu d'un combat à mort ouai. Probablement l'une des raisons pour laquelle Muneshige apparait en comparaison si inexpérimenté.

_________________


Dernière édition par Zefyris le Sam 26 Avr 2014, 10:12 am; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Sam 26 Avr 2014, 9:59 am    Sujet du message: Répondre en citant

Par rapport aux autres pays, quand tu prends en compte la "moyenne" on va dire de ce genre d'oeuvre on sait déjà assez tôt que Oda prépare un truc dans son coin et ce qui s'est passé avec Nobunaga ne respectait pas le Testament, qu'Hexagone Française et l'Angleterre sont aussi en plein préparatifs pour une guerre, que Tres Espana va se prendre une faillite dans la tronche et nous avons également l'intervention de K.P.A Italia.
C'est tout de même pas mal, sans compter les infos que Qing entre autres. Même si pas tout le monde bouge directement dans les premiers volumes, on sait qu'ils sont pas en train de glander.

Quand à Muneshige j'ai bien aimé sa prestation même si forcément il parait pas très impressionnant quand t'as Tadakatsu qui fait un combat hors norme à côté. Lors de son combat c'était limite un gros tout droit et j'aime bien ce genre de comportement.
Même si avec ce qu'il avait dans les mains y'avait bien d'autres choses à faire.

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Sam 26 Avr 2014, 11:00 am    Sujet du message: Répondre en citant

oui, je vois ce que tu veux dire, on a déjà des infos sur les mouvements de plusieurs pays dans leur coin. Ce qu'on n'a pas encore, c'est un mouvement envers musashi en plus des mouvements dans leurs coin. C'est parce que les autres pays sont attentistes envers Musashi au départ, qui n'a pas prouvé être capable de grand chose. Les forces contre lesquelles Musashi lutte dans le premier arc sont une partie minimale (quasi négligeable mis à part le pape et Galileo en fait) des forces italiennes et une petite partie des forces espagnoles. Sachant que l'Espagne est un pays sur le déclin à cette période en plus, comme tu l'as dit plus haut. C'est pourquoi jusqu'au résultat de l'Armada, personne d'autre que les pays faisant directement face à Musashi sur le moment ne bougent, le reste observe attentivement en réservant la décision finale.
C'est dans ce sens que je disais qu'à partir du troisième arc on sent beaucoup plus les multiples mouvements de plein de pays.


Muneshige dans le premier arc, il se repose beaucoup trop sur sa supériorité coté vitesse à mon gout. C'est à la fois similaire et l'inverse de Mitotsudaira, qui elle semble se reposer uniquement sur sa force brute.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Lun 28 Avr 2014, 6:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai donc terminé le second novel. La seconde partie du volume un dans les faits.


Bon histoire de donner un avis simple et court en sortie de ce volume ce serait quelque chose du genre : " WOUHOU C'EST TROP BIEN". M'enfin malgré l'intensité de la précédente déclaration je pense que cela ne ferait pas honneur à la longueur du volume, à l'imagination de l'auteur et au cauchemar vécu par les traducteurs.

Qu'est-ce qui rend ce volume de Kyoukai Senjou no Horizon si attrayant ? Comme pour le premier, c'est très complet dans les genres. Manquerait plus que ça vu la longueur, mais nous avons de tout. Les combats qui démontent, les débats te rendent aussi chauds que les combats, des gags sortis de nuls part qui peuvent tomber à n'importe quel moment le tout avec une ambiance d'un groupe passablement déjanté qui prend pourtant les choses sérieuses en mains.

Comme ce volume se découpe en trois grandes parties je dirais, j'entends par là la résolution pour sauver Horizon, la partie débat, puis la partie baston, je vais diviser mon avis de la même façon car à chaque fois nous arrivons à une espèce de très gros moment en bout de partie.

I Résolution.

On se prend quand même la situation en pleine gueule. L'auteur appuie bien sur le fait que sauver Horizon est quelque chose d'impossible à faire. Que Musashi se prendrait le monde entier sur la tronche, qu'Horizon possédant une des armes ça rend les choses encore plus compliquées.
Ils n'ont plus rien même plus leur autorité en tant que conseil étudiant. On les plante vraiment au plus bas. Et pourtant même au milieu de ça l'auteur arrive à nous balancer des gags malgré cette ambiance.

Genre par exemple quand Asama commence à écrire son exposé sur ce qu'elle veut faire et que le tout se transforme en foutu nouvelle érotique c'était vraiment inattendu. Surtout venant d'elle. L'analyse des différents problèmes que rencontrerait Musashi en tant que rébellion est vraiment intéressante dans le sens où l'auteur semble avoir pensé à tout dans les moindres détails.

Le petit exposé sur l'agriculture par exemple. Mais comment je l'ai pas vu venir celui là et ça semble bien logique. - Parce que ouais depuis le temps que j'ai vu l'anime ce genre de considération qui avait pas forcément était développée plus que ça sont sorties de ma mémoire - . Ca tombe sous le sens comme problème dans la mesure où le Musashi est un vaisseau possédant une place limitée, et rien dans le premier volume nous laissait penser qu'il y avait des niveaux consacrés à l'Agriculture.

Toute l'importance des échanges et de l'économie prenne leur sens. Nous avons même une évaluation sur la dette et tout. C'est quand même impressionnant de voir que l'auteur donne l'impression que des étudiants qui dans le volume précédent faisaient les cons peuvent réfléchir à un niveau d'État.

Aoi Toori prend sa place de héros dans ce genre de moment. Ca se sentait beaucoup moins dans le premier volume qui était pour le groupe de personnages principaux assez léger sur une longue période. Mais dans les moments lourds alors qu'il devrait être au plus bas. Il perd Horizon pour la seconde fois sous son nez, il nous fait un come back débile vraiment hallucinant.

La petite lettre de Suzu fait vraiment son effet. Alors que l'auteur nous a pondu un gros condensé de "Pourquoi c'est impossible" la lettre pleine d'émotions de Suzu qui demande à Toori de sauver Horizon permet de tout balayer et de bien nous mettre dans le sens du vent pour faire un come back.


II Débat.

Tout le milieu du volume je me demande si c'est pas ma partie préférée en fait. C'est très long comme débat et heureusement nous avons un peu d'action au début pour couper avec les réflexions précédentes ce qui fut une excellente idée.

L'importance des sorts et ce qu'on peut faire avec peu importe sa capacité de départ ça prend une importance assez impressionnante dans cette partie du volume. Shiro qui fait dans le commerce ? Affonter un dieu de la guerre ? Ok.
Kimi qui fait dans la danse et qui arrive à contenir Futayo ? Ok.
La jauge de puissance ne fait pas tout dans Horizon, faut voir aussi le genre de règles qui peuvent être établies au cours des combats.

D'ailleurs je me demande à combien s'élève la facture pour Shiro sur l'ensemble du volume, qu'est-ce qu'il a du claquer comme thunes au final le pauvre pour enchainer tout ce qu'il a fait. Mais au niveau "affrontement" dans ces discussions au delà du très bon combat de Shiro c'est ce qu'à fait Kimi qui reste le plus mémorable.

Parce que flashback sur Toori. Et putain quel bon flashback nous avons eu là. Ca nous permet enfin de comprendre des choses sur Toori en masse. Autant nous avions une idée générale des circonstances et de l'effet que cela a eu sur l'ensemble, mais voir que Toori a eu une période où il essayait de se laisser mourir ça fait quelque chose.

Le personnage de Kimi devient vraiment plus attachant. Parce que personnellement elle me tape légèrement sur les nerfs, c'est la seule qui me fait cet effet dans le groupe mais la voir dans d'autres circonstances et son désespoir pour remettre son frère en état c'est quelque chose. L'anime va vraiment trop vite là dessus. Kimi prend cher au final quand elle le réveille le frangin. Comme quoi les épices c'est fantastique.

Toori tout en étant quelqu'un de globalement stupide montre aussi qu'il a un cerveau. Parce qu'être stupide et être sur de te planter en débat contre Masazumi c'est une chose. Mais être stupide mais réussir à utiliser cette faiblesse en force pour obliger Masazumi à répondre à sa place, là par contre c'est tout de suite plus impressionnant. Et son caractère soulage le début et la fin du débat.

Parce que le condensé d'informations que l'on a via Masazumi et le pape en face, c'est quelque chose aussi. Et c'est toujours intéressant. Masazumi en utilisant plusieurs angles d'approches, et le Pape qui n'hésite pas à réfuter l'ensemble de ce qu'elle dit en nous balançant une tonne de conséquence on se rend compte que le monde est immense.

Et surtout au fur et à mesure que ce débat avance parce qu'il est bien long. On se dit aussi que la série va être putain de longue. Quand on voit que chaque problème est traité avec une telle profondeur, et que l'on voit la taille que fait le monde. Même si d'un point de vue temporel ça n'a pas l'air immense, en termes de page à lire je me dis que c'est normal que de se retrouver avec des tabourets quand tu achètes les volumes de Horizon.

Et au delà de l'aspect géopolitique super imposant. Même les personnages par eux même ont un sacré bordel à gérer. Suffit de voir la position de Mitotsudaira. Même des personnages comme Yoshiano ont le droit à leur développement par rapport à leur position, et Masazumi qui se retrouve bien à la vue de tous à cause de Toori ça permet vraiment de faire exploser tout le truc en se marrant bien.

Quand on arrive à l'illustration qui est super large avec tout le monde qui se met en route pour aller sauver Horizon, ça le fait.


III Baston !!

Bon une chose. Muneshige se fait quand même grave arnaquer dans l'anime. Parce que finalement j'ai maté l'anime avec un léger retard par rapport à ma lecture. Et déjà le premier combat de Muneshige avait été bien cassé. Mais alors le Muneshige vs Futayo ressemble à que dalle dans l'anime presque par rapport au novel. C'est raccourci et pas de la bonne façon.

Toute l'intensité du novel disparait. Le combat est vraiment géant et ça permet de découvrir Futayo sous un autre jour. Autant déjà son affrontement avec Kimi laissait une petite impression, mais sa réaction après avoir été mis KO une première fois par Muneshige change vraiment la donne.

L'aspect un peu foireux des combats, et un aspect foireux justifié c'est assez énorme. Quand on voit les combattants de Musashi tous derrière Adele avec son armure mobile qui bouge presque plus, le tout en référence au pays de Yoshiano c'est géant. Tenzou dans son rôle de leader sur le champ de bataille qui se retrouve limite à faire du Tsukkomi vu tout ce qui se passe avec un Aoi qui fait n'importe quoi c'est énorme.

Ils sont tous tarés dans le Musashi. La façon dont ils ont balancé Naomasa sur le champ de bataille est complètement abusé. Ils sont timbrés, à ce niveau ça m'a rappelé l'armée japonaise dans Strike Witches qui a carrément déployé le Yamato sur le Rhin en utilisant des flotteurs :p
Puis Masazumi qui te pull le Innocentius pour abandonner le combat tout de suite en lui faisant perdre du temps c'était hors norme. Même le Pape dans sa réaction est génial, le gars a juste craqué.

Mitotsudaira est un monstre. L'anime encore a été très court là dessus, mais ce qu'elle fait c'est impressionnant. Elle se prend vraiment une armée de face toute seule et elle se trace un chemin façon barbare. L'anime il oublie de nous préciser que c'est la force de Mitotsudaira qui est transmise dans ses chaines, tout comme il montre pas la démonstration de force qu'elle fait avant que ce soit Suzu qui arrive en face d'elle. Mais avec une telle base tu me dis qu'elle devient n'importe quoi ensuite je peux le croire.

Le combat aérien avec Naito et Naruze est énorme. Ca bouge dans tous les sens, ça se transforme, on découvre une chasse aux sorcières c'est la grande fête. J'ai trouvé un peu cheap la solution par rapport au mélange des deux types de sorts, ça m'a paru un peu faible et facile par rapport au reste du volume mais comme elles prennent relativement cher avec et Naruze qui perd son équipement, c'est satisfaisant.

J'ai beaucoup aimé tout ce qui a concerné Horizon. Le Crescendo jusqu'au moment où elle va faire un gros tire avec sa grosse arme c'était parfait pour conclure le volume. Au delà de la discussion ou Aoi réutilise le même principe qu'avec Masazumi et où on voit comment Horizon s'est fait dégommer à l'époque, l'arrivée de ses émotions et surtout l'illustration énorme d'intensité à ce moment avec les souvenirs de son père et tout ce qui s'en suit. Voila comment ça claque.
Entre le héros qui peut se tuer à tout moment pour aider les autres et elle qui nous sort ce genre de réaction. Même s'ils sont pas forcément au coeur de l'action ils sont à leur place.


Excellent pour l'instant Kyoukai Senjou no Horizon. C'est long, mais c'est bon !

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Jeu 08 Mai 2014, 12:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Arlia a écrit:
et au cauchemar vécu par les traducteurs.

C'est un miracle qu'un traducteur les traduise je dirais :p. Je me demande à quel point la complexité du texte originale reste dans la traduction, mais traduire cette oeuvre ça doit êtr eun chalenge d'une totue autre mesure que les LN plus classiques.


Citation:
I Résolution.

On se prend quand même la situation en pleine gueule. L'auteur appuie bien sur le fait que sauver Horizon est quelque chose d'impossible à faire. Que Musashi se prendrait le monde entier sur la tronche, qu'Horizon possédant une des armes ça rend les choses encore plus compliquées.
Ils n'ont plus rien même plus leur autorité en tant que conseil étudiant. On les plante vraiment au plus bas. Et pourtant même au milieu de ça l'auteur arrive à nous balancer des gags malgré cette ambiance.

Genre par exemple quand Asama commence à écrire son exposé sur ce qu'elle veut faire et que le tout se transforme en foutu nouvelle érotique c'était vraiment inattendu. Surtout venant d'elle. L'analyse des différents problèmes que rencontrerait Musashi en tant que rébellion est vraiment intéressante dans le sens où l'auteur semble avoir pensé à tout dans les moindres détails.

Le petit exposé sur l'agriculture par exemple. Mais comment je l'ai pas vu venir celui là et ça semble bien logique. - Parce que ouais depuis le temps que j'ai vu l'anime ce genre de considération qui avait pas forcément était développée plus que ça sont sorties de ma mémoire - . Ca tombe sous le sens comme problème dans la mesure où le Musashi est un vaisseau possédant une place limitée, et rien dans le premier volume nous laissait penser qu'il y avait des niveaux consacrés à l'Agriculture.

Toute l'importance des échanges et de l'économie prenne leur sens. Nous avons même une évaluation sur la dette et tout. C'est quand même impressionnant de voir que l'auteur donne l'impression que des étudiants qui dans le volume précédent faisaient les cons peuvent réfléchir à un niveau d'État.


C'est tout l'intérêt des longs exposés sur les divers composants du monde d'Horizon. Les décisions, conclusions des personnages ne sortent plus de nulle part avec une ligne de texte vague en explication, ce qui serait parfaitement ridicule pour des gens en charge de lead des dizaines de milliers de personne, elles sont posées, argumentées, et parfaitement logique. Je dirais que ça fait aussi ressortir l'inverse, cad lorsqu'une décision est prise envers et contre toute logique/chances de s'en sortir. En tant que lecteur, l'auteur nous donne toutes les cartes en main pour bien comprendre ce que chaque décision implique.



Citation:
Aoi Toori prend sa place de héros dans ce genre de moment. Ca se sentait beaucoup moins dans le premier volume qui était pour le groupe de personnages principaux assez léger sur une longue période. Mais dans les moments lourds alors qu'il devrait être au plus bas. Il perd Horizon pour la seconde fois sous son nez, il nous fait un come back débile vraiment hallucinant.

La petite lettre de Suzu fait vraiment son effet. Alors que l'auteur nous a pondu un gros condensé de "Pourquoi c'est impossible" la lettre pleine d'émotions de Suzu qui demande à Toori de sauver Horizon permet de tout balayer et de bien nous mettre dans le sens du vent pour faire un come back.

Voilà, c'est exactement le genre de moments aussi sur lesquels les explications précédentes prennent toutes leur importance. Quand une décision envers et contre tout est prise de façon émotionnelle, derrière t'as les autres qui vont devoir rendre l'impossible possible. Et au vu des individus (Masazumi, Shirojiro, Neshinbara...), tu sais tout de suite que ça promet.


Citation:
II Débat.

Tout le milieu du volume je me demande si c'est pas ma partie préférée en fait. C'est très long comme débat et heureusement nous avons un peu d'action au début pour couper avec les réflexions précédentes ce qui fut une excellente idée.

L'importance des sorts et ce qu'on peut faire avec peu importe sa capacité de départ ça prend une importance assez impressionnante dans cette partie du volume. Shiro qui fait dans le commerce ? Affonter un dieu de la guerre ? Ok.


C'est personnellement ma partie préférée. Les pour-parlés sont excellents et entrecoupés de combats aussi divers qu'originaux, qui laissent miroiter la variété impressionnante des moyens de se battre dans cette oeuvre. Quand on sait que le style de combat le plus surprenant est bien plus bizarre que ceux là, encore plus.
Egalement, ce qui est prométeur et ne déçoit jamais, c'est qu'au delà du fait que les méthodes et armes en combat sont très variées, il y a une vraie réflexion autour des capacités du personnage pour le faire utiliser ses compétences de façon variée et difficilement prévisible. Sur ce point, ça rappelle Railgun par exemple.

Citation:
Kimi qui fait dans la danse et qui arrive à contenir Futayo ? Ok.
La jauge de puissance ne fait pas tout dans Horizon, faut voir aussi le genre de règles qui peuvent être établies au cours des combats.

Après, faut voir que Kimi est abusivement forte pour une simple civil, et que Futayo est particulièrement faible pour son rang officiel, ça aide. Des vice chanceliers comme ceux d'espagne, ou pire, d'italie, de france d'allemagne, de russie ou de PA Oda ne feraient probablement qu'une bouchée de Kimi.

Citation:
D'ailleurs je me demande à combien s'élève la facture pour Shiro sur l'ensemble du volume, qu'est-ce qu'il a du claquer comme thunes au final le pauvre pour enchainer tout ce qu'il a fait.

Shirojiro adore dépenser l'argent, c'est pour ça qu'il en amasse toujours plus, pour le dépenser. Donc il doit plutôt être satisfait du résultat :p.

Citation:
Mais au niveau "affrontement" dans ces discussions au delà du très bon combat de Shiro c'est ce qu'à fait Kimi qui reste le plus mémorable.

Parce que flashback sur Toori. Et putain quel bon flashback nous avons eu là. Ca nous permet enfin de comprendre des choses sur Toori en masse. Autant nous avions une idée générale des circonstances et de l'effet que cela a eu sur l'ensemble, mais voir que Toori a eu une période où il essayait de se laisser mourir ça fait quelque chose.

Le personnage de Kimi devient vraiment plus attachant. Parce que personnellement elle me tape légèrement sur les nerfs, c'est la seule qui me fait cet effet dans le groupe mais la voir dans d'autres circonstances et son désespoir pour remettre son frère en état c'est quelque chose. L'anime va vraiment trop vite là dessus. Kimi prend cher au final quand elle le réveille le frangin. Comme quoi les épices c'est fantastique.

Kimi ne me pose pas spécialement de problème, à part au niveau de la taille d'une certaine partie de son anatomie x).
C'est un personnage que l'on voit d'ailleurs assez peu. Mais il est clair que dans l'anime il ne reste vraiment pas grand chose d'elle.


Citation:
Toori tout en étant quelqu'un de globalement stupide montre aussi qu'il a un cerveau. Parce qu'être stupide et être sur de te planter en débat contre Masazumi c'est une chose. Mais être stupide mais réussir à utiliser cette faiblesse en force pour obliger Masazumi à répondre à sa place, là par contre c'est tout de suite plus impressionnant. Et son caractère soulage le début et la fin du débat.

Toori est stupide mais je dirais qu'il a de très bonnes intuitions et comprend parfaitement ses propres limites ainsi que celles des autres. Aussi, lorsque les autres lui simplifient les choses pour qu'il comprenne le problème dans son ensemble, ses décisions sont loin d'être idiotes. Faut juste lui expliquer sans terme compliqué ni circonvolutions :p


Citation:
Parce que le condensé d'informations que l'on a via Masazumi et le pape en face, c'est quelque chose aussi. Et c'est toujours intéressant. Masazumi en utilisant plusieurs angles d'approches, et le Pape qui n'hésite pas à réfuter l'ensemble de ce qu'elle dit en nous balançant une tonne de conséquence on se rend compte que le monde est immense.

Et surtout au fur et à mesure que ce débat avance parce qu'il est bien long. On se dit aussi que la série va être putain de longue. Quand on voit que chaque problème est traité avec une telle profondeur, et que l'on voit la taille que fait le monde. Même si d'un point de vue temporel ça n'a pas l'air immense, en termes de page à lire je me dis que c'est normal que de se retrouver avec des tabourets quand tu achètes les volumes de Horizon.

Clairement. Lorsque les combats décisifs démarrent vraiment on peut se tapper 500-600 pages non stop, et certaines négociations s'enchainent quasi non stop sur plus de 400 pages.

Citation:
Et au delà de l'aspect géopolitique super imposant. Même les personnages par eux même ont un sacré bordel à gérer. Suffit de voir la position de Mitotsudaira. Même des personnages comme Yoshiano ont le droit à leur développement par rapport à leur position, et Masazumi qui se retrouve bien à la vue de tous à cause de Toori ça permet vraiment de faire exploser tout le truc en se marrant bien.

Quand on arrive à l'illustration qui est super large avec tout le monde qui se met en route pour aller sauver Horizon, ça le fait.

D'ailleurs cette illustration, je voulais la mettre dans la présentaton, mais je n'arrivais pas à la retrouver dans la liste des illustrations du tome sur baka tsuki, donc j'en ai mis une autre à la place...


Citation:
III Baston !!

Bon une chose. Muneshige se fait quand même grave arnaquer dans l'anime. Parce que finalement j'ai maté l'anime avec un léger retard par rapport à ma lecture. Et déjà le premier combat de Muneshige avait été bien cassé. Mais alors le Muneshige vs Futayo ressemble à que dalle dans l'anime presque par rapport au novel. C'est raccourci et pas de la bonne façon.

Clairement, les combats dans Horizon sont super technique et réfléchis. Ce qui ne peut pas passer dans un anime puisque tout s'enchaine super vite, tu peux pas placer les explications/réflexions nécessaires au milieu.



Citation:
Ils sont tous tarés dans le Musashi. La façon dont ils ont balancé Naomasa sur le champ de bataille est complètement abusé.

Moment épique celui là. Les mecs de Musashi chargés de la maintenance de Musashi sont complètement dingues quand ils s'y mettent, j'en ai encore eu la preuve il y a pas longtemps xD.


Citation:
Puis Masazumi qui te pull le Innocentius pour abandonner le combat tout de suite en lui faisant perdre du temps c'était hors norme. Même le Pape dans sa réaction est génial, le gars a juste craqué.

J'aime bien le pape dans le LN, dans l'anime on n'en voit pas assez, le gars m'est bien sympathique. Son sermon final à Masazumi est juste lol aussi xD.


Citation:
Mitotsudaira est un monstre. L'anime encore a été très court là dessus, mais ce qu'elle fait c'est impressionnant. Elle se prend vraiment une armée de face toute seule et elle se trace un chemin façon barbare. L'anime il oublie de nous préciser que c'est la force de Mitotsudaira qui est transmise dans ses chaines, tout comme il montre pas la démonstration de force qu'elle fait avant que ce soit Suzu qui arrive en face d'elle. Mais avec une telle base tu me dis qu'elle devient n'importe quoi ensuite je peux le croire.

Dire qu'a coté de sa mère ce qu'elle fait est banal :p. Mais Mitotsudaira contre les soldats ordinaire c'est clairement impressionnant à voir c'est clair. Démonstration de force et jeux de quille humain à la clé.


Citation:
Le combat aérien avec Naito et Naruze est énorme. Ca bouge dans tous les sens, ça se transforme, on découvre une chasse aux sorcières c'est la grande fête. J'ai trouvé un peu cheap la solution par rapport au mélange des deux types de sorts, ça m'a paru un peu faible et facile par rapport au reste du volume mais comme elles prennent relativement cher avec et Naruze qui perd son équipement, c'est satisfaisant.

Ah personnellement, vu que la force de ces deux là ensemble réside justement dans la complémentarité des sorts, j'ai trouvé ça assez logique.

Citation:
J'ai beaucoup aimé tout ce qui a concerné Horizon. Le Crescendo jusqu'au moment où elle va faire un gros tir avec sa grosse arme c'était parfait pour conclure le volume. Au delà de la discussion ou Aoi réutilise le même principe qu'avec Masazumi et où on voit comment Horizon s'est fait dégommer à l'époque, l'arrivée de ses émotions et surtout l'illustration énorme d'intensité à ce moment avec les souvenirs de son père et tout ce qui s'en suit. Voila comment ça claque.

La période où Horizon est enfermée et ses discussions avec les soldats espagnols j'ai trouvé ça très sympa aussi. On comprend bien aussi la mentalité que les automates ont lorsqu'ils sont face à des choix, autre chose super importante vu la quantité d'automates dans Horizon.


Citation:
Excellent pour l'instant Kyoukai Senjou no Horizon. C'est long, mais c'est bon !

Et encore, c'était de loin l'arc le plus court :p

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arlia
Reverse Thinker


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 16643

MessagePosté le: Jeu 08 Mai 2014, 4:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
C'est un miracle qu'un traducteur les traduise je dirais :p. Je me demande à quel point la complexité du texte originale reste dans la traduction, mais traduire cette oeuvre ça doit êtr eun chalenge d'une totue autre mesure que les LN plus classiques.


Bah Cf mon précédent message ou j'avais l'impression d'avoir désappris l'anglais. Je pense que la complexité est au moins en grande partie là. JS06 est quand même assez dingue de s'être lancé dans une telle entreprise en reprenant là où les autres traductions s'étaient arrêter, tout en pourtant traduisant tous les novels de l'auteur de Index, sans compter Owari no Chronicle et Ichiban Ushiro no Daimaou. Son emploi du temps ça doit être quelque chose de sidérant.

Citation:
Voilà, c'est exactement le genre de moments aussi sur lesquels les explications précédentes prennent toutes leur importance. Quand une décision envers et contre tout est prise de façon émotionnelle, derrière t'as les autres qui vont devoir rendre l'impossible possible. Et au vu des individus (Masazumi, Shirojiro, Neshinbara...), tu sais tout de suite que ça promet.


Clairement. Ca donne un putain d'impact. L'auteur fait en sorte que tu sentes le poids sur les épaules des personnages et tous les paramètres à prendre en compte avec quasiment aucun qui va dans leur sens. Généralement quand tu vois un personnage principal qui décide de braver vents et marées pour atteindre son objectif tu ressens pas autant les vagues qu'il va se prendre dans la tronche.

Citation:
C'est personnellement ma partie préférée. Les pour-parlés sont excellents et entrecoupés de combats aussi divers qu'originaux, qui laissent miroiter la variété impressionnante des moyens de se battre dans cette oeuvre. Quand on sait que le style de combat le plus surprenant est bien plus bizarre que ceux là, encore plus.


A vrai dire j'ai hâte que la traduction des deux secondes volumes se terminent pour que je puisse lire d'autres périodes de négociations. C'est ce qui devrait pourtant être un point barbant de la série mais la manière dont c'est monté rendent ces moments géniaux.
Un peu comme dans Log Horizon où les parties de discussions/manipulations sont pas les plus dégueulasses des volumes.

Citation:
Toori est stupide mais je dirais qu'il a de très bonnes intuitions et comprend parfaitement ses propres limites ainsi que celles des autres. Aussi, lorsque les autres lui simplifient les choses pour qu'il comprenne le problème dans son ensemble, ses décisions sont loin d'être idiotes. Faut juste lui expliquer sans terme compliqué ni circonvolutions :p


Oui c'est ça. C'est niveau intuition. Il sait prendre la bonne décision. Il est stupide car il a du mal à comprendre les choses. C'est ce genre de stupidité. Mais une fois qu'il comprend les choses il sait prendre les bonnes décisions. Admettons qu'il soit intelligent au départ, ça ferait un tacticien monstrueux :p

Citation:
D'ailleurs cette illustration, je voulais la mettre dans la présentaton, mais je n'arrivais pas à la retrouver dans la liste des illustrations du tome sur baka tsuki, donc j'en ai mis une autre à la place...

En ben la voila : http://baka-tsuki.org/project/index.php?title=File:Horizon1B_506-511.jpg

Citation:
La période où Horizon est enfermée et ses discussions avec les soldats espagnols j'ai trouvé ça très sympa aussi. On comprend bien aussi la mentalité que les automates ont lorsqu'ils sont face à des choix, autre chose super importante vu la quantité d'automates dans Horizon.


Les petits commentaires sur les bouquins, c'était bon aussi :p

_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Dim 11 Mai 2014, 6:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Arlia a écrit:

Bah Cf mon précédent message ou j'avais l'impression d'avoir désappris l'anglais. Je pense que la complexité est au moins en grande partie là. JS06 est quand même assez dingue de s'être lancé dans une telle entreprise en reprenant là où les autres traductions s'étaient arrêter, tout en pourtant traduisant tous les novels de l'auteur de Index, sans compter Owari no Chronicle et Ichiban Ushiro no Daimaou. Son emploi du temps ça doit être quelque chose de sidérant.

Par ex en japonais, les TV, écrans de chat, radios, Bushins, automates etc ont tendance à avoir des noms différents en fonction du pays par exemple. Je pense pas que JS06 garde ce truc (ou alors via des notes?). Ca s'ajoute à tous le reste, et l'humour de l'oeuvre est quand même souvent très difficile à comprendre car reposant sur une culture très underground de cercle doujinshi et consort. J'avoue qu'il ya régulièrement des blagues que je ne comprend pas >_<".



Citation:

Clairement. Ca donne un putain d'impact. L'auteur fait en sorte que tu sentes le poids sur les épaules des personnages et tous les paramètres à prendre en compte avec quasiment aucun qui va dans leur sens. Généralement quand tu vois un personnage principal qui décide de braver vents et marées pour atteindre son objectif tu ressens pas autant les vagues qu'il va se prendre dans la tronche.

D'ailleurs j'ai vu des gens se plaindre qu'avoir si peu de morts comparé à la taille des conflits semblait idiot et "enfantin" comme conclusion. En réalité, vu que éviter les morts c'est l'une des décisions justement émotionnelle qu'après tout le monde va devoir galérer à appliquer, ça fait parti des chalenges qu'il est intéressant de voir le cast relever.( ça, et l'autre raison étant une bien meilleure balance attaque/défense (avec les protections divines) que dans notre monde, ainsi que des soins par magie sauvant des gens autrement perdus, ce qui fait aussi bien entendu qu'il est plus facile de survivre aux combats tant qu'on évite d'affronter un adversaire bien plus puissant que soit... Ce qui est évité quasi à la perfection dans les2 premiers arcs mais par contre après ;o)



Citation:


A vrai dire j'ai hâte que la traduction des deux secondes volumes se terminent pour que je puisse lire d'autres périodes de négociations. C'est ce qui devrait pourtant être un point barbant de la série mais la manière dont c'est monté rendent ces moments géniaux.
Un peu comme dans Log Horizon où les parties de discussions/manipulations sont pas les plus dégueulasses des volumes.

Que ce soit sur le soint des négociations comme sur l'attention apportée à développé l'univers, je trouve que Log Horizon a des points communs dans sa manière de traiter un sujet avec Kyoukaisenjou no Horizon en fait.



Citation:

En ben la voila : http://baka-tsuki.org/project/index.php?title=File:Horizon1B_506-511.jpg

En effet, thanks. Hmm... Elle est plus large que dans mon souvenir; ça va peut etre être chaud à mettre en fait ^^"

Citation:

Les petits commentaires sur les bouquins, c'était bon aussi :p

Le pire c'est que ça justifie après certaines actions d'Horizon parce qu'elle pense que c'est sérieux xD. Quand tu vois l'origine de son "savoir" faut pas s'étonner que certaines décisions soient bizarres :p

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zefyris
Jounin


Inscrit le: 14 Oct 2011
Messages: 1071
Localisation: Dome of Crystal Seers, Ultanash Shelwe

MessagePosté le: Jeu 29 Mai 2014, 3:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour parler du troisième arc (vol 5-7)~
Premier arc non adapté en anime, premier arc en 3 tomes également, mais surtout, surtout, premier arc où l'on rentre vraiment dans le vif du sujet.
Par vif du sujet, j'entend que les deux premiers arcs ne sont guère plus qu'une entrée en matière, qu'une introduction. Oui je sais, 3400 pages pour une introduction ça fait long. Mais c'est plus ou moins ça.
Jusqu'à présent, Musashi n'ayant pas fait ses preuves en tant qu'élément moteur au niveau international, les autre nations étaient restées muettes ou quasi muettes durant l'avancée de Musashi. L'Italie avait réagie sur le coup avec une faible partie de ses troupes présentes sur place au moment des faits, mais c'est tout. L'Espagne s'étant fait confisquer son deadly sin armement, il est logique qu'ils soient en rogne. L' Angleterre, bah c'est Musashi qui est allé la chercher en se pointant sur place. Mais c'est tout. Pour le reste, la liste des nations restait coites.
Oui mais voilà, avec l'Armada, Musashi a fait un certain nombre d'annoncement en plus de faire ses preuves.
D'une, ils se sont posés comme mercenaires, et déclarent avoir le droit de s'armer en ce but. Deux, ils ont rendus plus clairs encore leur intention de collecter les armements, et leur position vis à vis des nations en possédant/n'en possédant pas; et en particulier, une nation qui refuse de le céder se voit informée que Musashi risque de tourner hostile.
Trois, ils imposent leur force économique en tant que nation japonaise (qui n'est pas soumise à certaines restrictions occidentales, ce qui en fait le seul moyen efficace pour beaucoup de pays de faire du commerce à grande envergure/de faire des emprunts ou de faire fructifier son argent AK role de banque) et vaisseau-cité; et indiquent être près à favoriser leurs alliés sur ce point, ce qui provoquerait un avantage majeur économiquement aux alliés de Musashi sur leurs ennemis. 4, ils se sont montrés capables de mener avec succès comme les autres nations les reconstitutions historiques de guerres.

Autant d'arguments, associé à leur première alliance réussie avec l'Angleterre, qui font que les autres nations se voient obligées de prendre avec sérieux Musashi désormais. Et ça, ça vaut autant pour leurs ennemis que pour leurs alliés potentiels.

Soudain, certaines nations vont se mettre à vouloir se débarasser de Musashi, tandis que d'autres vont vouloir négocier une alliance à leur avantage. Le coté économique tout comme le coté mercenaire intéresse certains. D'autres encore se posent en observateurs, jugeant des réactions de Musashi, et les testant. On ne parle plus de "Musashi vole de pays en pays et doit gérer en chemin/sur place". Désormais, Musashi va devoir gérer les conflits d'intérêt qu'ils ont avec certaines nations encore loin de l'endroit où ils sont. Et en fonction du résultat, être accueillis à bras ouverts ou au contraire, à coups de cannons.
Lorsque les plus puissantes nations lâchent leurs troupes, on comprend combien l'Armada n'était qu'une vaste rigolade à coté de ceux qui jouent au sommet.

Aussi, ce troisième arc marque l'arrivée d'énormément de personnages de nations/seitokai différents. France, Allemagne catholique, Allemagne protestante, P.A.Oda, Italie, Chine, Inde, Sanada, Satomi ... Les relations sont complexes, les alliances difficiles, les guerres gagnent une intensité et une violence sans précédents. On se rend compte à quel point les deux premiers arcs ont été gentils avec Musashi. Combien désormais sur le plan des négociations, il va falloir faire le grand écart entre les exigences et menaces de différents pays; combien Musashi est fragile et démuni militairement comparé aux grandes puissances; et on voit l'apparition d'un certain nombre de monstres en combats ici et là aussi.
Futayo, Mitotsudaira... C'est bien gentil comme atout majeur en combat rapproché mais ils sont bien trop faibles pour lutter face aux nouveaux venus. D'ailleurs l'un des nouveaux venus one-hit K.O. les deux d'affilé, c'est dire.
Particulièrement Mitotsudaira. beaucoup, beaucoup trop lente pour lutter.
Parlons en d'ailleurs. Car cet arc est aussi un arc très centré sur Mitotsudaira. On va la suivre beaucoup, de ses états d'âmes à sa situation familiale et ses responsabilités dans la vie de tous les jours, en passant bien sûr par ses combats répétés durant cet arc, le plus souvent se terminant par une humiliante défaite après un massacre quasi unilatéral... Jusqu'au jour où.
Mitotsudaira s'avère un personnage très attachant, et personnellement après cet arc elle prend facilement la deuxième place en terme de persos préférés après Masazumi au sein du casting démesuré et sans cesse grandissant de cette oeuvre. Du coup lorsqu'elle passe passe de cette situation pathétique à une situation où elle assure, ben c'est jouissif. Particulièrement parce que Mitotsudaira quand un combat se passe bien (c'était arrivé lors du deuxième combat contre Walsingham par exemple), bah c'est très "high tension", elle se perche sur les trucs de façon inutile, commence a fredonner/chanter, et elle est own. Sévèrement. Et ça c'est bon! Parce que c'est pas nouveau, Mitotsudaira c'est quand même des coups massifs quand ça connecte. Le problème était que ça connectait pas. Quand ça commence à connecter, c'est festival, surtout que Mitotsudaira c'est pas juste de la force brute, c'est une grande science du combat et beaucoup de réflexion durant ceux ci, avec des stratégies parfois bien complexes.

Mais Mitotsudaira n'est pas le seul personnage digne d'intérêt dans cet arc. En particulier, certains persos qui se pointent valent le détour.
De Houjou, coolest chara design (et sérieusement badass/charismatiques aussi), à Yoshitsune, personnage haut en couleur avec une personnalité bien trempée, en passant par (noms sous spoils ne pas cliqué si pas encore lu ~)
Spoil:
Anne d'Autriche et Yoshiyori
: Héroïques, charismatiques, bref des leaders d'une sacré trempe. Et quelle abnégation aussi.
Mais aussi de deux certains personnages à la personnalité inquiétante et imprévisibles, fous et formidables à la fois, dont les revirements chacun de leur coté vont être d'une importance capitale pour Musashi.
On découvre aussi de nombreux personnages de P.A.Oda, qui seront les big bad guys au travers des arcs. Violents et sans pitié, mais étonnamment funs et humains aussi. Et surtout, menés par des stratèges terriblement efficaces.

Pour la première fois, Musashi n'arrive pas à imposer son rythme dans l'affaire, et se retrouve incapable de faire face au déluge d'évènements leur tombant dessus. Attaque suicide de vaisseaux de plusieurs centaines de mètres, bombes capables de rayer une cité de bonne taille de la carte, personnages surpuissants qui connaissent la cartographie de Musashi et frappent où ça fait mal, virements politique dramatiques, lorsque les choses commencent à partir de travers, le moins qu'on puisse dire c'est qu'elles ne font pas semblant.

On pourrait dire que cet arc, c'est une bienvenue à Musashi sur la cours des grands. Une bienvenue souhaité avec un fusil collé sur leur tempe, pour le coup. Ils sont montés sur l'estrade pour traiter avec eux, maintenant il va falloir en subir les conséquences. Et faire son possible pour ne pas en être éjecté violemment, de cette estrade immédiatement après y être monté.

Au final, le troisième arc est le meilleur des quatre premiers. Nouveaux personnages intéressants, développement de Mitotsudaira, scénario qui prend une autre ampleur, situation qui prend un tour très sévère, sacrifices héroiques, sauvetages aussi, nouveaux ennemis comme alliés badass, combats stratégiques, siège de ville, replis, négociations avec plusieurs pays à a fois, fuite éperdue et traque effrénée, avec cet arc on en a pour notre argent. Un excellent arc, que j'ai vraiment apprécié de suivre. En espérant que les arcs à venir réservent des perles comme ça.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Light Novels Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum