Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. L'Habitant de l'infini

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Seinen Manga
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Hiei
Bijuu


Inscrit le: 12 Juil 2009
Messages: 4245

MessagePosté le: Dim 20 Fév 2011, 5:59 pm    Sujet du message: L'Habitant de l'infini Répondre en citant

L'Habitant de l'infini
無限の住人 Mugen no Junin



Type : Seinen
Auteur : Samura Hiroaki
Genres : Action, Samouraï, Historique, Drame
Nombre de tomes en France : 27 (parution en cours)
Nombre de tomes au japon : 29 (parution en cours)
Sources : Mangas-News, Wikipédia


Histoire : Manji est un samouraï sous le commandement du seigneur Horî Shigenobu, proche du shôgun. Exécutant les ordres de son maître, Manji assassine des paysans. Mais il se rend compte que ceux-ci n'avaient pour but que de dénoncer Horî, corrompu, qui détournait des fonds afin de plaire à des pontes du gouvernement d'Edo. Manji se rebelle, tue son maître ainsi que 99 poursuivants, ce qui lui vaut le surnom de « tueur d'une centaine ». Après cette bataille, une prêtresse fait don à Manji de l'immortalité en introduisant dans son corps le Kessenchû, un ver qui guérit toutes les blessures, même mortelles. Mais pour le rônin, l'immortalité est plus une tare qu'un cadeau divin... Pour lever cette malédiction, Manji fait le voeu de tuer mille scélérats en réparation des cents hommes qu'il a massacrés en fuyant.

Traqué pendant deux ans, il tue sans le savoir le mari de sa soeur Machi. Celle-ci sombre dans la folie. Manji la prend sous son aile, culpabilisant à chaque croisement de regard. Alors qu'il la perd de vue un court instant, sa soeur est enlevée par un groupe de brigands, dont le chef n'est autre que le frère de l'un des scélérats tués par Manji. Malgré l'intervention de Manji, Machi est tuée.

Animé plus que jamais par une haine mêlée au désespoir, poursuivant sa quête pour se libérer de l'immortalité, Manji fait la rencontre d'une jeune fille, Lin. Celle-ci n'a qu'un seul but : trouver et anéantir les membres du Ittoryû, une école de sabre nouvelle visant l'annexion de toutes les autres écoles existantes et dirigé par le puissant Kagehisa Anotsu. Alors qu'elle n'avait que 14 ans, Lin a vu les hommes du Ittoryû assassiner ses parents sous ses yeux, suite à une ancienne querelle de succession. La jeune Lin demande l'aide de Manji. Troublé par la ressemblance de cette jeune fille avec sa soeur décédée, Manji accepte.

Deux êtres meurtris parcourant le Japon en quête de vengeance.
Deux êtres, deux destins réunis : pour se racheter et pardonner.



Personnages
Spoil:
Manji

Il assassine son supérieur, Horî Shigenobu, après avoir appris que celui-ci était corrompu et l'avait envoyé tuer des villageois souhaitant le dénoncer. Il est condamné à mort. Dans sa fuite, il tue sans le savoir le mari de sa soeur, qui subit un grave choc psychologique. Celle-ci est tuée par un brigand désireux de se venger. Sa rencontre avec Lin le tirera des ténèbres.


Lin

Fille unique de la famille Asano, propriétaire du dojo Mutenichiryû. Elle veut se venger de Kagehisa Anotsu et des membres du Ittoryû, qui ont assassiné ses parents alors qu'elle n'avait que 14 ans. A 16 ans, elle engage Manji comme garde du corps pour mener à bien sa quête. Elle n'est pas une grande combattante, maîtrisant néanmoins le lancer des couteaux. Sa technique « l'envol des papillons dorés » lui sera souvent utile.


Anotsu Kagehisa

Jeune maître du Ittoryû. Il a détruit le Mutenichiryû en assassinant les parents de Lin, satisfaisant ainsi le ressentiment de son grand-père qui avait été banni de la succession de ce dojo, rendu indigne pour avoir protégé son maître grâce à un sabre étranger. Il souhaite imposer grâce au Ittoryû une nouvelle voie du sabre, loin des traditions. Son union de toutes les écoles du pays se fait par la violence, sa devise étant « la voie du sabre est la victoire ».


Magatsu Taito

Membre du Ittoryû. Il était présent lors de l'assassinat des parents de Lin mais n'a pas participé au viol de sa mère. Il fera très tôt la connaissance de Manji, venu récupérer le sabre familial de la famille Asano pour Lin. En raison d'intérêts communs, il s'alliera avec Manji et s'éloignera peu à peu du Ittoryû.


Kuroï Sabato


Membre du Ittoryû depuis l'enfance d'Anotsu. C'est lui qui tuera le père et la mère de Lin. Pendant deux ans, il enverra des poèmes d'amour à la jeune fille. Grâce à sa technique « l'envol des papillons dorés », Lin révèlera ce qu'il porte sur ses épaules...


Otonotachibana Makie

Excellente escrimeuse, elle a sauvé Anotsu de chiens errants étant enfant. Elle était prostituée avant d'être rachetée par Anotsu qui l'intégrera au Ittoryû. Ses yeux n'expriment que la tristesse.


Habaki Kagimura

Chef du Shinbangumi (force de police gouvernementale) affilié au shôgun et maître de l'organisation secrète Mugaïryû. Il trompera Anotsu, organisant le massacre de la majorité des membres du Ittoryû lors d'un banquet, pour éviter la montée en puissance de l'école face au gouvernement central.



Giichi

Membre du Mugaïryû, froid et expert en décapitation. Il est le bras droit de Kagimura et participera au massacre des membres du Ittoryû lors d'un banquet.


Hyakurin

Membre du Mugaïryû, elle persuadera Manji d'aider l'organisation pour capturer Anotsu. Elle sera trahie par Shira et sera torturée et violée pendant des jours.


Shira

Membre du Mugaïryû. Sadique et inhumain, il combattra Manji pour s'en être pris à Lin, ainsi que Magatsu pour avoir assassiné sa compagne. Malgré de graves blessures, il sera impliqué dans les expériences sur l'immortalité et n'aura de cesse de pourchasser Manji.


Baro Sukezane

Membre du Ittoryû. Il informe Anotsu du banquet offert par le gouvernement. Il évitera l'événement, chargé de retrouver Makie. Il participera en compagnie de Anotsu et Magastu à l'infiltration du palais impérial pour semer la mort dans les rangs ennemis et se venger de la trahison du banquet.


Yoshino Doâ

Jeune combattante impulsive, originaire d'une tribu décimée. Elle a une confiance aveugle en Anotsu qui l'a vaincue lors d'un combat. Elle est inséparable d'Isaku, qui l'a recueillie.


Yasonoôkami Isaku

Géant aux yeux bleus, originaire du Nord. Il compense le tempérament nerveux de Doâ en veillant sur elle. Il a intégré le Ittoryû en même temps que Doâ.

Mon avis personnel : L'habitant de l'infini, Mugen no Juunin de son titre original, est une oeuvre de l'auteur japonais, Samura Hiroaki. Ce titre, est l'un des premiers mangas à avoir atterri dans nos boutiques française. La série à été tout d'abord édité par Casterman pour une première sortie en 1995. Puis la série arriva dans la collection Sakka, ou elle profita d'une meilleure et nouvelle publication; en septembre 2004 avec la sortie du tome 10. Une réédition des tomes 1 à 9 par Sakka, vis aussi le jour. Le manga est également publié aux Etats-Unis chez Dark Horse sous le titre Blade of the Immortal, où il connait une très grande popularité.

L'habitant de l'infini est un manga de samurai complètement atypique. L'histoire proposée ici est des plus complexes. On peut s'attendre à simplement une quête de vengeance, et rien de plus. Mais assez vite, le scénario accoste de nouvelles horizons. Nos protagonistes principaux croiseront tout au long de leur chemin des personnages secondaires, que ça soit des ennemis ou des amis, et qui ont chacun une personnalité et un fond de caractère bien propre à eux-même. Plus l'histoire avance, et plus les relations entre les personnages évoluent. Sur la longue, des alliances se forment. L'auteur arrive toujours à nous surprendre avec son intrigue et ses personnages complexes et imprévisibles.


Le titre contient aussi beaucoup de violence. La plupart des personnages font preuve de sauvageries et de malsainités. Dès le premier tome, l'auteur nous projette rapidement dans l'action.

L'immortalité du personnage principal est intéressante à traiter. Alors que dans certains mangas le héros immortel triomphe toujours sans grande difficulté, ici, Manji, luttera assez difficilement contre des mortels. Moralement parlant, c'est difficile d'accès pour le commun des mortels. Manji, et quelques autres hôtes de l’éternité, développent une certaine distance avec leurs congénères, une posture capable de les protéger du vertige de leur condition. Certains cherchent et comblent le grand vide de leur existence, en s'égarant dans des idéaux bien trop grands pour leur qualité d’homme. D’autres, sans toute émotion, deviennent de véritables bouchers sanglants et sans pitié.

La défense de Manji est véritablement le cynisme. Belle preuve de son détachement ascendant des intérêts humains. Mais, au détour des quelques rencontres qui étoilent la série, on constate un attachement entre Manji et Lin, une contiguïté de plus en plus sincère et marquante. Peut-être que, la jeune femme symbolise pour notre héros, son dernier lien avec l’humanité.

Autre point. Les dessins. Le manga fait déjà preuve d'un scénario très fouillé et d'une complexité assez poussée. On rajoute à ça un graphisme d'un fort réalisme, et qui colle merveilleusement bien avec l'époque à laquelle le titre se déroule. Le style de l'auteur peut ne pas plaire à tout le monde, mais globalement, le titre est extrêmement réussi dans son genre. A savoir que les dessins sont faits entièrement à l'encre de chine ; Son trait hachuré aborde le papier avec délicatesse, et les protagonistes prennent réellement vie dans les multiples phases d'action, où les fers intérieurement sanglant, se croisent avec un découpage intensément fort. Tout cela est très remarquable. On relève donc une très bonne maîtrise de la part de l'auteur. Sans parler des décors qui profitent de nombreux détails. Un raffinement minutieux de son dessin, et sa forte maîtrise sur les principaux points graphiques, offre aux lecteurs une lecture visuellement agréable et une certaine poésie qui en ressort.


En livrant des combats dantesques et mémorables, en offrant de plus en plus aux lecteurs des révélations plaisantes et attendues, et en levant le voile sur certaines origines du manga, avec des personnages toujours aussi travaillés, psychologiquement... Plus que le sang et la violence qui marquent les premières lectures, ce titre parvient à travers son "héros", Manji, à établir une réflexion intéressante sur l’immortalité.

L'Habitant de l'Infini est sans conteste une oeuvre de grande qualité, qu'il est très difficile de cacher sous la masse des titres actuels, et à ranger sur une étagère aux côtés des séries les plus cultes. Une série à posséder, mais réservée à un public averti, pour la présence d'un grand nombres de situations violentes, dures et sanglantes, et son histoire mature et profonde.

Si vous êtes fan du japon médiéval et que les histoires de samourais vous passionnent, il ne vous reste plus qu'une chose à faire, se jeter sur ce véritable chef d'œuvre.



L'animé



Mugen no Juunin
Studio : BeeTrain
Nombre d'épisodes : 13 (Durée : 25 min.)


Et, oui. Un animé existe aussi. Mais est-il à la hauteur de la version papier ? pas vraiment. Peu de cohérence entre les épisodes, une intrigue presque incompréhensible. Graphiquement, c'est réussi, mais ça ne rattrape pas la médiocrité de certains points de cette adaptation animé. La fin, elle, s'arrête au moment où ça allait devenir intéressant. Dommage. Ca ne reflète pas du tout les qualités remarquables du papier. C'est regardable, mais pas indispensable.


Trailer




Les couvertures

Spoil:



























































_________________
Anciennement Daichi


Dernière édition par Hiei le Jeu 12 Juil 2012, 6:00 pm; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mat
Sage des six chemins


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 6507

MessagePosté le: Lun 21 Fév 2011, 1:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bravo pour le travail de présentation très (très) complet. A tel point que les quelques commentaires qui suivent ne font que redoubler les tiens.

Je suis tombé sur la version papier, attiré par le dessin à l'encre de Chine et parce que Manji avait l'air d'en baver dès le début (ce qui n'a pas été démenti par la suite). Il n'a jamais un véritable avantage par rapport à ses adversaires, les combats sont serrés et les membres volent de partout, à l'image des alliances entre les différents protagonistes. Dans cet univers même la version de l'immortalité qui est présente n'est pas infaillible.

La plupart des intervenants ont tous un développement qui permet de mieux saisir leur trajectoire. Un petit florilège : Hisoka et sa santé peu enviable (ce qui n'enlève rien à sa lucidité), Hyakurin et ses actes passés, Makie, cette beauté froide au regard si triste et Shira l'inqualifiable, qui n'hésite pas à payer de sa personne pour transformer une perte en arme.

J'ai eu un peu de mal avec les pages consacrées aux expériences sur l'immortalité et le petit jeu du "retrouve à qui appartient le membre que je viens de te greffer", même si cela permet d'en apprendre plus sur le fonctionnement de Manji.

En attente du tome 26, prévu pour le 29 Juin 2011.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
foufou'kun
♂ Player Kill Event☻


Inscrit le: 16 Mai 2009
Messages: 1153

MessagePosté le: Dim 17 Juil 2011, 1:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Si tu m'avais pas dit Daichi qu'un topic parlant de ce manga existait je l'aurais pas remarqué. Alors petit com malgré que t'es finalement déjà tout dit...

J'ai découvert ce manga cette année bien qu'il soit ancien. je dois dire que je fus séduit assez rapidement. Pourtant l'histoire au départ n'a rien d'exceptionnelle et les thèmes sont assez basiques.


L'histoire aborde divers thèmes classiques (mis à part l'immortalité), la vengeance, la mort, l'honneur, la victoire et divers sous thèmes qu'on retrouve à travers des personnages comme l'art (collectionneur de têtes féminines Rolling Eyes , samourai qui se convertit en peintre), la dualité entre protectionnisme des anciens codes et le modernisme (ou ouverture à l'étranger) sur la façon de se battre et le fait d'être samourai est aussi très avancé.

On y voit une psychologie des personnages très poussée. L'intrigue en elle même se concentre sur la vengeance et met en place toute une intrigue bien ficelé. Les dialogues amènent à voir une complexité extraordinaire dans les personnages sur ses thèmes, et c'est là ce qui est vraiment séduisant.

On a un univers réaliste avec des persos en tout genre, des persos à contre courants ou marginaux (par exemple des perso aux doubles vies ou visages) et des persos simplistes ou aux idéaux bien trop grand tendant vers l'utopie. Le rapport parents-enfants est là aussi mis en avant de divers manière.

Quand vous savez que le héros ne peut pas mourir vous vous posez des questions sur le suspens qui va découler de ses combats mais cette peur va vite s'évaporer au fur et à mesure qu'on voit comment Mangi lutte à chacun de ses combat jusqu'à prendre une branlée mémorable face à Makie, l'un des persos les plus puissant, et c'est une femme. Et étrangement on sent Mangi très désabusée pour pas dire déshonoré par elle tout en acceptant sa défaite. Mais en pire, le frère de Makie est allé jusqu'à se donner la mort car makie est plus fort qu'elle.

Même si l'héroine Lin n'est pas aussi forte et partage quelque points avec sakura, (recherche de l'utilité, se sent faible, veut progresser, impuissante) son traitement et tout autre et on sent vraiment pas autant le poids de cette impuissance. On est quand même mieux servi de ce côté que dans Naruto par exemple, même si ce ne sont pas les même genre et catégorie de manga (néanmoins des shonens mettant en avant des femmes il y en a).

Les persos du manga ont beaucoup de classe du soit disant « méchant » Anotsu (aux allures d'un Itachi que se soit mentalement ou physiquement) au Héros Mangi à la carrure d'un Iruka sensei plus viril et plus costaud. Ont sent vraiment le charisme qui se dégage naturellement.

Les deux persos que j'ai vraiment aimé sont Magatsu avec ses allures de ninja et son carcactère un peu désinvolte avec sa coupe décoiffante. Et évidemment Mangi car de tous c'est bien pour ma part celui qui dégage le plus de charisme avec son kimono et le paquet d'armes qu'il cache.

Il est distant tout en étant fort sans abusé et son immortalité, très vite ne pèse pas tant que ça. Ce qui m'a vraiment étonné chez Mangi c'est le peu d'émotions qui ressort de lui lorsque sa soeur fut tué devant lui, il encaisse assez sobrement les choses, tout en étant pris d'une grande culpabilité. Il fait parti de ses marginaux qui ont gardé une certaine conscience et s'est assez plaisant de le voir évoquer sa pensée parfois limite « philosophique » à Lin à propos de la vengeance.

Lin, est surement l'un des personnages dont la psychologie est le plus la plus aboutie est travaillée. On sent les tortures d'esprits et à la fois l'impuissance face à ce qu'elle croit être des dilemmes avant que Mangi (voir le destin) lui donne des coups de pouces.

L'univers et vraiment sombre et noyé par des tragédies et des faits du genre « malédiction » par les divers personnages qui l'animent. Ça demande quand même un public averti car parfois ça peut paraitre « dégueulasse ». Il y a beaucoup de situations inter-croisés sur la vengeance et le cycle de vengeance a ici aussi sa place.

D'un point de vu humoristique, nous avons des situations comiques et originales avec des contextes parfois peu crédibles mais toujours amusants. Mais ce n'est pas là ce qui marquera.

Autre point original et non coutumier c'est le style de dessin à l'encre de chine qui colle parfaitement à un univers dark du japon médiéval, avec la prostitution, le langage froid, l'abondance de sang, de membres déchiquetés. Le décor s'allie parfaitement avec le style de l'auteur et c'est un point très réussi.

Enfin, je suis un pur fan de ce manga Mr. Green

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mat
Sage des six chemins


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 6507

MessagePosté le: Sam 23 Juil 2011, 8:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Au fait, vous en avez pensé quoi du tome 26 ? Habaki ne s'est toujours pas ouvert le ventre mais fait son possible pour avoir la tête d'Anotsu et compagnie (quitte à tuer des chevaux !). Shira n'est pas revenu (il est donc bien mort Sad) et c'est dommage car j'aurais bien aimé le voir se battre contre Habaki. Un souhait qui ne sera pas réalisé mais peut-être surpassé si Habaki (et/ou Giichi ?) et Anotsu s'affrontent. Very Happy

Manji a récupéré son bras et tout semble marcher pour le mieux. Combien de temps va-t-il le garder avant qu'il ne se fasse trancher ? Razz

A noter que le tome 27 pourrait être disponible d'ici la fin de l'année (c'est ce qu'un des vendeurs du stand Sakka m'a confié à la Japan', je ne sais pas si vous avez plus d'informations à ce sujet).

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Hiei
Bijuu


Inscrit le: 12 Juil 2009
Messages: 4245

MessagePosté le: Sam 23 Juil 2011, 8:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Foufou, content de te voir par ici. Smile Ton post est détaillé, et il expose bien les qualités de la série. Tu es à jour, ou il y a des tomes que tu n'as pas encore lu ?

Concernant le tome 26...

Spoil:
Ce que je retiens particulièrement de ce tome : la mort de shira. Manji et Lin mettent donc fin à une grande menace !
Les combats sont de rigueur, d'un côté les six assassins de Habaki, les six démons...de l'autre les derniers membres du Itto-Ryu !

Dans ce tome, l'auteur se centre sur la lutte entre deux groupes d'assassins. Ici, il n'y a ni bon, ni mauvais. Justes des humains, avec chacun ses convictions et ses valeurs qu'ils tentent de défendre.
J'ai apprécié le retour de certains personnages que nous n'avions pas vu depuis assez longtemps. J'ai aussi apprécié la chasse à l'homme dans la forêt.
Comme à chaque tome, le sang coule à flot ! Le nombre de victimes s'agrandit, et aucun camp n’en sortira indemne. Cette absence de manichéisme donne tant de force au titre. L'intrigue avance, et comme à chaque fin de volume, l'envie de savoir la suite est forte ! Un excellent tome.

En ce qui concerne le tome 27, il est en effet possible qu'il sorte avant la fin de l'année. Pour cela, il faudrait que le tome 28 sorte avant la fin de l'année au japon, ce qui est fort probable. En parlant de ce tome, en voici la couverture.

Couverture du volume 27 (version japonaise)

_________________
Anciennement Daichi
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ikebukuro
Civil


Inscrit le: 24 Juil 2011
Messages: 6

MessagePosté le: Dim 24 Juil 2011, 3:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Très beau manga mais un peu long quand même, j'ai l'impression qu'on se perd en intrigues secondaires, que les personnages ont perdu les objectifs du début du manga (vengeance pour Lin, rédemption et mort pour Manji si mes souvenirs sont bons...). Le dessin est bien mieux rendu dans cette nouvelle édition que dans celle originalement publiée en France par Casterman au milieu des années 90, meilleur papier et sens de lecture japonais.

Spoil:
Sinon, pour ceux qui n'ont pas froid aux yeux, Hiroaki Samura a publié un artbook extrêmement violent et hard du nom de "Hitodenashi no Koi (The Love of the Brute)"; c'est un mélange de planches SM et gore à réserver à un public averti.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
foufou'kun
♂ Player Kill Event☻


Inscrit le: 16 Mai 2009
Messages: 1153

MessagePosté le: Lun 22 Aoû 2011, 12:55 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Foufou, content de te voir par ici. Ton post est détaillé, et il expose bien les qualités de la série. Tu es à jour, ou il y a des tomes que tu n'as pas encore lu ?


WOo ! Non je ne suis pas à jour Sad et malheureusement pas avant longtemps ! J'en suis au tome 22, *l'équipe de choc* Twisted Evil
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mat
Sage des six chemins


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 6507

MessagePosté le: Sam 26 Nov 2011, 12:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le tome 28 est paru au Japon, donc espérons que le 27 sortira bientôt par chez nous. Smile

Manji est sur la couverture :

Spoil:



Je ne l'ai pas encore lu mais je l'espère aussi fourni que le tome 27 qui nous propose, comme prévu, un gros affrontement Giichi contre Abayama en plus des petits ennuis rencontrés par les ninjas qui ont voulu protéger la fuite de ce dernier en répudiant leur appartenance au Ittoryû. Pas de Rin ni de Manji.

Edit : tome 28 lu.

Spoil:

On semble se rapprocher de la fin car la rencontre Habaki-Anotsu a lieu et le combat va débuter. Makie est en mauvais état mais Manji a pu lui filer un médoc' pour lui permettre de retrouver quelques couleurs. Elle a encore fait des étincelles ! Smile

Retour de Manji et de Lin qui vont se coltiner un très gros morceau.

Passera-t-on le cap des 30 tomes ?




PS : @ Ikebukuro (avec retard) merci pour les informations contenues sous ta balise.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Mat
Sage des six chemins


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 6507

MessagePosté le: Jeu 12 Juil 2012, 1:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

9 mai 2012 : Remontée (fantastique ?) du sujet pour signaler que le tome 27 est disponible (depuis une semaine à ce qu'il semble) ! Le résumé du tome :

Citation:

Abayama, le doyen du Ittôryû, retrouve toute sa fougue et sa fureur en reconnaissant Giichi, celui-là même qui lui coupa un bras et massacra la première génération de membres de son école dans une auberge de la capitale. Pendant que les deux hommes s’affrontent, « l’escorte » d’Abayama tente de mettre Hyaku hors de combat, mais la jeune femme leur réserve plus d’une surprise. De leur côté, ceux qui ont quitté le Ittôryû combattent les trois envoyés des Six Démons. De part et d’autre les combats sont violents et sans merci. Le Ittôryû y survivra-t-il ?


Comme mentionné, les combats sont en effet "violents et sans merci". Je serais presque tenté de dire qu'il y en a pour tous les goûts. Le dessin est toujours aussi agréable avec, de mon point de vue, une mention pour le moment où Abayama reconnaît Giichi.


Le 12 juillet 2012 : Le tome 29 est disponible en anglais pour les personnes intéressées (regardez ici). Pas encore eu le temps de le lire mais on s'approche sans doute de la fin...

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Hiei
Bijuu


Inscrit le: 12 Juil 2009
Messages: 4245

MessagePosté le: Jeu 12 Juil 2012, 5:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour ces informations, Mat.

Le volume 27 est excellent. On assiste à de véritables carnages, avec des scènes très violentes. Nos deux protagonistes, Lin et Manji, ont été absents dans ce tome, mais au moins ça permet à d'autres personnages d'être sur le devant de la scène, notamment Giichi.

_________________
Anciennement Daichi
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mat
Sage des six chemins


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 6507

MessagePosté le: Jeu 11 Oct 2012, 10:33 am    Sujet du message: Répondre en citant

Il est là ! Après une attente de près de cinq moins, il est enfin possible de tenir le tome 28 version française entre nos mains ! Very Happy Une petite image de sa couverture (déjà présentée plus haut), pour ne pas le rater :



Le petit résumé du tome (pris ici, comme l'image) :

Citation:

Le combat entre Abayama et Giichi voit la victoire de ce dernier. Le vieux combattant se remémore l'arrivée de Kagehisa à la tête du Ittoryû avant de rejoindre le fondateur dans l'au-delà. Peu de temps après, Habaki arrive au port de Nakaminato, dernière étape sur la route de Hitachi. Il décide d'éliminer tous les équipages présents pour être sûr de couper l'herbe sous le pied du Ittôryû. Mais c'est compter sans l'intervention de Makié, l'une des plus redoutables combattantes du Ittôryû qui met en fuite deux des Six Démons.

L'intervention de la garde locale vient aussi perturber momentanément l'opération de Habaki. Mais c'est surtout l'arrivée de Manji qui se range aux côtés de Makié qui met les Six Démons dans une fâcheuse posture d'autant que les alliés du Ittôryû s'avèrent plus nombreux qu'il n'y paraissait au départ. Enfin, l'apparition de Kagehisa semble marquer le début de l'ultime affrontement entre Habaki et deux de ses ennemis jurés : le chef du Ittôryû et le tueur d'une centaine...


Revoir la danse de Makie est toujours aussi plaisant et j'adore sa réflexion au début de la 187ème partie. Very Happy Il s'en faut de peu qu'elle ne nous offre un combat contre Habaki... mais là, c'est le drame. L'arrivée de Manji permet de "rebooster" Makie et c'est tant mieux car les affrontements au programme dessinent vraiment le "climax" de cette oeuvre. Arashino contre Manji et Lin (trouveront-ils la faille ?), Habaki contre Kagehisa, Makie contre "le reste". On ne pouvait pas vraiment rêver mieux.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Hiei
Bijuu


Inscrit le: 12 Juil 2009
Messages: 4245

MessagePosté le: Jeu 11 Oct 2012, 3:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

A chaque sortie d'un tome de l'Habitant de l'infini, on est partagé entre joie et tristesse, car on sait très bien qu'il va falloir attendre un peu plus d'une demi-année avant de lire le suivant.

Concernant le volume 28 (la couverture est excellente), comme tu l'as si bien dit Mat, les affrontements sont particulièrement alléchants (merci pour le résumé du tome Wink). Makie est un personnage que j'affectionne tant pour sa préstance de femme que pour ses compétences au combat. Et la confrontation entre Kagehisa et Habaki promet des moments de haute volée.

_________________
Anciennement Daichi
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mat
Sage des six chemins


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 6507

MessagePosté le: Ven 12 Oct 2012, 12:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et que dire quand l'attente sera terminée car la série finie ? Sad Non, elle ne se finira jamais !

Ce qui me fait un peu espérer pour la suite c'est qu'Anotsu a dit à Manji qu'il avait pas mal de questions à lui poser. Donc je vois cela comme une bonne annonce pour la survie de Manji et Anotsu encore que...
Spoil:
la survie de Manji est confirmée dans le tome 29 vu qu'il arrive à se débarrasser d'Arashino (avec deux bras gauches, là l'expression avoir deux mains gauches peut être utilisée au sens propre Laughing) mais pour Anotsu sa situation était plus incertaine il me semble.

Et puis il y avait le retour de Giichi contre Makie. Grosse incertitude : il est venu pour la combattre ? Alors qu'il a une jambe en mauvais état ? Confused

Et Magatsu là-dedans il pourrait passer dire bonjour ?

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Mat
Sage des six chemins


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 6507

MessagePosté le: Sam 16 Mar 2013, 12:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le chapitre 211 est disponible ! Ici pour la VA.

Spoil:

Giichi contre Maki : le combat commence et se termine peut-être... Maki crache du sang mais semble avoir magnifiquement joué le coup pour priver Giichi de son bras droit ainsi que de sa jambe gauche qui n'était déjà pas très vaillante.

Maki semble avoir changé et tenir à la vie désormais. Mais n'est-ce pas une fin un peu trop heureuse ? Giichi a-t-il encore quelques atouts dans la manche ?

Il faudra attendre la suite pour le savoir...

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Doughnut
Genin


Inscrit le: 30 Juin 2012
Messages: 470

MessagePosté le: Dim 12 Mai 2013, 3:31 am    Sujet du message: Répondre en citant

Et... Alors que l'avant-dernier volume de L'Habitant de l'Infini est sorti il y a 10 jours, la team de scantrad anglophone qui s'occupe de la série a terminé aujourd'hui (ou plutôt hier, vu l'heure) son ultime chapitre. Du coup je viens d'enchaîner les 4 derniers tomes.

Par où commencer ? J'ai mis du temps à apprécier la série. Au début ça manquait un peu de direction, la narration me paraissait confuse, et le peu que j'en comprenais me rappelait surtout mon profond manque d'intérêt pour les histoires d'honneur et de vengeance.
Et puis j'ai commencé à m'attacher à l'univers, le Japon de la fin XVIIIe y était décrit avec un réel souci d'authenticité (ou en tout cas il en donnait l'impression), à travers un style de dessin que j'avais rarement vu aussi approprié. Le scénario quant à lui, à défaut de me plaire encore véritablement, au moins était sérieux.

L'âge d'or du manga se situe pour moi dans la partie où apparaissent Hyakurin et Giichi, deux de mes favoris. C'est un arc assez intense, où Rin commence à être rongée par le doute, pendant qu'émergent les deux grands partis, l'Etat et l'Itto-Ryu, sur le point de se livrer un affrontement sans merci. C'est à ce moment-là qu'il n'y a définitivement plus de gentil ou de méchant dans la série, qui prend vraiment son envol une fois débarrassée de tout manichéisme.
Par la suite l'intrigue se perd un peu quand Manji se fait emprisonner et découper tout au long d'un arc légèrement traînant, avec notamment des règlements de compte du côté de Shira qui n'en finissent pas. Heureusement que Doa et Isaku rattrapent le coup.
Enfin, l'auteur propose une dernière partie très musclée mais c'est tout à son honneur vu la très grande qualité des combats. J'ai été légèrement surpris que Manji et Rin ne finissent pas ensemble. Mais l'épilogue n'en est pas moins très satisfaisant et tout à fait dans l'esprit de la série.

Beaucoup a déjà été dit sur les multiples qualités de la série. Je ne reviendrai que sur l'un des plus gros points forts du manga : les combats. Moi qui pourtant pensais ne plus être fan de mangas de baston depuis l'examen des chûnin dans Naruto (je sautais la moitié des combats), L'Habitant de l'Infini m'a rappelé pour la première fois depuis bien longtemps ces frissons qu'on éprouve lorsqu'on est totalement captivé par la tension et l'imminence d'une confrontation à l'issue incertaine entre les "grands". Avec à la clé une énorme liste de personnages puissants pourtant tous plus différents les uns des autres et ce notamment grâce à la très grande diversité des armes utilisées, jamais je n'ai autant été curieux et impatient de savoir à chaque fois quelle serait la stratégie gagnante. Souvent à la limite de l'humainement possible l'auteur ne franchit jamais complètement la barrière fantastique et c'est précisément en jouant sur cette limite que ses combats prennent tout leur éclat : ils ont à la fois la vraisemblance de la réalité et la poésie du mythe.

30 volumes, presque 20 ans de parution. Ce manga est plus vieux que moi. Et il faut bien ça pour une histoire, que dis-je, une épopée aussi grandiose. Dans la neige souillée par le sang et les armes, seule demeure la fierté du samouraï qui a tout sacrifié sur l'autel de ses idéaux. C'est ce que raconte L'Habitant de l'Infini avec brio.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mat
Sage des six chemins


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 6507

MessagePosté le: Dim 12 Mai 2013, 12:18 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je n'ai découvert qu'hier la sortie du tome 29... avec Makie en couverture !




Et grâce à ton message j'ai pu débuter la lecture des derniers chapitres. Zut, une telle série qui arrive à sa fin. Je ne vais pas dire "déjà" vu qu'elle dure depuis pas mal d'années comme tu l'as mentioné mais l'ayant découvert il y a relativement peu de temps j'ai été "préservé" de l'attente. Lire peu à peu les derniers chapitres ou tout lire d'une traite ? Voilà un dilemme...

En espérant terminer la dernière page avec la même impression que la tienne.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Mat
Sage des six chemins


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 6507

MessagePosté le: Jeu 27 Mar 2014, 4:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Le dernier tome est donc paru au début du mois. Samura aura encore réussi à me bluffer. Son dessin est magique, sonne juste pour toutes les scènes de combats. Voir Makie contre Giichi, Anotsu contre Habaki il y avait encore de quoi en prendre plein les yeux. Ce face-à-face dans un champ, avec de la neige. Tout était là.

Je ne sais pas vraiment quoi dire. Rien que la fin du chapitre 200 m'avait plu et la série aurait pu s'arrêter là (j'exagère mais cette fin de chapitre était très belle). Mais non, l'auteur nous a conduit un peu plus loin et le point d'arrivée n'est pas décevant. Une oeuvre magnifique.

J'ignore si l'auteur s'est mis à la tâche sur une autre série mais j'espère que c'est le cas, pour continuer à le suivre et voir ce qu'il propose(ra).

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Hyuuga Neji
Sage des six chemins
Sage des six chemins


Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 7506

MessagePosté le: Mar 03 Juin 2014, 4:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tout simplement énorme...
Spoil:
Ca a mit un peu de temps, mais j'ai adoré. Vraiment. Au début l'histoire de vengeance lambda m'emballait pas des masses, c'était une bonne histoire de quête pour la vengeance mais sans plus. Après, à force de développer les personnages, l'auteur a su dégager plusieurs camps, pas de gentils, pas de méchants, juste différentes idées qui s'affrontent comme dit plus haut, et ça c'est très intéressant. La quête de vengeance banale s'est approfondie aussi, au lieu de se cantonner au simple schéma de tuer le tueur pour avoir la paix, il a été question du fameux cercle vicieux qui consiste à la victime qui va vouloir se venger du vengeur et ainsi de suite et là aussi c'est très bien développé. L'auteur n'a pas voulu donner une idée précise de la vengeance, j'ai pas l'impression qu'il voulait dire que la vengeance c'était bien, ni que c'était mal, ce que j'interprète en lisant le manga, c'est que la vengeance dépend de la pensée de chaque personne, chacun en a son point de vue et l'auteur nous le montre avec deux personnages : Rin et Renzo. La première y tient à tout prix et est persuadée d'être tranquille une fois ça fait, le deuxième sait déjà qu'il a tout perdu et que de toute façon, se venger ne ramènera personne et ça ne le soulagerait pas de sa souffrance. Deux idées différentes, pas de gentil, pas de méchant, juste des idées, des conflits véhiculés à travers les personnages et je trouve ça très bien. Ca c'est pour l'intrigue principale on va dire, mais là où vraiment l'intrigue prend un tournant c'est lorsque le rôle de l'Ittô-Ryu change. Il ne prend plus un rôle idéaliste de son leader, il prend aussi un rôle politique, un rôle simple, rien de bien compliqué, l'Ittô-Ryu tente simplement de se venger du Shogunat qui l'a trompé, mais un rôle efficace, un rôle qui justifie les combats, qui justifie le reste de l'histoire et personnellement j'ai pas forcément besoin d'un scénario ultra compliqué pour apprécier une histoire, tant que c'est bien fait, sans incohérence (ou vraiment à peine), ça me va. Mais quand même, avec la réflexion autour de la vengeance, il y a une dimension plus psychologique au scénario qui est appréciable, donc moins simple par moments.

J'en viens maintenant aux personnages, d'abord Manji donc, c'est pas vraiment un héros banal : non il est pas plein de bons sentiments, non c'est pas le plus fort du manga et non y a pas le coup du passé tragique. Il a perdu sa soeur oui, mais l'auteur en fait pas des tonnes dessus, il s'en sert pour justifier un certain attachement envers Rin dans une relation qui restera ambigüe jusqu'au bout finalement. Déjà, son immortalité, bien entendu c'est une capacité cheatée, mais quand on voit comment les combats se déroulent dans le manga, elle est indispensable dans le cas de Manji cette immortalité, en faisant un héros fort mais qui ne soit pas le meilleur, l'auteur a construit un schéma autour des combats qui me plait beaucoup, pas réaliste à 100% au niveau des capacités (et c'est pas ce que j'attendais, y a une part de fantasy après tout) mais par contre ultra réaliste au niveau des différents déroulements : contrairement à d'autres mangas, les qualités intrinsèques d'un personnage ne sont qu'une infime partie de ce qui peut influencer le combat. L'environnement, l'état physique, la personnalité... Absolument tout est exploité pour montrer qu'au final, même avec de grandes qualités, on peut perdre contre un plus faible car un combat a une partie aléatoire qui donc ne peut être prévue par les combattants. Manji a donc perdu plusieurs fois contre des personnages qui n'avaient pas forcément l'air plus forts, il a aussi gagné alors qu'il devait mourir bien avant, parfois grâce à son immortalité, parfois grâce à une aide extérieure ou parce qu'il a su utiliser sa tête tout simplement. Bref, ce qu'on peut en retirer de Manji c'est que c'est un personnage puissant mais qui malgré son immortalité reste soumit à certaines règles qui ne lui garantissent pas la victoire (loin de là) malgré une capacité unique (ou presque), au niveau de sa personnalité, c'est un personnage qui ne se prend pas la tête, je me suis demandé un moment pourquoi il ne s'est tout simplement pas suicidé puisqu'il connait le moyen de mourir, mais bon je suppose qu'entre temps, il y a eu Rin, qui lui a donné un nouveau but et c'est probablement pas dans son caractère que de finir lui-même sa vie, il n'y a pas de réponse claire là-dessus mais le fait qu'il continue à vivre 90 ans après les évènements du manga me laisse penser ça.

Rin, un personnage dont j'ai longtemps cru qu'il allait me décevoir : toujours à pleurer, à être un boulet, à prendre de mauvaises décisions... Au début, ça ne me gênait pas, je trouvais ça même normal, c'est une jeune fille perdu au milieu d'un monde cruel dans un manga qui se veut réaliste sur beaucoup de points, quoi de plus humain comme réaction. Ca a mit du temps, un moment je me suis mit à penser qu'elle allait rester comme ça tout le long, éternellement sauvée par son bien aimé Manji, mais l'arc des expériences sur l'immortalité a tout changé, là j'ai compris qu'il était inutile de s'attendre à voir Rin devenir une puissante kenshi, au contraire, elle s'est améliorée certes, mais elle c'est avant tout l'intelligence et la détermination ses qualités et elles le montrent bien, et en plus d'être une sorte de porte drapeau de la mentalité du manga autour de la vengeance, elle l'est aussi pour ce qui est du déroulement des combats, elle sait intervenir aux bons moments, elle sait tromper son adversaire et ses plans sont ingénieux, bref, puis à la fin elle obtient quand même sa vengeance, la façon dont elle tue Kagehisa résume pour moi certaines de ses qualités : la détermination l'a poussée à courir jusqu'à lui et son opportunisme lui a permit d'en finir. Je ne dirais pas qu'elle est complémentaire de Manji car lui aussi est intelligent, mais ils forment un duo vraiment sympa sans qu'il soit constitué de deux monstres de force brute. Que ce soit Manji ou Doa par exemple, Rin sait se servir des personnages puissants pour atteindre son objectif et admet même qu'elle a comptée sur la force de Manji tout le long, mais elle lui sauve la peau deux fois aussi, comme quoi elle est très loin d'être inutile, elle était même indispensable à Manji durant ce voyage, j'allais être déçu, au final je suis très satisfait.

Pour ce qui est de l'Ittô-Ryu, je trouve leur principe de base étrange : lors du combat on agit comme on veut tant que la victoire y est (et encore une fois, on retrouve un peu les principes de combat installés par l'auteur, cette partie aléatoire qui fait qu'un fort peut être battu par un plus faible et vice versa de toute façon) mais les combats, ça doit être du un contre un. Pour une "école" qui réfute le bushido et l'apprentissage de techniques secrètes, laissant une certaine liberté à ses partisans, je trouve cette règle d'un nombre d'adversaires équivalents bien honorable. Après Kagehisa a un peu éclairé ma lanterne, en sous-entendant que la règle du un contre un permettait de se retrouver bien souvent à un (Ittô-Ryu) contre plusieurs et d'être habitué à combattre plusieurs adversaires, ce qui logiquement peut te rendre plus fort. Ben quand je vois l'attaque des 4 de l'Ittô-Ryu à Edo, je comprends mieux cette règle, c'est une règle faite plus pour forcer le progrès plutôt que l'honneur, du moins je l'interprète comme ça, et le raisonnement de Kagehisa autour des écoles de samouraïs me parait donc plus logique. Parce que la quête de l'Ittô-Ryu, elle lance la quête de Rin et celle contre le Shogunat, une bande de samouraïs très intéressante qui nous offre de très beaux combats. Kagehisa est un personnage puissant et réfléchit, on suit les combats et les tourments de Magatsu qui ajoute de la profondeur et de l'action à l'histoire sans parler du duo Doa-Isaku qui a fait étalage de son talent et de ses caractéristiques particulières durant l'arc des expériences sur Manji. J'ai beaucoup aimé le personnage de Koji Kashin, vraiment très intelligent, son stratagème pour combattre est juste génial, c'est très bien expliqué et c'est bien pour qu'un personnage à priori faible comme lui, lorsqu'il est dans les bonnes conditions, peut s'avérer redoutable, et c'est là qu'il est fort, il ne s'est battu que lorsqu'il avait de grandes chances de gagner, au final il a perdu car surprit par une Ryo qui s'est montrée aussi très intelligente dans une situation urgente, mais c'était incontestablement le bon moment pour entrer en action. Et bien sûr, le personnage qui pour moi est le plus puissant du manga (intrinsèquement encore une fois), c'est Makie, elle est incroyable, la façon dont elle peut se servir des différentes armes et son jeu de jambes, c'est vraiment la classe, les combats devenaient automatiquement plus intéressants dès qu'elle était impliquée pour moi, vraiment très impressionnante. Au niveau du style de combat, celui que j'ai préféré, c'est Sukezane Baro, on en sait peu sur sa personnalité, pas trop développé sur ce point là mais franchement, le combo nodachi-katana-wakizashi, c'est énorme. Surtout son nodachi, tout en vitesse, en puissance et en précision, sa technique est quasi parfait et ça nous a donné de belles planches, mais la qualité des dessins, j'y reviendrais plus tard.

Pour terminer sur les personnages, il y a donc le gouvernement, une trahison classique envers l'Ittô-Ryu, une poursuite "légitime" envers Manji et là il y a un thème abordé que j'aime bien, c'est les deux facettes du gouvernement, bien sûr il y a le côté honorable, celui qu'on montre toujours mais aussi le côté sale, classique mais efficace encore une fois pour moi. Et qui de mieux pour le représenter que Habaki Kagimura, grâce à ce personnage, une histoire de l'ère Edo avec du combat à l'épée de tous les côtés a prit une dimension science-fiction. Je parle bien sûr des expériences menées sur Manji, là on a un encore ce développement psychologique qui rajoute de la profondeur à l'histoire, mais sur le médecin cette fois, le voir réagir comme un humain normal devant l'horreur de ses actes, avant de devenir inhumain justement pour ensuite revenir à la raison, le tout en nous pondant un raisonnement logique et bien mené sur le fonctionnement des vers qui peuplent le corps de Manji, ça donne une autre tournure à l'histoire, comme dit Hiei dans la présentation, ça devient définitivement plus qu'une histoire de vengeance : il y avait la vengeance de Rin envers l'Ittô-Ryu, celle de l'Ittô-Ryu envers le gouvernement qui stoppe momentanément sa quête de conquête des différents dôjo et là il y a la course à l'immortalité, rien à avoir avec la vengeance, il s'agit là de comprendre la capacité spéciale de Manji et de l'exploiter. Et donc après on retourne au cercle vicieux de la vengeance : Rin après l'Ittô-Ryu et ce dernier qui cherche à se venger du gouvernement, mais dans le gouvernement, il y a ceux qui veulent se venger de Manji et Rin, à savoir Shira, un vrai démon celui là, ses différents retours ne m'ont pas déçu, il a amené quelque chose de nouveau dans les combats à chaque fois et surtout de très beaux combats (en même temps y a que ça dans ce manga !) et il y a aussi Manji qui a des comptes à régler avec le gouvernement, plus précisément Habaki pour ce qu'il a subi, donc c'est vraiment un cercle vicieux, puisque même dans le gouvernement il y a des personnages qui aident Manji et Rin, à savoir Hyakurin dans un premier temps puis Giichi, deux personnages secondaires utiles sur les deux points forts du manga : l'aspect psychologique et les combats, Hyakurin qui est une vraie conseillère pour Rin et Giichi qui est un puissant kenshi donc.

La fin du manga est classique, perso je m'en foutais d'avoir une fin sophistiquée, le puzzle s'emboite : Kagehisa tue Habaki et se fait battre par Manji avant d'être achevé par Rin, tout est bien qui fini bien, ça me va parfaitement.

Et donc, le meilleur pour la fin : les dessins. Que dire... Waw. J'ai jamais lu un manga aussi bien dessiné, le charadesign est déjà très réussi, mais au niveau des combats, c'est de l'art, tout est bien détaillé : visages, corps, armes, mouvements, tout. Que ça soit en gros plan ou lorsqu'il y a ces planches où l'on voit seulement les ombres des personnages agir, excellente idée là aussi, chaque combat a été intéressant et au moment où mon intérêt a grandi pour l'intrigue, chaque combat était passionnant, le soucis du détail d'Hiroaki Samura est épatant. Je ne peux que m'intéresser aux autres oeuvres de cet auteur, il a vraiment un don pour le dessin, c'est pour moi le gros point fort du manga, même au moment où l'histoire était banale, ça lui donnait un truc en plus, pour moi c'est le pur manga de baston par excellence.

Bon vous l'aurez compris : l'Habitant de l'Infini rentre direct dans mon top, un de mes favoris. *_*


Par contre l'animé...
Spoil:
Bon j'avais déjà entendu dire qu'il fallait pas que j'en attende grand-chose. Niveau charadesign c'est correct, après c'est sûr que ça pouvait pas être ne serait-ce que proche du manga tant le style de dessin de l'auteur est atypique et incroyable. Par contre niveau action, ça aurait pu être beaucoup, c'est pas très fluide, les ost ça varie, quelques une sympas, d'autre qui me laisse l'impression que c'est en décalage complet avec l'animé.

Pour juger un animé comme ça, j'aime bien faire la part des choses : d'abord le juger en tant qu'animé indépendant et là je trouve que c'est correct, y a de l'action, les personnages présentés sont intéressants (forcément ! Surprised) et une bande son pas mauvaise. Maintenant en tant qu'adaptation : c'est catastrophique. Mis à part le charadesign qui de toute façon ne pouvait pas approcher le niveau du manga, Habaki et son groupe sont là pour rien, ils ne servent à rien, l'intrigue est très superficielle, une histoire de vengeance lambda, loin de ce que peut réserver le manga et pire encore, la fin est vraiment mal faite. On avait droit aux premiers dialogues intéressants du manga, à savoir les idéaux de Kagehisa et la perception de la vengeance des différents personnages, surtout Rin... Eh ben ça s'arrête là, sur un vulgaire entrainement qui ne donne même pas une impression de fin, on dirait un épisode de transition. Au final ça donne un rendu moyen pour ma part, si vous avez aimé le manga, vous pouvez largement vous en passer, loin d'être indispensable cette adaptation et si comme moi vous avez tellement aimé le manga que vous vous devez d'y jeter un oeil, n'en attendez surtout pas trop.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mat
Sage des six chemins


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 6507

MessagePosté le: Mar 03 Juin 2014, 6:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est ce qu'on appelle un contraste !

J'étais réticent à me lancer dans l'animé ("que" 13 épisodes, l'avis d'Hiei n'était pas très enchanté...) mais en te lisant je crois que j'ai bien fait. Je l'aurais vu en pensant à la version papier donc si en plus certaines intrigues sont peu ou mal justifiées... Cette fin ouverte me fait pas mal penser à d'autres animés qui terminent aussi curieusement. C'est logique d'une certaine manière : le manga n'étant pas terminé à l'époque, l'animé est plus ou moins "bricolé", surtout pour le dénouement final. Je pense y jeter peut-être un coup d'oeil à l'occasion.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Hyuuga Neji
Sage des six chemins
Sage des six chemins


Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 7506

MessagePosté le: Mar 03 Juin 2014, 7:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ouais, l'animé est bricolé et essaie d'avoir une fin, je dis bien essaie. Laughing

Je pense que l'Habitant de l'Infini n'aurait pas dû avoir d'adaptation animé, c'est pas une insulte au manga mais presque, je pense que celui qui regarde l'animé et qui aura pas aimé passera à côté d'un excellent manga (après si il a rien aimé, vaut mieux pas lire le manga, mais si il aime le genre mais que l'animé est pas convaincant, ce serait dommage).

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Seinen Manga Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum