Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Hellsing

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Seinen Manga
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Mat
Sage des six chemins


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 6507

MessagePosté le: Lun 27 Jan 2014, 5:41 pm    Sujet du message: Hellsing Répondre en citant

Moëller : Où est le Kapov, Bramard ?
Bramard : Je ne vous dirai rien Moëller. Le IIIe Reich et
l'idéologie nazie m'ont toujours rendu... dubitatif.
Moëller : Bla bla bla bla bla... C'est marrant, c'est toujours
les nazis qui ont le mauvais rôle... Nous sommes en
1955, Herr Bramard, on peut avoir une deuxième chance ?! Merci...
OSS117, le Caire nid d’espions




Certains mangas vous mettent des claques. Pas pour la beauté des dessins, la finesse des traits (en la matière Hellsing n’est pas une référence) mais pour leur contenu, l’histoire qui se déroule, sa dynamique, ses thèmes, ses personnages... Si vous ne craignez pas de plonger dans un univers complètement fou, alors jetez-vous dans Hellsing, il est peu probable que vous le regrettiez.

Tout commence par une faute d’orthographe. A l’origine Hellsing aurait dû s’appeler Helsing, en référence à un certain Abraham qui a fait bien du mal à Alucard. Mais il en a été autrement. Alucard ? Le vampire de l’organisation Hellsing, basée en Angleterre et qui s’occupe d’exterminer, dans l’ombre, les vampires, goules, et autres créatures surnaturelles menaçant la bonne santé de ce beau pays. Un peu comme Jack dans Hell Blade. Mais revenons à l’essentiel.

L’organisation Hellsing, liée à l’Eglise protestante, œuvre depuis très longtemps. A sa tête, Integra Hellsing, qui a dû jouer de la gâchette pour arriver à la tête de l’organisation. Maître d’Alucard, elle a plein de missions à lui confier ! En cette fin de XXème siècle, beaucoup de goules et de vampires ont fait surface ces derniers temps. Ces petites escapades ont permis, entre autres, à Alucard, de transformer Victoria Seras (dit la « femme-flic ») en vampire. Désormais elle donnera du « maître » à Alucard. Entre deux réflexions sur sa nouvelle condition et les opportunités qui s’offrent à elle (voir de loin, tirer avec de grosses armes sans se fatiguer, dormir dans un cercueil…) Victoria accompagne son maître dans différentes sorties, de plus en plus musclées.

Car, en plus des ennemis habituels, Hellsing se frotte à la section XIII Iscariote du Vatican. Ils font notamment la connaissance d’Alexandre Anderson. Un prêtre un peu fou qui aime jouer de la lame. Alucard, lui, préfère le pistolet. Ils étaient faits pour se rencontrer.

Un nième conflit entre protestants et catholiques en somme ? Détrompez-vous. Kôta Hirano, l’auteur, nous en offre plus, beaucoup plus. Car peu à peu, le mystère se lève sur l’origine de tous ces vampires et goules. Derrière ces créatures se cache une organisation, mais pas n’importe quelle organisation : Millenium. Qui est derrière elle ? Des nazis. Mais pas n’importe quels nazis : ceux de l'Ultime Bataillon (Letzt Batallion), qui ont fui l’Allemagne pour l’Amérique Latine (grâce à certaines aides…). De là, ils comptent bien se venger de l’organisation Hellsing qui a ruiné leurs plans lors de la Seconde Guerre mondiale via les actions d’Alucard et de Walter « le Dieu de la Mort » Dornez (accessoirement majordome d’Integra, on se reconvertit comme on peut).

Nous voilà partis pour dix tomes d’une lutte à mort et sans merci entre des adversaires hauts en couleurs et qui chacun ont un objectif à atteindre. Coups-bas, sacrifices, explosions en tout genre et découpe à tous les étages vous attendent.

Si vous connaissez un peu l’auteur, vous ne serez pas surpris par cette présentation. Les références abondent au fil des pages à propos de tel nom, opéra, etc. Hirano ne cesse d’ailleurs de mentionner qu’il a pu faire ce qu’il voulait dans tel ou tel volume d’où sa crainte d’en avoir trop fait. Est-ce que vous aurez cette impression ?

A travers ce seinen paru chez Tonkam ce sont des combats à l’arme blanche, aux poings, aux cartes, aux fils, aux armes à feu de toutes sortes qui se jouent. Et ce ne sont pas des combats propres : les membres volent, le sang coule et se boit, la vue, tout comme la vie, se perd rapidement. Des conflits sanglants pour adultes en somme avec certains passages assez hallucinants de cruauté. Un exemple, sous les balises spoil (attention, la scène est dure) :
Spoil:





On pourrait aussi ajouter que cette œuvre est riche d’enseignements, notamment pour les petites notes qui apparaissent, où l’auteur recherche un assistant pour le mois à venir, etc. Une forte incertitude semble avoir plané sur ce projet, aussi on comprend la joie de l’auteur d’avoir pu arriver au bout (quand bien même ses mots de fin de volume sont assez particuliers...).

En somme Hellsing est une oeuvre sans temps mort. Les personnages marquent rapidement l'esprit (Walter a une classe assez phénoménale même si Alucard tient le haut du pavé, concurrencé par Anderson et Seras qui se développe joliment au fil des pages) et les 10 volumes (soit un peu moins de 100 chapitres) défilent rapidement tant l'histoire est prenante.

A découvrir si le coeur vous en dit.

_________________


Dernière édition par Mat le Mar 28 Jan 2014, 8:44 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
N.B
Anbu


Inscrit le: 22 Oct 2012
Messages: 1463
Localisation: Brésil entre 2 paires de fesses.

MessagePosté le: Lun 27 Jan 2014, 11:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je les lis et relis quand j'ai le temps , j'adore les dessins que je trouve vraiment unique et qui donne du charisme au personnage , ça apporte autre chose a l'anime . : )

Anderson a beaucoup plus de classe que dans l'anime j'adore le combat dans le premier tome avec ses lames et les sceaux qu'il pose sur les mur

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mat
Sage des six chemins


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 6507

MessagePosté le: Mar 28 Jan 2014, 8:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le dessin est en effet singulier et, à sa façon, il participe aussi au plaisir pris à lire cette oeuvre.

Le premier affrontement est génial ! Son entrée, la manière dont Victoria se fait avoir...
Spoil:
Et j'adore quand il débarque pour annoncer à Alucard et Victoria qu'un moyen de transport les attend pour "évacuation". Plus diplomate on ne fait pas !

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Hyuuga Neji
Sage des six chemins
Sage des six chemins


Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 7506

MessagePosté le: Lun 08 Sep 2014, 11:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai fini la version papier :
Spoil:
Et j'ai trouvé ça correct, mais c'est tout. Au début ça partait bien, de l'action et du badass partout, j'aime bien le charadesign dans l'ensemble et l'univers présenté est intéressant. Mais voila, je pensais que l'arc nazi allait se finir un peu plus vite, au début je voyais pas ça comme le point culminant du manga mais je me suis rendu compte assez vite que ça allait être le cas. A partir de là on tombe dans ce que je reproche au manga...

Autant sur le charadesign, c'est toujours aussi badass, les répliques et le sadisme collent vraiment bien au style de l'auteur mais le reste des dessins ne m'a pas vraiment plu. C'est beaucoup trop brouillon je trouve. Ca devient bordélique, jamais de temps mort : missiles sur missiles, flingues sur flingues, meurtres sur meurtres. Partout, tout le temps. Et pendant les combats j'aime bien regarder certaines planches un peu plus longtemps, ben là non, à part quelques unes où Alucard est vraiment très classe, le reste, qu'est-ce que c'est bordélique... Ensuite c'est l'histoire qui me pose problème. J'ai bien compris le but des protestants et des catholiques, je trouve la mise en place de cette semi-rivalité/semi-entre aide très intéressante, par contre les nazis, j'ai pas aimé du tout. Principalement à cause d'un personnage, c'est simple, le chef... Alors lui c'est vraiment le gros point négatif pour moi. Le mec fonce à la mort parce qu'il aime la guerre... Ok, ce genre de raison c'est pas une première dans un manga d'action, ça m'a pas surpris ni déçu, par contre, le mec visiblement s'imaginait mort à la fin, partir défaitiste, ça me plait moins. Là où ça va vraiment plus, c'est les dialogues et ses répliques sont particulièrement mauvaises à mon goût, tout ce qu'il fait pendant le manga, c'est répéter qu'il aime la guerre, et ça sous diverses formes, le discours poétique ça va cinq minutes, mais après faut passer à autre chose, mais lui non, il nous répète ça pendant tout le manga. O_O

La seule fois où il change enfin de sujet c'est pour expliquer son plan pour faire disparaitre Alucard... Hallelujah ! Le mec est chef, mais il a pondu un plan en dix tomes, tout le reste du temps il brassait du vent en rigolant ou en radotant, tout en faisant de ses soldats de la chair à canon. C'est pour ça que j'ai trouvé la guerre très moyenne : c'est sanglant, y a du badass et de l'action, ça c'est les points positifs, mais c'est brouillon et personne réfléchi, tout à l'émotion, tout dans le rentre dedans, pas un pour songer à un plan, ils sont tous là à dire "butons les tous" avec des sourires sadiques. Sans oublier les "parce que je suis un monstre hahahahaha" un peu ridicules d'Alucard parfois.

Pour revenir sur le chef nazi, une comparaison m'est tout de suite venu en tête par rapport à ses objectifs : Vagabond. Dans Vagabond, Musashi et Kojiro ils se battent parce qu'ils aiment ça mais eux ils veulent gagner, ils abordent pas un combat en se disant que telle personne va les tuer à la fin et surtout leur amour du combat est développé, pour Musashi c'est un moyen d'être le meilleur dans ce qu'il aime, c'est une volonté de toujours gagner mais cette volonté est pas infaillible, c'est un être humain, donc parfois il hésite et se pose des questions... Pour Kojiro, c'est ce qu'il aime et faire ce qu'il aime c'est le meilleur moyen de communiquer avec les gens qui lui ressemblent, ça comble aussi sa surdité. Alors que dans Hellsing, le chef SS bah... "J'aime la guerre, mouhahahaha". Il est pas développé, il est vide, on dirait qu'il est posé là pour qu'il y ait une raison au combat, pourtant en ce qui me concerne je demande pas un développement ultra complexe, les différences de croyances entre les protestants et les catholiques, je trouvais ça amplement suffisant comme raison de se battre et de justifier une guerre, mais lui il aime la guerre, il a une rancune contre Alucard, alors il se pointe sans plan foutre le bordel et n'est même pas étonné de crever...

Donc au final je suis assez mitigé, dans l'ensemble comme je disais plus haut c'est pas mal, parce que les personnages sont pour la plupart intéressant, avec un univers plus ou moins bien construit, mais le bordel que c'est devenu par la suite fait que je n'ai pas pu vraiment apprécier ce manga.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mat
Sage des six chemins


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 6507

MessagePosté le: Jeu 11 Sep 2014, 4:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Difficile d'aller contre ce que tu soulignes, notamment à propos du chef nazi (en plus en vf' ils ont eu la bonne idée de le faire parler avec l'accent allemand : "Z'est un zentiment très plaisant que d'être fictorieux." "Qu'est-ze que fous attendez ? Fotre ennemi est ici Juste zous fos yeux." C'est drôle cinq minutes mais à lire c'est bien moins plaisant. J'ai sauté pas mal de ses dialogues (répétitifs en plus donc pas trop de perte au passage) de ce fait.

La comparaison avec Vagabond fait mal. C'est quand même un honneur de voir Hellsing comparer à cette oeuvre sur ce point mais vu la différence entre les personnages c'est presque un coup bas. (Je plaisante.)

Une tentative pour réhabiliter un tout petit le Major :
Spoil:
il y a le fait que son corps n'est pas humain. Certes cela ne justifie pas tout et il n'y a qu'à voir Gunnm pour se dire que les cyborgs peuvent proposer autre chose, une autre approche. Là cela vire au simplisme.

Le Major n'est pas un méchant comme les autres : il fait pâle figure par rapport à nombre de personnages : myope, mauvais tireur, gros, pas fort... Il a tout de celui qui a survécu en se modifiant (un cyborg) mais qu'est-ce que cela lui a apporté ? Pas grand-chose, juste la possibilité de vivre plus longtemps pour voir la guerre de nouveau. Il ne pense qu'à ça, il est obsédé, ne vit que pour ce moment. Cela contamine son discours, ses actes... et sa personne. D'ailleurs je crois bien qu'on ne sait même pas comment il s'appelle. Ses nom et prénom sont superflus. La seule chose qui compte c'est ce qu'il représente. L'identité vient après. A partir de là j'ai été un peu moins déçu de le voir évoluer ainsi. Je n'en fais pas un bon méchant pour autant (il a quand même permis de nous rajeunir Walter l'espace d'un bref instant) mais je n'ai pas eu une déception aussi forte que la tienne.

Par rapport au bazar que c'est devenu... cela m'a fait craindre pour Drifters mais pour le moment nous y échappons. Peut-être que l'auteur devait se faire la main et, ne sachant pas trop si son manga irait à son terme, il a dû aller vite, donc pas possible d'avoir des temps morts ? C'est une hypothèse assez faible, je l'admets sans problème.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Hyuuga Neji
Sage des six chemins
Sage des six chemins


Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 7506

MessagePosté le: Jeu 11 Sep 2014, 4:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oui ses dialogues avec l'accent allemand en vf sont un peu pénibles, je m'en suis pas plaint parce que c'est réaliste dans un sens, mais bon les autres allemands parlent pas comme ça, et tant mieux, autrement ce serait illisible. Razz

Pour le Major
Spoil:
Son apparence ne m'a pas dérangé du tout, un méchant qui a peu de charisme ou de force, ça passe si il a une autre qualité. Lui qui aime tant la guerre mais qui est trop faible pour être un SS digne de ce nom, il doit posséder à mon avis une autre qualité pour justifier son statut : l'intelligence. Est-il intelligent ? Je ne trouve pas. Il a pondu un plan pour détruire Alucard, plan plutôt bon mais qui n'a pas marché, pour le reste, il balance ses soldats un par un sur l'ennemi en radotant qu'il aime la guerre. Je grossis un peu le trait mais c'est ça, du coup y a rien qui m'a intéressé chez lui.


Pour Drifters
Spoil:
Drifters est dans ce style là aussi, mais jusque c'est plus justifiable, on nous présente d'anciens guerriers qui se jette sur le champ de bataille pour une raison inconnue. La raison reste à déterminer avec un personnage mystérieux qui attend à son bureau si mes souvenirs sont bons et il y a de la stratégie, notamment grâce à Nobunaga. C'est quand même mieux à ce niveau là en effet.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Seinen Manga Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum