Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. L'Auberge japonaise
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Fanfics
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  

Que pensez-vous de ma FanFic ?
Super ! J'adore !
57%
 57%  [ 8 ]
Pas mal
28%
 28%  [ 4 ]
Moyen
7%
 7%  [ 1 ]
Bof
0%
 0%  [ 0 ]
Je déteste, c'est nul ! (Pourquoi ?)
7%
 7%  [ 1 ]
Total des votes : 14

Auteur Message
Yoake
Chuunin


Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 562
Localisation: Là-bas dans l'bois

MessagePosté le: Mar 09 Aoû 2011, 12:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Me revoilà enfin ! Désolée du retard ^^" (encore !!! Mad )
Je crois que je vais définitivement avancer la date de publication au lundi pour les vacances, parce que en ce moment je me fait kidnappé tout les dimanche pour faire la bringue Razz
Bref, oui nous sommes mardi ! Disons que hier je n'étais pas en état de poster... Very Happy bref les détails ne vous interresses sûrement pas.
Donc voilà je poste donc ce vingtième chapitre (oh mon Dieu vingtième !!!), et je vous souhaite une bonne lecture ^^


CHAPITRE 20


Kiba et Saï descendaient doucement au restaurant accompagnés par Hinata et Ino. Saï était tenu par le bras, étant encore un peu patraque, tandis que Kiba était de nouveau en forme. Tout les ninjas étaient eux installés autour de la table, et les acclamèrent lorsqu'ils les virent arrivés.
Naruto – Vous allez bien !
Sakura – Enfin vous vous réveillez.
Kiba – Oui, mais bon je ne retournerais pas sur un champ de bataille dans l'immédiat.
Shikamaru – On s'est inquiétés pour vous, vous nous avez foutu une sacrée peur.
Saï – Désolé.
Hinata – Oui mais vous avez éliminés deux ennemis, vos blessures ne sont pas veines.
Kiba – Encore heureux !
Les deux blessés allèrent s'asseoir. En pliant la jambe, Saï grimaça de douleur.
Iruka – Ça va Saï ?
Le garçon sourit à Iruka.
Saï – Oui, mais je suis encore un peu sonné.
Yamato – C'est normal tu est le plus touché des trois.
Kiba – Trois ? Qui d'autre a été touché ?
Kakashi serra son œil avant de répondre amèrement.
Kakashi – Hanare s'est entailler le bras.
Il baissa le regard.
Kakashi(bas) – En voulant me protéger...
Temari – D'ailleurs elle n'est pas encore descendu.
Neji – Elle ne devrais pas tarder si les autres sont là.
Anko – Hm.
Les ninjas restèrent quelques minutes silencieux. Soudain la portes s'ouvrit et Hanare apparue derrière. Tout le monde se retourna pour la regarder. La kunoichi se sentit gênée, et sourit.
Hanare – Euh... Je vais bien ?
Les ninjas restèrent quelques secondes sans voix, puis rirent en faisant signe à Hanare de venir s'asseoir.
Yamato – Tu va bien aussi, c'est incroyable, vous avez une santé de fer.
Hanare – Ben je suis entière c'est déjà pas mal.
Gaï se leva alors, pleurant à torrent, et se jeta sur elle.
Gaï – Oh ! Hanare ! Je suis tellement content que tu aille bien ! Tu nous as fais peur !
Hanare l'évita comme elle le pu.
Hanare – Oui, moi aussi je suis contente Gaï.
Tenten – Senseï, elle se remet à peine.
Gaara – Il ne faut pas les brusquer, se serait bête de les faire retomber.
Shikamaru – Ouais.
Hanare se joignit à ses compagnons. Kakashi la regarda et soupira comme si un rocher venait de lui être retirer du ventre. La jeune femme regarda les jounins et fit une drôle de tête.
Hanare – Personne était là à mon réveil, aucun de vous ne m'a surveillée ?
Yamato – Non, moi je préférais te laissée tranquille.
Hanare – Tu n'est même pas venu me voir toi !
Yamato – Non, j'aurais dû ?
Hanare – Ben je croyais que tu t'inquiétais plus pour moi, tu te dit être mon grand frère d'adoption quand même.
Yamato – Héhé, oui je suis un frère indigne.
Anko – Moi je pensais que l'un des garçons allait aller te voir donc je suis pas venue.
Yamato voyant que Kakashi ne réagissait pas le dénonça.
Yamato – Non et puis comme j'ai vu Kakashi ouvrir ta porte je me suis dit que ça allait.
Kakashi – Hein ?!
Hanare regarda le copieur.
HanareToi tu es venu me voir ?
Kakashi se senti gêné.
Kakashi - … Oui, je voulais savoir comment tu allais, je suis rentrer et puis je suis ressortis.
Hanare – C'est gentil.
Kakashi – Ben c'est normal, c'est de ma faute si tu es blessée. Tu m'as sauvé, merci encore.
Hanare – Tu m'as rendue la pareille, merci à toi aussi.
Kakashi – Je t'ai écrasée au passage.
Hanare – Haha... Oui un peu.
Les ninjas commencèrent à manger en parlant encore de la bataille du jour.
Iruka – Au fait Hanare, je t'ai vu te battre, tu te débrouille pas mal.
Hanare – Ben je me débrouille.
Kakashi ne pu s'empêcher d'aller la taquiner.
Kakashi – Tu étais au ralentis par contre. Tu as failli te faire embrochée plusieurs fois.
Hanare – Mais va te battre avec une jupe qui t'arrive au chevilles toi, on en reparlera après !
Kakashi – Désolé, je ne pourrais pas te montrer mes talents j'ai oublier toute mes robes chez moi.
Hanare – Tsss, Baka !
Kakashi ria satisfait.
Kakashi - Je suis sûr que même en jupe je me battrais mieux que toi.
Hanare en resta coi.
Hanare – Alors là !
Elle finit son verre de saké et regarda le copieur droit dans l'œil.
Hanare – D'accord, et bien je te prends en duel quand tu veut mon gars.
Les autres ninjas la regardèrent comme si elle avait prononcée le nom du Diable. Soudain Iruka ria et lui tapa le bras du coude.
Iruka – Haha ! Elle était bonne celle-là Hanare ! Tu rigole évidemment hein !
Hanare restait silencieuse, défiant Kakashi des yeux, attendant une réponse.
Iruka – Tu rigole pas...
Kakashi releva le menton.
Kakashi – Si tu veut.
Hanare(souriant) – Je te préviens je ne fais pas dans la dentelle.
Le copieur tapa du poing sur la table avant de regarder la kunoichi.
Kakashi – C'est quand tu veut.
Hanare – Très bien, j'attends de me remettre de ma blessure et je te fait mordre la poussière.
Les autres reprirent lentement leurs discussions, ne sachant pas trop comment prendre les mots d'Hanare. Iruka se pencha vers elle.
Iruka – Hanare t'es vraiment sérieuse ? Tu sais qui tu aura en face de toi ?
Hanare – Je m'en fiche, il me cherche, il me provoque, et bien il me trouve.
Iruka – Mais il va te briser !
Hanare – Mais non, il n'osera pas.
Yamato fit de même avec Kakashi.
Yamato – Tu va vraiment te battre avec elle ?
Kakashi – Elle veut se battre avec moi, et bien qu'elle vienne !
Yamato - Elle est toute frêle.
Kakashi – Elle a l'air sûr d'elle.
Yamato – Oui mais je sais comment tu te bat, et tout ce que j'espère c'est qu'elle ne te sautera pas dessus après une cuite.
Kakashi – T'inquiète pas comme ça, je n'y irais pas trop fort.
Yamato – Pas trop fort ? C'est ce que tu disais quand tu faisais passer le test de genin à tes futurs élèves, et pourtant tu en as traumatisé plus d'un. Je me demande ce que tu leur faisais.
Kakashi – Haha, rien de spécial.
Les jeunes ninjas mangeaient en prenant des nouvelles de leurs deux compagnons blessés.
Shikamaru – J'ai fait le tour de la salle de fête tout-à-l'heure. On devrait organiser une fête pour s'amuser.
Naruto – Ouais, il faudrait voir ça avec May, qu'elle nous montre comment se servir de la sono.
Chôji – C'est une bonne idée. Moi je sais me servir un peut de ça, je pourrais m'en occuper.
Naruto – Super !
Ino – Ouais, enfin il faut attendre que tout le monde aille bien.
Sakura – Oui, ça va de soi.
Saï – Mais, il faudrait s'habiller un peu mieux.
Neji – Oui ça nous fera rire un peu de se mettre sur notre 31.
Naruto – Haha, j'imagine la tête qu'on aurait à l'avance !
Kankurô – Si tout le monde a de quoi bien s'habiller. Il faut voir avec les senseï aussi.
Kiba – Hey, votre attention senseï !
Les jounins se tournèrent vers le garçon.
Kiba – On se disait qu'il faudrait organiser une fête dans la salle d'en face un de ces soir.
Gaï – Ouais, ça serait bien.
Anko – Toute les filles en robe de soirée !
Ino – Oui !
Iruka - Et les gars... Non pas de costard-cravate quand même.
Yamato – Juste histoire de se voire en tenue de soirée et de s'amuser, ça sera bien.
Lee – On se défoulera !
Tenten – Ouais !
Toute la bande de ninjas commença a s'imaginer comment ils allaient s'organiser.

Plus tard, tous quittèrent la salle sauf Kakashi et Yamato qui restaient, l'un pour manger, l'autre pour aider May et tenir compagnie à son compagnon. Hanare étaient restée en face de Kakashi à le regarder.
Kakashi – Quoi ?
Hanare lui sourit pour lui faire comprendre qu'elle voulait rester.
Kakashi – Tu veut manger avec moi ?
Hanare – Oui !
Kakashi la regarda puis pointa du doigt la porte du restaurant en tendant le bras.
Kakashi – File !
Hanare – Mais...
Kakashi – Non, dehors.
Hanare s'en alla boudeuse. Yamato s'amusa de la scène.
Yamato – Encore une de plus qui veut te voire sans masque.
Kakashi – Hm.
Par précautions le copieur s'installa dos à la porte et entama son diné. Le capitaine le regarda manger avec appétit. Kakashi lui jeta un coup d'œil.
Yamato – T'as pas envie de dire quelque chose là ?
Kakashi - …
Yamato – Je me bouche les oreilles si sa t'arrange.
Kakashi – ...Non c'est bon.
Il avala, hésita une seconde puis parla bien fort avec un brin de moquerie pour Yamato.
Kakashi – Je suis content qu'elle aille bien !
Yamato – Ben voilà.
Yamato se remit à nettoyer la table.
Yamato – Tu voit c'est pas compliquer.
Kakashi – Je suis aussi content pour elle que pour les deux autres.
Yamato – Hm...
Kakashi bu un coup avant de reprendre tristement.
Kakashi – Décidément j'attire des ennuis à tout ceux qui veulent me protéger.
Yamato – Ne dit pas ça. Elle t'as sauver la vie, tu as fais la même chose. Et ce n'est pas la seule à être tombée.
Kakashi – Non, tu as raison...
Yamato s'assit en soupirant.
Yamato – Ah ça y est ! Tu recommence à faire l'homme le plus malheureux du monde.
Kakashi – J'ai pas le droit ?
Yamato – Non ! Non tu n'as pas le droit ! Il y a des gens qui sont dans une situation bien pire que toi !
Kakashi – Oui mais, j'ai l'impression d'être un aimant à ennuis.
Yamato – N'importe quoi.
Kakashi - …
Yamato - Moi tu m'a jamais attiré d'ennuis par exemple.
Kakashi le regarda pas convaincu.
Yamato - Bon d'accord, je me suis cassé la jambe en voulant te suivre dans une course poursuite, mais j'étais jeune et puis j'avais pas l'habitude.
Kakashi - ...
Yamato – Arrête un peu. S'il-te-plait.
Kakashi – Oui...
Yamato – Mange au lieu de dire n'importe quoi, sinon je finis ton assiette.
Kakashi – Haha, la menace qui tue !
Yamato – Avec un peu de chance ça te retirera un peu de force pour combattre Hanare.
Kakashi – Ben c'est sympa ça !
Yamato – Sans rire, tu va vraiment te battre avec ?
Kakashi – Ben oui. Si elle vient me chercher oui, c'est pas moi qui ira vers elle.
Yamato – Quelle inconsciente...
Kakashi – Je fais si peur que ça ?
Yamato regarda le jounin des pieds à la têtes.
Yamato – Quand on te connait en combat, oui. Sinon non.
Kakashi sourit.
Kakashi – C'est pas mieux qu'une séance d'entrainement avec Gaï.
Yamato – Haha oui, c'est sûr.
Les deux hommes restèrent silencieux quelques minutes, puis Yamato reprit.
Yamato – Tu es resté longtemps dans sa chambre.
Kakashi - ?!
Yamato - Pas vrai ?
Kakashi – Tu m'espionne ?
Yamato – Non, c'est juste que je t'ai pas vu pendant un petit moment dans l'auberge, j'en déduis que tu étais resté avec elle.
Kakashi – Ben, ouais, pas tant que ça. Je la regardais des fois qu'elle se serais réveillée.
Yamato – T'as rien fait d'autre ?
Kakashi – Non mais !
Yamato – Héhé, je plaisante hein.
Kakashi – Mouais...
Les deux jounins ne tardèrent pas à se coucher.

Dans le dortoir des garçons, les jeunes commençaient à s'endormir. Saï était allonger sur le dos, repensant à sa blessure. La douleur se réveilla lorsqu'il bougea la jambe. Neji le regarda.
Neji – Tu es sûr que tu n'as pas trop mal ?
Saï – Non, ça va, je vais survivre.
Neji – Tu me le dit sinon.
Saï – Oui oui.
Neji – Bonne nuit alors.
Saï – Toi aussi.
Neji – Merci... Ah ! Et je te préviens, si tu fais des cauchemars à cause d'Ino je ne t'en voudrais pas.
Saï – Pourquoi je ferais des cauchemars ?
Neji le regarda.
Neji – Ah oui, tu n'a sûrement pas ressentis l'agacement qu'on ressent envers elle d'habitude.
Il se retourna.
Neji – Tu as de la chance des fois.
Saï ne comprenait pas trop et s'endormit.

Kiba lui se plaignait un peu aussi de ne pas pouvoir trop tourner la tête à cause de son entaille.
Naruto – Sakura a fait de son mieux pourtant.
Kiba – Oui, en extérieur ça paraît guéris mais à l'intérieur ce n'est pas encore ça. C'est surtout que la plaie est longue, plus que profonde. Donc ça me gêne quand même.
Naruto – Essaie de dormir quand même.
Kiba – Ouais, on va essayer.

L'auberge s'endormit alors une fois de plus, dans le calme et à l'abri de tout voyous.

________________________________

Les ninjas se couchent en meilleur forme, et Hanare décide de combattre Kakashi, le fera-t-elle ?
A suivre...

_________________
Spoil:



Dernière édition par Yoake le Lun 04 Juin 2012, 7:18 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Hagato
Genin


Inscrit le: 28 Mar 2009
Messages: 421
Localisation: QUÉBEC!!!!

MessagePosté le: Dim 14 Aoû 2011, 5:42 am    Sujet du message: Répondre en citant

Une petite lecture en revenant de vacance... pour M'endormir ... Razz
Mr. Green

Bon sérieusement ton dernier chapitre m'a fait sourire je m'attendais pas à une confrontation direct entre les 2. ^^

Ça m'a fait sourire parce que j'imaginais Kakashi en jupe en combat Oo' x).Même si je doute que tu va lui faire porté une jupe d'Hanare.

À moins que ton côté pervers... Razz

ps:Dans ton vote tu passes de ''Super j'adore'' à ''pas mal'' :s .... remplace le dernier par ''c'est bien'' c'est plus positif. Razz

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Carte
Yoake
Chuunin


Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 562
Localisation: Là-bas dans l'bois

MessagePosté le: Dim 14 Aoû 2011, 5:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Finalement j'ai réussi à poster mon chapitre aujourd'hui, j'ai beaucoup écrit pour me changer les idées hier, donc le résultat aujourd'hui.
Bonne lecture !

CHAPITRE 21


Les ninjas se levèrent plus tôt ce matin là, encore excités par les événement de la veille. Ils prirent un petit déjeuner presque tous ensemble. Quand Lee eu finit de manger il s'aperçut soudain que son senseï n'était pas là.
Lee – Gaï-senseï n'est toujours pas levé ?
Les autres ninjas se regardèrent interrogatifs.
Iruka – Non c'est vrai, pourtant la porte de sa chambre est grande ouverte.
Kakashi - … Il a dû partir s'entrainer dans un coin dehors à 5 heures du matins et il y est encore.
Ino – Hm... C'est bizarre quand même, d'habitude il arrive en nous criant "Bonjour les jeunes !!!".
Tout le monde commençait à s'inquiéter sérieusement quand Naruto et Chôji revinrent haletant du restaurant.
Naruto – Mademoiselle May, elle n'est pas là !
Chôji – Et Mme. Sasame non plus !
Tous – QUOI ?!
Yamato – Attendez attendez, ils doivent bien êtres quelque part tout les trois !
Kiba – Vite allons chercher aux alentours !
Chôji – Shikamaru fait déjà le tour des bâtiments.
Anko – Ils ne doivent pas êtres bien loin !
Tout le monde commença à s'agiter.
Neji – Maintenant que j'y pense, cette nuit j'ai entendu du bruit, mais je ne me suis pas plus inquiéter.
Kankurô – Moi aussi quand j'y repense.
Matsuri – Oui moi aussi, on aurait cru des pas précipités.
Hanare – Bon aller !

Les ninjas se dispersèrent dans toute l'auberge à la recherche des trois disparus. Après avoir fait le tour du jardin en quête d'indice, Anko et Sakura allèrent vers le portique. Là Anko aperçu un message cloué avec un kunaï sur une poutre.
Anko – Sakura !
La jeune chunin trottina vers elle.
Sakura – Qu'est-ce que c'est ?
Les deux kunoichis lisèrent le message, puis s'exclamèrent en chœur.
Anko/Sakura – Hein !!!

Tout les ninjas s'étaient rassemblés devant l'accueil. Saï lisait tout haut le message.
Saï "Chères clients, hier soir j'ai tenter d'expliquer ce qui s'était passer durant la journée à Mme. Sasame, elle a très mal réagis et j'en ai profiter pour lui dire que je voulais retourner à l'école de ninjas à Konoha pour pouvoir défendre l'auberge. Elle a eu trop d'émotions d'un coup et a fait une attaque (J'ai pourtant essayée de suivre vos conseils Naruto)..."
Tout le monde se tourna vers Naruto d'un regard meurtrier. Le ninja souri gêné.
Saï "J'ai donc demander à Gaï de m'aider à l'emmener à l'hôpital. Il reviendra mais pas moi, je préfère rester à son chevet. Je ne sais pas combien de temps je vais rester là-bas. Pendant mon absence, je vous confie l'auberge et vous donne quartier libre, merci d'en prendre le plus grand soin.
Encore désolée. May.
PS : Kakashi je te défie de faire l'aller-retour d'ici à Konoha avant que je revienne !"

Kakashi secoua la tête en se l'enfouissant dans sa main. Tout les ninjas restèrent quelques secondes sans voix.
Kiba – Ça veut dire qu'on a l'auberge... à nous tout seul !
Yamato – Apparemment oui.
Tout le monde hésita à s'en réjouir.
Naruto – J'espère que Mme. Sasame va bien.
Hinata – Et May aussi...
Un blanc tomba sur la troupe.
Shikamaru – Ouais... Mais, on a carte blanche partout dans l'auberge !
Temari – C'est vrai on peut faire tout ce qu'on veut !
Les ninjas éclatèrent de joie ensembles, s'imaginant déjà ce qu'ils pourraient faire. Hanare monta sur le rocher où était perché Saï et cria à travers la foule.
Hanare – Hé hé hé ! Pas si vite !
Tous la regardèrent.
Hanare – On a peut-être l'auberge pour nous, mais en attendant ça veut dire aussi que l'on a le ménage à faire, la vaisselle, les lits, la cuisine...
Iruka – On en faisait déjà un peut avant de tout ça pour aider May !
Hanare – Oui mais ça va encore être les filles qui vont tout se taper...
Les garçons bafouillèrent en guise de réponse.
Hanare – Hors de question ! Bande de machos ! Il y aura des tours, chacun y passera. Ce midi par exemple on mettra Hinata et Sakura aux fourneaux, ce soir ce sera Shikamaru et Chôji, demain d'autres personnes...
Kakashi – Ouais, c'est pas mal, tant que c'est bien répartis.
Tenten – Mais oui, aller on se motive !
Les ninjas ronchonnaient plus ou moins, mais il fallait bien se débrouiller seuls.

La matinée se déroula tranquillement, puis le midi passa avec le repas préparé par les filles comme prévu. La troupe se régala quand même puis débarrassèrent ensemble. Anko et Iruka se dévouèrent pour faire la vaisselle, tandis que les autres vaquèrent à leurs occupations. Kakashi s'isola dans un arbre pour lire tranquillement. Il s'installa le mieux possible et ouvrit son livre. À peine une minute plus-tard il sentit l'arbre trembler. Le copieur pencha la tête vers le sol et aperçut Hanare en bas, habillée de son pantalon de jounin et d'un simple débardeur.
Kakashi – Qu'est-ce que tu fais ? Tu t'en va ?
Hanare – Non, descend de la si t'es un homme !
Kakashi – Hein ?
Hanare – Et ben, notre pari d'hier soir ne tient plus ?
Kakashi s'agrippa par les jambes à sa branche pour se retrouver la tête en bas.
Kakashi – C'est une blague ?
Hanare – Non.
Kakashi - Attends tu était encore inconsciente hier après-midi, tu es blessée au bras, et tu veut te battre maintenant ?
Hanare – Oui, ça te pose problème ? T'as peur ?
Kakashi – Qu- ? Pas du tout.
Hanare – Alors viens.
Hanare se mit en position de combat. Kakashi descendit de son perchoir et se mit à quelques mètres de la jounin. Il vit alors qu'elle était armée de deux kunaïs.
Kakashi – Hey, ça par contre c'est pas équitable, je suis pas armé moi.
Hanare – Pourquoi tu crois que j'en ai pris deux ?
Elle lui lança l'une des deux armes.
Kakashi – J'ai pas vraiment envie de me battre là, t'es pas remise entièrement.
Hanare – Mais t'a pas le choix !
Hanare se jeta sur lui kunaï en avant. Kakashi eu un sursaut de surprise et para l'attaque. La kunoichi sauta immédiatement et tenta de l'avoir dans le dos, mais son adversaire se retourna et recula un peu. Ils se fixèrent, Hanare avait un petit sourire en coin.
Kakashi – D'accord, c'est partit !
Le copieur fonça à son tour sur elle, et les deux ninjas commencèrent à se donner des coups à chaque fois parés habilement. La jounin essaya de lui donner un coup au jambes, mais Kakashi partis dans son arbre. Hanare tenta de le rejoindre quand elle fut attrapée par le pied. Elle s'écrasa au sol et vit Kakashi qui était accroupit lui tenant encore la cheville. Soudain un deuxième copieur atterrit à côté de sa tête, pointant son kunaï au dessus de sa gorge. Celui qui la tenait disparut, et elle leva les yeux. Kakashi lui jeta un coup d'œil.
Kakashi – Déjà finit ?
Hanare sourit.
Hanare – Si on commence avec les jutsu on va pas en finir.
Kakashi – Donc tu es morte.
Hanare – Non, pas encore.
La kunoichi roula sur le côté avant de se redresser et de se jeter sur Kakashi, mais cette fois ci elle ne l'attaqua pas directement. Elle tourna autour de lui puis changea brusquement de direction, déroutant le ninja. Hanare se rejeta encore sur lui en criant comme un guerrier. Kakashi recommença un corps-à-corps avec elle. Petit à petit il se rendait compte qu'en faite ces attaques délibérées étaient très bien réglées. Chaque coup était très précisément donné et devenaient assez compliquer à parer sans perdre l'avantage. Le copieur ne voulant pas la blessée d'avantage, il hésitait à utiliser son chakra. La technique de combat de la jeune femme n'était pas tant puissante mais surtout très technique et agile. De plus elle semblait plus endurante qu'il n'y paraissait.
Kakashi - *Je comprend pourquoi elle était aussi sûr d'elle, elle veut m'avoir à l'usure. Elle est petite et chétive mais elle sait se défendre.*
Hanare – Alors tu attaque ou tu compte rester sur la défensive !
Kakashi - Disons que je t'ai un peu sous-estimer. Je n'y vais pas fort là j'ai pas envie de te casser.
Hanare – Mais donne tout ce que t'as ! Je commence à m'ennuyer !
Hanare lui flanqua un grand coup de lame au bras que Kakashi para de justesse. Sous l'effet du choc la kunoichi lâcha son arme. Elle resta quelques secondes fixe désemparée, puis recula d'un bond. Son kunaï avait entaillé le bras de son adversaire en tombant. Celui-ci serra son œil droit pour refouler un gémissement. Du sang commençait déjà à couler. Hanare le regardait un peu inquiète.
Hanare - …
Kakashi la regarda.
Kakashi – C'est rien ça va se passer. En attendant tu es désarmée !
Hanare(reprenant son sourire) - … Je m'en fiche, je t'ai touchée !
Les deux ninjas se refirent face. Cette fois ce fut Kakashi qui entama la lutte. Il essaya d'avoir la jounin sans être obligé de la blessée. Soudain Hanare s'en alla dans les arbres. Le copieur se stoppa net et leva les yeux pour regarder où elle était. Rien, tout était calme. Soudain il entendit un cri et un poids lui tomber sur le dos. Hanare venait de le chevaucher et essayait de le plaquer au sol. Kakashi resta comme il le put sur ses jambes, se débattant un peu au hasard tan l'attaque était improbable. Hanare se pencha en avant pour le déséquilibré. Le copieur pliait de plus en plus les jambes. A un moment il sentit son attaquante se redresser légèrement. Il en profita alors pour sauter en arrière en espérant qu'Hanare lâcherait prise avant de se faire écraser. Cependant, à sa grande surprise, elle réussi à dévier la chute du ninja pour qu'il atterrisse sur le côté. Elle se posta alors à genoux au dessus de lui, lui arracha son kunaï et lui cala sous le menton. Kakashi haletant la regarda impuissant.
Hanare – Gagné !
Dans un élan d'orgueil, Kakashi attrapa Hanare par derrière et inversa les rôles. Il saisit le bras porteur du kunaï et mit l'arme sous la gorge de la jounin, comme si elle-même voulait s'égorger.
Kakashi – Tu te rends ou tu veut encore mourir une troisième fois ?
Hanare le regarda et rit un peut.
Hanare - OK ça va... Je me rends. J'en peut plus.
Kakashi parut satisfait et libéra son adversaire, l'aidant à se relever.
Kakashi - Tu t'es bien battue, c'était un combat sans aucun ninjutsu mais c'était pas mal.
Hanare – Merci. En faite oui, tu es vraiment coriace.
Kakashi – Et encore je n'étais pas à fond.
Hanare – Moi non plus rassure toi !
Les deux ninjas rirent un peu ensemble quand Kakashi vit que le pied de la kunoichi saignait.
Kakashi – Tu t'es blessée ?
Hanare – Hein ? Nooon, c'est rien c'est juste éraflée, je me suis fait ça dans les arbres.
Kakashi – Comme si tu n'étais pas assez amochée comme ça. Et ton bras ça va ?
Hanare(touchant ses bandages) – Oui ça va... Mais et toi, ton bras aussi est blessé !
Kakashi – C'est rien, une petite coupure...
Hanare – Montre !
Kakashi tendit son bras en avant en soupirant. Hanare eu une inspiration de surprise : Le bras du ninja était entaillé sur huit bons centimètres par une plaie plus profonde que prévue, encore suintante de sang. La kunoichi lui saisit le bras pour mieux voir.
Hanare – Mais il faut te soigner ça !
Kakashi – Mais non, je vais me faire un bandage et ça passera.
Hanare – Non non non ! Viens avec moi je vais t'arranger ça !
Le copieur fut emmener de force à l'infirmerie. Hanare l'assit sur le lit tandis qu'elle fouillait les placards.
Kakashi – C'est pas la peine.
Hanare – Si, c'est de ma faute si tu es comme ça, alors je répare mon erreur.
Kakashi tentait comme il le pouvait d'esquiver les soins de la jeune femme, s'inquiétant des méthodes qu'elle pouvait utiliser. Elle revint vers lui avec un flacon, un tube de pommade et des bandages propres.
Hanare – Aller donne ton bras.
Hanare mit du liquide venant du flacon sur du coton et saisit le bras du ninja.
Hanare – Attention ça risque de piquer un peu...
Kakashi – Vraiment, tu n'a pas besoin de faire tout çaaaAAAAh !!!
Kakashi retira violemment son bras en hurlant. Il regarda farouchement la kunoichi.
Kakashi – Mais ça va pas la tête ! Qu'est-ce que c'est que ça !
Hanare – Ben c'est marquer "désinfecte et aide à cicatriser"...
Kakashi – Donnes-moi ça !
Le copieur arracha le flacon des mains de la jounin.
Kakashi -"Alcool à 90°" ! Mais t'es pas folle de me mettre ça comme ça !
Hanare – Ooooh, les hommes, ce que vous êtes douillets.
Hanare recommença à s'occuper du bras du ninja.
Kakashi – Douillet ! Non mais tu te rends compte que tu vient de me brûler le bras là !
Hanare – Mais oui...
Kakashi – J'aurais dû demander à Sakura ou Ino, ça aurait été plus vite et moins douloureux !
Hanare – Au lieu de râler je te signale que tu n'a pas broncher quand j'ai toucher ta plaie, je viens de te tartiné de pommade cicatrisante.
Kakashi marqua une pose regardant son bras.
Kakashi – C'est vrai, j'ai rien sentis...
Hanare – Évidemment, tu a tellement eu mal que maintenant tu ne sens plus rien.
Elle finit de serrer les bandages et lui plaqua le bras contre lui, comme si elle lui rendait un objet. Elle lui souri.
Hanare – Voilà c'est finit.
Le copieur serra et desserra plusieurs fois le poing et tourna son bras meurtrit dans tout les sens.
Kakashi – Je ne sent plus rien, c'est génial.
Hanare – Tu vois, au lieu de faire ta tête de mule. Tu peut aller voir une des filles si tu veut quand même.
Kakashi – Non ça devrait aller, arigato.
Hanare sourit satisfaite. Les deux adversaires d'un jour sortir hors de l'accueil, quand à peine eurent-ils effleuré les pavés que Gaï leur sauta dessus.
Gaï – Me revoilà !
Kakashi – Ah, salut Gaï...
Hanare – Bonjour...
Gaï aperçut le bras bandé de Kakashi.
Gaï – Tu t'es blessé ?
Kakashi – Oui, en me...
Gaï – Ah je vois, tu a voulu relever mon défi et tu t'es planté en beauté.
Kakashi – Non pas du tout ! Je me suis battu avec Hanare.
Gaï – Ah déjà ? Et qui a gagné ?
Hanare – C'est lui.
Kakashi – Mais elle s'est bien défendue.
Gaï – Donc tu ne sera pas ma nouvelle rivale Hanare.
Hanare - … euh...
Gaï – Bon j'y vais, à plus tard !
Kakashi – Oui, à plus !
Hanare – A plus !
Le jounin s'éloigna. Les deux blessés le regardèrent désespérés en souriant.
Kakashi – Bon je vais retourner lire mon livre moi.
Hanare – A toute-à-l'heure.
Kakashi – Oui !
Ils se séparèrent chacun de leur côté, vaquant à leurs occupations.


_________________________

Le combat a finalement éclaté, et L'auberge est à la merci de nos ninjas.
A suivre...


PS : Non Hagato je n'ai pas mit Kakashi en jupe X)

_________________
Spoil:

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Yoake
Chuunin


Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 562
Localisation: Là-bas dans l'bois

MessagePosté le: Mer 24 Aoû 2011, 10:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Après une grosse absence je suis enfin de retour ! (Pfiouuu... CN m'a manqué !)
Je vous explique mon retard :
Dimanche : Toute la journée au CERZA donc pas là.
Lundi : Connectée à peine 5 minutes avant que l'orage éclate donc pas possible.
Mardi : Rebelotte pour l'orage.
Aujourd'hui : Radios cet aprèm et achats de la rentrée donc que ce soir !
Décidemment j'ai du mal en ce moment ! J'ai du retard partout (à croire que Kakashi n'est pas mon perso préféré pour rien...)

Donc enfin je poste ce soir ! Bonne lecture à tous !


CHAPITRE 22


Les ninjas s'occupaient tous de leur côté, profitant du temps doux de la journée pour sortir. Saï était encore assis dans le jardin, sa planche à dessins sur les genoux, griffonnant le papier en regardant au alentours. Matsuri qui passait par-là l'aperçut et alla le rejoindre, tentant de faire connaissance avec ce nouveau compagnon.
Matsuri – Euh... salut...
Saï leva la tête en sa direction et lui sourit.
Saï – Salut.
La jeune kunoichi un peu rassurée lui répondit par le même sourire.
Matsuri – Je peut venir à côté de toi ?
Saï – Bien sûr, tu ne me dérange pas.
Matsuri s'exécuta, un peu intimidée par l'étrange garçon. Saï reprit alors ses observation et recommença à dessiner trait par trait son œuvre. Sa voisine essaya de regarder ce qu'il faisait.
Matsuri – Tu dessine quoi ?
Saï – J'essaie de dessiner un oiseau mais ils s'envolent tout le temps...
Matsuri – Montre.
Saï tourna sa planche vers la jeune fille. Celle-ci s'émerveilla aussitôt.
Matsuri – Mais c'est très réussi, il est magnifique !
Saï – J'aimerais réussir à colorier ses plumes comme il faut mais j'ai du mal à voir les couleurs.
Matsuri – Attends il est super ton dessin ! Vraiment on ne croirait pas que tu n'a pas terminer.
Saï – Vraiment ?
Matsuri – On dirait presque qu'il va sortir du papier pour s'envoler.
Saï resta quelques secondes à réfléchir.
Saï – Attends.
Il sortit alors son pinceau d'encre et repassa sur les contour de l'oiseau avec.
Saï – Maintenant regarde...
Matsuri se pencha vers le dessin attendant sans comprendre. Soudain l'oiseau s'anima et sortit du papier en déployant ses ailes. La chunin recula de surprise tandis que celui-ci s'envola vers le ciel en piaillant. Matsuri regarda émerveillée l'oiseau jusqu'à ce qu'il disparaisse.
Matsuri – Ouah... C'est toi qui a fait ça ?
Saï – Oui, ça te plait ?
Matsuri – Oui, c'est magnifique. Tu peut faire ça avec tout tes dessins ?
Saï – C'est surtout grâce à ce pinceau. (levant le pinceau devant lui)Si je dessine avec lui et mon encre, le dessin peut prendre vie. C'est une technique de ninjutsu un peu spéciale je l'avoue.
Matsuri – C'est l'une des plus belles techniques que je connaisse. Ça change de toutes ces techniques meurtrières qu'utilisent certains shinobis...
Saï – Détrompe-toi, ça peut devenir une technique très puissante si elle est bien utilisée.
Matsuri – Je n'en doute pas.
Les deux ninjas restèrent sans rien dire quelques temps.
Matsuri – Konoha a l'aire vraiment très différent de Suna. J'aimerais bien en savoir un peu plus sur ce village.
Saï – Il n'a rien d'exceptionnel pourtant.
Matsuri – Hm... Rien que ta technique me donne envie d'en savoir plus. Héhé.
Saï sourit à sa voisine.
Matsuri – Chez nous on apprend plus à maitriser le vent par exemple. Gaara lui il maitrise le sable, il est très fort.
Le jeune ninja regarda Matsuri changer d'expression en parlant de Gaara. Il la fixa un court instant avant de s'adresser à elle.
Saï – Tu es amoureuse de lui c'est ça.
Matsuri – Hein !
Matsuri se sentit soudain extrêmement gênée de l'objectivité de Saï.
Matsuri – Euuh, euuuh... Je ne sais pas, non je ne crois pas... Pas vraiment...
Saï – Pourtant tu en a tout l'air.
Matsuri – Raaah mais je t'en pose des questions moi !
Saï – Désolé, j'ai peut-être été trop directe.
Matsuri – Non c'est juste que... Si un peu...
Matsuri se calma.
Matsuri - … En faite beaucoup de filles tombent amoureuses de lui. C'est normal, c'est le Kazekage, et puis il est très puissant, il est mignon... Mais lui il s'en fiche totalement.
Saï – Il a autre chose à faire.
Matsuri – Oui évidemment. Mais même moi, j'ai été son élève quelques temps et jamais il n'a eu le moindre petit geste affectif envers moi. En plus Kankurô ne peut pas me voir en peinture, ça n'arrange rien...
Saï – Ah ? C'est bizarre, qu'est-ce qui ne va pas ?
Matsuri – Il me trouve trop agaçante, trop remuante, un peu surexcitée... En faite il ne m'aime pas du tout c'est comme ça...
Saï – Moi je ne trouve pas.
Matsuri – Hm ?
Saï(souriant) – Je te trouve plutôt mignonne.
Matsuri rougit comme une tomate.
Matsuri – Qu-quoi ?! Hein mais faut pas dire ça comme ça !
Saï – Ah ?
Matsuri – Mais mais, haaaann... C'est vraiment compliqué d'avoir une conversation sérieuse avec toi.
Saï - … Je le pense vraiment pourtant.
La jeune fille releva la tête.
Matsuri – Tu le pense vraiment ?
Saï – Oui.
Les filles avaient prévenue Matsuri du caractère de Saï et de ses problèmes pour exprimer ses sentiments. Elles n'avaient pas non plus exclue le faite des "fausses pensées" que le garçon pouvait exprimer, comme envers Ino. Matsuri avait du mal à le croire.
Matsuri – Ah euh, c'est gentil... Merci.
Elle resta toute gênée à côté du ninja qui souriait comme à son habitude. Ils restèrent quelques temps à discuter encore un peu.


Du côté des garçons, Naruto, Shikamaru, Chôji et Kiba décidèrent d'aller visiter de plus près la salle de fête.
Naruto – Alors, voyons ce que cette salle a dans le ventre.
Les quatre ninjas firent le tour observant chaque recoins de l'immense pièce. De chaque côté de la salle, des tables noires étaient disposées entourées de canapés d'angle rouges tournés vers la scène. Au milieu de la pièce s'étendait une grande piste de danse. Au fond était installée une petite scène basse, sur laquelle était perché une sono d'apparence plutôt modeste. Les deux seules fenêtres disposées de chaque côté de la salle plongeaient l'ensemble dans une atmosphère sombre mais chaleureuse. Kiba trouva les interrupteurs et alluma la lumière. Des éclats orangés sortirent alors des appliques murales accrochées au dessus de chaque canapé. Le plafond s'illumina de quatre gros lampions blancs, et au centre un plus gros encore éclairait d'une douce lumière légèrement bleutée.
Kiba – Ouah, "ça" ça claque !
Kiba jouait avec les interrupteurs créant des ambiances différentes selon le nombre et les couleurs des lampes allumées.
Shikamaru – Arrête tu nous aveugle !
Le ninja haussa les épaules et alluma normalement la pièce.
Kiba – On peut faire pas mal de choses avec tout ça.
Naruto – Ouais.
Chôji alla vers la scène pour voir la sono de plus près. Il fut vite rejoins par Shikamaru qui fit le tour de la scène.
Chôji – C'est bien d'avoir une sono comme ça, mais elle est petite.
Shikamaru – Hm... C'est étrange qu'il n'y ai pas plus d'enceinte que ça... Pourtant il y a des crochets aux murs pour les accrochées.
Chôji – Je ne sais pas où sont les disques par contre.
Shikamaru – Ils doivent être quelque part dans un placard.
Shikamaru leva le nez et aperçut une rampe de projecteurs au dessus de la scène. Il se mit en quête des interrupteur, passant dans les tout petits coulisses qui étaient de part en part de la scène. Il les trouva alors et alluma. Tous avaient une lumière pouvant changer de couleur.
Shikamaru – Intéressant...
Naruto qui avait finit de parcourir la salle rejoignit les deux camarades sur scène, suivit de Kiba. Les quatre ninjas regardèrent de haut la pièce.
Naruto – Il faut vraiment qu'on s'en serve de cette salle, y'a de quoi faire une bonne fête !
Kiba – Ouais, si on s'y met tous on pourrait...
Kiba s'arrêta net en apercevant au fond de la salle une porte qu'ils n'avaient pas encore ouverte.
Kiba – C'est quoi ça, un placard ?
Ses trois compagnons le suivirent jusqu'à la pièce inconnue. Kiba ouvrit la porte et tous glissèrent la tête à l'intérieur.
Tous – OUAH !
C'était en faite une petite réserve où s'entassait des enceintes, des chaises, et tout un tas de cartons pleins.
Chôji – Super ! Tout est là dedans !
Ils entrèrent et commencèrent à fouiller de fond en comble la réserve. Shikamaru sortit deux grosses enceintes avant de découvrir dans un carton tout un tas de disques pour la sono. Chôji aussi tomba sur une réserve de disques dans un autre carton.
Shikamaru – Il y en a partout !
Naruto et Kiba fouillaient de leur côté, trouvant des câbles interminables. Soudain Naruto ouvrit un carton et sortit tout un tas de petits carnets pleins. Il en ouvrit quelques uns et vit que c'était des répertoires de paroles. Kiba qui ouvrait le carton d'à côté sortit des micros.
Naruto – Haha ! De quoi faire un karaoké !
Kiba – On risque de bien se marrer avec ça !
Les garçons s'émerveillaient de chaque découverte puis ressortir et rangèrent tout.
Shikamaru – On pourrait vraiment faire une super fête avec tout ça ! Maintenant il faut l'organiser. D'abord on va attendre que Saï, Hanare-senseï et toi aille mieux.
Kiba – Oui, surtout Saï, il boite un peu.
Naruto – Mais, on ne sait pas faire marcher la sono.
Chôji – Moi je pourrais le faire, j'ai déjà essayer un jour, je pense qu'avec celle-là ça devrait aller.
Naruto – Sugoï !
Shikamaru – Parfait ! On va en parler ce soir au diner quand tout le monde sera là.
Chôji – En plus ce soir on doit cuisiner Shikamaru c'est notre tour.
Shikamaru – Ah ouais c'est vrai... Ooooh la flemme...
Chôji – Héhé...
Les quatre garçons quittèrent la pièce pour aller s'occuper ailleurs.


À l'extérieur Kakashi revenait près du dortoir pour aller ranger son livre qu'il avait terminé tranquillement. Il coupa par le jardin, regardant autour de lui. Soudain il aperçut Hanare assise sur un banc, les yeux rivés vers le sol, apparemment pensive. Kakashi voulut en profiter pour la remercier pour son bras car il n'avait plus mal du tout. Il avança alors tout guilleret vers elle.
Kakashi – Hey ! Hanare, merci encore pour mon bras, je n'ai plus mal du tout, ça fait vraiment effet ton truc !
La jounin ne bougea même pas. En s'approchant le copieur vit qu'elle avait une mine triste.
Kakashi – Hé ça va ? Hanare ?
Elle releva subitement la tête en le remarquant.
Hanare – Hein ! Euuuh, ouais... Je réfléchis.
Kakashi – Hm... Je suis pas sûr que ça aille si bien que ça moi.
Hanare – Non c'est rien...
Kakashi s'assit à côté d'elle.
Kakashi – Qu'est-ce qui ne va pas ?
Hanare – Rien... C'est juste que après t'avoir combattu je me suis dit "Heureusement que je n'ai pas eu affaire à lui à l'époque." Et voilà ça m'a rappeler de mauvais souvenir.
Kakashi – De ton ancien village ?
Hanare(serrant les dents) – Oui.
Kakashi la regarda quelques secondes.
Kakashi – Mais qu'est-ce qu'ils te faisaient là-bas ?
Hanare – Ben disons que c'était le vieux régime du "Travaille ou tu vas le regretter". J'ai toujours été une espionne là-bas, mais au fur et à mesure que je grandissais j'avais des missions qui me répugnaient de plus en plus.
La kunoichi avala difficilement avant de reprendre.
Hanare – Un jour j'ai voulu quitter l'espionnage pour devenir une ninja du village simplement protectrice. En retour de ma demande je me suis fait crier dessus et en tentant de me défendre je me suis fait envoyer su sol. Depuis ce jour là, mon maitre était encore plus dur avec moi, parce que j'étais une très bonne espionne et il ne voulait pas se séparer de moi, mais aussi parce que j'osais me rebeller contre ses méthodes. Je n'étais pas la seule dans mon cas, et à chaque erreur que l'on commettait on avait le droit au coups. A force, l'un de nous à voulu se rebeller, il a été frappé à sang, depuis c'est un vrai petit toutou, il a trop peur de mourir.
Kakashi – Tsss, les types qui vous faisaient ça n'avaient pas d'âme.
Hanare ria jaune.
Hanare – Et alors le jour de ma mission à Konoha, mon maitre plaçait tout ses espoirs en moi. Mais lorsque je t'ai vu toi, je me suis dit que je ne pouvais pas faire ça. Évidemment tu connais la suite...
Kakashi – Oui...
Hanare – Quand je suis rentrée et que j'ai annoncer que le maitre était mort, ils ont tout de suite voulu lire mon esprit pour voir ce que j'avais récolté comme informations. Cependant j'avais tout effacer, enfin presque tout, en tout cas tout ce qu'ils voulaient savoir.
Kakashi – Alors c'était vrai, tu peut vraiment effacer ta mémoire ?
Hanare – Pas vraiment, en faite je cache les souvenirs que je veut de sorte à ce que personne ne les trouvent, et que je les oublient. Cependant ceux qui sont trop forts resurgissent, comme tout ceux de mon ancien village.
Hanare soupira.
Hanare – Je me suis fais battre comme d'habitude mais cette fois ils s'acharnaient vraiment sur moi. Et puis le pire de tous, à prit la place de mon maitre. Il m'a dit que ma prochaine erreur comme celle-là serait la dernière. Après ça, j'ai continuer l'espionnage comme je pouvais, sous la tyrannie de celui qui m'avait promit la mort. Et puis j'ai commit la fameuse erreur dans un village où l'on m'a ordonner de tuer une certaine famille. Je n'ai pas pu, il y avait ce petit garçon qui me regardait et j'ai fuis. Je te raconte pas ce que je me suis prise en rentrant.
La kunoichi rejeta la tête en arrière.
Hanare – Alors je me suis enfuie, et pour l'instant ils ne me cherchent pas. Jusqu'à aujourd'hui j'ai parcourue de nombreux villages, mais ils me rejetaient à chaque fois, se rappelant que mon ancien village les avaient trahis. Donc je suis venue à Konoha et pour l'instant ça va héhé...
Kakashi – Tu a vécu difficilement jusqu'à maintenant, je comprend pourquoi tu es si forte.
Hanare – Oui, mais à chaque fois que je me vois dans un miroir, mes cicatrices me rappellent de douloureux souvenirs...
Kakashi – Comment on peut faire du mal à quelqu'un comme toi...
Hanare regarda enfin Kakashi, les yeux humides.
Hanare – Hé, pourquoi tu dit ça ?
Kakashi – Ben rien qu'à te voire tu est toute chétive, il faut être fou pour te tabasser de la sorte.
Hanare – Ils le sont...
Kakashi – Sûrement...
Le copieur garda le silence un instant.
Kakashi – Tu ne pleurais jamais.
Hanare – Ah ! Non, ça leur aurait trop fait plaisir !
Kakashi – Pendant toutes ces années tu n'as versé aucune larme ?
Hanare – Non.
Hanare tourna la tête à l'opposé du ninja. Kakashi la regarda, se remémorant que lui aussi par le passé avait souffert autrement, puis se mit à fixer le sol.
Kakashi – Alors pleure.
Les mots étaient venus plus brusquement que ce qu'il aurait voulut, et il se sentit soudain envahis par l'amère sentiment qui le prenait quand ses pensées étaient troubles. La kunoichi restait toujours dos à lui sans rien dire.
Kakashi – Je sais ce que c'est de tout garder pour sois, ça fait mal et ce n'est pas une solution. Moi aussi je suis passé par ça, où je me disais "Non, reste fort il ne faut pas que tu pleure, c'est pas le moment." Et puis un jour Quelqu'un est venu me voir et m'a dit "Arrête, ça ne sert à rien, pleure et vide toi de toute ta haine et de ta tristesse." Alors à chaque passage de ma vie qui me détruisais, j'attendais le soir et une fois chez moi je m'effondrais. C'est comme ça qu'on devient fort, parce que à force, tu n'as plus de larmes et là tu ne pleure plus. Ça peut paraître bizarre venant de moi ce que je te dit, mais lâche toi un bon coup et relève la tête parce que tout ça est derrière toi maintenant, tu n'as plus à t'en faire.
Hanare - … Je n'ai pas envie de pleurer...
Kakashi – Je peut te comprendre...
Les deux ninjas restèrent silencieux chacun de leur côté. Hanare resta sans bouger un bon moment, pendant que Kakashi attendait un signe de la jeune femme. Soudain ses épaules tremblèrent légèrement, et elle rejeta rapidement sa tête en arrière. Le copieur recentra son attention sur elle. Hanare se retourna vers lui et le fixa. Kakashi remarqua alors que les yeux de la jounin étaient noyés de larmes, sans pour autant que celles-ci ne coulent sur ses joues. Le ninja lui lança un regard triste, tant le visage rempli de désespoir d'Hanare lui faisait pitié.
Kakashi – Hanare...
La kunoichi lui sourit furtivement.
Hanare – Ben, je change vite d'avis tu me connais...
Après avoir libérés ces quelques mots d'entre ses dents serrées, Hanare se laissa tomber contre Kakashi et s'effondra, relâchant enfin la grande souffrance qu'elle avait accumulée durant toutes ses années. Ses épaules se levaient au rythme des spasme que lui créaient ses pleures. Kakashi ne savait pas trop quoi faire, prit au total dépourvu.
Kakashi – Hey !...
Il pensa d'abord à la ressaisir en vitesse, mais s'arrêta net en se disant que c'était lui qui l'avait poussé à craqué. Il ne pouvait plus rien dire, et gardait bêtement les bras en l'air autour de la jeune femme. Soudain il voulu s'écarter un peu en arrière mais s'aperçut qu'elle s'accrochait à sa chemise.
Kakashi - *Euuuh, bon...*
Le copieur réfléchit deux secondes à ce qu'il pouvait faire puis se laissa finalement aller à tenter de la réconforter.
Kakashi – Hey, ça va aller...
Kakashi la prit alors dans ses bras et la serra, se fichant éperdument de savoir ce qu'en penserait Hanare ou un autre ninja qui passerait par là. Ils restèrent longtemps ainsi, en attendant que les larmes arrêtes de couler. À un moment, Hanare releva la tête et se redressa. Le copieur relâcha sa prise et la regarda. Elle avait les yeux complètements rouges et la mine défaite. Kakashi se mit à son niveau et la regarda.
Kakashi – Alors, ça va mieux ?
Hanare - ...Oui, tu avais raison...
Kakashi – Tu va te sentir plus tranquille maintenant.
Hanare - … Désolée...
Kakashi – "Désolée" de quoi ?
Hanare - … Tu … Tu es trempé maintenant héhé...
Kakashi – Haha ! Ça c'est rien.
Hanare – Merci.
Kakashi – Tu n'as pas à me remercier.
Hanare – Tu m'a réconfortée, personne ne m'a déjà réconfortée dans ma vie.
Kakashi – Ben, je pouvais pas rester là à rien faire.
Hanare lui sourit.
Kakashi – Bon, ça va être l'heure de manger maintenant. Je me demande ce que les garçons vont avoir préparé.
Hanare – On va peut-être tous tomber malade.
Kakashi – J'espère pas !
Les deux jounins se levèrent et partirent chacun de leur côté. Le reste de la troupe commençait aussi à se diriger vers le restaurant.


_________________________

Les ninjas se rapprochent et découvrent encore beaucoup de choses.
À suivre...

_________________
Spoil:

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Yoake
Chuunin


Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 562
Localisation: Là-bas dans l'bois

MessagePosté le: Mar 30 Aoû 2011, 12:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bpnjour à tous !
Oui nous sommes mardi... Bon bon là j'avoue que l'inspiration m'est venue un peut tard (juste à 1h30 du matin samedi soir...) donc un peu de retard.
Je profite aussi pour prévenir que le dimanche 11 septembre je ne posterais pas de chapitre (non pas pour les tours jumelles) car ben semaine de rentrée = pas mal de choses à faire et j'aurais sûrement qu'une envie ce sera de me reposer (comme d'hab' quoi... *PAN*)
Donc voili voilouuu, bonne lecture à tous !


CHAPITRE 23


Le soir tombait sur l'auberge, et les ninjas se massaient autour des tables du restaurant. Chôji et Shikamaru arrivèrent les bras chargés de plats, acclamés par les shinobis affamés. Chôji s'était directement fait deux plats pleins pour lui tout seuls et les posa devant sa place. Ino regarda son compagnon avec désespoir.
Ino – Tu ne va pas encore maigrir cet été toi.
Chôji – Il faut bien que je reste en forme.
Ino – Tsss...
Matsuri et Saï étaient installés face à face. Saï attendait que la jeune fille ai finit de se servir pour le faire à son tour. Quand elle eu finit, elle repoussa un peu le plat vers lui. Le ninja lui sourit et la remercia à sa manière :
Saï – Merci mignonne demoiselle.
Kankurô et Temari sursautèrent ensemble de surprise, Kankurô manquant de s'étouffer. Temari qui était assise à côté de Saï, se pencha vers lui en le prenant par l'épaule et parla bas.
Temari – Tu as dit quoi là ?
Saï – Je l'ai remercier.
Temari – Non mais attends, tu l'a appeler "mignonne" ?
Saï – Oui.
Temari marqua une pause avant de reprendre.
Temari – Tu le pense vraiment ou c'est pour lui faire plaisir ?
Saï – Je le pense vraiment oui.
Temari – Tu trouves Matsuri "mignonne" ?
Saï – Oui.
La jounin se leva et prit le garçon par le bras.
Temari – Je vais chercher plus de viande, viens m'aider Saï.
Saï – Hé !
Ils allèrent au pas de course à la cuisine. Arrivés là-bas Temari coinça le ninja et le regarda étrangement.
Temari – Tu vas bien t'es sûr ?
Saï – Oui, je vois pas où est le problème.
La kunoichi le tâta pour voir si il n'avais rien de cassé.
Temari – Tu ne t'es pas cogné la tête, tu es pas tombé non ?
Saï – Mais non !
Temari – Ah je sais, c'est le poison qui t'est monté au cerveau c'est ça ?
Saï – Mais je vais très bien.
Temari – Non ! NON tu ne va pas bien ! Matsuri est une adolescente attardée insupportable qui croit que dès qu'un mec l'approche à moins d'un mètre en lui disant un compliment, tout de suite c'est forcément le grand amour !
Saï – Ce n'est pas comme ça que je la vois moi. Je la trouve gentille, mignonne et pas enquiquineuse comme tu le dit.
Temari – Tu ne la connais pas assez pour savoir crois moi.
Saï – Pour l'instant je crois ce que je vois.
Temari soupira longuement.
Temari – Et bien fais ce que tu veut.
Elle prit de la viande et tendit un plateau au garçon.
Temari – Allez prends ça.
Les deux ninjas retournèrent l'aire de rien dans le restaurant. Kankurô jeta un regard furtif à sa sœur qui leva les yeux au ciel en roulant des épaules.
Temari(chuchotant) – Laisse tomber.

Les ninjas continuaient de manger dans le calme, quand soudain Gaï se rendit compte que c'était un peu trop calme.
Gaï – Il n'y a pas d'ambiance ce soir ma parole.
Iruka – Ben oui, Anko dort apparemment.
Yamato – Elle ne dort pas c'est juste qu'elle n'est pas là.
Les jounins se retournèrent tous vers le capitaine, n'ayant pas remarqué son absence.
Hanare – Elle est où ?
Yamato – Je sais pas trop, elle m'a dit qu'elle voulait voir Kakashi seul à seul.
Hanare refoula une once de jalousie.
Gaï – Aaaah... Mais est-ce qu'on aurait un scoop au bout des bras ?
Les hommes rirent ensembles.
Hanare – Oui ben ça fait quand même bien un quart d'heure que l'on est à table sans eux. Il faudrait voir ce qu'ils font quand même.
Yamato – Roooh, on va pas les dérangés quand même. Haha !
Iruka – Non mais c'est vrai que ça fait un petit moment là, je vais voir ce qu'ils font.
Gaï – Et fait attention hein ! Hahaha !
Iruka se leva et alla voir dehors, le sourire au lèvres des plaisanterie de ses collègues. Il fit un petit tour et finit par trouver les deux fugitifs au milieu d'une allée. En se rapprochant il se rendit compte que de la tension flottait dans l'aire.
Kakashi – Non Anko !
Anko – Je te lâcherais pas mon gars, jusqu'à ce que tu crache le morceau !
Kakashi – Pour la ixième fois je ne mentirais pas uniquement pour te faire plaisir !
Anko – Mais qui te demande de mentir ?!
Kakashi – Tu commence sérieusement à m'énerver là.
Iruka s'approcha timidement des deux jounins.
Iruka – Euh... Excusez-moi vous deux...
Kakashi et Anko se retournèrent vers lui. Le copieur eu presque l'aire soulagé de le voir.
Kakashi – Ah merci de me libérer !
Iruka – Je dérange ?
Kakashi – Non pas du tout.
Anko – Un peu quand même...
Iruka – Non mais parce que je vous entendais vous disputer alors...
Kakashi – Non c'est rien c'est Anko qui pète son câble de la semaine.
Anko – Pardon ?! C'est moi qui suis à l'origine du problème ?
Kakashi – Oui !
Anko – Espèce de... de... de... !
Kakashi – Tsss...
Anko – Tu n'es qu'une tête de mule !
Kakashi – Mais oui...
Kakashi repartit vers le restaurant suivit d'Iruka, et plus loin d'Anko qui grommelait encore.
Iruka(bas) – Il faudrait que tu m'explique.
Kakashi – Y'a rien à expliquer, tu connais Anko.
Iruka(bas) – Ben ouais, mais là...
Kakashi – C'est rien je t'assure...
Kakashi entra dans le restaurant en ouvrant la porte d'un grand geste, agacé par le comportement de la jounin.
Gaï – Ah, tu voit je l'avais dit qu'il allait les déranger !
Kakashi – Tais-toi Gaï c'est pas ce que tu crois.
Yamato – Vous étiez où ?
Kakashi – Je me suis fais bloquer par Anko qui m'a harcelé pour des débilités...
Hanare – Ah...
Iruka se rassit à son tour, puis Anko rentra en furie dans la pièce.
Anko – Non mais je vous jure...
Gaï – Alors Anko, tu nous le séquestre maintenant notre copieur ?
Anko – Non je tente de lui faire admettre la vérité, mais évidemment vu que monsieur à la pire tête de pioche que je connaisse ça n'arrange rien !
Kakashi - …
Yamato – Oui bon bref, on se calme maintenant.
Anko s'assit en ronchonnant toujours ne fixant Kakashi, qui l'ignorait. Une minute à peine passa, lorsque soudain Hanare revu le bandage au bras de Kakashi.
Hanare – Ça va ton bras au faite ? Ça n'a toujours pas ressaigner ?
Kakashi – Non ça va merci.
Anko explosa soudainement en pointant de la main les deux jounin désabusés.
Anko – ET VOILA ! ÇA LA C'EST PAS UNE PREUVE ENCORE ? C'EST EXACTEMENT CE GENRE DE TRUC QUE JE PEUT PLUS VOIR !!!
Iruka – Mais quoi encore ?
Anko attrapa Iruka par le cou et lui montra Kakashi et Hanare.
Anko – Mais là ! C'est claire comme de l'eau de roche tu vois pas !!!
Iruka – Mais je vois rien du tout.
Gaï – Mais va prendre l'aire encore cinq minutes Anko !
Anko se leva brutalement.
Anko – O.K. Juste trente secondes.
Elle sortit raide dehors avant de hurler à pleins poumons, figeant tout les ninjas. Elle revint ensuite s'asseoir à sa place, et regarda un instant les deux concernés.
Anko – Vous deux vous m'énervez.
Elle rompit ses baguettes.
Anko – Itadakimasu...
Anko commença à manger en silence, laissant le reste de la troupe complètement incompréhensive. Hanare regarda Kakashi.
Hanare – Qu'est-ce qu'elle t'as dit ?
Kakashi – Rien rien.
Hanare – J'ai cru comprendre que ça me concernait.
Kakashi - … En partie oui, mais rien de bien grave...
Hanare – Quoi ?
Kakashi – Mais va lui demander toi....
Hanare se sentit soudain mal à l'aise. Kakashi paraissait gêné de lui parler, quelque chose n'allait pas.
Hanare - *Mais qu'est-ce qu'il c'est passé avec Anko... J'espère qu'elle n'a rien dit de faux... Oh non c'est pas vrai ne me dites pas que !*
Hanare se leva et fit un signe de tête à Anko pour qu'elle la suive en cuisine. Les kunoichi parlèrent à voix basse une fois retirées.
Hanare – Qu'est-ce que vous vous êtes dit dehors avec Kakashi ?
Anko – Rien j'ai juste essayé de lui faire admettre que tu l'intéressait.
Hanare – Hein ? Mais t'es complètement malade ! Ne me dit pas que tu lui à rapporter ce que j'avais dit au bord du lac aussi ?!
Anko – Ben... Un peu...
Hanare – Quoi !
On entendit Hanare crier depuis le restaurant. Kakashi se prit la tête entre les mains.
Kakashi – Oh non elle lui raconte tout...
Ses compagnons le regardait sans comprendre.
Anko – Mais non en faite je lui ai rien dit... Enfin je lui ai laisser entendre quand même que tu lui plaisait...
Hanare – Non mais je rêve ! Il me semble que je suis dans une auberge pas dans une agence matrimonial !
Anko – Mais de toute façon ça a rien changer il ne veut rien dire.
Hanare – Mais évidemment ! Tu crois quoi ? Qu'il va te dire "Oh oui évidement je suis dingue de cette fille !" ?
Anko – Non peut-être pas quand même mais avoue que ça te plairait.
Hanare – Tu m'énerve !
Anko – Mais vous deux aussi vous m'énervez !
Hanare attrapa Anko par le col.
Hanare – Écoute moi bien espèce de marieuse de grenier ! Il n'y a rien entre Kakashi et moi et il n'y aura sûrement JAMAIS rien !
Anko - … Tu as dit "sûrement" hihi.
Hanare – Raaah file avant que je t'écrase la face contre les plaques !
Anko se libéra et repartit dans le restaurant suivit d'Hanare qui la poussait dans le dos. Kakashi la regarda en attendant le verdict. Hanare nia de la tête.

Le repas se prolongea dans le calme. Soudain Naruto reprit un sujet plus généralisé.
Naruto – Au faite on a été fouiller la salle de fête et c'est génial, y'a bien plus de choses qu'on ne le pensait.
Kiba – Oui, d'ailleurs on se disait que l'on devrait vraiment organiser une fête. Évidemment il faut attendre que tout le monde aille bien.
Yamato – Ben on attendra le feu vert de nos blessés, sachant qu'on en a un supplémentaire à cause de gamineries.
Hanare – Ah ça va j'en ai pas fait exprès.
Sakura – Dans deux jours ça ira ou pas ?
Saï – Oui je pense.
Shikamaru – Alors on fait ça, dans deux jours le soir on organise une super fête.
Chôji – Et on fera de tout, on s'amusera bien !
Gaï – C'est parti pour ça.
Neji – Ce qu'on pourrait faire, c'est les garçons qui organisent, et les filles qui rangent.
Tenten – Aidées des garçons un peu quand même...
Neji – Oui quand même un peu...
Ino – Bonne idée, comme ça tout le monde participera.
Hinata – On pourra se faire belle.
Yamato – Ouais nous aussi on va se faire un peu plus beaux que maintenant.
En effet les hommes s'étaient laissés un peu allés depuis le début des vacances, s'affichant tous mal rasés et cernés. Seul Gaï avait gardé un teint frais et les cheveux toujours parfaitement lissés.
Hanare – J'avoue que là le niveau est tombé un peu, mais vous êtes pas plus mal comme ça...
Iruka – Tu trouve ?
Hanare - … En faite un petit effort ouais ce serait pas mal...
Les ninjas rirent un peu.

Le repas se terminait lentement, chacun quittant peu à peu les tables. Kakashi mangea seul se soir là, préférant rester au calme après la légère dispute qu'il avait eu avec Anko.
Dans le dortoir, tout le monde paraissait dormir. Cependant Hanare avait du mal à trouver le sommeil.
Hanare - *Si jamais Anko a dit à Kakashi qu'il me plaisait, je ne sais même pas comment je pourrais le regarder sans y penser. Enfin apparemment elle ne l'aurait pas dit directement. Mais c'est vrai qu'il ne m'a pas parler directement ce soir... Haaannn, mais cette fille est incontrôlable ! Qu'est-ce qu'il lui a prit bon sang ?! Enfin, ce qui est fait est fait, maintenant c'est trop tard. Je vais faire comme si de rien n'était et puis on verra la suite...*
La jounin d'endormie pensive. Kakashi aussi de son côté réfléchissait, assit dans son lit, un bras posé sur chaque genoux et l'autre pendant.
Kakashi - *... C'est malin, ça faisait longtemps que j'avais du mal à trouver le sommeil comme ça... Et puis j'ai pas envie de lire là... Ça aussi ça faisait longtemps haha... C'est à cause de ce qu'a dit Anko évidemment, mais pourquoi ça me bloque autant ? Y'a aucunes raisons pour ça... Pourquoi elle a insisté autant aussi, je lui ai dit non une fois ça aurait dû suffire.*
Il repensa alors aux paroles d'Anko : "Allez tu vas pas me dire que tu la trouve banale quand même... Cette fille est faite pour toi... Je suis sûre que tu l'intéresse... Avoue que t'a un fond de sentiments, avoue-le ! Avoue-le !"
Kakashi - *Mais non ! … Pfff... Mais pourquoi est-ce qu'elle est revenue à Konoha... Pourquoi ça ne s'est pas arrêter ce jour là... Je... Je dois dormir, ça ira mieux demain... En attendant j'espère qu'elle ne lui a rien dit de compromettant dans la cuisine.*


_________________________

Anko sème la panique chez les ninjas, et Saï est encore incompris.
À suivre...

_________________
Spoil:

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Yoake
Chuunin


Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 562
Localisation: Là-bas dans l'bois

MessagePosté le: Dim 11 Sep 2011, 10:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour chers lecteurs !
Et bien oui, finalement j'ai inversé et je poste aujourd'hui à la place de la semaine dernière.
Sur-ce bonne lecture !


CHAPITRE 24


L'auberge était plongée dans le plus grand silence. La Lune dehors rayonnait à travers les fenêtres des chambres, baignant les pièces d'une douce lumière blanche. Yamato dormait tranquillement, complètement affalé dans son lit. Soudain la porte de sa chambre s'ouvrit et on entra dans la pièce. Il ne bougea pas d'un pouce. L'intrus donna alors des coups dans le lit pour le réveiller.
??? - Hey... Yamato...
Le capitaine grogna sans pour autant ouvrir les yeux. L'intrus frappa plus fort.
??? - Hoy hoy !
Soudain Yamato se réveilla et vit une ombre au pied du lit. Il sursauta et sortit un kunaï de sous son oreiller.
Yamato – WAAAH !
Il s'arrêta net en voyant Kakashi debout les mains dans les poches.
Kakashi – Et ben quand même.
Le capitaine se redressa et parla à voix basse.
Yamato – Kakashi ? Mais qu'est-ce que tu fais là ?
Kakashi – J'arrive pas à dormir.
Yamato – T'arrive pas à dormir ? Mais qu'est-ce que tu veut que j'y fasse ? Que je te chante une berceuse ? Que je te lise une histoire ?
Kakashi – Non quand même pas.
Yamato – Et pourquoi c'est toujours moi qu'il faut venir réveiller ?
Kakashi – Parce que si j'avais été voir Gaï, il aurait voulu aller courir pour me fatiguer.
Yamato – Ah...
Kakashi alla s'asseoir sur l'autre lit, face à Yamato.
Yamato – Mais va lire tes bouquins, j'ai pas envie de veiller moi.
Kakashi – J'ai pas envie de lire.
Yamato releva la tête vers le copieur et le regarda étrangement. Kakashi nia de la tête pour confirmer ce qu'il venait de dire.
Yamato – Oulààà...
Le capitaine s'assit à son tour sur le bord de son lit.
Yamato – Vas-y, dit ce qui te tracasse.
Kakashi – J'en ai aucune idée.
Yamato – Ah ! Ça m'avance bien tout ça.
Kakashi – Répond-moi franchement: Est-ce que j'ai changé ?
Yamato – Honnêtement: Oui, pas mal.
Kakashi – Je m'en rends compte aussi. C'est bizarre, je crois que je suis en train de changer de bord.
Yamato regarda Kakashi bizarrement d'un aire presque choqué.
Kakashi – Mais non ! Pas de "ce" bord ! Vous êtes terribles !
Yamato – Ouf, désolé, j'ai eu peur pendant deux secondes.
Kakashi – Non mais je crois que je change encore de caractère, enfin je sais pas, je suis pas pareil.
Yamato – Et qu'est-ce qui t'a fait comprendre ça ?
Kakashi – Ben, tout-à-l'heure, tu sais on s'est battus avec Hanare, et puis un peu plus tard je l'ai vu déprimée dans le jardin, alors j'ai été la voir pour savoir ce qui allait pas.
Yamato – Jusque là ça va...
Kakashi – Ben je lui ai dit de pleurer pour aller mieux ensuite.
Yamato – Déjà ça commence à se gâter...
Kakashi – Donc elle s'est mise à pleurer, et puis je …
Yamato le fixait attendant la fin de la phrase.
Kakashi – Je l'ai consolée.
Yamato – Quoi ?! Toi tu as consolé Hanare ?
Kakashi – Et je l'ai prise dans mes bras...
Yamato – Hein ?!
Le capitaine était presque choqué.
Yamato – Attends attends, toi l'insensible ninja tu as dit à une fille de pleurer et tu l'as prise dans tes bras ensuite ?
Kakashi – Oui...
Yamato – Ah ouais, là t'as vraiment changé...
Kakashi restait embarrassé devant le jounin.
Yamato – Tu t'es pris un coup à la tête ?
Kakashi – Non, juste au bras.(Tendant son bras blessé) D'ailleurs tu as vu elle m'a fait un super bandage.
Yamato semblait de plus en plus douter du copieur.
Yamato – Je rêve peut-être...
Kakashi – C'est si grave que ça ?
Yamato – Oui, oui, ça devient même inquiétant.
Kakashi soupira bruyamment.
Kakashi – Qu'est-ce qui m'arrive ?
Yamato – Aucune idée, mais déjà tu te rends compte que tu change.
Kakashi – Hm...
Yamato – C'est peut-être le Soleil haha !
Kakashi – Tout simplement les vacances...
Yamato – C'est possible, on change un peu, on se relâche.
Kakashi – Oui d'ailleurs ou sont passés les "senpaï" et les "vous" ?
Yamato – Ah ! Euuuh je pensais que vu que c'était les vacances je pouvait peut-être arrêter un peu de vous appeler "senpaï" et de vous vouvoyer, mais si ça vous dérange je peut reprendre mes habitudes.
Kakashi sourit.
Kakashi – Non ça ne me dérange pas, d'ailleurs je m'en fiche un peu, appel-moi comme tu veut...
Yamato – Bon...
Les deux hommes restèrent silencieux un moment avant que Yamato ne reprenne.
Yamato – Je peut te poser une question à laquelle tu ne vas sûrement pas répondre ?
Kakashi – Vas-y, use ta salive...
Yamato – Héhé... J'aimerais bien savoir ce que vous vous êtes dit avec Anko. Iruka m'a expliquer que vous aviez eu une discussion plutôt mouvementée, c'est peut-être dû à ça ton insomnie.
Kakashi ne dit rien, puis tourna la tête.
Kakashi – Ouais, elle m'a énervé. Elle veut me persuadé de tenter le coup avec Hanare.
Yamato – Quoi ?
Kakashi – Je sais pas pourquoi elle est venue me dire ça. Elle m'a dit que Hanare irais bien avec moi, et après elle a voulu me faire dire qu'elle me plaisais. Tsss... Elle peut toujours courir...
Le capitaine eu un rire nerveux.
Yamato – Ha haha, Celle-là elle est pas mal tiens ! Anko... Hahaha !
Il partit dans un fou rire.
Kakashi – Je trouve pas ça drôle moi...
Yamato – Ha, désolé, mais vous imaginer ensemble c'est excellent ! Hahahaha !
Kakashi - …
Yamato – Surtout toi ! En couple ! Haha ! Avec Hanare en plus !
Kakashi - …
Yamato – Haha ! Oh non c'est vraiment trop ! Hahaha !
Kakashi – Bon ça va aller là.
Yamato se reprit tant bien que mal.
Yamato – Hou, vraiment pardon mais je me fais de belle scènes dans ma tête !
Kakashi – Ouais ben imagine pas trop.
Yamato – Ce serait marrant quand même, mais là c'est un peu exagéré, vous vous connaissez depuis pas longtemps.
Kakashi – Ben...ça va faire une semaine, plus les autres fois mais ça compte pas trop, on a pas eu le temps de faire connaissance avant.
Yamato – Hm. C'était quand la première fois que vous vous êtes vu ?
Kakashi – Haaaan ça date, on était petits... Enfin surtout elle, j'étais quand même jeune.
Yamato – Tant que ça, vous aviez quel âge ?
Kakashi – Moi j'en avais... quatorze je crois, et elle devait en avoir dans les neuf, dix peut-être.
Yamato – À oui, quand même.
Kakashi – Je l'ai aidée parce qu'elle était perdue. À l'époque, elle avait déjà un drôle de caractère héhé.
Kakashi se remémora ce jour avec amusement.

Je me promenais rarement par-là, c'était désert comme endroit, personne n'y venait, si ce n'était que de rares ninjas venant s'entrainer au calme. Je commençait à me dire que j'allais rentrer, et puis j'ai entendu comme des pleures. J'ai cherché d'où ça venait, et puis j'ai vu cette petite fille errer en pleurant. Je me suis dit qu'elle était sûrement perdue. Je suis aller la voir.
"Qu'est-ce que tu fais là toute seule ?
Elle me regarda, et puis elle a prit peur, elle croyait peut-être que je lui voulait du mal. Je l'ai rattrapé vite et lui ai barré la route.
- Hé ! Ne t'en va pas si vite. Lui dis-je embarrassé.
Elle me regarda farouchement, si j'avais eu son âge j'aurais peut-être fuis tant elle faisait peur, haha.
Qu'est-ce que tu me veut ?!
Du calme, je veut juste t'aider. Tu es perdue à ce que je vois.
… Oui.
Elle c'était radoucie un peu. Elle était méfiante ça pouvait se comprendre. J'ai essayé de la reconduire plus près de chez elle comme j'ai pu. Elle marchait au moins à un mètre de moi, en même temps vu que j'avais déjà au moins une tête de plus, elle ne devait pas être très rassurée. J'ai tenté de détendre un peu l'atmosphère.
Je ne me suis pas présenté, je m'appel Kakashi Hatake.
Moi je m'appelle Hanare...
C'est un beau nom... Dis-je machinalement.
… Arigato...
Après ça nous nous sommes tut une fois de plus. Je remarquais qu'elle marchait de plus en plus lentement, avec l'aire fatigué.
Tu marche depuis combine de temps ?
Je ne sais pas... Longtemps...
Une heure, deux ?
Sûrement...
Tu dois être épuisée. D'autant plus que tu es assez petite pour couvrir autant de distance.
Je ne suis pas petite ! C'est toi qui es grand !
Je fus surpris qu'elle ai haussé le ton comme ça, ça m'a même amusé sur le coup.
Ha, désolé...
Elle haussa les épaules. Je l'ai alors doublé pour m'accroupir dos à elle. Je l'ai regardée par dessus mon épaule.
Allez, monte, repose-toi.
Elle me regardait, n'osant pas s'approcher.
Je ne suis pas cannibale tu sais.
Enfin, un sourire était apparu sur son visage. Elle grimpa et on recommença à marcher comme ça. Elle ne parlait pas, ne bougeait pas, son regard était perdu, mais elle avait le sourire. Alors je me suis arrêté et lui ai montré le ciel, lui disant que quand ça n'allait pas, je regardais les nuages. Et puis un vieillard est arrivé et il l'a appelée.
C'est pour toi je crois.
Oui."
Alors elle est allée le rejoindre ne me disant aucuns au revoir. Elle s'est juste retournée, et je suis partis.


Kakashi avait en même temps expliqué brièvement ce jour à Yamato qui avait écouté.
Yamato – Et depuis plus rien ?
Kakashi – Non Jusqu'au jour où elle a dû faire sa mission à Konoha.
Yamato – Oui Gaï m'a expliqué. Il m'a aussi dit que tu avais passé une journée avec, ça a dû être drôle aussi.
Kakashi – Oui, c'était plutôt spécial...

La porte s'ouvrit devant moi, et deux ninja entourait Hanare, la mine aussi farouche que celle d'une bête capturée.
" On te la confie Kakashi, comme prévu. Me dit Inoichi.
Je n'ai pas de consignes particulières ?
Non, évite juste de la perdre de vue.
J'ai le droit de la nourrir ?
Haha ! C'est vrai qu'il va être midi dans un peu plus d'une heure. Oui évidemment.
Bon, ça me va alors.
Tu n'auras pas droit aux plaintes d'une affamée, ça fait ça de moins.
C'est ce à quoi je pensait.
Bien, allez.
Il fit un geste de la main et les deux gardien détachèrent les mains d'Hanare. Elle me rejoignit sans un regard.
Bonne chance !
Bah, ça devrait aller."
Je me suis alors engouffré dans les rues de Konoha, talonné par cette espionne, qui me paraissait finalement de plus en plus familière. Je me suis arrêté après plusieurs mètres.
" Bon, c'est la première fois que je fais ça, je ne sais pas quoi faire de toi.
C'est à toi de décider.
Tu voudrais aller quelque part ?
Pardon ?
Je te demande si tu veut faire quelque chose de particulier, dans la mesure du possible évidemment.
Pour l'instant je voudrais être libre.
Voilà une chose qui est impossible.
Je ne suis pas censée te dire ce genre de choses, tu n'as qu'à faire comme si je n'étais pas là.
Ah... Mon quotidien n'est pas considéré comme très passionnant pour la plupart des gens qui me connaissent.
Je m'en fiche complètement...
Bon, il nous reste une heure avant midi, le temps que l'on arrive chez moi pour manger on devrait avoir faim.
Elle resta silencieuse, attendant des ordres qui ne viendraient jamais. Je ne savais vraiment pas quoi faire, cette journée était destinée dans le fond à en savoir plus sur elle, mais elle ne parlait pas, ne me décochait aucun regard, on formait un bien étrange duo. Elle regardait autour, se détendant petit à petit, ce qui m'arrangeait.
Enfin nous arrivions devant mon appartement.
Voilà, on a plus qu'à monter là haut, j'espère que tu as faim.
Son ventre répondit avant elle, ce qui nous fit rire un peu. Une fois chez moi, elle me regardait méfiante et ne rentrait pas. J'ai assez facilement deviné ce qu'elle craignait.
Tu peut venir, je ne vais rien te faire.
Hanare enleva ses chaussures et rentra. Je lui ai dit de s'asseoir tendit que je cherchais de quoi nous remplir l'estomac. Cependant un petit problème se posa dès l'ouverture du placard.
Qu'est-ce que tu as à vu dans ce placard.
Rien...du vide, et c'est ça le problème.
Tu n'as rien à manger ?
Non...
En y repensant, ce matin là je devais à la base faire les courses, mais j'avais été convoqué pour venir voir Hanare. J'ai désespérément fouillé partout, mais je n'ai trouver qu'une pomme.
Bon, je vais devoir t'emmener au restaurant.
Tu vas me payer un repas ? Tu n'as pas à faire ça, je ne suis qu'une prisonnière.
Il n'est pas question de te payer le restaurant !
J'ai chercher dans mes poches des tickets pour des repas gratuits chez Ichiraku. J'en ai trouver deux, ce qu'il me fallait.
Parfait !
Qu'est-ce que c'est ?
Des repas gratuits chez le meilleur cuisinier que je connaisse.
?
Désolé il va falloir marcher encore un peu. J'espère que tu aimes les ramens !
Oui.
Et bien, de toute façon c'est ça ou rien.
Nous sommes donc partit en direction du restaurant d'Ichiraku. Ça m'embêtais de devoir user un repas gratuit pour elle, mais je n'avais pas le choix. Et puis disons que cette perte était compensée par la beauté de ma prisonnière, j'étais quelque part fière de traversé les rues de Konoha en sa compagnie. Une question me traversa alors l'esprit, même si elle n'avait rien à voir avec l'enquête que je devais mener.
Tu as l'aire bien jeune, quel âge as-tu ?
… J'ai vingts-deux ans, bientôt vingts-trois.
Ah... En effet.
J'étais étonnamment surpris par la réponse, elle paraissait pourtant avoir déjà vécue tant de choses. Son calme apparent et sa résistance à la torture laissait penser qu'elle avait déjà connu ce genre de situation.
Je suppose que ce n'est pas la première fois que tu te fais prendre ?
Malheureusement non.
Nous arrivions enfin chez Ichiraku. Nous sommes rentrer en le saluant.
Ah Kakashi, quelle surprise, vous ne venez pas souvent.
Non, mais aujourd'hui j'ai disons, une invité à nourrir.
Il a jeté un coup d'œil à Hanare avant de me regarder de nouveau.
Je vois...
Une mission inattendue.
Mission ?
Oui.
Ichiraku parut déçut, il croyait sûrement autre chose à propos d'Hanare et moi.
Bien bien... Qu'est-ce que je vous sert ?
Deux grands bols de votre spécialité, je crois que l'on a une faim de loup tout les deux.
Deux bols, tout de suite !
J'attendais tranquillement mon repas, Hanare aussi. Soudain elle me regarda comme si elle voulait dire quelque chose puis se retourna finalement. Ichiraku nous servit sans trop d'attente.
Voilà pour vous, bon appétit !
Merci.
Merci.
Hanare se jeta sur les baguettes et commença à manger avec appétit. J'étais bien content à ce moment de ne pas l'avoir nourrit moi-même, elle m'aurait vidé mon garde manger. En quelques minutes elle finit ses nouilles, et prit son bol pour boire le reste. J'en profita pour manger mes ramens. Lorsque elle reposa son bol, elle soupira et me regarda l'attendre.
Tu ne mange pas ?
J'ai déjà finis.
Elle jeta un regard à mon bol apparemment surprise. J'adore faire ce coup là au gens, à chaque fois ils ont la même expression de surprise et de déception, c'est amusant. Après avoir remercier Ichiraku nous sommes repartit dans Konoha.
Bon, on a rien à faire de l'après-midi... Je vais te faire faire le tour du village, ça nous occupera.
Comme tu voudras...
Nous sommes donc partis dans les rues du village, silencieusement, sans aucuns regards l'un pour l'autre. Elle me demanda à un moment si j'étais assez fou pour lui faire visité Konoha alors qu'elle était espionne. Je lui ai dit qu'il n'y avait rien de spécial ici. Nous avons continuer encore un peu notre route avant de s'arrêter sous un arbre. Elle a commencer à me parler alors, me disant qu'elle me reconnaissait, et me rafraichissant la mémoire sur notre première rencontre. C'est aussi là que j'ai appris sa technique de lecture de l'esprit... Et puis soudainement, mon équipe nous est tombée dessus, au sens propre du terme.
Qu'est-ce que vous faites ici vous trois ?
Euuh... On... C'est que... Commença Naruto.
Nous nous demandions qu'est-ce que vous faisiez avec cette femme. Me dit Sasuke.
Je suis en mission, et rien d'autre.
En mission ? Répéta Sakura.
Oui, je doit passer la journée avec elle.
Ils me regardèrent tout les trois pas convaincus.
Donc vous... n'êtes pas...
Hanare répondit à ma place.
Non, je ne suis qu'une prisonnière.
Ils continuaient de nous regardés déçus. Je les ai donc présenté à Hanare. Elle semblait ravie de les rencontrer.
Vous devez avoir un très bon senseï.
Mes trois élèves marmonnèrent sans trop de réponses.
Merci, ça me fais chaud au cœur de voir que vous m'aimez bien...
Mais oui senseï, vous êtes sympa ! Se rattrapa Naruto.
Hm...
Hanare s'amusait de la scène.
Bon maintenant filez tout les trois j'ai une mission à terminer.
Ils s'en allèrent se cacher plus loin, ils n'étaient pas discrets... Hanare me sourit.
Ils sont mignons tes élèves.
En apparence seulement.
Jusqu'au couché du Soleil nous avons continuez de traverser le village, avec un peu plus de discussions. Le soir venu, je l'ai ramenée à Inoichi.
Voilà, je te ramène dans ta froide cellule.
Merci pour cette journée, elle m'a un peu fait oublier ma situation.
Je n'ai fais que mon devoir.
Inoichi arriva avec un autre ninja. Ce dernier la reprit avec lui et s'engouffra par la porte du bâtiment.


Kakashi – La suite tu la connais je suppose...
Yamato – Oui...
Kakashi et Yamato restèrent silencieux quelques minutes, puis Yamato reprit.
Yamato – Mais dit-moi, comment as-tu appris sa technique ? Tu ne te promenais quand même pas avec ton sharingan découvert ?
Kakashi – Non mon bandeau s'est enlevé quand...
Kakashi marqua une pause en se rappelant la scène, puis improvisa nerveusement.
Kakashi – Je l'ai soulevé quand mon équipe a débarquée, j'ai cru que c'était des ennemis.
Yamato – Ah.
Ils se turent une fois de plus, réfléchissant à ces récits.
Yamato – Donc au final vous vous connaissez à peine quand même. Anko a vraiment déliré sur ce coup là quand même haha !
Kakashi – Hm...
Yamato – Bon si ça ne te dérange pas maintenant j'aimerais dormir le temps qu'il me reste.
Kakashi – Oui, désolé, je vais essayer aussi.
Yamato – Mais oui, Anko est pas du genre à raconter n'importe quoi sur tout les toits, elle sait tenir sa langue.
Kakashi – J'espère. Bon bonne nuit !
Yamato – Bonne nuit !
Les deux hommes se séparèrent chacun de leur côté. Le capitaine se rendormie vite, et le copieur se perdit encore un moment dans ses réflexions avant de fermer l'œil. La nuit se termina dans le calme à la lueur des étoiles.


______________________________

Insomnie chez le copieur, cela est-il si grave que le dit Yamato ?
À suivre...

_________________
Spoil:

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Yoake
Chuunin


Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 562
Localisation: Là-bas dans l'bois

MessagePosté le: Dim 02 Oct 2011, 7:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Après énormément de retard je poste enfin ce chapitre, la page blanche quand ça vous prends... Enfin voilà pour vous, et bonne lecture ! Wink
(Et puis au fond il est plus long, j'essaierais de les faire plus longs comme ça)


CHAPITRE 25


La nuit se poursuivait tranquillement, tout les ninjas avaient réussi plus ou moins à trouver le sommeil. Kakashi dormait enfin quand il sentit un main se poser sur son bras, puis le secouer légèrement. Il ouvrit l'œil et devina le visage d'Hanare dans la pénombre.
Kakashi – Wowowowh !
Il se redressa brusquement et alluma la lumière. Hanare était plantée là, l'air embarrassée.
Kakashi – Qu'est-ce que tu fais là ?!
Hanare – Chuuut, baisse d'un ton.
Kakashi jeta un regard à droite et à gauche, puis repris plus bas.
Kakashi – Réveiller les gens en pleine nuit c'est ta passion ?
Hanare(riant jaune) – Très drôle... Ne crois pas que j'aime me lever aussi de mon lit.
Kakashi – Bon, et sinon je peut savoir pourquoi tu es dans ma chambre ?
Hanare - …
Kakashi - ?
Hanare – Je n'arrive pas à dormir.
Kakashi - *Ah... je pense savoir pourquoi.* Laisse moi deviner pourquoi, ça a un rapport avec la soirée d'hier ?
Hanare – Oui...
Kakashi – Et donc ?
Hanare - … Je... Je veut savoir ce que Anko t'as dit !
Kakashi fut surpris.
Kakashi – Elle ne t'as pas déjà tout expliqué ?
Hanare – Normalement oui, mais je n'ai pas confiance.
Kakashi – À ce moment là, je te retourne la question.
Hanare – Dis d'abord.
Le copieur pris le temps de trouver ses mots avant de répondre.
Kakashi – Elle m'a juste dit que... En gros elle veut nous mettre ensemble.
Hanare – Bon donc c'est la même chose pour moi.
Un long silence suivit. Kakashi fixait Hanare, qui ouvrait de temps en temps la bouche comme pour dire quelque chose mais se reprenait à chaque fois.
Kakashi – Tu es juste venue pour dire ça ou bien tu compte passer la nuit ici ?
Hanare – Non, je veut savoir exactement si elle n'a pas dit des choses fausses sur moi, du genre comme quoi tu me plaisais ou autre chose...
Kakashi – Elle a dit ça oui.
Hanare – Quoi ?!
Kakashi – Mais ne t'inquiète pas, je me fiche de savoir si c'est vrai ou non.
Hanare – Mais, tu … Tu ne la crois pas au moins ?
Kakashi pouffa doucement.
Kakashi – … Même si ce serait flatteur, non. Je nie en bloc l'idée de nous mettre en couple, et j'espère qu'il en va de même pour toi.
Hanare se braqua.
Hanare – Évidemment ! Qu'est-ce que tu crois !
Kakashi – Je ne crois rien du tout rassure-toi.
La kunoichi était vraiment embarrassée.
Hanare – Et puis elle a dit la même chose à propos de toi.
Kakashi – Q-Quoi ?
Hanare(rougissant) – Ben oui...
Kakashi – Alors-là je peut t'assurer que ce ne sont que des mensonges de la pire sorte. Et tu connais Anko hein, elle est comme ça après tout haha !
Hanare resta à regarder Kakashi.
Kakashi – Ah oui c'est vrai, tu ne la connais pas tant que ça en faite... Ben Anko est un fille, certes géniale, mais qui est plutôt... Fofolle. Elle a tendance à en faire des tonnes pour n'importe quoi. C'est son caractère. Là évidemment tu es nouvelle alors elle veut me casé avec toi parce que elle ne supporte pas de me voir célibataire, pour des raisons qui ne te concernent pas, mais ça n'a rien de bien inquiétant. Elle aura sûrement abandonné l'idée d'ici quelques temps. Tu n'as pas à t'inquiéter plus que ça.
La jounin réfléchit quelques secondes, puis lança un regard déçue sur le ninja.
Hanare – C'est toi qui dit ça, alors que tu viens à peine de t'endormir.
Kakashi – Pardon ?
Hanare – J'ai voulu aller te voir plus tôt mais tu n'étais pas là.
Kakashi – Qu- ? Tu m'espionne ?
Hanare – Et ben c'est mon travail non ?
Kakashi – Tsss...
Hanare – Mais non, je le sais parce que ta chambre était vide.
Kakashi – J'étais partis boire un verre d'eau...
Hanare – Hm...
Kakashi resta sans rien dire, tordant nerveusement son drap. Hanare laissa tomber ses bras le long de son corps en soupirant.
Hanare – Donc l'affaire est close.
Kakashi – Oui, et maintenant sors de ma chambre avant que je décide de m'énerver de fatigue.
Hanare – Aaaah ça confirme donc le faite que tu as du mal à dormir aussi.
Kakashi – Arrête de me regarder avec ce sourire en coin !
Hanare – Désolée je ne peut pas m'en empêcher, c'est trop mignon de voir un type comme toi ruminer les paroles d'une jeune femme.
Kakashi se leva et poussa Hanare vers la sortie.
Kakashi – Sors de là !
Hanare – Et monsieur est susceptible en plus haha !
Kakashi – Et arrête de rire ! Si on t'entend et qu'on nous voit, on est mort pour de bon !
Hanare – Oh làlà...
Le copieur la jeta dehors en la poussant par le dos.
Kakashi – Oust !
Hanare s'en alla discrètement, quand soudain Kiba sortit de sa chambre en grommelant.
Kiba – Qu'est-ce que c'est que ce boucan senseï ?
Kakashi se retrouva bête en tentant de trouver une excuse potable.
Kakashi – Euuh un moustique dans ma chambre, je l'ai fait sortir, ça pique ces sales bête hein !
Kiba - …
Kakashi – Bon au lit maintenant !
Kiba ne cherchait pas à comprendre d'avantage.
Kiba – Ouais …
La nuit se termina calmement, et les ninjas s'endormirent finalement tous.


Le lendemain matin, la troupe petit-déjeuna tour à tour, les plus matinaux d'abord, les autres étant encore au fond de leur lit. Kakashi s'était levé tôt par rapport à d'habitude, ayant eu le sommeil léger toute la nuit. Gaï était là avec Lee et Shikamaru.
Gaï – Tu as un petit œil ce matin Kakashi.
Kakashi – Hm ? Oui je n'ai pas eu une très bonne nuit.
Shikamaru – J'ai entendu du bruit cette nuit je ne sais pas ce que c'était mais je pense que ça a réveillé tout le monde.
Gaï – Oui ça venait de chez toi non ? J'avais l'impression que ça venait d'en face.
Kakashi devint vite embarrassé par la remarque.
Kakashi – Euh... Oui c'est de ma faute, c'était une bestiole dans ma chambre. Désolé de vus avoir dérangés.
Yamato – Ouais t'as intérêt...
Yamato arriva dans la cuisine en se frottant la tête, l'aire encore endormis.
Yamato – Punaise...
Kakashi – Ah toi aussi je t'ai réveillé ?
Yamato – Nooon, pas du tout...
Le copieur était gêné devant Yamato, qui lui jetait un regard de tueur. Il ria nerveusement.
Kakashi – Bon, ça ne se reproduira plus.
Yamato - J'espère bien !
Hanare arriva à son tour, elle aussi à peine réveillée.
Hanare – Bonjour.
Yamato – Salut.
Gaï – Toi aussi tu as une sale tête.
Hanare – Hm...
Hanare lança un bref regard à Kakashi qui ne réagissait pas.
Lee – Heureusement que l'on est en vacances, sinon on serait de piètres ninjas.
Shikamaru – Ouais...
Le petit-déjeuner se termina en silence, tout les ninjas étant plus ou moins bien réveillés. Seul les filles n'avaient pas eu de problèmes pendant la nuit.

Hanare sortit et s'en alla prendre un bain chaud pour se détendre et finir sa nuit en paix. Arrivée dans l'eau elle se laissa tomber au fond du bain en soupirant bruyamment. Elle alla s'assoir dans un coin et ferma les yeux en essayant de ne plus penser à rien.
Hanare – Anko est vraiment une fille qui sais mettre la pagaille... Enfin... Je l'aime bien quand même.
Après quelques minutes passées seule, la jounin entendit des voix s'approcher. Toute les jeunes kunoichis avaient eu la même idées qu'elle et se massèrent bientôt autour de la jeune femme.
Sakura – Bonjour Hanare-san.
Hanare – Bonjour les filles.
Ino – Qu'est-ce que vous faites là toute seule ?
Hanare – Je me détends, la nuit a été mouvementée.
Sakura – Ah...
Elles discutèrent de tout et de rien pendant quelques temps. Pendant que les autres parlaient, Tenten fixait la jounin avec un aire pensif. Hanare la regarda à son tour et ria un peu.
Hanare – Qu'est-ce que j'ai ?
Tenten – Ah ! Euh rien... Je constatais seulement que vous étiez vraiment belle, même ici.
Hanare – Oh ? Ça c'est gentils.
Ino – Oh s'il-vous-plait Hanare-san, dites moi comment vous faites !
Hanare – Mais je ne fais rien de spécial vous savez.
Sakura – Ça m'étonne que vous soyez seule, je suis sûre que vous avez un homme mais que vous nous le cachez !
Matsuri – Oh ouiii je veux savoir aussi !
Hanare – Non malheureusement, j'ai déjà été en couple mais je suis seule, et ça me va très bien.
Tenten – Il doit bien y avoir un homme qui est amoureux de vous.
Hanare – Peut-être, qui sait ?
Temari – Imaginez que c'est un des quatre qui sont là !
Hanare – Alors là sûrement pas ! Plutôt épouser un crapaud !
Temari – Yamato-taicho est très gentil avec vous pourtant.
Hanare battait des mains.
Hanare – Lui, non on s'est juste bien trouvés.
Ino – Iruka-senseï alors ?
Hanare – Non plus, ce n'est pas mon type d'homme.
Tenten – Ou Gaï-senseï ?
Hanare – Alors là non, il est beaucoup trop exubérant !
Les filles rirent un peu car en effet, Gaï n'était pas quelqu'un de très facile à mettre en couple.
Hanare – Et puis niveau look, il devrait changer un peu !
Temari – Oui, ça c'est vrai. Haha !
Hanare – Mais bon, les apparences ne veulent parfois rien dire.
Sakura – Il reste Kakashi-senseï alors.
Hanare se stoppa un instant.
Hanare - … Non, lui c'est pas la peine du tout, tu le connais mieux que moi Sakura.
Sakura – Oui c'est sûre, à part ses livres rien ne l'intéresse vraiment.
Tenten – Ce n'est qu'un pervers, il a bien raison de porter un masque...
Ino – Tenten la rabat-joie...
Tenten – C'est pas vrai peut-être ?
Sakura se mit sur la défensive.
Sakura – Kakashi-senseï est peut-être un peu spécial mais il est plus sympa qu'il en a l'aire, et puis c'est un très bon ninja.
Tenten – Gaï-senseï est aussi fort mais lui au moins il n'a pas des idées aussi déplacées !
Sakura – Évidemment ! Lui il se rattrape avec son allure ridicule et son comportement exubérant !
Tenten – Et alors ?!
Hanare intervint alors.
Hanare – Hey ! On se calme vous deux ! Gaï et Kakashi son peut-être un peu étranges tout les deux mais ce sont de très bon senseï l'un comme l'autre, et ils n'ont rien à s'envier. Maintenant on se calme.
Sakura - … C'est vrai que j'aimerais bien savoir quand même ce qu'il y a de si intéressant dans ses bouquins...
Ino – Vous Hanare-san vous savez, vous avez lu l'autre soir non ?
Hanare – Ah euh oui... Un peu, mais heureusement pas tant que ça.
Sakura – Et alors qu'est-ce qu'il y a à l'intérieur ?
Hanare prit une mine dépitée.
Hanare – Il y a des choses qu'il ne vaut mieux pas connaître...
Les jeunes filles prirent un aire de dégoût.
Temari – Pas étonnant qu'il soit célibataire celui-là !
Ino – Ouais...
Hanare sourit puis se pencha vers les filles.
Hanare – Et vous hein ? Vous n'avez pas un garçon ici qui vous fait craqué ? Toi Tenten tiens ?
Tenten – Non, pas du tout, j'ai des critères bien meilleurs que ça.
Hanare – Bon alors... Sakura ?
Sakura – Moi ?! Euh non... Je ne pense pas toujours...
Hanare – Ah... Ino peut-être ?
Ino – Non, plus maintenant.
Sakura – Menteuse ! Et Saï ?
Ino – Je n'y tiens plus depuis longtemps.
Sakura – Mon œil !
Hanare – Ne vous battez pas non plus. Matsuri toi tu m'a l'aire prometteuse.
Matsuri – Oh, non moi je ne crois pas...
Temari – Nooon, tu es juste dingue de Gaara.
Matsuri – Eeeeh pas dans ce sens !
Temari – Bien sûr que si.
Hanare – Intéressant... Et toi Temari, tu as plus l'âge de penser à ce genre de choses.
Temari – Tsss, jamais de la vie !
Hanare – Dommage... Et Hinata ?!
Hinata – Moi je... Je … Oui... Mais... Lui non...
Hanare la regarda avec désespoir.
Hanare – Haaan, tu l'aime mais pas lui hein ? Je connais ça ne t'inquiète pas, il ne faut pas perdre espoir.
Hinata – Oui.
Les filles se rapprochèrent en souriant.
Ino – Donc ça veut dire que vous êtes amoureuse ?
Hanare se braqua tout de suite.
Hanare – Hein ! Non pas du tout je vous dit ! C'est bien votre âge de dire ça, vous êtes des kunoichis oui ou non ? Arrêtez d'être aussi sensibles avec se point, grandissez un peu.
Les jeunes filles furent surprises du caractère si soudainement brutale d'Hanare. Celle-ci s'en rendit compte et se radoucit.
Hanare – Vous comprendrez tout ça plus tard, pour l'instant il ne faut pas vous préoccuper de choses pareilles.
Les filles acquiescèrent timidement. Elle restèrent encore un bon moment à discuter avant de sortir.


L'heure du midi arriva, cette fois Naruto et Kiba c'étaient mis aux fourneaux. Lorsque tout le monde s'était installé, Naruto arriva avec de gros bols de ramens pour tous.
Sakura – Ne me dit pas que vous ne nous avez fait que des ramens ?
Naruto – Et bien, c'est super bon les ramens non ?
Shikamaru – Oui mais bon, on va dire qu'on en mangeait tout les jours presque à Konoha alors là...
Kiba – Bah on avait pas d'idées, là au moins tout le monde aime et tout le monde est content voilà !
Chôji – J'espère qu'il y en aura assez.
Naruto -T'inquiète, on a tout prévu.
Les ninjas se mirent à table avec appétit.
Yamato – On dirais qu'à force de manger chez Ichiraku tu mémorise sa recette, c'est plutôt bon.
Naruto – Héhé, peut-être que oui.
Kiba – Je n'ai pas fais grand chose à part la vaisselle moi, je ne suis pas doué pour la cuisine.
Kakashi – J'ai hâte de voir ce que ça donne, toi qui n'es pas habitué à faire la cuisine Naruto.
Hanare – Ah ça, tu n'as qu'à ne pas porter de masque.
Kakashi – Ne commence pas, jamais tu ne me le ferra retiré.
Hanare – Un jour qui sait ?
Kakashi – C'est beau de rêver...
Hanare – Pff...
Les ninjas s'amusèrent de ce petit conflit, surtout les trois hommes qui avaient déjà vu le copieur sans masque. Les jeunes, eux, gardaient un petit espoir dans les paroles d'Hanare.
Hanare – Bah au fond tu as peut-être raison, je n'ai pas envie d'être hantée de cauchemars ensuite.
Si quelques uns pouffèrent en silence, un malaise s'installa autour de Kakashi. Le copieur se raidit, blessé par la remarque de la jounin, qui paraissait anodine pour les autres.
Kakashi(sèchement) – C'est bien pour ça que je le garde.
Hanare le regarda bizarrement, sans comprendre.
Hanare – Je rigole hein...
Kakashi – Ouais ouais...
Les conversations reprirent doucement. Kakashi ne put s'empêcher de sortir un livre de sa poche et de lire.
Hanare – Ah non !
Kakashi – Quoi ?! Je lis si je veux, jamais quelqu'un ne m'a interdit de lire, et ce ne sera sûrement pas toi qui commencera.
Le copieur se leva brusquement et partit.
Kakashi – D'ailleurs je n'ai rien à faire là, je sors.
Les ninjas se regardèrent tous mal à l'aise, puis fixèrent Hanare qui ne comprenait pas.
Hanare – Il est... toujours comme ça ?
Gaï – Non, jamais.
La jounin se sentait de plus en plus mal sous les regards de ses compagnons.
Hanare – J'ai dit un truc qui fallait pas ?
Yamato – Oui, mais c'est pas de ta faute, ni de la sienne. Enfin, un peu de la sienne quand même...
Hanare – Euh...Je vais le voir ou … ?
Anko – Vas si tu y tiens.
La kunoichi baissa la tête en se mordant les lèvres nerveusement. Elle se leva à son tour et sortit chercher Kakashi. Les jeunes ninjas étaient aussi surpris que les autres.
Naruto – Je n'ai jamais vu Kakashi-senseï comme ça.
Sakura – Il fait presque peur.
Shikamaru – C'est pas normal tout ça.
Yamato dédramatisa la situation.
Yamato – Ne vous inquiétez pas, ça va s'arranger, ce n'est pas très grave.
Kiba – C'est pas grave mais ça pourrit l'ambiance.
Kankurô – Il est bizarre ce type de toute façon...
Sakura – Tais-toi toi, tu ne le connais pas.
Les ninjas continuèrent le repas dans un calme pesant.


Dehors Hanare cherchait partout le ninja fugitif, même si au fond elle ne voulait pas vraiment le retrouver dans le même état que tout-à-l'heure. Elle pensa alors à chercher dans les arbres alentours et le trouva en effet perché en haut de l'un d'eux. La kunoichi le rejoignit au sommet de l'arbre voisin. Kakashi ne bougea pas d'un pouce lorsqu'elle arriva. Hanare le regarda avec un mélange de crainte et d'incompréhension.
Hanare – Je... Pourquoi tu réagis comme ça ?
Le copieur ne répondit pas, et continuait de fixer l'horizon.
Hanare – Écoute je ne...
Kakashi – Comment tu as sus que j'étais là ?
Hanare sursauta en entendant la voix de Kakashi.
Hanare – C'est assez simple de te trouver quand on sait que tu aimes être perché tranquillement pour lire.
Kakashi - … Tu arrive à me connaître assez bien en quelques jours, je vais me poser des questions.
Hanare – Aller descends.
Kakashi resta muet une fois de plus.
Hanare – S'il-te-plait...
Il regarda alors enfin la jounin et descendit de son perchoir. Les deux ninjas se retrouvèrent en bas et se fixèrent un instant sans rien dire. Hanare reprit alors timidement.
Hanare – Réponds maintenant, qu'est-ce que j'ai encore dit.
Kakashi - … Rien, ce n'est pas ta faute, c'est moi qui me suis emporté.
Hanare – C'est moi qui est censée faire des excuses ici.
Kakashi – Non, tu ne pouvais pas savoir que ça me blesserait, je suis désolé.
Hanare – Moi désolée, et puis pour ton livre, lis si tu veut, je ne t'embêterais plus avec ça.
Kakashi – Pas grave, mais fais attention à ce que tu dis parfois, tu pourrais dire des choses blessantes sans le savoir.
Hanare – Je retiens la leçon. Mais tu as choqué tout le monde je crois.
Kakashi – Ah... C'est vrai que je me suis emporté et que ça ne me ressemble pas.
Hanare – D'après les autres non.
Kakashi se sentait à son tour gêné, prenant conscience de son comportement abusif.
Kakashi – Je vais retourner au restaurant faire mes excuses à tout le monde.
Le copieur partit devant, mais Hanare resta sur place la mine triste.
Hanare – Attends !
Kakashi se stoppa net et se retourna.
Kakashi – Oui ?
Hanare – Tant qu'on y est je vais te dire ce que j'en pense.
Le copieur la regarda étrangement mais resta attentif.
Hanare – Ton comportement est peut-être inhabituel pour les autres, mais pour moi il est plus qu'étrange, il est incompréhensible. Tu passe du coq à l'âne, tu t'énerve et deux minutes plus tard tu remet la faute sur toi. Tu dis que tu m'aime bien mais tu me râle dessus tout le temps. Tu t'agace pour un rien. Tu... T'as vraiment un problème là-haut, et si ce n'est pas ça, je ne sais pas d'où ça vient.
Kakashi resta une seconde bête avant de s'avancer vers la jounin.
Kakashi – Tu insinue que je suis dérangé ?
Hanare - ...Non, pas exactement...
Kakashi - ...Bah de toute façon, Yamato aussi me l'as dit alors.
Hanare – C'est vrai ?
Kakashi – Oui.
Hanare ne put s'empêcher de rire un peu.
Kakashi - C'est pas drôle, je suis en train de perdre toute crédibilité auprès des jeunes.
Hanare – Haha, si c'est drôle.
Kakashi – Tsss...
La jounin se reprit et reprit un air grave.
Hanare – Mais je veut savoir aussi pourquoi tu es si dur avec moi.
Kakashi - ?
Hanare – Je fais vraiment tout de travers ou tu ne peut tout simplement pas me voir ? Parce que à chaque fois qu'on se voit tu trouve toujours le moyens de t'énerver contre moi.
Kakashi – Je...Tu es un peut agaçante parfois mais je ne me trouve pas si dur que ça avec toi.
Hanare – Vraiment ? Tu ne t'en rends pas compte alors.
Kakashi – Ah, si c'est le cas désolé.
Les deux ninjas restèrent silencieux avant que la kunoichi ne reprenne.
Hanare – C'est tout ?
Kakashi – Comment ça ?
Hanare – Je te demande pourquoi tu agis de la sorte et tu me dis juste "Désolé".
Kakashi – Je ne sais pas quoi te dire, je ne me rends pas compte de mon comportement envers toi.
Hanare – Je suis sure que ça a un rapport avec le faite que je suis une ancienne ennemie.
Kakashi la regarda en souriant.
Kakashi – Pas du tout, où est-ce que tu va chercher ça ?
Hanare – Je cherche une raison, c'est tout.
Le copieur se pencha en avant pour se mettre au même niveau que la jounin.
Kakashi – Ce n'est pas ça du tout, et je ne connais pas la raison exacte de mon comportement. Crois- moi ça m'énerve aussi...
Elle le regarda pas convaincue. Il sourit alors et lui frotta affectueusement la tête.
Kakashi – Toi aussi tu as un drôle de caractère je te signale. Et je t'en supplie sors moi de ta tête que nous ne te faisons pas confiance. Tu es notre amie, pas autre chose.
Hanare le fixa dans les yeux avant qu'il ne se redresse.
Kakashi – De toute façon tu n'as jamais été une réelle ennemie pour moi...
Hanare - ?
Kakashi – Je n'avais pas vraiment à te craindre.
Hanare – Vraiment ?
Kakashi – Haha oui !
La kunoichi prit une mine boudeuse.
Hanare – Tsss, tu me sous estime toujours.
Kakashi – Non, je n'ai juste pas peur de toi.
Elle leva les yeux au ciel.
Hanare – Et le pire dans tout ça c'est que je ne peut pas vérifier si tu dis vrai.
Kakashi – Comment ça ? Tu veux lire mes pensées ?
Hanare – Je ne peux pas, c'est dommage, il me faut tes deux yeux ouverts pour que je puisse fouiller ton esprit.
Kakashi – Ne compte pas sur moi pour me prêter à ce genre d'exercice.
Hanare ria d'amusement. Kakashi secoua la tête et se mit en marche vers le restaurant.
Kakashi – Bon, allez j'y retourne, j'ai faim après tout, et puis je dois des excuses aux autres.
Hanare – Je te suis.
Ils repartirent avec les autres ninjas. Après de simples excuses le repas pris fin et l'après-midi commença dans le calme sous un doux Soleil d'été.


____________________

Hanare a encore fait une boulette mais finit par bien s'entendre avec tout les ninjas.
À suivre ...

_________________
Spoil:

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Yoake
Chuunin


Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 562
Localisation: Là-bas dans l'bois

MessagePosté le: Lun 02 Jan 2012, 11:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bon alors là je compte plus les semaines e retard hein, avec les études tout ça... J'ai plus vraiment le temps d'écrire. J'ai donc profité des vacances et voilà ! J'ai enfin finis ! Pfiouuuu, je sais pas quand sera le prochain mais en tout cas, voilà déjà pour vous ! J'espère qu'il y a pas trop de fautes...
Bonne lecture Wink


CHAPITRE 26



Quelques jeunes ninjas étaient dans la salle de détente, s'essayant à jouer d'un instrument ou regardant quelques livres, ou encore se laissant aller enfouis dans des coussins. Kiba leva soudain le nez et s'adressa à ses compagnons.
Kiba – Au fait, demain soir on fait la fête, donc il va y avoir de la musique hein ?
Naruto – Évidemment, on a trouver des cartons pleins de disques hier.
Kiba – Ouais ça d'accord, mais on va pas passer toute la centaine de musiques et de chansons qu'il y a là-dedans. Il faudrait trier.
Chôji – Ah, j'y avais pas penser.
Ino – Oh, la flemme de faire ça.
Tenten – Il nous faut des esprits neutres qui puissent penser pour tout le monde.
Kankurô – Et qui ont une bonne oreille. Hors de question de s'exploser les oreilles avec des daubes.
Naruto regarda tout les ninjas et s'arrêta sur Temari.
Naruto – Temari ! Tu es ambassadrice de ton village non ? Alors tu sera ambassadrice de nous tous.
Ino – Ouais pas bête. Shikamaru tu va avec elle.
Shikamaru se réveilla d'un coup.
Shikamaru – Hein ? Quoi ?!
Chôji – Mais oui tu as une bonne oreille, et puis ton choix sera neutre.
Shikamaru - … Depuis quand j'ai l'oreille musicale ?
Kiba – Depuis aujourd'hui, aller va.
Temari – Non mais attendez là, jamais je n'arriverais à être d'accord avec lui !
Shikamaru – Exactement.
Tenten – Mais si ça ira faites pas les difficiles, vous faites un beau duo de choc.
Kankurô pouffa de rire après cette remarque. Temari se retourna violemment vers son frère.
Temari – Quoi ? Ça te fait rire toi ?
Il se reprit.
Kankurô – Non, mais allez-y, de toute façon on s'en fiche, vous choisissez et puis on verra ensuite.
Les deux concernés se regardèrent et haussèrent les épaules.
Temari – Comme vous voudrez...
Shikamaru – Je garantis pas le résultat.

Ils s'en allèrent alors vers la salle de fête et vidèrent les cartons de disques.
Shikamaru – Bon, c'est partit...
Temari – On pourrait mettre ceux qu'on ne veut pas dans un carton et ceux qu'on veut dans un autre. Si on ne se décide pas, on met de côté, on y reviendra plus tard.
Shikamaru – Je sens qu'il va y en avoir beaucoup de côté.
Temari soupira.
Temari – Ne désespère pas à l'avance, on va forcément tomber d'accord sur des chansons. De toute façon il faut penser en général, pas que pour nous.
Shikamaru – Ouais ouais...
Temari – Bon le premier !
La jounin saisi un premier disque et le tendit à Shikamaru.
Shikamaru – Hm...
Il le prit et regarda les chansons au dos.
Shikamaru – Rien de bien intéressant là-dessus.
Temari – Je ne connais pas ce groupe, je peut pas juger.
Shikamaru – Parfait !
Il lança le disque dans le carton destiné au mauvaises chansons.
Shikamaru – Suivant !
Le chunin regarda un autre.
Shikamaru – "Kuroshiro"... J'ai aimé pendant un bon moment ce groupe.
Temari – Je connais un peu aussi.
Il jeta le disque avec le premier.
Temari – Hey tu fais quoi là ?
Shikamaru – C'était une erreur de jeunesse ce truc.
Temari – Moi j'aime bien.
Shikamaru – Moi plus maintenant.
Temari(reprenant le disque) – Et bien avant tu aimais, donc on le garde.
Shikamaru – OK, OK...
Le trie se continua, répétant les conflits.
Temari – Oh oui celui-là garde-le je t'en prie garde-le !
Shikamaru – Tu rigole j'espère ? Ce truc est le pire album pour groupies que j'ai jamais vu !
Temari – Alors je suis une groupie, garde-le je t'assure qu'il va plaire.
Shikamaru – Hors de question !
Temari tenta d'attraper le disque, mais Shikamaru leva le bras le plus haut possible.
Shikamaru – J'ai dit non.
Temari – Rrrrr donne-moi ça !
Elle se jeta sur lui et le plaqua au sol en tentant d'attraper l'objet convoité.
Shikamaru – Jamais tu... Hé oh on se calme là !
La jounin engagea littéralement une lutte contre lui. Ne prenant pas l'avantage, elle réussi à enlever l'élastique dans les cheveux du ninja. Elle lui arracha et se redressa. Immédiatement Shikamaru voulu le récupérer.
Shikamaru – Non ! Rends-moi ça !
Temari tenait l'élastique en trophée au dessus de sa tête.
Temari – Viens le chercher.
Le chunin se jeta dessus, et elle en profita pour attraper le disque et le mettre dans le carton.
Temari – J'ai gagné.
Shikamaru(se recoiffant) – Tsss... Pathétique.
Temari – Pleure pas, t'es pas mal les cheveux lâchés.
Shikamaru – Pardon ? Tu plaisante, j'ai les cheveux tellement raides qu'on dirait un porc-épique.
Temari – Un porc-épique ? Mais non ils retombes quand même.
Shikamaru – Comme les piques d'un porc-épique.
Temari – Tsshéhé ! Si tu veux.
Shikamaru rougit mine de rien à la remarque de Temari.
Shikamaru – Merci quand même...
Elle sourit puis ils reprirent le tri. Arrivés à la dernière pile à trier, le chunin regarda en vitesse les tranches des disques. Il repoussa alors la pile en soupirant.
Shikamaru – Bon et tout ça c'est à jeter.
Temari – Pourquoi ?
Shikamaru – Regarde.
Temari lu ce qu'il y avait sur les disques.
Temari – Haha, c'est que des slows et des musiques de romantique ces trucs.
Shikamaru – On va quand même pas garder ça.
Temari – Ben si ! Un slow c'est obligatoire dans une bonne fête.
Shikamaru – Quoi ? Tu crois sérieusement que l'on va danser là-dessus ?
Temari – Bah oui.
Shikamaru secouait la tête.
Shikamaru – N'importe quoi...
Temari – Mais si réfléchis un peu. Imagines les jounins là-dessus.
Le garçon réfléchit deux minutes, avant d'esquissé un petit sourire.
Shikamaru – C'est vrai que c'est tentant.
Temari – Tu vois. On en prends juste un.
Le tri terminé, Shikamaru alla chercher Chôji qui allait s'occuper de la sono. Celui-ci regarda rapidement le fruit des recherches de ses compagnons.
Chôji – C'est pas mal, on devrait pouvoir en faire quelque chose de bien. Mais il n'y avait pas plus de choix ?
Shikamaru – Si, mais madame n'a pas voulu de certains morceaux cultes.
Temari - Pardon ? C'est toi qui dit ça ?
Chôji - … Je le savais, vous n'êtes vraiment pas le meilleur des duos pour faire des choix.
Les deux concernés se regardèrent boudeurs.
Chôji – Bon je vais retourner faire un tours dans les non sélectionnés, comme ça il y aura une part de surprise aussi.
Après ça les trois ninjas se séparèrent de nouveau.

La journée se termina, et la troupe dina plus tôt pour être en forme le lendemain. Pendant le repas, Anko exposa une idée à ses collègues.
Anko – Dites les gars, ce soir il fait super bon dehors, et il n'y a pas un seul nuage dans le ciel, en plus c'est la pleine Lune. Je me disais que ce serait bien qu'on dorme à la belle étoile tous ensemble, juste nous, sans les jeunes. Ça nous rappellerait le bon vieux temps où on partait en mission ensemble et que l'on couchait dehors. Et puis cette fois-ci on aurait des couvertures...
Anko jeta un regard à Kakashi, qui ne releva pas la remarque.
Yamato – Je suis d'accord, ça va nous détendre avant la soirée de demain, et c'est vrai qu'il fait particulièrement bon ce soir.
Gaï – Oui, ce n'est pas une nuit à rater.
Hanare – Il ne fait pas encore totalement nuit, il n'est que neuf heures. On va attendre un peu.
Anko – Évidemment.
Iruka – Alors à ce moment là on va devoir trainer à table pour ne pas que les jeunes aient la même idée.
Yamato – Oui.
Les jounins éternisaient la repas comme ils le pouvaient. Enfin les derniers allèrent se coucher. Ils commencèrent alors à quitter la table.
Iruka – Kakashi tu mange et tu nous rejoint après ?
Kakashi – Oui oui allez y, commencez à vous installer.
Iruka – OK.
Le copieur se retrouva seul dans le restaurant. Après avoir été réchauffer son bol il se mit en bout de table et commença à manger. Soudain la porte du restaurant s'ouvrit, et Hinata rentra dans la pièce. Kakashi sursauta et remit aussi vite que possible son masque. Hinata eu peur aussi et entama une farandole d'excuses.
Hinata – Désolée senseï ! Je ne savais pas ! J'aurais du frapper, je suis désolée ! J'ai juste oubliée ma veste. Désolée désolée ! ...
Kakashi – C'est rien, ça va aller. C'est de ma faute au fond, j'aurais du rester en cuisine.
Hinata - …
Hinata partit prendre sa veste et fila hors du restaurant tant elle était gênée.
Hinata – Bonne nuit senseï...
Kakashi – Oui toi aussi.
Kakashi ria nerveusement après cette scène puis se dit qu'il valait mieux qu'il aille en cuisine. Dehors ses compagnons commençaient à descendre pour s'installer plus loin sur une rive du lac. En passant à côté du restaurant, Hanare tourna inconsciemment son regard vers la fenêtre du restaurant. Elle aperçut alors l'ombre de Kakashi assis sur le plan de travaille, terminant son repas. Même si on distinguait seulement les contours de son profil, la kunoichi ne put s'empêcher de ralentir. Soudain il termina son bol et partit de la cuisine. Hanare eu alors le réflexe de se rapprocher de la fenêtre pour le suivre, mais se rendit compte de sa bêtise et se remit en route. Anko l'avait vue faire et sourit.
Anko – Tu deviens accro ma parole.
Hanare – Hein ?
Anko – Rien rien héhé...
Hanare - … Je ne suis pas la seule à vouloir voir son visage non ?
Anko – Haha ! C'est ça rattrape-toi comme tu peux.
Les ninjas s'installèrent alors autours d'un petit feu pour y voir clair. Cette fois tout le monde avait de quoi passer une bonne nuit à la belle étoile. Kakashi arriva lui aussi sur le petit campement, couverture sur le bras. En passant près d'Hanare, celle-ci ne put s'empêcher de tirer dessus.
Kakashi – Ah non, commence pas...
Hanare riait comme une enfant fière de sa bêtise. Gaï se mit quand à lui à faire des pompes.
Yamato – Gaï qu'est-ce que tu fabrique encore ?
Gaï – J'entretiens mes muscles, sinon pendant la nuit ils vont trop se détendre, et demain matin je ne serais pas opérationnel dès le réveil, on ne sais jamais.
Ses compagnons le regardaient sans rien dire, aussi désespérés qu'amusés. Anko voyant que Kakashi s'installait éloigné d'eux lui cria :
Anko – Kakashi fais pas ton solitaire, rapproche-toi ! On vient de manger on a plus faim.
Kakashi(enfouit dans sa couverture) – J'ai mes raisons.
Hanare – Ah et c'est quoi cette fois ?
Le copieur se redressa et montra son livre à Hanare.
Hanare – Tsss, évidemment !
Kakashi – J'ai besoin de mon histoire pour m'endormir.
Yamato – Oui, et aussi pour manger, pour partir en mission, pour aller faire des courses, pour aller chez Tsunade, pour t'entrainer,...
Kakashi - … Qu'est-ce que tu veux que je fasse d'autre ?
Yamato – J'en sais rien, sans tes bouquins t'es vraiment perdu. Tu pourrai au moins changer de série.
Kakashi – Les autres sont moins bons.
Yamato – Tout de suite... Alors que tu n'as jamais mis le nez ailleurs.
Kakashi – Chante une berceuse si tu veux, on sait jamais ça pourrait marcher.
Yamato – Pff Je me demande bien quel genre de berceuse pourrait remplacer ça.(Désignant le livre)
Leur débat s'arrêta là. Kakashi regarda son livre pendant un moment, et le ferma brusquement. Les autres sursautèrent et le regardèrent.
Kakashi – J'aurais peut-être une meilleur idée...
Le copieur se leva et tira sa couche plus près du feu. Il se rassit et se mit à fixer Hanare.
Kakashi – Tu aurais plus le profil pour ça. Si ça te déplait tant que ça que je lise, tu n'as qu'à nous chanter quelque chose, c'est le cadre idéal.
Hanare – Hein ? Euh … Je sais pas, ça me viens pas comme ça...
Anko – Tu sais chanter ?!
Hanare – Ben...
Iruka – Ah ça oui ! Elle a une voix magnifique ! Vas-y Hanare, chantes !
Gaï – Je ne t'ai jamais entendu non plus.
Yamato – Et cette fois tâche de ne pas nous endormir.
Hanare eu un petit rire gêné. Finalement poussée par le brouhaha qui se créait autour d'elle, elle se redressa.
Hanare – Bon ça va. Mais je ne sais pas trop chanter à capella.
Gaï – Et bien vas chercher un instrument là-haut.
Hanare – Oh mais il faut que je marche... Bon je reviens.
La jeune femme partit en trottinant vers la salle de détente. Les autres ninjas l'attendaient avec impatience.
Yamato – Tu vois quand tu veux, tu t'intéresse à autre chose que tes bouquins.
Kakashi – Je suis curieux de l'entendre surtout. Je l'ai juste entendu chantonner l'autre jour, j'ai trouvé ça pas mal.
Anko – Elle va me rendre jalouse une fois de plus, je le sens.
Iruka – Dit pas ça, tu n'as aucune raisons d'être jalouse d'Hanare.
Anko – Tu dis ça parce que tu es un homme Iruka.
Hanare revint enfin après quelques minutes, munie d'une petite lyre. Elle s'assit alors en tailleur, réfléchit quelques secondes, puis regarda ses compagnons.
Hanare – Je sais pas quoi chanter...
Yamato – Improvise, choisis ce que tu veux. Du moment que tu garde ton chakra...
Hanare – Héhé, j'ai pas vraiment d'idées.
Anko – Tu n'as qu'à chanter ta préférée.
La kunoichi ferma les yeux, passa sa main sur les cordes et rouvrit les yeux.
Hanare – Il y en a une que j'ai écrite. Je l'aime bien, mais je ne l'ai jamais chantée en publique.
Iruka – C'est vrai ? Vas-y chante celle-là.
Gaï – On t'écoute.
Hanare sourit et prit son inspiration. Elle ferma les yeux et commença à pincer les cordes de la lyre, créant une douce mélodie. Les autres ninjas ne bougeaient plus d'un pouce, les yeux rivés sur elle. La jeune femme commença alors à chanter. Une douce voix cristalline s'échappait de ses lèvres. Sa tête se balançait lentement au rythme de la mélodie. Sa chanson parlait d'une jeune fille qui était malheureuse et ne faisait rien de bien dans sa vie. Elle rêvait chaque nuit que le héros de son cœur viendrait l'enlever, et lui avouerait son amour. Un jour, un homme croisa son chemin. Elle le trouva beau et tomba amoureuse, mais jamais ils ne se revirent. Chaque nuit, elle rêvait de lui depuis ce jour, espérant le revoir. La jeune fille continua alors de souffrir nuit et jour, jusqu'à ce qu'un ninja mystérieux vint la délivrer. C'était son héros qui l'enleva et tua ses bourreaux. Il la ramena à son village et lui déclara sa flamme. Ils se marièrent et finirent leurs jours heureux et ensembles. À la fin de la chanson Hanare rouvrit les yeux. Ils étaient perdu dans le vide, vidés d'émotions. Tout ses compagnons étaient bouche bée, immobiles, complètement muets devant la beauté de ce qu'ils venaient d'entendre.
Gaï – Nom d'un chien... Jamais je n'ai entendu une voix pareille...
Yamato – C'était magnifique...
Anko – Je suis jalouse.
Hanare reprit enfin ses esprits et sourit.
Hanare – Alors ? Ça vous a plus ?
Les jounins éclatèrent en chœur et félicitèrent la jeune femme dans un brouhaha incompréhensible. La kunoichi ne savait pas trop quoi dire et riait gênée. Seul Kakashi était resté encore sans bouger, comme cloué sur place. Iruka lui tapa l'épaule.
Iruka – Hey Kakashi ! T'as fait un arrêt cardiaque ?
Le copieur grogna en reprenant ses esprits.
Kakashi - Non c'est juste que... Cette chanson est très belle. C'est... dingue ! Que ce soit toi qui l'ai écrite.
Hanare(rougissant) – Merci.
Kakashi – Mais dis-moi, arrête-moi si je me trompe, la fille dans ton histoire, c'est toi ?
Hanare - ...Oui, enfin un peu... J'ai écris ça vite fait, je pensais jamais la chanter un jour.
Anko – Ah ! Et le mec alors c'est qui ?
Hanare – Ben c'est... C'est personne.
Anko – Oh dommage.
Gaï – En tout cas c'est super. T'en as d'autre ?
Hanare se redressa.
Hanare – Oui, j'en ai faite deux ou trois, mais je préfère pas chanter les autres.
Iruka – Bah pourquoi ? Celle-là était bien.
Hanare – Parce que... Hmmm... Disons que c'est un peu plus personnel.
Yamato – Ah... ooh c'est pas grave, c'est vieux, tu peux bien nous les chanter.
Hanare – Non j'y tiens pas.
Anko – Allez s'il-te-plait !
Hanare reposa la lyre à côté de sa couche.
Hanare – J'ai dis non, pas ici !
Anko – Hein ? Pourquoi pas ici ?
Elle se rendit compte qu'elle avait un peu trop parler.
Hanare – Parce que...euuuh... J'ai pas le instruments qu'il faut. En plus je m'en rappel plus vraiment. Et puis ça me refoule des mauvais souvenir tout ça...
Hanare s'assit en boule, resserrant ses jambe contre elle.
Iruka – Bon... Et tout ça, tu l'a écrit où ? C'est aps des textes qui partent très gaiement.
La kunoichi se crispa encore plus.
Hanare – Je veux pas en parler...
Yamato – Haaan, t'es de mauvaise humeur ce soir ou quoi ?
Hanare – J'ai dis que je ne voulais plus en parler !
Les ninjas se turent un peu surpris du comportement de la jounin. Étant donné qu'elle avait pour habitude d'être assez lunatique, ça ne les inquiéta pas plus que ça. Kakashi prit sa défense, seul lui connaissait le passé trouble de la jeune femme.
Kakashi – Laissez-la si elle ne veux pas parler.
Soudain elle releva la tête et lâcha brutalement.
Hanare – J'ai écris ça en prison.
Un vent glacial parcourut le camp. Chacun se taisait, et un silence de mort tomba. Le copieur baissa la tête, crachant sur cette dernière parole.
Hanare – … Et arrêtez de me regarder comme ça, ça changera rien.
Elle continua en marmonnant.
Hanare – Le mal est fait...
Iruka se sentit coupable et tenta de s'excuser.
Iruka – Désolé. Je pouvais pas savoir, j'aurais pas dû insister.
Hanare – Non, c'est rien, c'est pas ta faute.
Hanare regarda tour à tour les shinobis muets. Elle rit nerveusement.
Hanare – Vous pouvez recommencer à parler hein, ça arrangerait même les choses.
Ses yeux étaient humides, sans que des larmes n'apparaissent. Kakashi lui jeta un coup d'oeil.
Kakashi – Hey tu vas pas recommencer.
Hanare – Non, mais c'est dur, c'est tout...
Les jounins ne savaient plus trop quoi faire. La kunoichi avait le regard fixé sur le sol, éteint, où même les flammes ne se reflétaient plus. Le copieur soupira et commença à se lever.
Kakashi – Oh non, Hanare...
Il traversa la ronde de ninja et alla s'asseoir à côté d'elle.
Kakashi – Lève la tête et regarde moi...Aller !
La jeune femme s'exécuta lentement. Le copieur mit son regard au niveau de celui d'Hanare.
Kakashi – Je t'interdis de repenser à tout ça. C'est du passé, garde ça derrière, c'est terminé. Il faut que tu relève la tête et que tu vive maintenant.
Hanare – ...C'est toi qui dit ça ?
Kakashi – Ouais, je ne suis ni un bon exemple ni bien placé pour te dire ça. Mais je vais mieux depuis quelques temps. Ne reste pas noyée dans tes mauvais souvenirs.
Hanare – Tu peux pas savoir, tu n'as pas vécu la même chose, et tu risque pas de comprendre un jour.
Kakashi – Non. Je sais pas exactement ce qu'ils ton fait, mais je sais que tu as beaucoup souffert. Moi aussi je connais la souffrance.
Hanare - … On est compagnons de galère alors ?
Kakashi – Haha ! Oui, si tu veux.
Kakashi leva le bras droit. Hanare cru qu'il allait lui mettre une tape, mais à sa grande surprise il lui entoura les épaules. Elle frissonna à cet étrange contacte, bin qu'elle l'avait déjà connu.
Kakashi – T'es vraiment une sacrée fille.
Elle sourit et fronça les sourcils.
Hanare – T'en tiens une couche aussi.
Quelques instants passèrent pendant que chacun évoquait des souvenirs de chanteurs ou de musiciens qu'ils avaient croisés au cours de leur vie. Tous s'accordaient à dire qu'aucun d'eux n'égalait Hanare, ce qui l'émeu. Kakashi se pencha vers elle et lui dit plus bas.
Kakashi – Si tu veux pleurer préviens-moi, que je me jette directement dans le lac.
Hanare – Je ne veux pas pleurer... Et qu'est-ce que tu raconte ?
Kakashi – Si je saute dans le lac je serais directement trempé. Ça ira plus vite.
Hanare éclata de rire.
Hanare – T'es bête !
Kakashi – Oh tiens ! Je t'ai fais rire !
Hanare – Tsss...
Gaï les observait avec amusement depuis tout-à-l'heure. Il ne put s'empêcher de lancer une pique à son rival.
Gaï – Ça y est ! C'est le soir, Kakashi drague !
Ce dernier réagis tout de suite à la remarque et se redressa.
Kakashi – N'importe quoi, j'ai pas que ça à faire.
Anko – Et les messes basses là c'est quoi ?
Kakashi – Rien du tout. Et puis Gaï, tu dis ça parce que sur ce point tu ne m'a jamais égalé...
Gaï bouillait de savoir que c'était la vérité.
Gaï – Je m'en fiche ! Moi les femmes n'osent pas sortir avec moi parce que je les impressionne trop !
Kakashi – Mais oui...
Hanare prit la défense de son compagnon en souriant.
Hanare – Non c'est vrai, il ne me drague pas. Ou alors il drague mal...
Yamato – Ouais, avec Kakashi il faut plutôt appeler ça de la chasse.
Tout le monde éclata de rire.
Kakashi – Mais vous avez finit de me charrier en ce moment ?
Gaï – Il faut bien qu'on en profite, on t'as sous la main pour un petit moment.
Kakashi – Quand l'auberge sera en sécurité je vous promet de me venger.
Iruka – Oulà, ça me fait peur ça.
Anko – Moi aussi, je vais me méfier.
Le calme retomba et les discutions reprirent de bon train. Hanare se retourna discrètement vers Kakashi et lui demanda avec une once d'inquiétude.
Hanare – C'était pas de la drague hein ?
Kakashi – Mais non, pas du tout. J'essaie de te remonter le moral.
Hanare – Je préfère ça.
Elle réfléchit quelques minutes avant de reprendre.
Hanare – Pourquoi est-ce que t es comme ça avec moi ?
Kakashi – Quoi ?
Hanare – Pourquoi toi tu viens me remonter le moral à moi, et que les autres tu ne fais jamais rien de pareil.
Kakashi – Ah... Je sais pas. Parce qu'on est compagnon de galère peut-être.
La jeune femme rit un peu, enfin calmée. Elle posa alors sa tête sur l'épaule de son voisin. Celui-ci eu un coup d'œil de surprise puis se détendit et la serra contre lui. Il reprit :
Kakashi – Tu sais, j'ai vu tellement de gens sombrer dans le désespoir et la haine à cause de ce genre de souvenirs noirs, je n'ai pas envie que tu tombe au fond du gouffre toi aussi. En t'enfuyant, tu as attrapé une corde pour te sortir de là, et je suis sûr qu'un jour tu montera tout en haut, et tu réussira à sortir de ce gouffre. Tu refera ta vie, et tu arrêtera de penser à ces ordures.
Hanare ne bougeait pas, songeant à ses paroles.
Kakashi – Tu mérites vraiment de t'en sortir. Au fond tu es quelqu'un de bien, on à tous un bon côté, toi aussi, et tu nous le prouve chaque jour.
Hanare – Être quelqu'un de bien ça ne rattrape pas les mauvaises choses que l'on a faites dans le passé.
Kakashi – Non mais... Il faut y croire.
Hanare – Hm...
Kakashi – Regarde. Quand tu es arrivée à Konoha, personne ne t'as reconnue et ne t'as mal accueillie, puisque personne ne se souvient de toi. Tout ce qu'il s'est passé ils l'ont oublié, c'est loin maintenant. Enfin à part nous. Quand on te voit, tu as l'air un peu farouche mais très vite on peut s'apercevoir que t'es plutôt sympa. Tu n'as qu'à me regarder moi. D'apparence je n'inspire pas confiance à la plupart des gens mais ceux qui me connaisse m'aime bien. Enfin j'espère...
Hanare – Tu es en train de me dire que je dois me faire une bonne réputation pour bien me faire voire ?
Kakashi – Non, sois toi-même c'est tout. Si les gens voient que tu es inoffensive, ils n'auront aucune raisons de te rejeter. Tu es une sale fouine oui ou non ?
Hanare le regarda brusquement.
Hanare – Non !
Kakashi – Alors personne ne te prendra pour une sale fouine.
Elle resta pensive une minute avant de faire une moue non convaincue.
Hanare – Mouais...
Kakashi – Haha !
Hanare – Qu'est-ce qui te fais rire encore ?
Kakashi – Rien. C'est juste la tête que tu fais.
Kakashi lui frotta amicalement le bras droit.
Kakashi – Ça ira tu verras...
La jeune femme était à moitié rassurée, mais les élans de compassions de Kakashi lui remontait le moral. Même si l'envie d'être seule un moment et de l'envoyer promener était grande, elle savait à quel point ce comportement était rare pour lui, et se laissait faire sans broncher. Depuis quelques jours, dès qu'elle était avec le copieur, Hanare sentait comme une barrière dans son esprit qui l'empêchait de faire ce qu'elle voulait. Si elle se sentait bien dans ses bras, elle se sentait aussi comme paralysée, n'osant plus bouger.
Hanare – Merci...
Hanare regarda Kakashi, qui gardait le regard vers les autres. Elle eu un frisson lorsqu'elle aperçut à travers le masque que le copieur souriait. Il le sentit et se retourna vers elle.
Kakashi – Tu as froid ?
Hanare sursauta.
Hanare – Ah ! Non ça va... Un courant d'air.
Les deux jounins se remirent à écouter leurs compagnons. Anko s'exclamait à travers le camps.
Anko – Si j'avais cette voix j'aurais tout les hommes à mes pieds ! Le rêve...
Yamato – T'en as pas assez qui te bave dessus.
Anko – Pfu ! Cette bande de pervers ne voient que l'extérieur, dès qu'il apprennent à me connaître ils s'enfuient ! Une belle bande de lâche.
Gaï – Vas-y, montre nous ce que tu sais faire toi aussi.
Anko – Quoi ? Vous rigolez j'espère, hors de question de me ridiculiser devant vous.
Iruka – Oh allez, ça doit pas être si moche.
Anko – Si.
Kakashi – Moi je me souviens que l'un d'entre nous avait chanter un jour, j'en garde un très bon souvenir.
Yamato – Qui ?
Kakashi – A ton avis...
Yamato resta à réfléchir avant d'ouvrir de grand yeux.
Yamato – Ah non tu vas pas remettre ça sur le tapis !
Kakashi – Ben tiens, tu t'en rappel aussi ?
Hanare(à Kakashi) – C'est toi ?
Kakashi – Non, c'est lui.
Tout le monde se mit à regarder le capitaine, qui bouillait en lui-même.
Yamato – Bon bah vas-y ! Continue ! Tant qu'on y est, raconte tout avant qu'on te le demande !
Kakashi – Il faut pas s'énerver comme ça voyons.
Yamato – Si ! Là je m'énerve ! Cette histoire devait rester entre nous !
Kakashi – Hep hep hep ! Un peu de respect pour ton senpaï.
Yamato soupira avant de croiser les bras et de lever les yeux au ciel. Kakashi resta quelques seconde à ricaner puis prit la parole.
Kakashi – Je crois que ça remonte à très loin tout ça. C'était dans les premiers jours où Yamato avait intégré l'ANBU. T'avais quel âge au fait ?
Le capitaine grommela avant de répondre.
Yamato – Dix-huit ans...
Kakashi – Voilà, ça m'en faisait vingts-deux. Alors évidemment pour l'accueillir, après une deux semaines à ne faire que des missions, on s'était dit qu'on devait bien aller boire un coup. On a été dans un bar, et je crois que le barman se souvient encore de lui.
Yamato – Oh ça va hein...
Kakashi – Héhé !
Anko – Et alors ?
Kakashi – Et alors ce qu'on savait pas encore de lui, c'est qu'il ne tenait pas l'alcool, mais alors pas du tout ! Il n'avait même pas finit sa première bouteille de saké qu'il était déjà à moitié saoul.
Gaï – Ha hahaha ! Le pauvre ! Vous l'avez baptisé !
Kakashi – Ah ça oui. Il tenait pas l'alcool, mais il y avait prit goût. La deuxième il l'a bue en deux gorgée ! Quasiment cul-sec. Autant vous dire qu'il ne tenait plus du tout droit.
Hanare – Ohoh non, j'imagine bien !
Kakashi – Et attends attends ! Nous bon évidemment on commençait à avoir un peu trop bu aussi. Et tout d'un coup !(Commençant à rire) Tout d'un coup, il est grimpé sur la table, il a crier à travers le bar pour qu'on l'écoute, et il s'est mit à nous chanter je sais plus quelle chanson à la con ! C'était tordant ! On en pouvait plus. Vous auriez vu la voix qu'il avait, c'était tellement beau ! Haha !
Les ninjas éclatèrent de rire.
Kakashi – Le pire ! Attends ! Le pire, c'est qu'on étaient tous en uniforme ! Je vous dit pas la tête des gens autour !
Iruka – Oh non, vous êtes horribles.
Anko – Le pauvre, il a dû se faire mal voir après.
Kakashi – Boh. Le lendemain matin on partait en mission. On était dans un sale état, surtout Yamato. Le Sandaime nous regardait bizarrement mais il nous a laissé partir. On lui a dit que c'était juste parce qu'il avait pas l'habitude de se lever si tôt.
Gaï – Aaah ! Ça devait être un moment culte ça.
Kakashi – Ah ça oui ! Un très bon souvenir de mes années dans l'ANBU cette soirée.
Hanare – Quand tu dis "on", c'était qui les autres ?
Kakashi – Deux collègues avec qui je faisait souvent équipe.
Hanare – Ah. J'aurais bien aimé voir ça.
Yamato – Ouais bon, on va pas y passé la nuit, c'était une erreur de jeunesse de se faire entrainer par toi et Kiryoku...
Kakashi – Héhé ! Je me demande ce qu'il devient lui, il doit toujours être dans l'ANBU, ça va faire longtemps que je l'ai vu.
Yamato – Aux dernières nouvelles c'est un membre d'élite. Il n'a pas changé, toujours aussi surexcité.
Kakashi – Tant mieux.
Les discussions continuèrent encore. Hanare voulut s'étirer le dos afin de se réveiller un peu, mais elle fut aussitôt bloquée par le bras de Kakashi qui était resté à la serrer. La jounin se tourna vers lui et lui dit :
Hanare – Ça te dérangerais de me lâcher un peu de mou ?
Les mots étaient sortit si maladroitement que le copieur sursauta et la lâcha immédiatement. Il se sentit soudain affreusement gêné, se rendant compte qu'il avait fait une véritable tenaille autour de la jeune femme. Heureusement les autres n'avaient pas l'air d'avoir entendu.
Kakashi – Désolé.
Hanare s'étira douloureusement avant d'entendre cette excuse. Elle mit alors les mains devant sa bouche, à son tour très gênée.
Hanare – Oh non, je ne voulais pas être aussi ferme. C'est moi qui m'excuse. Quand je suis fatiguée, les mots viennent un peu trop vite.
Kakashi(dépité) – Non, c'est pas grave, ça venait du cœur au moins...
La jeune femme riait nerveusement de son malaise, et retourna se blottir contre Kakashi. Il rit à son tour avant de repasser son bras autour d'elle, mais moins for cette fois. Elle aussi en profita de s'être déplacée pour faire de même. Il ne réagis pas, replongé dans les conversations.

Au bout d'un moment les jounins commençaient à tomber de sommeil. Ils décidèrent alors de dormir, se dirent bonne nuit et s'enfouir chacun dans leur couche. Kakashi voulut se lever aussi mais il sentit quelque chose tirer sur son t-shirt. Il tourna la tête et vit que c'était Hanare qui le tenait encore, déjà à moitié assoupie. Attendrit, il lui prit le bras et lui fit lâché prise délicatement, avant de la poser à terre. Il la couvrit un peu et s'en alla de l'autre côté du feu. Anko le regardait se coucher et lui parla à voix basse.
Anko – Ma parole Kakashi tu me surprend de jours en jours en ce moment.
Kakashi – Quoi ?
Anko – Tu es resté toute la soirée à côté d'Hanare, enfin plutôt accroché à elle, et elle s'est endormie contre toi. C'est pas clair ça peut-être ?
Kakashi – N'importe qui aurait fait la même chose si je ne m'était pas levé.
Gaï – Hm...
Kakashi tourna la tête vers Gaï.
Kakashi – Et toi tais-toi aussi !
Anko – Hey allo la Terre ! Elle s'est endormie dans tes bras...
Kakashi – Et alors, arrêtez de vouloir me caser avec elle ! C'est pas vrai ça !
Gaï – C'est tellement mignon !
Kakashi – N'importe quoi.
Anko – Dis ça dis ça … Moi je vous donne pas une semaine avant qu'elle te saute dessus.
Kakashi – Oh tiens mon cher livre !
Anko – Tsss... C'est ça change de sujet.
Iruka – Bon y'en a qui veulent dormir !
Gaï – Ouais, aller bonne nuit tout le monde.
Tous – Bonne nuit !
Les ninjas s'endormirent dans la douceur de la nuit d'été, à la lumière des flammes s'éteignant petit à petit.


_________________________

Les shinobis préparent doucement la fête et profite des nuits étoilées pour se rapprocher. Comment va se passer la suite des étonnements ?
À suivre ...




PS : Pour l'anecdote, à la base je devais écrire et posté les paroles de la chanson, mais j'ai pas trouvé l'inspiration nécessaire... Je suis déçue j'avais vraiment envie de l'écrire cette chanson.

_________________
Spoil:

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Hanare
Civil


Inscrit le: 26 Aoû 2014
Messages: 2

MessagePosté le: Ven 17 Oct 2014, 5:26 pm    Sujet du message: J'adore Répondre en citant

Juste...j'adore !!! Les passages sont cohérents,sont magnifiques,il y a de l'action,bref il y a de tout ... tu veut pas continuer ? Razz

_________________
Bonjour je suis fane du mangas Naruto et particulièrement de Kakashi Smile
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Yoake
Chuunin


Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 562
Localisation: Là-bas dans l'bois

MessagePosté le: Dim 19 Oct 2014, 12:54 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai complètement abandonné depuis un bon moment désolée ^^"
Non pas que je n'ai plus d'idées, mais je n'ai plus ni le temps, ni l'envie d'écrire.
Un jour peut-être je publierai les chapitres suivants.
Merci en tout cas.

_________________
Spoil:

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Hanare
Civil


Inscrit le: 26 Aoû 2014
Messages: 2

MessagePosté le: Mer 22 Oct 2014, 4:27 pm    Sujet du message: Merci Répondre en citant

Merci de ta réponse très claire,et j'espère sincèrement que les prochains chapitres vont vite être publiés et sinon je te souhaite bonne continuation ! Very Happy

_________________
Bonjour je suis fane du mangas Naruto et particulièrement de Kakashi Smile
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Fanfics Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum