Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Et si...
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Fanfics
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Mizuki_tiger
Sennin


Inscrit le: 29 Mar 2012
Messages: 2369

MessagePosté le: Dim 12 Avr 2015, 11:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chapitre 100
Les prémices d’une guerre



– Ramichou ?
– Je t’ai dit d’arrêter de m’appeler comme ça... !
– Oh, tu ne boudes plus ?
– La ferme !
– Regarde la Terre, comme elle est belle, ça calmera tes nerfs.
– Hmpf... Je préfère ici, c’est plus calme...
– Tu es donc satisfait de ta situation  ; c’est la preuve d’une grande sagesse...
– ...


Sur Terre, dans le village de Konoha, Danzô se tenait face à Mikoto, qui de toute évidence ne semblait pas très accueillante.

– Que voulez-vous ? demanda-t-elle sèchement.
– La question est : que veux-tu, toi ?

Mikoto fronça les sourcils.

– Où voulez-vous en venir ? Ecoutez, je n’ai pas que ça à faire. Allez droit au but ou sortez de chez moi.
– Très bien. Souhaites-tu devenir Hokage ?


La question était directe, franche, et très surprenante. Mikoto resta un instant bouche-bée, ne sachant pas quoi répondre. Son visage, auparavant tendu, reflétait à présent de la surprise.

– Je... Euh... Je ne sais pas... Vous... Vous me prenez de court...

Elle reprit contenance.

– Pourquoi cette question ? demanda-t-elle, le ton soupçonneux.
– Hiruzen se fait vieux. Il ne l’avoue pas, mais je le sais  : il cherche un successeur.
– C’est très bien, tout ça. S’il s’estime trop vieux et qu’il a besoin de moi, il saura où me trouver. À moins qu’il ne soit plus capable de se déplacer jusqu’ici ?
ironisa Mikoto.
– Hiruzen a beaucoup d’estime pour l’élève du Yondaime, Kakashi Hatake, poursuivit Danzô.
– Kakashi est effectivement très talentueux. Il ferait probablement un très bon Hokage.
– Il est jeune et inexpérimenté.
– Pas plus que Minato à sa nomination.
– Minato avait arrêté une guerre à lui seul. Sa renommée était comparable à celle des trois Sannin. Sa nomination était aussi symbolique.
– Il a arrêté une guerre en partie grâce à l’aide de Kakashi. Et puis, de toute façon, j’ai compris  : Kakashi est nul. Mais quelque chose me perturbe  : et vous  ? Pourquoi demandez-vous à moins, une Uchiha dont le seul nom vous répugne, de prendre la place d’un poste que vous convoitez secrètement depuis des décennies  sans même que rien d’officiel ne soit déclaré ?
– J’ai mes raisons...
répliqua Danzô.
– Je ne sais pas encore ce que vous préparez. Ne comptez pas sur moi pour être votre outil.

Elle se mit face à lui.

– Maintenant sortez de chez moi.
– Bien, je m’en vais retrouver Sasuke...
répondit Danzô.

Mikoto fronça les sourcils.

– C’est ça... dit-elle d’une petite voix tandis que Danzô quittait les lieux.

Mikoto le regarda par sa fenêtre, intriguée par ses dernières paroles. Elle savait qu’il voulait juste lui faire une pression supplémentaire.
Elle repensa à ses paroles étranges concernant sa volonté de la voir devenir Hokage. Elle ne comprenait pas du tout ce qu’il préparait.
Elle n’eut cependant pas le temps de trop y penser, voyant soudain Danzô se diriger en direction de la sortie du village.

«  Qu’est-ce que...  ?  »

Danzô, marchant à présent dans la forêt en dehors de Konoha, savait qu’il était suivi. Il n’y avait pas besoin d’user de capacités sensorielles particulières  ; ce fin expert en psychologie humaine savait qu’en attirant l’attention de Mikoto avec un comportement étrange, celle-ci serait suffisamment intriguée pour le suivre.

Le groupe de Suna poursuivait sa marche en direction du village de Konoha, escorté par les trois membres de la Racine.
Sasuke transpirait de plus en plus.

« C’est quoi, cette présence malsaine ?! »

Il s’arrêta soudain. Gaara en fit autant. Les deux autres membres de la Racine également.

– Que se passe-t-il ? s’exclama Baki.
– Vous êtes l’un des meilleurs Joonin de Suna, répondit Torune.

Le Shinobi du Pays du Vent plaça directement sa main sur un kunaï.

– Et surtout, ajouta Fuu en montrant Gaara, nous avons de très bonnes raisons de penser que ce gamin est le Jinchuuriki de votre village. Tu confirmes, Sasuke ?
– Ouais, ce type a un démon en lui...


Baki arma son kunaï. Temari et Kankurô se tinrent également prêts au combat, pas très rassurés.

– Nous récupérons Ichibi, pour les besoins de notre village. Comme l’a dit notre chef, mieux vaut prévenir que guérir...

Baki eut alors une exclamation de rire.

– Pour ça, il va falloir nous passer sur le corps. Vous êtes trois, nous sommes quatre, dont un Jinchuuriki. Vous commettez une grave erreur. Et puis, nous nous doutions que votre village était en difficulté  ; le fait que vous cherchiez à vous accaparer notre Jinchuuriki le confirme. Vous venez non seulement de signer votre propre arrêt de mort, mais également celui de Konoha !

Sasuke sourit à son tour, malgré la sueur sur son front.

– En fait, vous n’êtes que trois... Un Joonin et deux pitoyables Genin. Quant au Jinchuuriki, il est sous mon contrôle.

Gaara eut à peine le temps de froncer les sourcils que déjà, il était totalement plongé dans le Genjutsu de Sasuke.

– Les trois tomoes du Sharingan permettent d’avoir des Genjutsu aussi poussés que ceux d’excellents Joonin dans le domaine. Aussitôt que Gaara a regardé ces yeux, il était déjà sous un contrôle relatif de mon Genjutsu et je pouvais choisir d’endormir totalement sa conscience à tout moment. Ce que j’ai fait.

Gaara avait effectivement perdu connaissance, sous les yeux effarés de ses coéquipiers et l’œil satisfait de Sasuke.

– Bien, à nous maintenant, murmura Torune d’une voix neutre.
– Pauvre fous ! s’exclama soudain Baki, pris de panique. Vous ne vous rendez pas compte de ce que vous avez fait !

Fuu ricana.

– Ichibi... Il n’attendait que ça...

Le rire narquois du Yamanaka se transforma vite en un rictus forcé quand ses capacités sensorielles lui permirent de se rendre compte de la puissante énergie qui se dégageait du gamin endormi.

Sasuke eut tout juste le temps de marquer la distance tandis qu’un véritable monstre s’échappait du petit corps. Sa simple apparition était tellement puissante que les arbres furent aussitôt déracinés sur son passage.

– ENFIN LIIIBRE  !!!

Le Tanuki géant dominait la scène, qui était passée sous la terreur. Sa queue balayait l’air avec puissance, dans un son régulier faisant penser au battement d’ailes d’une créature monstrueuse.

– Temari, Kankuro, hurla Baki. Retournez au village, informez de la situation !
– Mais... Sensei...
– Dépêchez-vous  ! Vous ne faîtes pas le poids, vous serez plus importants vivants que morts !


Mais déjà, Torune fonçait droit sur les jeunes Gennin, à toute vitesse. Il était trop rapide pour que ses mouvements puissent être correctement gérés par eux. Il retira un de ses gants, laissant voir une main colorée, une main dont le seul contact serait fatal...

FUUTON – DAITOPPA

Torune fut éjecté dans sa course par un puissant souffle qui perturba ses mouvements, laissant le temps à Temari et Kankuro de s’éloigner et Baki, qui venait de lancer sa technique, de se placer entre eux.
Fuu plaça ses mains pour forcer Baki à bouger s’il ne voulait pas être piégé par sa technique Yamanaka, mais il n’en eut pas le temps, sentant un puissant Chakra foncer droit sur lui.

C’était Ichibi, il l’attaquait. Fuu esquiva, sautant sur le bras du monstre pour bondir à nouveau et retomber plus loin, sur la terre ferme, tandis que le sol tremblait.

– Sasuke, je me charge du Bijuu... Rattrape-les  !

Il chercha du regard Sasuke. Il ne le trouvait pas. Il croisa le regard de Torune, qui affrontait Baki. Si Baki était une menace sérieuse, ils faisaient surtout face à l’un des neuf légendaires Bijuu et ils ne pouvaient qu’espérer tenir.
Ce n’était pas du tout une situation confortable.

– SALE MORVEUX, DEGAAAGE !

La voix du monstre attira le regard de Fuu qui comprit alors pourquoi il avait perdu Sasuke. Ce dernier avait profité de l’agitation pour grimper sur Ichibi et fonçait droit en direction de sa tête, sur laquelle on pouvait voir le jeune Gaara endormi. Il portait un kunaï à la main.

« C’est de la folie... ! »

Grâce à son Sharingan, Sasuke parvint à esquiver un puissant coup d’Ichibi, qui l’aurait probablement tué sur le coup. Mais Fuu connaissait bien le niveau de Sasuke, il n’était pas du tout de taille.

Ichibi fit une nouvelle attaque, se frappant lui-même avec force, ce qui eut pour effet de faire basculer Sasuke qui perdit l’équilibre. Ichibi profita de l’occasion pour ouvrir grand sa main afin de l’attraper en plein vol.

C’est, impuissant, que Sasuke vit la main s’ouvrir et se refermer sur lui. Mais il parvint à trouver une ouverture entre deux doigts, s’y extrayant de justesse et évitant de finir broyé.
C’était Fuu, qui avait utilisé la technique de son clan afin de contrôler le monstre. Mais cela l’avait épuisé, le Bijuu était bien trop puissant pour qu’il puisse rester dans son esprit. Il n’était pas surprenant que ses Jinchuuriki deviennent fous et refusent le sommeil.

Sasuke poursuivit sur sa lancée. Profitant de la faille que lui avait offerte Fuu, il arma son kunaï pour le lancer droit sur Gaara.

– Arrête, Sasuke, hurla alors Torune, aux prises avec Baki qui, grâce à ses techniques Fuuton, parvenait à maintenir la distance et ne pas se faire toucher tout en le combattant. Le gamin est déjà endormi, inutile de le tuer...
– S’il le tue
, fit alors Baki, pris de panique et en plein combat, le démon...

Le kunaï allait toucher Gaara, quand soudain, Sasuke sentit sa cheville enfoncée dans du sable. Il fut alors violemment jeté en l’air et ne vit même pas que son kunaï était bloqué sans difficulté par un mur de sable.

Sasuke sentit soudain une intense douleur dans sa cheville, comprimée, broyée par ce sable dirigé par une conscience. Il était totalement impuissant, mal préparé, et se rendit pleinement compte de sa situation en retombant lourdement par terre, face au monstre, incapable de tenir debout tant sa cheville droite était en piteux état.
Alors, le sable se dirigea à nouveau sur lui. Torune était aux prises avec Baki et Fuu, trop affaibli. Sasuke fronça les sourcils tandis que le sable lui attrapait violemment la gorge.

– J’AI ASSEZ JOUÉ ! hurla Ichibi.

Sasuke ferma les yeux en entendant un bruit sourd. Etait-ce ses entrailles  ? Non, c’était différent. Une explosion venait de briser ce bras de sable, qui se décomposa par terre.
Sasuke rouvrit les yeux et vit se dessiner l’ombre d’un chat. Son allure lui était familière.
En regardant attentivement autour de lui, il en vit six autres, et une femme au milieu.

– Mikoto Uchiha ? s’exclama Torune, toujours aux prises avec Baki.

Entourée des sept chats, Mikoto se tenait face au monstre.

_________________
Ma fic (click Wink ) :
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mizuki_tiger
Sennin


Inscrit le: 29 Mar 2012
Messages: 2369

MessagePosté le: Mer 22 Avr 2015, 11:50 am    Sujet du message: Répondre en citant

Chapitre 101
Bijuu Dama



« Mikoto Uchiha... remarqua Baki. Sa renommée est grande, mais elle se tient face à un Bijuu... Ces malades de Konoha vont se faire écraser, je ferais mieux de rester prudent... »

Baki et Torune avaient cessé de se battre, d'un accord tacite, depuis l'arrivée de Mikoto.

Mikoto ne prit même pas la peine de regarder Ichibi et sortit immédiatement deux katanas – un dans chaque main. Ses cheveux virevoltaient avec la puissance énergétique émanant de l'activation de ses Mangekyô Sharingan ; ses lames noircirent et s'électrisèrent au moment où les yeux de la femme se levaient enfin vers le monstre.

« Ce Chakra... remarqua Fuu. »

« Elle a carrément insufflé à ses armes une combinaison d'Enton et de Raiton, augmentant leur puissance et leur tranchant... »

Ichibi fit un pas en arrière, focalisé sur la puissance de armes de Mikoto, qui de toute évidence ne devraient pas être sous-estimées, même pour un Bijuu comme lui...

– JE VAIS T'ECRASER ! hurla le démon, comme pour se redonner du courage.

Après tout, ce n'étaient que des armes. Aussi puissant fût un katana, il ne pouvait rivaliser face à la bête millénaire qu'était le Shukaku.

Sasuke, lui, voyait dans cette scène quelque chose de familier.
Il se rappela un entraînement avec sa mère. Il se souvenait l'avoir vue sortir un kunaï face à lui. C'était la première fois qu'il allait s'entraîner avec une arme.
Sa mère lui avait dit qu'elle allait l'attaquer. Il s'était concentré.
Et pourtant, il n'avait pas vu venir la petite tape sur la tête de la main libre de sa mère avant de se faire balayer de son pied de façon nonchalente.
Sasuke avait été abasourdi par la vivacité de sa mère, alors qu'il était particulièrement concentré, ce à quoi celle-ci lui avait fait remarqué avoir été beaucoup plus douce que durant ses derniers entraînements de frappes.
La seule différence, se rappelait le jeune Uchiha en revoyant sa mère lui expliquer, venait de la menace induite par la présence d'une arme dangereuse, sur laquelle Sasuke avait focalisé toute son attention au détriment du reste.

Il comprit, avant les autres, que c'était exactement ce qu'il était en train de se passer. La puissance apparente de l'arme de Mikoto n'était qu'un leurre, une diversion.

Ses sept chats s'étaient placés tout autour d'Ichibi, crachant des boules de feu noir au sol qui entourèrent le Bijuu.

Mikoto bondit alors, katanas à la main. Shukaku tenta de l'atteindre en allongeant son bras, sans toutefois trop déplacer ses jambes pour éviter d'entrer en contact avec les terribles flammes noires qui ne lui disaient rien de bon, mais il tapa dans le vide et Mikoto s'en servit comme support pour se rapprocher de sa tête.

« Bon sang... ! s'étonna Baki, voyant Mikoto fuser droit vers la tête du monstre, katanas en main. Se pourrait-il que... ? »

« Elle va l'avoir en un coup... comprit Torune. »

Shukaku comprit soudain qu'il était incapable d'empêcher Mikoto de l'atteindre.
Cette sensation d'impuissance, il ne l'avait pas connue depuis sa dernière entrevue avec un vieux rival, Kurama.

Les épées de Mikoto étaient prêtes, quand soudain s'imposa dans son champ de vision la silhouette d'un enfant endormi sur le monstre, un jeune garçon aux cheveux rouges qui devait avoir l'âge de Sasuke...

Elle fut perturbée, ne s'attendant pas à voir autre chose qu'un monstre, et du sable s'échappa du gamin pour dévier son offensive.

– Shukaku a-t-il paré son attaque ? s'exclama Fuu.

Mikoto regarda une fraction de seconde l'enfant endormi, mais Shukaku ne lui laissa pas plus de temps et elle fut contrainte de sauter en sentant la zone sous ses pieds remuer. Alors qu'elle effectuait une série de saltos arrière dans les airs, Shikaku ouvrit grand la bouche pour lui envoyer un puissant Jutsu Fuuton. Mikoto, dans les airs, ne pu esquiver, mais parvint à se placer de telle sorte qu'elle offrait le moins de surface possible au vent, et activa sa cage thoracique de Susano'o qui la protégea. Le vent était d'une puissance dévastatrice, mais pour Shukaku, ce n'était qu'une technique rapide destinée à l'atteindre en plein air.

Mikoto retomba avec souplesse un peu plus loin et reprit son souffle en réfléchissant à la suite.
Shukaku en faisait de même.

– C'est dur à admettre, grogna le Bijuu, mais je comprends mieux pourquoi Kurama a perdu face à un humain. Votre race d'yeux rouges est redoutable. Mais vous n'êtes que des résidus ratés du Sage !

Mikoto se rendit soudain compte que, dans sa rage pour faire payer au monstre son attaque de Sasuke, elle n'avait pas pensé à la méthode la moins violente – mais la plus efficace – qu'elle possédait face à ce type d'adversaire. Elle croisa du regard l’œil aux motifs en rosace du tanuki.

GENJUTSU – MANGEKYÔ SHARINGAN

L'effet fut immédiat : Shukaku se retrouva immobilisé, sous l'emprise totale de Mikoto.
Danzô, qui observait la scène de loin, ne put qu'admirer la puissance du Sharingan dévoilée face à l'un des légendaires Bijuu.

La gigantesque queue du monstre, qui jusqu'ici se balançait, retomba lourdement sur le sol et entra en contact avec les flammes noires.

Le choc de la brûlure réveilla aussitôt Shukaku, le sortant de l'emprise du Genjutsu. Il se débarassa immédiatement du morceau de chair enflammé, laissant à Mikoto le temps de reprendre ses esprits après son offensive.

Elle avait échoué, elle avait lamentablement échoué.
Malgré ses pouvoirs, elle se battait comme une débutante, se faisant avoir par ses propres défauts. Ses émotions prenaient le dessus en présence de son fils, au détriment de son sens du combat.
Quel exemple donnait-elle ?

Mais le Bijuu n'était guère plus fier. Plus que sa queue et son esprit, sa fierté en avait pris un sacré coup.
Lui qui méprisait Kurama pour avoir été dompté par un simple humain, il devait reconnaître être totalement dominé par son adversaire. Seules les circonstances lui avaient permis de tenir jusque là.
La chance était sa seule arme face à une simple humaine ; lui, le démon millénaire...

Il devait absolument s'en tirer la tête haute, un minimum. Il ne pouvait pas perdre.
Il était enfin libre, c'était son heure.
Son adversaire était temporairement amoindrie, c'était sa chance...

Il ouvrit grand la bouche.
Mikoto fronça les sourcils.

– Il va encore lancer un Fuuton ? s'étonna Torune. Ça ne suffira pas contre Mikoto...
– Non, c'est autre chose
, murmura Fuu. Tout ce Chakra, c'est beaucoup plus puissant...

En effet, du Chakra à l'état pur se formait autour de la bouche du monstre.
Mais Mikoto fut surprise de voir qu'il ne semblait pas la viser. Sa tête était tournée et son regard – qui évitait de croiser celui de Mikoto à présent qu'il avait été soumis aux effets de son Genjutsu – fixait au dessus des arbres une zone située à plusieurs centaines de mètres de là ; le lieu d'où venait Mikoto.

« Non... comprit soudain Mikoto. Il vise Konoha !? »

Elle devait absolument empêcher ça. Pour avoir déjà combattu un Bijuu et pour en avoir fréquenté un autre à travers Kushina, elle savait très bien ce qu'Ichibi préparait.
C'était une Bijuu Dama, l'attaque la plus dévastatrice de ces monstres, un condensé de Chakra à l'état pur capable de ravager des zones entières.

Dans son état, Mikoto n'avait qu'une solution pour bloquer cette attaque et lui empêcher d'atteindre le village. Elle devrait l'encaisser.
Mais cette attaque était beaucoup dévastatrice et, en plus d'elle-même, cela tuerait du même coup Sasuke et les autres, trop proches.

Cependant, contrairement à plus tôt, alors que ses émotions étaient à leur apogée, elle était parfaitement lucide, comme si une énergie extrêmement puissante dopait son cerveau.

– Sasuke, murmura-t-elle d'une voix étrangement douce. Je...

Mais Sasuke n'entendra jamais ce qu'elle avait voulu dire, car Mikoto était partie à pleine vitesse, utilisant la puissante énergie de son cerveau pour booster ses performances.
Fusant à travers les arbres en direction de Konoha, Mikoto savait précisément ce qu'elle devait faire.

« Lequel a le plus d'importance pour toi ? pensa Shukaku, qui avait comprit le lien entre ses deux adversaires aux yeux rouges. Ton village ou ton avorton ? »

Mais Mikoto avait déjà répondu à cette question et la mettait en pratique, comme son défunt sensei, le regretté Jiraya, lui avait enseigné.

Sasuke se surprit à avoir peur, non pas pour lui, mais pour sa mère, qui devait déjà être à des centaines de mètres, étant donnée la vitesse à laquelle elle était partie.

« Encore un peu, pensa Mikoto sautant à présent de branches à branches, observant le village qui approchait. J'y suis presque... »

Sasuke sursauta en entendant le « bang » sonic provoqué par le lancement de la sphère.
Il observa avec effroi la boule gigantesque partir à toute vitesse droit sur Konoha.
Tout le monde retenait son souffle.

« C'est bon, analysa Mikoto, encore à bonne distance du village. J'approche du centre... »

Elle bondit.

« Pardonne-moi, Sasuke... »

Soudain, Sasuke et les autres purent observer, par dessus les arbres, la silhouette de Mikoto, recouverte par Susano'o, monter jusqu'à hauteur de la Bijuu Dama et l'attraper de ses bras gigantesques qui eurent cependant du mal à en faire le tour, la boule d'énergie étant immense, pour l'entraîner dans sa propulsion.

Ils comprirent alors que Mikoto allait emporter l'attaque en hauteur, à mi-chemin entre les deux zones à protéger. Ainsi, en combinant la distance moyenne et la hauteur, le centre de l'explosion serait suffisamment éloigné pour éviter les victimes des deux côtés. Elle allait sauver à la fois son village et son fils...

Spoil:


Mais n'y aurait-il vraiment pas une victime ?

Mikoto le savait : malgré la résistance légendaire de Susano'o, quand bien même cela suffirait face à une telle puissance, son bouclier avait un terrible point faible : le bas. L'explosion s'y engouffrerait, peu importe le niveau de l'armure.

Une larme coula sur sa joue.
Elle aurait aimé faire un plus beau combat...
Elle retrouverait Jiraya.
Elle pensa à Minato, à Hiashi.
Elle revit Sasuke et Itachi, un sourire se dessina sur son visage larmoyant.
Elle pensa alors à Fugaku...

Sasuke et les autres virent, au loin, la silhouette de Susano'o s'illuminer avec la sphère.
Une fraction de seconde plus tard, la zone entière fut illuminée et tous se retrouvèrent plaqués au sol par le souffle. La terre elle-même fut balayée, si bien que les flammes noires entourant le Shukaku semblèrent s'estomper, le sol qu'elles brûlaient étant en fait disséminé plus loin à travers la forêt qui reprit feu de plus belle.

Mais Sasuke restait paralysé devant la scène dévastatrice qui se déroulait sous ses yeux, au centre de laquelle sa mère se trouvait, la boule au ventre et l'âme déchirée.

– JE L'AI BUTÉE !!! s'exclama Shukaku avec un rire dément. JE L'AI PULVERISÉE !

_________________
Ma fic (click Wink ) :


Dernière édition par Mizuki_tiger le Sam 30 Mai 2015, 3:06 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mizuki_tiger
Sennin


Inscrit le: 29 Mar 2012
Messages: 2369

MessagePosté le: Lun 04 Mai 2015, 12:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chapitre 102
La haine de Sasuke



Sasuke s'effondra sur le sol, tremblant de tout son corps. Il était trop affaibli pour bouger.
Ichibi ne le vit pas tout de suite, trop occupé à sautiller en l'air, hystérique, faisant trembler toute une partie de la forêt à chaque pas.

Le village de Konoha s'était comme électrisé à la vue de l'explosion monstrueuse. Le choc était palpable, les habitants paniquant devant l'intensité du phénomène qu'ils ne s'expliquaient pas.
Les Shinobi avaient immédiatement rejoint le Sandaime sur le toit de son bâtiment, le chef du village faisant dos aux statues de pierre de ses prédécesseurs.

– C'est une Bijuudama, informa-t-il à ceux qui pouvaient l'ignorer. Les Chuunin, vous allez rassurer les habitants du village. Si c'est un Bijuu, vous ne serez pas de taille. Les Joonin, répartissez-vous par équipe de trois avec avec un ninja sensoriel. Nous devons trouver la menace.

« J'ai un mauvais pressentiment... »


Soudain, un nouvel arrivant fit son apparition sur le toit, Sharingan activés.

– Sandaime-sama, dit-il en s'inclinant devant le chef du village. Nous avons identifié le Bijuu. C'est Ichibi.

Il montra, sur sa gauche, la direction du lieu du monstre.

– Vous avez entendu ? dit Hiruzen à l'adresse des Joonin présents. Dispersion !

Tous s'exécutèrent, laissant le Sandaime seul avec l'Uchiha.

– Vous avez été particulièrement rapide, remarqua le vieil homme, admiratif.
– Nous avons de bons yeux, répondit Yakumi. Et puis, étant donné que nous sommes situés à l'extrémité du village, c'est plus facile...

Un bref silence gêné suivi ses paroles.

Les Joonin, fonçant en ligne droite de toit en toit pour aller en direction de la sortie où Ichibi avait été aperçu, se retrouvèrent dans le quartier Uchiha. Tandis qu'ils sautaient au sol, au centre de celui-ci, un autre groupe fit son apparition face à eux, leurs yeux rouges reconnaissables parmi mille.

Le clan Uchiha se tenait face aux Joonin de Konoha, les empêchant d'aller plus loin.

Asuma, dans le groupe des Joonin, fronça les sourcils, mal à l'aise dans une telle situation.

Du côté du monstre, Sasuke hurlait, fou de rage.
Ichibi le fixait avec mépris.
Danzô s'avança.

– Tu comprends, maintenant, Sasuke, pourquoi il faut que quelqu'un se sacrifie ?

Sasuke tremblait, fixant le Bijuu, le regard haineux. Ses yeux semblaient particulièrement étincellants, ou bien étaient-ce ses Sharingan ?

– Tu comprends pourquoi il faut que quelqu'un devienne une cage pour cet animal ? poursuivit Danzô.

Sasuke se releva péniblement, maintenant son poids sur sa cheville valide.
Il se souvenait son désaccord avec Danzô, avant la mission. Danzô lui avait parlé des Bijuu, de cette puissance des autres nations qui menaçaient la sienne, et son clan ; de cette puissance qui pourrait aussi bien être utilisée comme une arme, à condition de savoir s'en servir. Sasuke s'était montré réticent à la deuxième solution, estimant que de tels créatures, si elles existaient, devaient simplement être anéanties...
Ce qui, de toute évidence, était impossible.

– T'ES QUI, TOI ? hurla Shukaku à l'adresse de Danzô.

Mais ce dernier l'ignora.

– Ce monde est corrompu par la haine. La lumière n'existe pas sans obscurité et, lorsque celle-ci prend le dessus, alors ceux qui se cachent dans les ténèbres doivent se révéler au grand jour.

Sasuke fit un pas en avant en sautant sur sa jambe valide, pour se tenir à la droite de Danzô face à Ichibi.

– Je suis prêt, murmura Sasuke d'un ton résolu.

Ichihi resta quelques secondes silencieux, puis éclata de rire.

– AHAHAH ! hurla-t-il. APRES LA FEMME, LE VIEILLARD ET LE GAMIN VEULENT TENTER LEUR CHANCE ?!
– Il n'y a rien à tenter
, répliqua calmement Danzô en s'adressant pour la première fois à Ichibi tandis que Sasuke tremblait de rage.

Les deux s'avançaient vers le Bijuu, l'un avec sa canne, l'autre en boitant. Le monstre les fixait d'un air incrédule. Malgré l'aspect à la fois comique et pathétique de la situation, l'assurance des deux individus, d'apparence faible, était très déstabilisante.

« C'est quoi ce Chakra ?! remarqua aussitôt Fû. »

Hors de la zone visible, au loin dans la forêt, il sentait un tChakra approcher à toute vitesse. Un Chakra très puissant, non masqué par celui du Bijuu à ses côtés.

– Torune, dit-il alors, pour faire part de sa découverte à son partenaire.

Mais Torune, suite à l'explosion, avait perdu de vue Baki, qui avait profité des événements pour s'échapper.

Fû se concentra pour repérer son Chakra.
Il le sentit soudain, approximativement dans la direction d'où venait la puissante énergie qui approchait de plus en plus...

Baki courait dans la forêt, se rapprochant de Konoha afin de brouiller les pistes de ses poursuivants.

« Je doute qu'ils aient beaucoup de temps à me consacrer pour le moment, pensa-t-il. »

Il eut un rire narquois, qu'il perdit aussitôt en sentant une présence.

– Qui est là ? dit-il, en s'arrêtant brusquement.

Dominant les arbres, une silhouette se dessina soudain devant lui, faisant trembler le sol à chacun de ses pas.

– Impossible... Tu es... ?!

Ichibi fixa ses deux nouveaux adversaires, même si Danzô ne semblait pas considérer ceci comme un combat, à en juger par son expression totalement neutre.

– JE VAIS VOUS PUVERISER COMME L'AUTRE FOLLE !

Sasuke serra les dents, prêt à se jeter sur le monstre malgré son état lamentable, mais Danzô plaça une main devant lui pour qu'il se calme.

– J'en doute sincèrement, répondit Danzô.

Ichibi abaissa la tête brusquement jusqu'à placer son gigantesque œil le plus près possible de Danzô.

– AH OUAIS ? ET POURQUOI CA, PETIT BONHOMME ?

Danzô inclina la tête.

– Parce que, répondit-il, depuis ce jour, tu es la propriété de Konoha, Ichibi.

Shukaku resta un instant bouche-bée, puis éclata de rire.

– LAISSE-MOI RIRE !

Danzô soupira.

– Tu peux rire autant que tu veux, c'est ton problème. Tu es une nuisance particulièrement gênante, paraît-il, pour l'esprit de ton hôte, au point même de lui créer des insomnies. Seul une force spirituelle supérieure peut venir à bout de tes tourments...

La tête de Baki était tranchée nette, rattrapée au vol par l'adversaire qui poursuivit sa course effrénée en direction du lieu de libération du Bijuu.

– Pourquoi restons-nous ainsi à nous observer dans le blanc des yeux ? marmonna Asuma. Ou dans le rouge... Enfin bref.

Yashiro s'avança, le regard dur.

– Nous avons repéré une autre énergie, très puissante, dans la forêt.

Les Joonin, d'abord soulagés de voir qu'il ne s'agissait pas d'un piège, furent soudain intrigués par ce Chakra dont parlaient les Uchiha.

– Dans un tel cas de figure, ce serait inutile et dangereux de vous laisser vous y rendre.

Asuma soupira.

Danzô fixait Ichibi.

– FINI DE JOUER, FAITES VOS PRIERES, HUMAINS !

Danzô esquissa un sourire.

– Tu as raison, on a assez perdu de temps...

Il fit un pas en avant, de telle sorte qu'il pouvait toucher le Bijuu en tendant le bras.

– Sasuke Uchiha, à compter de ce jour, tu seras le nouveau Jinchuuriki d'Ichibi.

Ichibi comprit soudain, au moment où Danzô tendait un bras pour le poser contre lui et l'autre contre les yeux de Sasuke, que le vieil homme était davantage qu'un vieil homme et, entre autres choses, un expert en Fuinjutsu...

– NOOON ! hurla le monstre. SOIS MAUDIT !!!

Soudain, le puissant Chakra fit son apparition. C'était un gigantesque monstre humanoïde, haut de quinze à vingt mètres – presque autant qu'Ichibi sur ses quatre pattes – recouvert d'un Chakra particulièrement sombre. À en juger par la forme de ses hanches, c'était une femme, au même titre que celle qui se trouvait à l'intérieur, et qui fonçait droit vers Danzô et Sasuke pour empêcher l'irréparable.

Mikoto Uchiha était encore en vie, protégée par un Susano'o qui se tenait debout. Une défense suffisamment puissante et complète pour avoir résisté à une Bijuudama, bien que particulièrement amoché et probablement plus suffisante pour encaisser le moindre coup.

Susano'o se volatilisa tandis que Mikoto donnait tout ce qu'elle avait pour séparer Sasuke de Danzô à temps, avant qu'Ichibi ne disparaisse...

Mais c'est, impuissante, qu'elle vit le Bijuu disparaître. Elle se trouvait à un mètre, elle y était presque... Si seulement elle ne s'était pas arrêtée pour tenter d'aider Konoha en tuant le haut responsable Joonin de Suna dans sa fuite, elle aurait pu sauver Sasuke.
Mais il était trop tard.

Danzô retira la main des yeux de Sasuke et eut un sourire satisfait en voyant les Sharingan de l'Uchiha changer – probablement au contact du monstre – et Sasuke s'effondrer, inconscient, sur le sol... Changé à jamais.

_________________
Ma fic (click Wink ) :
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mizuki_tiger
Sennin


Inscrit le: 29 Mar 2012
Messages: 2369

MessagePosté le: Sam 30 Mai 2015, 3:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chapitre 103
Suna, contre-attaque ?



Le haut conseil de Suna s'était réuni d'urgence suite à l'arrivée de Temari et Kankuro.

– L'heure est grave, murmura l'un des membres.
– On ne peut pas rester sans rien faire.
– Pas d'agissements hâtifs... Attendons toutefois Baki
, répliqua un autre membre. S'il n'est pas rentré d'ici vingt-quatre heures...

Le conseil officiel se conclut très vite, bien que les membres continuèrent à parler des événements par petits groupe dans le bâtiment. Ce qu'il s'était passé ne devait pas en sortir... À une exception près.

Une partie de pêche s'effectuait juste à côté, sans toutefois qu'aucun poisson ne risquât sa vie dans les eaux vides de ce petit bassin artificiel. La seule mourante se trouvait derrière la canne à pêche, du moins c'est ce qu'elle faisait croire. C'était une vieille femme.
De l'autre côté du bassin, un homme, de la même génération, partageait avec elle cette curieuse partie de pêche.

– Ah, s'exclama soudain la vieille femme. On ne peut pas mourir tranquille ? Ahahah !
– Calme-toi, grande sœur
, répliqua l'autre. La nouvelle génération a vraiment perdu toute discrétion.
– Pardonnez-moi de vous déranger
, dit le nouvel arrivant, un Shinobi de Suna. Chiyo-baasama, Ebizô-jiisama. Nous souhaiterions vous solliciter pour...
– La réponse est non
, répliqua aussitôt Chiyo, désarçonnant totalement le jeune Shinobi.

Malgré son argumentation, la réponse restait la même. Les jeunes générations devaient se débrouiller seules.
La venue de Temari, en larmes, accompagnées de Kankurô, aura cependant raison de l'attitude bornée de la grand-mère qui accepta – prétextant la curiosité totalement extérieure – de participer au prochain conseil, si Baki ne revenait.

À Konoha, un conseil se tenait également suite à la nouvelle, qui avait quant à elle vivement circulé.
Hiruzen, les deux conseillers et Danzô s'y tenaient.
Le début ressemblait à un procès du chef de la Racine pour ses agissements, mais la défense de ce dernier se tenait.

– Konoha était affaibli, affirmait-il, ce n'était qu'une question de temps avant que ce ne soit découvert.
– Et ce n'est qu'une question de temps avant que Suna ne nous déclare la guerre !
s'exclama Hiruzen.

Curieusement, les deux conseillers restaient silencieux.

– Hiruzen, répliqua Danzô d'un ton calme. Ichibi était la seule arme de Suna et...
– C'était une promesse d'Hashirama-sama...
– Hashirama n'est plus. Le monde n'est plus ce qu'il était. La force et la renommée des Senju s'est retrouvée diluée dans le village et les Uchiha ne sont pas un clan fiable. Le respect de Suna envers Konoha n'était pas dû à la gentillesse d'Hashirama, mais à sa puissance. Nous avons perdu l'héritage de nos ancêtres, nous avons perdu le Kyûbi et si cela s'était ébruité trop vite, nous aurions perdu Konoha.


Hiruzen voulu répliquer, mais Koharu l'en empêcha.

– Ce qui est fait est fait, intervint-elle, il nous faut agir en conséquence...
– On va devoir annuler l'examen Chuunin
, poursuivit Homura. Il faut se préparer à une guerre, et inviter des ennemis potentiels à l'intérieur même du village serait du suicide...

L'éventualité d'une guerre n'avait pas été évoquée qu'à Konoha. Le Conseil de Suna s'était à nouveau réuni, comme convenu, le jour d'après, afin de discuter des décisions à prendre en l'absence du retour de Baki et de Gaara.

– Nous ne pouvons pas laisser passer ça... Si nous ne faisons rien, nous allons dévoiler notre impuissance.
– Et penses-tu que nous ne la dévoilerons pas si nous attaquons Konoha ? Sans Jinchuuriki, nous allons nous faire massacrer.
– Il faudrait peut-être songer à créer une alliance avec d'autres pays...
– Surtout pas ! Ce serait un aveu de faiblesse. Un prédateur choisit toujours la proie malade, et en l'occurrence, nous sommes l'adversaire facile...
– Mais Suna ne peut pas... Konoha... Ce qu'ils ont fait est impardonnable... Mais avec ces Uchiha...


Il y eut un léger silence, les Uchiha étant clairement ce qui terrorisait le plus les conseillers dans l'idée d'attaquer Konoha.

– Les Uchiha ne sont pas invincibles, dit alors une nouvelle voix qui surprit tout le monde.

C'était Chiyo. Elle s'était finalement jointe au conseil, accompagnée de son frère.

– Et nous avons d'autres alliances possibles que les nations, murmura ce dernier.
– Que voulez-vous dire ?
– Eh bien... Nous pourrions financer des mercenaires...


Toutes les têtes se tournèrent vers lui avec stupéfaction.

– Des... mercenaires ?! On parle d'un des cinq villages cachés, quels mercenaires pourraient réellement avoir une utilité face à une telle force militaire ?
– Je vois bien... une organisation...


Chiyo jeta un œil en direction de son frère. L'idée lui avait également traversé l'esprit, mais cela la perturbait toujours, même si elle ne voyait pas d'autre solution...

L'assemblée resta silencieuse quelques secondes pesantes, puis le débat s'enflamma de plus belle. Mais la situation de Suna, avec la déclaration de guerre symbolique de Konoha couplée à l'enlèvement de la plus précieuse arme du Pays du Vent, fit petit à petit tendre le débat vers une reconnaissance de la nécessité d'utiliser tous les moyens nécessaires, même si ceux-ci venaient à s'opposer à la morale.

– Mais pas d'attaque de front ! s'exclama alors Chiyo, voyant les avis s'accorder un peu trop rapidement à son goût. On les utilise d'abord juste pour des renseignements...

Le lieu était sombre, quand Gaara ouvrit les yeux.

« Quelle est cette main ? se demanda le garçon, sans trop savoir où il se trouvait, ni s'il était seul... »

Quelques temps plus tard, au loin, dans une grotte sous la pluie, six hologrammes apparaissaient face à une statue géante humanoïde sur laquelle se tenait un individu de chair, d'os et... d'yeux concentriques : Pain.

– Les nouvelles sont bonnes, murmura-t-il.
– Les finances vont monter en flèche... se ravit Kakuzu.
– Que se passe-t-il ? demanda Deidara.
– Nous avons un nouveau client, poursuivit Pain. Suna.
– Oh...
ricana Kisame. Tu dois être content, Sasori...
– Hmpf...
grogna celui-ci.
– Et une nouvelle cible, ajouta Pain. Konoha.
– Décidément
, commenta à nouveau Kisame. On va faire des nostalgiques dans l'Akatsuki.

Itachi ferma les yeux, puis les rouvrit, Sharingan activés, fixant ceux de Pain.

– Une première approche informative nous est demandée. Il ne faudrait pas décevoir nos clients, c'est pourquoi une équipe de deux, adaptée à la situation, ira constater de la puissance actuelle de Konoha. Il est à noter qu'il est possible qu'Ichibi leur appartienne ; si c'est le cas, nous devrons l'identifier. Surveillez vos sens. Si la prudence est de mise, la discrétion n'est pas une nécessité. Évidemment, l'équipe de deux pour cette mission ne surprendra personne...

Semblant naître du sol, Zetsu fit son apparition au pied de la statue.

– Ça pourrait devenir intéressant, murmura Zetsu noir. C'est une scène que j'enregistrerais bien...

Kisame ricana à nouveau tandis qu'Itachi inclinait la tête.

Au cœur du Pays du Son, dans son repaire, Orochimaru lui aussi était pris d'un rictus en lisant la lettre adressée par Konoha à Otto au sujet de l'annulation de l'examen Chuunin.

Très loin de là, au milieu d'un océan glacial et déchaîné, se dressait sur les côtes d'une île une immense citadelle. Sa silhouette se dissipait dans la brume et les nuages qui semblaient n'avoir jamais laissé passer un quelconque rayon de soleil. La zone en elle-même était effrayante, totalement coupée du monde. On disait de ce lieu que tout humain qui avait le malheur de s'y aventurer vivant se jetait aussitôt parmi les flots pour finir écrasé par les vagues contre les falaises sombres.

La citadelle était par ailleurs si vaste que mettre ses peurs de côté ne suffirait pas à y progresser vivant ; la faim, la soif et l'épuisement étaient probablement à l'origine de ces squelettes qui parsemaient les couloirs les plus accessibles... Ou peut-être l'obscurité même, les lieux étant plongés dans un noir absolu qui paraissait palpable.

L'intérieur de la citadelle contrastait terriblement avec l'extérieur car les vagues meurtrières, seules sources de vie, ne s'entendaient même plus passé l'entrée de l'enceinte, plongeant les lieux dans un silence absolu depuis des temps immémoriaux...

Du moins, c'était sans compter ce rictus effrayant, cette voix qui résonnait parmi les murs comme si ceux-ci la rejetaient et qui semblait imprégner les cadavres pour les hanter après leur mort, cette voix de femme qui n'avait plus rien d'humain.

Car dans la plus haute tour du château, si haute qu'elle aurait pu dominer des montagnes, se trouvait la terrible Yukinata.

Byakugan activés, elle avait vu le départ de l'Akatsuki. Depuis la mort de Naruto, elle pouvait se dévoiler au grand jour, pour une raison que le commun des mortels ignorait encore.
Et la princesse meurtrière avait bien l'intention de s'amuser un peu...

_________________
Ma fic (click Wink ) :
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mizuki_tiger
Sennin


Inscrit le: 29 Mar 2012
Messages: 2369

MessagePosté le: Lun 08 Juin 2015, 7:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chapitre 104
Ennemis inattendus



Les deux membres de l’Akatsuki dominaient le village de Konoha, observant de loin son allure.

– Depuis que le Yondaime Hokage est devenu un ennemi public, murmura l’un d’eux, le code d’entrée au village a changé.

Son associé inclina la tête.

Tu devrais remercier ta mère, répliqua ce dernier. Après tout, c’est grâce à elle, si nous avons pu passer la barrière...

Itachi soupira.

– Allons-y.

Et les deux s’enfoncèrent dans le village.
Malgré les temps difficiles dont ils avaient été informés, les membres de l’Akatsuki remarquaient cependant bien une chose : il ne semblait pas y avoir de trace de forte dépression.

Ils s'installèrent dans un bar. De par sa position, l’un d’eux avait une vue claire sur le dos de Kakashi, qui attendait devant le bar.

– Hey vous deux ! dit alors le ninja copieur.

Les membres de l’Akatsuki se regardèrent, pensant, l’espace d’une fraction de seconde, qu’il s’adressait à eux. La suite de ses paroles chassa tout doute.

– Vous allez bien ensemble... Serait-ce un rendez-vous ?
– Imbécile !
répliqua une voie de femme. Anko m’a demandé de lui filer quelques friandises...
– Et toi
, poursuivit aussitôt une voix d’homme. Que fais-tu ici ? Tu ramasses des bonbons aussi ?
– Pas vraiment
, répondit Kakashi. Parfois, je m’arrête pour acheter des trucs... Mais là, j’ai rendez-vous avec quelqu’un.

L’un des membres d’Akatsuki but une gorgée dans sa chope.

– J’attends Danzô Shimura, et Sasuke Uchiha...

L’homme reposa sa chope.

– C’est vraiment rare de te voir attendre quelqu’un... Surtout lui...
– Il semblerait qu'il ait des difficultés à faire utiliser à Sasuke le pouvoir de son nouveau Bijuu...


L’autre homme serra le poing.

– Kakashi Hatake... murmura alors une autre voix.

C’était Danzô. Il était accompagné du jeune Sasuke.
Aussitôt, Danzô regarda dans le dos de Kakashi. Ce dernier jeta également un coup d’œil, ainsi qu’Asuma et Kurenaï, qui l’accompagnaient.
Mais les deux membres de l’Akatsuki étaient partis.
Sasuke fronça les sourcils. Danzô semblait pensif.
Asuma et Kurenaï lancèrent un coup d’œil à Kakashi, puis quittèrent rapidement les lieux.

Il y avait des intrus. Ils allaient les arrêter...

Les deux individus marchaient près d’une rive.
Soudain, les deux Joonin qui les poursuivaient se mirent en travers de leur chemin.

– Cela faisait longtemps... murmura le plus petit des deux. Asuma-San... Kurenaï-San...

D’un geste, il releva son chapeau, laissant entrevoir ses deux Sharingan.
Lorsqu’ils comprirent à qui ils avaient affaire, les deux Joonin baissèrent instinctivement les yeux.

– Itachi Uchiha...

La tension était presque palpable, et Itachi fixait d’un regard froid les deux Joonin qui semblaient avoir une petite idée de la situation.

– Eh, lança alors Kakashi, qui venait de rejoindre le groupe. Que signifie cette réunion ?
– C’est ce qu’on aimerait bien comprendre...
murmura Kurenaï.
– Tu te souviens d’Itachi ? lança Asuma. Il semblerait qu’il cherche les ennuis...
– Calme-toi, Asuma
, murmura Kakashi. Itachi a été chef Anbu à l’âge de 13 ans...

Kakashi était bien conscient du niveau d’Itachi, pour l’avoir vu à l’œuvre en tant que camarade des Anbu mais aussi plus récemment, en tant qu’ennemi...
Lui-même le savait : seul, il ne faisait pas le poids.

Et cet autre individu, à ses côtés, n’annonçait rien de bon. Les membres de l’Akatsuki avaient tous un niveau hors du commun.

– À nous trois, nous ne faisons sans doute pas le poids... murmura Kakashi.
– Tu serais donc venu nous dire ça ? demanda Kurenaï. Ca m’étonne de toi, Kakashi-San...
– Que préconises-tu de faire ?
répliqua Asuma.
– Eh bien, mon travail de citoyen de Konoha...

Asuma et Kurenaï le regardèrent avec étonnement.

– Les affaires internes du village ne nous concernent pas directement, nous, Joonin de Konoha, aussi, j’ai pris soin de contacter quelques personnes...
– Que voulez-vous dire ?
demanda Itachi.
– Ce que Kakashi veut dire, murmura son associé, c’est que l’espace d’un instant, tu vas revoir ta famille...

Des individus firent irruption, tout autour des deux membres de l’Akatsuki.

– Laissons la Police faire son travail...

Itachi ouvrit grand les yeux tandis que les Uchiha se mettaient en position de combat.

– Cette fois-ci, Itachi, tu ne nous échapperas pas...
– Partons
, fit l’autre individu.

RAITON – KUROIKAZUCHI NO JUTSU

Un puissant éclair noir s’abattit soudain sur le chapeau de l’autre individu.

– Trop tard, répliqua Mikoto. Pas de bol, t’étais le plus grand, donc t’as eu droit au jus...

« C’est quoi ce Jutsu ?! pensa Kakashi, tandis que, dans la fumée, il voyait retomber le chapeau grillé de l’associé d’Itachi. C’est comme s’il avait été littéralement frappé par la foudre... ! »

– Pas mal, hein ?
fit Mikoto. Un ptit coup d’œil sur ma victime, et la foudre noir s’abat sur elle !

« Un Jutsu du Mangekyô Sharingan...
analysa Itachi. C’est inédit... »

– À nous deux, Itachi
, poursuivit Mikoto. Je vais te donner une bonne correction, garnement !
– Vous ne faîtes pas le poids, Mère...
– C’est que... Je ne suis pas seule
, répondit simplement Mikoto, dont les yeux brillaient de peine malgré son air détendu.
– Moi non plus[/i], répondit encore plus calmement Itachi.
– J’ai dit, partons, répliqua l’autre individu.

Mikoto vit avec horreur la fumée se dissiper et laisser voir une simple morceau de bois grillé surmonté d’un chapeau.

« Substitution... ! Comment a-t-il pu anticiper une telle attaque ? Il a su que seul son chapeau – le point le plus haut de son corps – était visé, et l’a laissé se faire toucher tout en utilisant son Jutsu pour ne pas encaisser l’attaque... Ce gars a de bons réflexes, et de bonnes capacités sensorielles... Et il est intelligent ! »

Mais, tandis qu’elle se remettait difficilement de sa surprise, Kakashi lui en avait une plus belle en face de ses yeux grand ouverts.

– Minato-Sensei ?!

Ce fut comme un électrochoc pour Mikoto.

Tous les puissants Shinobis présents, passé l’effet de surprise, sentirent leur visage se couvrir de sueur tandis qu’ils se rendaient compte que ça risquait de devenir très dangereux.
Itachi, à lui seul, était clairement parmi les plus dangereux Nukkenin du monde, que l’on disait même redouté par le Sannin Orochimaru. Mais le voir en duo avec l’ancien Yondaime Hokage était très mauvais signe pour leurs adversaires, malgré leur force et l’avantage du nombre.

D’un geste rapide, Minato mit une main sur l’épaule d’Itachi et ils disparurent tandis que Gaï frappait dans le vide avec une entrée en scène comme toujours fracassante.

– Eh bien, quoi ? s’exclama avec fougue le Joonin. Comptiez-vous rester plantés là à hésiter ?

Et c’est ainsi que tout le groupe de puissants ninjas de Konoha put voir l’ancien Yondaime Hokage dans la cape de l’organisation terroriste la plus célèbre au monde : Akatsuki.

Minato et Itachi réapparurent sur le visage de pierre du Yondaime, d’où ils étaient apparus.

– À présent, murmura Minato, tout le village est au courant...
– Y compris Danzô...
poursuivit Itachi.

Mais Minato s’était tu. Il paraissait concentré.

– Qu’y a-t-il, Minato-Senpai ? demanda Itachi, en le regardant.

Minato ne répondit pas, mais Itachi n’eut pas besoin de réponse pour comprendre : ses Sharingan étant activés, il voyait bien que le Chakra de Minato s’était activé, passant dans son système nerveux et se dirigeant jusqu’à son cerveau.

« Lorsque son Chakra passe dans son système nerveux depuis son cerveau jusqu’à son corps, Minato peut se déplacer à très grande vitesse... Dans le cas contraire, ce sont ses capacités sensorielles qui entrent en jeu... »

Minato tourna à son tour la tête et Itachi le plongea aussitôt dans un Genjutsu.

– Où se trouve l’intrus ? demanda Itachi, loin des oreilles indiscrètes.
– Elle arrive, par derrière.
– Elle ? Vous la connaissez ?
– Je reconnais son Chakra...
– Qui est-ce ?
– Une dangereuse adversaire... Laisse-moi faire...


Itachi stoppa le Genjutsu tandis que derrière eux, on posait un pied au sol.

– Yukinata...

_________________
Ma fic (click Wink ) :
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mizuki_tiger
Sennin


Inscrit le: 29 Mar 2012
Messages: 2369

MessagePosté le: Mar 14 Juil 2015, 11:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chapitre 105
Les pouvoirs de Yukinata



Minato fit un pas en arrière face à Yukinata. Itachi, bien que surpris par sa réaction, en fit autant, préférant ne pas s’exposer bêtement seul face à un ennemi que même Minato jugeait dangereux.

– Eh bien, avez-vous peur ? demanda Yukinata, faisant un pas en avant.
– Que veux-tu ? demanda Minato, d’un ton soupçonneux.
– Juste passer le temps, répliqua Yukinata. Je vous ai vus, alors je me suis dit : pourquoi ne pas venir...
– En franchissant cette zone, tu as déclenché le signal d’alarme du village. Tout le monde sait qu’un intrus a passé la barrière...
– En effet, je l’ai vu.
– Et ça ne t’inquiète pas ?
– Pourquoi devrais-je être inquiétée ?
répliqua Yukinata, s’avançant d’un nouveau pas.
– De puissants Shinobis font partie du village...
– De puissants Shinobis qui vous craignent ; ça veut tout dire...


Itachi fixa Minato, qui venait d’armer un kunaï. En observant son flux de Chakra, il comprit.

– Ton Chakra passe par ton système nerveux, remarqua également Yukinata. Tu prépares un Shunshin ?

Elle fit un pas en avant. Ainsi positionnée, Minato remarqua qu'elle se trouvait au niveau de la marque de l'Hiraishin de sa statue de pierre.

– Non... répondit Minato, tandis qu’Itachi, d’un mouvement rapide du bras, entrait en contact avec le kunaï de son allié.

Soudain, tous deux apparurent au niveau de la femme blanche.

– L’Hiraishin, répliqua Minato, qui avait créé un Rasengan dans l’autre main et le lui enfonçait dans le torse, en même temps qu’il disparaissait à nouveau avec elle et Itachi, tous deux à son contact indirect.

Tous trois réapparurent dans une sombre forêt aux grands arbres inquiétants.
Aussitôt, Minato et Itachi firent un bond en arrière pour maintenir une distance raisonnable avec Yukinata, qui de toute évidence avait parfaitement résisté au Rasengan.

– Ah, oui, c’est vrai, répliqua-t-elle. J’oubliais toujours le nom de cette technique...

Soudain, ses pieds décolèrent du sol et elle se mit à planer à quelques mètres.

– Oh, je reconnais cet endroit... La forêt de la Mort, hein ? Elle porte bien son nom...

Aussitôt, les arbres qui l’entouraient à quelques mètres semblèrent pourrir, craquèrent et tombèrent tous sur Itachi et Minato qui esquivèrent.

« C'est quoi, ça ?! pensa Minato. »

Il croisa le regard d'Itachi qui semblait intrigué par cette sombre puissance.

– Cette fois, dit la terrible femme, je vais me battre... pour de vrai.

Minato frissonna en ressentant le terrible Chakra de Yukinata.

– Itachi, tu le vois ? Son Chakra...
– Oui, son Chakra est dense et s'échappe de partout ; ses Tenketsu seraient-ils tous ouverts ? Ca semble la recouvrir intégralement. Je n'avais encore jamais vu ça mais...


Itachi s'approcha d'un pas, prêt au combat.

– C'est une Hyûga, après tout...
– Stop !
l'interrompit Minato, particulièrement inquiet.

Itachi fronça les sourcils, sans quitter Yukinata des yeux.

– Je ne parlais pas de ça... murmura Minato. Observe les plantes qui l'entourent.
– Elles sont toutes mortes sur son passage, oui... Ce Chakra n'est pas ordinaire.


Yukinata étouffa un rictus.

– Oh, oui, Hashirama n'aimait pas trop ça, d'ailleurs... De toute évidence, son Mokuton n'a guère apprécié.
– Tu as combattu Hashirama ?
demanda Minato, plus pour faire la conversation et leur permettre, à lui et Itachi, de préparer la suite.
– Bien sûr, répondit Yukinata. La première fois, c'était pendant que Madara partait chercher le Kyûbi. Je lui ai fait un petit coucou, histoire de lui rappeler mon existence.
– De toute évidence
, répliqua Itachi, il semblerait que ce fût un double échec. Le Shodaime a vécu de longues années après la capture du Kyûbi, quant à toi, on t'a complètement oubliée. De toute évidence, tu as les yeux plus gros que le ventre, dans tous les sens du terme...

À nouveau, la femme dont le visage était dans l'ombre de sa longue tenue et de ses cheveux blancs ricana, flottant à quelques centimètres au dessus d'un sol couvert de plantes mortes.

– Quel sens de l'humour !

KAGE BUNSHIN NO JUTSU


Minato fit apparaître un clone qui fonça droit sur la femme à pleine vitesse, entrant dans la zone de Chakra de Yukinata. Cependant, la vitesse de celui-ci était moindre par rapport à celle de Minato, et Yukinata, très rapide à la base et avec sa vue perçante, parvint à l'esquiver. Le clone de Minato fit d'autres tentatives, mais rapidement ses mouvements ralentirent encore davantage jusqu'à être bloqués. Itachi vit cependant le Chakra du clone changer, comme s'il absorbait de l'énergie extérieure.

« Le mode Sennin ? pensa Itachi. »

Mais ce n'était pas le mode Sennin et ce fut un choc pour les deux de voir soudain le clone se retourner vers eux et leur faire un signe de la main, juste devant Yukinata. Le clone souriait, son sourire semblait froid, mécanique, et surtout son comportement n'avait rien de naturel dans une telle situation.

Et soudain, sans prévenir, le clone fonça droit sur Itachi pour l'attaquer.

D'un mouvement rapide, Minato désactiva le clone, tandis que Yukinata ouvrait la main dans sa direction.

HAKKE KÛSHÔ

La préoccupation de Minato en direction d'Itachi l'empêcha d'esquiver l'offensive directe de Yukinata qu'il ne put que remarquer au dernier moment, lorsque son Kunaï, qu'il tenait dans sa main devant lui, se retrouva propulsé par le Chakra droit dans sa direction. Minato sentit tout juste le kunaï lui effleurer l'abdomen quand il se téléporta pour retourner sur sa statue de pierre, laissant Itachi seul avec Yukinata dans la forêt dont plusieurs arbres furent décimés par le simple passage de cette propulsion de Chakra.

Itachi fronça les sourcils tandis que Minato réapparaissait au niveau de son kunaï qui s'était planté dans une souche d'arbre proche, voyant du sang couler au niveau de son ventre.

– Minato-Sempaï ! s'inquiéta l'Uchiha.
– Ca va aller, répondit aussitôt son partenaire. C'est superficiel, je me suis téléporté juste à temps...

« Elle a bien failli m'avoir...
pensa l'éclair jaune. »

– Tu as eu de la chance d'avoir ton kunaï devant toi, murmura Yukinata.

Minato fronça les sourcils, ne comprenant pas le sens de cette remarque. Itachi, cependant, semblait réaliser quelque chose.

– Minato, son Chakra...

Une goutte de sueur coula sur la tempe de l'Uchiha.

– On ne doit surtout pas y toucher !

Minato fronça les sourcils. Il avait également ressenti quelque chose de particulièrement déplaisant concernant son Chakra, au moment où son clone avait disparu. Comme si ses capacités sensorielles, a l'instar d'un autre sens auquel on imposerait quelque chose de déplaisant, avaient été dégoûtées au plus haut.

– Je suis impressionnée, reconnut Yukinata. En dehors d'Hashirama et Madara, tous ceux qui m'ont combattu n'ont jamais compris cette spécificité de mon Chakra...

Elle s'éloigna légèrement, là où une petite fleur, par terre, semblait se battre pour la vie. À l'approche de Yukinata, elle ne put cependant résister et c'est une fleur desséchée que la femme blanche prit dans sa main.

– Ils étaient morts avant...

À nouveau, elle ricana, et le combat reprit de plus belle.

D'un mouvement rapide, Minato se plaça devant Itachi, dans son champ de vision.

« Que fait-il ? se demanda ce dernier, gêné par la présence de son partenaire. »

Mais il remarqua soudain quelque chose : d'un geste très rapide de la main, Minato lui fit signe de se déplacer sur la droite. Itachi, bien que n'en comprenant pas l'intérêt, s'exécuta.

– Qu'est-ce que tu fais, Itachi ? s'exclama Minato en regardant Itachi d'un air énervé.

Yukinata éclata de rire.

– Vous semblez manquer de communication... Dommage !

Itachi fronça les sourcils, ne comprenant strictement rien à la réaction de Minato. Soudain, ce qu'il attendait le moins se produit : il vit son partenaire lui faire un clin d'oeil, suivi d'un geste obscène en direction de Yukinata... !

_________________
Ma fic (click Wink ) :
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mizuki_tiger
Sennin


Inscrit le: 29 Mar 2012
Messages: 2369

MessagePosté le: Dim 04 Oct 2015, 6:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chapitre 106
Communications guerrières






« En hommage à toi, Naruto, pensa Minato. Si tu me vois, je suis sûr que tu approuveras... »

Itachi ne put s'empêcher d'ouvrir grand les yeux, surpris et choqué par la réaction de Minato. Il s'attendait à tout, sauf à ça. Inquiet pour la santé mentale du Yondaime Hokage, il fut néanmoins tout autant étonné de constater que Yukinata n'avait pas eu la moindre réaction, tout comme elle n'avait pas réagi quand Itachi s'était déplacé vers la droite, alors que Minato le lui avait indiqué clairement...

Et soudain, il comprit.

Depuis le début, Minato testait sa vitesse, par rapport à Yukinata mais aussi par rapport à Itachi. Les gestes qu'il avait effectués étaient, de toute évidence, trop rapides pour les yeux de Yukinata, mais pas pour les Sharingan d'Itachi, qui étaient eux-mêmes plus performants que chez beaucoup d'autres Shinobis car, désactivés, déjà adaptés à la très grande vitesse d'Itachi.

Un Sharingan permettait de suivre une plus grande vitesse que des yeux normaux, et les yeux d'Itachi étant de base plus entraînés dans ce domaine que chez la majeure partie du monde Shinobi.
Ainsi, il était possible pour Itachi de distinguer les mouvements ultra-rapides de Minato sans que Yukinata ne voit rien.

En fait, Minato venait de mettre au point une technique de communication particulièrement efficace.

Le combat se poursuivit de plus belle, Minato et Itachi parvenant à reprendre l'avantage dans ce duel qui opposait les plus grandes forces de ce monde. Une partie des mouvements de Minato était occupée à gérer les mouvements d'Itachi, permettant de mettre au point des stratégies imperceptibles pour Yukinata.

Ainsi, lorsque Minato invoqua Gamabunta, Itachi sut exactement que ce n'était qu'une diversion faite pour qu'il attaque Yukinata dans l'angle mort du Byakugan. À l'aide de deux kunaïs, il reprit un mouvement qu'il effectuait parfois à l'entraînement, utilisant le premier pour dévier la trajectoire du second et l'envoyer ainsi dans une zone qui ne lui était pas directement accessible. Et c'est de cette manière que le kunaï d'Itachi se trouva à foncer droit vers la première vertèbre thoracique dans le dos de son adversaire. Mais celle-ci, voyant sans doute venir le piège, concentra son Chakra dans son dos, bloquant ainsi le kunaï. Et, tandis que Gamabunta effectuait un violent coup d'épée que Yukinata esquivait par le vol, elle se retrouva face à face avec Itachi, ses yeux plongeant immanquablement dans les Mangekyô Sharingan de l'Uchiha.

– Quand je retomberai, le Genjutsu sera fini... dit calmement Itachi à Yukinata, depuis sa dimension.

Minato vit le corps d'Itachi retomber et utilisa Gamabunta pour le rattraper et amortir sa chute. Il regarda Yukinata, s'attendant à la voir hors combat. Mais c'est avec horreur qu'il la vit maintenir sa position, planant en l'air et ricanant tandis qu'Itachi, épuisé par son attaque, se relevait péniblement d'un air terrifié.

– Que s'est-il passé ? s'étonna Minato.
– Elle... Elle a résisté à mon Tsukuyomi... !

Yukinata redescendit lentement jusqu'à reposer pied au sol.

– Je dois l'admettre, ton aptitude aux Genjutsu est particulièrement bonne ; tu surpasses même Madara...

Elle plana à nouveau, à quelques centimètres du sol, tandis que Gamabunta disparaissait, devenu inutile et encombrant. La scène risquait de devenir trop dangereuse pour lui.

– Je vais te faire une confidence, murmura-t-elle. Sais-tu pourquoi je vole ?

Itachi fronça les sourcils, Minato se replaçant à ses côtés, en soutien, sentant que Yukinata cherchait un acharnement psychologique sur lui après son échec.

– La maîtrise basique du Chakra s'acquiert en marchant sur des surfaces solides. Une maîtrise plus poussée devient possible en marchant sur des liquides, le contrôle du Chakra devenant plus poussé...

Yukinata marcha alors dans sa direction dans les airs, Itachi et Minato esquivèrent aussitôt pour garder la distance.

– J'ai développé cette aptitude à son paroxysme, mon Chakra est si puissant et si bien maîtrisé que je peux non seulement marcher sur l'air, mais me propulser dans toutes les directions à ma guise en libérant mon Chakra de n'importe lequel de mes Tenketsu.

Elle écarta les mains, regardant les cieux.

– Ma maîtrise du Chakra est absolue !

Itachi ne put s'empêcher d'être fasciné.
Etait-ce donc là le potentiel Hyûga ? La maîtrise naturelle de ses membres pouvait-elle conduire à des aptitudes aussi démesurées ?
Comment se faisait-il que Yukinata était la seule qu'Itachi connût en ce monde ?





Dans l'autre dimension, en pleine zone d'entraînement du village fort bien caché d'Uzushio, une jeune Hyûga montrait des capacités particulièrement étonnantes.

– Encore une fois, répliqua le jeune homme aux cheveux rouges face aux yeux blancs déterminés de la jeune combattante.

Hiashi n'était alors pas disponible pour entraîner sa fille ; cela faisait même bien longtemps qu'il avait arrêté, préférant se concentrer sur sa cadette, plus prometteuse à ses yeux. Il combattait, plus loin, nul autre que l'Elémentaliste. Dans ce qui ressemblait à un ballet de longs cheveux rouges et d'yeux blancs, le contraste entre la beauté de leurs gestes et leur puissance était impressionnant. Tandis que l'Uzumaki cherchait à créer la distance à travers un Taïjutsu combiné à des attaques élémentaires rapides, l'Hyûga tentait de casser la distance à travers des offensives et défensives utilisant son Chakra combinées à son Taïjutsu légendaire.

Hiashi, trop concentré dans son combat, manqua de trébucher sur une irrégularité du sol, laissant une ouverture pour l'Uzumaki qui put s'éloigner de quelques pas et générer des chaînes de Chakra tout autour du Hyûga.

« Même avec un Kaiten, il ne fera qu'enrouler plus vite les chaînes autour de lui, pensa l'Elémentaliste d'un air dépité. J'aurais cru qu'il avait davantage progressé mais... »

Mais à sa grande surprise, Hiashi sourit tandis que les chaînes s’apprêtaient à s'enrouler sur lui. Et c'est avec une grande stupeur que l'Elémentaliste remarqua que ses chaînes de Chakra étaient déplacées par le seul Chakra d'Hiashi et brutalement tirées, comme si une main invisible les avaient empoignées, si bien que l'Uzumaki, relié aux chaînées, fut projeté en avant en direction d'Hiashi.

« Quelle précision... Quelle puissance... »

« Te voilà à la merci de mon Taïjutsu
, pensa Hiashi. »

Tandis que l'Uzumaki dissipait ses chaînes qui devenaient gênantes, Hiashi prépara les terribles coups de Taïjutsu en direction de son adversaire dont le clan Hyûga avait le secret. Il toucha quelques Tenketsu, et malgré l'adresse et son adversaire dans le combat au corps à corps, il reprenait l'avantage.

« Vais-je gagner... ? »

Il allait terminer le combat avec les soixante quatre points du Hakke. Il se positionna, prêt à frapper, quand soudain, il remarqua que quelque chose clochait. Les paumes de ses mains étaient immobiles. Avec son Byakugan, il remarqua que le flot de Chakra s'était interrompu.

« Qu'est-ce que... ? »

Mais son adversaire, bien que partiellement amoindrit par les assauts de l'Hyûga sur quelques Tenketsu, ne lui laissa aucun répit et fonça droit sur lui, effectuant une série de mudras et faisant apparaître de la vapeur acide qu'Hiashi parvint à éloigner en éjectant du Chakra depuis son corps.
Mais son occupation à dégager la vapeur l'empêcha de conserver la distance avec son adversaire, et sans ses mains pour éjecter du Chakra, son Taïjutsu perdait tout son intérêt. Les rôles s'inversaient donc : celui qui cherchait le corps à corps se retrouvait à présent à le fuir, en vain, car son adversaire, ayant profité de l'effet de surprise ainsi que son Jutsu, mit au contact le métal froid de son kunaï avec la tempe de l'Hyûga.

– Game over, murmura l'Uzumaki, essoufflé.

Hiashi le fixa d'un air neutre, et malgré sa propre fatigue, il ne laissa rien paraître de plus que sa sueur et sa respiration agitée.

– Je dois admettre que vous progressez fortement, reconnut l'Elémentaliste. J'avais effectué une technique Doton basique pour que vous trébuchiez en vous focalisant sur moi, mais il semblerait que vous ayez utilisé cela contre moi. Je n'aurais jamais pensé que votre contrôle du Chakra était si abouti ; vous m'impressionnez. Vous ne contrôlez plus seulement le Chakra dans votre corps, mais également celui que vous sortez, là où la plupart des Hyûga n'ont toujours eu qu'une maîtrise intérieure de leur Chakra mais aucun contrôle après expulsion.
– Je suis loin d'être assez fort
, répliqua alors Hiashi en repensant à son ancien partenaire.
– Tout est relatif mais... Après le défunt Nori et sa fille, Yukinata, vous êtes le meilleur Hyûga qui n'ait jamais existé.
– Ce n'est pas une nouveauté
, soupira Hiashi qui était passablement vexé d'entendre parler d'Hyûga plus forts que lui. Il repensa cependant à Yukinata. Mais peu importe, pourquoi une personne aussi forte est-elle passée inaperçue dans l'histoire ?
– Parce qu'elle devait être oubliée
, répondit simplement l'Uzumaki.

Hiashi fronça les sourcils, pensif. Soudain, il ouvrit grand les yeux.

– Impossible ! Se pourrait-il que... ?!
– Whouahou !
s'exclama l'Uzumaki, montrant au loin le terrain d'entraînement d'Hinata. Vous n'êtes pas le seul à avoir progressé...

Hiashi regarda d'un air blasé en direction du terrain d'entraînement, mais ce qu'il vit le surprit au plus haut point. La technique d'Hinata était nettement meilleure, mais ce n'étaient pas ses plus gros progrès. Ses mouvements étaient devenus extrêmement rapides pour son âge. Son adversaire, bien que l'entraînant, ne faisait plus semblant, à la grande surprise du chef Hyûga.
Il la vit soudain faire un grand bon en direction de l'Uzumaki en face d'elle qui s'apprêta à rétorquer avec Jutsu pendant son vol, mais elle effectua soudain un salto avec une émanation de Chakra depuis son dos qui la propulsa du sol et lui fit faire une légère accélération pour toucher le ventre de l'ennemi avec son Juken avant que celui-ci puisse réagir.
Son entraîneur se courba sous la douleur. Hinata désactiva aussitôt ses yeux et s'excusa.

Hiashi soupira et tourna les talons.
L'entraînement était fini.

Du moins, c'était le cas pour les Hyûga. Un jeune Uchiha était lui aussi en plein entraînement.
Supervisé par Kakashi et Danzô, il était bien entouré.

« Sacré Sasuke, remarqua Kakashi, après un rapide combat pour tester ses capacités. Être aussi fort à cet âge, même pour un Uchiha... »

– Bien
, murmura Danzô. Il est temps de passer aux choses sérieuses. Je vais avoir besoin du pouvoir de ton œil pour analyser le Chakra de Sasuke. Je vais l'aider à faire sortir son Bijû, je veux que tu observes.

Kakashi fronça les sourcils.

– Pourquoi m'avoir choisi, moi ?
– Parce que tu possèdes le Sharingan.
– Il existe tout un clan au Sharingan...

« Il ne fait vraiment pas confiance aux Uchiha. »

– Détrompe-toi, Kakashi. Ma connaissance du Sharingan est plus poussée que tu ne le penses, et j'ai eu vent de certains points de ton histoire...
– Où voulez-vous en venir ?
– Je pense que ton Sharingan est plus puissant que celui de n'importe quel membre de ce clan, à l'exception de Mikoto Uchiha.


Kakashi fronça les sourcils et pensa aux Mangekyô Sharingan de la chef Uchiha.

– Et à en juger par ce qu'il vient de se passer... poursuivit Danzô, faisant référence au court passage de Minato et d'Itachi dans Konoha.
– Foutaises... ! coupa soudain Sasuke, dont Kakashi avait presque oublié la présence.

Danzô le fixa d'un regard interrogateur.

– Mes yeux sont plus puissants que les siens, poursuivit Sasuke, sans même regarder Kakashi.

Ce dernier fut surpris de voir que tout ce qui préoccupait Sasuke dans cette conversation traitant de sa mère ennemie de Danzô et son frère ennemi du village était la puissance des yeux.

– Sasuke, murmura Kakashi, que penses-tu d'Itachi ?

Sasuke ferma les yeux.

Apparaissant dans la terre, le maléfique Zetsu s'était positionné en spectateur du combat opposant Itachi et Minato à Yukinata.

– Cette femme est vraiment incroyable, s'exclama Zetsu blanc. Elle les domine complètement !
– Yukinata Hyûga est la plus dangereuse Hyûga de tous les temps
, murmura Zetsu noir. Mais elle semble encore bien meilleure qu'avant... Avec son niveau actuel, elle écraserait le Shodaime Hokage en combat singulier... !
– Whaaat ?!
s'exclama Zetsu blanc. Il faut faire quelque chose...
– Contacte l'Akatsuki.
– Penses-tu qu'ils survivront jusqu'à l'arrivée de renforts ?
– Évidemment. De toute l'histoire Shinobi, il s'agit de l'un des meilleurs duos...


Zetsu blanc restait cependant sceptique. Minato et Itachi semblaient sur la défensive, à présent.

– Ils semblent à bout, pourtant...
– Non
, rétorqua Zetsu noir, dont l'analyse du combat était nettement plus poussée. Ils préparent quelque chose ; le combat ne fait que commencer...

De loin, il était délicat de tout comprendre, et la communication entre les deux Shinobis était trop poussée pour être interceptée par une tierce personne.

Soudain, Minato effectua des mudras bien connus...

KAGE BUNSHIN NO JUTSU

Deux clones apparurent.

– N'en rate pas une miette, Zetsu blanc. Tu t'apprêtes à voir le Yondaime Hokage et le génie Uchiha à l’œuvre...

_________________
Ma fic (click Wink ) :
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mizuki_tiger
Sennin


Inscrit le: 29 Mar 2012
Messages: 2369

MessagePosté le: Dim 14 Fév 2016, 1:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chapitre 107
Préludes d'un cataclysme






– Itachi et Minato sont en danger ! s'exclamait le clone de Zetsu blanc, face à Pain. Ils combattent dans la forêt de la Mort... contre Yukinata !
– Cette femme est imprévisible... murmura Pain. C'est notre chance de la capturer. Par chance, Zetsu se situe non loin de Konoha, au Sud du village, surveillant les allées et venues éventuelles d'anciens amis du Yondaime.
– Tu ne lui fais pas confiance ?
– Je préfère rester prudent
, répliqua Pain. Je me doutais que Minato rejoindrait l'Akatsuki après la perte de son fils, n'ayant plus que souffrance et désespoir dans son monde d'antan. Après tout, nous possédons Kushina. Mais je ne peux m'empêcher de rester méfiant.
– C'est pourquoi tu l'as mis avec Itachi, non ? Tu voulais qu'il soit surveillé par des yeux suffisamment bons.
– Et, en dehors de moi, Itachi est le seul membre de l'Akatsuki pouvant le tenir en respect...


Minato fit comprendre à Itachi par des signes ultra-rapides qu'il devait activer Susano'o. Ainsi, il occuperait davantage l'attention de Yukinata et serait prêt pour la suite.

Lorsqu'Itachi activa Susano'o, les clones de Minato en profitèrent pour se positionner de part et d'autre de Yukinata afin de former, avec l'original, les trois sommets d'un triangle équilatéral avec, en son centre, Yukinata.

Itachi fronça les sourcils, se demandant ce que préparait Minato. Il arma cependant des Magatama avec son Susano'o pour attirer l'attention de Yukinata, qui devait avoir remarqué que leur communication ne présentait aucune faille, à en juger par le sérieux qu'elle mettait soudain dans ce combat.

Mais le fait de voir Minato préparer quelque chose attisait également la curiosité d'Itachi, qui garda discrètement un œil sur son coéquipier...

Il n'était pas le seul à observer ce combat. Au loin, caché aux yeux de tous – ou presque –, le Zetsu ne ratait pas une miette de ce combat.

– Ohoh ! s'exclama le blanc, tout excité. Nous allons voir le Yondaime à l’œuvre !
– As-tu envoyé ton clone ?
répliqua le noir.
– Oui, oui, t'inquiète, murmura le blanc. Le renfort arrive.
– LE renfort ? Je doute qu'un seul membre soit suffisant. Qui es-tu allé chercher ?
– Pain-sama.
– Ah...
se reprit Zetsu noir. Excellent.

« Si ces deux là peuvent tenir jusqu'à son arrivée, nous en finiront une bonne fois pour toutes avec la menace que représente Yukinata... »


Minato était trop concentré sur son combat pour bien analyser la puissante énergie qui approchait au loin. Mais une silhouette fine avançait à toute vitesse dans leur direction, telle un Chakra rougeoyant animé d'une rage indéfinissable. Certains Shinobis, dans les villages proches, avaient ressenti cette étrange apparition, générant une panique contrôlée qui s'estompait aussitôt, la menace s'éloignant aussi rapidement qu'elle était apparue.
Au loin se dessinait la forêt dans laquelle avait lieu le combat des plus forts, totalement indifférents et inconscients de la menace potentielle qui approchait...

Les trois Minato fixaient Yukinata. Celle-ci esquissa un mouvement, mais les Minato s'apprêtèrent aussitôt à la suivre pour maintenir le triangle. Elle se ravisa aussitôt, comprenant qu'il serait inutile de tenter un simple déplacement pour en sortir.

Cependant, le triangle comprenait une faille énorme. Mais c'était trop facile...

Comme si elle ne voyait rien d'autre à faire, Yukinata s'éleva toutefois dans les airs, comme pour tester la réaction de Minato en la voyant fuir par le haut.
Elle n'eut pas à attendre.

Aussitôt, Minato lança un de ses kunaïs marqués au dessus d'elle.
Allait-il s'y téléporter ? Ce serait futile et dangereux pour lui...

Au lieu de ça, les trois Minato tendirent leur main droite, tenant un kunaï marqué chacune, en direction de Yukinata et effectuèrent une série de Mudras rapides de leur main gauche.

RAITON – HIRAISHINDEN'KI NO JUTSU

Une lumière aveuglante envahit la scène, tandis que les quatre kunaïs – ceux de Minato et de ses clones ainsi que celui se trouvant au dessus de Yukinata – furent soudain liés par de puissants éclairs de lumière jaune en continu. Le plus surprenant, c'était que le kunaï de haut, celui en plein air, semblait s'être immobilisé à plusieurs mètres du sol, maintenant en place cette curieuse pyramide à base triangulaire.

Itachi était bluffé, il ignorait que Minato possédait une telle technique.

Yukinata éjecta du Chakra dans la direction de l'original, afin d'éloigner un des kunaï servant de base à cette curieuse cage électrique, atteindre Minato ou le forcer à bouger.
Minato exécuta cette troisième solution, effectuant un léger déplacement latéral pour esquiver l'attaque.

Mais la technique ne s'annula pas pour autant. Car au même moment, les deux clones de Minato effectuèrent le même mouvement, ne faisant que faire vriller l'étrange volume électrique.

« Le Kage Bunshin est plus complexe que ce que beaucoup pensent, se dit Minato face à l'échec de son adversaire. Faire des clones n'était que la première étape de cette technique inspirée du Nidaime. Pour cette technique, j'utilise mes capacités sensorielles pour entrer en résonance totale avec eux. »

Yukinata se doutait qu'il serait inutile de retenter une attaque directe sur Minato. Celui-ci était à distance suffisante pour esquiver, ce ne serait qu'une perte de temps. L'effet serait probablement le même sur n'importe lequel de ses clones. Atteindre un de ces kunaïs pour rompre la technique ne présenterait donc aucun intérêt.
En revanche, il restait un dernier kunaï, parfaitement accessible, et isolé : celui au dessus de sa tête.

Yukinata n'attendit pas, et éjecta un puissant jet de Chakra vers le haut. Elle put ainsi voir son Chakra rencontrer le kunaï. Bien que le kunaï était de petite taille et offrait donc peu de surface, il fut légèrement éjecté.

Pire : Itachi, avec son Sharingan, remarqua que le Chakra de Yukinata était si puissant que la surface du kunaï fut abîmée à son contact. Et plus le kunaï s'éloignait vers le haut, plus la technique risquait d'être annulée, demandant de plus en plus de puissance...

Mais soudain, au grand étonnement d'Itachi et de Yukinata, ce fut comme si le kunaï était revenu immédiatement à sa position initiale, à quelques mètres au dessus de la tête de Yukinata.
La barrière de foudre était donc encore opérationnelle.

Itachi fut surpris par ce phénomène. Que le kunaï reste en l'air pouvait s'expliquer par un équilibre des forces précis entre les trois liaisons électriques et la gravité, mais une fois le kunaï éjecté vers le haut par la propulsion de Chakra de Yukinata, il n'aurait pas dû réapparaître aussitôt à sa position initiale.
Itachi se surprit à penser, l'espace d'une fraction de seconde, qu'il s'agissait peut-être d'un Genjutsu. Mais Minato avait beau être fort, il ne pourrait pas tromper ses yeux et, de plus, n'aurait aucun intérêt à plonger Itachi dans le même Genjutsu que Yukinata.

Minato regarda Yukinata calmement.

– Ma foudre jaune n'est pas juste une offensive. Son plasma sert de liant, telle une marque temporaire qui me permet d'intervertir les kunaïs à ma guise. Tu es étonnamment puissante et polyvalente, mais tu n'égales pas ma vitesse. C'est ce qui rend toute tentative d'échappatoire vaine.

Yukinata commença à ricaner. Quand soudain, elle esquiva d'extrême justesse la gigantesque épée de Susano'o d'Itachi – Tôtsuka – qui sortit brutalement du sol.

– Ce serait une erreur de m'oublier, murmura Itachi.

En esquivant l'offensive d'Itachi, Yukinata se retrouva plus proche de certains de éclairs de sa gigantesque cage, et se prit une puissante décharge de haute tension qu'elle ne parvint pas totalement à encaisser.

– Je t'avais prévenue, poursuivit Minato. Tu manques de vitesses.

Yukinata, bien que parvenant à gérer, sembla temporairement amochée mais reprit vite constance. Cependant, elle fut aussitôt touchée par un magatama géant qu'elle ne contra pas suffisamment vite pour éviter une légère blessure au flanc.

– Moi aussi, ajouta Itachi.

Du sang s'écoula, un sang jamais vu jusqu'alors : un sang bleu-verdâtre assez clair qui ne ressemblait en rien à ce qui existait en ce monde – comme tout ce qui concernait Yukinata...

Zetsus noir et blanc ouvrirent grand les yeux d’étonnement.

– Impossible, s'exclama Zetsu blanc. Ils ont complètement repris le dessus !
– À ce rythme
, murmura Zetsu noir, ils en auront terminé avant l'arrivée de Pain...

Minato et Itachi se croisèrent du regard, confirmant leur assurance, tel un hommage respectif qu'ils rendaient à leur travail d'équipe.

– Itachi, murmura Minato. Quand tout cela sera fini...
– À terre !
fit soudain Zetsu noir à sa moitié opposée en plongeant aussitôt sous terre.

Minato n'eut pas le temps de poursuivre sa phrase qu'une émanation de Chakra sombre explosa tout autour de la position de Yukinata, dévastant en même temps tous les kunaïs qui l'entouraient et rompant leurs liens électriques.

Comme dotés d'un sixième sens, les animaux ressentirent la puissance avant de pouvoir l'entendre – celle-ci se déplaçant à la vitesse du son, il était d'ailleurs déjà trop tard lorsqu'ils l'entendirent. Les arbres décrépirent sur une surface considérable, leurs branches mortes laissant tomber les cadavres des animaux innocents, insouciants, qui n'avaient pas même pu prendre conscience de leur propre mort.

Minato eut tout juste le temps de se téléporter tandis qu'Itachi encaissait le Chakra mortel grâce à son Susano'o, qui disparut aussitôt, comme s'il venait d'être désactivé, mais permettant toutefois à son utilisateur d'avoir la vie sauve. L'épée Tôtsuka tomba par terre et l'Uchiha la dématérialisa également.

Ce dernier tomba à genoux, les mains sur ses yeux devenus terriblement douloureux qui se recouvrirent bien vite de sang.
Minato réapparut non loin, aidant Itachi à se relever tandis qu'ils pouvaient contempler avec désespoir toute la surface de forêt morte autour d'eux.

C'était bien pire que ce qu'ils avaient imaginé au premier abord. Itachi, sharingans activés, resta bouche bée.

La forêt tout entière n'était plus qu'un vaste cimetière.

Non loin de là, sortant de son repaire, le vieil ermite qui avait élu domicile sortit calmement de chez lui et soupira.

– Il semblerait que les temps changent... murmura-t-il.
– Il semblerait, en effet.

La Forêt de la Mort n'avait jamais si bien porté son nom.

_________________
Ma fic (click Wink ) :
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mizuki_tiger
Sennin


Inscrit le: 29 Mar 2012
Messages: 2369

MessagePosté le: Lun 26 Sep 2016, 2:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chapitre 108
Stratégie fatale



Minato fixa Itachi intensément.

– Tsukuyomi ! hurla-t-il.

Yukinata éclata de rire.

– Vous ne comprenez toujours pas que c'est inutile ? Même un Genjutsu de cette ampleur n'a aucun effet sur moi.

Itachi comprit aussitôt face au regard insistant de Minato et sortit un kunaï. Il n'avait cependant plus beaucoup de Chakra, mais ce n'était pas ce qui l'inquiétait le plus...
Il s'exécuta, plongeant le Yondaime dans un Tsukuyomi tandis que Yukinata, lassée d'attendre et les voyant s'observer et baisser leur garde, fonçait droit sur eux dans une offensive.

« Un Genjutsu sur son partenaire ? remarqua Yukinata en observant le flux de Chakra perturbé – et même presque arrêté – de Minato. »

– Je vois, fit alors Itachi dans son propre Genjutsu. Ainsi, nous pouvons parler sans être entendus et cela nous laisse du temps. Vous avez bien analysé ma technique. Je n'en attendais pas moins de vous ; c'est ingénieux...
– Nous ne pouvons pas trop traîner non plus
, répliqua Minato. Elle a profité du fait que nous nous regardions pour passer à l'offensive.
– Je m'en doutais
, répliqua Itachi. Mais à en juger par sa vitesse et la distance qui nous sépare, sachant que le temps est raccourci de plusieurs dizaines de milliers de fois ici, cela nous laisse toujours quelques heures avant qu'elle ne touche l'un de nous deux. En prenant en compte votre temps de réaction et votre vitesse de mouvement, je dirais que nous avons environ trois heures devant nous. De mon côté, j'ai un kunaï prêt à l'emploi qui me servira au moins à éviter un contact mortel. Au-delà, elle sera trop proche pour que nous puissions riposter.

Minato ne put s'empêcher d'esquisser un sourire devant Itachi. Il était devenu un Shinobi d'exception.

– Tu n'auras même pas besoin d'utiliser ce kunaï, répondit le Namikaze.
– Ne nous réjouissons pas trop vite
, poursuivit Itachi, face le sourire du Yondaime. Ma vue baisse terriblement. Je le sens clairement dans ce combat, et ce Tsukuyomi ne va pas arranger les choses. Dans l'état actuel des choses, je pense qu'une utilisation complète de Susano'o, sous la forme optimisée avec les armes, sera fatale pour mes yeux...
– Je vois
, murmura Minato, pensif. Rassure-toi, je n'ai pas l'intention de te pousser jusque là. J'ai un plan, écoute-bien...

Yukinata fonçait droit vers Itachi et Minato, tous deux figés une fraction de seconde.

« Ce plan... pensa Itachi. Ne comporte-t-il aucune faille ? »

L'addition des stratégies de Minato et d'Itachi pourrait-elle payer au point de devenir, ironiquement, la première technique ninja infaillible connue d'Itachi ?

– Un tel plan est bien digne de vous, Yondaime Hokage.

Minato lui sourit.

– On est largement dans les temps. Avant qu'on ne reparte, j'aimerais que tu me promettes quelque chose, Itachi...
– Rassurez-vous, je sais déjà ce que vous voulez. Mais j'espère ne pas avoir à tenir cette promesse, car cela signifierait que vous avez dû utiliser le plan B...


Yukinata fonçait droit sur Minato et Itachi, profitant de leur brève inattention.

– C'est fini, murmura-t-elle.

Soudain, les deux disparurent sous ses yeux.

«  Qu'est-ce que, même l'Uchiha s'est téléporté ? »

Elle regarda autour d'elle.

«  Où sont-ils donc passés ? »

Elle se concentra sur son Byakugan, mais rien ne vint à sa vue. Le seul être humanoïde qu'elle repéra dans la forêt était un ermite aux longs cheveux sur lequel elle ne s'attarda pas.

– Vous vous enfuyez ? Très bien. Dîtes adieu au village d'Hashirama.

Mais alors qu'elle allait partir, elle fut soudain frappée de plein fouet par un coup de pied latéral de Minato. Le souffle coupé, Yukinata se rattrapa avant de perdre l'équilibre et fixa le Yondaime Hokage. Mais elle fut aussitôt projetée en avant par une explosion dans son dos.

«  Impossible, pensa-t-elle aussitôt. »

Elle avait parfaitement vu ce qu'il s'était passé, mais n'avait su réagir à temps.

«  L'Uchiha est apparu à son tour... Mais il n'est pas censé pouvoir se téléporter... »

RASENGAN


Propulsée en avant par la puissance de l'explosion, elle se prit le Rasengan boosté au Senjutsu de Minato de plein fouet.

– Je vois, murmura-t-elle. Avec l'énergie naturelle, tu es capable de m'atteindre...

Mais Yukinata sourit, malgré le fait qu'elle avait été dépassée, en observant le Chakra de Minato. Le contact avec son propre Chakra avait affaibli le Senjutsu de Minato.
Elle voyait bien qu'il cherchait à l'attaquer jusqu'à l'affaiblir. Il était trop rapide, Yukinata ne pourrait pas fuir très longtemps, cependant...

« Je peux suffisamment esquiver pour qu'il perde son énergie naturelle... et alors, il ne pourra pas finir son action. »

Mais c'était sans compter qu'Itachi lui aussi se téléportait à présent, pour une raison qu'elle ignorait. Elle devait ainsi gérer les coups de Minato et les explosifs d'Itachi. Incapable d'esquiver suffisamment, elle prenait de nombreux dommages et ne tiendrait pas longtemps...

« C'est incroyable, pensa Itachi. Le seul lien spirituel de mon Tsukuyomi permet au Yondaime de me faire me téléporter sur ses marques. »

Mais Minato s'épuisait d'autant plus vite, et son partenaire avait aussi remarqué la perturbation du Chakra de son partenaire. Il se rendit compte que ça ne suffirait pas. Yukinata allait tenir et Minato retrouverait son état normal. Leur stratégie première serait totalement inutile, elle était vraiment trop forte.

– Itachi, murmura Minato. Il semble que le plan A ne fonctionne pas. On passe au plan B.

Son regard se fit plus sérieux que jamais.

– Je vais me sacrifier.

C'était là la carte maîtresse de Minato. À présent qu'il avait suffisamment affaibli Yukinata, il y avait deux options : soit il conservait son mode Sennin et les deux Shinobi la terminaient, soit il n'y parvenait pas... et il utilisait son ultime technique, issue du clan Uzumaki : celle du Shiki Fujin, invoquant le dieu de la mort pour sceller l'âme de l'adversaire en même temps que celle de l'utilisateur. Yukinata était trop puissante pour être vaincue juste avec le mode Sennin, et les deux Shinobi l'avaient bien compris et considéré dès l’élaboration de leur plan.

– J'y suis enfin parvenu, murmura soudain Itachi, à la surprise générale.

Minato, qui s'apprêtait à réaliser ses derniers Mûdra, fixa l'Uchiha avec un regard interrogateur.

– J'ai enfin compris quelle était la faille de votre stratégie...

Itachi le savait : il lui restait un Chakra suffisamment puissant pour résister à celui de Yukinata. Mais sa vue était particulièrement affectée il était conscient de quasiment la perdre quand il fit apparaître un gigantesque bras de Chakra.
Yukinata le vit venir, mais son esquive pour éviter Minato l'empêchait de réagir aussi librement qu'auparavant, et elle fut attrapée par la main de Susano'o qui s'enroula autour de son corps.

– Cette faille... poursuivit l'Uchiha. C'était moi.

Minato fut tout aussi surpris par ce changement de programme et se tint face à Yukinata.

« Itachi... »

– Pourquoi as-tu fait ça ?
s'exclama-t-il, choqué. Tes yeux...

Itachi cracha un filet de sang. Il était épuisé.

– Je n'allais pas vous laisser tout faire. C'est ça, le travail d'équipe...
– Itachi...
murmura Minato, les larmes montant à ses yeux tandis qu'il s'apprêtait à faire les ultimes Mûdra.
– De plus, intervint alors Itachi. Pour ce qu'il me reste... Je pense que ma vue...

Yukinata cracha à son tour du sang tandis qu'une lame gigantesque traversait son torse. C'était Tôtsuka.
Itachi avait activé la forme finale de son Susano'o.

– … est moins importante que votre vie.

Minato ouvrit grand les yeux devant ce spectacle. En passant son Susano'o sous cette forme, Itachi avait condamné ses yeux.
Il lui avait également permis d'éviter d'avoir à se sacrifier.

– Itachi... répéta Minato, les larmes coulant sur ses joues tandis que Yukinata serrait les dents.
– Arrêtez, Minato, lâcha Itachi, ses lèvres esquissant un sourire. Sans même vous voir, je sais au ton de votre voix que vous montrez vos émotions. N'est-ce pas contraire au code Shinobi ?
– Au diable le code Shinobi. Itachi, tu es un héros...


Itachi sentit son cœur faire un bond. Étaient-ce les paroles de Minato qui lui provoquaient un tel effet, ou autre chose... ?

« Elle... résiste ?! »

Yukinata, apparemment mal en point, ne put empêcher un rictus tandis qu'Itachi se rendait compte avec horreur que Tôtsuka n'avait qu'un effet superficiel sur elle.

« Comment... ? »

Minato, en voyant les réactions de Yukinata et d'Itachi, fronça les sourcils.

– Minato-Sempai... grogna Itachi. Je... Je suis désolé...

Ce changement brutal de situation eut l'effet d'un poignard en plein cœur pour Minato, qui comprit aussitôt une chose terrible : le sacrifice d'Itachi n'avait que retardé le sien de quelques secondes.
Car si Tôtsuka bloquait les mouvements de Yukinata, pour une raison qui échappait aux deux génies, elle résistait.

Minato baissa la tête d'un air résolu.
Il s'y était préparé. Le faux espoir apporté par Itachi rendait certes la tâche plus difficile encore, mais il ne pouvait pas se dérober. C'était son devoir.

Jamais Yukinata n'avait été aussi mal en point. Itachi avait réussi l'exploit de la blesser grièvement. Mais elle semblait ne pas vouloir mourir.

– Tu as fait énormément, Itachi... Peu importe le résultat.

Son regard était résigné.

– Ton héroïsme, j'aurais aimé le partager au monde... mais je crains de devoir l'emporter avec moi. Je suis désolé, Itachi ; j'aurais tant souhaité que tu sois reconnu à ta juste valeur...
– Minato...


Itachi chercha du regard Minato, mais il ne voyait plus rien. Cependant, il sentit soudain un contact sur son front. Minato y avait posé deux doigts, un sourire illuminant ses lèvres.

– Désolé, Itachi... Une autre fois.

Sous les yeux surpris de Yukinata, Minato effectua les signes du serpent, du cochon, du mouton, du lapin, du chien, du rat, du coq, du cheval... et à nouveau du serpent.

SHIKI FÛJIN

Et le Dieu de la Mort apparut.

_________________
Ma fic (click Wink ) :
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Fanfics Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6
Page 6 sur 6

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum