Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Le Temps du Brouillard.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Fanfics
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Ketsueiki
Civil


Inscrit le: 24 Mar 2013
Messages: 5

MessagePosté le: Lun 25 Mar 2013, 9:54 pm    Sujet du message: Le Temps du Brouillard. Répondre en citant

Alors voila, il s'agit de ma première réelle fic, même si j'ai plusieurs années de rp au compteur, ce qui se verra surement dans ma façon d'écrire... quoi qu'il en soit, je vous propose donc ma vision sur la période qui est pour moi la plus intéressante, car la moins connue : l'époque du Premier Hokage. C'est donc a cette époque que se situe ma Fic. J'espère que vous aimerez, et n'hésitez pas a laisser vos avis en commentaire ! surtout les constructifs ! Bonne Lecture !

Prologue


Un halètement. Un souffle. Un genou à terre, une main sur les cotes. L'homme baissa la tête pour contempler les dégats. Ce n'était pas très joli à voir. Son armure avait volé en éclats. Elle n'avait pas tenu, face a la précision mortelle de l'épée pointé vers lui. Sur le tranchant de cette même épée, il peut d'ailleurs voir son sang, tombant par goutte. L'homme crache une gerbe de sang, tandis que sa vision se troubla. Autour de lui, une cinquantaine. Non une centaine. Non, deux cents cadavres de ninjas morts. Et face à lui, un homme droit comme un piquet. Haletant lui aussi, il savait que le combat entrait dans sa phase finale...

Alors dans un dernier bond, il s'élança. L'homme qui avait un genou à terre, se releva difficilement, crachant du sang de plus belle. Sa blessure se cicatrisa assez rapidement, et il attrapa le manche de sa fameuse épée, qui avait fait de lui une légende. Il n'avait pas peur. Il n'avait jamais eu peur. Et il s'élança également. On dit que c'est lorsque vient notre dernier moment, qu'on revoit notre vie défilé devant nos yeux. Et c'est ce qui se passa.

- - - - -


La nouvelle tomba le matin suivant. " IL " était mort. Laissant tout un village en deuil. Il était tombé. Le grand était tombé. Personne n'avait osé y croire. Personne ne pouvait y croire. Au début on pensait que c'était une rumeur de guerre, le village étant enlisé dans un conflit sans fin. Mais d'après le rapport du Grand conseil, les informations avaient été certifiées et il n'y avait aucun doute possible. Le Grand conseil réunit donc toute la population, sur la place centrale du village. Toute la population du village se réunit, et la tension était plus que palpable. Entre les cris, les pleurs et la douleur d'une centaine de gens, qui adulaient le héros. Le Grand conseil fit son apparition, vêtu de noir. Autour d'eux, une troupe d'élite de ninja assurait leur protection. Ils se lancèrent dans un grand discours, sur les explications quant à la mort du héros du village. Non loin d'eux, un homme assis sur une chaise, le coude posé sur la table, et la tete posée sur sa main écoutée avec attention. Grand, les cheveux courts et marron, un large manteau blanc faisant office d'habits, les paroles du Grand conseil ne semblaient guère l'intéressé. Et pour cause : il doutait fortement de ce qu'ils racontaient. Sans même attendre la fin du discours, il se leva. Les soldats qui étaient autour de lui le regardèrent, sans comprendre ce qui se passait. L'homme disparut alors, dans l'obscurité de la pièce, le poing serré.

Quelques heures après avoir prononcé leurs discours, le Grand conseil se retirèrent dans leur appartement. Le groupe de quatre personnes, marcha tranquillement dans la tour, qui leur servait de logement et de salle de réunion. Le plus âgé du Conseil, le vénérable Sentetsu dirigeait la marche. À chacun de leur passage, tous les ninjas les saluaient, d'un signe et s'immobilisaient. Le vieux conseil avançait doucement. Il était composé de Sentetsu le " vénérable " puissante icône politique du village. Derrière lui, Chihiro " la Douce ", suivie par Haketsu " le bon " et Setsuka " La Fleur ". Une fois arrivé dans la salle de réunion, Sentetsu fit signe aux gardes, qui fermèrent immédiatement la porte derrière eux, et montèrent la garde. Les quatre personnalités s'installèrent autour de la table, et s'assirent sur les quatre chaises, toutes marqués du sceau de leur famille. Tous retirèrent leur chapeau au même moment, et Sentetsu posa sa canne serpent sur la table, qui balbutia quelque chose d'incompréhensible. Cette canne, prouvait de sa légitimité en tant que chef du Conseil. Sentetsu prit la parole en premier.

- Nous sommes réunis en ce jour, afin de décréter la soixante réunion du Grand Conseil ouverte. Notre but étant bien évidemment de...

Mais tout à coup un silence glacial s'installa dans la pièce. Les quatre vieillards, qui avaient été autrefois des shinobis, avaient ressenti une présence. Haketsu appela les gardes, qui débarquèrent dans la salle épais dégainées en une fraction de seconde à peine. Setsuka, qui était un ninja sensoriel, ressentit une présence dans la pièce. Mais était incapable de pouvoir la situer. Ce fut l'état d'alerte pour tous. Jusqu'à ce que Chihiro, dans un petit sourire mi-amusé mi-terrifié ne vienne couper court au silence

- Nous... sommes dans un Genjutsu.

La porte claqua dans la seconde, et se verrouilla. Et les deux gardes, se mirent à tomber au sol, s'arrachant les cheveux. Les quatre vieillards se levèrent d'un bond, terrifiés par la scène qui leur était infligée. Les gardes toujours au sol, criaient de toute leurs forces. La douleur devenait insupportable, inqualifiable, même pour des shinobis sur entrainer aux techniques de torture. Alors, pour abréger leurs souffrances, ils sortirent leurs kunais, et se tranchèrent la gorge, leur carotide se coupant littéralement, et leur sang partit sur la table du Conseil. Et ces derniers comprirent tout de suite, que cette fois il ne s'agissait pas d'une illusion. Ils essayèrent de s'enfuir. Impossible. Les issues étaient bloquées. Ils essayèrent une nouvelle fois. Toujours bloqué. Une énième fois. Pareil. Alors, ils tombèrent au sol, mort de peur. Il ne savait pas ce qui se passait. Leur fin était-il arrivé ? Peut-être. Peut-être pas. Enfin, une silhouette se dessina, apparaissant au fur et à mesure des secondes. Et enfin un visage apparut. Celui de l'homme assis sur la chaise. Ses cheveux clairs, sa coupe impeccable et son manteau blanc apparurent dans la pièce, au fur et à mesure que les vieux hommes reprirent leur souffle. L'homme, le visage fermé, l'air dur et le poing serré n'était pas un inconnu pour eux. Bien au contraire... d'ailleurs Sentetsu, en le voyant lui cracha au visage

- Toi. As tu seulement idée, de ce que tu est entrain de faire ? as tu idée des conséquences que cela va engendrer pour toi, et pour le village ?

- La ferme, vieillard. dit l'homme, d'un ton sec. Le vieillard comprit, qu'il était déterminé dans ses actes, et qu'à présent leur vie ne tenait plus qu'à un fils. Mais, malgré le fait que Sentetsu préféra se taire, Chihiro ne fut pas du même avis, et le fit savoir

- Misérable démon. Dire que nous te faisions confiance, et que nous avions foi en son jugement. N'a pas tu honte de trahir ainsi ton village... Kairui ?

Le dénommé Kairui n'eut qu'un rictus. Son fameux sourire. Un sourire malsain. Celui qui avait fait sa réputation sur le champ de bataille. La vieille Chihiro, qui serrait son petit poing de vieille femme s'AR Etta tout à coup de respirer. L'image du sourire de Kairui se répercuta dans son esprit, et bientôt elle ne vit plus que ça. Sentetsu, Setsuka et Haketsu arborait le même sourire. Le visage des deux gardes morts également. Le signe de son clan sur son siège de conseillère également. Tout. Tout devenait sourire. Et finalement l'illusion se dissipa. Chihiro posa un pied à terre, tandis que Haketsu la rattrapa, alors qu'elle allait complètement s'effondrer, en lâchant un " monstre ! " a l'attention de Kairui. Ce dernier explosa de rire. La Grande Chihiro, semblait bien faible. Pourquoi était-il ici ? La question était sur toutes les lèvres du Conseil ? pourquoi faire ça ? cette question était dans toutes les têtes du Conseil. Pourquoi ? était la seule interrogation qui leur revenait en tete. Et Kairui leur donna immédiatement la réponse

- Bande de misérables vieillards infectes. Votre règne de l'ombre, entaché par la corruption et la haine, bande d'usurpateur de pouvoir. Pourquoi je suis la ?...

Kairui marqua une pause, avant de reprendre avec un sourire diabolique

- Je suis venu vous exterminer. Grand Conseil du village caché de... Kiri no Sato.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ared Tekenshi
Genin


Inscrit le: 29 Juin 2010
Messages: 364
Localisation: Devant mon Ordi

MessagePosté le: Lun 25 Mar 2013, 11:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Salut collège RPgiste et bienvenue sur CN ^^

Spoil:
Très intriguant ton prologue, ça me donne envie de mieux connaître la suite, d'autant que les contextes de l'époque de la fondation des villages m’intéresse grandement ^^

Après lecture plusieurs choses trottent dans ma tête:

- "Le grand" tombé, héros du village ou Mizukage... Le conseil s'est immédiatement réuni après sa mort mais le texte ne fait pas mention d'un quelconque kage présent à une telle réunion...

- Ce Kairui semble (pour ma part) être lié à la mort du "héros", et il n'a pas l'air content des membres du grand conseil soi-disant corrompu, sentiment réciproque semble-t-il... À ce stade je me demande qui est le(s) protagoniste(s) et le(s) antagoniste(s) de l'histoire. L'intrigue se forme en un brouillard que j'ai hâte de découvrir ce qui s'y cache.

- La canne-serpent porté Sentetsu doit-être le même qu'aborde le vieil homme qui donna le chapeau de Kage à Mei au chapitre 454. Un quelconque lien entre ces deux personnes : le même homme, un lien disciple-maître, son remplaçant au conseil... ?

- Qui mentionne épée dans les premières phrases et Kiri no Satô à la fin, dit aussi les sabres de Kiri. Auront-ils une place dans cette fiction ?

- Question HS : y a un lien entre ton pseudo, le clan fictive rpegiste des Ketsueki (les manipulateurs de sang) et ta fiction ? xD
Un beau prologue qui promet bien des surprises et une histoire intéressante.

Quoi qu'il en soit, bon courage pour traiter une époque méconnue du manga et bon début de semaine Wink
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mat
Jûbi


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 5781

MessagePosté le: Mar 26 Mar 2013, 12:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Spoil:

Comme Ared' la période de ton récit me plaît beaucoup. D'avance je te souhaite bon courage pour le mener à bien.

Il faudra peut-être faire attention au niveau de la concordance des temps voire la conjugaison (3ème personne du singulier et non du pluriel) à certains endroits mais je ne vais pas faire des lignes et des lignes sur cette question.

Le prologue nous plonge directement dans une ambiance passablement animée. Une version de l'histoire contestée, une intrusion dans un conseil et des menaces de morts caractérisées. C'est de l'entrée en matière directe !

Mais je n'ai pas trop de choses à ajouter par rapport au commentaire qui précède (j'avais bloqué sur la canne et sur les épées mais elles ont déjà été évoquées).

Hâte d'en savoir plus sur ce qui se passe de beau à Kiri... et peut-être ailleurs qui sait (le tueur est-il de Kiri ou d'un autre pays ?).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Ketsueiki
Civil


Inscrit le: 24 Mar 2013
Messages: 5

MessagePosté le: Mer 27 Mar 2013, 8:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Alors bonsoir a vous deux et merci d'avoir lu ^^

- Je sais c'est voulu, le Mizukage fera bientôt son apparition ne t'inquiète pas Wink

- Kairui est un des piliers de l'histoire, je ne peux donc pas encore trop en parler... mais on en saura bientôt plus a son sujet !

- Aha bien vu, j'ai bien relu tout les passages qui traitent de Kiri et de l'ancienne époque, et j'ai fait plusieurs recherches...je vois plus en ce serpent canne, une sorte de symbole, du chef du Conseil de Kiri.

- Bien sur, qui dis Kiri dit obligatoirement épéiste... ils auront un rôle important dans l'histoire

- Pour ce qui est du clan Ketsueki, non aucun lien, il s'agit juste du pseudo que j'avais lorsque je rp !

- Pour ce qui est de Kairui, je peux déjâ vous dire, qu'il est bel et bien de Kiri...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cavas
Chuunin


Inscrit le: 07 Jan 2010
Messages: 759
Localisation: dans le monde des shinobis

MessagePosté le: Mer 27 Mar 2013, 11:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de lire le chapitre!
Spoil:
Le récit est attrayant et vu que le manga ne nous donne pas beaucoup d'informations sur cette époque (celui du premier Hokage), tu as tout le loisir de laissé libre cours à ton imagination.

Comme Ared, je me demande qui est ce "grand" tombé au combat. Est-ce que ce Kairui y est pour quelque chose?
Pourquoi veut-il éliminé les membres du conseil?
Pleins de questions qui viennent à l'esprit après la lecture! On est immédiatement immergé dans l'univers.

Hâte de lire les chapitres suivants!


_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ketsueiki
Civil


Inscrit le: 24 Mar 2013
Messages: 5

MessagePosté le: Dim 31 Mar 2013, 8:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chapitre 1 : Les braises de la Guerre


Le soleil ne pointait a peine que quelques rayons, pas assez épais pour pouvoir traverser le brouillard. Le village avait sûrement connu la journée la plus difficile depuis sa création : la mort du héros de Kiri, avait été suivie par - quelques heures après leur discours sur la place publique - l'annonce de la mort du Grand Conseil de Kiri. Le village était en pleine crise. Durant la nuit, le Mizukage qui n'avait pas fait son apparition depuis la veille avait pris des mesures draconiennes : tout les ninjas partis en mission, furent sommés de rentrer immédiatement au village, que la mission soit terminée ou non. Les portes du villages se fermèrent, et il n'était plus possible d'en sortir. Pour y entrer, une équipe de ninjas d'élite s'occupait de toutes les vérifications de papiers nécessaire, et nombreux furent les refus. Le village était constamment surveillé par les gardes, et la barrière de protection qui entourait le village fut poussé a son paroxysme. Dans les rues, les ninjas patrouillaient, a la recherche de l'assassin. Le Mizukage quand a lui, était assis face a sa fenêtre, observant les gouttes qui perlaient et qui dévalaient la fenêtre qui lui donnait vue sur le village. Kiri no Sato, avait tout perdu. L'Ombre de l'Eau, venait tout juste de sortir d'un entretien avec le Daimyo. Ce dernier lui avait dis de continuer les missions, sans quoi l'économie entière du village s'effondrerait. Le Mizukage lui avait clairement rétorqué, qu'il ne changerait rien, et que le plus important n'était pas l'économie du village, ou ce que pensait les autres villages, mais bel et bien la sécurité du village. Et finalement, la réunion s'était fini beaucoup plus vite que prévu. Son chapeau de Mizukage posé sur la table, le Mizukage observait. C'était la plus grande crise auquel avait été confronté le village. Les villages alentours, devaient avoir maintenant appris la nouvelle, devait être aux aguets. Il allait devoir faire attention, ne plus faire confiance a personne. Il savait, que tous viendrait a présent pour s'attaquer au village du brouillard. La puissance et l'aura de son maître, avait tenu éloigné les vautours, et les charognards. Mais sans lui, qu'allaient t'ils faire ?... de plus, partagé entre son devoir de Mizukage, et ses sentiments qui lui criaient d'aller venger son maître, le Mizukage n'était plus très lucide. La main posé sur la tête, il n'y croyait pas. Comment tout cela avait pu dégénérer a ce point ? et alors que perdu dans ses pensées, il tentait de mettre une réponse a ses questions, la porte toqua

- Entre. dit le chef du village de l'eau, tandis qu'il remit son couvre chef sur sa tête

La porte s'ouvrit alors, laissant apercevoir deux gardes qui surveillaient les allées et venues. Entre les deux gardes, un homme se tenait, droit, le visage implacable. Assez petit de taille, et habillé traditionnellement comme un ninja d'élite. Il fit une petite révérence, avant de s'adresser a son Kage.

- Mizukage-sama, ils sont arrivés.

- Shun... ne t'adresse pas a moi ainsi, je te l'ai déjà dis. Merci, de m'avoir fait la commission. Pour cette réunion, j'aimerais que tu reste avec moi. Fais signe aux gardes de les faire monter.

- Très bien. et le dénommé Shun s'exécuta.

D'un bref signe de la main, il fit signe aux gardes. Un des deux, partit alors chercher les invités. Shun s'assit aux cotés du Mizukage dans la salle de réunion, autour d'une table ou quatre chaises étaient disposés. La tension était palpable, d'autant plus que cette réunion s'annonçait cruciale. L'attente devenait très longue. Aucun des deux hommes n'osa parler. Pas besoin de se parler. Ils se comprenait. Tout ce qu'ils avaient vécu ensemble, leur avait permis d'avoir un lien plus fort que les mots. Et alors que Shun, regarda le signe de son bandeau, accroché autour de son bras, avec nostalgie, et amertume, la porte s'ouvrit. Le Mizukage et son shinobi se levèrent, alors que deux hommes entrèrent dans la pièce. Le garde referma la porte immédiatement derrière eux. Le Mizukage, pris la parole, avec une certaine joie.

- Enfin vous voila...

En face de lui, les deux hommes, qui étaient tête baissé relevèrent doucement leur village. Il s'agissait du Shodaime Hokage, imposant de toute sa stature le respect. Habillé de sa longue robe d'Hokage, et coiffé de son couvre chef d'Hokage, ses longs cheveux noirs retombant sur ses épaules. Son visage, ferme semblait a la fois triste, par cette disparition, mais heureux de revoir le Mizukage - le seul Kage avec qui il s'entendait, et n'était pas en conflit - alors qu'a ses cotés, se tenait son légendaire frère cadet : Tobirama. Coiffé comme toujours de son bandeau frontal de ninja, et habillé de sa désormais légendaire armure bleu, lui qui était si froid et distant avec les gens semblait incroyablement heureux de voir le Mizukage. A les voir tout les trois, on aurait pu croire a une réunion d'ancien amis qui s'étaient perdu de vue. Même si le contexte était très différent...

- Cela faisait si longtemps que nous n'étions pas venu ici... dit le Shodaime Hokage, alors qu'il regarda tout autour de lui... le temps avait passé depuis sa dernière visite. La dernière fois qu'il était venu, le Village de Kiri n'était qu'a ses prémices.... ce fut donc rempli de tristesse et de nostalgie qu'il poursuit ...au nom du clan Senju, ainsi que du village caché de Konoha, je vous présente a vous Mizukage, ainsi qu'a votre village, nos plus grandes condoléances.

- Merci répliqua le Mizukage, heureux et respectueux. Hashirama Senju était un homme qu'il avait toujours respecté, et a qui il vouait une profonde admiration.

- A ton une idée de ce qui s'est passé ? comment en est t'ont arrivé la ? et pour le Conseil ? et le cadavre, ou est t'il ? et l'épée ? coupa Tobirama

- Ça c'est déroulé avant hier, dans la fin d'après midi. Il était parti pour un voyage, dont il n'avait parlé a personne. Pas même a moi... nous ne savons pas ce qui s'est passé. Mais comme vous pouvez l'imaginez, nous avons une petite idée sur la question. Malheureusement je n'ai pas encore assez de preuves. Et inutile de dire, que si nos doutes sont fondées, le village de Kiri entrera en guerre, quoi qu'il en coûte. Nous ne savons pas ou est le cadavre ni l'épée. Un des hommes qui l'accompagnait a réussi a s'enfuir. Il la sauvé, avant de mourir. Il na rien vu. Nous avons également perdu Furo, qui était avec lui. Pour ce qui est du Conseil, il ont été retrouvé mort dans leur salle de réunion, peu de temps après avoir fait un discours au peuple. Nous n'avons aucune idée de celui qui les a tué, ou pourquoi. Nous savons juste, que d'après leur flux de Chakra, ils étaient sous l'emprise d'un puissant Genjutsu, mais nous n'en savons pas plus. Nous avons fermé le village, et toutes nos troupes sont a l'affût. Nous découvrirons qui il est, pourquoi il a fait ça... et nous le tuerons

L'Hokage et son frère marquèrent un temps d'arret afin de réfléchir. La situation était particulièrement tendue. Il savait très bien que si les doutes de Kiri étaient fondés, une guerre allait éclaté. Et ils n'avaient pas besoin de ça, le monde shinobi étant trop souvent en conflit... mais avec la disparition de deux épées, et du cadavre, Hashirama savait très bien que Kiri partirait en guerre. C'était inéluctable. Alors pour ne pas attiser la haine, il fallait vite faire quelque chose. Mais connaissant le Mizukage, plus enclin a la violence qu'a la paix, cela allait être difficile. Tout le village de Kiri s'était vu déshonoré, et la récupération des épées qui étaient un trésor national et du cadavre du héros du village du brouillard allait très vite devenir l'objectif numéro un du Mizukage. Il fallait donc se montrer prudent

- Si vos doutes ne sont pas fondée, Mizukage, nous allons droit a la catastrophe. En tant que vieil ami, je vous demande de patienter. Le village de Konoha sera la pour aider le village de Kiri. Nous sommes avec vous, par amitié pour notre ami défunt. Konoha ne laissera pas Kiri, comme le clan Heiki n'a jamais laissé le clan Senju. J'ai une dette. Et je vais m'en acquitter. Je vous demande d'attendre, un conflit ouvert entre deux nations est la dernière chose qu'il nous faut. répliqua le Shodaime, tentant d'apaiser les esprits

- Je vous comprend répondit le Mizukage, d'un ton compatissant, avant de fixer Hashirama dans les yeux, et de lui livrer sa pensée Cependant, Hokage-sama, si nos informations se trouvent être juste, le village entier n'hésitera pas une seule seconde. Si votre frère était assassiné, et que sa dépouille vous été volé, comment réagiriez vous ? de la même façon que moi. C'est pourquoi j'espère que vous comprendrez, et que vous vous allierez avec nous, comme nous l'avons fait pour vous autrefois. conclua un Mizukage qui était monté en puissance au fur et a mesure de son discours.

Shun et Tobirama était quand a eux en retrait, laissant leur Kage parler. Il était de coutume de ne pas intervenir, lorsque deux ombres discutaient.

- Bien sur que je comprend. J'imagine la peine que vous endurez, Mizukage. J'ai également perdu beaucoup d'amis proches, ainsi que de parents. Je comprend également que vos trésors nationaux doivent être retrouvés coûte que coûte... je vous propose une chose. Si jamais vos informations se retrouvent être vraies, recontactez nous, et nous reprendrons cette discussion.

Et avant que le Mizukage ne puisse dire quoi que ce soit, quelqu'un tapa a la porte. Un homme entra, et annonça que les préparatifs étaient terminés. Le Mizukage le remercia, avant de le regarder fermer la porte. Les quatres hommes se levèrent, se saluèrent et les deux Hokages sortirent...

---


Dans les couloirs du Palais du Mizukage, les deux hommes originaires des contrées de Konoha se dirigeaient vers la sortie. L'heure était grave, et les deux hommes en étaient conscient de la gravité de la situation, et Hashirama était prêt a tout pour éviter un conflit. Mais malheureusement pour lui, il était tiraillé par ses sentiments. Tobirama regarda son frère aîné, qui semblait en pleine réflexion intérieur, et le sortit de ses pensées

- Hashirama. Que comptes tu faire ?

Le Premier Hokage se tourna alors vers son frère cadet, avant de lui répondre sur un ton presque désabusé

- Je ne sais pas. Nous sommes dans une situation critique Tobirama...

- Je sais. Cependant, vas tu lancer Konoha en guerre ? nous ne savons même pas ou Madara est parti... il est capable de tout. Tu va devoir te le mettre dans la tête une bonne fois pour toutes Hashirama. Si nous voulons faire perdurer le Village caché de Konoha, nous devrons imposer notre force, quand il le faudra.

- Arette avec Madara. Je suis convaincu qu'il est juste parti se ressourcer, et qu'il reviendra dans le village. Et nous continuerons a faire comme nous faisions autre fois. J'ai une immense dette envers ce village. Je dois m'en acquitter. Nous verrons plus tard. Dêpeche toi, ça va commencer.

Le frère cadet du chef du clan Senju acquiesta, et les deux se dirigèrent vers la place du village, ou allait se tenir l'évènement, la tête pleine de questions.

---

Dans le palais du Mizukage, alors que les deux Hokages venaient de fermer la porte, le Mizukage resta quelques secondes a fixer la table. Shun, qui n'avait pas participé au débat, n'avait pas bougé de sa place. Il était conscient que le village était en pleine tourmente, et qu'ils n'avaient aucun pouvoir sur ce qui se passait. Cependant, quelques interrogations trottaient dans sa tête. Il prit donc son courage a deux mains, et fit part de ses sentiments a son Kage

- Mizukage... qu'allons nous faire ?

Le Mizukage sortit de ses pensées, et se tourna légèrement pour répondre a son ninja

- Pour l'instant... nous allons voir. répliqua le Mizukage, perplexe.

- Maitre Mizukage. Si je puis me permettre... pourquoi ne pas avoir tout révéler a Hashirama-sama, sur les informations que nous avions ?

- Pour le tester. Je voulais... voir. Voir la détermination de Hashirama. Voir si nous pouvions comptez sur eux. Autrefois, le maître était ami avec l'Hokage. Je voulais voir si après sa mort, Hashirama resterait avec nous. Konoha n'est pas enclin a la Guerre. Mais moi, je ferais tout pour récupérer nos trésors. Jamais ! jamais je ne laisserais nos épées a nos ennemis ou a quiconque. Jamais. Je vengerais l'honneur de notre village, Shun.

- Maître Mizukage... vous parlez avec beaucoup de détermination. Mais Maître, nous devions y aller. Tout le monde n'attend que nous...

- Très bien dit le Mizukage tout en se levant, et en remettant son couvre chef allons y Shun. Ah, et par pitié... en privé, appelle moi par mon prénom...

- C'est que ce titre te sied a merveille... Kairui.

Le Mizukage releva alors sa tête, et son fameux sourire s'y dessina. Shun lui fit un petit sourire, et ensemble ils partirent pour la place du village...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lucilla
Étudiant à l'académie


Inscrit le: 08 Fév 2010
Messages: 73

MessagePosté le: Dim 31 Mar 2013, 9:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Aaaah !

Des intrigues politikss, l'époque des 1er Kages et un Madara qui coure les champs ! Tout ce que j'aimeuh ! Very Happy

C'est super bien ficelé, on comprend pas tout tout de suite et tant mieux ! J'aime réfléchir Laughing
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mat
Jûbi


Inscrit le: 13 Fév 2008
Messages: 5781

MessagePosté le: Lun 01 Avr 2013, 12:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Spoil:

Bon une bonne confirmation sur l'identité de l'assassin du Conseil ! Du coup je me demande si Hashirama voire Tobirama seront dupes longtemps du jeu qui est en train de se tramer. Comme cette période est plutôt trouble dans le manga est-ce que tu supposes que les Bijûs ont déjà été répartis entre les grandes nations ou qu'Hashirama n'a pas encore réparti sa "collection" ?

Clan Heiki et clan Senju liés par le passé, l'évolution de leurs liens promet d'être plaisante à observer.

Merci pour le chapitre et en attente de la suite.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Ared Tekenshi
Genin


Inscrit le: 29 Juin 2010
Messages: 364
Localisation: Devant mon Ordi

MessagePosté le: Lun 01 Avr 2013, 1:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Spoil:
L’assassin et le 1er Mizukage ne font qu’un ! Ton intrigue devient de plus en plus intéressante. Je pense comprendre pourquoi il à assassiner les membres du conseil et qui sont casés dans le côté « gentil / méchants ».

Ah Mat m’a devancé sur le cas des Bijûs. Vu le double jeu de Kairui avec Hashirama, je pense qu’il lui insiste à ce qui lui donne des Bijûs (Sanbi & Rokubi) si il veut éviter la guerre, comme ça à été dit dans le manga par Tobi. L’époque et ton contexte sont trop tentants pour émettre ce genre d’hypothèse.

Une petite question : dans ton histoire les épées de Kiri sont les mêmes que ceux du manga ou c’est des nouveaux ?

Vivement le prochain chapitre et bonne continuation Wink
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Fanfics Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum