Index du Forum
ActualitésNaruto FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Arcade Chan IRC
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion Boîte à flood CarteCarte
S'enregistrer

. Les jeunes et les agités de Konoha
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Fanfics
Voir le sujet précédent - Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Isumi
En cierto modo
En cierto modo


Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 4041
Localisation: Mukuchi na yousei wa soko ni iru

MessagePosté le: Sam 16 Mar 2013, 10:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chapitres 9 et 10 :

Spoil:

Le chapitre 9 était franchement très sympa’
L’idée du « cadeau » Sakura/Sasuke donne lieu à des moments que j’apprécie particulièrement (notamment ce vit Sakura).
Les interactions entre personnages gagnent franchement en intensité et j’adore voir se profiler à l’horizon des problèmes politiques, voir un Naruto grave discuter avec Sasuke qui a trouvé une force d’autodétermination et qui est devenu finalement une sorte d’ermite (le contraire positif du nukenin, finalement, mais avec ce que cela implique pour son couple…).
Très jolie avancée du couple Naruto/Hinata avec interruption des morveux.


Concernant le chapitre 10, il est tout simplement génial.

Mention spéciale à la gestion du Temari Shika, que j’adore.
Hiashi n’a pas pu s’empêcher de balancer une méchanceté « tu te fais des illusions ma pauvre fille », on retrouve un peu le profil qu’il avait dans ta première fic.


Tout cela était un vrai régal. Bonne continuation à toi.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Drielack
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Sep 2012
Messages: 254

MessagePosté le: Lun 18 Mar 2013, 12:27 am    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Isumi pour tes gentils coms, c'est toujours très motivant.

LA fin de la première partie approche à grand pas.

Voici donc le chapitre 11

Spoil:
Chapitre 11 : c'est pas un cadeau !



Deux semaines plus tard, les gardes de la porte de Konoha virent au milieu d'une nuit venteuse les deux silhouettes de l'Hokage et son conseillé apparaître au détour du chemin qui menait au village. Ne s'attardant pas en confidence, les deux hommes passèrent devant les gardes en ne leur adressant qu'un simple bonsoir. Harassé, Naruto prit congé de son ami et se dirigea rapidement vers son petit appartement. Il entra et claqua la porte derrière lui avant de s'effondrer face contre son matelas.

-Ce voyage m'a épuisé...Nous avons au moins le soutien de Suna dans cette affaire...C'est quand même surprenant que Gaara ai été aussi long à convaincre, marmonna-t-il la bouche à moitié écrasée dans l'oreiller.

-Tu es encore surpris ? Tu devrais pourtant savoir que tout le monde ne partage pas ton idéal de paix...Naruto, gronda la voix de Kurama en lui. Le Kazekage n'est pas le seul à diriger son village, il y a d'autres personnes influentes avec qui il doit compter. Tu as déjà son soutien, ce n'est pas rien...

-Bien sûr, mais après une telle guerre, je pensais que les gens seraient plus réceptifs à l'idée d'une paix durable. Mais assez parlé pour ce soir, bon sang, que ces tractations me fatiguent et m'ennuient. J'aurais jamais pensé qu’être Hokage était aussi lassant...

Sur ces mots le jeune Hokage termina son dialogue avec Kurama et s'endormit sans attendre. Malgré la fatigue, Naruto rêva longuement du champs de bataille et des nombreux cadavres qui le jonchaient après la bataille contre le Juubi. Si bien qu'il se réveilla assez tôt le lendemain et sans la sensation d’être reposé. S’étirant en baillant, Naruto se leva avec difficulté, marchant dans le capharnaüm de son appartement en désordre. Prenant une bouteille de lait entamée dans son frigo et deux ou trois biscuits qui trainaient sur une étagère, il se mit à prendre son petit déjeuner dans un état second.

En grignotant son biscuit, Naruto remarqua une enveloppe qui avait du être glissée sous sa porte. Fourbu, il la récupéra et l'ouvrit sans trop y prêter attention et finit par écarquiller de grands yeux.

-La vache, Hinata m'invite dans son clan pour son anniversaire...Bon sang, c'est vraiment sérieux...

-Crétin...depuis le temps que je t'observe et que je te vois, j'arrive toujours pas à comprendre pourquoi tu es aussi aveugle...ricana Kurama dans la profondeur de l'âme de Naruto.

-Hey, m'insulte pas bon sang ! Et explique-toi un peu mieux. Naruto se concentra et ferma ses yeux apparaissant aux côtés de Kurama qui était allongé calmement sur la surface liquide de son ancienne cage désormais ouverte.

-La guerre, les épreuves, la perte de tes parents, amis et maitre t'ont fait murir Naruto mais tu n'en restes pas moins un gamin. Tu te demandes si c'est vraiment sérieux...Que te faut-il pour comprendre ?

-Je sais pas trop, j'ai toujours rêvé de Sakura-Chan et c'est vrai que je n'imaginais pas qu'une fille comme Hinata puisse s'intéresser à moi...J'ai toujours su au fond de moi que Sakura était inaccessible, je n'avais donc aucune crainte...mais là, je sais plus comment réagir. Si je me comporte bêtement comme avec Sakura...enfin bon sang, comment dire...c'est pas pareil...

-Cette fille t'a aidé moralement bien plus souvent que Sakura...Elle a même failli être à l'origine de ma libération...grogna Kurama en souriant vicieusement de ses grandes dents...Elle n'imagine sûrement pas autre chose qu'une relation sérieuse, c'est évident.

-Ahhhh mais je suis pas prêt, s’écria Naruto en se tirant les cheveux...En plus en ce moment avec toutes ces histoires entre les Kages, comment veux-tu que j'ai la tête à ça ? En plus, aller chez les Hyugaa...franchement je sais pas, un rigolo comme moi dans cette famille si sérieuse...

-Mais quel empoté...Tu es le Hokage, le grand héros de la dernière guerre, le seul qui ait réussi à maitriser mon pouvoir à un tel niveau et tu as peur d'une relation avec une fille d'un clan qui te doit le respect de part ton rang. Et arrête de te dire que ce n'est pas le moment, tes parents n'ont pas stoppé leur relation de couple pendant la troisième grande guerre ninja.

-Bon, bon, tu as sans doute raison, je ferais bien d'agir comme j'ai l'habitude sans trop me casser la tête...mais maintenant il faut que je trouve un cadeau pour Hinata, un présent correct...

-Si tu veux je peux t'aider, grogna Kurama.

-Ah oui ce serait cool, parce que moi je sèche sérieusement.

Finissant de déjeuner, Naruto partit déambuler dans les rues de Konoha, trainant dans les quartiers de boutiques. Passant de vitrine en vitrine sans la moindre inspiration, rien ne trouvait grâce aux yeux de Naruto. La voix de Kurama le sortit de sa torpeur.

-Naruuuto, si tu veux, je peux te donner des conseils...

-Ah oui pourquoi pas, de toute façon ce sera mieux que rien, parce que je n'ai vraiment pas la moindre idée.

Naruto décida de suivre les indications de Kurama, qui le guidait dans le méandre des boutiques. S’arrêtant enfin devant une boutique, Kurama lui dit qu'il était arrivé. Levant les yeux sur la vitrine, Naruto écarquilla les yeux et ouvrit grand la bouche.

-Non mais t'es vraiment un grand malade, s’écria-t-il. Je vais quand même pas lui offrir un truc pareil...

-Pourquoi c'est joli et au moins elle n'aura plus de doute sur tes intentions, rit le renard.

-Si tu veux que je la fasse fuir, c'est sûr. Bon sang, tu es encore plus pervers que Jiraya, répliqua Naruto en regardant dans la vitrine un ensemble de lingerie fine en dentelle noire.

-Quoi, répondit-il de sa grosse voix. Les femmes aiment sentir qu'on les désire et adore tout ce qui peut les rendre encore plus attrayantes pour leur partenaire. Parfum, vêtements, dessous, toutes ces parures n'ont qu'un seul but à mes yeux, rendre vos femelles plus attirantes à vos yeux...Alors pourquoi pas ce cadeau, je suis certain que cela lui irait bien.

-Euh...Naruto eut la vision d'Hinata dans cet ensemble et se sentit rougir. C'est pas son genre, elle n'est pas aussi superficiel que Ino...bon sang, si elle ouvrait un cadeau comme ça devant son père, il me tuerait, c'est sûr...je suis l'Hokage maintenant, je me dois de montrer l'exemple...

-Pfff, tu es l'Hokage tu peux surtout tout te permettre.

-J'ai eu tort de te demander ton avis, je ne te savais pas si pervers...

-Je ne suis pas pervers, mais je connais les réalités des relations entre les hommes et les femmes...Qu'est-ce que tu crois gamin, que ta mère à mis un sac à patate pour sa nuit de noce avec Minato ? Si tu savais ce qu'elle portait tu me traiterais sûrement pas de pervers...

-Tais toiiiii, je ne veux rien savoir de plus ! hurla Naruto au milieu de la rue en bouchant ses oreilles avec les mains.

Puis il s’éloigna rapidement de la boutique devant le regard de quelques jeunes femmes surprises et murmurant entre elles.

-Bon c'est pas tout ça, mais je me retrouve toujours sans la moindre idée. Qui pourrait bien m'aider ? Enfin, mieux que ce pervers de renard...

Naruto marcha un moment dans la rue en se frottant l’arrière du crâne. Puis il se retourna et cria.

-Konohamaru cesse de me suivre en te cachant, viens ici j'ai besoin de ton aide.

Le jeune ninja sortit effectivement d'un coin sombre en esquissant un sourire narquois.

-Qu'est-ce que je peux faire pour toi Naruto Niichan, demanda-t-il en se frottant le dessous du nez le visage souriant.

-Dis-moi, qu'est-ce que tu offrirais comme cadeau à quelqu'un que tu apprécies beaucoup.

-Moi, ah je sais, viens suis moi Naruto Niichan, j'ai un truc incroyable à te montrer.

Surpris par l'enthousiasme de ce jeune ami, Naruto le suivit sans poser de question. Konohamaru l'emmena dans une boutique pleine de bande-dessinée, de carte à collectionner et autres produits vantant les exploits de grand ninja. A son entrée les quelques clients et le commerçant se turent surpris par la présence de l'Hokage dans la boutique. Après une rapide séance de signature de carte à collectionner à sa propre effigie, Naruto demanda à Konohamaru la raison de leur venue dans cette boutique.

-Viens voir, le patron m'a dit qu'il avait reçu la dernière reconstitution d'un de tes exploits. C'est un modèle collector, il n'y en a que quarante qui ont été faits, c'est le cadeau parfait...moi-même je rêve de l'avoir.

-Ah Konohamaru, l'un de mes meilleurs clients et accompagné du grand Naruto Uzumaki le seul et unique sixième Hokage pas comme ce pourri de Danzo...quel honneur pour ma modeste boutique...c'est un grand honneur pour moi de vous accueillir. En quoi puis je vous être utile ?

-Monsieur, j'aimerais que vous nous montriez les dernières figurines collector que vous avez reçu.

-Bien sûr mon petit monsieur, s'exclama le commerçant en sortant un objet précautionneusement sur son comptoir.

Une scène en résine peinte montrant dans un décor de rocher, un Pain hideux en train de succomber à Naruto sous sa forme de maitrise de kyubi.

-Voilà une reconstitution fidèle en édition collector de la grande victoire de notre héroïque hokage contre l’infâme Pain lors de la bataille de Konoha...C'est une pièce très recherchée.

-C'est une blague...marmonna Naruto en se retenant d'exploser de colère.

-Quoi, c'est le cadeau que j'aimerais que l'on me fasse, s’étonna Konohamaru.

-Non, mais c'est quoi cette scène, je n'ai jamais vaincu Pain comme ça...Et puis Nagato enfin Pain n’était pas aussi moche...Et je n'ai jamais été sous cette forme pour le vaincre, je ne maitrisais pas la puissance de Kurama à cette époque...C'est grotesque.

-Maitre Hokage, pardonnez-moi, mais cette reconstitution est la réplique fidèle de votre victoire...les témoignages sont formels et ont été récoltés avec parcimonie...

-Mais n'importe quoi, bon sang...d'abord, une seule personne encore vivante aujourd'hui était présente lors de ma transformation en kyubi ce jour...et vu son état à ce moment-là et sa discrétion, je ne pense pas que vous ayez eu son témoignage...D'ailleurs son absence sur la scène est une honte, si elle n'avait pas risqué sa vie ce jour-là, le village n'existerait sûrement plus.

-Excusez-moi mais de quoi parlez vous Hokage-Sama ? demanda le commerçant très gêné par la colère de Naruto.

-Je parle de Hinata Hyuga qui fut la seule à assister à la scène où je me suis transformé en kyubi et sûrement pas dans cette forme dorée. C'est du n'importe quoi...Konohamaru, tu penses que je pourrais offrir ça à Hinata...une scène en résine d'un affrontement où elle a failli mourir et où elle n'est même pas représentée. Finalement tu restes un gamin, soupira-t-il. J'aurais mieux fait de ne pas te demander. Entre toi et le pervers de tout à l'heure je suis bien avancé...

Sans attendre, il sortit de la boutique sans refermer la porte. Marchant dans les rues d'un pas décidé, il réfléchissait à haute voix. Il fit le tour de ses amis et les réponses étaient de pire en pire...Choji lui conseilla un repas gastronomique, Lee un ensemble de musculation, Sai une parure de calligraphie. Il évita d'aller voir les coéquipiers de Hinata. Il finit par aller frapper à la porte de l'appartement de Iruka.

Il attendit un moment sans que personne ne réponde, il insista en frappant un peu plus fort. La voix lointaine de Iruka répondit.

-Un instant j'arrive...

Puis la porte s'ouvrit sur un Iruka débraillé et le visage crispé et rouge.

-Naruto ? s’étonna-t-il. Qu'est-ce qui se passe ?

-Maitre Iruka, je peux vous demander un conseil...

-Quoi, là maintenant...c'est que...

-Oh je vous dérange ? Bon je reviendrai plus tard si vous voulez...ce n'est pas urgent.

-IRUKA ! Qui est le crétin qui vient nous déranger, hurla une voix féminine derrière la porte. J’espère que c'est important parce que sinon ça se passera mal.

-Cette voix...

-Quoi hurla-t-elle, qu'est-ce qu'elle a ma voix...Tu veux que je t'apprenne les manières...Tirant en arrière Iruka, Anko apparut devant un Naruto médusé de la voir en petite tenue. Oh...Naru...euh Maitre Hokage, s'exclama-t-elle avec stupeur...pardonnez-moi. Puis elle se recula de nouveau derrière la porte. Iruka occupe-toi de ça !

-Oui, oui Anko...je m'en occupe. Excuse-moi Naruto, c'est que...

-Pas de problème, sourit Naruto. Je repasserai un autre moment.

-IRUKA, dit à ton ami d'entrer je vais me changer, on ne refuse pas la visite de l'Hokage. Crétin !

-Oui ma sucrerie...bafouilla-t-il.

Naruto se retenait de rire de voir son professeur tout idiot devant les réclamations d'Anko. Iruka fit entrer Naruto et remit rapidement ses vêtements de façon plus présentable. Ils s'assirent tous les deux devant la table de la cuisine et n’osèrent trop se parler.

Ce fut Anko qui, revenant habillée comme à son habitude, brisa le silence gêné des deux hommes.

-Iruka, tu n'as rien proposé à l'Hokage...Tu me fais honte.

-Anko-San, calmez-vous, ça n'est rien et ne m'appelez pas « Hokage », ça me gêne.

-Bien Naruto...Tu veux un thé ? Je suis une spécialiste de la cérémonie du thé...

-Oui merci volontiers...alors tous les deux...enfin...vous êtes...

-On est ensemble depuis la fin de la guerre, répondit Iruka presque gêné de le dire devant son ancien élève.

-Quoi ça te gène qu'on sorte ensemble, dit sèchement Anko en posant violemment les tasses sur la table.

-Non, non, c'est juste que c'est Naruto...et que j'aurai dû lui en parler avant, c'est un peu gênant qu'il le découvre comme ça. Il est un peu comme un petit frère pour moi, tu comprends ma sucrerie.

-Anko-San, ne vous énervez pas, je trouve ça bien que vous soyez ensemble. Ca fait plaisir de voir que malgré les conflits, la vie continue. Comment êtes-vous tombés amoureux ?

-Lorsqu'on m'a retrouvée et ramenée au village, Iruka est venu me rendre visite plusieurs fois à l’hôpital du village...Tiens Naruto, voilà ton thé...

-Alors Naruto, tu voulais me demander un conseil. Qu'est-ce que je pourrais bien faire pour toi, maintenant que tu es si puissant et Hokage en plus ?

-Voilà, je cherche un cadeau pour une personne à qui j'aimerais montrer que je tiens beaucoup à elle. Et je ne sais vraiment pas quoi lui offrir. Tout ce que l'on m'a déjà conseillé ne me plait pas...alors je suis venu vous voir.

-C'est pour une fille, n'est-ce pas...le coupa Anko en lui versant son thé.

-Co...Comment avez-vous deviné Anko-San ?

-Intuition féminine évidement, rit Anko. Je parie même que la dite jeune fille est plutôt réservé et d'une famille noble du village...ponctuant sa phrase d'un clin d’œil en direction de Naruto qui en restait abasourdi. Pas besoin de me répondre, ton silence est éloquent. Si tu veux un conseil, ne demande pas à Iruka. Sorti des fleurs et des pâtisseries, il ne m'a encore rien offert d'original. Si tu veux, moi je peux te montrer ce qui pourrait lui plaire et lui faire comprendre que ce n'est pas à sens unique.

-Anko ma sucrerie, comment sais tu tout ça...

-Iruka, je suis une femme et je suis une amie de Kurenaï, c'est aussi simple que ça. Alors Naruto, tu me fais confiance ?

-Écoutez, j'ai l'impression que vous êtes déjà au courant de tout...ricana le jeune homme l'air gêné.

-Parfait suis moi, nous allons y aller.


Les jours passèrent rapidement et le vingt-sept décembre approchait. Naruto était de plus en plus nerveux à l'idée de cette visite chez les Hyugaa. Il avait fait parvenir une réponse positive par courrier. Au lendemain de noël, Naruto trouvait le temps long dans son bureau d'Hokage, imaginant toute sorte de scenario pour le lendemain. Soudain, Shikamaru entra sans frapper, le faisant sursauter.

-Shikamaru qu'est-ce qui te prend ?

-Naruto, il faut vite que l'on parte pour le Pays du fer...il s'y passe un événement très important.

-Quoi maintenant, mais je ne peux pas, j'ai un truc très important de prévu demain...tu te rends pas compte.

-Naruto, les kages ont organisé une rencontre secrète où ni toi, ni le kazekage êtes conviés. Cela veut dire qu'une alliance contre ton projet est en train de se mettre en place.

-Je comprends mais...

-Naruto, si nous ne faisons pas acte de présence, cela sera trop tard. Ils prendront cela comme un acte de faiblesse. Une alliance contre nous serait désastreuse en ce moment. Si tu veux que ton projet aboutisse, il faut que l'on y soit. Temari, Kankuro et Gaara sont parti de Suna il y a une heure et je leur ai promis que nous nous retrouverions là-bas. Imagine si nous les laissions seuls face aux autres kages, ce serait un signe de faiblesse dans notre alliance avec Suna.

-Bon, d'accord...prépare le départ j'arrive dans un instant.

Naruto resta seul assis à son bureau. Il ouvrit le tiroir de son bureau et prit le paquet cadeau qu'il avait préparé. Il se leva et posa son front contre la vitre derrière lui en regardant en direction de la demeure des Hyugaa.

-Pardonne-moi Hinata, je n'ai pas le choix...mon devoir et la paix doivent passer avant toi.











_________________



"Drielack Legend", le manga
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=30906

Ma fic humour/romance
Les jeunes et les agités de Konoha
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=29899
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Drielack
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Sep 2012
Messages: 254

MessagePosté le: Jeu 21 Mar 2013, 7:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je continue sur la lancée...

Chapitre 12

Spoil:
Chapitre 12 : Poli Tic



Marchant à vive allure aux côtés de Naruto, Shikamaru lui expliquait la situation et les implications de cet événement. Naruto écoutait un peu absent en maugréant de temps en temps qu'il ne comprenait pas tout. Pensant à la déception que Hinata ressentirait à ne pas le voir le lendemain, il n'arrivait pas à se concentrer sur les conflits politiques que Shikamaru tentait en vain de lui expliquer. Soudain Naruto eut un éclair qui passa dans son esprit, une idée qui s'imposa d'elle-même.

-Shikamaru, y a quelque chose qui me perturbe...

-Oui, c'est ce que je remarque depuis un moment ! Tu n’écoutes rien.

-Comment va-t-on justifier notre présence si nous n'avons pas été invités ? Les autres Kage risquent de mal le prendre, c'est la preuve qu'on les espionne et que la confiance de l'alliance n'est plus.

-Naruto, c'est évident que notre présence va leur déplaire. Mais tout ceci est politique. Si nous manœuvrons bien, ils ne pourront pas montrer leur mécontentement de façon ouverte.

-Comment ça ?

-C'est très simple, il te suffira de dire que tu as reçu l'invitation sans nommer l’expéditeur.

-Qu'est-ce que cela changera ?

-Chacun des trois Kage présents, pensera que c'est l'un des deux autres qui l'a fait. Ainsi aucun ne pourra accuser les autres d’être le traitre. De plus ils ne pourront pas avouer que nous n’étions pas conviés, car dans ce cas, ils reconnaitraient implicitement qu'ils ont délibérément organisé une réunion sans nous. Leur trahison à l'esprit de l'alliance serait alors montrée au grand jour et ça, ils ne peuvent pas se le permettre.

-C'est drôlement vicieux ton truc...tout le monde sait tout, mais personne ne peut dire que tous les autres mentent en fait...Je n'aime pas ça...

-Tu préfères un affrontement en règle ? Vu l’état des forces armées de chaque village ce serait un véritable massacre. Alors il va falloir la jouer à ma manière. C'est bien compris Naruto ? La force ou les bons sentiments seront de trop. Si les Kage sont prêts à se rencontrer en comité restreint, c'est que ton idée de réforme les dérange suffisamment pour s'allier contre nous. Ils vont donc chercher à augmenter leurs forces pour faire plier Konoha et Suna et se trouver en position de rejeter tes propositions.

Naruto ne pouvait que reconnaître la pertinence des propos de son conseillé. Ils continuèrent à vive allure sans parler d'avantage. Le lendemain en début d’après midi, ils retrouvèrent Gaara, Kankuro et Temari non loin d'un petit village frontalier du pays du fer. Quelques embrassades amicales et les quatre comparses se mirent en direction du lieu de rendez-vous.

-Naruto, Shikamaru, voilà, c'est dans cette auberge de source chaude, que la réunion informelle doit avoir lieu. Nos services de renseignement sont péremptoire là dessus.

-J'aurai jamais pensé à un endroit si humble, cela ne ressemble pas au Raikage, répondit Naruto à Gaara.

-L'endroit est simple pour ne pas attirer l'attention. Je te rappelle que cette réunion n'est en rien officielle. Ils pourraient prétexter un simple moment de détente.

Le petit groupe arriva juste devant l'entrée de l'auberge où un ninja de chaque village montaient la garde. La surprise fut la première expression à se lire sur leur visage, s'en suivirent des expressions de méfiance. Les trois hommes ne savaient vraisemblablement pas comment réagir devant une telle situation. Ce fut Gaara qui s'avança pour parler.

-Annoncez aux autres Kages, l'arrivée du Kazekage et de l'Hokage...

Devant l'immobilité des trois hommes, Naruto n'attendit pas et passa en premier pour ouvrir la porte. Une vielle dame s'approcha de lui, visiblement la tenancière au vue de ses vêtements.

-Excusez-moi madame, pouvez-vous nous menez jusqu'à la salle de réunion où se trouve les autres ?

Sans demander quoique ce soit, elle les mena à une salle d’où l'on entendait le Raikage vitupérant de sa grosse voix. Avant d'y arriver Shikamaru murmura à l'oreille de Naruto :

-Du tact et de la retenue, on est d'accord Naruto...

-Ouais, maugréa le jeune homme en ouvrant avec vigueur le panneau coulissant.

Devant eux, se trouvaient les trois autres Kages assis autour d'un thé servi sur une table basse en ébène nacré. L'intrusion de Naruto provoqua un silence immédiat. En toute décontraction Naruto s'avança et s'assit aux côtés du Mizukage, posant sa coiffe sur le sol avec un grand sourire il lança simplement.

-Ça fait plaisir de vous revoir, bon sang...Je peux avoir une tasse de thé moi aussi ?

-Qu'est-ce que vous faites ici, lança le Raikage le visage déformé par une colère contenue.

-Nous venons à la réunion, quoi de plus normal, répliqua lentement et calmement Gaara avant de s'installer près de Naruto.

Kankuro, Temari et Shikamaru s'assirent à leurs tours légèrement en retrait comme leurs homologues des autres villages. Un silence s'installa pendant un moment où les cinq leader s’épièrent en se jaugeant. Le Raikage semblait le plus tendu.

-Alors on va parler de quoi ? lança naïvement Naruto.

-C'est une plaisanterie, hurla le Raikage qui explosa de rage à la remarque désinvolte de Naruto.

-Je ne pense pas que Naruto plaisante, il serait bon de connaître les raisons de notre réunion...

-Notre réunion, continua de hurler le Raikage...On peut savoir depuis quand c'est votre réunion. Je n'ai pas souvenir de vous avoir conviés.

Shikamaru qui observait attentivement ne manqua pas d'intervenir à la remarque colérique du Raikage :

-Je ne sais que dire, mais j'ai reçu récemment une missive invitant le Hokage à cette réunion afin de discuter d'un sujet capital. C'est la raison de notre présence...n’était-ce pas votre décision Raikage, vous qui étiez le leader de l'alliance ninja ?

Devant la question de Shikamaru, le Raikage serra fortement ses poings et plissa ses paupières en fixant le jeune Nara.

-Moui, c'est votre retard qui m'a agacé...je me suis convaincu que vous ne viendriez pas, voilà tout...

-Alors c'est quoi le sujet du jour, sourit Naruto en mettant ses mains derrière sa nuque dans une pose décontractée.

-Le sujet toussa le Onoki, est votre idée jeune Hokage de faire disparaître les puissances militaires de nos villages. Nous sommes au courant de votre projet et nous ne partageons pas cette idée.

-J'ai pas une telle idée...répondit Naruto...je souhaite que les villages ninja qui ont composé l'alliance s'unissent pour fonder une force commune de maintient de la paix.

-Justement, c'est une idée absurde et inenvisageable, enchaina le Mizukage. Les daïmio ne seront jamais d'accord pour perdre leur puissance militaire respective. L'alliance était une chose inévitable pour sauver notre monde, mais elle n'a plus d’intérêt désormais.

-Bien sûr que si, s'emporta Naruto...La paix c'est une raison suffisante, si nous continuons à vivre comme par le passé, nous reproduirons les même erreurs encore une fois.

-Nos villages ont perdu beaucoup de leur puissance lors de la guerre, il nous faut pour notre survie la récupérer. Nos cultures sont si différentes et nos passés si chargés que nous ne pouvons imaginer une alliance durable avec les autres nations si aucun risque globale ne nous y force. Vous comprenez jeune Hokage.

-Tsuchigake, une alliance de maintien de la paix comme le propose le Hokage éviterait une course au réarmement entre les grandes nations après toutes ses pertes, déclara lentement Gaara. C'est la raison de mon choix d'accepter la proposition de Naruto Uzumaki.

-C'est une idée puérile...une force militaire commune... Et qui aurait le commandement d'une telle armée ? Sans parler des traitrises possibles avec ce genre d'organisation...pesta le Raikage.

-C'est stupide, si nous nous allions il n'y aura plus de guerre..répéta agacé Naruto.

-Gamin stupide ! hurla le Raikage en se levant d'un bond. Tu es incapable de répondre à cette simple question. Qui dirigera cette force ? A quoi servira-t-elle...si la paix est permanente, nos villages n'auront plus d'utilité et nous n'aurons plus aucun revenu...

-Non, c'est pas...tenta de répondre Naruto.

-Et si les villages ne pensent plus qu'à maintenir la paix, qu'en sera-t-il de ceux qui continueront à s'armer et qui finiront par trahir l'alliance en étant plus puissants ? Croyez-vous que je ne sais pas que le jeune Kazekage depuis la fin de la bataille contre Juubi a récupéré Itchibi en lui...Le village de Kiri tente de récupérer en ce moment même Sanbi et Rokubi. Alors que sont ces belles paroles devant les réalités de notre monde...Naruto Uzumaki, vous êtes un idéaliste, mais je vous l'avais déjà dit la première fois que je vous ai vu...seule la force permet de maintenir le respect, votre idée n'est qu'une marque de faiblesse et je n'y souscrirai jamais.

-Mais nous courons tout droit vers une nouvelle guerre si nous agissons comme ceci.

-Cela suffit pour ce soir ! Je suis fatigué de cette journée et de ces bêtises utopiques...je vais me coucher. Nous en reparlerons demain, lâcha sèchement le Raikage en sortant de la pièce.

Naruto se tira les cheveux de rage devant la situation qui le dépassait totalement. Il était persuadé que les autres chefs de village comprendraient sa vision de la paix.

Chacun des Kage se retira à son tour, laissant Naruto et Gaara sans le moindre mot de courtoisie. L'aubergiste trouva sans aucun mal deux chambres pour les deux groupes d'invités surprise. Naruto resta un moment en compagnie de Shikamaru dans leur chambre, ce dernier installait leurs affaires pour la nuit.

-T'en fais pas Naruto, nous allons y réfléchir cette nuit et demain, les esprits seront plus apaisés pour parlementer. Allons prendre un bain dans la source chaude, cela nous détendra.

L'esprit ailleurs, il n'entendait pas les paroles de son ami. Sombre, il repensait à certaines paroles de Pain et de Jiraya. Finalement il était bien loin de répondre à leurs attentes. Le désespoir commençait à le gagner, une pensée d'échec montait en lui.

-Je finis par décevoir tous ceux qui comptent sur moi...se dit-il. Je n'ai pas pu tenir ma promesse à Sakura de ramener Sasuke à l’époque. Je ne réussirai pas à réaliser les rêves de paix de maitre Jiraya...

-Allons Naruto...rien n'est perdu, ajouta Shikamaru en l'entendant marmonner.

-Je ne serais même pas à son anniversaire...continua-t-il dans sa barbe en tâtant un objet dans sa poche.

-Allez, viens te détendre dans la source !

-Euh oui, vas-y, je te rejoins dans un instant...

Shikamaru sortit de la pièce et prit la direction de la source. Il croisa Temari qui en revenait.

-Ça va ? lui demanda-t-elle. Comment Naruto réagit ?

-Boaf c'est pas la fête, il ne cesse de dire qu'il déçoit tout le monde...Il ressasse le passé, Sasuke, son maitre et il parle même d'un anniversaire qu'il aurait manqué.

-C'est vrai qu'aujourd'hui c'est l'anniversaire de Hinata Hyugaa. C'est bien d'elle que tu me disais qu'il y avait peut-être quelque chose entre eux.

-Comment connais-tu la date d'anniversaire de Hinata ?

-Je te rappelle que nous avons été longtemps des responsables des examens chunins, j'ai lu son dossier et j'ai une bonne mémoire...le vingt-sept décembre.

-Tu en es certaine, alors c'est ça la chose importante qu'il avait à faire...Oh non le crétin ! s’écria Shikamaru en courant en direction de leur chambre.

Au moment où il ouvrit la porte, Naruto était sur le rebord de la fenêtre, prêt à bondir en laissant un de ses clones assis sur le lit. il se retourna vers Shikamaru et n'eut pas le temps de réagir avant que son ombre et celle de son clone ne soient atteintes par celle de son ami.

_________________



"Drielack Legend", le manga
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=30906

Ma fic humour/romance
Les jeunes et les agités de Konoha
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=29899
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
aldebaran
Chuunin


Inscrit le: 23 Nov 2009
Messages: 561
Localisation: Maison du Taureau, Sanctuaire, quelque part en Grèce

MessagePosté le: Jeu 21 Mar 2013, 10:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Spoil:
Citation:
Qu'est-ce que tu crois gamin, que ta mère à mis un sac à patate pour sa nuit de noce avec Minato ? Si tu savais ce qu'elle portait tu me traiterais sûrement pas de pervers...

Juste priceless. Pour un peu Kurama déballait les étranges fantasmes du Yondaime, l'érudition tantrique de Mito et les inépuisables ressources intimes du mokuton...
Plus sérieusement, c'est une très bonne utilisation de Kurama qui effectivement a été un témoin privilégié d'une romance qui dans le manga a toujours été présentée comme un modèle du genre. J'aime beaucoup le petit côté "regard d'ethnologue" du renard.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Isumi
En cierto modo
En cierto modo


Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 4041
Localisation: Mukuchi na yousei wa soko ni iru

MessagePosté le: Dim 24 Mar 2013, 1:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Décidément j'adore tes titres Very Happy

Le chapitre 11 sera je gage très instructif pour la gent masculine Laughing
Un mélange d'humour et de sérieux pour une chose somme toute importante.
Spoil:

Comme Aldé l'a souligné, la réplique de Kurama sur la tenue de Kushina est priceless, mais il y a aussi la réaction de Naruto dans le magasin de figurines et Iruka disant à Anko "ma sucrerie" OMG!


Le chap'12 est une vraie réussite aussi.
Spoil:
Quelle ambiance c'est génial ! Shikamaru est décidément un petit malin comme j'aime, qui a parfaitement compris comme jouer au plus fin avec les vieux requins de la politique. Quelle ambiance ensuite, c'était génial !
Et puis bravo, parce qu'à ce jour, personne ne s'est vraiment collé à certains éléments de la paix selon Naruto. On l'a longuement fait en hypo théo, mais j'apprécie bien de le retrouver explicité dans les dialogues d'une fic.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Drielack
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Sep 2012
Messages: 254

MessagePosté le: Dim 24 Mar 2013, 11:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Qu'il est agréable de lire les commentaires de mes deux derniers lecteurs assidus Cool

Spoil:
Je n'ai pas forcement voulut mettre Kyubi en mode ethnologue, je le vois plutôt comme un taulard qui s'amuse de tous les spectacle auquel il assiste, qui plus est c'est un yohko et les yohko ne sont pas spéciale réputé pour le coté tantrique Laughing

J'ai voulu illustré les dérives des fans ou autres otakus avec le passage sur les figurines et en règle général montrer que les hommes choisissent leur cadeau en fonction de leur propre gout et non de celui de leur amiE (enfin souvent).

Le "ma sucrerie" est un double clin d'oeil. Le premier c'est sur le prénom de Anko qui est une pâte de haricot rouge sucré et le deuxième un clin d’œil au film " les mondes de Ralph" ou le méchant se fait appeler "sa sucrerie".

Pour Isumi, la partie que l'on va aborder maintenant développera un peu moins le caractère comique et l’interventionnisme de Konohamaru et Hanabi et effectivement plus s'attarder sur les solutions de paix de Naruto. Je ne sais pas trop qu'elles sont les hypothèses développés ici ou la car je ne les lis pas (faute de temps), je vais donc me baser sur mes connaissances historiques pour aborder ma propre vision...A suivre donc.


Encore merci a vous deux pour vos coms

_________________



"Drielack Legend", le manga
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=30906

Ma fic humour/romance
Les jeunes et les agités de Konoha
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=29899
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Drielack
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Sep 2012
Messages: 254

MessagePosté le: Mar 26 Mar 2013, 1:09 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bon alors voila, le nouveau chapitre...en espérant que je ne le poste pas que pour Aldé et Isumi, sinon c'est trop déprimant Laughing

Spoil:
Chapitre 13 : Devine qui viens dîner ce soir !


Les préparatifs battaient leur plein ce matin-là dans la grande demeure des Hyugaa. Les membres du clans couraient dans tous les sens pour arranger la maison au mieux. C'est que l'anniversaire de dame Hinata allait être aussi l'occasion d’accueillir le nouvel Hokage et grand héros de la guerre. Hanabi était prête et habillée depuis le matin car elle n'aimait pas vraiment perdre du temps à se pomponner : pas de fioriture dans ses vêtements ou sa coiffure. Si bien qu'elle regardait tout ce petit monde s'agiter avec une certaine malice, Konohamaru lui avait dit que Naruto était un type simple et qu'il n'avait pas trop d'attente sur le protocole.

Mais Hiashi ne vouait rien laisser au hasard, la réputation du clan se devait d’être à la hauteur de l'invité. Par contre Hanabi était inquiète pour sa sœur qui semblait être dans un état d’anxiété terrible. Chaque fois qu'elle allait l'observer discrètement, elle la voyait tourner nerveusement dans sa chambre, se recoiffer ou réajuster sa tenue.

Au milieu de l’après-midi tout était enfin prêt pour la venue de l'invité de marque, Hinata et son père attendaient assis dans la pièce principale l'annonce de l'arrivée de Naruto. Le temps passait lentement et le sixième Hokage n'arrivait toujours pas. Hanabi alla s'installer sur le muret d'enceinte près de la grande porte pour observer l'arrivée de Naruto, mais elle ne vit rien arriver de plus pour autant.

-Hinata, je t'avais dit que tu te faisais des illusions...Ce retard du Hokage en est la preuve, lança Hiashi à sa fille aînée.

-Mais père, Naruto a envoyé sa réponse positive il y a plusieurs jours. Ça n'est pas son genre de ne pas tenir ses promesses.

-Peut-être mais il n'est pas là...comprends une chose ma fille, les devoirs d'un Hokage sont bien plus importants que la romance que tu espères avec lui...

Les paroles de son père heurtaient durement Hinata, mais elle ne pouvait nier que les événements lui donnaient raison. Malgré une tristesse grandissante, Hinata se convainquait de sa venue. Elle le connaissait bien et il ne manquerait pas à sa parole. Une heure de plus passa et toujours pas de Naruto. Agacé par l'attente Hiashi se leva et appela un membre du clan.

-Où est passé Hanabi ? Avez-vous envoyé quelqu'un au bureau du Hokage pour savoir ce qui se passe ?

-Euh oui, Hiashi Sama...répondit l'homme visiblement très mal à l'aise. Hanabi-Sama est partie il y a de cela une heure...bredouilla-t-il.

-Ah bien, c'est encore mieux, ma fille quitte la demeure sans me prévenir. Mais dites-moi, avons nous une information sur la venue du Hokage ou pas... ?

-Hiashi-Sama, c'est justement votre fille qui est partie se renseigner au bureau du Hokage. Je ne peux pas vous en dire plus avant son retour.

-MAITRE HIASHI, hurla un domestique en arrivant en courant...Essoufflé, il eut du mal à dire la suite...Maitre Hiashi, le Hokage et Hanabi-Sama viennent d'arriver à l'instant.

-Naruto kun est là, explosa de joie Hinata en levant les yeux plein de soulagement.

-Hinata, tiens-toi mieux et ne me fais pas honte. Même si ce garçon est un camarade de l’Académie, je te demanderai de le nommer par son nom ou son titre sous notre toit. Respectons l’étiquette, ma fille.

-Oui père, répondit-elle en souriant.

Hiashi et sa fille se rendirent dans l'entrée de la maison pour accueillir le nouvel arrivant. Ils trouvèrent Naruto souriant en train d'enlever ses chaussures. Les voyant arrivés, il se crispa un peu et salua rapidement en inclinant son buste.

-Hyuga-Sama, Hinata-Sama...bafouilla-t-il avec respect.

-Hokage-Sama, c'est un véritable honneur que de vous accueillir sous mon toit, répondit Hiashi.

-Hokage-Sama, merci d’être venu, enchaîna Hinata.

-Hé hé, c'est bien normal, répondit Naruto en souriant.

Les convives passèrent rapidement dans la grande salle pour commencer le repas. L'ambiance était lourde et personne n’osait aborder de véritables sujets. Hiashi ne parlait pas et dégustait lentement et sereinement les plats que les domestiques apportaient, en observant attentivement sa fille aînée et Naruto. Ce dernier était terriblement nerveux dans ses gestes, des regards furtifs rapides autour de lui, les doigts tapotant sur la table. L'observant avec attention, Hinata n’affichait plus le sourire qu'elle avait eu en le voyant arrivé mais une expression entre inquiétude et étonnement. Au moment du dessert, Hiashi se racla la gorge et interpella Naruto.

-Hokage-Sama, puis-je vous demander la raison de votre venue chez nous pour l'anniversaire de Hinata ? Vous devez avoir conscience que ce n'est pas très coutumier.

-Bein, j'ai juste répondu à l'invitation de Hinata...c'est tout...

-C'est tout ? J'aimerais savoir pourquoi ma fille aînée à trouver bon de vous inviter, vous, pour son anniversaire...Pourriez-vous m'éclairer sur la nature de vos relations entre vous ?

-Mes relations avec Hinata, toussa Naruto qui manqua de s’étrangler en avalant un morceau de dessert. Et bien je...visiblement paniqué, Naruto jeta un coup d’œil sur Hinata qui le regardait le visage fermé.

-Père, puis-je aller faire un tour dans le jardin avec Naruto Kun ? coupa Hinata.

-Si tu veux ma fille et si Naruto-Sama est d'accord, je n'y vois aucune objection.

-Non aucun bien sûr, répondit Naruto après un rapide coup d’œil en direction de Hanabi.

Naruto se leva et sortit dans le jardin avec Hinata qui marchait devant lui. Ils s’approchèrent du bassin, sans qu'un seul mot ne vienne briser le petit bruit régulier d'une tige de bambou creuse tapant régulièrement sur un rocher à mesure qu'elle se remplissait d'eau.

-Naruto-Kun, je voulais te poser une question. Ce n'est pas facile à dire, mais j'aimerais vraiment avoir ta réponse aujourd’hui.

-Ah, si c'est au sujet du cadeau, je suis désolé, je suis arrivé tellement en retard que je l'ai oublié. Mais t’inquiète pas, je te le donnerai demain, c'est promis.

-Non ce n'est pas ça. Ta présence aujourd'hui, chez nous est déjà un magnifique cadeau pour moi, répondit-elle en le fixant avec intensité. Bafouillant légèrement et les joues rosies, Hinata reprit une profonde respiration avant de continuer. Naruto-Kun, je ne suis jamais venue t'en parler à cause des affrontements et des drames que nous avons traversés, sans parler de la présence de Sakura-San.,,

-Hinata, je sais pas si c'est le bon moment...tenta de l'interrompre Naruto visiblement très nerveux, cherchant quelque chose autour de lui.

-Ne me coupe pas, s'il te plait Naruto Kun. Tu te souviens de ce que je t'ai dit lors de l'affrontement avec Pain. Depuis ce jour, je n'ai pas eu l'occasion de t'en parler de nouveau et toi non plus tu n'es jamais venu aborder le sujet. Comme je te l'ai dit, avec l’enchaînement des événements, je me disais que c’était normal, mais maintenant...

-Euh l'affrontement avec Pain..reprit Naruto un peu perplexe alors que Hinata s'approchait un peu plus de lui.

-Oui, tu te souviens de ce que je t'ai dis avant que tu ne te transformes. J'aimerais que tu me dises aujourd'hui ce que tu ressens à propos de ça. Qu'en penses-tu et pourquoi as-tu attendu si longtemps ?

-Et bien écoutes...Naruto se grattait la tête cherchant visiblement une réponse satisfaisante. C'est vrai tu as raison, j'ai vraiment été nul de ne pas être venu te remercier plus tôt d'avoir risquer ta vie pour moi.

-Je vois, dit-elle très douce et calme en tournant le dos à Naruto. Menteur...usurpateur...

-Pardon ? Qu'est-ce qui te prend Hinata ?

-Sale menteur ! hurla-t-elle en se retournant le byakugan activé et frappant d'un coup vive de la paume la poitrine de Naruto qui sous l'impact recula de quelques pas. Tu n'es pas Naruto-Kun, je m'en doutais depuis le début. Tu n'as pas ses yeux, ni son chakra si chaud.

-Hinata, calme-toi...paniqué Naruto reculait devant une Hinata au regard dur qui s'approchait.

-Qui es-tu ? répéta-t-elle alors qu'arrivait en courant Hanabi et Hiashi.

-Grande sœur, qu'est-ce qui se passe...

-Hinata, tu es devenue folle de frapper notre Hokage, hurla Hiashi.

-Non père, je ne suis pas folle, ce n'est pas Naruto-Kun. Maintenant j'en suis certaine.

-Tu divagues ma pauvre fille, qui oserait prendre l'apparence de notre Hokage pour pénétrer dans notre demeure familiale en pleine journée ?

-Arrêtez, Hiashi-San, Elle a raison, soupira lascivement Naruto avant qu'un nuage de fumée explose autour de lui et ne finisse par se dissiper laissant apparaître Konohamaru.

Les yeux de Hinata, en le voyant, se détendirent et les veines saillantes autour de ses pupilles s’effacèrent. A l'inverse le visage de Hiashi se contracta dans une expression de rage.

-Qui es-tu ? Comment as-tu osé entrer chez nous en te faisant passer pour Naruto-Sama.

-Attendez, calmez-vous...paniqua Konohamaru.

-Père laissez-le ! s'écria Hanabi en s'interposant entre son père et le jeune garçon.

-Hanabi, écarte-toi, je vais rosser ce petit impudent.

-Konohamaru, vas-t-en vite, lui ordonna Hanabi en écartant les bras pour bloquer le passage de son père.

Le jeune homme ne perdit pas de temps en s'enfuyant à toute allure et en sautant par dessus le muret d'enceinte du jardin.

-Pourquoi a-t-il fait ça ? murmura Hinata en finissant par un début de sanglot.

-C'est ma faute grande sœur...

-Comment ça, Hanabi ?s’étonna Hiashi. Explique-toi, comment cela pourrait être ta faute ?

-Quand je suis allée au bureau du Hokage, on m'a informée qu'il était parti du village hier avec son conseiller sans raison apparente. Je ne voulais pas que Hinata soit triste, alors je suis allée voir Konohamaru pour lui demander de prendre l'apparence de Naruto-San. Il est assez doué pour les métamorphoses et comme il connaît assez bien Naruto, j'ai pensé qu'il pourrait se faire passer pour lui.

-Voila, je le savais bien que tu ne pouvais prétendre à un homme comme lui Hinata, je te l'avais dit...soupira Hiashi en croisant les bras.

-Je vous déteste tous, éclata en sanglot Hinata en s'enfuyant vers sa chambre.

-Voila père ! Voila pourquoi j'ai entre autre demandé à Konohamaru de faire croire que Naruto-San serait là ce soir.

-Qu'est-ce que tu dis Hanabi ? Cela n'a pas de sens ma fille.

-Si ! Vous êtes toujours à rabaisser Hinata, elle en souffre. Vous ne vous rendez pas compte que même si elle est moins douée que moi pour le combat, elle possède d'autres qualités. Ce soir, elle rêvait de voir le garçon qu'elle aime pour une fois à ses cotés en votre présence.

-Puéril de sa part de penser qu'un homme comme le fils du quatrième et lui-même sixième Hokage pourrait s’intéresser à une fille aussi médiocre que Hinata. Preuve en est, il n'est pas venu ce soir ! Et je te prierai de me parler sur un autre ton Hanabi.

-Non, je ne suis pas Hinata. Je ne vais pas me taire moi. Qu'importe si Naruto-San est un Hokage aujourd'hui. Hinata l'aime depuis des années, même à l'époque où tout le village le prenait pour un paria et un raté...

-Hanabi, elle s'est entiché de lui car il était comme elle. Qui se ressemblent s'assemblent...Mais aujourd'hui, il est le meilleur d'entre nous et elle est très loin de le valoir. Voila pourquoi il ne s’intéressera pas à elle. Hanabi je suis peut-être rude mais c'est pour lui éviter des désillusions.

-Laissez-la donc vivre simplement.

-Il n'en est pas question. Hinata est ma fille comme toi et je ne veux pas la perdre juste à cause d'un rêve futile d'amourette.

-Père, vous n'avez pas toujours eu peur de la perdre ou de lui faire vivre des désillusions. Serait-ce la perte de Neji qui vous a fait prendre conscience de l'importance de Hinata pour vous...

Hanabi eut à peine fini sa phrase qu'elle reçu une violente gifle de son père.

-Hanabi, je t'interdis de me parler sur ce ton ! File immédiatement dans ta chambre, hurla-t-il en contenant visiblement sa colère.

-Je vous déteste, cria Hanabi en laissant quelques larmes coulées de ses yeux. Ce n'est pas parce que ma sœur n'est pas le fils talentueux que vous rêviez d'avoir qu'il faut la traiter ainsi.

-Silence ! Respecte la mémoire de Neji et file dans ta chambre, répéta-t-il en serrant les poings de rage.

-Neji est mort, il est mort, père ! Pour sauver Naruto, pour sauver Hinata ! Comprenez son geste et respectez-le...

Sur cette dernière tirade, Hanabi s'enfuit à son tour en sautant par dessus le muret. Hiashi, surpris par la réaction violente de sa benjamine, resta seul au milieu du jardin. Il sentit soudain le poids des ans pesé sur ses épaules comme jamais. Une profonde vacuité s'installa au fond de lui, comme si on venait de lui ôter toute force.

Konohamaru restait immobile sur un toit du village, totalement écœuré d'avoir échoué. Du haut de ce toit et dans la nuit d'hiver naissante, il lançait des cailloux dans la rivière en contre bas. Il entendit des bruits de pas derrière lui. Se retournant, il aperçut Hanabi s'approcher.

-Ça va, laisse-moi. J'ai déjà assez honte d'avoir tout fait foiré, pas la peine de venir m'insulter ou m'humilier un peu plus. Je suis désolé mais ta sœur est très perspicace et en plus je ne savais pas de quoi elle me parlait. Désolé voilà !

-Non, c'est pas ta faute, murmura-t-elle d'une petite voix en s'asseyant à côté de lui.

-Hein ! Konohamaru n'en croyait pas ses oreilles, ni sarcasme, ni remontrance de Hanabi. Il la regarda et vit la rougeur aux coins de ses grandes pupilles nacrées.

-C'est moi qui m'excuse, je n'aurai jamais dû te demander un truc pareil. J'ai vraiment été idiote. Maintenant ma sœur est encore plus triste, elle pleure dans sa chambre et ne veut voir personne...Et je me suis fâchée avec mon père.

-Ah mince, j'aurai du mieux assuré.

-Non, tu as été formidable au contraire. C'est juste moi qui t'en ai demandé trop. C'est à moi de m'excuser de t'avoir demander un truc pareil.

-Wahou, tu dois vraiment être mal pour t'excuser et me complimenter, répliqua-t-il un peu narquois.

-T'es vraiment qu'un idiot lui, lança-t-elle en contenant un sanglot dans un reniflement discret.

-Ah, je préfère cette Hanabi là. Il comprit qu'elle n’était vraiment pas bien et ne mit pas de ton sarcastique dans sa voix. Si tu veux parler, je t’écoute.

-Non, j'ai pas envi de parler. Je veux juste ne pas être seule. Elle laissa son buste s'incliner sur le côté posant sa tête sur l’épaule de Konohamaru qui resta figé par la surprise.

Il vit qu'elle retenait ses larmes de son mieux, mais laissait transparaître quelques petits sanglots. Il ne savait ni quoi dire ni quoi faire, il resta donc sans bouger ainsi en écoutant cette fille si forte sangloter, la tête sur son épaule.

A des kilomètres de là, Naruto fixait Shikamaru qui le retenait lui et son clone dans la chambre de l'auberge.

-Shikamaru...je t'ordonne de me lâcher.

-Il n'en est pas question Naruto. Demain nous allons devoir défendre ton idée de la paix, ta vision du monde des ninja avec les autres Kage. Tu dois être présent.

-Tu comptes m’empêcher par la force...Tu sais que si j'utilise le chakra de Kurama, tu ne tiendras pas longtemps.

-Je compte bien te raisonner avant et dans le cas contraire, j'utiliserai un moyen plus radicale. Je ne plaisante pas Naruto.

-Sais-tu au moins où je vais et pourquoi, bon sang, c'est pas pour m'amuser.

-Tu veux rejoindre Hinata, car tu veux aller à son anniversaire.

-Toujours aussi malin. Puisque tu le sais, laisse-moi y aller. Je dois la voir.

-Naruto, reprend-toi, on parle de la paix dans le monde et toi tu n'penses qu'à ta petite amie.

-Elle n'est pas ma petite amie...C'est plus que ça, je vais la décevoir alors qu'elle a toujours été à mes côtés dans les moments difficiles. Elle m'a remonté le moral quand je doutais de moi lors du tournoi des chunins, elle m'a sauvé quand Pain m'avait vaincu physiquement et moralement et pour finir m'a remis dans le droit chemin à la mort de Neji. Quel genre d'ami et de Hokage serais-je en la laissant seule alors que je lui ai promis d’être là.

-Naruto reviens à toi. Hinata sera là à ton retour à Konoha. Les kage, eux, ne t'attendront pas. Il y a des priorités dans la vie.

-Shikamaru j'ai pris ma décision, n’essaie pas de m'en empêcher. Tu pourras parler à ma place aux Kage.

-Naruto, non c'est ton projet, c'est toi le Hokage. C'est à toi de le défendre, je ne suis qu'un conseiller, je ne peux en être l'avatar.

-Qu'est-ce que vous faites les garçons ? Questionna Temari en entrant dans la chambre. Shikamaru, pourquoi fais-tu une manipulation des ombres sur Naruto ?

-Temari, ce crétin veut quitter la réunion pour aller voir sa douce.

-Naruto, c'est vrai ?

-Non je veux juste aller voir Hinata. Shikamaru ne comprend pas mes raisons.

-Si, je comprends que tu fais passer ton désir personnel avant l’intérêt du village et du monde. Temari, aide-moi à le raisonner.

-Temari, essai de comprendre. Je dois aller la voir, je lui ai promis. Je serais de retour demain matin, je vous le jure. Bon sang, soyez sympa.

-Naruto, j'ai qu'une question. Est-ce que tu penses que l'avenir de ton village est plus important que celui du lien que tu as avec Hinata.

-Temari...Je sais pas trop comment te répondre... Disons que je n'imagine pas l'avenir du village sans celui de Hinata. C'est pas clair, je sais.

-Si c'est très clair, sourit-elle.

Elle prit dans son dos son éventail et d'un léger mouvement propulsa un souffle d'air suffisant pour faire tomber Shikamaru à la renverse. Naruto s'entoura du chakra doré de Kurama et sauta par la fenêtre en criant :

-Merci Temari, je te le revaudrai !






_________________



"Drielack Legend", le manga
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=30906

Ma fic humour/romance
Les jeunes et les agités de Konoha
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=29899
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Isumi
En cierto modo
En cierto modo


Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 4041
Localisation: Mukuchi na yousei wa soko ni iru

MessagePosté le: Mer 27 Mar 2013, 1:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cela serait dommage en effet, car cette fic gagne à être découverte.

Spoil:
Toujours des dialogues aussi fluides et bien tournés.
L'ambiance qui règne chez les Hyûga est toujours aussi bien retranscrite.
Hiashi ne change pas, décidément. Sa caractérisation sonne toujours très juste. Mais Hanabi lui fait un bien fou, à ce vieux psycho rigide très préoccupé de notoriété et d'honneur. Elle sait ébranler ses certitudes.
J'aime beaucoup leur interaction et j'apprécie de plus en plus Hanabi.
On progresse d'ailleurs, concernant la "love story"de cette dernière : à présent Konohamaru l'a vue en état de faiblesse. Pour moi cela équivaut à une déclaration. Disons que le lien crée à cette occasion est caractéristique ( comme avec le Sasu/Saku par exemple).

Petit cliff' sympa à la fin. J'ai hâte de voir si Shikamaru va tourner sa phrase de mécontentement, s'il en a une. A moins qu'il décide de faire "payer" à Temari autrement.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Drielack
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Sep 2012
Messages: 254

MessagePosté le: Jeu 28 Mar 2013, 5:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Isumi pour les coms

Spoil:
Isumi, il est évidement que Shika va brailler sur Temari...mais compte sur son girl power pour pas se laisser marcher sur Mr démotivation ^^


C'est vrai que je commence à me demander si cette fic est pas un peu foirer vu le nombre de coms. Je penses que j'ai fait une erreur de profilage. C'est au final un peu décourageant...enfin je vais tout de même terminer la première partie avec le prochain chapitre.

La seconde partie sera a mon avis nettement plus aux gouts de la majorité, mais si elle n'en tire pas plus de succès après quelque chapitre, je me ferais une raison.





Voici le chapitre 14


Spoil:

Chapitre 14 : Ça te barbera !

En se relevant, Shikamaru regarda Temari, furieux et désorienté. Un simple coup d’œil par la fenêtre lui fit comprendre que le minuscule point brillant s’éloignant dans la nuit , n’était autre que Naruto déjà loin. Un sourire aux lèvres, Temari replaça son éventail.

-Mais qu'est-ce qui t'a pris ? Tu es devenue folle. A cause de toi, Naruto ne sera pas présent demain pour parlementer avec les autres.

-Ce que je fais est parfaitement censé et toi qui est si brillant, tu devrais le comprendre. Malheureusement tu n'es doué qu'avec la logique et non avec l'analyse des émotions.

-Ah mais quelle barbe ! Ça n'a pas de sens, les kages sont tous des chefs de villages expérimentés, l’émotivité n'est pas à prendre en considération pour ce genre de négociation. Je viens de perdre le symbole de l'espoir d'une paix durable. Celui qui est le seul à pouvoir incarner ce projet et toi tu me parles d'émotions. Je ne comprendrai jamais la logique des femmes.

-Crétin ! Cesse de parler des femmes comme si nous étions différentes de vous. Ce n'est pas toi, qui me disait il y a peu que ton défunt maître t'avait confié la protection de son roi, qui n’était autre que son enfant ?

-Mais quel rapport avec Naruto et son projet ?

-Calme-toi, tu perds toutes tes capacités d'analyse. Sans parler que ta logique occulte ton manque d’empathie sentimentale. Si toi tu as un roi à protéger, tu devrais comprendre alors la plupart des actions d'une femme. Nous avons toutes en nous, le désir de protéger nos rois.

-Bien sûr que je le comprend alors explique-moi ton geste...Tu viens de permettre à l’emblème de la paix pour tous vos rois de fuir son destin sur un coup de tête, s’écria Shikamaru en pointant la fenêtre.

-N'as-tu pas entendu ma question et la réponse de Naruto ? Mon frère et lui sont des hôtes, ils ont été faits armes et rejetés pour ce qu'ils étaient. Aujourd'hui ils ne pensent qu'à la paix et la défense de ceux qui les rejetaient. Ne crois pas que ce sentiment sera éternel chez eux, ce sont des êtres humains faillibles. Malgré toute l'envie de Naruto ou mon frère de protéger les villageois, ils n'en restent pas moins des individus anonymes.

-Qu'est-ce que tu insinues, que Naruto ne protégera pas toujours les villageois car ils ne sont pas proches de lui ? Naruto plus que quiconque comprend le devoir qu'il a de veiller sur les habitants de son village.

-Évidement ! s’exclama Temari en levant les yeux au ciel. Finalement ton intelligence n'a pas émoussé ta naïveté, il te manque encore un peu de maturité. Quelque soit le sens du devoir d'un Kage, il sera toujours plus fort s'il est lui aussi concerné. Votre quatrième s'est sacrifié pour son village, mais aussi parce qu'il y avait un fils, votre troisième y avait sa famille. Gaara protège Suna, mais aussi Kankuro et moi qui sommes sa famille. Naruto, lui, que protège-t-il ?

-Ses amis ! Nous sommes sa famille.

-Pfff que tu es idéaliste finalement sous tes airs de garçon blasé. Que lui restera-t-il quand ses amis s'éloigneront de lui ?

-Les villageois...répondit Shikamaru commençant à voir où Temari voulait en venir. Tu penses qu'il pourrait perdre sa motivation envers eux, si ce n'est que par sentiment de devoir qu'il doit les protéger.

-Ça y est tu commences à comprendre. Crois-tu que Gaara n'a pas conscience que les villageois qui le rejetaient il y a peu, l'adulent aujourd'hui simplement par intérêt ? Mon frère a bien perçu que l’âme humaine est une girouette qui change au gré du vent de la destinée. On haïssait Gaara par peur, on l'adule non par affection, mais parce qu'il protège. Cela peut te paraître sûrement aigri, mais le sentiment d'affection des villageois envers mon frère n'est rien de plus que de l’égoïsme. Ils aiment plus le titre et la fonction que la personne. Si Gaara a perçu cela, il en sera un jour de même pour Naruto.

-Je ne pense pas, Naruto aime son village et ses habitants. Il est prêt à se sacrifier pour eux et sans contrepartie...je pense.

-Possible aujourd'hui, mais avec le temps, sera-t-il toujours aussi prompt à ce don de soi sans contrepartie ? C'est un homme ni plus, ni moins et un jour la lassitude de la solitude lui pèsera.

-Bon, Naruto n'est pas un saint. C'est très clair, mais quel rapport avec son départ ?

-Le rapport c'est toi qui me l'a fait comprendre. Plusieurs fois tu m'as dit que Naruto semblait las et terne, ces derniers temps. Ton ami souffre de solitude, il n'a personne dans sa vie. Les devoirs de Kage et son projet de paix le dévorent. Pour un garçon de son âge si désinvolte, ce type de changement brutal de vie n'est pas sans conséquence. Pas de famille, plus de maître, son ami et motivation principale est certes revenu dans le droit chemin mais a quitté le village une nouvelle fois, accompagné par Sakura. Naruto n'a pas d'avenir devant lui si ce n'est le terne devoir d'un Hokage.

-Et tu penses que ?

-Naruto a besoin d'un espoir, il a besoin d'un rayon de lumière dans sa vie. Sa réponse était clair, il n'envisage pas l'avenir de son village sans cette fille. Si Naruto a l'espoir d'avoir un jour son roi à protéger, ses enfants et sa famille, alors ses motivations pour son projet de paix en seront transcendées. Ce n'est d'ailleurs pas valable que pour Naruto, il n'est pas le seul à manquer de motivation parfois !

-La barbe, on parle pas de moi en ce moment. Ton analyse semble juste, mais il n’empêche que je devais préparer Naruto pour demain matin. Même s'il revient, les autres Kages vont aisément le manipuler.

-Hmmm hmmm, je suis là moi.

Temari et Shikamaru se tournèrent vers le clone qui venait de se racler la gorge. Arborant un grand sourire, il les regardait à tour de rôle. Fronçant un sourcil, Shikamaru agita la tête par dépit.

-Et alors, qu'est-ce que je peux faire d'un clone ? Moi, c'est du vrai Naruto que j'ai besoin, pas d'une copie.

-Pfff, je n'suis peut-être qu'une copie, mais je n'suis pas inutile. Le Clone vexé croisa les bras en levant la tête vers le haut, dans une moue de dédain.

-Il est encore plus susceptible que l'original. Me voilà, bien, un clone arrogant, une femme sentencieuse et un Kage fugueur...Quelle barbe, pfff... Bon vas-y, explique-nous comment tu peux nous être utile. Les yeux levés vers le ciel, Shikamaru jouait la comédie pour satisfaire l'ego de l'ombre de Naruto, mais intérieurement il pensait «  vas-y cause toujours ».

-Tout ce que j'apprendrai cette nuit, l'original l'assimilera dès que je serai dissipé. C'est l'une des caractéristiques des clones d'ombre. Alors ça te la coupe, hein l'intello ?

Temari cacha sa bouche avec sa main pour étouffer un rire. Shikamaru, l'entendant, tourna la tête pour lui jeter un regard noir. Il finit par sourire en relâchant ses épaules.

-Finalement, tout n'est pas perdu. Je n'ai plus qu'à te préparer le clone et espérer le retour de l'original pour demain. Accroche-toi, je vais pas te ménager.

-Yosh ! s’écria le clone en remontant ses manches.

Pendant ce temps, Naruto filait à très vive allure en utilisant le chakra de Kurama pour augmenter au maximum sa vitesse de déplacement. Il fallait faire vite pour pouvoir parcourir la distance aller et retour en une nuit. Tout en se déplaçant, Naruto pensait à ce qu'il venait de faire, des conséquences de sa décision et ses projets pour réussir la paix tant espérée par Jiraya et Nagato. L'idée de tenir sa promesse envers Hinata semblait clarifier ces idées. Une impression de légèreté dans l’âme qu'il n'avait pas ressenti depuis ses années d’étude aux côtés de Kakashi, Sakura et Sasuke l'envahissait de nouveau. En trois heures il arriva à boucler la distance.

Sans attendre, il passa les portes de Konoha et courut en direction de la demeure de Hinata. S'attendant à trouver les portes fermées, il s’arrêta net face à Hiashi qui se tenait immobile devant l'entrée. Les deux hommes se regardèrent un instant, semblant se jauger comme lors de ce petit temps d'observation entre deux combattants avant l'affrontement. Naruto ne comprenait pas ce que faisait le père de Hinata et leader de ce clan dehors à une heure si tardive et les pupilles activées. De son côté Hiashi plissa les paupières, le visage suspicieux.

-Je te préviens, espèce de garnement, que si tu reviens te moquer encore de ma fille, cela ne se finira pas aussi bien que tout à l'heure.

-Hiashi-San, je vous demande pardon ?

-Konohamara...ou maru je sais plus comment Hanabi t'appelait. J'ai été clément tout à l’heure suite à la demande de ma fille, mais là tu tentes un peu trop le diable.

-Eh, calmez-vous, bon sang. Je ne suis pas Konohamaru, je suis Naruto Uzumaki. Je suis le Hokage.

-Qu'est-ce qui me le prouve ? Tout à l’heure aussi tu t'es fait passer pour Naruto avec la même rengaine.

-Bon sang, qu'est-ce que Konohamaru a encore fait comme bêtise ! Voilà Hiashi-San qui devrait vous prouver ma bonne foi. Naruto s'enveloppa rapidement du chakra or de Kyubi. Voilà, je suis le seul au monde à posséder ce chakra, bon sang.

-Oh. Pardonnez-ma méprise Hokage-Sama. C'est que plus tôt dans la soirée, un jeune homme s'est fait passer pour vous.

Hiashi s'inclina respectueusement en s'excusant mainte fois, expliquant les événements dont Konohamaru s’était rendu coupable. Naruto tenta de minimiser les actions de son jeune rival, expliquant à Hiashi qu'il s'agissait avant tout d'un acte de jeune garçon voulant sûrement bien faire.

-Mais je manque à tous mes devoirs Hokage-Sama, entrez je vous prie, ne restons pas dehors. Prendrez-vous un thé ?

-C'est que je suis relativement pressé Hiashi-San, je dois retourner très vite au pays du fer. J'ai une réunion importante avec les Kages des autres nations demain matin.

-Vous voulez dire que vous venez du pays du fer ?

-Oui je suis parti à la tombée de la nuit.

-Vous avez fait tout ce chemin pour...

-Pour venir à l'anniversaire de Hinata, je lui ai promis, bafouilla Naruto un peu gêné.

-Je vois, marmonna Hiashi le visage songeur.

-Et vous Hiashi-San que faisiez-vous dehors à cette heure ? On aurait dit que vous attendiez quelqu'un.

-Je scrutais le retour de ma fille cadette. Elle est partie très en colère de la maison tout à l'heure, cela ne lui ressemble pas. Je suis assez inquiet.

-J'en suis désolé. Pourrais-je voir rapidement Hinata ? J'ai un cadeau pour elle. Ne vous inquiétez pas, je ne serai pas long.

-Suivez-moi, dit Hiashi en le guidant vers la chambre de sa fille. Néanmoins je vous préviens, Hinata s'est enfermée dans sa chambre et refuse de voir quiconque. Elle a pleuré une grande partie de la soirée, je ne sais pas si elle voudra vous voir.

-Merde, bon sang. C'est ma faute, j'aurai dû la prévenir. Quel idiot, je pensais pouvoir arriver à temps. Je suis vraiment trop bête.

-Voilà c'est sa chambre, dit Hiashi en restant sur le côté de la cloison. Hinata, le Hokage est là, il est venu pour te voir. Les paroles de Hiashi restèrent sans réponse. Hinata, écoute je sais que tu ne veux voir personne, mais c'est le Hokage tout de même, montre-lui le respect qui lui est dû.

-Ça va, elle a le droit d’être déçue par mon attitude. Hinata, c'est moi Naruto, je peux te parler un moment, je sais que j'ai pas honoré ma promesse. Mais laisse-moi t'expliquer s'il te plaît.

Sans réponse, Hiashi ouvrit la cloison prêt à sermonner sa fille. Il n'en fit rien en la voyant effondrée face sur son lit. S'approchant d'elle à pas de loup, il vit qu'elle s’était endormie sûrement épuisée par les larmes.

-Ne la réveiller pas, murmura Naruto.

-Mais vous...enfin un si long voyage et sans pouvoir lui parler. Qu'est-ce qui vous prend, cela n'a pas de sens Hokage-Sama. Il est du devoir d'une kunoichi de respecter son kage.

-Naruuutoooo, fait taire ce type, ou je m'en charge, gronda Kurama.

-Kurama, qu'est-ce qui te prend ?

-Naruto, tu es le Hokage fait un peu valoir ton autorité. Cesse donc te de faire marcher sur les pieds.

-NON ! lança fermement Naruto à l'intention de Hiashi.

-Je vous demande pardon ?

-J'ai dit, laissez-la se reposer. Je suis responsable de sa tristesse et de sa fatigue et j'ai décidé de la laisser se reposer.

-Écoutez je suis son père et je...

-Et moi je suis votre Kage, Hiashi-San. Laissez Hinata se reposer.

Hiashi se retourna et sortit de la chambre. Il se tourna et fixa durement Naruto. Ce dernier ne détourna pas le regard et croisa les bras dans une attitude légèrement hautaine.

-Si vous n’étiez pas le Kage...

-Il se trouve que je le suis !

Hiashi laissa un sourire étrange passer sur son visage. Puis invita Naruto à le suivre dans la salle principale.

-Naruto-San, ce soir je viens de comprendre que la nouvelle génération prend la relève. Hanabi m'a tenu tête, vous-même venez de faire valoir votre position de Kage. Je me sens soudainement vieux.

-Hiashi-San, ce n’était pas mon intention.

-Pas d'excuse, je ne dis pas cela par dépit. C'est un constat, c'est la roue de la vie qui tourne. A ce propos, votre venue a encore un peu plus ébranlé mes convictions.

-Ah bon ?

-J'ai besoin à ce sujet de savoir, pourquoi le chef de notre village a fait un si long chemin pour simplement voir ma fille aînée.

-Et bien c'est que...bon sang ! Naruto se frottait les cheveux, visiblement très mal à l'aise.

-Je vois ! soupira Hiashi. Décidément la soirée ne m'aura pas ménagé en surprise. Je comprends ce que Hanabi a voulu dire à propos du sacrifice de Neji. Si je peux vous aider d'une quelconque façon Hokage-Sama ?

-Oui, s'il-vous-plaît. Remettez à Hinata ce cadeau de ma part, en lui expliquant que je suis désolé de n'avoir pas pu le lui donner en personne. Naruto tendit un petit paquet à Hiashi.

-Ce sera fait. Mais qu'est-ce donc ?

-Oh juste un petit bijoux. C'est un collier et un pendentif en forme de soleil, c'est par rapport à la signification de son prénom. J'ai eu du mal à trouver quelque chose, bon sang, mais j’espère que ça lui plaira.

-C'est parfait, je pense.

-Hiashi-San, si vous n'y voyez pas d’inconvénient, il me faut repartir le plus vite possible.

Au petit jour, Shikamaru, les yeux cernés et s’étirant devant le clone de Naruto, regardait un peu nerveux par la fenêtre.

-Voilà, il n'y a plus qu'à attendre son retour maintenant.

Au même moment, Naruto apparut dans son chakra doré au milieu de la chambre. Il regarda Shikamaru qui s’étirait assis sur le sol devant le clone qui baillait. Il aperçut Temari dormant sur ce qui aurait dû être son lit.

-Hey vous avez passé la nuit dans la même chambre, ria-t-il en dissipant son aura.

-Fait le malin ! C'est pas moi qui ait failli tout plaqué pour ma petite amie. Alors, tu as pu faire ce que tu voulais ? Tu te sens d'attaque pour les pour-parlés ?

-Je suis prêt ! Allons-y, je vais leur montrer ma détermination ! Hiashi-San a raison, place aux jeunes.

Une heure plus tard, les cinq Kages étaient de nouveau ensemble dans une pièce réservée de l'auberge. Ce fut le vieux Tsuchikage qui se mit à parler contrairement à la veille. Il parlait sans agressivité ou nervosité.

-Hokage, nous avons parlé pendant la nuit. Et nous sommes d'accord sur le fait de vous avoir traité avec trop peu de respect hier. Aujourd'hui que les tensions sont retombées, nous aimerions parler de votre idée pour une paix durable. Vous savez les gens de notre génération ne sont pas forcement très prompt aux idées révolutionnaire, alors prenez le temps de nous expliquer.

-Shikamaru, tu as vu comme il est calme. Rien à voir avec le Raikage, qui ne dit plus un mot. Qu'en penses-tu, murmura Naruto à l'oreille de son ami.

-Méfie-toi, c'est une manœuvre pour nous endormir et nous détournez de leur véritable ambition. Ne te laisse pas berner par son faux calme. Reste ferme mais courtois.

-Bien, alors voici mon projet pour maintenir notre monde en paix...




_________________



"Drielack Legend", le manga
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=30906

Ma fic humour/romance
Les jeunes et les agités de Konoha
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=29899
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Isumi
En cierto modo
En cierto modo


Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 4041
Localisation: Mukuchi na yousei wa soko ni iru

MessagePosté le: Sam 30 Mar 2013, 6:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
C'est vrai que je commence à me demander si cette fic est pas un peu foirer vu le nombre de coms. Je penses que j'ai fait une erreur de profilage. C'est au final un peu décourageant...enfin je vais tout de même terminer la première partie avec le prochain chapitre.


Elle n'est pas foirée du tout !
Elle est bien écrite, bourrée d'humour, de références.
La caractérisation des personnages est parfaite, les dialogues bien tournés.
Le schéma narratif est géré, les éléments se rapportant au manga cohérents.

Citation:
La seconde partie sera a mon avis nettement plus aux gouts de la majorité, mais si elle n'en tire pas plus de succès après quelque chapitre, je me ferais une raison.


Mais est-ce que la majorité a toujours raison ?

Ya t'il dans cette section un profil de fic qui rencontrerait plus de succès parce que davantage porté sur hypo théo style, le combat ou un genre de construction proche d'une oeuvre déjà connue ?


La tienne a une originalité.
Il faut de tout pour que le lectorat y trouve son compte. Lectorat que je suis une des rares à représenter, c'est vrai car les com' proviennent avant tout d'auteurs entre eux. Je ne me décourage pas, car ce lectorat non auteur est important, même si je porte une casquette d'éditeur qui peut fausser la donne.

Mais avec cette casquette, justement, je te dirais que vous ne pouvez tous avoir le même genre de fic et ici il n'y a pas de grande et de petite cours pour évoluer.

Vraiment, Drielack, je sais bien que nous ne sommes que deux à te commenter en ce moment, mais ne te décourage pas !
Aldebaran, qui intervient avec moi est bien placé pour savoir lui aussi le plaisir que peuvent procurer des fics un peu alternatives par rapport à ce qui se fait (d'ailleurs je regrette tant que sa teen movie reste inachevée...), même si le lectorat qui poste des com' reste modeste en nombre.

Je te l'ai dit par Mp, je le repète ici, pour moi elle mérite la publication site, carrément.
J'aime la variété. Tu nous l'offres.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
lucilla
Étudiant à l'académie


Inscrit le: 08 Fév 2010
Messages: 73

MessagePosté le: Sam 30 Mar 2013, 6:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ta fic est super et originale !

Ne doute pas à cause du nombre de coms, moi j'apprécie sincèrement ta fic et souhaite la suite, mais bon j'ai que ça à dire ^^, je pensais pas que ça ferais un commentaire potable donc je n'ai rien écrit auparavant.

Mais puisque tu doute :

Ta fic est suuuuuuper et je veut la suiiiiiiiiiiiiite ! Very Happy
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Drielack
Aspirant genin


Inscrit le: 03 Sep 2012
Messages: 254

MessagePosté le: Dim 31 Mar 2013, 3:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour Isumi

Spoil:

Je te remercie de ton message qui est tres encourageant. Je penses que je me suis mal exprimé.

Naruto étant un Shonen, ces lecteurs s'attentent immanquablement à un certain style et c'est bien normal. J'ai su mieux le trouver dans ma première fic en réalisant un savant mélange de secret, de combat épique et de romance légère.

La seconde n'est certes pas raté, enfin je ne l'a juge pas comme telle. Cependant l’étude de marché est mal pensé si je voulais un grand auditoire ( bon c'est pas non plus sa finalité, j'en conviens). Je n'ai pas su trouver une alchimie idéale, pour cette première partie, j'ai trop focalisé sur l'humour et la romance pour toucher une majorité.

La force d'un grand scénariste de série est de contenter une majorité de personne en réussissant l'alchimie des éléments précités (avec une prédominance de l'un en fonction de la ligne éditoriale).

Je m’étais dit qu'il y avait matière a faire un truc sympa, je l'ai fait jusqu'au bout. Maintenant je vais m'attaquer à la seconde partie.

Affaire à suivre Cool


A lucilla

Spoil:
Merci pour ton post

C'est pas inutile a mes yeux, bien au contraire. Car je sais que tu lis mon récit et c'est toujours agréable. Tu souhaitais la suite et bien la voila. Le dernier chapitre de la première partie est la.



Sur ces bonnes paroles, voici en ce dimanche pascal le dernier chapitre de la première partie, A la ville et à l'univers!



CHAPITRE 15 : PAIX AUX HOMMES DE BONNE VOLONTE


Spoil:
Chapitre 15 : Paix aux hommes de bonne volonté



Naruto se sentait en confiance, même face aux trois Kages qui le fixaient attendant l'explication sur son projet de paix pour tous. Il se redressa, prêt à parler, et au moment de se lancer, il sentit comme une présence près de lui. Il lui semblait que Jiraya se trouvait à ses cotés entre lui et Shikamaru.

-Alors jeune Hokage, nous attendons , soupira le Tsuchikage.

-Excuse- moi, je pensais à quelqu'un. Je sais que je suis moins intelligent que la plupart d'entre vous. Mais plusieurs hommes que j'ai côtoyés ou affrontés m'ont laissé une tâche à accomplir. Ils m'ont confié la tâche de trouver une solution pour briser le cercle infernal de la haine. Au cours de mes affrontements, je n'ai pas trouvé de solution idéale.

-Dans ce cas, à quoi rime cette alliance avec Suna, intervint le Raikage.

-J'ai proposé une solution que la dernière guerre m'a inspiré à Gaara. Il partage mon idée, notre alliance est simplement la conséquence de cette idée. L'un de mes adversaires en est venu à créer l'Akatsuki car son petit village souffrait constamment des conflits entre les grandes nations. Pendant que les puissantes nations s'affrontent pour du pouvoir, les faibles eux subissent la mort et la détresse. Nous sommes les grandes nations ninjas, il est de notre devoir d'assurer la paix pour les petites nations. Nous en avons le pouvoir, nos forces militaires sont les seules qui peuvent maintenir une paix durable.

-Nos forces militaires respectives ne sont là que pour défendre nos pays, pas ceux des autres. Votre vision est faussée jeune Hokage. Chaque armée que nous cinq dirigeons a pour but d'assoir la force de nos pays respectifs, ce sont à la fois des forces offensives mais aussi et surtout des forces de dissuasion pour ceux qui voudraient s'en prendre à nos nations respectives. Nos forces sont aussi des outils de paix pour leur nation.

-Je sais...c'est la raison pour laquelle des hôtes existent, je suis bien placé pour le savoir, tout comme Gaara. Mais il vient toujours un moment où ces forces de dissuasions sont utilisés pour accroitre le pouvoir d'une des nations. C'est alors un nouveau cycle de guerre qui engendre la haine pour des générations qui voudront ensuite se venger encore et encore. Cela n'a pas de fin. Je propose donc la création d'une force commune aux cinq nations, une armée dont le seul but serait de prévenir tous risque de conflit.

-Une armée est un outil qu'il soit de paix ou de conflit. Si une telle force venait à être créée qui la dirigerait ? Je m'interroge jeune Hokage. Une telle puissance pourrait menacer chacune de nos nations.

-Mais non, puisque cette armée serait composée de membres des cinq nations. Aucune de nos nations ne pourraient la retourner contre l'une d'elle.

-Foutaise, s’écria le Raikage. Dans le cas d'un conflit comme le dernier, une telle alliance a pu voir le jour car nous avions un ennemi commun. Mais dans le cas d'un conflit entre deux des cinq nations, une telle armée serait rapidement soit sujette à l'anarchie interne, soit le jouet d'un des belligérants...C'est grotesque.

-Hokage, intervint le Mizukage, votre idée est utopique, car qui aurait la légitimité de commander une telle armée ?

-Les amis ! Le conseil des cinq Kages serait évidement le leader de ce groupe. La majorité déciderait des interventions ou non de ce groupe de paix. Simple non ? Il suffira que chaque nation fournissent des ninjas pour cette force de paix et le tour sera joué.

-Hmmm. Le Tsuchikage se frottait le menton en écoutant.

-C'est hors de question que les forces de mon village soient amoindries pour créer une puissance militaire qui pourrait se retourner contre moi, juste par jeu d’alliance politique, ronfla le Raikage.

-Hokage, ce que vient de dire le Raikage est très juste. Chaque ninja fourni à cette organisation sera une perte pour sa nation au dépend d'une force politiquement manipulable par simplement trois cinquième des autres nations.

Naruto fixa le Mizukage avec un air d’incompréhension. Shikamaru se mordit la lèvre, comprenant que Naruto commençait à être dépassé par ses adversaires.

-Et bien, dans ce cas, laissez le libre choix a vos ninjas de choisir de venir librement dans cette armée. S'ils souhaitent continuer de ne défendre que leur nation, alors libre à eux. Mais dans le cas où ils préfèreraient voir plus grand et utiliser leur ninjutsu pour la défense de la paix entre les nations alors laissez-leur le choix.

-Et si nous refusons ? gronda le Raikage.

-Si vous refusez...Naruto le fixa. Si vous refusez, sa voix changea d'intonation et ses pupilles se fendirent verticalement. SI VOUS REFUSEZ JE VOUS ANEANTIRAI. La voix de Kurama surprit tout le monde.

-Voilà, vos belles paroles ne finissent qu'en menace. Vous voulez la paix mais l'imposer sous votre puissance militaire. Hors de question d'accepter pareil chantage ! répliqua le Raikage, en frappant son unique poing sur la table. Si vous pensez que ma nation va se plier aux menaces d'un gamin comme vous...

-Le gamin, il a avec lui la puissance de Kyubi ! Et si je devais utiliser la force pour vous faire accepter de créer une force de paix, je ne le ferais certes pas avec plaisir. Mais après tout, n'est-ce pas vous qui m'avez dit qu'un shinobi ne respectait que la force et qu'il ne faisait pas de compromis ? Voyez comme j'apprends vite. Le regard sombre et dur, Naruto fixait son homologue. Imaginez que je déchaine contre votre village tous mes ninjas investis du chakra de Kyubi comme lors de la bataille contre Juubi. Alors respecteriez-vous cette force ? N'est-ce pas votre façon de voir les choses ?

-J'ai moi aussi un atout, j'ai Bee avec moi.

-Bee est un ami mais s'il le fallait j'utiliserai alors l'un de mes amis. Imaginez la puissance du dernier détenteur d'un mangekyo sharingan renforcé par le chakra de Kyubi.

Le Raikage serrait son poing et son visage tremblait de rage. Intérieurement, il savait qu’après les pertes de la guerre, Naruto possédait effectivement une puissance militaire bien supérieure à la sienne. Il craignait aussi de se retrouver isolé. Suna et Konoha contre Sumo, l'affrontement serait inégal. Son intuition lui disait que Kiri et Iwa resteraient sûrement neutre laissant les trois nations se déchirer. Il se calma et se tut.

-Jeune Hokage, vous êtes un redoutable politique sous vos airs de garnement fougueux, rit le Tsuchikage. J'accepte votre idée mais à deux conditions.

-Ah ! répondit surpris Naruto de la facilité avec laquelle Ônoki semblait accepter sa proposition.

-Votre idée d'armée me convient. Mais pour éviter qu'elle ne devienne une force contrôlée par des jeux d'alliance politique et ainsi permettre de renforcer un groupe de nation au détriment d'une autre, je souhaite que chacun des Kage qui formera le conseil exécutif de cette force ait un droit de véto.

-Un quoi ?

-Naruto, le Tsuchikage parle d'un droit de blocage. Il suffirait qu'un seul des Kages s'opposent à une action de la force de paix pour qu'elle ne puisse être réalisée, lui murmura Shikamaru à l'oreille.

-Ma seconde condition est que cette force ne puisse intervenir dans les problèmes internes de chaque nation. Sinon il y aurait un risque d'ingérence dans nos affaires nationales. Vous me comprenez jeune hokage. Alors êtes-vous d'accord ?

-Et bien. Naruto regarda un instant Gaara qui lui fit un signe d'approbation de la tête. Il se tourna vers Shikamaru, mais ne le vit qu'en position de concentration intellectuelle. Totalement absorbé dans ses réflexions, ce dernier ne vit pas que Naruto le fixait pour avoir son opinion. Sans attendre l'avis de Shikamaru, il se leva. Parfait je suis d'accord. Donc nous créerons une force militaire composée de ninjas volontaires de tous les villages. Cette force sera dirigée par le conseil des cinq Kages. Le kazekage et moi avons trouvé une idée de site entre Suna et Konoha pour établir les structures pour cette armée, ainsi qu'un nom. Nous avons pensé l'appeler la Société des Ninjas.

Après une rapide discussion de quelques modalités et les usages protocolaires, deux groupes partirent de l'auberge, celui formé par Gaara et Naruto et l'autre pas les trois autres Kages.

Gaara et Naruto marchaient en tête en parlant d'un ton plein d'espoir, suivis de Kankuro et Temari. Cette dernière ne cessait de se tourner pour voir Shikamaru qui trainait derrière l'air absent. Elle s'approcha de lui et vint marcher à sa hauteur.

-Alors on se sent fatigué par une simple nuit blanche ?

-Non, pas du tout. Je suis simplement songeur.

-Qu'est-ce qui te tourmente ? Le projet est adopté, les nations vont avoir enfin un frein à leur folie guerrière. Les petits villages pourront compter sur une force de défense. C’était bien votre idée, n'est-ce pas ?

-Évidement, mais je sens qu'il y a quelque chose de pas net. La facilité avec laquelle le vieux Tsuchikage a accepté et les deux autres qui ne se sont pas opposés, je crains que mon expérience limité en politique ne m'ait pas permis de voir les failles de notre proposition.

-Hey Shikamaru, ne t'en fait pas trop. On a réussi c'est tout ce qui compte, nous allons pouvoir maintenant commencer sa création. Finalement j'ai trouvé un début de réponse à la solution de Nagato, une armée de dissuasion mais basé sur la négociation et non la terreur. N'en parlons plus. Naruto regarda Temari et Shikamaru marchant côte à côte. Shikamaru j'ai une mission à te donner.

-Hein, là maintenant ? On vient juste de finir une négociation. Encore une mission, la barbe tu crois pas que tu m'a assez fatigué la nuit dernière ?

-Allez fais pas le difficile. Je te demande juste de suivre Gaara à Suna. Je te donne deux semaines pour mettre au point à Suna, tous les accords pour la mise en plan de tout ça.

-QUOI, non mais ça va pas, dans trois jours c'est le nouvel an. Je vais pas quitter Konoha. En plus ce sera la fête à Suna, j'aurai du mal à trouver une chambre de libre.

-Boah je suis sûr que tu trouveras hébergement dans la famille du Kazekage. N'est-ce pas Gaara, sourit Naruto en lançant un clin d’œil à Temari.

Non loin d'eux, l'autre groupe s'en allait dans une direction différente. Le Raikage vitupérait contre Ônoki.

-Vous nous aviez promis un arrangement qui nous favoriserait. J'ai accepté et je me suis finalement rangé à votre décision. Mais vous n'avez fait qu'accepter la solution utopique de ce fou de Naruto.

-Hin, hin, hin. Vous n’êtes pas plus perspicace que ce jeune idéaliste. Si vous réfléchissiez aussi vite que vous vous battez, je serais intellectuellement dépassé mais vous en êtes loin encore. Tsunade s'est sacrifié pour nous permettre de vivre et finalement c'est un bon choix car elle était moins manipulable que ces jeunes.

-Expliquez-vous au lieu de me manquez de respect vieil homme.

-Raikage, les conditions que je viens de faire ajouter vont rendre cette force totalement inutile en tout cas sans conséquence pour nos grandes nations. Le droit de véto nous permettra de conserver cette force loin de nos intérêts. En plus Konoha et Suna vont s'épuiser à maintenir cette force active, alors que nos nations n'auront aucune obligation à s'en occuper. Je viens de museler le méchant renard et il n'y a vu que du feu. Contrairement à vous qui avez failli réveiller la bête.

Les jours passèrent et la veille du nouvel an arriva à Konoha. Comme chaque année, la fête s'installa dans les rues du village, plein de petits stands de jeux, vente de nourriture, de masques, arbres pour attacher des papiers de vœux. Ce soir là, Naruto sortit de son bureau plus tôt que prévu et rentra chez lui. Il n'avait pas envi d'aller se promener dans la fête. Il y avait un manque. Habituellement il y allait avec des amis, ou l'un de ses maitres. En sortant de la battisse centrale, il s’étira, enroula son écharpe autour du cou en ressentant le froid de la nuit tombante, mit ses mains dans les poches et s’apprêta à partir quand une petite voix l'interpella.

-Bonsoir, Naruto-Kun.

-Bonsoir Hinata ! sourit-il en se tournant vers Hinata qui l'attendait visiblement. Elle était vêtu d'un yukata aux couleurs de son clan.

-Naruto-Kun, je voulais te voir pour te remercier.

-Me remercier de quoi ? Tu devrais plutôt m'en vouloir de ne pas être venu comme je te l'avais promis. Un sourire crispé aux lèvres, il se tenait devant elle en se frottant l’arrière de la tête de sa main droite.

-Non, tu n'as pas à le faire Naruto-Kun. Mon père m'a donné ton cadeau le lendemain matin et m'a tout expliqué. Je suis vraiment très touchée par ce que tu as fait et par ton pendentif.

Ils restèrent tous les deux silencieux face à face un moment à se regarder dans les yeux.

-Hinata, ca te dirait de te promener avec moi à la fête ?

-Quoi, tous les deux...

-Oui, j'aimerais bien.

-Volontiers, Naruto-Kun.

Ils partirent tous les deux dans les rues du village. Passant d'une boutique à l'autre, ils participèrent à de nombreux jeux. Hinata insista pour tenter d'attraper des poissons avec une petite lentille de papier. Debout derrière elle, Naruto la regardait accroupie au dessus du bassin à tenter d'attraper les poissons, il la voyait pour la première fois riante et joyeuse.

-Hinata, il y a quelque chose que je n'ai pas fait et que j'aurai du faire depuis bien longtemps, dit-il d'un ton grave.

-Oui Naruto-Kun, lui répondit-elle en se concentrant sur les poissons.

-Je n'ai pas eu le temps de venir t'en parler. Il y a eu tant de choses qui m'ont empêché : l'entrainement avec Bee san, la guerre, les tâches de Hokage...Enfin maintenant il n'y a plus de problème pour t'en parler. Le jour où tu es venue affronter Pain...

-Oui, répondit-elle la voix un peu nouée en s’arrêtant de chasser le poisson un instant.

-Ce que tu m'as déclaré ce jour-là. J'aurai du venir t'en parler. Mais finalement, je pense que j'ai bien fait d'attendre, maintenant je sais quoi te répondre.

-Ah....tremblota Hinata.

-Hokage-Sama, vous voulez jouer ? s’écria le commerçant. C'est la maison qui vous offre la partie à vous et à votre jolie amie. L’homme tendait à Naruto une lentille de papier et un bol pour récupérer le poisson.

-Merci, c'est très gentil.

Il s’accroupit à son tour à côté de Hinata pour tenter sa chance. Il tourna son visage vers elle qui en fit de même. Il voulait continuer de lui parler et enfin donner sa réponse, mais les mots ne venaient pas. Un désir profond le saisissait, il voulait être plus proche d'elle encore plus proche. La voir ne lui suffisait plus tout à coup, il rêvait de l'entendre, sentir sa chaleur.

-Naruto, murmura-t-elle sans ajouté le kun cette fois.

-Hinata

Il approcha son visage d'elle lentement. Bien que tremblante, elle ne se recula pas.

-HOOOOOOKAGGGEEEE SAMMMAAAAAAAA !!!

Un concert de hurlements raisonna derrière eux. Surpris, ils reculèrent tous les deux leur visage et se retournèrent. Une troupe de quatre jeunes filles se dandinait devant eux.

-Hokage-Sama, vous êtes venu à la fête. On peut jouer avec vous ?

-Oui, Naruto-Sama, on peut avoir votre autographe ?

-Naruto-Sama, vous êtes trop beau dans votre tenue de Hokage. On peut faire une photo avec vous ?

-C'est qui cette fille, Hokage-Sama ?

Hinata se sentit tout à coup bien mal à l'aise devant ces filles qui s’empressèrent de se coller contre Naruto. Ce dernier saisit la main de Hinata pour ne pas la perdre dans la foule autour d'eux.

-Cette fille, c'est Hinata Hyuga, une amie, répondit-il.

-Mais c'est pas votre petite amie, hein Naruto sama, hein, elle est pas assez bien pour vous, cria l'une d'elles à la limite de l’hystérie.

Une petite explosion de fumée fit reculer le groupe de filles, laissant apparaître Konohamaru.

-Place vilaines, laissez Naruto-Niichan tranquille et contemplez Konohamaru Sarutobi le futur Hokage.

-La ferme morveux. C'est nous que tu traites de vilaine ! Tu vas voir ce que tu va prendre.

Les filles s’approchèrent de lui avec des visages plus effrayants que celui de Sakura lors de ses colères.

-Naruto-Niichan, Hinata-Chan...Filez je les retiens.

-Merci Konohamaru-Kun, tu me sauves la vie. Naruto lui sourit dans la pose de l’homme cool de maitre Gai.

-Merci Konohamaru-Kun, ajouta Hinata.

-Pas de souci, je fais pas ça que pour vous, rit-il. Bon allez-y. Médames préparez-vous à subir mon plus terrible jutsu. Multiclonage ! Un clone de konohamaru apparut à côté de lui.

Les filles se reculèrent un peu surprises et méfiantes envers le garçon. Naruto tira Hinata par la main pour s'enfuir en courant parmi la foule.

-Prêtes ?! cria Konohamaru. L'ultime technique perverse anti-groupie ! Ero-technique ébat masculins !

Dans un nuage de fumée, Konohamaru et son clone se transformèrent en Naruto et Sasuke nus et enlacés, se caressant lascivement.

-Kyaaaaaa, hurlèrent les filles en se pâmant d'émotion.

De leur côté Hinata et Naruto s’échappèrent dans des rues sans attractions, afin d’être plus au calme. Après une petite crise de fou rire ensemble, les deux jeunes décidèrent d'aller trouver à manger. Passant devant la boutique de Ichiraku, ils choisirent la solution d'acheter des nouilles et d'aller les manger dans un lieu tranquille, sans risque de tomber sur un groupe de folles furieuses.

-Naruto-Kun, où peut-on aller pour être tranquille ? Tu es le Hokage, tout le monde te connait et c'est la fête ce soir, il y aura du monde de partout. On peut aller chez moi si tu veux.

-Ah, non je préfère pas...soupira Naruto en pensant à la présence de Hiashi.

-Et chez toi Naruto-Kun ?

-Chez moooouuuaa ? s'écria Naruto. C'est que... Naruto sentait une sueur froide s’écouler de sa tempe à sa joue. Mais voyant le visage de Hinata avec son doux sourire, il toussota. Je te demande un instant, Hinata. Créant trois clones d'ombre, il se mit à leur parler à voix basse un peu à l’écart de la jeune fille qui regardait la scène sans comprendre.

-Bon les gars, vous savez ce qui vous reste à faire. Je vais essayer de prendre un chemin plus long et de marcher lentement. Mais rendez l'appartement un minimum présentable avant notre arrivée, je veux une table propre, un lit fait, pas de linge sale qui traine ! Allez, grouillez-vous bon sang. Sur ce, les clones filèrent à grande vitesse.

-Voila Hinata, on peut aller manger ces nouilles chez moi, maintenant.

-Allons-y Naruto-Kun...Pourquoi as-tu fait ces clones ? Il y a un problème ?

-Ah ah, non pas du tout. Tu t’inquiètes pour rien. J'ai juste envoyé mes clones pour être sûr que le chemin serait sans risque de rencontrer quelqu'un.

Naruto fit quelque détour, et marcha assez lentement espérant ainsi laisser du temps pour que ses clones rangent un minimum son appartement. Hinata se sentait sur un petit nuage. Partager un moment d'une telle simplicité avec Naruto était pour elle l’accomplissement de son rêve. Sa timidité commençait à s'estomper au fur et à mesure qu'elle prenait conscience de la réalité de l'instant. Elle s'approcha de Naruto et saisit son bras avec le sien en se collant contre lui.

-Hé Hinata...tu me gènes un peu, bafouilla le Hokage en rougissant, surpris de l'initiative de la jeune fille.

-Excuse-moi Naruto-Kun, mais je suis tellement bien à tes côtés. Si ça te dérange, j’arrête.

-Non, non, c'est juste que j'ai pas l'habitude. Tu m'as plutôt habitué à tomber dans les pommes quand je suis près de toi.

-Oui, je sais mais je crois que cette période est finie.

-Bon voilà on est arrivé. Mon appartement est au dernier étage, je te préviens que c'est pas aussi grand et beau que chez toi.

Ils montèrent tous les deux jusqu'à la porte puis entrèrent. De l'autre côté de la rue sur le toit d'un immeuble voisin, Konohamaru fixait discrètement la fenêtre avec une paire de jumelles.

-Zut, je ne les vois pas. Ils sont dans un angle mort. Hanabi qu'est-ce qu'ils font ?

-Attends, j'active mon byakugan. Ils ne font rien, ils mangent leur bol de nouilles rien de plus.

-Tu crois que c'est bon signe ?

-Je penses...Hinata en tête à tête avec un garçon chez lui c'est déjà un grand pas pour elle.

-Hé hé, parce que toi cela t'es déjà arrivé ? plaisanta Konohamaru.

-J'ai jamais dit ça ! On parle de ma sœur pas de moi, petit pervers.

-Je suis pas pervers !

-Ah, pourtant la technique de tout à l'heure...

-C'est une technique efficace, c'est tout. Les perverses ce sont celles qui y succombent, mais peut-être que toi aussi tu serais victime de mon ultime technique.

-N'importe quoi, c'est pas ce genre de chose qui m'attire. Je suis pas aussi superficielle, je suis une Hyuga.

-Ah et qu'est-ce qui attire les filles Hyuga ? demanda-t-il narquois.

-Tu n'as qu'à le découvrir par toi-même.

Dans l'appartement, Naruto et Hinata finissaient leurs nouilles. Hinata leva rapidement la table et posa les bols vides dans le petit évier. Naruto la regarda faire, puis se leva et vint derrière elle. Il enroula ses bras autour de ses épaules. Surprise elle lâcha l'un des bols qui se brisa dans l'évier.

-Na...Ru....To... kun, murmura-t-elle en posant ses mains sur les bras de Naruto, se laissant entrainée contre lui dans cette douce étreinte.

-Hinata, j'ai besoin de toi. Je me sens si bien quand tu es à mes côtés.

La jeune fille ressentit au fond d'elle un soulagement incroyable. Sa timidité s’évanouit à l’écoute des paroles de Naruto. Elle tourna son visage et plaqua ses lèvres contre les siennes. Naruto écarquilla les yeux surpris puis les ferma lentement en partageant ce moment de douceur avec Hinata.

Hanabi sauta de joie en criant « yatta ». Konohamaru la regarda perplexe. Elle lui sauta au cou en hurlant

-Ça y est on a réussi ! On l'a fait Konohamaru.

-Hé oui hé hé hé, bafouilla-t-il dans un sourire niais en sentant la poitrine de Hanabi s’écraser contre son torse.

-N'en profite pas pour avoir tes idées perverses ! s'écria Hanabi en le repoussant en arrière.

-Non mais t'es folle. Tu te jettes dans mes bras et après tu me repousses.

Pendant ce temps dans l'appartement, Hinata et Naruto partageait toujours leur étreinte amoureuse. Rouge d’émotion Hinata se recula un instant pour retrouver ses esprits devant un Naruto tout penaud.

-Naruto. Je crois qu'il faut que je rentre. Mon père va se faire du soucis, je lui avais dit que je sortais juste un moment.

-Ah...je comprends. Le visage baissé et triste, Naruto ressentit férocement de nouveau le sentiment de vacuité de ces dernières semaines.

Hinata un peu tremblante s'approcha de la porte. Mais la main de Naruto vint bloquer la sienne sur la poignée.

-Hinata. S'il te plait, reste !

-Quoi rester ? Mais Naruto...

-Je t'en prie, ne me laisse pas seul.

-Mais...tu te rends compte de ce que tu me demandes. Je ne peux pas.

-Hinata, je n'ai jamais été aussi sérieux de toute ma vie. Cherchant rapidement les mots à dire, Naruto s’aperçut que des larmes coulaient doucement des yeux de Hinata. Hey ne pleure pas, je préfère quand tu souris.

-Ce sont des larmes de joies et d’émotion, dit-elle en lâchant la poignée. Elle plaqua son visage contre le torse de Naruto en l’enlaçant. Je vis un rêve Naruto...

-Hinata, Bee San m'a dit une fois qu'il voyait briller en moi deux soleils, l'amour de mes parents. Hinata veux-tu être un nouveau soleil pour moi ?

La nuit du nouvel an fut trés animé dans le village et le feu d'artifice particulièrement intense et brillant cette année là. Le froid mordant de l'hiver n'entama pas la chaleur des cœurs de tous les habitants qui fêtaient leur première année d'une longue période de paix et de félicité à venir.

A l’écart de ce tumulte, deux jeunes cœurs meurtris par les blessures d'une enfance tourmentée se joignirent dans la chaleur et l'amour d'une destinée enfin commune.


FIN DE LA PREMIERE PARTIE.


_________________



"Drielack Legend", le manga
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=30906

Ma fic humour/romance
Les jeunes et les agités de Konoha
http://forum.captainaruto.com/viewtopic.php?t=29899


Dernière édition par Drielack le Lun 01 Avr 2013, 11:36 am; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lucilla
Étudiant à l'académie


Inscrit le: 08 Fév 2010
Messages: 73

MessagePosté le: Dim 31 Mar 2013, 4:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Woooooaaaah, trop beau.

D'habitude je suis pas du tout ancrée romance (vue ce qu'on lit sur FF.Net) mais pour une fois j'accroche !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Isumi
En cierto modo
En cierto modo


Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 4041
Localisation: Mukuchi na yousei wa soko ni iru

MessagePosté le: Lun 01 Avr 2013, 1:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Encore un très bon titre !

Spoil:
Et les cinq alliés créérent ainsi l'ONU !
C'est un bon point pour la suite, avec le droit de veto imposé par ce vieux roublard d'Oonoki.
Sachant ce que Kumo peut en faire, du droit de veto, hein Laughing

Très joli moment du Nouvel An.

Ce dyptique assez long nous en donne pour notre week end pascal, bravo et merci à toi.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum - Fanfics Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum